Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Enquête du journal Le Vif : projets de délibérations du conseil communal du mois de juin et notes explicatives'.

 
SÉANCE DU 20 SEPTEMBRE 2021 
 
PRÉSENTS : MM. 
M. PERIN, BOURGMESTRE PRÉSIDENT; 
A. MATHELART, P. JENAUX, B. PATTE, J.-J. ALLART, Echevins; 
A.-L. DESMIT, Présidente du CPAS; 
A. LEMMENS, M. LARDINOIS, J.-L. ART , P. CUVELIER, N. MEURS-VANHOLLEBEKE, 
M.-C. LORIAU, J. BRETON, E. VANCOMPERNOLLE, M. JANDRAIN, C. PIRET-de 
FAUCONVAL, B. MGHARI, G. DE CONCILIIS, F. LANI, Conseillers communaux; 
B. WALLEMACQ, Directeur général. 
EXCUSÉ(S) : MM. 
E. WART, P. BARRIDEZ, D. DE CLERCQ, Conseillers communaux. 
Le Président ouvre la séance à 19 heures 30 
Monsieur le Bourgmestre communique les informations suivantes: 
 
le prochain conseil communal sera filmé en test. Si l'essai est concluant, l'enregistrement pourra être 
diffusé. Le règlement d'ordre intérieur prévoit la possibilité d'enregistrement mais pourrait être adapté 
en fonction des choix techniques; 
 
les chiffres de la vaccination sont les suivants: 
> Plus de 18 ans 
 
86,55% (54 ont reçu une dose et 6546 ont reçu deux doses) 
> Moins de 18 ans 
 
26,57% (37 ont reçu une dose et 455 deux doses). Ces chiffres tiennent compte des moins de 12 ans 
  
Monsieur le Bourgmestre indique qu'un plafond a été atteint et que les chiffres devraient peu évoluer. 
La commune est classée 23ème sur 262 en matière de vaccination. 
Il précise également qu'il y a eu 13 cas positifs sur les 14 derniers jours, ce qui signifie qu'il n'y pas eu 
d'effet ducasse. 
  
 
un toutes-boites "mobilité" a été distribué avec l'annonce d'une réunion citoyenne le jeudi 23 
septembre pour présenter la 1er et la 2ème phase du Plan communal de mobilité; 
 
les chiffres de la rentrée scolaire: 
  
  
Rentrée scolaire dans toutes les écoles de l'entité.    
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
Enfants rentrés en maternel e 
413 
402 
365 
  
Enfants rentrés en primaire 
836 
827 
823 
  
Enfants rentrés en secondaire 
771 
803 
775 
  
  
  
  
  
  
Nombre élèves total 
2020 
2032 
1963 
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
  
2019 
2020 
2021 
Maternel e 
Ecole Jacques Brel Mirabel es 
119 
113 
101 
  
Ecole Jacques Brel Wayaux maternel e 
20 
24 
24 
  
Ecole Arthur Grumiaux maternelle 
147 
134 
118 
  
Ecole libre Maternelle Villers-Perwin 
49 
49 
50 
  
Ecole de la communauté française maternelle 
78 
82 
72 
  
  
  
  
  
Primaire 
Ecole Jacques Brel Vieux Château 
159 
167 
173 
  
Ecole Jacques Brel Wayaux primaire 
46 
47 
55 
  
Ecole Arthur Grumiaux primaire 
149 
145 
144 
  
Ecole de la communauté française primaire 
117 
122 
125 
  
Collège Sainte Marie primaire 
365 
346 
326 
  
  
  
  
  
Secondaire  Collège Sainte Marie secondaire 
771 
803 
775 
  
  
  
  
  
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 1/44 

 
  
Maternel es communales 
286 
271 
243 
  
Primaires communales 
354 
359 
372 
  
Monsieur Lemmens demande si ces chiffres ont un impact sur les emplois. 
Madame Mathelart répond qu'il y a un demi-emploi perdu aux Mirabelles mais qui sera récupéré en janvier. 
Monsieur le Bourgmestre ajoute que cette baisse des élèves peut être vue négativement mais que tenant compte 
de la surpopulation dans certains bâtiments, c'est plutôt positif pour la qualité de l'accueil. 
Madame Loriau souhaite obtenir des informations sur la rentrée des mouvements de jeunesse à Frasnes. 
Monsieur le Bourgmestre répond qu'une convention va être conclue avec le Complexe sportif pour qu'ils occupent 
les préfabriqués que nous al ons récupérer des Scoutes de Villers Perwin et des Jardins de Wal onie. Deux ou 
trois préfabriqués seront instal és près de la tribune. Il est ensuite envisagé de les installer dans un local de 
l'école de la communauté française en dessous de la conciergerie. Il y a un accord de principe avec la Fédération 
Wallonie Bruxelles et le rapport des pompiers est positif. 
  
 
le dernier logement du PCA de la Chapelle vient d'être vendu; 
  
 
Un point sur les inondations de cet été: 
  
Avant les inondations : 
- Aménagements à la rue Champ du Monceau à Vil ers-Perwin 
- Aménagements à la rue haute à Vil ers-Perwin 
- Aménagements entre Chemin des longues bornes à Mel et 
- Construction des zones immersions temporaires à Rèves 
- Préparation de sacs de sables 
- Communication du 1722 
- Ouvriers de garde 
- Préparation de pompes (2) car les pompiers ne suivaient pas. On va racheter en 2022 
- Nettoyage des égouts 3 fois par an 
- Refus de construire même si zone inondable (champ du Monceau) 
  
Inondations 4 juin 
- Surtout à Wayaux 
- Aménagements à la rue de Drève avec le fermier 
  
Inondations 4 juillet 
- Surtout à Frasnes et à Rèves 
- Rue des combattants (ajout d’avaloirs : fait) 
- Rue Debienne vers Marja (GISER : fait) 
- à la ferme Mambour sise rue Eugène Gil es (contact giser : fait) 
- à la rue Wattimez-bas (contact giser : fait); 
- à la rue Wil em Michaux ( contact giser : fait) Le bassin d’orage près d’Agricoeur et bassin 
d’orage sotraba ont bien fonctionné (demande d’entretien du bassin d’orage au SPW)- 
Contacts SPGE 
- Rue moulin Druet et Hoebeke : demander une expertise Giser + Rue Hoebeke dans le 
rétrécissement au niveau du ruisseau (creuser un trou) 
  
Inondations 16 juil et 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 2/44 

 
- Surtout à Mellet 
- Fossé entre Rue Rucquoy vers rue de Fleurus : curer le fossé de chez Vanhankendover 
jusque chez Dessoy (va être fait mais négociation pour passage) 
- Rue de la Blanchisserie (Tintia) 
- Rue de Thiméon 
- Rue Saint-Amand : aménagements réalisés avec le fermier (pour fin octobre) 
- Rue Sottiaux (Rdv avec riverains et fermiers) 
- Rue Léon mercier (RDV avec riverains et fermiers) 
  
Monsieur le Bourgmestre informe que des contacts ont été pris avec le SPW pour modifier les cartes de zones 
inondables. 
  
 
le plan de fauchage: 
  
Monsieur le Bourgmestre évoque l'état de vétusté du matériel communal qui a lourdement impacté l'opération de 
fauchage cette année. Le matériel date du milieu des années 90 et une partie de celui-ci a été immobilisé sur une 
longue période. 
Des investissements en équipements seront consentis en 2022. Un plan de fauchage est par ail eurs en cours 
d'actualisation afin d'expliquer les objectifs du fauchage, le planning et les ressources matérielles et humaines 
engagées. 
Actuellement, le fauchage a été réalisé à Frasnes, Mellet, Wayaux et Vil ers Perwin. Il est en cours à Rèves. 
Concernant la renoué du Japon, l'ordre est donné aux équipes de ne pas la faucher. Deux techniques sont 
actuellement en réflexion: les bâcher pour les étouffer ou cultiver une végétation dense autour pour les épuiser. 
Monsieur Lemmens souhaite attirer l'attention également sur la problématique des chardons. 
  
 
la situation des aires de jeux: 
  
Monsieur le Bourgmestre explique qu'à la suite d'une visite de contrôle du SPF Economie, il a été amené à 
fermer l'ensemble des aires de jeux. 
Il attire l'attention sur le fait que ces aires de jeux sont anciennes, la plus récente ayant été acquise en 2003. Un 
budget de 10.000 € est inscrit par an pour la mise en conformité (contrôle visuel des aires chaque année avec 
remplacement de certaines pièces) mais ce n'est pas suffisant. 
Les non-conformités sont surtout dues à des mélanges de fonction au sein de l’aire de jeux, par le fait que l'on ne 
remplace pas par des pièces d’origine alors que parfois le fournisseur n'existe plus et enfin parce qu'il n'y a 
jamais eu d’analyse de risque. 
Voici un bref état des lieux des aires: 
◦ 
Vil ers Perwin : contact avec association parents pour le réaménagement 
◦ 
Mellet Vieux Château : démontage de l'ancien module et achat d'un nouveau 
◦ 
Mellet Mirabelles : petits aménagements 
◦ 
Rèves : petits aménagements 
◦ 
Wayaux place : démontage de l'ancien module et achat d'un nouveau 
◦ 
Wayaux école : aménagements 
◦ 
Marais et champ Roux : petits aménagements 
  
