Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Demande PV conseils communaux début de législature jusque mars 2022'.



Le Conseil, 
Réuni en séance publique, 
Vu le décret du 1er octobre 2020 organisant jusqu'au 31 mars 2021 la tenue des réunions des organes 
communaux et provinciaux, notamment en son article 4; 
Attendu que celui-ci donne la compétence au conseil communal d'autoriser, jusqu'au 31 mars 
2021, les commissions et conseils consultatifs créés par la commune à se réunir par télé ou vidéo-
conférence et ce à la demande de leur président; 
Attendu qu'il s'avère judicieux, vu le contexte actuel de la crise liée à la pandémie de Covid-19, de 
continuer à permettre à chaque président de conseil consultatif ou de commission d'évaluer la 
situation notamment en fonction du nombre de membres et des possibilités d'organisation de 
réunions physiques dans le respect des règles de distanciation physique; 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
d'autoriser, jusqu'au 31 mars 2021, les commissions et conseils consultatifs créés par la commune à 
se réunir par télé ou vidéo-conférence et ce à la demande de leur président. 
 
3.  Rapport  annuel  sur  les  synergies  entre  la  commune  et  le  Centre  Public  d'Action  Sociale 
(CPAS) - adoption
 
 
Le Conseil,
 
Vu l'article L1122-11 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation (CDLD) qui 
dispose que "[...] Le directeur général de la commune et le directeur général du centre public 
d'action sociale ressortissant de son territoire établissent conjointement et annuellement un projet de 
rapport sur l'ensemble des synergies existantes et à développer entre la commune et le centre public 
d'action sociale. Lorsque le CPAS et la commune se sont dotés d'un directeur général adjoint 
commun chargé de la gestion des synergies, celui-ci participe à l'établissement du projet de rapport. 
Ce projet de rapport est également relatif aux économies d'échelle et aux suppressions des doubles 
emplois ou chevauchements d'activités du centre public d'action sociale et de la commune. 
  Le projet de rapport est soumis à l'avis des comités de direction de la commune et du centre réunis 
conjointement, visés à l'article L1211-3, § 3, alinéa 1er, puis présenté au comité de concertation visé 
par l'article 26, § 2, de la loi du 8 juillet 1976, qui dispose d'une faculté de modification. 
  Le projet de rapport visé à l'alinéa 1er est ensuite présenté et débattu lors d'une réunion annuelle 
commune et publique du conseil communal et du conseil de l'action sociale au cours de laquelle des 
modifications peuvent être apportées. Le rapport est ensuite adopté par chacun des conseils. Une 
projection de la politique sociale locale est également présentée en cette même séance. Cette réunion 
annuelle se tient avant l'adoption des budgets du centre public d'action sociale et de la commune par 
leurs conseils respectifs. 
  Le rapport est annexé au budget de la commune. 
  Le Gouvernement wallon fixe le canevas du rapport annuel sur les synergies. Celui-ci comprend au 
moins les éléments suivants : 
  1° un tableau de bord des synergies réalisées et en cours; 
  2° un tableau de programmation annuelle des synergies qui sont projetées et une grille qui évalue 
le niveau de rassemblement des services de support. Cette grille est appelée matrice de coopération; 
  3° une liste reprenant les marchés publics conjoints et les marchés publics séparés pouvant faire 
l'objet de marchés publics conjoints."

Vu les dispositions correspondantes de la loi organique des CPAS; 
Vu l'arrêté du Gouvernement wallon du 28 mars 2019 fixant le canevas du rapport annuel sur les 
synergies en exécution de l'article L1122-11, alinéa 7, du Code de la démocratie locale et de la 
décentralisation; 
Vu le rapport de synergies commune/CPAS qui a été soumis au comité de concertation 
commune/CPAS en date du 9 novembre 2020; 

Attendu que ce rapport a été établi conjointement par le Directeur général communal et le Directeur 
général du CPAS; qu'il a été soumis au Comité de direction commun en date du 19 octobre 2020; 
Attendu qu'il a été soumis en séance commune du conseil communal et du conseil de l'action sociale 
ce 17 novembre 2020; 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
d'adopter le rapport annuel sur l'ensemble des synergies existantes et à développer entre la commune 
et le centre public d'action sociale. 
 
4. Fabrique d'Eglise St Géry de Rebecq - Composition du Conseil de Fabrique - Information. 
 
Le Conseil, 
 
Vu le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les fabriques des églises ; 
Vu la loi du 4 mars 1870 sur le temporel des cultes ; 
Vu la réunion du 4 octobre dernier relative à la nouvelle composition du conseil de Fabrique 
d'Eglise de la Fabrique d'Eglise Saint Géry de Rebecq; 
 
prend connaissance de la nouvelle composition du conseil de fabrique de la Fabrique d'Eglise St 
Géry de Rebecq. 
 
5.  Fabrique  d'église  St  Martin  de  Quenast  -  Budget  2021  -  Approbation  moyennant 
rectification
 
 
Le Conseil, 
 
Vu les articles L3162-1 à 3 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation; 
Vu l'article L3113-2 du CDLD tel que modifié par le décret du 4 octobre 2018 pour la suspension de 
la computation du délai entre le 15 juillet et le 15 août; 
Vu la circulaire du 12 décembre 2014 intitulée « Tutelle sur les actes des établissements chargés de 
la gestion du temporel des cultes reconnus – Circulaire relative aux pièces justificatives » ; 
Vu le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les fabriques des églises ; 
Vu la loi du 4 mars 1870 sur le temporel des cultes ; 
Vu le budget 2021 de la fabrique d’église St Martin de Quenast; 
Vu les rectifications apportées par l'Archevêché dans son courrier daté du 8 octobre 2020: 
R20 (9.207,26€ à la place de 0€) 
R23 (9.923,98€ à la place de 45.000€) 
D52 (0€ à la place de 25.868,76€); 
 
décide, par 20 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy) et 1 non (Ch.Mahy), 
d'approuver le budget 2021 de la FE St Martin de Quenast moyennant modification des articles: 
R20 (9.207,26€ à la place de 0€) 
R23 (9.923,98€ à la place de 45.000€) 
D52 (0€ à la place de 25.868,76€). 
 
6. Modification du cadre de la maison de repos (MR/MRS/CS - Service nettoyage et buanderie) 
- Information.
 
 
Le Conseil,
 
Vu l’article 88 de la loi du 8 juillet 1976 organique des CPAS ; 
Vu la délibération du Conseil de l’action sociale du 24 septembre 2020 relative à la modification du 
cadre de la MR/MRS/CS - Service nettoyage et buanderie;  

Attendu que l'Ordre du jour du Conseil communal du 20 octobre 2020 avait déjà été arrêté lors de la 
réception de la délibération; 
Attendu qu'à ce jour le délai de tutelle est échu et que la décision du Conseil est dès lors réputée 
favorable; 
Attendu que le point sera soumis en négociation syndicale le 30 novembre 2020; 
Entendu le Président du CPAS en sa présentation; 
 
prend connaissance de l'approbation par dépassement de délai de tutelle de la modification du cadre 
de la MR/MRS/CS - Service nettoyage et buanderie. 
 
7. Commission Communale de l'Accueil (CCA)  - désignation d'un remplaçant de Mme Sophie 
Keymolen.
 
 
Le Conseil,
 
Vu le décret du 3 juillet 2003 relatif à la coordination de l'accueil des enfants durant leur temps libre 
et au soutien de l'accueil extrascolaire notamment en son article 6 § 1er et en son article 2 § 1er ; 
Vu l’article L112234, §2 du CDLD qui dispose que « Le conseil communal nomme les membres de 
toutes les commissions qui concernent l’administration de la commune ainsi que les représentants du 
conseil communal dans les intercommunales et dans les autres personnes morales dont la commune 
est membre. Il peut retirer ces mandats.
 » ; 
Vu le résultat du vote intervenu suite à l'application des règles visées par le décret du 3 juillet 2003 
relatif à la coordination de l'accueil des enfants durant leur temps libre et au soutien de l'accueil 
extrascolaire, lors de la délibération du 17 janvier 2019 fixant la composition de la CCA; 
Vu la démission de Madame Sophie Keymolen de son mandat de conseillère communale et de ses 
mandats dérivés, actée en séance du 20 octobre 2020 ; 
Attendu qu’il y a lieu de désigner son remplaçant en qualité de membre effectif au sein de la 
Commission Communale de l'Accueil (CCA); que celui-ci doit être proposé par le groupe OC; 
Attendu que le groupe OC propose la candidature de Madame Dominique Thiels, initialement 
suppléante, pour remplacer Madame Sophie Keymolen en tant que membre effectif de la CCA; 
Attendu que le groupe OC propose la candidature de Monsieur Fabien Godart en tant que nouveau 
membre suppléant de la CCA; 
 
décide, à l'unanimité, 
de désigner Madame Dominique Thiels pour remplacer Mme Sophie Keymolen, en tant que membre 
effectif au sein de la Commission Communale de l'Accueil et 
de désigner Monsieur Fabien Godart pour remplacer Madame Dominique Thiels en tant que nouveau 
membre suppléant de la CCA. 
 
