Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Demande PV conseils communaux début de législature jusque mars 2022'.

 
SÉANCE DU 14 NOVEMBRE 2019 
 
Présents   D.Legasse, Président ; 
P.Venturelli, Bourgmestre ; 
J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, G.Hemerijckx et A.Deschamps, 
Echevins ; 
H.Meersschaut, E.Regibo, P.Ophals, S.Masy, Ch.Mahy, P.Jespers, Ph.Hauters, 
S.Keymolen, J.Fulco, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, A.Zegers et N.Baeyens, 
Conseillers ; 
M.Marchetti, Président de C.P.A.S. ; 
M.Civilio, Directeur général. 
Excusés: M.M. Ch.Mahy et J.Fulco. 
  
Le président ouvre la séance : 20:04. 
 
SEANCE PUBLIQUE : 
 
Le Président invite les membres à examiner, sous bénéfice de l'urgence, les deux points suivants: 
  Intercommunale de mutualisation en matière informatique et organisationnelle (Imio) - 
Assemblée générale du 12 décembre 2019 - Approbation des points portés à l'Ordre du 
jour. 
  Intercommunale sociale du Brabant Wallon (ISBW) - Assemblée générale du 10 décembre 
2019 - Approbation des points inscrits à l'Ordre du jour. 
Cette proposition est acceptée par 19 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-
T.Dehantschutter, A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, 
S.Keymolen, H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy).  
  
Information: La Bourgmestre informe l'assemblée du jogging de nuit qui se déroulera le samedi et 
des mesures de circulation prises concernant cet événement. 
  
Trois questions d'actualité seront abordées en fin de séance publique.
 
1. Approbation du procès-verbal de la séance du 3 octobre 2019 
 
Le procès-verbal de la séance du 3 octobre 2019 est approuvé par 19 oui (D.Legasse, P.Venturelli, 
J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, 
A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, 
A.Dipaola, S.Masy). 
 
2. Approbation du procès-verbal de la séance du 10 octobre 2019 
 
Le procès-verbal de la séance du 10 octobre 2019 est approuvé par 18 oui (D.Legasse, P.Venturelli, 
J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, 
N.Baeyens, S.Keymolen, H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, 
S.Masy) et 1 abstention (A.Deschamps). 
 
3. Fabrique d'Eglise Saints Pierre et Martin de Bierghes  - Composition du Conseil de fabrique 
et du bureau des Marguilliers - Prise pour information.
 
 
Le Conseil,
 
Vu le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les fabriques des églises ; 
Vu la loi du 4 mars 1870 sur le temporel des cultes ; 



montant estimé des dépenses pour les grosses réparations du chauffage sont à indiquer à l'article 
D56 (comme souligné par l'Archevêché); au vu des devis reçus, il s'agit donc de retranscrire un 
montant de 80.000€ en D56 (au lieu de 74.000€); 
3) Comme demandé par l'Archevêché), l'article D35d doit être remis à 0€ au lieu de 10.000,00€; 
4) De par ces changements, la contribution communale (article R17) doit passer de 33.145,37€ à 
57.922,63€ afin d'équilibrer le budget;  
5) Les totaux sont à remettre à jour en conséquence: 
-Recettes ordinaires: 61.982,63€ au lieu de 37.205,37€ 
-Recettes extraordinaires: 80.000€ au lieu de 0€ 
-Total Général des Recettes: 141.982,63€ au lieu de 37.205,37€ 
-Dépenses ordinaires 36.554€ ai lieu de 46.554€ 
-Dépenses extraordinaires: 97.533,63€ au lieu de -17.243,63€ 
-Total Général des Dépenses: 141.982,63€ au lieu de 37.205,37€ 
 
décide, par 7 oui (S.Keymolen, H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, 
A.Dipaola) et 12 abstentions (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-
T.Dehantschutter, A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, 
S.Masy), 
d'approuver le budget 2020 de la fabrique d'église St Martin de Quenast moyennant les modifications 
suivantes. 
- Dans les Observations du Trésorier, l'article 20 du budget de l'exercice en cours (2019) est erroné; il 
s'agit d'inscrire 20.542,05€ (au lieu de 20.252,05€). 
- Il faut revoir par conséquent le montant du calcul du résultat présumé de l'exercice 2019 comme 
étant de 17.553,63€. 
- Il faut le montant de reporter les 17.553,63€ à l'article D52 du budget 2020. 
- Il y a lieu d'écrire le montant de 80.000€ qui sera emprunté pour les grosses réparations à l'article 
R21. 
- Il faut aussi indiquer le montant de 80.000€ prévu pour les grosses réparations à l'article D56. 
- L'article D35d doit être remis à 0€ (au lieu de 10.000,00€). 
- De par ces changements, la contribution communale (article R17) doit passer de 33.145,37€ à 
57.922,63€ afin d'équilibrer le budget;  
- Les totaux sont à remettre à jour en conséquence: 
-Recettes ordinaires: 61.982,63€ au lieu de 37.205,37€ 
-Recettes extraordinaires: 80.000€ au lieu de 0€ 
-Total Général des Recettes: 141.982,63€ au lieu de 37.205,37€ 
-Dépenses ordinaires 36.554€ ai lieu de 46.554€ 
-Dépenses extraordinaires: 97.533,63€ au lieu de -17.243,63€ 
-Total Général des Dépenses: 141.982,63€ au lieu de 37.205,37€ 
 
6. Intercommunale pure de financement du Brabant wallon (IPFBW)  - Assemblée générale du 
10 décembre 2019 - Approbation des points portés à l'Ordre du Jour.
 
 
Le Conseil,
 
Considérant l'affiliation de la commune à l'Intercommunale IPFBW; 
Considérant que la commune a été convoquée à participer à l'Assemblée générale du 10 
décembre 2019 par courrier daté du 22 octobre 2019; 
Considérant l'article 120 de la loi communale; 
Considérant le code de la démocratie locale et de la décentralisation, 
Considérant les points portés à l'ordre du jour de la susdite assemblée, 
Considérant que la commune souhaite jouer pleinement son rôle d'associé dans l'intercommunale, 
qu'il importe dès lors que le Conseil communal exprime sa position à l'égard des points portés à 
l'ordre du jour de l'assemblée précitée; 





Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, notamment les articles L1122-30, L-
1222-3 L-1222-4 et L-L3122-2,4°,f ; 
Vu l’article 135, §2 de la nouvelle loi communale ; 
Vu l’article 29 de la loi du 17 juin 2016, relative aux marchés publics; 
Vu le décret du 12 avril 2001 relatif à l’organisation du marché régional de l’électricité, plus 
spécialement ses article 11,§2,6° et 34, 7° ; 
Vu l’ arrêté du Gouvernement wallon du 6 novembre 2008 relatif à l’obligation de service public 
imposée aux gestionnaires de réseau de distribution en termes d’entretien et d’amélioration de 
l’efficacité énergétique des installations d’éclairage public, notamment son article 2 ;  
Vu la désignation de l’intercommunale ORES ASSETS en qualité de gestionnaire de réseau de 
distribution sur le territoire de la commune, cette dernière étant associée en ORES ASSETS ;  
Vu les statuts de l’intercommunale ORES ASSETS, spécialement ses articles 3 et 47 et son annexe 3 