  
  
SÉANCE PUBLIQUE 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 3/44 

 
 
1er OBJET. 
Procès-verbal de la séance du 22 juin 2021 - Approbation 
20210920 - 3402 
Description : 
Approbation du procès-verbal de la séance antérieure 
 
Décision : 
Vu le Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, et notamment les articles L1122-16, L1124-4 §5 et 
L1132-2 ; 
Considérant qu'aucune remarque au sujet du procès-verbal de la séance du 22 juin 2021 n'est formulée; 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
APPROUVE 
Le procès-verbal de la séance du 22 juin 2021. 
_______________ 
 
2ème OBJET. 
Décisions de l’autorité de tutelle - Communication 
20210920 - 3403 
Description : 
Communication des décisions de l'autorité de tutelle relatives à : 
 
la délibération du Col ège communal du 8 juin 2021 par lequel il attribue le marché de travaux 
"entretien de voiries et de trottoirs", n'appel e aucune mesure de tutel e et est devenue pleinement 
exécutoire avec remarques 
 
la délibération du Col ège communal du 8 juin 2021 par lequel il attribue le marché de travaux 
"réfection de dal es de béton de voirie", n'appel e aucune mesure de tutel e et est devenue pleinement 
exécutoire 
 
la délibération du Col ège communal du 8 juin 2021 par lequel il attribue le marché de confection et 
livraison de repas pour les écoles communales, est devenue exécutoire par expiration du délai de 
tutel e 
 
la délibération du Conseil communal du 17 mai 2021 par lequel il arrête les comptes de la commune 
pour l'exercice 2020, est approuvée par arrêté du Ministre des Pouvoirs locaux par arrêté du 12 juil et 
2021 
 
la délibération du Conseil communal du 22 juin 2021 par lequel il arrête les modifications budgétaires 
n°1 de la commune pour l'exercice 2021, est approuvée par arrêté du Ministre des Pouvoirs locaux 
par arrêté du 22 juillet 2021 
  
Les décisions de l'autorité de tutelle figurent en annexe. 
 
Décision : 
Conformément à l'article 4 alinéa 2 du Règlement général de la comptabilité communale, le Conseil communal 
est informé des décisions de l'autorité de tutelle : 
 
la délibération du Col ège communal du 8 juin 2021 par lequel il attribue le marché de travaux 
"entretien de voiries et de trottoirs", n'appel e aucune mesure de tutel e et est devenue pleinement 
exécutoire avec remarques 
 
la délibération du Col ège communal du 8 juin 2021 par lequel il attribue le marché de travaux 
"réfection de dal es de béton de voirie", n'appel e aucune mesure de tutel e et est devenue pleinement 
exécutoire 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 4/44 

 
 
la délibération du Col ège communal du 8 juin 2021 par lequel il attribue le marché de confection et 
livraison de repas pour les écoles communales, est devenue exécutoire par expiration du délai de 
tutel e 
 
la délibération du Conseil communal du 17 mai 2021 par lequel il arrête les comptes de la commune 
pour l'exercice 2020, est approuvée par arrêté du Ministre des Pouvoirs locaux par arrêté du 12 juil et 
2021 
 
la délibération du Conseil communal du 22 juin 2021 par lequel il arrête les modifications budgétaires 
n°1 de la commune pour l'exercice 2021, est approuvée par arrêté du Ministre des Pouvoirs locaux 
par arrêté du 22 juillet 2021. 
_______________ 
 
3ème OBJET. 
Arrêt  de  réformation  du  Conseil  d'état  du  31  mai  2021  -  Réintégration  de 
Madame Caroline Piret - de Fauconval au conseil communal - Prise d'acte 
20210920 - 3404 
Monsieur le Bourgmestre remercie Annick Tanghe d'avoir assuré le remplacement et félicite Madame Piret pour 
son retour. 
Madame Piret exprime sa joie de reprendre son mandat et ajoute que sa persévérance lui a permis de retrouver 
ses droits. 
Le groupe MR-IC se réjouit du retour de Madame Piret au sein de l'Assemblée. 
Description : 
Note explicative : 
Par arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 2020, Madame Caroline Piret est déchue de son mandat 
originaire de conseillère communale ainsi que de l'ensemble de ses mandats dérivés. 
Par arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021, l'arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 2020 décidant de la 
déchéance du mandat originaire de conseillère communale ainsi que de l'ensemble des mandats dérivés de 
Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux fonctions de conseil er 
communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat visé à l'article L5111-1,9° 
du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans est réformé. 
La requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats. 
En annexe la décision. 
 
Décision : 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et notamment les articles L1122-1 et suivants et 
l'article L5431-1 ; 
Attendu qu'en sa séance du 17 septembre 2020, le Gouvernement wallon a constaté qu'au terme de la procédure 
de contrôle prévue par le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, Madame Caroline Piret, 
conseillère communale, était en défaut d'avoir déposé sa déclaration 2019 de mandats, de fonctions et de 
rémunération relative à l'exercice 2018; 
Considérant l'arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 2020, notifié le 10 novembre 2020, par lequel 
Madame Caroline Piret est déchue de son mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble 
de ses mandats dérivés, et ce en application des dispositions de l'article L5431-1 du CDLD relatif au non-dépôt 
d'une déclaration de mandats, de fonctions et de rémunérations ; 
Attendu qu'en sa séance du 25 janvier 2021, le conseil communal a pris acte: 
 
de la déchéance de Madame Caroline Piret de son mandat originaire de conseillère communale ainsi 
que de l'ensemble de ses mandats dérivés; 
 
de l'inégibilité de Madame Caroline Piret aux fonctions de conseil er communal, provincial et de 
l'action sociale pour une durée de 6 ans prenant cours le lendemain de la notification du présent 
arrêté; 
 
de l'interdiction soumise à Madame Caroline Piret d'être titulaire d'un mandat visé à l'article L5111-
1,9° du Code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans prenant cours 
le lendemain de la notification du présent arrêté; 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 
2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble des 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 5/44 

 
mandats dérivés de Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux 
fonctions de conseil er communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêté précise que la requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats; 
Considérant que l'arrêt se substitue entièrement à la décision réformée; 
Considérant qu'elle est donc à nouveau en droit d'exercer son mandat originaire de conseil ère communale ainsi 
que ses mandats dérivés; 
Prend acte que Madame Caroline Piret - De Fauconval est réintégrée dans sa fonction de conseillère 
communale. 
_______________ 
 
4ème OBJET. 
Arrêt  de  réformation  du  Conseil  d'état  du  31  mai  2021  -  Réintégration  de 
Madame Annick Tanghe en qualité de suppléante sur la liste Citoyens - Prise 
d'acte 
20210920 - 3405 
Description : 
Note explicative : 
 A la suite de l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 
octobre 2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseillère communale ainsi que de l'ensemble 
de ses mandats dérivés, de même que de l'inéligibilité de la requérante, Caroline Piret, aux fonctions de 
conseiller communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat visé à l'article 
L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans, Madame Annick 
Tanghe réintègre son rang de suppléante sur la liste Citoyens. 
 
Décision : 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et notamment les articles L1122-1 et suivants et 
l'article L5431-1 ; 
Attendu qu'en sa séance du 17 septembre 2020, le Gouvernement wallon a constaté qu'au terme de la procédure 
de contrôle prévue par le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, Madame Caroline Piret, 
conseillère communale, était en défaut d'avoir déposé sa déclaration 2019 de mandats, de fonctions et de 
rémunération relative à l'exercice 2018; 
Considérant l'arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 2020, notifié le 10 novembre 2020, par lequel 
Madame Caroline Piret est déchue de son mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble 
de ses mandats dérivés, et ce en application des dispositions de l'article L5431-1 du CDLD relatif au non-dépôt 
d'une déclaration de mandats, de fonctions et de rémunérations ; 
Attendu qu'en sa séance du 25 janvier 2021, le conseil communal a pris acte: 
 
de la déchéance de Madame Caroline Piret de son mandat originaire de conseillère communale ainsi 
que de l'ensemble de ses mandats dérivés. 
 
de l'inégibilité de Madame Caroline Piret aux fonctions de conseil er communal, provincial et de 
l'action sociale pour une durée de 6 ans prenant cours le lendemain de la notification du présent 
arrêté. 
 
de l'interdiction soumise à Madame Caroline Piret d'être titulaire d'un mandat visé à l'article L5111-
1,9° du Code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans prenant cours 
le lendemain de la notification du présent arrêté; 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 
2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble des 
mandats dérivés de Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux 
fonctions de conseil er communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêté précise que la requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats; 
Considérant que l'arrêt se substitue entièrement à la décision réformée; 
Considérant qu'elle est donc à nouveau en droit d'exercer son mandat originaire de conseil ère communale ainsi 
que ses mandats dérivés; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 6/44 

 
Attendu qu'en séance du conseil communal du 25 janvier 2021 Madame Annick TANGHE a prêté serment , entre 
les mains du président et a été déclarée installé dans ses fonctions de Conseiller communal; 
Considérant que Madame Annick Tanghe ayant remplacé Madame Caroline Piret retrouve son rang de 
suppléante; 
Prend acte que Madame Annick Tanghe réintègre son rang de suppléante sur la liste Citoyens. 
_______________ 
 
5ème OBJET. 
Tableau de préséance des conseillers communaux - Modification 
20210920 - 3406 
Description : 
Note explicative 
Conformément à l'article L1122-18 du CDLD et au ROI du Conseil communal et suite à la réinstal ation de 
Madame Caroline Piret, il y a lieu de modifier le tableau de préséance du conseil. 
 