8.  Comité  de  suivi  des  Carrières  de  Quenast  -  désignation  d'un  représentant  du  Conseil 
communal en remplacement de Mme Sophie Keymolen
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation (CDLD) en son article L112234 §2 ; 
Vu la décision du Conseil communal du 17 janvier 2019 de faire application de la clef d'Hondt pour 
la détermination des représentants communaux lorsque d'autres règles ne sont pas d'application; 
Vu la démission de Madame Sophie Keymolen de son mandat de conseillère communale et de ses 
mandats dérivés actée en séance du 20 octobre 2020 ; 
Attendu qu'il y a lieu de désigner un représentant communal au sein du 
Comité de suivi des Carrières Unies de Porphyre en remplacement de Madame Sophie Keymolen ; 
Attendu que le groupe OC propose la candidature de Monsieur Philippe Hauters; 
 
décide, à l'unanimité, 
de désigner Monsieur Philippe Hauters en remplacement de Madame Sophie Keymolen au sein du 
Comité de suivi des Carrières de Quenast.  

 
9.  Commission  Paritaire  Locale  (COPALOC)  -  désignation  d'un  remplaçant  de  Mme  Sophie 
Keymolen.
 
 
Le Conseil,
 
Vu l’article L112234, §2 du CDLD qui dispose que « Le conseil communal nomme les membres de 
toutes les commissions qui concernent l’administration de la commune ainsi que les représentants du 
conseil communal dans les intercommunales et dans les autres personnes morales dont la commune 
est membre. Il peut retirer ces mandats.
 » ; 
Vu l’arrêté du Gouvernement de la Communauté française relatif à la création, à la composition et 
aux attributions des commissions paritaires locales dans l'enseignement officiel subventionné, du 13 
septembre 1995 ; 
Vu sa décision du Conseil communal du 17 janvier 2019 de faire application de la clef d'Hondt pour 
la détermination des représentants communaux lorsque d'autres règles ne sont pas d'application; 
Vu la démission de Madame Sophie Keymolen de son mandat de conseillière communale et de ses 
mandats dérivés, actée en séance du 20 octobre 2020 ; 
Attendu qu'il y a lieu de désigner son remplaçant en qualité de membre effectif de la Commission 
Pariataire Locale (COPALOC); 
Attendu que le groupe OC propose la candidature de Madame Dominique Thiels, 
 
décide, à l'unanimité, 
de désigner Madame Dominique Thiels pour remplacer Mme Sophie Keymolen en tant que membre 
effectif au sein de la Commission Paritaire Locale. 
 
10. Habitations Sociales du Roman Païs (HSRP) – désignation d'un remplaçant de Mme Sophie 
Keymolen
 
 
Le Conseil,
 
Vu l’article L112234, §2 du CDLD qui dispose que « Le conseil communal nomme les membres de 
toutes les commissions qui concernent l’administration de la commune ainsi que les représentants du 
conseil communal dans les intercommunales et dans les autres personnes morales dont la commune 
est membre. Il peut retirer ces mandats.
 » ; 
Vu l'article 146 du Code wallon du logement et de l'habitat durable qui dispose que "Les 
représentants des pouvoirs locaux à l'assemblée générale sont désignés par le Conseil provincial, le 
Conseil communal et le Conseil de l'action sociale concernés, respectivement parmi les conseillers 
provinciaux, députés permanents, conseillers communaux, échevins, bourgmestres, conseillers de 
l'action sociale et présidents de centre public d'action sociale, proportionnellement à la composition 
du Conseil provincial, du Conseil communal et du Conseil de l'action sociale.
 
 [...] 
 Les statuts énumèrent les modalités de la représentation proportionnelle."; 
Vu les statuts des Habitations Sociales du Roman Païs prévoyant l'application de la clef d'Hondt pour 
la détermination des représentants et spécifiant que les représentants communaux doivent être 
membres du Conseil communal;; 
Vu la démission de Madame Sophie Keymolen de son mandat de conseillère communale et de ses 
mandats dérivés actée en séance du 20 octobre 2020; 
Attendu qu’il y a lieu de désigner un représentant communal au sein de l’Assemblée Générale des 
Habitations Sociales du Roman Païs  ; 
Attendu que le groupe OC propose la candidature de Monsieur Fabien Godart; 
 
décide, à l'unanimité, 
de désigner Monsieur Fabien Godart en remplacement de Madame Sophie Keymolen au sein de 
l’Assemblée Générale des Habitations Sociales du Roman Païs (HSRP). 
 

11.  Commission  Locale  de  Développement  Rural  (CLDR)  -  démission  et  désignation  d'un 
remplaçant de Mme Sophie Keymolen.
 
 
Le Conseil,
 
Vu le décret du 11 avril 2014 relatif au développement rural; 
Vu l'arrêté du Gouvernement wallon du 12 juin 2014 portant exécution du décret du 11 avril 2014 
relatif au développement rural et abrogeant l'arrêté de l'Exécutif régional wallon du 20 novembre 
1991 portant exécution du décret du 6 juin 1991 relatif au développement rural; 
Vu sa décision du 21 janvier 2015 de mener une opération de développement rural sur l’ensemble du 
territoire de la commune et de solliciter l’aide de la Fondation Rurale de Wallonie, organisme 
d'accompagnement, pour la réalisation des différentes phases de l’opération; 
Vu le ROI de la CLDR en vigueur; 
Attendu que le 08 novembre 2018, le Gouvernement wallon a approuvé notre PCDR pour une durée 
de 10 ans. 
Vu la décision du Conseil communal du 17 janvier 2019 de faire application de la clef d'Hondt pour 
la détermination des représentants communaux lorsque d'autres règles ne sont pas d'application; 
Vu la démission de Madame Sophie Keymolen de son poste de conseillère communale et de ses 
mandats dérivés actée en séance du 20 octobre 2020; 
Attendu qu’il y a lieu de désigner son remplaçant en qualité de membre effectif (du quart communal) 
au sein de la Commission Locale de Développement Rural (CLDR);  
Attendu que le groupe OC propose la candidature de Monsieur Fabien Godart; 
 
décide, à l'unanimité, 
de désigner Monsieur Fabien Godart pour remplacer Mme Sophie Keymolen en tant que membre 
effectif de la Commission Locale de Développement Rural (CLDR). 
 
12.  Intercommunale  Sociale  du  Brabant  Wallon  (ISBW)  -  désignation  d'un  remplaçant  de 
Mme Sophie Keymolen.
 
 
Le Conseil,
 
Vu l’article L112234, §2 du CDLD qui dispose que « Le conseil communal nomme les membres de 
toutes les commissions qui concernent l’administration de la commune ainsi que les représentants du 
conseil communal dans les intercommunales et dans les autres personnes morales dont la commune 
est membre. Il peut retirer ces mandats. » ; 
Vu l’article L1523-11 du CDLD qui dispose que «Les délégués des communes associées à 
l'assemblée générale sont désignés par le conseil communal de chaque commune parmi les membres 
des conseils et collèges communaux, proportionnellement à la composition dudit conseil. Le nombre 
de délégués de chaque commune est fixé à cinq parmi lesquels au moins trois représentent la 
majorité du conseil communal
.» ; 
Vu sa décision du 17 janvier 2019 de faire application de la clef d'Hondt pour la détermination des 
représentants communaux lorsque d'autres règles ne sont pas d'application; 
Vu la démission de Madame Sophie Keymolen de son mandat de conseillère communale et de ses 
mandats dérivés actée en séance du 20 octobre 2020; 
Attendu qu’il y a lieu de désigner un représentant communal au sein de l’Assemblée Générale de 
l’Intercommunale Sociale du Brabant Wallon (ISBW) ; 
Attendu que le groupe OC propose la candidature de Madame Dominique Thiels; 
 
décide, à l'unanimité, 
de désigner Madame Dominique Thiels pour remplacer Mme Sophie Keymolen en tant que membre 
effectif auprès de l’Assemblée Générale de l’Intercommunale Sociale du Brabant Wallon (ISBW). 
 
13. Commission des finances - désignation d'un remplaçant de Mme Sophie Keymolen. 
 
Le Conseil,
 

Vu l’article L1122-34 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation qui dispose en son 
§ 1er que « Le conseil communal peut créer, en son sein, des commissions qui ont pour mission de 
préparer les discussions lors des séances du conseil communal.
 
Les mandats de membre de chaque commission sont répartis proportionnellement entre les groupes 
qui composent le conseil communal; sont considérés comme formant un groupe, les membres du 
conseil qui sont élus sur une même liste ou qui sont élus sur des listes affiliées en vue de former un 
groupe; le règlement d’ordre intérieur visé à l’article
 L1122-18 détermine les modalités de 
composition et de fonctionnement des commissions.
 