Considérant l’article 29 la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics disposant que ne sont pas 
soumis à l'application de ladite loi, les marchés publics de services passés entre un pouvoir 
adjudicateur et un autre pouvoir adjudicateur ou une association de pouvoirs adjudicateurs sur la base 
d'un droit exclusif dont ceux-ci bénéficient en vertu de dispositions législatives, réglementaires ou de 
dispositions administratives publiées ; 
Que tel est le cas du décret du 12 avril 2001 relatif à l’organisation du marché régional de 
l’électricité, plus spécialement en ses articles 11,6° et 34, 7° qui consacrent l’obligation pour ORES 
ASSETS de proposer un service d'entretien de l'éclairage et de l’ arrêté du Gouvernement wallon du 
6 novembre 2008 relatif à l’obligation de service public imposée aux gestionnaires de réseau de 
distribution en termes d’entretien et d’amélioration de l’efficacité énergétique des installations 
d’éclairage public, notamment son article 3 ; 
Vu la Charte « éclairage public » adoptée par le Conseil d’administration d’ORES ASSETS en sa 
séance du 12 juin 2019 qui a pour objet de préciser les nouvelles modalités relatives aux missions 
d’ORES ASSETS en matière d’entretien et réparations de l’éclairage public communal ; 
Vu les besoins de la commune en matière d’entretien et de réparations des dégradations, destructions 
ou pannes constatées sur les luminaires, le câble d’éclairage public, les supports, crosses ou fixations, 
Vu que les interventions d’ORES ASSETS en la matière s’inscrivent dans la mission d’entretien de 
l’Eclairage public au sens de l’article 2 de l’ arrêté du Gouvernement wallon du 6 novembre 2008 
relatif à l’obligation de service public imposée aux gestionnaires de réseau de distribution en termes 
d’entretien et d’amélioration de l’efficacité énergétique des installations d’éclairage public mais 
restent à charge des communes associées car non considérés comme des coûts relevant des 
obligations de service public du gestionnaire de réseau au sens de l’article 4 dudit Arrêté du 
Gouvernement Wallon. 
Vu l’intérêt pour la commune d’adhérer à cette Charte « Eclairage public » en vue de pouvoir 
bénéficier aux conditions y décrites des services d’ORES ; 
Vu le forfait proposé par ORES ASSETS pour la première année d’un montant de  10.796,27€ 
HTVA correspondant à la moyenne des coûts imputés à la commune par ORES pour les 
interventions d’entretien et réparations, lors des 3 années révolues précédentes , étant précisé que 
pour les années suivantes, conformément à la Charte « Eclairage public » sus-visée , le forfait sera 
adapté en fonction de l’évolution des coûts réels d’entretien et réparations ; 
 
décide, par 19 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy), 
Article 1er : d’adhérer à la Charte Eclairage public proposée par l’intercommunale ORES ASSETS, 
pour ses besoins en matière d’entretien et de réparations des dégradations, destructions ou pa nnes 
constatées sur les luminaires, le câble d’éclairage public, les supports, crosses ou fixations, et ce au 
1er janvier 2020; 
Article 2 : de charger le collège de l’exécution de la présente délibération ; 
Article 3 : de transmettre la présente délibération : 
  à l’autorité de tutelle ; 

  à l’intercommunale ORES ASSETS pour dispositions à prendre. 
 
11.  Marché  de  services  -  marché  conjoint  avec  le  CPAS  -  reclassement  professionnel  - 
approbation des conditions et du mode de passation
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Conformément à l’article 42, § 1, 1° a) (la dépense à approuver HTVA n'atteint pas le 
seuil de 144.000,00 €) de la loi du 17 juin 2016, le marché est passé par procédure 
négociée sans publication préalable ; 
Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 
Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures ; 
Considérant le cahier des charges N° RH-LB-01/19 relatif au marché “Marché de services - marché 
conjoint avec le CPAS - reclassement professionnel” établi par le service RH-Finances ; 
Considérant que ce marché est divisé en : 
* Marché de base (Marché de services - marché conjoint avec le CPAS - reclassement 
professionnel), estimé à 10.000,00 € hors TVA ou 12.603,31 €, TVA comprise ; 
* Reconduction 1 (Marché de services - marché conjoint avec le CPAS - reclassement 
professionnel), estimé à 10.000,00 € hors TVA ou 12.603,31 €, TVA comprise ; 
* Reconduction 2 (Marché de services - marché conjoint avec le CPAS - reclassement 
professionnel), estimé à 10.000,00 € hors TVA ou 12.603,31 €, TVA comprise ; 
* Reconduction 3 (Marché de services - marché conjoint avec le CPAS - reclassement 
professionnel), estimé à 10.000,00 € hors TVA ou 12.603,31 €, TVA comprise ; 
Considérant que le montant global estimé de ce marché s'élève à 40.000,00 € hors TVA ou 
50.413,22 €, TVA comprise ; 
Considérant que le marché sera conclu pour une durée de 12 mois ; 
Considérant que le marché est reconductible tacitement et que la durée maximum du marché est de 48 mois ; 
Considérant qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable ;  
Considérant qu'il s'agit d'un marché conjoint pour lequel la Commune de Rebecq exécutera la 
procédure et interviendra au nom du CPAS de Rebecq à l'attribution du marché ; 
Considérant que les achats collectifs peuvent permettre une économie considérable et une 
simplification administrative ; 
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget ordinaire ; 
Considérant l'avis de légalité n°46/2019 remis par le Directeur financier le 28 octobre 2019 ;  
 
décide, par 19 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° RH-LB-01/19 et le montant estimé du marché 
“Marché de services - marché conjoint avec le CPAS - reclassement professionnel”, établis par le 
service RH-Finances. Les conditions sont fixées comme prévu au cahier des charges et par les règles 
générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 40.000,00 € hors TVA ou 
50.413,22 €, TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : La Commune de Rebecq est mandatée pour exécuter la procédure et pour intervenir, au 
nom du CPAS de Rebecq, à l'attribution du marché. 

Article 4 : En cas de litige concernant ce marché public, chaque pouvoir adjudicateur est responsable 
pour les coûts éventuels occasionnés par celui-ci, à concurrence de sa participation au marché. 
Article 5 : Une copie de cette décision est transmise aux pouvoirs adjudicateurs participant. 
Article 6 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget ordinaire. 
 
12. Marché de fournitures - acquisition de panneaux d'information lumineux. 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Vu la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l’article 42, § 1, 1° a) (la dépense 
à approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 144.000,00 €) ; 
Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 
Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 
Considérant le cahier des charges N° ACC/2019/4/PL relatif au marché “Panneaux lumineux” établi 
par l'Administration générale ; 
Considérant que le montant estimé de ce marché s'élève à 25.826,44 € hors TVA ou 31.249,99 €, 
21% TVA comprise ; 
Considérant qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable ;  
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au service extraordinaire 2019 Projet 
50 ; 
Considérant l'avis de légalité favorable du Directeur financier ; 
 
décide, par 17 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, S.Masy) et 2 non (L.Jadin, A.Dipaola), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° ACC/2019/4/PL et le montant estimé du marché 
“Panneaux lumineux”, établis par l'Administration générale. Les conditions sont fixées comme prévu 
au cahier des charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé 
s'élève à 25.826,44 € hors TVA ou 31.249,99 €, 21% TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au service extraordinaire 2019 Projet 50. 
 