Décision : 
Vu le Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, notamment l'article L1122-18 qui prévoit que le 
règlement d'ordre intérieur du Conseil communal fixe les conditions dans lesquel es est établi un tableau de 
préséance des conseil ers communaux ; 
Vu le Règlement d’ordre intérieur du Conseil communal, et plus particulièrement sa première section relative au 
tableau de préséance du Conseil communal ; 
Considérant l'arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 2020, notifié le 10 novembre 2020, par lequel 
Madame Caroline Piret est déchue de son mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble 
de ses mandats dérivés, et ce en application des dispositions de l'article L5431-1 du CDLD relatif au non-dépôt 
d'une déclaration de mandats, de fonctions et de rémunérations ; 
Considérant que le tableau de préséance a été revu en conséquence par le conseil communal en sa séance du 
25 janvier 2021; 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 
2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble des 
mandats dérivés de Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux 
fonctions de conseil er communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêt se substitue entièrement à la décision réformée; 
Considérant que Madame Caroline Piret est donc à nouveau en droit d'exercer son mandat originaire de 
conseillère communale ainsi que ses mandats dérivés; 
Considérant qu’il convient de fixer l’ordre de préséance des conseillers communaux ; 
Par ces motifs, 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
  
DECIDE : 
Article unique. D'adopter le tableau de préséance des conseillers communaux comme suit : 
  
Date de la première entrée en 
Nom et prénom des Conseillers 
suffrages obtenus 
fonction 
LEMMENS André 
02.01.1989 
479 
WART Emmanuel 
02.01.1995 
1.342 
LARDINOIS Michel 
02.01.1995 
437 
ART Jean-Luc 
23.01.2002 
747 
PERIN Mathieu 
04.12.2006 
1.423 
MATHELART Anne 
04.12.2006 
860 
CUVELIER Philippe 
04.12.2006 
438 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 7/44 

 
Date de la première entrée en 
Nom et prénom des Conseillers 
suffrages obtenus 
fonction 
BARRIDEZ Patrick 
04.12.2006 
244 
MEURS VANHOLLEBEKE Noël e 
10.01.2011 
670 
JENAUX Philippe 
03.12.2012 
853 
ALLART Jean-Jacques 
03.12.2012 
819 
LORIAU Marie-Cécile 
03.12.2012 
306 
BRETON Jérôme 
03.12.2012 
297 
PATTE Bruno 
03.12.2018 
851 
VANCOMPERNOLLE Emilie 
03.12.2018 
690 
JANDRAIN Marie 
03.12.2018 
665 
PIRET- de FAUCONVAL Caroline 
03.12.2018 
613 
MGHARI Brahim 
03.12.2018 
588 
DE CLERCQ David 
03.12.2018 
250 
DE CONCILIIS Géraldine 
20.05.2019 
212 
LANI Frédéric 
18.02.2020 
89 
_______________ 
 
6ème OBJET. 
Commission  Consultative  Communale  d'Aménagement  du  Territoire  et  de 
Mobilité (CCATM) - Présidence - Prise d'acte 
20210920 - 3407 
Description : 
Note explicative 
En conséquence de la réintégration de Madame Caroline Piret, Madame Tanghe peut reprendre sa fonction de 
présidente de la CCATM.  
  
 
Décision : 
Vu le Code du Développement Territorial, et particulièrement l'article R.I.10-3 §2 (ci-après, le Code) ; 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, notamment l'article L1122-30 ; 
Vu  la  décision  du  Conseil  communal  prise  en  date  du  27  juin  2019  par  laquelle  le  Conseil  procède  au 
renouvel ement de la Commission Consultative Communale d'Aménagement et de Mobilité (ci-après, CCATM) ; 
Considérant  que  Madame  Annick  TANGHE  a  été  désignée  en  qualité  de  présidente  de  la  CCATM  par  ladite 
délibération ; 
Attendu que Madame Annick TANGHE a été instal ée en qualité de conseil ère communale en séance du conseil 
communal du 25 janvier 2021 ; 
Considérant en conséquence que le conseil a pris acte du fait que Madame Annick Tanghe est démissionnaire de 
plein droit de la CCATM, conformément à l'article R.I.10-3 §2 du Code ; 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 
2020  décidant  de  la  déchéance  du  mandat  originaire  de  conseillère  communale  ainsi  que  de  l'ensemble  des 
mandats  dérivés  de  Madame  Caroline  Piret,  de  même  que  de  l'inéligibilité  de  Madame  Caroline  Piret,  aux 
fonctions  de conseiller  communal,  provincial et  de  l'action sociale  et de  l'interdiction d'être  titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêté précise que la requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats; 
Considérant  que  Madame  Annick  Tanghe  ayant  remplacé  Madame  Caroline  Piret  retrouve  son  rang  de 
suppléante; 
Considérant  que  l'incompatibilité  visée  par  l'article  R.I.10-3  §2  du  Code  du  Développement  Territorial  n'existe 
plus; 
Prend acte que Madame Annick Tanghe réintègre sa fonction de présidente de la CCATM. 
_______________ 
 
7ème OBJET. 
Commission  Communale  Consultative  d’Aménagement  du  Territoire  et  de  la 
Mobilité  (CCATM)  -  Modification  de  la  composition  du  quart  communal  -
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 8/44 

 
Décision 
20210920 - 3408 
Description : 
Composition 
Madame Annick Tanghe ne faisant plus partie du quart communal, il convient de la remplacer. 
 
Décision : 
Vu le Code de Développement territorial, notamment les articles D.I.7 à D.I.10 et les R.I.10-1 à R.I.10-5; 
Vu la décision du Conseil communal en date du 21 janvier 2019 par laquelle le Conseil a décidé suite aux 
élections du 14/10/2018 de procéder au renouvellement de la Commission Consultative Communale 
d'Aménagement et de Mobilité (ci-après, CCATM) et de désigner les membres qui constitueront le quart 
communal au sein de la CCATM ; 
Considérant que Madame Annick Tanghe a été désignée au sein du quart communal comme suppléant de 
Monsieur Philippe JENAUX ; 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 
2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble des 
mandats dérivés de Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux 
fonctions de conseil er communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêté précise que la requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats; 
Considérant que l'arrêt se substitue entièrement à la décision réformée; 
Considérant qu'elle est donc à nouveau en droit d'exercer son mandat originaire de conseil ère communale ainsi 
que ses mandats dérivés; 
Considérant qu'en conséquence Madame Annick Tanghe réintègre son rang de suppléante sur la liste Citoyens; 
Considérant qu'elle n'exerce plus le mandat de conseillère communale; 
Considérant qu'il y a lieu de procéder à la désignation d'un nouveau suppléant au sein du quart communal ; 
Vu la candidature reçue de Monsieur Bruno Patte ; 
Après en avoir délibéré, 
 
Procède à un vote par scrutin secret duquel il ressort : 
Nombre de conseillers participant au vote : 18 
Nombre de bulletins retirés de l’urne : 18 
Répartition des votes : 
 
Suppléants 
Candidats 
oui 
non 
abstention 
 Citoyens : Bruno Patte 
18 


  
DECIDE 
  
Article 1. D'acter que Madame Annick Tanghe n'exerce plus son mandat de conseil ère communale. 
Article 2. De désigner Monsieur Bruno Patte comme membre suppléant de Monsieur Philippe Jenaux au sein du 
quart communal de la CCATM en remplacement de Madame Annick Tanghe. 
_______________ 
 
8ème OBJET. 
Commission Paritaire Locale (COPALOC) - Réintégration d'un membre effectif 
représentant du Conseil Communal - Prise d'acte 
20210920 - 3409 
Description : 
Note explicative 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 9/44 

 
Il y a lieu de procéder à la réintégration de Madame Caroline Piret à la suite à la décision du Conseil d'état du 31 
mai 2021. 
 