Les commissions peuvent toujours entendre des experts et des personnes intéressées. » ; 
Vu les articles 50 à 55 du ROI du conseil formant le Chapitre 3 relatif aux commissions du conseil 
communal ; 
Vu la délibération du conseil communal du 20 mars 2013 instituant une commission de finances et 
en fixant les missions ; 
Vu la démission de Madame Sophie Keymolen de son mandat de conseillère communale et de ses 
mandats dérivés, actée en séance du 20 octobre 2020; 
Attendu qu'il y a lieu de désigner un représentant communal qu sein de la Commission des finances 
en remplacement de Madame Sophie Keymolen; 
Attendu que le groupe OC propose la candidature de Monsieur Fabien Godart; 
 
décide, à l'unanimité, 
de désigner Monsieur Fabien Godart en remplacement de Madame Sophie Keymolen au sein de la 
Commission des finances. 
 
14. Centre culturel de Rebecq  -  Situation, compte et bilan  de l'année  2019  - Projet de budget 
2020 et Bilan moral 2019 - Prise de connaissance.
 
 
Les membres du Conseil communal prennent connaissance de la situation administrative, du 
compte et du bilan de l’asbl Centre culturel de Rebecq pour l’exercice 2019 ainsi que du projet de 
budget de l’institution pour l’exercice 2020. 
 
15.  Tennisland  Rebecq  -  convention  relative  à  la  construction  d'un  second  terrain  de  padel  - 
adoption
 
 
Le Conseil,
 
Vu les articles L1122-30 et L11222-1 et suivants du Code de la Démocratie Locale et de la 
Décentralisation; 
Vu le bail emphytéotique en cours accordé à la sprl SDG pour les terrains affectés au Tennnisland de 
Rebecq; 
Vu le projet de création d'un second terrain de padel sur le site du Tennisland; 
Vu l'arrêté du conseil provincial du Brabant wallon du 19 décembre 2019 octroyant à la commune de 
Rebecq un subside de 100.000€ pour la couverture, à maximum 75%, du coût des travaux de 
construction d'un second terrain de padel couvert et la couverture du terrain existant; 
Vu la volonté de l'exploitant de limiter le projet à la construction d'un second terrain de padel, 
couvert et éclairé; 
Vu le projet de délibération soumis en séance de ce jour relatif à la désignation d'un auteur de projet 
pour la mise en oeuvre de ce projet; 
Attendu qu'il convient d'assurer la neutralité budgétaire du projet pour la commune; 
 
décide, par 18 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, S.Masy), 1 non (Ch.Mahy) et 2 abstentions (L.Jadin, 
A.Dipaola), 
d'adopter la convention suivante: 
Entre 

-   la société privée à responsabilité limitée « SPORT DEVELOPPEMENT ET GESTION » en 
abrégé « S.D.G. » dont le siège social est situé à 1430 Rebecq-Rognon, rue Zaman, 87, titulaire d’un 
droit d’emphytéose sur le site du Tennisland (tel que visé dans les actes y relatifs) et 
-   l’association sans but lucratif « TENNISLAND REBECQ A.S.B.L. « ayant son siège social à 
1430 Rebecq, rue Zaman, 87, future titulaire d’un droit de superficie sur le site du Tennisland (tel 
que visé dans l’acte y relatif) 
d’une part, ci-après dénommés « la sprl SDG et l’asbl Tennisland », qui s’engagent solidairement au 
respect des obligations reprises dans la présente convention, 
et 
la commune de Rebecq, représentée par Madame Patricia Venturelli, Bourgmestre et Monsieur 
Michaël Civilio, Directeur général, de seconde part, ci-après dénommée « la commune », propriétaire 
du site du Tennisland, 
il est convenu ce qui suit : 
Article 1er : La commune s’engage à mener à bien une procédure de marché public visant, dans un 
premier temps, à désigner un auteur de projet en vue de la création, sur le terrain dont elle est 
propriétaire, d’un second terrain de padel et la couverture de ce terrain et, dans un second temps, un 
marché de travaux pour la création de ce second terrain couvert. 
La sprl SDG et l’asbl Tennisland autorisent la commune à faire réaliser ces travaux sur les biens dont 
elles ont la jouissance. 
Article 2 : La commune assurera les démarches nécessaires afin de justifier le subside obtenu par elle 
auprès de la Province du Brabant wallon (tel que visé dans l’arrêté du conseil provincial du 19 
décembre 2019) et s’élevant à 100.000€ pour la couverture, à maximum 75%, du coût des travaux 
susvisés. 
Article 3 : La sprl SDG et l’asbl Tennisland s’engagent solidairement à prendre en charge la partie du 
coût de ce projet qui ne sera pas couverte par la subvention visée à l’article 2, y compris s’il devait 
s’avérer que la subvention ne pourrait être justifiée dans son ensemble. 
Cette prise en charge se fera sur base d’une facture qui sera émise par l’administration communale 
après réalisation complète des travaux. Une seconde facture de régularisation sera émise le cas 
échéant après décision de la Province du Brabant wallon quant à la liquidation de la subvention visée 
à l’article 2 de la présente convention. 
Ces factures sont payables par mensualités de 500€. 
Article 4 : La sprl SDG et l’asbl Tennisland acceptent que, en cas d’inexécution fautive de leur part 
et pour autant qu’une exécution forcée n’ait pu permettre la récupération des sommes susvisées, les 
sanctions prévues dans les actes authentiques relatifs à la constitution du bail emphytéotique et du 
droit de superficie (y compris la résolution de ces droits) puissent être mises en œuvre par la 
commune. 
 
Fait à Rebecq en trois exemplaires le 
 
16.  Marché  de  services-  désignation  d'un  bureau  d'études  -  infrastructures  sanitaires  et  de 
convivialité - RUS - suivi de l'exécution- approbation des conditions et du mode de passation
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Vu la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l’article 42, § 1, 1° a) (la dépense 
à approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 139.000,00 €) ; 
Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 

Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 
Considérant le cahier des charges N° ST-AB-50/20 relatif au marché “Marché de services- 
désignation d'un bureau d'études - infrastructures sanitaires et de convivialité - RUS - suivi de 
l'exécution” établi par le Service Travaux ; 
Considérant que le montant estimé de ce marché s'élève à 29.500,00 € hors TVA ou 35.695,00 €, 
21% TVA comprise ; 
Considérant qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable ;  
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget de l'extraordinaire 2020 
portant le numéro de projet (20180033) et repris sur l'article 764/73360; 
Considérant qu'une demande afin d’obtenir l'avis de légalité obligatoire a été soumise le 26 -10-2020, 
le directeur financier a rendu un avis de légalité favorable ; 
 
décide, par 18 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, S.Masy), 1 non (Ch.Mahy) et 2 abstentions (L.Jadin, 
A.Dipaola), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° ST-AB-50/20 et le montant estimé du marché 
“Marché de services- désignation d'un bureau d'études - infrastructures sanitaires et de convivialité - 
RUS - suivi de l'exécution”, établis par le Service Travaux. Les conditions sont fixées comme prévu 
au cahier des charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé 
s'élève à 29.500,00 € hors TVA ou 35.695,00 €, 21% TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget de l'extraordinaire 2020 portant le 
numéro de projet (20180033) et repris sur l'article 764/73360. 
 
Entendu, notamment, Monsieur Hauters qui justifie le vote du groupe Objectif Citoyens en ces 
termes: "Ce projet de déconstruction, très sensible aux yeux des Bierghois, nous semble trop 
réducteur. En effet, l’état de l’église aurait nécessité une réflexion plus large que sa déconstruction. 
Nous aurions apprécié que ce Bureau d’Etudes se penche plus largement sur le futur du site et de ses 
composantes. Une participation citoyenne digne de ce nom aurait pu ou pourrait ainsi être sollicitée 
par la majorité en proposant aux Bierghois diverses alternatives à cette déconstruction, en précisant 
leurs coûts respectifs, et ainsi leur permettre d’exprimer leur préférence et d’adhérer à l’évolution 
du site au lieu de devoir subir une déconstruction ! Objectif Citoyens ne votera donc pas cette 
désignation du Bureau d’Etudes dont la mission proposée ne répond pas à notre attente ni à celle 
des Bierghois.
", le conseil adopte la délibération suivante: 
 
17.  Marché  de  services  -  désignation  d'un  bureau  d'études  -  déconstruction  de  l'église  Saint-
Martin de Bierghes - approbation des conditions et du mode de passation
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Vu la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l’article 42, § 1, 1° a) (la dépense 
à approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 139.000,00 €) ; 
Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 
Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 

Considérant le cahier des charges N° ST-AB-45/20 relatif au marché “Marché de services- 
désignation d'un bureau d'études - déconstruction de l'église Saint-Martin de Bierghes ” établi par le 
Service Travaux ; 
Considérant que le montant estimé de ce marché s'élève à 20.000,00 € hors TVA ou 24.200,00 €, 
21% TVA comprise ; 
Considérant qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable ;  
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget extraordinaire de l’exercice 
2020, article 790/733-60 (n° de projet 20200022) ; 
Considérant que l'avis de légalité du directeur financier n’est pas obligatoire, qu’il n’y a pas eu de 
demande spontanée et qu’aucun avis n’a été donné d’initiative par le directeur financier ; 
 
décide, par 12 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens), 7 
non
 (Ph.Hauters, P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola) et 2 
abstentions
 (S.Masy, Ch.Mahy), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° ST-AB-45/20 et le montant estimé du marché 
“Marché de services- désignation d'un bureau d'études - déconstruction de l'église Saint-Martin de 
Bierghes ”, établis par le Service Travaux. Les conditions sont fixées comme prévu au cahier des 
charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 
20.000,00 € hors TVA ou 24.200,00 €, 21% TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire de l’exercice 2020, 
article 790/733-60 (n° de projet 20200022). 
 