13. Marché de fournitures - dépôt communal  - achat d'une "panneauteuse" - approbation des 
conditions et du mode de passation
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et ses modifications ultérieures, 
notamment l'article L1222-3 §1 relatif aux compétences du Conseil communal et les articles L3111-1 
et suivants relatifs à la tutelle ; 
Vu la loi du 17 juin 2013 relative à la motivation, à l'information et aux voies de recours en matière 
de marchés publics, de certains marchés de travaux, de fournitures et de services et de concessions et 
ses modifications ultérieures ; 
Vu la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l’article 42, § 1, 1° a) (la dépense 
à approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 144.000,00 €) ; 
Vu l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics 
et ses modifications ultérieures ; 

Vu l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs 
classiques et ses modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 
Considérant que le ST a été mis en possession des conclusions formulées suite à la visite du Dépôt 
communal par le SMPT. 
Considérant que le rapport laisse apparaitre de nombreux manquements au niveau du Dépôt, de ses 
bâtiments ainsi que de ses équipements et qu’en dehors de la vétusté des lieux et du caractère peu 
approprié ou inadapté aux tâches auxquelles le personnel doit répondre, il est aussi question de 
SÉCURITÉ. 
Considérant que dans la menuiserie, des machines doivent être déclassées, d’autres espaces doivent 
être désignés pour des questions de sécurité et des mécanismes d’aspiration doivent impérativement 
être mis en place et utilisés.  
Considérant qu’il est donc question de l'exigüité des locaux mais surtout de la non-conformité du 
gros outillage électrique. Une panneauteuse ainsi qu’une nouvelle scie à ruban sont indispensables ; 
Considérant le cahier des charges N° 2019/TP/F/ 16 relatif au marché “ACHAT PANNEAUTEUSE 
(SCIE A PANNEAUX VERTICALE)” établi par le Service Travaux ; 
Considérant que le montant estimé de ce marché s'élève à 21.500,00 € hors TVA ou 26.015,00 €, 
21% TVA comprise ; 
Considérant qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable ;  
Considérant que le crédit permettant cette dépense est inscrit au service extraordinaire; 
Considérant que, sous réserve d'approbation du budget, le crédit sera augmenté lors de la prochaine 
modification budgétaire; 
Considérant que l'avis de légalité du directeur financier n’est pas obligatoire, qu’il n’y a pas eu de 
demande spontanée et qu’aucun avis n’a été donné d’initiative par le directeur financier ; 
 
décide, par 19 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy), 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° 2019/TP/F/ 16 et le montant estimé du marché 
“ACHAT PANNEAUTEUSE (SCIE A PANNEAUX VERTICALE)”, établis par le Service 
Travaux. Les conditions sont fixées comme prévu au cahier des charges et par les règles générales 
d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 21.500,00 € hors TVA ou 26.015,00 €, 
21% TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au service extraordinaire. 
Article 4 : Ce crédit fera l'objet d'une prochaine modification budgétaire. 
 
14.  Déchets  issus  de  l'activité  usuelle  des  ménages  -  déclaration  coût-vérité  -  budget  2020  - 
approbation 
 
 
Le Conseil,
 
Vu  l’arrêté  du  Gouvernement  wallon  du  5  mars  2008  relatif  à  la  gestion  des  déchets  issus  de 
l’activité usuelle des ménages et à la couverture des coûts y afférents ; 
Vu le courrier  du  SPW, Département du  Sol  et des Déchets, Office  Wallon  des Déchets,  Direction 
des infrastructures de gestion des déchets relatif à la déclaration coût-vérité : budget 2020 ; 
Considérant la décision du Collège de prolonger la collecte des déchets verts en porte-à-porte tous les 
15 jours initiée en 2012, à raison de 18 collectes par an ; 
Considérant  l’obligation  de  procéder  à  la  distribution  de  sacs  poubelles  prépayés  conformément  à 
l’arrêté  du Gouvernement  wallon  du 5  mars 2008 relatif à la  gestion  des déchets issus de  l’activité 
usuelle des ménages et à la couverture des coûts y afférents ; 
Vu les projections établies par les services communaux pour 2020  ; 
Attendu  que  ces  projections  font  apparaître,  moyennant modification  de  la  taxe  pour  l’enlèvement 
des immondices et sans modification de la redevance pour la délivrance de sacs poubelles, un taux de 
couverture de 100,04 % ; 
Attendu que l'avis du Directeur financier n'est pas exigé ; 

 
décide, par 14 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, L.Jadin, A.Dipaola, 
S.Masy) et 5 non (S.Keymolen, H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur), 
d’approuver  la  déclaration  coût-vérité  budget  2020 au  taux  de  couverture  prévisionnel  de  100,04 
% pour des recettes prévisionnelles de 672 165 € et des dépenses prévisionnelles de 671 898,74 €. 
 
15. Taxe sur les immondices 2020 - adoption d'un règlement 
 
Le Conseil,
 
Considérant que les habitants de la commune bénéficient d'un service d'enlèvement en porte-à-porte des déchets ménagers, des PMC, des 
papiers, des cartons, des branchages et des déchets verts, ainsi que de l’accès à un parc à containers situé dans la commune; 
Que ces services constituent une charge financière très importante; 
Vu la première partie du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et notamment l’article L1122-30, 
Vu les dispositions légales et réglementaires en vigueur en matière d'établissement et de recouvrement de taxes communales, 
Vu le Plan wallon des déchets «Horizon 2010» et l’application du principe «pollueur-payeur», 
Vu le décret du 22 mars 2007 modifiant le décret du 27 juin 1996 relatif aux déchets et son arrêté d'exécution du 05 mars 2008 du 
Gouvernement wallon définissant la méthode de calcul du coût-vérité et imposant aux communes l'application du coût-vérité de manière 
progressive pour atteindre un taux de couverture compris entre 95% et 110% en 2015; 
Vu la circulaire budgétaire relative à l'élaboration des budgets des communes et des CPAS de la Région wallonne à l'exception des communes 
et des CPAS relevant des communes de la Communauté germanophone pour l'année 2020; 
Vu la décision du Conseil communal de ce jour ratifiant un taux de couverture de 100,04 % en matière de déchets ménagers, compte tenu du 
présent règlement-taxe ; 
Revu les délibérations du Conseil communal des 22 mars 2001, 31 octobre 2001, 31 mars 2004, 6 octobre 2010 et du 21 novembre 2012 
modifiée en séance du 16 janvier 2013, 21 octobre 2015, 16 novembre 2016 et 18 novembre 2017; 
Vu la situation financière de la commune ; 
Vu la communication du projet de délibération au Directeur financier en date du 5 novembre 2019, et ce conformément à l'article L1124-40 
§ler , 3° du Code de la démocratie locale et de la décentralisation; 
Vu l’avis de légalité n°49/2019 établi par le Directeur financier le 5 novembre 2019;  
Après en avoir délibéré en séance publique; 
 
décide, par 11 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens) et 8 non (S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy), 
  
Article 1.- Il est établi, pour l’exercice budgétaire 2020, une taxe communale directe sur l’enlèvement des immondices. 
Article 2.- La taxe est due par tout ménage, par les seconds résidents, par toute exploitation industrielle, commerciale ou autre, ainsi que les 
professions libérales occupant à quelque fin que ce soit, tout ou partie d'un immeuble situé sur le territoire de la commune. 
Pour l'application de l'alinéa qui précède " par ménage" il y a lieu d'entendre, soit une personne vivant seule, soit la réunion de deux ou 
plusieurs personnes ayant une vie commune. 
Dans cette hypothèse la taxe est due solidairement par les membres constituant la réunion de personnes. 
Article 3.- La taxe est fixée à : 
  42,50€ pour les ménages constitués d'une seule personne et les seconds résidents. 
  85€ pour les ménages constitués de deux personnes, les professions libérales ainsi que les exploitations industrielles, 
commerciales ou autres. 
  127,50€ pour les ménages constitués de trois personnes et plus. 
Au cas où le même immeuble abrite en même temps le ménage prive de l'exploitant et son activité professionnelle, seule la taxe « ménage » est 
due. 
Article 4. -Est incluse dans le paiement de la taxe, la distribution d’un rouleau de sacs prépayés de 30 litres pour les ménages d’une 
personne et de 60 litres pour les ménages de deux personnes et plus. 
Article 5.- La taxe est calculée par année, la situation au 1er janvier étant seule prise en considération. 
Article 6.- Le recouvrement de la taxe est poursuivi conformément aux règles relatives au recouvrement en matière d'impôts d'Etat sur le 
revenu. 
Article 7.- La taxe est payable dans les deux mois de l'envoi de l'avertissement extrait du rôle. 
A défaut de paiement dans ce délai, il est fait application des règles relatives aux intérêts de retard en matière d'impôts d'Etat sur le revenu. 
Article 8.- La taxe n’est pas applicable : 
  aux organismes ou associations, sans but lucratif, poursuivant un but culturel, éducatif, philanthropique, artistique, littéraire, 
scientifique, sportif ou d’utilité publique. 
  aux immeubles utilisant un service privé de ramassage. Seule l'activité professionnelle peut bénéficier d'une exonération et ce à 
condition que le conteneur soit situé à la même adresse. Le redevable devra, dans ce cas, produire le contrat conclu avec la firme 
de ramassage. 
Article 9.- Les clauses concernant l'établissement, le recouvrement et le contentieux sont celles des articles L3321-1 à L3321-12 du Code de 
la Démocratie Locale et de la Décentralisation (loi du 24 décembre 1996 relative à l'établissement et au recouvrement des taxes provinciales 
et communales), et de l'arrêté royal du 12 avril 1999, déterminant la procédure devant le gouverneur ou devant le collège des bourgmestre et 
échevins en matière de réclamation contre une imposition provinciale ou communale. 
Article 10. - Le présent règlement entre en vigueur le jour de sa publication. 
Article 11. - La présente délibération sera transmise, pour approbation, au Gouvernement wallon. 
 