Décision : 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, notamment l'article L1122-30 ;  
Vu  le  décret  du  6  juin  1994  fixant  le  statut des  membres  du  personnel  subsidié  de  l’enseignement  officiel 
subventionné ; 
Vu  l’Arrêté  du  Gouvernement  de  la  Communauté  française  relatif  à  la  création,  à  la  composition  et  aux 
attributions des commissions paritaires locales dans l’enseignement officiel subventionné du 13/09/1995 ; 
Vu la délibération du Conseil communal du 21 janvier 2019 par laquel e le Conseil a désigné les représentants du 
Conseil Communal au sein de la Commission Paritaire Locale de l'enseignement (COPALOC) ; 
Considérant que Madame Caroline PIRET, Conseillère communale du groupe Citoyens, a été désignée comme 
membre effectif par ladite délibération ; 
Attendu que Madame Caroline PIRET a par arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 2020 notifié au 
Conseil, été déchue de son mandat de Conseillère Communale lui dévolu au terme du scrutin du 14 octobre 
2018, ainsi que de l'ensemble de ses mandats dérivés ; 
Considérant qu'en conséquence le conseil communal, en sa séance du 25 janvier 2021, a désigné Madame 
Annick TANGHE en qualité de membre effectif pour représenter la commune - pouvoir organisateur - au sein de 
la commission paritaire locale de l’enseignement, en remplacement de Madame Caroline PIRET. 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 
2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble des 
mandats dérivés de Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux 
fonctions de conseil er communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêté précise que la requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats; 
Considérant que l'arrêt se substitue entièrement à la décision réformée; 
Considérant qu'elle est donc à nouveau en droit d'exercer son mandat originaire de conseil ère communale ainsi 
que ses mandats dérivés; 
Par ces motifs, 
Prend acte que Madame Caroline Piret - De Fauconval est réintégrée dans sa fonction de membre effectif 
pour représenter la commune - pouvoir organisateur - au sein de la commission paritaire locale de 
l’enseignement. 
_______________ 
 
9ème OBJET. 
Agence Locale pour l’Emploi (ALE) - Assemblée générale - Réintégration d'un 
délégué - Prise d'acte 
20210920 - 3410 
Description : 
Note explicative: 
Il y a lieu de procéder à la réintégration de Madame Caroline Piret à la suite à la décision du Conseil d'état du 31 
mai 2021. 
 
Décision : 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, notamment l'article L1122-30; 
Vu les statuts de l’Asbl Agence Locale pour l’Emploi de Les Bons Villers ; 
Vu la délibération du 19 février 2019 par laquelle le Conseil a désigné les délégués à l'Assemblée Générale de 
Agence  locale  pour  l'Emploi  des  Bons  Villers  ;  que  Madame  Caroline  PIRET  a  été  désignée  pour  le  groupe 
Citoyens parmi ceux-ci ; 
Attendu que Madame Caroline PIRET a par arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 2020 notifié au 
Conseil, été déchue de son mandat de Conseillère Communale lui dévolu au terme du scrutin du 14 octobre 
2018, ainsi que de l'ensemble de ses mandats dérivés ; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 10/44 

 
Considérant qu'en conséquence le conseil communal, en sa séance du 25 janvier 2021, a désigné Madame 
Annick TANGHE pour siéger à l’Assemblée générale de l’Agence locale pour l'Emploi (ALE) en remplacement de 
Madame Caroline PIRET. 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 
2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble des 
mandats dérivés de Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux 
fonctions de conseil er communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêté précise que la requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats; 
Considérant que l'arrêt se substitue entièrement à la décision réformée; 
Considérant qu'elle est donc à nouveau en droit d'exercer son mandat originaire de conseil ère communale ainsi 
que ses mandats dérivés; 
Par ces motifs, 
Prend acte que Madame Caroline Piret - De Fauconval est réintégrée dans sa fonction de membre de 
l’Assemblée générale de l’Agence locale pour l'Emploi (ALE). 
_______________ 
 
10ème OBJET. 
Régie  Communale  Autonome  (RCA)  -  Réintégration  d'un  membre  du  Collège 
des commissaires - Prise d'acte 
20210920 - 3411 
Description : 
Note explicative 
Il y a lieu de procéder à la réintégration de Madame Caroline Piret à la suite à la décision du Conseil d'état du 31 
mai 2021. 
 
Décision : 
Vu le code de la démocratie locale et de la décentralisation notamment l’article 1231-6 précisant que "le contrôle 
de la situation financière et des comptes annuels des RCA est confié à un Col ège de trois commissaires 
désignés par le Conseil Communal en dehors du Conseil d’Administration de la Régie et dont l’un au moins à la 
qualité de membre de l’Institut des réviseurs d’entreprises" ; 
Vu les statuts de la Régie Communale Autonome de Les Bons Vil ers ; 
Attendu qu'il y a lieu de désigner un Collège de trois commissaires conformément à l'article L1231-6 du CDLD ; 
Vu la délibération du Conseil communal du 23/10/2017 par laquel e le conseil décide de désigner M. Pascal 
Lambotte, Réviseur d’Entreprises Associé, de la SCPRL Lambotte et Monsieur dont le siège social est sis à 
Namur, avenue Reine Astrid, 134, comme membre du Col ège des commissaires de la RCA ; 
Vu la délibération du Conseil communal du 21 janvier 2019 par laquel e le Conseil a procédé à la désignation de 
deux commissaires, membres du conseil communal, à savoir Mme Caroline Piret - de Fauconval (Citoyens) et M. 
Emmanuel WART (MR-IC), membres du Conseil communal ; 
Attendu que Madame Caroline PIRET, élue sur la liste CITOYENS, a par arrêté du Gouvernement wal on du 29 
octobre 2020 notifié au Conseil, été déchue de son mandat de Conseil ère Communale lui dévolu au terme du 
scrutin du 14 octobre 2018, ainsi que de l'ensemble de ses mandats dérivés ; 
Attendu que Madame Caroline PIRET a par arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 2020 notifié au 
Conseil, été déchue de son mandat de Conseillère Communale lui dévolu au terme du scrutin du 14 octobre 
2018, ainsi que de l'ensemble de ses mandats dérivés ; 
Considérant qu'en conséquence le conseil communal, en sa séance du 25 janvier 2021, a désigné Madame 
Annick TANGHE (Citoyens), Conseiller communal, comme membres du Col ège des commissaires de la RCA, en 
remplacement de Madame Caroline Piret; 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 
2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble des 
mandats dérivés de Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux 
fonctions de conseil er communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêté précise que la requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 11/44 

 
Considérant que l'arrêt se substitue entièrement à la décision réformée; 
Considérant qu'elle est donc à nouveau en droit d'exercer son mandat originaire de conseil ère communale ainsi 
que ses mandats dérivés; 
Par ces motifs, 
Prend acte que Madame Caroline Piret - De Fauconval est réintégrée dans sa fonction de membre du 
Collège des commissaires de la RCA. 
Transmet la présente délibération à la tutelle du Gouvernement wallon, conformément à l'article L3131-1 
§4, 4° du CDLD. 
_______________ 
 
11ème OBJET. 
Intercommunale IDEFIN – Assemblée générale – Réintégration d'un délégué -
Prise d'acte 
20210920 - 3412 
Description : 
Note explicative: 
Il y a lieu de procéder à la réintégration de Madame Caroline Piret à la suite à la décision du Conseil d'état du 31 
mai 2021. 
 
Décision : 
Vu les dispositions du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, notamment l'article L1523-11 relatif 
à la composition de l'assemblée générale des intercommunales et l'article L5111-1 définissant les mandats 
dérivés ; 
Vu l'affiliation de la Commune à l'Intercommunale IDEFIN ; 
Considérant que l'article L1523-11 prévoit que "Les délégués des communes associées à l’assemblée générale 
sont désignés par le conseil communal de chaque commune parmi les membres des conseils et col èges 
communaux, proportionnellement à la composition dudit conseil. 
Le nombre de délégués de chaque commune est fixé à cinq parmi lesquels trois au moins représentent la 
majorité du conseil communal."; 
Vu la délibération du 19 février 2019 par laquelle le Conseil a désigné les 5 délégués aux assemblées générales 
de l’intercommunale I.D.E.F.I.N. qui seront convoquées jusqu’au 31 décembre 2024 ; que Madame Caroline 
PIRET a été désignée pour la majorité parmi ceux-ci ; 
Attendu que Madame Caroline PIRET a par arrêté du Gouvernement wal on du 29 octobre 2020 notifié au 
Conseil, été déchue de son mandat de Conseillère Communale lui dévolu au terme du scrutin du 14 octobre 
2018, ainsi que de l'ensemble de ses mandats dérivés ; 
Considérant qu'en conséquence le conseil communal, en sa séance du 25 janvier 2021, a désigné Madame 
Annick TANGHE au titre de déléguée, pour la majorité, aux assemblées générales de l’intercommunale IDEFIN 
qui seront convoquées jusqu’au 31 décembre 2024; 
Considérant l'arrêt du Conseil d'état du 31 mai 2021 qui a réformé l'arrêté du Gouvernement wallon du 29 octobre 
2020 décidant de la déchéance du mandat originaire de conseil ère communale ainsi que de l'ensemble des 
mandats dérivés de Madame Caroline Piret, de même que de l'inéligibilité de Madame Caroline Piret, aux 
fonctions de conseil er communal, provincial et de l'action sociale et de l'interdiction d'être titulaire d'un mandat 
visé à l'article L5111-1,9° du code de la démocratie locale et de la décentralisation pour une durée de 6 ans; 
Considérant que l'arrêté précise que la requérante n'est déchue d'aucun de ses mandats; 
Considérant que l'arrêt se substitue entièrement à la décision réformée; 
Considérant qu'elle est donc à nouveau en droit d'exercer son mandat originaire de conseil ère communale ainsi 
que ses mandats dérivés; 
Par ces motifs, 
Prend acte que Madame Caroline Piret - De Fauconval est réintégrée dans sa fonction de déléguée, pour 
la majorité, aux assemblées générales de l’intercommunale IDEFIN qui seront convoquées jusqu’au 31 
décembre 2024. 
_______________ 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 12/44 

 
 
12ème OBJET. 
Plan Cigogne 3 - Convention avec le CRAC - Approbation 
20210920 - 3413 
Monsieur le Bourgmestre précise qu'il s'agit du financement des travaux d'aménagement de la Crèche au sein du 
Château De Dobbeleer. 
Description : 
Note explicative 
Une convention est à conclure avec le CRAC afin de pouvoir bénéficier d'une subvention de 284 625 € dans le 
cadre de la création de nouvelles places au sein de la crèche communale au Château De Dobbeleer. 
 