18. Marché de services - location et acquisition de vêtements de travail pour le service travaux 
2021-2022-2023 - approbation des conditions et du mode de passation
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Vu la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l’article 42, § 1, 1° a) (la dépense 
à approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 139.000,00 €) et l'article 57 ; 
Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 
Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 
Considérant le cahier des charges N° ST-AB-49/20 relatif au marché “Marche de services - location 
et acquisition de vêtements de travail pour le service travaux 2021-2022-2023” établi par le Service 
Travaux ; 
Considérant que ce marché est divisé en : 
* Marché de base (Marche de services - location et acquisition de vêtements de travail pour le service 
travaux 2021-2022-2023), estimé à 20.661,15 € hors TVA ou 25.000,00 €, 21% TVA comprise ; 
* Reconduction 1 (Marche de services - location et acquisition de vêtements de travail pour le 
service travaux 2021-2022-2023), estimé à 20.661,15 € hors TVA ou 25.000,00 €, 21% TVA 
comprise ; 
* Reconduction 2 (Marche de services - location et acquisition de vêtements de travail pour le 
service travaux 2021-2022-2023), estimé à 20.661,15 € hors TVA ou 25.000,00 €, 21% TVA 
comprise ; 
Considérant que le montant global estimé de ce marché s'élève à 61.983,45 € hors TVA ou 
75.000,00 €, 21% TVA comprise ; 

Considérant que le marché sera conclu pour une durée de 12 mois ; 
Considérant qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable ; 
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget de l'ordinaire sur 
l'article 421/12405 pour l'année 2021/2022 et 2023 ; 
Considérant qu'une demande afin d’obtenir l'avis de légalité obligatoire a été soumise le 23-10-2020, 
le directeur financier a rendu un avis de légalité favorable ; 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° ST-AB-49/20 et le montant estimé du marché 
“Marche de services - location et acquisition de vêtements de travail pour le service travaux 2021-
2022-2023”, établis par le Service Travaux. Les conditions sont fixées comme prévu au cahier des 
charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 
61.983,45 € hors TVA ou 75.000,00 €, 21% TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget de l'ordinaire sur 
l'article 421/12405 pour l'année 2021/2022 et 2023. 
 
19.  Marché  de  fournitures-  achats  de  modules  pour  l'aire  de  jeux  sur  le  site  du  ballodrome- 
approbation des conditions et du mode de passation
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Vu la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l’article 92 (le montant estimé 
HTVA n'atteint pas le seuil de 30.000,00 €) ; 
Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 
Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures ; 
Considérant le cahier des charges N° ST-AB-51/20 relatif au marché “Marché de fournitures- achats 
de modules pour l'aire de jeux sur le site du ballodrome” établi par le Service Travaux ; 
Considérant que le montant estimé de ce marché s'élève à 24.793,39 € hors TVA ou 30.000,00 €, 
21% TVA comprise ; 
Considérant qu’il est proposé de conclure le marché par facture acceptée (marchés publics de faible 
montant) ; 
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget à l'extraordinaire portant le 
numéro de projet 20200042 ; 
Considérant qu'une demande afin d’obtenir l'avis de légalité obligatoire a été soumise le 26 -10-2020, 
le directeur financier a pas rendu un avis de légalité favorable; 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° ST-AB-51/20 et le montant estimé du marché 
“Marché de fournitures- achats de modules pour l'aire de jeux sur le site du ballodrome”, établis par 
le Service Travaux. Les conditions sont fixées comme prévu au cahier des charges et par les règles 
générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 24.793,39 € hors TVA ou 
30.000,00 €, 21% TVA comprise. 

Article 2 : De conclure le marché par la facture acceptée (marchés publics de faible montant). 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget à l'extraordinaire portant le 
numéro de projet 20200042. 
 
20. Marché de fournitures  - acquisition  d'un silo de sel  pour la régie technique  -  approbation 
des conditions et du mode de passation
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Vu la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l’article 42, § 1, 1° a) (la dépense 
à approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 139.000,00 €) ; 
Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 
Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 
Considérant le cahier des charges N° ST-AB- 48/20 relatif au marché “Marché de fournitures-
acquisition d'un silo de sel pour la régie technique” établi par le Service Travaux ; 
Considérant que le montant estimé de ce marché s'élève à 19.834,71 € hors TVA ou 24.000,00 €, 
21% TVA comprise ; 
Considérant qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable ;  
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget extraordinaire de l’exercice 
2020, article 421/744-51 (n° de projet 20200021) ; 
Considérant que l'avis de légalité du directeur financier n’est pas obligatoire, qu’il n’y a pas eu de 
demande spontanée et qu’aucun avis n’a été donné d’initiative par le directeur financier ; 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° ST-AB- 48/20 et le montant estimé du marché 
“Marché de fournitures-acquisition d'un silo de sel pour la régie technique”, établis par le Service 
Travaux. Les conditions sont fixées comme prévu au cahier des charges et par les règles générales 
d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 19.834,71 € hors TVA ou 24.000,00 €, 
21% TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire de l’exercice 2020, 
article 421/744-51 (n° de projet 20200021). 
 
21.  Marché  de  travaux  -  création  d'un  préau  à  l'école  de  la  rue  de  Saintes  -  approbation  des 
conditions et du mode de passation
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Vu la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l’article 42, § 1, 1° a) (la dépense 
à approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 139.000,00 €) ; 

Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 
Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 
Considérant le cahier des charges N° ST-AB-47/20 relatif au marché “Marché de travaux-création 
d'un Préau - Ecole Communale de Quenast - Rue de Saintes ” établi par le Service Travaux; 
Considérant que le montant estimé de ce marché s'élève à 31.404,96 € hors TVA ou 38.000,00 €, 
21% TVA comprise; 
Considérant qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable;  
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget extraordinaire de l’exercice 
2020, article 722/723-60 (n° de projet 20180026) ; 
Considérant qu'une demande afin d’obtenir l'avis de légalité obligatoire a été soumise le 21 -10-2020, 
le directeur financier a rendu un d'avis de légalité favorable; 
 
décide, par 20 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy) et 1 non (Ch.Mahy), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° ST-AB-47/20 et le montant estimé du marché 
“Marché de travaux-création d'un Préau - Ecole Communale de Quenast - Rue de Saintes ”, établis 
par le Service Travaux. Les conditions sont fixées comme prévu au cahier des charges et par les 
règles générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 31.404,96 € hors TVA 
ou 38.000,00 €, 21% TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire de l’exercice 2020, 
article 722/723-60 (n° de projet 20180026). 
 
22.  Déchets  issus  de  l'activité  usuelle  des  ménages  -  déclaration  coût-vérité  -  budget  2021  - 
approbation 
 
 
Le Conseil,
 
Vu  l’arrêté  du  Gouvernement  wallon  du  5  mars  2008  relatif  à  la  gestion  des  déchets  issus  de 
l’activité usuelle des ménages et à la couverture des coûts y afférents ; 
Vu le courrier  du  SPW, Département du  Sol  et des Déchets,  Office  Wallon  des Déchets, Direction 
des infrastructures de gestion des déchets relatif à la déclaration coût-vérité : budget 2021 ; 
Considérant la décision du Collège de prolonger la collecte des déchets verts en porte-à-porte tous les 
15 jours initiée en 2012, à raison de 18 collectes par an ; 
Considérant  l’obligation  de  procéder  à  la  distribution  de  sacs  poubelles  prépayés  conformément  à 
l’arrêté  du Gouvernement  wallon  du 5  mars 2008 relatif à la  gestion  des déchets issus de  l’activité 
usuelle des ménages et à la couverture des coûts y afférents ; 
Vu les projections établies par les services communaux pour 2021 ; 
Attendu  qu'il  est  proposé  en  séance  de  fixer, moyennant modification  de  la  redevance  pour  la 
délivrance de sacs poubelles, un taux de couverture de 100,01 %; 
Attendu que l'avis du Directeur financier n'est pas exigé ; 
 
décide, par 13 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, S.Masy) et 8 non 
(Ph.Hauters, P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, Ch.Mahy), 
d’approuver  la  déclaration  coût-vérité  budget  2021 au  taux  de  couverture  prévisionnel  de 
100,01 % pour  des  recettes  prévisionnelles  de 736.142,69 €  et  des  dépenses  prévisionnelles  de 
736.102,14 €. 
 