16.  Redevance  sur  le  traitement  et  la  délivrance  de  permis  d'urbanisme  -  approbation  par  la 
tutelle - information
 
 
Le conseil est informé que le règlement sur le traitement et la délivrance des permis d'urbanisme, 
adopté par délibération du conseil communal du 12 septembre 2019, a été approuvé par arrêté du 14 
octobre 2019. 
 
17.  Modification  au  règlement  de  circulation  routière  -  création  d'un  emplacement  pour 
personne handicapée - Rue des Englantines, 3
 
 
Le Conseil, 
 
Vu les articles 2, 3 et 123 de la loi coordonnée du 16 mars 1968 relative à la police de la circulation 
routière et ses arrêtés d’application ; 
Vu l’article 119 de la Nouvelle loi communale ; 
Vu  le  décret  du  19  décembre  2007  relatif  à  la  tutelle  d’approbation  de  la  Région  wallonne  sur  les 
règlements  complémentaires  relatifs  aux  voies  publiques  et  à  la  circulation  des  transports  en 
commun ; 
Vu  l’arrêté  royal  du  1er  décembre  1975  portant  règlement  général  sur  la  police  de  la  circulation 
routière et de l’usage de la voie publique ; 
Vu  l’arrêté  ministériel  du  11  octobre  1976  fixant  les  dimensions  minimales  et  les  conditions 
particulières de placement de la signalisation routière ; 
Vu  la  circulaire  ministérielle  du  14  novembre  1977  relative  aux  règlements  complémentaires et  au 
placement de la signalisation routière ; 
Considérant l'accord  du Collège communal  en  sa  séance  du 10/10/2019 concernant la  création  d'un 
emplacement de stationnement pour personne handicapée rue de s Eglantines, 3 ; 
 
décide, par 19 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy), 
Art.  1 : Le  stationnement  est  réservé  aux  personnes  handicapées  devant  l'habitation  n°3  rue  des 
Eglantines. 
La mesure est matérialisée par un signal « E9a » avec le sigle handicapé. 
Art.2 : Les dispositions reprises à l’article 1 sont portées à la connaissance des usagers au moyen de 
la signalisation prévue à cet effet au règlement général sur la police de la circulation routière. 
Art.  3 : Le  présent  règlement  est  soumis  à  l’approbation  du  Ministre  compétent  de  la  Région 
Wallonne. 
 
18.  Constitution  d'une  réserve  de  recrutement  pour  l'engagement  d'un  agent  statutaire  de 
niveau A1 - responsable du service Aménagement du Territoire
 
 
Le Conseil,
 
Vu le code de la démocratie locale et de la décentralisation, notamment l’article L1212-1; 
Vu le statut administratif modifié pour la dernière fois le 19 novembre 2014 et approuvé par arrêté 
ministériel du 15 janvier 2015, notamment en son article 17; 
Considérant que l'emploi à pourvoir est libre au Cadre modifié pour la dernière fois le 17 juin 2015 ; 
Vu la nécessité de procéder à une stabilisation de la fonction via une nomination ; 
 
décide, par 19 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy), 
- de charger le Collège de lancer un appel aux candidats en vue de la constitution d'une réserve 
de recrutement d’un agent statutaire de niveau A1 pour assurer la direction du service Aménagement 
du territoire ; 
- d'adopter le profil de fonction comme suit : 
"Constitution d’une réserve de recrutement. 

Emploi CDI temps plein (38 h semaine) 
Agent de niveau A1 – chef de bureau 
Salaire mensuel brut à 6 années d’ancienneté pour un A1 : 3.561,34€ 
Chèques repas d’une valeur faciale de 5€ + double pécule de vacances et prime de fin d’année 
1. 
Objectifs généraux : 
L’administration a pour objectifs généraux 
  De gérer au mieux les ressources qui sont les siennes (ressources en capital humain, ressources en matériel 
et ressources financières) de manière à atteindre les objectifs qui lui sont fixés par les organes représentant 
la  population  (bourgmestre,  collège  communal  et  conseil  communal),  chacun  dans  les  compétences  qui  lui 
sont propres.
 
  D’offrir  le  meilleur  service  possible  au  meilleur  coût  (vis-à-vis  des  ressources  visées  ci-dessus)  aux 
citoyens/clients de l’administration. 
2. 
Objectifs et tâches du chef de bureau : 
Le chef de bureau doit veiller à la mise en œuvre des objectifs généraux de l’administration dans ses services. Pour ce 
faire, le chef de bureau devra, sous l’autorité du collège communal et la direction du Directeur général :
 
1. 
Donner  une  orientation  à  l’organisation  en développant  sa  mission,  sa  vision  et  ses  valeurs.  Pour  cela  il 
devra :
 
a.  Formuler  et  élaborer  la  (les)  mission(s)  (quels  sont  nos  objectifs  ?)  la  vision  (où  voulons-nous  aller  ?)  en 
associant les parties prenantes et le personnel concernés.
 
b. Traduire les missions et la vision en objectifs stratégiques (à long et moyen termes) et opérationnels (concrets et 
à court terme) ainsi qu’en actions.
 
c. Instaurer un cadre de valeurs, incluant la transparence, l’éthique et le sens du service au citoyen, et un code de 
conduite en impliquant les parties prenantes.
 
d. Renforcer la confiance et le respect mutuels entre l’encadrement et les agents (par exemple, en définissant des 
normes de bon encadrement).
 
e. Créer les conditions d’une communication efficace. Communiquer les missions, orientations, valeurs, objectifs 
stratégiques et opérationnels à tout le personnel de l’organisation ainsi qu’aux autres parties prenantes.
 
f.  Réexaminer  périodiquement  la  mission,  la  vision  et  les  valeurs  pour  les  adapter  aux  changements  de 
l’environnement extérieur.
 
g. Gérer les conflits d’intérêts en identifiant leurs sources potentielles et en fournissant des lignes directrices aux 
agents.
 