Décision : 
Par ces motifs, 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
DÉCIDE : 
Article unique. D'approuver la convention relative à l'octroi d'un crédit "CRAC" conclu dans le cadre du 
financement alternatif des crèches en Wallonie (Plan Cigogne 3), dont le détail suit: 
Article 1 : Octroi 
La  Banque  octroie  au  Pouvoir  organisateur  un  crédit  d’un  montant  de  284 625,00  € dans  le  cadre  de 
l’exécution, mise à sa charge, de l’investissement suivant : 
Crèches 18 places 
 FA/CRECHES/HT238/100 
Ce montant correspond exclusivement à la part subsidiée dévolue par la Région. 
Pour  autant  que  le  Pouvoir  organisateur  ne  dispose  pas  d’un  compte  courant  ordinaire  inscrit  dans  les 
livres  de  la  Banque,  cel e-ci  y  ouvre,  au  nom  du  Pouvoir  organisateur,  au  minimum  un  compte  courant 
destiné notamment à l’imputation des charges d’emprunt et au remboursement de cel es-ci. 
Toutes  les  modalités  réglementaires  requises  en  matière  d’ouverture  de  comptes  bancaires  doivent  être 
remplies. 
Article 2 : Modalités de mise à disposition et de prélèvement des fonds 
La  mise  à  disposition  des  fonds,  sous  forme  d’ouverture(s)  de  crédit  (dont  le  numéro  de  compte  est 
communiqué  lors  de  cette  mise  à  disposition)  au  nom  du  Pouvoir  organisateur,  intervient  lors  de  la 
réception par la Banque d’un exemplaire de la présente convention dûment signé par toutes les parties et 
chaque fois que la Banque y est invitée par le Centre. La date de mise à disposition correspond au plus 
tard au deuxième jour ouvrable qui suit la date de réception de l’autorisation donnée par le Centre. 
La  période  de  prélèvement  a  une  durée  maximale  de  un  an  comptant  à  partir de la  date  de  la  première 
mise à disposition. 
La Banque paie directement les créanciers du Pouvoir organisateur (entrepreneurs, fournisseurs ou ayants 
droit)  ou  reconstitue  le compte  à  vue  du Pouvoir  organisateur  (si lesdits créanciers ont déjà  été  payés  à 
partir de ce compte) sur ordres de la (des) personne(s) dûment autorisée(s) par le Pouvoir organisateur et 
pour le compte de ce dernier. Ces paiements seront imputés sur le compte “ouverture de crédit” susdit. 
Article 3 : Conversion de l’ouverture de crédit en crédit amortissable 
La  période  de  prélèvement  est  clôturée  et  chaque  ouverture  de  crédit  est  convertie  en  un  crédit  d’une 
durée de vingt ans maximum au plus tard un an après la date d’ouverture du crédit. L’avance peut toutefois 
être  consolidée  avant  son  échéance,  si  les  fonds  mis  à  disposition  ont  été  totalement  prélevés  et  si  la 
Banque dispose d’une demande dans ce sens de la part du Centre. 
Un  Compte  d’Emprunt  (tableau  d’amortissement)  est  adressé  au  Pouvoir  organisateur  et  au  Centre  peu 
après chaque conversion. 
Article 4 : Taux d'intérêt, intérêts et commission de réservation 
Le taux d’intérêt tant des ouvertures de crédit que des crédits consolidés et la commission de réservation 
sont fixés conformément à la convention cadre. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 13/44 

 
Le  taux  d’intérêt  journalier  appliqué  à  tout  solde  débiteur  journalier  sur  l’ouverture  de  crédit  est  égal  à 
l’EURIBOR  3  mois  augmenté  d’une  marge  de  70  (septante)  points  de  base.  Le  taux  de  référence 
EURIBOR est celui publié chaque jour ouvré bancaire sur l’écran REUTERS à la page EURIBOR01. 
Les intérêts dus sur les montants prélevés de chaque ouverture de crédit sont portés trimestriellement (aux 
1er janvier, 1er avril, 1er juil et et 1er octobre) par la Banque au débit d’un compte ordinaire de le Pouvoir 
organisateur ouvert auprès de la Banque. Ils sont calculés en fonction du nombre réel de jours courus et 
sur base d’une année de 360 jours. 
Durant la période pendant laquelle chaque crédit est ouvert, une commission de réservation est calculée 
par la Banque sur les fonds non prélevés. Cette commission est portée par la Banque au débit du compte 
ordinaire de le Pouvoir organisateur en même temps que les intérêts. 
Le  taux  d’intérêt  appliqué  à  chaque  crédit  consolidé  est  l’IRS  ASK  DURATION  ou  l’EURIBOR  12  mois 
augmentés d’une marge. 
L’IRS ASK DURATION est le taux qui égale la somme des flux actualisés sur base des taux EURIBOR ou 
IRS ASK ZERO-COUPON au capital emprunté. 
Les  taux  d’actualisation  sont  fixés  SPOT,  c’est-à-dire  deux  jours  ouvrés  bancaires  avant  la  date  de 
conversion  de  l’ouverture  de  crédit  en  crédit,  sur  base  des  taux  IRS  ASK  (publiés  chaque  jour  ouvrés 
bancaires  sur  le  site  internet  www.icap.com  à  la  page  Icap  Data,  en  sélectionnant  Market  Data  & 
Commentary - Market Data - Curve Snap Shot pour les périodes supérieures ou égales à un an, -en cas 
d’indisponibilité  des  taux  sur  le  site  internet,  les  taux  publiés  à  13Hh00  sur  l’écran  REUTERS  à  la  page 
ICAPEURO  seraient  utilisés-,  et  sur  base  des  taux  EURIBOR  publiés  quotidiennement  sur  l’écran 
REUTERS à la page EURIBOR01 pour les périodes inférieures à un an). 
La périodicité de validité du taux (révision) est fixée par le Centre et peut être, soit annuelle, soit triennale, 
soit quinquennale, soit décennale, soit fixée pour toute la durée des crédits. 
Les  intérêts  de  chaque  crédit  consolidé  sont  dus  soit  trimestriellement,  soit  semestriel ement,  soit 
annuel ement  (au  choix  du  Centre)  aux  dates  des  1er  janvier,  1er  avril,  1er  juil et  et  1er  octobre  par 
imputation par la Banque au débit du compte ordinaire de le Pouvoir organisateur. Ils sont calculés sur le 
solde  restant  dû,  à  terme  échu  (sur  une  base  « 360/360 »  avec  l’IRS  ASK  DURATION  et  sur  une  base 
« jours réels/360 » avec l’EURIBOR 12 mois). 
La Banque se réserve le droit de revoir son taux de commission de réservation et sa marge appliquée sur 
chaque  taux  d’intérêt  tel  que  défini  pour  chaque  nouvel  exercice  (à  partir  de  2016).  Ces  nouvel es 
conditions  seraient  dès  lors  applicables  à  toute  nouvel e  mise  à  disposition  de  crédit  demandée  par  le 
Centre au cours du nouvel exercice. 
Article 5 : Amortissement du capital 
Chaque  crédit  consolidé  est  remboursé  en  tranches  égales.  Les  tranches  peuvent  être  (au  choix  du 
Centre) trimestrielles, semestrielles ou annuel es. 
La première tranche de capital échoit au moins un trimestre, un semestre ou un an après la consolidation, 
soit  au  1er  janvier,  soit  au  1er  avril,  soit  au  1er  juil et,  soit  au  1er  octobre ;  les  autres  se  suivent  à  une 
période d’intervalle. 
A chaque révision du taux, le plan de remboursement du capital est recalculé en fonction du nouveau taux. 
Les tranches de remboursement du capital sont portées, à leur échéance, au débit du compte ordinaire du 
Pouvoir organisateur. 
En cas de retard de paiement, des intérêts de retard calculés au taux de la facilité de crédit marginal de la 
Banque Centrale Européenne en vigueur le dernier jour du mois précédant celui au cours duquel le retard 
de paiement est constaté, augmenté d’une marge de 1,5 % et ceci, à partir de l’échéance jusqu’au jour où 
les fonds parviennent à la Banque. 
Article 6 : Remboursement des charges d’emprunt  
Les  charges  dont  question  aux  articles  4  et  5  sont  remboursées  intégralement  au  Pouvoir  organisateur, 
sous mêmes valeurs d’échéance, par le Centre. 
Article 7 : Garanties 
La garantie attachée à l’opération de crédit est cel e définie dans la convention cadre signée par la Région, 
le Centre et la Banque, à savoir : 
« La garantie de la couverture du paiement des charges, tant en commissions de réservation que d’intérêts 
et d’amortissement de capitaux du programme d’emprunts mis en place est assurée par le versement par 
exclusivité auprès de la Banque, sur un compte ouvert au nom du Centre, de toute intervention spécifique 
en provenance de la Région, inscrite à son budget et relative à l’objet du programme. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 14/44 