23. Règlement relatif à la taxe sur les immondices 2021 - adoption 
 
Le Conseil,
 

Considérant que les habitants de la commune bénéficient d'un service d'enlèvement en porte-à-porte 
des déchets ménagers, des PMC, des papiers, des cartons, des branchages et des déchets verts, ainsi 
que de l’accès à un parc à containers situé dans la commune; 
Que ces services constituent une charge financière très importante; 
Vu la première partie du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et notamment 
l’article L1122-30, 
Vu les dispositions légales et réglementaires en vigueur en matière d'établissement et de 
recouvrement de taxes communales, 
Vu le Plan wallon des déchets-ressources du 22 mars 2018 et l’application du principe «pollueur-
payeur». 
Vu le décret du 22 mars 2007 modifiant le décret du 27 juin 1996 relatif aux déchets et son arrêté 
d'exécution du 05 mars 2008 du Gouvernement wallon définissant la méthode de calcul du coût -
vérité et imposant aux communes l'application du coût-vérité de manière progressive pour atteindre 
un taux de couverture compris entre 95% et 110% en 2015; 
Vu la circulaire budgétaire relative à l'élaboration des budgets des communes et des CPAS de la 
Région wallonne à l'exception des communes et des CPAS relevant des communes de la 
Communauté germanophone pour l'année 2021; 
Vu la décision du Conseil communal de ce jour ratifiant un taux de couverture de 100,01 % en 
matière de déchets ménagers, compte tenu du présent règlement-taxe ; 
Vu le règlement taxe voté au Conseil communal du 14 novembre 2019; 
Vu la situation financière de la commune ; 
Vu la communication du projet de délibération au Directeur financier en date du 3 novembre 2020, et 
ce conformément à l'article L1124-40 §ler , 3° du Code de la démocratie locale et de la 
décentralisation ; 
Vu l’avis de légalité n°38/2020 du 3 novembre 2020 établi par le Directeur financier ; 
Après en avoir délibéré en séance publique; 
Vu la proposition faite en séance de ne pas créer de catégorie spécifique de taxation pour les 
ménages de 4 personnes et plus; 
 
décide, par 13 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, S.Masy) et 8 
non
 (Ph.Hauters, P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, Ch.Mahy), 
Article 1.- Il est établi, pour l’exercice budgétaire 2021, une taxe communale directe sur 
l’enlèvement des immondices. 
Article 2.- La taxe est due par tout ménage, par les seconds résidents, par toute exploitation 
industrielle, commerciale ou autre, ainsi que les professions libérales occupant à quelque fin que ce 
soit, tout ou partie d'un immeuble situé sur le territoire de la commune. 
Pour l'application de l'alinéa qui précède " par ménage" il y a lieu d'entendre, soit une personne 
vivant seule, soit la réunion de deux ou plusieurs personnes ayant une vie commune. 
Dans cette hypothèse la taxe est due solidairement par les membres constituant la réunion de 
personnes. 
Article 3.- La taxe est fixée à : 
  42,50€ pour les ménages constitués d'une seule personne et les secondes résidences, 
  85€ pour les ménages constitués de deux personnes, les professions libérales ainsi que les 
exploitations industrielles, commerciales ou autres, 
  127,50€ pour les ménages constitués de trois personnes et plus. 
Au cas où le même immeuble abrite en même temps le ménage prive de l'exploitant et son activité 
professionnelle, seule la taxe « ménage » est due. 
Article 4. -Est incluse dans le paiement de la taxe, la distribution d’un rouleau de sacs prépayés de 30 
litres pour les ménages d’une personne et de 60 litres pour les ménages de deux personnes et plus. 
Article 5.- La taxe est calculée par année, la situation au 1er janvier étant seule prise en 
considération. 
Article 6.- Le recouvrement de la taxe est poursuivi conformément aux règles relatives au 
recouvrement en matière d'impôts d'Etat sur le revenu. 

Article 7.- La taxe est payable dans les deux mois de l'envoi de l'avertissement extrait du rôle. 
A défaut de paiement dans ce délai, il est fait application des règles relatives aux intérêts de retard en 
matière d'impôts d'Etat sur le revenu. 
Article 8.- La taxe n’est pas applicable : 
  aux organismes ou associations, sans but lucratif, poursuivant un but culturel, éducatif, 
philanthropique, artistique, littéraire, scientifique, sportif ou d’utilité publique. 
  aux immeubles utilisant un service privé de ramassage. Seule l'activité professionnelle peut 
bénéficier d'une exonération et ce à condition que le conteneur soit situé à la même a dresse. 
Le redevable devra, dans ce cas, produire le contrat conclu avec la firme de ramassage. 
Article 9.- Les clauses concernant l'établissement, le recouvrement et le contentieux sont celles des 
articles L3321-1 à L3321-12 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation (loi du 24 
décembre 1996 relative à l'établissement et au recouvrement des taxes provinciales et communales), 
et de l'arrêté royal du 12 avril 1999, déterminant la procédure devant le gouverneur ou devant le 
collège des bourgmestre et échevins en matière de réclamation contre une imposition provinciale ou 
communale. 
Article 10. - Le présent règlement entre en vigueur le jour de sa publication. 
Article 11. - La présente délibération sera transmise, pour approbation, au Gouvernement wallon. 
 
24. Règlement relatif à la redevance pour la délivrance de sacs poubelle - modification 
 
Le Conseil communal,
 
Vu la Constitution, les articles 41,162 et 173; 
Vu la première partie du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et nota mment 
l’article L 1122-30 ; 
Vu les dispositions légales et réglementaires en vigueur en matière d'établissement et de 
recouvrement de taxes et redevances communales ; 
Vu la circulaire budgétaire relative à l'élaboration des budgets des communes et des CPAS de la 
Région wallonne à l'exception des communes et des CPAS relevant des communes de la 
Communauté germanophone pour l'année 2021;        
Attendu que la commune se doit d’obtenir des recettes afin de se procurer les ressources nécessaires 
en vue du financement des dépenses de sa politique générale et de ses missions de service public ; 
Vu la délibération du conseil communal du 27 juin 2001 décidant de conditionner les immondices en 
sacs payants ; 
Vu la délibération du conseil communal du 29 août 2001 déterminant les modalités pratiques 
suivantes ; 
Vu les délibérations du conseil communal des 18 décembre 2002 et 21 octobre 2015 ; 
Vu la situation financière de la Commune; 
Sur proposition du Collège communal, 
Vu la communication du projet de délibération au Directeur financier en date du 3 novembre 2020, et 
ce conformément à l'article L1124-40 §ler , 3° du Code de la démocratie locale et de la 
décentralisation ; 
Vu l’avis de légalité n°38/2020 du 3 novembre 2020 établi par le Directeur financier ; 
Après en avoir délibéré; 
Attendu qu'il est proposé en séance, suite à la révision du calcul du coût vérité qui a été acceptée 
précédemment, de fixer le taux de la redevance à 16 € le rouleau de 10 sacs de 60 litres ou le rouleau 
de 20 sacs de 30 litres; 
 
décide, par 13 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, S.Masy) et 8 
non
 (Ph.Hauters, P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, Ch.Mahy), 
 1) de modifier l'article 2 du règlement de la manière suivante: 
"La redevance est fixée à 16 euros le rouleau. La redevance couvre le prix du sac et une partie de 
coût de collecte et de traitement des déchets
." 
2) Le présent règlement entre en vigueur le jour de sa publication. 

3) La présente délibération sera transmise, pour approbation, au Gouvernement wallon. 
 
25. Redevance sur les permis d'environnement et permis d'implantation commerciale  
 
Le Conseil,
 
Vu la Constitution, les articles 41,162 et 173; 
Vu la première partie du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et notamment 
l’article L 1122-30 ; 
Vu les dispositions légales et réglementaires en vigueur en matière d'établissement et de 
recouvrement de taxes et redevances communales ; 
Vu la circulaire budgétaire relative à l'élaboration des budgets des communes et des CPAS de la 
Région wallonne à l'exception des communes et des CPAS relevant des communes de la 
Communauté germanophone pour l'année 2021;  
Vu le décret du 5 février 2015 relatif aux implantations commerciales ; 
Vu le règlement taxe voté au Conseil communal le 19 avril 2017 ;     
Attendu que la commune se doit d’obtenir des recettes afin de se procurer les ressources nécessaires 
en vue du financement des dépenses de sa politique générale et de ses missions de service public ; 
Vu la situation financière de la Commune ; 
Vu la communication du projet de délibération au Directeur financier en date du 3 novembre 2020, et 
ce conformément à l'article L1124-40 §ler , 3° du Code de la démocratie locale et de la 
décentralisation ; 
Vu l’avis de légalité n°38/2020 du 3 novembre 2020 établi par le Directeur financier ; 
Sur proposition du Collège communal ; 
Après en avoir délibéré ; 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
Article 1.- Il est établi pour les exercices 2020 et suivants une redevance communale pour le 
traitement des dossiers de permis d’environnement et d'implantations commerciales. 
Article 2.- La redevance est due par la personne physique ou morale qui introduit la demande. 
Article 3.- La redevance est fixée à : 
  990€ pour un dossier de permis d’environnement de classe I, 
  110€ pour un dossier de permis d’environnement de classe II ou de permis 
d'implantation commerciale, 
  4.000€ pour un dossier de permis unique de classe I, 
  180€ pour un dossier de permis unique de classe II ou de permis intégré, 
  10€ pour un dossier de déclaration de classe III ou de déclaration d'implantation 
commerciale. 
Si le traitement du dossier entraîne une dépense supérieure au taux forfaitaire prévu ci-dessus pour la 
catégorie concernée, le coût sera facturé sur base d'un décompte des frais réels. 
Article 4.- La redevance est payable au comptant lors du dépôt de la demande avec remise d’une 
preuve de payement. 
Article 5 - Les clauses concernant l'établissement, le recouvrement et le contentieux sont celles des 
articles L3321-1 à L3321-12 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et de l'arrêté 
royal du 12 avril 1999, déterminant la procédure devant le gouverneur ou devant le collège des 
bourgmestre et échevins en matière de réclamation contre une imposition provinciale ou communale. 
Article 6– Le présent règlement entre en vigueur le jour de sa publication. 
Article 7 - La présente délibération sera transmise, pour approbation, au Gouvernement wallon. 
 