2. 
Développer et mettre en oeuvre un système de management pour gérer l’organisation, la performance et le 
changement, ce qui implique de :
 
a. Développer, en utilisant les technologies en place, des processus et des structures organisationnelles adaptés à 
la stratégie, à la planification ainsi qu’aux besoins et attentes des parties prenantes.
 
b.  Participer  à  la  définition  des  niveaux  d’encadrement  appropriés  (la  ligne  hiérarchique),  des  fonctions,  des 
responsabilités et des compétences, et à l’établissement d’un système de gestion des processus.
 
c. Fixer de manière concertée des objectifs mesurables pour tous les membres du service. 
d.  Fixer  des  objectifs  de  produits  et  de  résultats  en  équilibrant  les  besoins  et  les  attentes  des différentes  parties 
prenantes.
 
e.  Participer  à  la  nouvelle  stratégie  d’administration  électronique  (e-gov)  et  l’harmoniser  avec  les  objectifs 
stratégiques et opérationnels de l’organisation. 
f. Participer à la mise en place d’un système d’information de gestion comprenant des contrôles et audits internes. 
g. Instaurer des cadres de travail appropriés pour la gestion de projet et le travail en équipe. 
h. Participer à la mise en place d’un référentiel de management par la qualité totale, comme le CAF. 
i. Participer au développement d’un système d’objectifs stratégiques et opérationnels mesurables et de mesure de 
la performance au sein de l’organisation comme le Tableau de Bord Prospectif.
 
k.  Identifier  et  classer  par  ordre  de  priorité  les  changements  à  entreprendre  en  termes  de  conception 
organisationnelle et de modèle d’activité.
 
3. 
Communiquer  les initiatives de  changement  et  les  raisons  qui  motivent  ces  changements  aux  agents  et  aux 
parties prenantes.
 
4. 
Motiver et soutenir le personnel et se comporter de manière exemplaire : 
a. Diriger par l’exemple et, par conséquent, agir en accord avec les objectifs et valeurs établis. 
b. Démontrer sa volonté personnelle de changer en tenant compte des remarques constructives. 
c. Tenir le personnel régulièrement informé de tous les sujets intéressants concernant l’organisation. 
d. Aider les collaborateurs à mener à bien leurs tâches et à réaliser leurs projets et objectifs en relation avec les 
objectifs de l’organisation toute entière.
 
e.  Stimuler,  encourager  et  créer  les  conditions  nécessaires  à  la  délégation de  pouvoirs,  de  responsabilités  et de 
compétences, y compris de l’obligation de rendre compte (autonomisation).
 
f. Promouvoir une culture d’innovation et d’amélioration en encourageant et en aidant les agents à formuler des 
propositions d’innovation et d’amélioration et à se montrer proactifs dans leurs tâches quotidiennes.
 
g. Reconnaître et récompenser les efforts des équipes et des individus. 
h. Respecter et traiter de manière adéquate les besoins individuels et les situations personnelles des agents. 

5. 
Gérer les relations avec la sphère politique et les autres parties prenantes d’une manière propre à garantir le 
partage adéquat des responsabilités :
 
a. Identifier les politiques publiques ayant des implications pour l’organisation. 
b. Entretenir des relations proactives et régulières avec les autorités politiques. 
c. Veiller à ce que les objectifs et les buts de l’organisation soient alignés sur les politiques publiques. 
d.  Développer  et  entretenir des  partenariats  et des  réseaux  avec  les  parties prenantes de  premier  plan  (citoyens, 
groupes d’intérêt, entreprises et autres autorités publiques).
 
e.  Rechercher  la  bonne  réputation,  la  construction  d’une  bonne  image  et  la  reconnaissance  publique  de 
l’organisation et des services qu’elle fournit.
 
f.  Élaborer  une  stratégie  de  promotion  et  de  communication  sur  les  produits  et  services  ciblée  sur  les  parties 
prenantes.
 
g. Participer aux activités d’associations professionnelles, d’organisations représentatives et de groupes d’intérêt. 
3. 
Tâches du bureau : 
Le bureau Aménagement du Territoire est spécialement chargé d’atteindre les objectifs fixés par les organes compétents 
dans les matières suivantes : urbanisme, environnement et logement.
 
Service Urbanisme : 
Le  service  « Urbanisme »  est  spécialement  chargé  d’atteindre  les  objectifs  fixés  par  les  organes  compétents  dans  les 
matières suivantes :
 
  Instructions de dossiers de demandes de permis d’urbanisme, d’urbanisation et certificats d’urbanisme n°2 
(projets  relatifs  tant  aux  immeubles  –  constructions, transformations,  changements de destination  –  qu’aux 
placements de dispositifs publicitaires et d’enseignes).
 
  Traitement des demandes de renseignements urbanistiques (certificat d’urbanisme n°1). 
  Traitement des divisions notariales. 
  Suivi de chantiers : vérification de la conformité de travaux réalisés. 
  Fourniture de renseignements techniques. 
  Réalisation des enquêtes publiques et d’annonce de projet. 
  Traitement des dossiers « infractions » : interventions lors de plaintes, recherche, constatation et poursuite 
d’infractions, établissement de procès-verbaux d’infraction en urbanisme. 
  Elaboration et mise en œuvre des outils de planification en matière d’aménagement du territoire. 
  Suivi et préparation des dossiers de recours (Contentieux, Gouvernement et Conseil d’Etat). 
  Transmission des permis d’urbanisme au SPF Finances. 
  Réalisation des statistiques annuelles. 
  Gestion des Monuments classés et biens repris à l’Inventaire du patrimoine. 
  Gestion de toute matière touchant au Code du Développement Territorial, au Code wallon du Patrimoine et à 
la législation sur l’environnement. 
  Gestion de toute tâche spécialement confiée par le collège communal. 
Service Environnement : 
Le service « Environnement » est spécialement chargé d’atteindre les objectifs fixés par les organes compétents dans les 
matières suivantes :
 
  Coordination des diverses planifications environnementales mises en place au sein de la commune, en ce 
compris  l’agenda  21  local  et  suivi du  Plan  Communal de  Développement de  la  Nature :  organisation des 
groupes de travail, secrétariat, suivi des actions,….
 
  Coordination  du  Programme  Communal  de  Développement  Rural :  secrétariat,  suivi  des  actions,  fiches-
projet… 
  Gestion  des  dossiers  environnementaux  en  cours  dans  la  commune  et  constitution  d’un  relais  dans  leur 
gestion transversale. 
  Politique des déchets : suivi des campagnes et vérification. 
  Création d’un dialogue avec la population en vue d’assurer la promotion et la mise en œuvre de toute mesure 
favorable  à  l’environnement :  la  journée  de  l’arbre,  contrat  de  rivière,  journées  d’information, 
information/sensibilisation dans les écoles, conférences,…
 
  Gestion de diverses commissions (carrières, inondations, agricole…). 
  Elaboration et mise en œuvre des outils de planification en matière d’environnement. 
  Traitement des déclarations de classe 3. 
  Traitement des permis d’environnement et des permis uniques. 
  Traitement de primes diverses. 
  Gestion du contentieux environnemental. 
  Sensibilisation du personnel communal et des citoyens à l’utilisation rationnelle de l’énergie. 
  Gestion de toute matière touchant à la législation sur l’environnement. 

  Gestion de toute tâche spécialement confiée par le collège communal. 
Service Logement : 
Le service « Logement » est spécialement chargé d’atteindre les objectifs fixés par les organes compétents dans les 
matières suivantes :
 
  Tenue d’inventaires permanents pour les bâtiments logements inoccupés, terrains à bâtir et possibilités de 
relogement d’urgence. 
  Mise en œuvre du programme communal d’actions en matière de logement. 
  Elaboration et mise en œuvre des outils de planification en matière de logement. 
  Organisation de la concertation entre les représentants de la commune, du CPAS, de la société de logement 
public qui dessert la commune et tout organisme ou opérateur immobilier ou social participant à la politique 
locale du logement.
 