 
La Région s’engage à ce que cette intervention perdure jusqu’à apurement complet des dettes inscrites au 
nom des Maîtres d’ouvrage. 
A tout moment, et pour autant que le compte CRAC présente une situation débitrice persistante, la Banque 
peut  demander  des  moyens  complémentaires  à  la  Région  qui  s’engage  à  apurer  intégralement  cette 
situation débitrice, conformément aux modalités qui seront fixées de commun accord ». 
Si la liquidation  du  Pouvoir organisateur  était décidée  avant  l'extinction de sa  dette envers la  Banque,  le 
Centre  s'engage  à  reconnaître  la  matérialité  de  cel e-ci  et  à  reprendre  les  obligations  de  paiement  du 
Pouvoir  organisateur  envers  la  Banque  pour  le  remboursement  de  la  dette  en  capital,  intérêts  et  frais, 
suivant les modalités définies dans le contrat conclu entre la Banque et le Pouvoir organisateur ou suivant 
de nouvelles modalités et conditions à définir de commun accord avec la Banque dans les jours qui suivent 
la mise en liquidation. 
Article 8 : Remboursements anticipés et indemnités 
Tout remboursement anticipé doit faire l’objet d’une autorisation donnée à la Banque par le Centre. 
De tels remboursements sont exécutés sans frais, s’ils ont lieu lors d’une révision du taux d’intérêt. Pour ce 
faire, la Banque doit être prévenue au moins un mois calendrier avant la date effective du remboursement 
ou de la révision du taux. 
Dans  une  autre  circonstance,  toute  modification  du  plan  d’amortissement  établi  contractuellement  est 
considéré comme une résiliation de la convention d’emprunt ; dès lors, la Banque a droit à des indemnités 
correspondant à la perte financière réellement encourue. 
Article 9 : Exclusion 
Le Centre ou la Région peuvent exclure du bénéfice de la présente convention le Pouvoir organisateur qui 
ne respecte pas les obligations mises à sa charge (notamment l’utilisation conforme des sommes mises à 
disposition  comme  indiqué  à  l’article  1).  Dans ce  cas,  sur  base  d’une  notification  adressée  à  la  Banque, 
celle-ci portera au débit du compte courant ordinaire du Pouvoir organisateur, sans mise en demeure par 
voie juridique, l’intégralité du solde restant dû, y compris les intérêts et commission de réservation. 
Au  cas  où  la  délibération  prise  par  le  Pouvoir  organisateur,  relative  à  l’objet  de  la  présente  convention, 
serait annulée, la Banque se réserve le droit de prélever sur le compte courant du Pouvoir organisateur soit 
le montant du débit éventuel du (des) compte(s) “ouverture de crédit”, soit la dette de l’(des) emprunt(s). 
En  cas  d’insuffisance,  la  Banque  peut  se  retourner  contre  le  Centre  et  au  besoin  contre  la  Région  pour 
exiger  le  versement  de  tout  découvert,  le  Centre  et,  le  cas  échéant,  la  Région  prenant  toute  disposition 
pour récupérer à son tour auprès du Pouvoir organisateur ou de son représentant toutes sommes dont il 
serait redevable à la suite du manquement constaté. 
Article 10: Exigibilité anticipée 
Chacun des évènements suivants constitue un cas d’exigibilité anticipée du crédit, à savoir notamment : 
a. 
le défaut de paiement de toute somme quelconque due au titre du crédit, 
b. 
le non-respect d’un engagement ou d’une obligation quelconque au titre de la loi et/ou de la présente 
convention (notamment l’utilisation non conforme des sommes mises à disposition comme indiqué à 
l’article 1), 
c. 
l’inexactitude  d’une  déclaration  dans  quelconque  document  remis  par  le  Pouvoir  organisateur  ou 
relative à ses comptes ou états financiers, 
d. 
la cessation d’activité ou la liquidation du Pouvoir organisateur, 
e. 
l’insolvabilité du Pouvoir organisateur, 
f. 
tout  événement  défavorable  significatif  quant  à  la  situation  financière  ou  l’activité  du  Pouvoir 
organisateur. 
Dans ce cas, la Banque portera au débit du compte courant ordinaire du Pouvoir organisateur, sans mise 
en  demeure  par  voie  juridique,  l’intégralité  du  solde  restant  dû,  y  compris  les  intérêts  et  commission  de 
réservation. 
En  cas  d’insuffisance,  la  Banque  peut  se  retourner  contre  le  Centre  et  au  besoin  contre  la  Région  pour 
exiger  le  versement  de  tout  découvert,  le  Centre  et,  le  cas  échéant,  la  Région  prenant  toute  disposition 
pour récupérer à son tour auprès du Pouvoir organisateur ou de son représentant toutes sommes dont il 
serait redevable à la suite du manquement constaté. 
La  renonciation  temporaire  par  la  Banque  à  l'exercice  de  l'un  de  ses  droits  comme  indiqué  ci-dessus 
n'implique nullement sa renonciation à l'exercice ultérieur de l'un ou de l'autre de ceux-ci. 
Article 11 : Cession 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 15/44 

 
La Banque peut, à tout moment, et sans que l’accord du Pouvoir organisateur, de la Région ou du Centre 
ne  soit  requis,  céder  tout  ou  partie  de  ses  droits  et  obligations,  à  condition  qu’il  n’en  résulte  pas 
d’engagements supplémentaires pour eux. 
Article 12 : Modalités 
Le Pouvoir organisateur déclare accepter les conditions définies dans la présente convention. 
Le Centre, en col aboration avec le Pouvoir organisateur et la Banque, est chargé d'assurer le suivi de la 
présente convention. 
Pour  ce  faire,  le  Pouvoir  organisateur  fournit  au  Centre  et/ou  à  la  Région  tous  les  renseignements 
nécessaires à la bonne exécution de la présente convention ; de plus, il autorise la Banque à communiquer 
au  Centre  et  /ou  à  la  Région  toutes  les  informations  que  ceux-ci  jugent  utiles  de  recevoir  au  sujet  de 
l’opération de crédit. 
Article 13 : Exécution 
La présente convention entre en vigueur à la date de la première mise à disposition de fonds et s'éteint à 
l'apurement total du principal et des intérêts résultant de l’ensemble de l’opération. 
Article 14 : Juridiction 
Cette convention, ainsi que tout ce qui en découle, y compris sa validité et son exécution, sont soumis à la 
législation belge. En cas de contestations ou de litiges, seuls les Tribunaux de Namur sont compétents. 
_______________ 
 
13ème OBJET. 
Financement  de  l'achat  des  bons  d'achats  -  Participation  à  hauteur  de  25%  -
Décision 
20210920 - 3414 
Monsieur le Bourgmestre explique qu'il s'agit d'une décision administrative pour autoriser la prise en charge 
communale de 25% sur le montant des bons. 
Il informe que les citoyens ont acheté pour 22.625€ de bons bonvil ersois. 
Madame Loriau indique qu'il serait intéressant de pouvoir analyser quels sont les commerçants qui ont le plus 
profité de cette opération. 
Description : 
Note explicative 
Le plan d'action en soutien à la relance économique suite au Covid-19 de la Commune de Les Bons Vil ers a été 
présenté par le collège communal en séance du Conseil communal du 21 septembre 2020. 
Un crédit de 5000€ est inscrit à l'article 520/321-01 du budget 2021 pour financer cette prise en charge. 
Il y a lieu que le conseil communal avalise l'engagement de la somme de 5000€ sous la forme d'une participation 
à hauteur de 25% pour financer l'achat par les citoyens bonsvillersois de bons d'achat afin de relancer l'économie 
locale. 
 
Décision : 
  
Par ces motifs; 
Après en avoir délibéré; 
A l'unanimité, 
 
DECIDE: 
Article 1.   D'avaliser l'engagement de la somme de 5000€ sous la forme d'une participation à hauteur de 25% 
pour financer l'achat par les citoyens bonsvillersois de bons d'achat afin de relancer l'économie locale. 
Article 2. De communiquer la présente décision au Directeur financier. 
_______________ 
 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 16/44 

 
14ème OBJET. 
Marché  de  Fournitures  -  Achat  de  matériel  informatique  et  audio-visuel  -
Subvention EPN labélisés - Admission de la dépense 
20210920 - 3415 
Description : 
Note explicative 
La commune a reçu une subvention de 15.000€ dans le cadre du Plan d'équipement des espaces numériques 
labélisés en Wallonie pour l'achat d'équipement visant à renforcer l'offre de service. 
Considérant que l'arrêté de subsidiation a été notifié le 2 décembre 2020 et réceptionné à la commune le 7 
décembre 2020, l'administration n'avait pas connaissance de ce subside lors des travaux budgétaires 2021. 
La fin de la période d’éligibilité des dépenses liées à cette subvention ayant été initialement fixée au 31 août 2021 
et qu'il serait préjudiciable pour la commune de ne pas pouvoir utiliser ce subside étant donné le caractère 
obsolète du matériel informatique mis à disposition des citoyens dans le cadre des EPN, le col ège communal a 
décidé de procéder à l'acquisition du matériel informatique et audio-visuel nécessaire. 
Un crédit de 15.000€ a été inscrit à la modification budgétaire n°1 de l'exercice 2021 
 