26.  Redevance  sur  le  traitement  et  la  délivrance  de  permis  d'urbanisme  -  modification  du 
règlement
 
 
Le Conseil,
 

Vu les articles 41, 162 et 173 de la Constitution, en ce qu'ils consacrent l'autonomie fiscale des 
communes; 
Vu la première partie du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et notamment 
l’article L 1122-30 ; 
Vu les dispositions légales et réglementaires en vigueur en matière d'établissement et de 
recouvrement de redevances communales ; 
Vu la circulaire budgétaire relative à l'élaboration des budgets des communes et des CPAS de la 
Région wallonne à l'exception des communes et des CPAS relevant des communes de la 
Communauté germanophone pour l'année 2021; 
Attendu que la commune se doit d’obtenir des recettes afin de se procurer les ressources nécessaires 
en vue du financement des dépenses de sa politique générale et de ses missions de service public ; 
Attendu que le traitement et la délivrance de permis d’urbanisme occasionnent des frais 
administratifs pour la Commune, qu’il paraît équitable que ces frais soient pris en charge par les 
demandeurs ; 
Vu le règlement redevance voté au Conseil communal du 12 septembre 2019 ; 
Vu la situation financière de la Commune; 
Vu la communication du projet de délibération au Directeur financier en date du 3 novembre 2020, et 
ce conformément à l'article L1124-40 §ler , 3° du Code de la démocratie locale et de la 
décentralisation ; 
Vu l’avis de légalité n°38/2020 du 3 novembre 2020 établi par le Directeur financier ; 
Sur proposition du Collège communal ; 
Après en avoir délibéré en séance publique ; 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
 1) de modifier l'article 3 du règlement de la manière suivante: 
La redevance est fixée à : 
  150€ pour un dossier de permis d’urbanisme, de permis d’urbanisation et de certificat 
d’urbanisme n°2, 
  100 € pour un certificat d’urbanisme de 5 parcelles contiguës, 
  100€ pour un dossier de notification de division. 
Si le traitement du dossier entraîne une dépense supérieure au taux forfaitaire prévu ci-dessus pour la 
catégorie concernée, le coût sera facturé sur base d'un décompte des frais réels. 
2) de supprimer l'article 4 suivant du règlement: 
"Article 4 - Dans le cas où le dossier nécessite une enquête publique, le montant de la redevance est 
majoré des frais réels d’organisation de l’enquête publique calculés comme suit :
 
  Coûts des envois recommandés 
  Prestations effectués par le personnel communal lorsque le projet prévoit un affichage 
excédant le maximum de 4 affiches prévues par le CODT. Ce montant sera fixé en 
application du taux horaire en vigueur lors de la mission."
 
3) Le présent règlement entre en vigueur le jour de sa publication. 
4) La présente délibération sera transmise, pour approbation, au Gouvernement wallon. 
 
27.  Redevance  pour  l’octroi  de concessions  dans  les  cimetières  communaux  -  modification  du 
règlement
 
 
Le Conseil communal,
 
Vu la Constitution, les articles 41,162 et 173; 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, notamment l’article L1122-30 ; 
Vu les dispositions légales et réglementaires en vigueur en matière d'établissement et de 
recouvrement des taxes et redevances communales ; 

Vu la circulaire budgétaire relative à l’élaboration des budgets des communes et des CPAS de la 
Région wallonne à l’exception des communes et des CPAS relevant des communes de la 
communauté germanophone pour l’année 2021 ; 
Vu le règlement du 23 mars 2016 ; 
Vu que la commune doit se doter des moyens nécessaires afin d’assurer l’exercice de sa mission de 
service public ; 
Vu la communication du projet de délibération au Directeur financier en date du 3 novembre 2020, et 
ce conformément à l'article L1124-40 §ler , 3° du Code de la démocratie locale et de la 
décentralisation ; 
Vu l’avis de légalité n°38/2020 du 3 novembre 2020 établi par le Directeur financier ; 
Sur proposition du Collège communal, 
Après en avoir délibéré, 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
 1) de modifier l'article 8 du règlement de la manière suivante: 
Toute concession arrivée à terme peut être renouvelée pour 10 ans au prix de 170 €. 
2) Le présent règlement entre en vigueur le jour de sa publication. 
3) La présente délibération sera transmise, pour approbation, au Gouvernement wallon. 
 
28.  Modification  de  circulation  routière  -  Création  d'un  emplacement  pour  personne 
handicapée - rue de l'Eglise, 14
 
 
Le Conseil, 
 
Vu les articles 2, 3 et 123 de la loi coordonnée du 16 mars 1968 relative à la police de  la circulation 
routière et ses arrêtés d’application ; 
Vu l’article 119 de la Nouvelle loi communale ; 
Vu  le  décret  du  19  décembre  2007  relatif  à  la  tutelle  d’approbation  de  la  Région  wallonne  sur  les 
règlements  complémentaires  relatifs  aux  voies  publiques  et  à  la  circulation  des  transports  en 
commun ; 
Vu  l’arrêté  royal  du  1er  décembre  1975  portant  règlement  général  sur  la  police  de  la  circulation 
routière et de l’usage de la voie publique ; 
Vu  l’arrêté  ministériel  du  11  octobre  1976  fixant  les  dimensions  minimales  et  les  conditions 
particulières de placement de la signalisation routière ; 
Vu  la  circulaire  ministérielle  du  14  novembre  1977  relative  aux  règlements  complémentaires et  au 
placement de la signalisation routière ; 
Considérant que le Collège communal suite à sa séance du 15/10/2020 propose au Conseil communal 
la création d'un emplacement de stationnement pour personne handicapée rue de l'Eglise, 14;  
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
Art.  1 : Le  stationnement  est  réservé  aux  personnes  handicapées  devant  l'habitation  n°14 rue  de 
l'Eglise. 
La mesure est matérialisée par un signal « E9a » avec le sigle handicapé. 
Art.2 : Les dispositions reprises à l’article 1 sont portées à la connaissance des usagers au moyen de 
la signalisation prévue à cet effet au règlement général sur la police de la circulation routière. 
Art.  3 : Le  présent  règlement  est  soumis  à  l’approbation  du  Ministre  compétent  de  la  Région 
Wallonne. 
 
29.  Délimitation  du  domaine  public  -  Chemin  du  Croly  n°21-23-25-27  -  jardinets  à  front  de 
voirie - décision de principe
 
 

Le Conseil, 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, notamment en son article L1222-1 ; 
Considérant  le  courriel  des  riverains,  demeurant  Chemin  du  Croly 21,  23,  25 et  27  à  1430  Rebecq 
relative à leur demande d'inclure les jardinets dans leurs propriétés (au plan cadastral), appartenant à 
la commune de Rebecq,  cadastrés 3ème Division, Section A, n°178H, 178K, 175K et 175P ;  
Attendu que les propriétaires riverains doivent être considérés comme ayant acquis la propriété de 
ces jardinets par une prescription acquisitive suite à une occupation des biens continue et non 
interrompue, paisible, publique, non équivoque et à titre de propriétaire depuis plus de 30 ans; 
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
de marquer un accord de principe pour la régularisation des jardinets visant à les intégrer dans le plan 
cadastral des propriétés sises Chemin du Croly 21, 23, 25 et 27 à 1430 Rebecq (cadastrés 3ème 
Division, Section A, n°178H, 178K, 175K et 175P). 
 
30.  Vérification  de  l'encaisse  du  Directeur  financier  à  la  date  du  30  septembre  2020  - 
communication du procès-verbal
 
 
Le Conseil,
 
Vu l'article L1142-42 du Code de la Démocratie locale et de la décentralisation ; 
Vu la situation de caisse établie par le Directeur financier en date du 30 septembre 2020 ; 
Vu la désignation des vérificateurs par délibération du Collège en date du 22 janvier 2019 et 10 
octobre 2019 ; 
Vu la vérification de l'encaisse du Directeur financier réalisée en date du 22 octobre 2020 et le 
procès-verbal établi ; 
 
prend connaissance du procès-verbal de vérification de l'encaisse du Directeur financier à la date du 
30 septembre 2020. 
 
 
45.  Intercommunale  de  mutualisation  en  matière  informatique  et  organisationnelle  (IMIO)  - 
Assemblée générale ordinaire du 9 décembre 2020 - Approbation des points portés à l'ordre du 
jour.
 