  Participation à la recherche de logements éligibles dans le cadre de ce programme. 
  Tenue d’un guichet du logement informant la population sur les aides et les droits en matière de logement. 
  Mise en œuvre et suivi des procédures en matière de logements inoccupés. 
  Réalisation des enquêtes et suivi des démarches dans le cadre des procédures d’insalubrité et de permis de 
location. 
  Gestion de toute matière relevant de la législation sur le logement. 
  Gestion de toute tâche spécialement confiée par le collège communal. 
4. 
Evaluation 
L’agent sera évalué régulièrement sur base des missions et tâches définies ci-dessus. 
5. 
Profil recherché : 
  Etre titulaire d’un diplôme universitaire et disposer de 3 ans d’expérience en tant que chef d’un bureau 
Aménagement du Territoire au sein d’une commune. 
  Disposer de capacités managériales. 
  Avoir une expérience en matière de direction d’une équipe et de gestion de projets est un atout. 
  Capacité de gestion en matière budgétaire. 
  Disposer d'une expérience en gestion des marchés publics constitue un atout. 
  Faire preuve de dynamisme, d'esprit d'initiative, d’impartialité, de sens critique, de rigueur, de précision, de 
méthode, de disponibilité, de flexibilité. 
  Très bonne capacité d'analyse et de rédaction.  
  Sens des responsabilités et esprit d'équipe. 
  Résistance au stress. 
  Disposer d’une capacité en matière d’accueil des clients de l’administration (y compris téléphonique). 
  Disposer d’une capacité en matière de classement et d’archivage. 
  Capacité de dactylographier et reprographier y compris par les moyens bureautiques. 
  Capacité de tenir des fichiers y compris par les moyens informatiques. 
  Capacité d’adaptation à de nouvelles tâches du même type et mise en œuvre. 
  Bonne connaissance de la langue française. 
  Compréhension de textes administratifs. 
  Utilisation courante de logiciels informatiques. 
  Pouvoir résumer, rédiger et commenter des textes administratifs. 
  Utilisation et maîtrise de logiciels informatiques spécialisés. 
6         conditions de recrutement   
Les candidats à la fonction de chef de bureau devront : 
1. 
Etre Belge ou ressortissant d’un Etat Membre de l’Union Européenne. 
2. 
Avoir une connaissance de la langue de la région linguistique jugée suffisante au regard de la fonction à 
exercer.
 
3. 
Jouir de ses droits civils et politiques. 
4. 
Etre de conduite irréprochable. 
5. 
Justifier de la possession des aptitudes physiques exigées pour la fonction à exercer. 
6. 
Etre âgé de 18 ans au moins. 
7. 
Etre en possession du permis de conduire B. 
8. 
Etre porteur des titres suivants : 
Etre  titulaire  d’un  diplôme  universitaire  et  disposer  de  3  ans  d’expérience  en  tant  que  chef  d’un  bureau 
Aménagement du Territoire au sein d’une commune.
 
9. 
Avoir satisfait à l’examen de recrutement dont le programme suit. 

Les candidats devront, pour satisfaire à l’examen, obtenir au moins 50 % des points dans chacune des 3 épreuves et 60 % 
pour l’ensemble des 3 épreuves.
 
◦  Première épreuve :     épreuve écrite portant sur la formation générale - synthèse et commentaire d’un 
exposé de niveau universitaire : 20 points. 
◦  Deuxième épreuve :   épreuves écrites permettant de tester les connaissances générales des matières 
gérées par le service, les capacités en matière d’utilisation des outils de bureautique et les capacités de 
management : 40 points.
 
◦  Troisième épreuve :    entretien avec le jury sur des questions d’ordre général destiné à juger de 
l’aptitude du candidat à l’exercice de la fonction ; cet entretien peut comporter une mise en situation 
visant à tester la capacité managériale du candidat : 40 points.
 
Ces épreuves se dérouleront sous le contrôle d’un jury : 
◦  Le secrétariat sera assuré par le Directeur général ou son délégué. 
◦  Chaque groupe politique représenté au Conseil communal pourra déléguer un membre du Conseil 
communal, qui assistera aux épreuves en qualité d’observateur du jury. 
◦  Toute organisation syndicale a le droit d’assister aux épreuves en qualité d’observateur. 
◦  Les observateurs ne peuvent être présents lors du choix des questions ni lors de la délibération portant 
les résultats de l’examen. 
DISPOSITIONS GENERALES 
Pour pouvoir participer à l’examen, les candidats doivent être porteurs des titres requis à la clôture des inscriptions. 
Les candidatures sont à adresser au Collège communal de la Commune de Rebecq au plus tard le 14/12/2019 : 
- soit par la poste (Rue Dr Colson, 1 - 1430 REBECQ),  
- soit via l’adresse mail xxx@xxxxxx.xx 
Elles seront accompagnées des pièces suivantes : 
◦  de la lettre de candidature, 
◦  d’un curriculum vitae détaillé, 
◦  d’un extrait d’acte de naissance, 
◦  d’un certificat de bonnes conduite, vie et mœurs délivré après le 14 novembre 2019, 
◦  d’une copie certifiée conforme du ou des diplômes requis à l’emploi, 
◦  d’une attestation délivrée par une Commune démontrant que le candidat a exercé la fonction de chef de 
bureau d’un service Aménagement du Territoire pendant au moins 3 ans. 
◦  d’une copie du permis de conduire. 
Les dossiers incomplets à la date du 14/12/2019  ne pourront pas être pris en compte. 
- de dispenser de l'ensemble des épreuves les agents de la Commune de Rebecq qui 
ont déjà passé des épreuves similaires lors de leur recrutement. 
 
19.  Constitution  d'une  réserve  de  recrutement  pour  l'engagement  d'un  agent  statutaire  de 
niveau B1 spécifique - comptable
 
 
Le Conseil,
 
Vu le code de la démocratie locale et de la décentralisation, notamment l’article L1212-1; 
Vu le statut administratif modifié pour la dernière fois le 19 novembre 2014 et approuvé par arrêté 
ministériel du 15 janvier 2015, notamment en son article 17; 
Considérant que l'emploi à pourvoir est libre au Cadre modifié pour la dernière fois le 17 juin 2015 ; 
Vu la nécessité de procéder à une stabilisation de la fonction via une nomination ; 
 
décide, par 19 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, L.Jadin, A.Dipaola, S.Masy), 
- de charger le Collège de lancer un appel aux candidats en vue de la constitution d'une réserve 
de recrutement d’un agent statutaire de niveau B1 spécifique - comptable ; 
- d'adopter le profil de fonction comme suit : 
"Constitution d’une réserve de recrutement. 
Emploi CDI temps plein (38 h semaine) 
Agent de niveau B1 - comptable 
Salaire mensuel brut à 6 années d’ancienneté pour un B1 : 2.863,2€ 
Chèques repas d’une valeur faciale de 5€ + double pécule de vacances et prime de fin d’année 
1. 
Objectifs généraux : 
L’administration a pour objectifs généraux 

  De gérer au mieux les ressources qui sont les siennes (ressources en capital humain, ressources en matériel 
et ressources financières) de manière à atteindre les objectifs qui lui sont fixés par  les organes représentant 
la  population  (bourgmestre,  collège  communal  et  conseil  communal),  chacun  dans  les  compétences  qui  lui 
sont propres.
 
  D’offrir  le  meilleur  service  possible  au  meilleur  coût  (vis-à-vis  des  ressources  visées  ci-dessus)  aux 
citoyens/clients de l’administration. 
2. 
Objectifs et tâches de l’agent occupant la fonction décrite 
Tout agent communal doit veiller à la mise en œuvre des objectifs généraux de l’administration. Pour ce faire, outre les 
obligations  générales  telles  que  reprises  dans  le  statut  administratif  (voir  extrait  ci-dessous),  l’agent  devra,  sous 
l’autorité du Collège Communal et de la direction du secrétaire communal et du chef de bureau :
 
3.1.  Suivre  l’orientation donnée  à  l’organisation  (en  développant  sa  mission,  sa  vision et  ses  valeurs)  par le  chef de 
bureau ou le responsable du service.
 