Décision : 
  
Par ces motifs; 
Après en avoir délibéré; 
A l'unanimité; 
A l'unanimité, 
 
DECIDE: 
  
Article 1. D'admettre les dépenses relatives à l'acquisition auprès de PRIMINFO de: 
 
7 HP ProBook 455 G7 FULL HD au montant de 4557,20€ TVAC; 
 
2 LENOVO ThinkPad p17 Gen1 + Doc station + Sac de transport au montant de 4215,64€ TVAC. 
Article 2. D'admettre les dépenses relatives à l'acquisition auprès de Mediamarkt : 
 
d'un Microsoft surface PRO 7 - 512GB - 16GB RAM au montant de 1778,00€ TVAC; 
 
d'un Projecteur numérique ultra portable ful  HD Modèle BENQ X1300i au montant de 1299,00€ 
TVAC; 
 
d'un micro-cravate sans fil au montant de 169,00€ TVAC. 
Article 3. D'admettre les dépenses relatives à l'acquisition auprès de Vandenborre d'un Ring light LED au 
montant de 118,70€ TVAC. 
Article 4. D'admettre les dépenses relatives à l'acquisition auprès de Redcorp de 6 Disques durs externes 
portables PNY SSD - USB 3.1 au montant de 279,60€ TVAC. 
Article 5. D'imputer les dépenses à l'article 84010/742-53 du service extraordinaire 2021. 
_______________ 
 
15ème OBJET. 
Marché de Fournitures - Marché stock - Acquisition d'une chaise de bureau et 
d'un repose-pieds - Admission de la dépense 
20210920 - 3416 
Description : 
Note explicative 
Commande d'une chaise de bureau adaptée dans le cadre du marché de Fournitures dénommé «Marché stock 
"Acquisition de chaises de bureau" par délibération du Collège du 29 juin 2021, ainsi que d'un repose-pieds 
complémentaire auprès d'OKA (maintenant NEW OKA) par délibération du Col ège communal du 6 août 2021. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 17/44 

 
Le Col ège a invoqué pour ce faire l’article L1311-5 du CDLD prévoyant la possibilité pour le Collège d’exercer les 
compétences du Conseil communal en pourvoyant, sous sa responsabilité, à une dépense imprévue en cas 
d’urgence impérieuse résultant d’événements imprévisibles, dans le cas où le moindre retard occasionnerait un 
préjudice évident, à charge d’en donner, sans délai, connaissance au Conseil communal qui délibère s’il admet 
ou non la dépense. 
 
Décision : 
Par ces motifs, 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
DÉCIDE : 
Article 1. D'admettre les dépenses relatives à l'acquisition auprès de Oka sa, (NEW OKA) Rue de Montigny 145 
à 6000 Charleroi : 
 
d'une chaise de bureau de type Zen Mesh Manager au montant de 363 €TVAC 
 
d'un repose-pieds de type BOLERO au montant de 36,30 €TVAC. 
  
Article 2. D'imputer les dépenses à l'article 104/741-51. 
_______________ 
 
16ème OBJET. 
Fabrique  d'Eglise  de  Frasnes-Lez-Gosselies  -  Budget  de  l'exercice  2022  -
Prorogation du délai de tutelle - Décision 
20210920 - 3417 
Description : 
Note explicative 
Le Budget 2022 de la Fabrique d'Eglise de Frasnes-Lez-Gosselies nous est parvenu le 26/08/2021. 
L'avis de l'Evêché nous est parvenu ce 8/9/2021. 
Il sera matériellement impossible de pouvoir traiter correctement ce dossier pour la séance du Conseil communal 
du 20/09/2021. 
Il est proposé au conseil de prolonger le délai. 
 
Décision : 
Vu le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les fabriques d'églises et plus particulièrement son article 
92 qui impose aux communes de suppléer à l'insuffisance des revenus de la fabrique ; 
Vu la loi du 04 mars 1870 sur le temporel des cultes et notamment ses articles 1 et 6 qui précisent que tant le 
budget que le compte de la fabrique sont soumis obligatoirement à la délibération du Conseil communal ; 
Vu le Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, et notamment les articles L1321-1,9° et L3162-1 à 
L3162-3 ; 
Vu la circulaire du 12 décembre 2014 relative à la tutelle sur les actes des établissements chargés de la gestion 
temporel des cultes reconnus et aux pièces justificatives ; 
Vu le budget 2022 de la Fabrique d'Eglise de Frasnes-Lez-Gosselies réceptionné à l'administration communale le 
26 août 2021 ; 
Considérant que l'Evêché a remis sa décision, réceptionnée ce 8 septembre 2021 à l'administration communale ; 
que la commune a un délai de 40 jours pour examiner le dossier; 
Considérant que la plus prochaine séance du Conseil communal est fixée au 20 septembre 2021 tandis que la 
suivante se tiendra le 18 octobre 2021 ; qu'un délai supplémentaire est nécessaire; 
Considérant que l'article L3162-2 §2 alinéa 2 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation stipule 
que l'autorité de tutelle peut proroger le délai qui lui est imparti pour exercer son pouvoir d'une durée maximale 
égale à la moitié du délai visé à l'alinéa 1er; 
Par ces motifs; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 18/44 

 
Après en avoir délibéré; 
A l'unanimité, 
DECIDE: 
Article 1 : De proroger le délai de tutelle pour l’examen du budget de l’exercice 2022 de l’établissement cultuel de 
Frasnes-Lez-Gosselies de 20 jours. 
Article 2 : Conformément à l’article L3115-1 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, la 
présente décision devra être notifiée : 
• Au Conseil de fabrique de l’établissement cultuel concerné 
• A l’organe représentatif agréé concerné. 
_______________ 
 
17ème OBJET. 
Fabrique  d’église  Saint  Remi  de  Rèves  –  Budget  de  l’exercice  2022  –
Approbation 
20210920 - 3418 
Monsieur le Bourgmestre présente le compte et indique que la part communale s'élève à 6.834,74 €. 
Description : 
RECETTES ORDINAIRES 
12.121,77 € 
RECETTES EXTRAORDINAIRES 
3.997,03 € 
DÉPENSES ORDINAIRES 
16.118,80 € 
DÉPENSES EXTRAORDINAIRES 
0 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES DÉPENSES 
16.118,80 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES RECETTES 
16.118,80 € 
 la part communale s'élève à : 6834,74 € 
  
Calcul du résultat présumé (en l'occurence, un boni à inscrire à l'article 20 des recettes du budget): 
Actif 
  
Passif 
  
3.048,80 
Boni du compte 2020 
Déficit du compte 2020 
0 € 
€ 
Boni du budget 2021 (après modifications 
Déficit du budget 2021 (après 
0 € 
0 € 
éventuel es) 
modifications éventuelles) 
Crédit inscrit à l'art. D52 des dépenses du 
Crédit inscrit à l'art. R20 des recettes du 
948,23 € 
0 € 
budget 2021 
budget 2021 
3.997,03 
Total A 
Total B 
0 € 
€ 
  
Différence (A-B) = (Boni - Mali) 
3.997,03 € 
Observations du trésorier et du conseil de fabrique - 
  
révision 
Résultat présumé après révision (par le trésorier) 
3.997,03 € 
Décision de l'Evêché : approbation du budget 2022 sans aucune modification. 
 
Décision : 
Vu le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les fabriques d'églises et plus particulièrement son article 
92 qui impose aux communes de suppléer à l'insuffisance des revenus de la fabrique; 
Vu la loi du 04 mars 1870 sur le temporel des cultes et notamment ses articles 1 et 6 qui précisent que tant le 
budget que le compte de la fabrique sont soumis obligatoirement à la délibération du Conseil communal; 
Vu le Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, et notamment les articles L1321-1,9° et L3162-1 à 
L3162-3; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 19/44 

 
Vu le décret du 13 mars 2014, publié au Moniteur belge du 04 avril 2014, modifiant le Code de la Démocratie 
Locale et de la Décentralisation ainsi que les diverses dispositions relatives à la tutel e sur les actes des 
établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus, dans le but de répondre à un besoin de 
modernisation et de simplification des dispositions en matière de tutel e administrative sur les décisions de ces 
établissements; 
Vu la circulaire du 12 décembre 2014 relative à la tutelle sur les actes des établissements chargés de la gestion 
temporel des cultes reconnus et aux pièces justificatives; 
Considérant le budget de l’exercice 2022 approuvé par le Conseil de Fabrique d’église Saint-Remi de Rèves en 
date du 08/07/2021 transmis à l'administration communale le 04/08/2021 et présentant le résultat suivant : 
RECETTES ORDINAIRES 
12.121,77 € 
RECETTES EXTRAORDINAIRES 
3.997,03 € 
DÉPENSES ORDINAIRES 
16.118,80 € 
DÉPENSES EXTRAORDINAIRES 
0 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES DÉPENSES 
16.118,80 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES RECETTES 
16.118,80 € 
 La part communale s'élève à : 6.834,74 € 
Considérant le boni présumé de 3.997,03 € inscrit à l'article 20 de recette; 
Considérant la décision de l'Evêché le 17/08/2021, à savoir approbation du budget 2022 sans aucune 
modification ; 
  