 
Le Conseil,
 
Vu  le  code  de  la  démocratie  et  de  la  décentralisation  et  plus  particulièrement  les  articles  1523-1  à 
L1523 – 27 relatifs aux intercommunales ; 
Vu  la  délibération  du  Conseil  du  21  août  2013 portant  sur  la  prise  de  participation  de  la  Ville à 
l'intercommunale de mutualisation en matière informatique et organisationnelle (IMIO) ; 
Considérant  que  la  Commune a  été  convoqué(e)  à  participer  à  l'assemblée  générale  d'IMIO  du  09 
décembre 2020 par lettre datée du 04 novembre 2020 ; 
Considérant que l’Assemblée générale du deuxième semestre doit avoir lieu, avant la fin du mois de 
décembre conformément à l’article L1523-13 – paragraphe 4 du Code de la démocratie locale et de 
la décentralisation ; 
Considérant que la Ville doit être représentée à l’Assemblée générale de l'intercommunale IMIO par 
cinq  délégués,  désignés  à  la  proportionnelle,  trois  au  moins  représentants  la  majorité  du  conseil 
communal/de l’action sociale/provincial ; 
Qu’il convient donc de définir clairement le mandat qui sera confié à ces cinq délégués représentant 
la Ville à l’Assemblée générale de l’intercommunale IMIO du 09 décembre 2020 ; 
Au  vue  des  circonstances  sanitaires,  la  présence  physique  d’un  délégué  de  la  Ville à  l’assemblée 
générale  n’est  pas  nécessaire :  l’Intercommunale  tiendra  compte  de  toutes  les  délibérations  qui  lui 
seront  adressées  pour  l’expression  des  votes  mais  aussi  pour  le  calcul  des  différents  quorums  de 
présence et de vote,  suivant la possibilité offerte dans l'arrêté du Gouvernement wallon de pouvoirs 
spéciaux n° 32. ; 

Considérant que les Villes et Communes dont le conseil n’a pas délibéré, sont présumées s’abstenir 
et que les délégués ne peuvent pas prendre part au vote lors de la tenue de l’assemblée générale ; 
Que si le Conseil  communal souhaite être représenté,  il  est invité à limiter  cette représentation à un 
seul délégué. Toutefois, au regard des circonstances actuelles, l’intercommunale IMIO recommande 
de ne pas envoyer de délégué. 
Que le Conseil doit se prononcer sur le point de l’ordre du jour de l’Assemblée générale adressés par 
l’intercommunale ; 
Considérant que l'ordre du jour porte sur : 
1. 
Présentation des nouveaux produits et services. 
2. 
Point sur le plan stratégique 2020-2022. 
3. 
Présentation du budget 2021 et approbation de la grille tarifaire 2021. 
4. 
Nomination au poste d'administrateur représentant les communes Monsieur Amine 
Mellouk. 
Considérant  que  les  points  précités  sont  de  la  compétence  de  l’Assemblée  Générale  et  ce 
conformément à l’article 24 des statuts de l’intercommunale IMIO. 
Sur proposition du Collège communal, du Président, du Collège provincial ; 
Après en avoir délibéré, 
 
décide, par 20 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy) et 1 abstention (Ch.Mahy), 
D’approuver  aux  majorités  ci-après  les  points  portés  à  l'ordre  du  jour  de  l'Assemblée  générale 
d'IMIO du 09 décembre 2020 qui nécessitent un vote. 
Article 1. - par 20 voix pour et 1 abstention
D'approuver l’ordre du jour dont les points concernent : 
1. 
Présentation des nouveaux produits et services. 
2. 
Point sur le plan stratégique 2020-2022. 
3. 
Présentation du budget 2021 et approbation de la grille tarifaire 2021. 
4. 
Nomination au poste d'administrateur représentant les communes Monsieur Amine 
Mellouk. 
Article  2-  de  ne  pas  être  représenté  physiquement  lors  de  l’assemblée  générale  d’IMIO du  09 
décembre 2020, 
Article 3.- de charger le Conseil communal de veiller à l'exécution de la présente décision. 
Article 4.- de transmettre la présente délibération à l'intercommunale IMIO. 
 
46. Intercommunale sociale du Brabant  wallon (ISBW)  -  Assemblée générale du 14 décembre 
2020 - Approbation des points portés à l'Ordre du Jour.
 
 
Le Conseil,
 
Vu l’affiliation de la Commune à l’I.S.B.W. ; 
Considérant que la Commune a été convoquée par courriel du 10 novembre 2020 à participer à 
l’Assemblée générale du 14 décembre 2020 ; 
Vu le décret du 19 juillet 2006 sur les Intercommunales, et plus précisément l’article L152312; 
Considérant les points portés à l’ordre du jour de la susdite assemblée; 
Considérant que la commune souhaite, dans l’esprit du décret précité, jouer pleinement son rôle 
d’associé dans l’Intercommunale, qu’il importe dès lors que le Conseil communal exprime sa 
position à l’égard des différents points portés à l’ordre du jour de l’Assemblée précitée; 
 
décide, par 20 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy) et 1 abstention (Ch.Mahy), 
1° d’approuver aux majorités suivantes les points portés à l’ordre du jour de l’Assemblée générale du 
14 décembre 2020 de l’I.S.B.W. : 
Points portés à l’ordre du Jour 
Oui Non Abstentions 

1. Prise d’acte - Modification des représentations communales  
20    

2. Approbation du Procès-verbal du 3 septembre 2020 
20    

3. Démission du Conseil d'administration - désignation d'un administrateur 20    

4. Plan stratégique - Etat d'avance des travaux - information 
20    

5. Adoption du budget 2021 
20    

 
2° de charger ses délégués à cette assemblée de se conformer à la volonté exprimée par le Conseil 
communal en sa séance du 17/11/2020 ; 
3° de charger le Collège communal de veiller à l’exécution de la présente décision ; 
4° de transmettre copie de la présente délibération à l’intercommunale précitée. 
 
47.  Intercommunale  pure  de  financement  du  Brabant  wallon  (IPFBW)  -  Assemblée  générale 
du 15 décembre 2020 - Approbation des points portés à l'Ordre du Jour.
 
 
Le Conseil Communal, valablement représenté pour délibérer, 
▪  Considérant l’affiliation de la commune à l’intercommunale IPFBW ; 
▪  Considérant  que  la  commune  a  été  convoquée  à  participer  à  l’Assemblée  générale  du  15 
décembre 2020 par courrier daté du 12 novembre 2020 ; 
▪  Vu les statuts de l’intercommunale IPFBW ; 
▪  Compte tenu du  contexte  exceptionnel lié au COVID-19 et  vu la nécessité de  prendre  des 
mesures visant à limiter sa propagation, les dispositions particulières du décret SPW du 1er 
octobre 2020 sont d’application ; 
▪  Considérant le point porté à l’ordre du jour de la susdite Assemblée ; 
▪  Considérant  que  la  commune  souhaite  jouer  pleinement  son  rôle  d’associé  dans 
l’intercommunale ; 
▪  Que dans cet  esprit, il importe  que le Conseil  communal  exprime  sa position à l’égard  du 
point porté à l’ordre du jour de l’Assemblée générale ; 
▪  Considérant  que  la  commune  a  la  possibilité  de  ne  pas  se  faire  représenter  et  demande  à 
IPFBW de comptabiliser son vote dans les quorums – présence et vote – conformément au 
décret du SPW susvisé ; 
▪  Qu’il convient, en effet, de limiter les risques de propagation du virus en évitant autant que 
possible les rassemblements. 
  
 
décide, par 20 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy) et 1 abstention (Ch.Mahy), 
▪  Dans le contexte actuel  exceptionnel  de  pandémie et conformément au décret  du SPW  du 
1er octobre 2020 de ne pas être physiquement représenté à l’Assemblée générale d’IPFBW 
du 15 décembre 2020   et de transmettre l’expression  des votes de  son Conseil aux  fins  de 
comptabilisation dans les quorums de présence et de vote de ladite Assemblée 
▪  D’approuver  aux  majorités  suivantes,  le  point  ci-après  inscrit  à  l’ordre  du  jour  de 
l’Assemblée générale du 15 décembre 2020de l’intercommunale IPFBW : 
  Point 1 – Evaluation annuelle du plan stratégique 2020-2022 
à 20 voix pour et 1 abstention. 
La  commune  reconnaît  avoir  pris  connaissance  de  tous  les  documents  qui  devaient  être  mis  à 
disposition dans le cadre de cette procédure décisionnelle. 
 