Pour cela il devra : 
3.1.1.  Respecter  les  objectifs  stratégiques  (à  long  et  moyen  termes)  et  opérationnels  (concrets  et  à  court  terme) 
fixés par le chef de bureau ou le responsable du service.
 
3.1.2. Suivre un cadre de valeurs, incluant la transparence, l’éthique et le sens du service au citoyen, et un code de 
conduite, tels que définis par le chef de bureau ou le responsable du service.
 
3.2 Suivre le système de management créé par le chef de bureau ou le responsable du service, ce qui implique de : 
3.2.1.  Suivre  les  processus  et  les  structures  organisationnelles  fixés  par  le  chef  de  bureau  ou  le  responsable  du 
service.
 
3.2.2. Suivre les objectifs individuels fixés par le chef de bureau ou le responsable du service. 
3.2.3. Se tenir informé de la législation relative à la matière, avec l’aide du chef de bureau ou du responsable du 
service.
 
3.2.4. Suivre les formations jugées utiles par la hiérarchie. 
3.3. Se comporter de manière adéquate : 
3.3.1. Agir en accord avec les objectifs et valeurs établis. 
3.3.2. Démontrer sa volonté personnelle de changer en tenant compte des remarques constructives. 
3.3.3.  Aider  ses  collègues à  mener  à  bien  leurs  tâches  et  à  réaliser  leurs  projets  et objectifs  en  relation  avec  les 
objectifs de l’organisation toute entière.
 
3.3.4.  Rechercher  la  bonne  réputation,  la  construction  d’une  bonne  image  et  la  reconnaissance  publique  de 
l’organisation et des services qu’elle fournit.
 
3.3.5. Formuler des propositions d’innovation et d’amélioration et se montrer proactif dans la gestion des tâches 
quotidiennes.
 
3.3.6.  Participer  aux  permanences,  et  assurer  des  prestations  ponctuelles  liées  à  des  événements  soudains  ou 
programmés, même en dehors des heures normales de travail. 
 
3. 
Tâches du bureau : 
Service Comptabilité et Economat : 
Le  service  « Comptabilité  et  Economat »  est  spécialement  chargé  d’atteindre  les  objectifs  fixés  par  les  organes 
compétents dans les matières suivantes :
 
  Gestion des bons de commandes et des factures pour les services ordinaire et extraordinaire. 
  Gestion des fournitures administratives et de l’économat. 
  Elaboration du budget. 
  Gestion des modifications budgétaires. 
  Gestion des emprunts. 
  Gestion des taxes communales (élaboration, publication, enrôlement, réclamations …). 
  Gestion de toute question touchant à l’économat, aux taxes et à la comptabilité. 
  Gestion de toute tâche spécialement confiée par le collège communal. 
4. 
Evaluation 
L’agent sera évalué régulièrement sur base des missions et tâches définies ci-dessus. 
5. 
Profil recherché : 
  Être titulaire d'un diplôme de comptable et disposer d'une expérience en tant que  comptable dans une 
commune ou un CPAS depuis 5 ans. 
  Capacité de gestion en matière budgétaire. 
  Disposer d'une expérience en gestion des marchés publics constitue un atout. 
  Faire preuve de dynamisme, d'esprit d'initiative, d’impartialité, de sens critique, de rigueur, de précision, de 
méthode, de disponibilité, de flexibilité. 
  Très bonne capacité d'analyse et de rédaction.  
  Sens des responsabilités et esprit d'équipe. 
  Résistance au stress. 
  Disposer d’une capacité en matière de classement et d’archivage. 

  Capacité de dactylographier et reprographier y compris par les moyens bureautiques. 
  Capacité de tenir des fichiers y compris par les moyens informatiques. 
  Capacité d’adaptation à de nouvelles tâches du même type et mise en œuvre. 
  Bonne connaissance de la langue française. 
  Compréhension de textes administratifs. 
  Utilisation courante de logiciels informatiques. 
  Pouvoir résumer, rédiger et commenter des textes administratifs. 
  Utilisation et maîtrise de logiciels informatiques spécialisés. 
6         conditions de recrutement   
Les candidats à la fonction de chef de bureau devront : 
1. 
Etre Belge ou ressortissant d’un Etat Membre de l’Union Européenne. 
2. 
Avoir une connaissance de la langue de la région linguistique jugée suffisante au regard de la fonction à 
exercer.
 
3. 
Jouir de ses droits civils et politiques. 
4. 
Etre de conduite irréprochable. 
5. 
Justifier de la possession des aptitudes physiques exigées pour la fonction à exercer. 
6. 
Etre âgé de 18 ans au moins. 
7. 
Etre en possession du permis de conduire B. 
8. 
Etre porteur des titres suivants : 
Être titulaire d'un diplôme de comptable et disposer d'une expérience en tant que comptable dans une commune 
ou un CPAS depuis 5 ans.
 
9. 
Avoir satisfait à l’examen de recrutement dont le programme suit. 
Les candidats devront, pour satisfaire à l’examen, obtenir au moins 50 % des points dans chacune des 3 épreuves et 60 % 
pour l’ensemble des 3 épreuves.
 
◦  Première épreuve :     épreuve écrite portant sur la formation générale - dissertation : 20 points. 
◦  Deuxième épreuve :   épreuves écrites permettant de tester les connaissances générales des matières 
gérées par le service, les capacités en matière d’utilisation des outils de bureautique,… : 40 points. 
◦  Troisième épreuve :    entretien avec le jury sur des questions d’ordre général destiné à juger de 
l’aptitude du candidat à l’exercice de la fonction : 40 points. 
Ces épreuves se dérouleront sous le contrôle d’un jury : 
◦  Le secrétariat sera assuré par le Directeur général ou son délégué. 
◦  Chaque groupe politique représenté au Conseil communal pourra déléguer un membre du Conseil 
communal, qui assistera aux épreuves en qualité d’observateur du jury. 
◦  Toute organisation syndicale a le droit d’assister aux épreuves en qualité d’observateur. 
◦  Les observateurs ne peuvent être présents lors du choix des questions ni lors de la délibération portant 
les résultats de l’examen. 
DISPOSITIONS GENERALES 
Pour pouvoir participer à l’examen, les candidats doivent être porteurs des titres requis à la clôture des inscriptions. 
Les candidatures sont à adresser au Collège communal de la Commune de Rebecq au plus tard le 14/12/2019 
- soit par la poste (Rue Dr Colson, 1 - 1430 REBECQ), 
- soit via l’adresse mail xxx@xxxxxx.xx 
Elles seront accompagnées des pièces suivantes : 
◦  de la lettre de candidature, 
◦  d’un curriculum vitae détaillé, 
◦  d’un extrait d’acte de naissance, 
◦  d’un certificat de bonnes conduite, vie et mœurs délivré après le 14 novembre 2019, 
◦  d’une copie certifiée conforme du ou des diplômes requis à l’emploi, 
◦  d’une attestation délivrée par une Commune ou un CPAS démontrant que le candidat a exercé la 
fonction de comptable pendant au moins 5 ans. 
◦  d’une copie du permis de conduire. 
Les dossiers incomplets à la date du 14/12/2019 ne pourront pas être pris en compte." ; 
- de dispenser de l'ensemble des épreuves les agents de la Commune de Rebecq qui 
ont déjà passé des épreuves similaires lors de leur recrutement. 
 
20. Situation de caisse au 30 septembre 2019 - information 
 
Le Conseil,
 
Vu l'article L1142-42 du Code de la Démocratie locale et de la décentralisation ; 

Vu la situation de caisse établie par le Directeur financier en date du 30 septembre 2019 ; 
Vu la désignation des vérificateurs par délibération du Collège du 22 janvier 2019 ; 
Vu la vérification de l'encaisse du Directeur financier réalisée en date du 17 octobre 2019 et le 
procès-verbal établi ; 
 
prend connaissance du procès-verbal de vérification de l'encaisse du Directeur financier à la date du 
30 septembre 2019. 
 
