Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Copie interpellation citoyenne du 26 février 2018'.

Madame Cheyrels,  
Je vous confirme que nous avons bel et bien reçu la demande de l’organisme Transparencia.  
Vu  le  caractère  privé  de  certaines  informations  demandées  (diffusion  des  fiches  de  paie,  de  la  liste  des 
employeurs précédents,…), les services administratifs de la Ville ont jugé qu’il s’agissait d’informations à 
caractère privé et vous ont répondu dans ce sens. 
Une  fois  informée,  j’ai  demandé  une  analyse  juridique  à  ce  propos.  J’ai  envoyé  un  courrier  à  la 
Commission  d’Accès  aux  Documents  Administratifs  afin  de  déterminer  avec  exactitude  les  informations 
que  nous  sommes  tenus  de  diffuser.  Une  fois  celles-ci  précisées,  je  ne  manquerai  pas  de  répondre  à 
Transparencia en diffusant les informations que nous serons tenus de transmettre.  
Toutefois, comme je viens de le préciser, mon seul souhait est de protéger la vie privée des agents de la 
Ville. Je n’ai donc aucun problème à faire la lumière complète sur le train de vie des cabinets politiques 
verviétois.  
Loin des fantasmes que se font certains sur les moyens dont ils disposent, je pense que la ville de Verviers 
est plutôt bon élève à ce sujet.  
Concernant  le  personnel  politique  sous  la  mandature  2000-2006,  Claude  Desama,  en  qualité  de 
Bourgmestre, bénéficiait d’un niveau A, un niveau B (remplacé en cours de route par un niveau D) et de 2 
niveau D.  Les échevins, quant à eux, disposaient tous d’un niveau D.  
Pour  la  mandature  2006-2012,  Claude  Desama  a  bénéficié  d’un  niveau  A  pour  la  majeure  partie  de  la 
mandature et de 3 niveau D. Les autres membres du Collège bénéficiaient d’un niveau D.  
Je  profite  de  l’occasion  pour  signaler  qu’un  règlement  communal  a  été  adopté  en  2011,  suite  à  une 
circulaire du GW, précisant la composition des cabinets politiques. Celui-ci a été modifié en 2013. Il fixe 
celle-ci à 2 niveau A et un niveau D pour le Bourgmestre, un niveau A et un niveau D pour le chef de fil du 
partenaire de majorité, et d’un niveau D par échevin.  
Sous  la  législature  2012-18,  Marc  Elsen  a  bénéficié  de  2  niveaux  A  et  d’un  niveau  D  tandis  que  mon 
cabinet actuel se compose d’un niveau A et de 2,6 ETP niveau D.  
Freddy Breuwer puis Benoit Pitance ont bénéficié des services d’1 niveau A et 1 niveau D tandis que les 
échevins avaient chacun 1 niveau D.  
J’en  profite  également  pour  ajouter  que  contrairement  à  plusieurs  Villes  de  tailles  importantes,  nos 
cabinets politiques ne bénéficient d’aucun budget relatif à des frais de fonctionnement. 
Pour ce qui est des frais de réception et de représentation, une allocation générale existe pour l’ensemble 
de  la  Ville.  A  titre  d’exemple,  les  frais  de restauration pour  l’ensemble  du  Collège avoisinent  les    1300€ 
pour  l’ensemble  de  l’année.  Le  reste  des  dépenses  ne  concernent  pas  la  sphère  politique  à  proprement 
parlé (=> le budget est dans le dossier en annexe) .  
Enfin, aussi louable que soit votre intervention, je souhaiterais quand même vous préciser que répondre à 
ce  type  de  démarche  représente  une  masse  de  travail  relativement  importante  pour  les  services  de  la 
Ville. Celle-ci a été évaluée à 32 heures de travail.