48.  Plan  Communal  de  Développement  Rural  (PCDR)  -  création  d'une  Maison  de  l'entité  - 
approbation de la convention - faisabilité
 
 
Le Conseil, 
 
Vu le décret du 11 avril 2014 relatif au développement rural; 

Vu l'arrêté du Gouvernement wallon du 12 juin 2014 portant exécution du décret du 11 avril 2014 
relatif au développement rural; 
Vu l'arrêté du Gouvernement wallon du 08/11/2018 approuvant programme communal de 
développement rural de la commune de Rebecq; 
Vu la circulaire ministérielle 2019/01 du 1/02/2019 relative au programme communal de 
développement rural; 
Vu la circulaire ministérielle 2020/01 du 12/10/2020 relative au programme communal de 
développement rural (PCDR); 
Vu la fiche projet 1.2 du lot 1 : Création d’une Maison de l’entité (ci-annexée). 
Vu l'accord de principe du Conseil communal du 21/02/2018 sur la première demande de convention 
pour le projet 1.2; 
Vu l'approbation du Collège du 29/01/2019 du dossier de demande de convention développement 
rural relatif à la fiche-projet 1.2; 
Vu le procès-verbal de la réunion de coordination relative à la demande de convention-faisabilité du 
15/02/2019 (ci-annexé); 
Considérant l'avis de la CLDR en sa séance plénière du 09/01/2018 concernant le choix de la 
première convention; 
Considérant que le coût global des travaux est estimé à 711.344,48 €;  
Considérant que le montant global estimé de la subvention est de 422.111,52 €; 
Considérant que la provision  du montant de la subvention portant sur le coût total estimé de 
réalisation du projet est fixée à 20.000,00 €; 
Attendu que pour être approuvée par la Ministre wallonne de l'Environnement, de la Nature, de la 
Forêt, de la Ruralité et du Bien-être animal, la convention doit être approuvée par le Conseil 
communal;  
 
décide, par 21 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy, Ch.Mahy), 
d'approuver la convention-faisabilité 2020 relative à la fiche projet (1.2) du PCDR "Création d’une 
Maison de l’entité" à l’ancienne grange d’Arenberg. 
 
49. Innovation en Brabant wallon (inBW) - Assemblée générale ordinaire du 16 décembre 2020 
- Approbation des points portés à l'ordre du jour.
 
 
Le Conseil communal, réuni en séance publique, 
Considérant que la commune est associée d'in BW ; 
Vu le code de la démocratie locale et de la décentralisation et spécialement les articles L1122 -10 et 
L1122-13 (L2212-11 et L2212-22) relatifs aux réunions et délibérations des conseils communaux et 
l’article L1122-30 (L2212-32) relatif aux attributions du conseil communal ; 
Vu  les  articles  L1523-11  à  L1523-14  du  même  code  relatifs  aux  Assemblées  générales  des 
intercommunales ; 
Vu les articles 10 et 11 des statuts de ladite intercommunale ; 
Vu l'Arrêté royal n°4 du 9 avril 2020 portant des dispositions diverses en matière de copropriété et de 
droit des sociétés et des associations dans le cadre de la lutte contre la pandémie Covid-19; 
Vu  le  décret  du  1er  octobre  2020  organisant  jusqu'au  31  décembre  2020  la  tenue  des  réunions  des 
organes des intercommunales […] ; 
Vu  le  vademecum  du  SPW  du  7  mai  2020  relatif  aux  réunions  des  organes  des  pouvoirs  locaux 
pendant la crise du coronavirus ; 
Considérant que la Commune a été régulièrement convoquée à participer à l’Assemblée générale du 
16 décembre 2020 par convocation datée du 9 novembre 2020 ; 
Considérant que la représentation physique de la Commune à l’Assemblée générale par les délégués 
n'est exceptionnellement pas possible pour cette séance compte tenu de son organisation virtuelle ; 
Considérant  que  le  mandat  impératif  est  obligatoire,  impliquant  une  prise  de  décision  par  la 
Commune sur  tous  les  points  de  l'ordre  du  jour,  et  une  transmission  de  la  délibération  du  conseil 

communal sans délai à l’intercommunale, laquelle en tient compte pour ce qui est de l’expression des 
votes mais également pour ce qui est du calcul des différents quorums de présence et de vote ;  
Considérant que l’absence de délibération du Conseil  communal emportera l’abstention d’office  sur 
tous les points, les délégués connectés n'ayant pas de droit de vote libre pour cette séance ; 
Considérant  qu'outre  l'introduction  de  questions  écrites  par  courriel  à  xxxxxxxxx@xxxx.xx  avant  la 
séance, il sera  possible, via  des liens  mis à  disposition  sur le  site  www.inbw.be/assemblee-generale 
au plus tard 24h avant la séance : 
  de suivre la réunion en direct sous forme statique sans connexion ni interaction, 
  de se connecter à la vidéoconférence, 
  d'introduire des questions par chat durant la séance, auxquelles il sera si possible répondu 
oralement en séance 
Vu les points portés à l’ordre du jour de la susdite Assemblée ; 
Attendu que la commune souhaite, dans l’esprit du code précité, jouer pleinement son rôle d’associée 
dans l’Intercommunale ;  qu’il est opportun dès lors que le Conseil  communal exprime  sa position à 
l’égard des points portés à l’ordre du jour de l’Assemblée précitée ; 
 
décide, par 20 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, J.Fulco, A.Zegers, N.Baeyens, Ph.Hauters, 
P.Jespers, M.Tondeur, D.Thiels, F.Godart, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy) et 1 abstention (Ch.Mahy), 
  Sur base du mandat impératif, de se prononcer comme suit sur les points de l’ordre du 
jour  de  l’Assemblée  générale  ordinaire  d'in  BW  association  intercommunale  requérant  un 
vote : 
  
  
Voix pour Voix contre Abstentions 
  
  
2. 
Modifications  de  la  composition  du  Conseil 20 
  

d'administration 
3. 
Evaluation 2020 du Plan stratégique 2020-2022  20 
  

4. 
Association de Braine-le-Comte 
20 
  

5. 
Smart Energy Invest II – Prise de participation  20 
  

8. 
Approbation du procès-verbal de séance 
20 
  

  
  
  
  
  
  de charger le Collège communal de veiller à l’exécution de la présente décision ; 
  de transmettre la présente délibération : 
  à l’intercommunale précitée, 
  aux délégués au sein de la susdite intercommunale. 
 
Questions d'actualité: 
  Monsieur Hauters pose la question suivante: "Le Collège du 15.10.2020 mentionne sa prise 
de connaissance de la date du début des travaux de la nouvelle voirie « Sagrex », dite 
« Route de la Montagne ». Quelle est cette date, la nature de ces travaux, avec quelles 
conséquences éventuelles sur la mobilité locale ?
". La bourgmestre répond que la société 
Sagrex a notifié le début des travaux en date du 6 octobre, pour un démarrage effectif 15 
jours après. Il s'agit du début des travaux techniques liés au permis délivré; ceux-ci n'ont 
pas d'impact sur la mobilité car ils sont réalisés sur le site de Sagrex. 
  
  Monsieur Hauters pose également la question suivante: "Suite à la fermeture de la Drève 
Léon Jacques, il était prévu de placer des compteurs de trafic afin de pouvoir évaluer 
l’incidence de cette fermeture sur le trafic dans d’autres voiries de l’entité. Quand ces 
compteurs seront-ils installés afin que l’analyse de cette incidence couvre une période la 
plus étendue possible et soit la plus représentative possible ?
". La Bourgmestre répond que 
les analyseurs de trafic sont en place. Elle cite les lieux et dates programmés, certaines 

dates étant encore à fixer en fonction de la disponibilité de l'analyseur de la zone de police. 
Ces analyseurs seront replacés après les travaux et la réouverture de la drève afin de 
pouvoir établir des comparaisons. 
  
  Madame Dipaola  pose la question suivante: "Nous avons été surpris par la fermeture de la 
drève L. Jacques. Question 1: Qui l’a fermée et avec quels accords, quels dispositifs de 
déviation ont-ils été placés? Question 2: Cette situation étant établie, les autorités 
communales ont-elles pris les dispositions pour le comptage des véhicules dans les 
différentes rues de la commune, afin de mettre à profit cette période propice, pour 
connaitre les flux résultant?
" La Bourgmestre répond qu'il n'y a pas de plan de déviation 
mais qu'une présignalisation a été placée tant sur la nationale qu'à la Rue Trieu du Bois et à 
la Rue de Rebecq, dont elle donne les emplacements précis. 
  
  Monsieur Jadin pose la question suivante concernant la piste cyclable au Chemin de 
Ripain: "La ville de Tubize n’a pas encore entrepris les travaux de prolongation de la piste 
cyclable de la rue ripainoise, nous voudrions savoir quelles dispositions sont prises pour 
les usagers en cette période transitoire? Nous constatons que si la signalisation verticale 
n’est pas encore effective, la signalisation au sol est bel et bien placée, ce qui est, pour les 
cyclistes, une invitation à l’emprunter
." La Bourgmestre répond que les bordures ont été 
biseautées et que les panneaux sont en commande mais que celle-ci a pris du retard suite à 
la pandémie. Tubize annonce les travaux pour mars 2021. Monsieur Jadin précise sa 
question en indiquant qu'il est dangereux pour les cyclistes venant de Tubize de rejoindre la 
nouvelle piste cyclable, ce à quoi Madame Venturelli et Monsieur Legasse répondent qu'il 
n'y a pas d'obligation pour le cycliste venant de Tubize de prendre cette piste, le plus 
prudent étant de rester sur la voirie en direction du village de Quenast. 
 
SEANCE A HUIS CLOS : 
 
 
Clôture de la séance : 22:02. 
 
Le Directeur Général, 
La Bourgmestre, 
 
 
 
 
 
Michaël CIVILIO 
Patricia VENTURELLI