 
29.  Intercommunale  de  mutualisation  en  matière  informatique  et  organisationnelle  (Imio)  - 
Assemblée générale du 12 décembre 2019 - Approbation des points portés à l'Ordre du jour.
 
 
Le Conseil,
 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, notamment les articles L1512-3 et 
L1523-1 et suivants; 
Vu la délibération du Conseil du 21 août 2013 portant sur la prise de participation de la Commune à 
l'intercommunale de mutualisation en matière d'informatique et organisationnelle (IMIO); 
Considérant que la Commune a été convoquée à participer à l'assemblée générale d'IMIO du 12 
décembre 2019 par lettre datée du 08 novembre 2019; 
Considérant que l'assemblée générale du second semestre doit avoir lieu, avant la fin du mois de 
décembre conformément à l'article L1523-13 - paragraphe 4 du Code de la démocratie locale et de la 
décentralisation; 
Considérant que la Commune doit être représentée à l'Assemblée générale de l'intercommunale IMIO 
par cinq délégués, désignés à la proportionnelle, trois au moins représentants la majorité du conseil 
communal; 
Qu'il convient donc de définir clairement le mandat qui sera confié à ces cinq délégués représentant 
la Commune à l'Assemblée générale de l'intercommunale IMIO du 12 décembre 2019; 
Que le Conseil doit se prononcer sur les points de l'ordre du jour de l'Assemblée générale adressés 
par l'intercommunale; 
Considérant que les délégués rapportent à l'Assemblée générale,la proportion des votes intervenus au 
sein de leur Conseil et qu'à défaut de délibération du Conseil communal, chaque délégué dispose d'un 
droit de vote correspondant au cinquième des parts attribuées à l'associé qu'il représente;  
Considérant que l'ordre du jour porte sur: 
1. Présentation des nouveaux produits et services. 
2. Présentation du plan stratégique 2020-2022. 
3. Présentation du budget 2020 et approbation de la grille tarifaire 2020. 
4. Désignation d’un administrateur : Monsieur Eric Sornin représentant les CPAS. 
Considérant que les points précités sont de la compétence de l'Assemblée générale et ce 
conformément à l'article 24 des statuts de l'intercommunale IMIO 
Après en avoir délibéré; 
 
décide, par 17 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, S.Masy) et 2 abstentions (L.Jadin, A.Dipaola), 
D’approuver aux majorités ci-après les points portés à l'ordre du jour de l'Assemblée générale 
d'IMIO du 12 décembre 2019 qui nécessitent un vote. 
Ordre du Jour de l'AG : 
1. Présentation des nouveaux produits et services.                           17 oui et 2 abstentions 
2. Présentation du plan stratégique 2020-2022.                             17 oui et 2 abstentions 
3. Présentation du budget 2020 et approbation de la grille tarifaire 2020.          17 oui et 2 abstentions 
4. Désignation d’un administrateur : Monsieur Eric Sornin représentant les CPAS.  17 oui et 2 abstentions 
De charger ses délégués à cette assemblée de se conformer à la volonté telle qu'elle est exprimée 
dans l'article 1er ci-dessus. 
De charger le Collège communal de veiller à l'exécution de la présente décision. 
De transmettre la présente délibération à l'intercommunale IMIO. 
 

30. Intercommunale sociale du Brabant Wallon (ISBW) - Assemblée générale du 10 décembre 
2019 - Approbation des points inscrits à l'Ordre du jour.
 
 
Le Conseil,
 
Vu l’affiliation de la Commune à l’I.S.B.W. ; 
Considérant que la Commune a été convoquée par courriel du 08 novembre 2019 à participer à 
l’Assemblée générale du 10 décembre 2019 ; 
Vu le décret du 19 juillet 2006 sur les Intercommunales, et plus précisément l’article L152312; 
Considérant les points portés à l’ordre du jour de la susdite assemblée ; 
Considérant que la commune souhaite, dans l’esprit du décret précité, jouer pleinement son rôle 
d’associé dans l’Intercommunale, qu’il importe dès lors que le Conseil communal exprime sa 
position à l’égard des différents points portés à l’ordre du jour de l’Assemblée précitée ; 
 
décide, par 17 oui (D.Legasse, P.Venturelli, J-P Denimal, J-L.Wouters, M-T.Dehantschutter, 
A.Deschamps, E.Regibo, P.Ophals, G.Hemerijckx, A.Zegers, N.Baeyens, S.Keymolen, 
H.Meersschaut, P.Jespers, Ph.Hauters, M.Tondeur, S.Masy) et 2 abstentions (L.Jadin, A.Dipaola), 
1° d’approuver aux majorités suivantes les points portés à l’ordre du jour de l’Assemblée générale du 10 décembre 2019 de 
l’I.S.B.W. : 
Points portés à l’ordre du Jour 
Oui Non Abstentions 
1. Prise d'acte - Modification de la représentation communale des communes 
17 
  

de Tubize 
2. Approbation du procès-verbal du 25 juin 2019 
17 
  

3. Adoption du plan stratégique 2020 - 2022 
17 
  

4. Adoption du budget 2020 
17 
  

5. Adoption des modifications du Règlement d'ordre intérieur de l'Assemblée 
17 
  

générale 
  
2° de charger ses délégués à cette assemblée de se conformer à la volonté exprimée par le Conseil communal en sa séance du 
14/11/2019 ; 
3° de charger le Collège communal de veiller à l’exécution de la présente décision ; 
4° de transmettre copie de la présente délibération à l’intercommunale précitée. 
 
Questions d'actualité: 
Madame Keymolen pose les trois questions suivantes: 
  "Le collège peut-il nous dire à quelle échéance aura lieu le projet de RAVEL, quand 
débuterait celui-ci ? Quelle est la poursuite de la réflexion quant à ce projet ? Des 
réunions sont elles programmées ?
" La Bourgmestre répond qu'un courrier du SPW est 
parvenu à la commune. Celui-ci confirme la prise en charge financière par la Région de la 
réfection de 4 ouvrages d'art, dont deux sur le territoire de Rebecq. Le collège a marqué un 
accord de principe quant à la poursuite du dossier et est dans l'attente d'une réunion et d'un 
projet de convention qui devra être soumis au conseil. 
  "Le projet du développement de la ZACC "Rastadt" était à l’ordre du jour d’une réunion 
avec MATEXI en date du 7-11 dernier ? Pourrions-nous connaître l’état d’avancement de 
ce dossier ?
 " La Bourgmestre répond qu'il n'y a pas d'élément neuf. La société Matexi est 
venue présenter l'état d'avancement du dossier, qui est toujours celui présenté sous 
l'ancienne mandature. La société est en tractation avec les propriétaires. 
  "Il semble que le collège envisage plusieurs pistes relatives à l’acquisition d’un terrain 
pour la Construction d'un nouveau dépôt communal. Pourrions-nous savoir où celui-ci est-
il situé ? Comment le collège envisage-t-il d’en financer l’acquisition ?
" La Bourgmestre 
répond que les terrains sont toujours les mêmes. Un contact a été pris avec le comité 
d'acquisition d'immeubles pour envisager une prise en charge des démarches par ce dernier. 
Le financement du nouveau hall des travaux se fera par fonds propres ou par emprunt. 
 
SEANCE A HUIS CLOS : 
 

 
 
Clôture de la séance : 22:10. 
 
Le Directeur général 
La Bourgmestre 
 
 
 
 
 
Michaël CIVILIO 
Patricia VENTURELLI