Par ces motifs ; 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
DECIDE :  
Article 1er. D'approuver le budget 2022 de la Fabrique d'église Saint Remi de Rèves comme suit :  
RECETTES ORDINAIRES 
12.121,77 € 
RECETTES EXTRAORDINAIRES 
3.997,03 € 
DÉPENSES ORDINAIRES 
16.118,80 € 
DÉPENSES EXTRAORDINAIRES 
0 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES DÉPENSES 
16.118,80 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES RECETTES 
16.118,80 € 
  
Article 2: De prévoir les crédits au service ordinaire du budget communal 2022 le montant de 6.834,74 € pour la 
part communale. 
_______________ 
 
18ème OBJET. 
Fabrique d’église Saint Martin de Villers-Perwin – Budget de l’exercice 2022 –
Approbation 
20210920 - 3419 
Monsieur le Bourgmestre présente le compte et indique que la part communale s'élève à 7.201,84 €. 
Description : 
RECETTES ORDINAIRES 
21.527,53 € 
RECETTES EXTRAORDINAIRES 
4.121,00 € 
DÉPENSES ORDINAIRES 
25.649,10 € 
DÉPENSES EXTRAORDINAIRES 
0 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES DÉPENSES 
25.649,10 € 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 20/44 

 
TOTAL GÉNÉRAL DES RECETTES 
25.649,10 € 
 la part communale s'élève à : 7.201,84 € 
  
Calcul du résultat présumé (en l'occurence, un boni à inscrire à l'article 20 des recettes du budget): 
Actif 
  
Passif 
  
6.601,39 
Boni du compte 2020 
Déficit du compte 2020 
0 € 
€ 
Boni du budget 2021 (après modifications 
Déficit du budget 2021 (après 
0 € 
0 € 
éventuel es) 
modifications éventuelles) 
Crédit inscrit à l'art. D52 des dépenses du 
Crédit inscrit à l'art. R20 des recettes du 
2.479,82 
0 € 
budget 2021 
budget 2021 
€ 
6.601,39 
2.479,82 
Total A 
Total B 
€ 
€ 
  
Différence (A-B) = (Boni - Mali) 
4.121,57 € 
Observations du trésorier et du conseil de fabrique - 
  
révision 
Résultat présumé après révision (par le trésorier) 
4.121,57 € 
  
Retour de la décision de l'Evêché le 30/08/2021 : approbation du budget 2022 sans aucune modification. 
 
Décision : 
Vu le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les fabriques d'églises et plus particulièrement son article 
92 qui impose aux communes de suppléer à l'insuffisance des revenus de la fabrique; 
Vu la loi du 04 mars 1870 sur le temporel des cultes et notamment ses articles 1 et 6 qui précisent que tant le 
budget que le compte de la fabrique sont soumis obligatoirement à la délibération du Conseil communal; 
Vu le Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, et notamment les articles L1321-1,9° et L3162-1 à 
L3162-3; 
Vu le décret du 13 mars 2014, publié au Moniteur belge du 04 avril 2014, modifiant le Code de la Démocratie 
Locale et de la Décentralisation ainsi que les diverses dispositions relatives à la tutel e sur les actes des 
établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus, dans le but de répondre à un besoin de 
modernisation et de simplification des dispositions en matière de tutel e administrative sur les décisions de ces 
établissements; 
Vu la circulaire du 12 décembre 2014 relative à la tutelle sur les actes des établissements chargés de la gestion 
temporel des cultes reconnus et aux pièces justificatives; 
Considérant le budget de l’exercice 2022 approuvé par le Conseil de Fabrique d’église Saint-Martin de Vil ers-
Perwin en date du 18/08/2021 transmis à l'administration communale le 19/08/2021 et présentant le résultat 
suivant : 
RECETTES ORDINAIRES 
21.527,53 € 
RECETTES EXTRAORDINAIRES 
4.121,00 € 
DÉPENSES ORDINAIRES 
25.649,10 € 
DÉPENSES EXTRAORDINAIRES 
0 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES DÉPENSES 
25.649,10 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES RECETTES 
25.649,10 € 
La part communale au service ordinaire s'élève à : 7.201,84 € 
Considérant le boni présumé de 4.121,57 € inscrit à l'article 20 de recette; 
Considérant la décision de l'Evêché du 27/08/2021, approuvant le budget 2022 sans aucune modification ; 
  
Par ces motifs ; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 21/44 

 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
DECIDE :  
Article 1er. D'approuver le budget 2022 de la Fabrique d'église Saint-Martin de Vil ers-Perwin arrêté comme suit 
:  
RECETTES ORDINAIRES 
21.527,53 € 
RECETTES EXTRAORDINAIRES 
4.121,00 € 
DÉPENSES ORDINAIRES 
25.649,10 € 
DÉPENSES EXTRAORDINAIRES 
0 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES DÉPENSES 
25.649,10 € 
TOTAL GÉNÉRAL DES RECETTES 
25.649,10 € 
  
Article 2: De prévoir les crédits au service ordinaire du budget communal 2022, pour le montant de 7.201,84 € de 
part communale 
_______________ 
 
19ème OBJET. 
Marché  de  Travaux  –  Travaux  de  rénovation  du  Château  de  Dobbeleer  –
Fixation des conditions et choix du mode de passation - Décision  
20210920 - 3420 
Monsieur le Bourgmestre explique que la crise sanitaire a eu un impact important sur le prix des matériaux. 
Si cela pourrait remettre en cause certains projets, il a été décidé de poursuivre celui-ci en travaillant sur 
plusieurs aspects. En effet, le projet a été conçu en maximalisant le subside et en évaluant les recettes que la 
commune pourrait percevoir. 
Les logements seront destinés à des personnes à faible revenu, à des étudiants ou à des personnes âgées. 
Madame Loriau demande si un règlement d'attribution a été élaboré afin d'éviter que des personnes s'y instal ent 
à vie. 
Monsieur le Bourgmestre répond qu'il n'y a pas encore de projet de règlement d'attribution mais que ce sont les 
critères d'accès fixés par le code du logement qui seront applicables. 
Monsieur Lani relève que le plan financier ne comprend pas les frais de fonctionnement. 
Monsieur le Bourgmestre précise qu'il faudra un concierge mais que la gestion sera prise en charge par le service 
logement. 
Il n'a pas été pris en compte les dépenses liées au suivi social qu'il faut mettre en place. 
Description : 
Note explicative 
Fixation des conditions et choix du mode de passation pour les travaux de rénovation du Château de Dobbeleer : 
  
Montants estimés : 
  
 
Pour le lot 1 - Château: 1.109.084,55 € HTVA 
      - Nouvelle aile: 1.110.223,75€ HTVA 
> Total: 2.219.308,30 € HTVA, soit 2.352.466,79 € TVAC 6%. 
  
 
Pour le lot 2 – Abords à 128.272,00 € HTVA, soit 155.209,12 € TVAC 21%; 
  
 
Réalisation  d'un  marché  par  procédure  négocié  sans  publication  préalable  pour  la  réalisation  de  la 
façade végétale de la nouvelle aile - 13.680,00 € HTVA, soit 14.500,8 € TVAC 6% (ce marché sera 
réalisé lors des travaux de la nouvel e aile) ; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 22/44 

 
  
 
Honoraires bureau d'études : 462.006,49 € TVAC 21% ; 
  
Total TTC : 2.984.183,21 € TVAC (6% et 21%) 
  
Montant du subside octroyé (05 mars 2021) : 1.476.000,00 € TVAC 
  
Plan financier 
Nombre de logements : 
3 chambres  => 1 x 75000 
2 chambres   => 5 x 75000 
1 chambre    => 17 x 60000 
3 logements adaptés => 3 x 2000 
Total sans parkings : 1476000 euros TVAC 
Parking => 23 parking + 3 PMR => (subside : 7500 pour 1 parking par logement) => 23 x 7500 = 172500 mais 
limité aux montant des travaux estimés à 155209,12 
  
Total avec parkings : 1.631.209,12 euros TVAC 
  
Location des logements : 
  
17 x 300 euros = 5100 /mois 
6 x 350 euros = 2100 /mois 
  
Total : 7200 /mois x 12 = 86400 euros/an => amortissement de 1.352.974,09 en 15,6 ans 
 
Décision : 
A l'unanimité, 
DÉCIDE : 
  
Article 1 : D’approuver le principe de l’engagement d’une procédure de marché public pour le marché de travaux 
ayant pour objet la rénovation du Château de Dobbeleer dont le coût global est estimé à 2.743.083,85 € HTVA, soit 
2.984.183,21 (6% et 21%) répartis comme suit : 
Partie travaux : 
 
Pour le lot 1 - Bâtiments à 2.219.308,30 € HTVA, soit 2.352.466,79 € TVAC 6% 
 
Pour le lot 2 – Abords à 128.272,00 € HTVA, soit 155.209,12 € TVAC 21% ; 
 
Réalisation  d'un  marché  par  procédure  négocié  sans  publication  préalable  pour  la  réalisation  de  la 
façade végétale de la nouvelle aile - 13.680,00 € HTVA, soit 14.500,8 € TVAC 6% (ce marché sera 
réalisé lors des travaux de la nouvel e aile) ; 
Partie études : 
 
Honoraires bureau d'études : 462.006,49 € TVAC 21% ; 
Article 2 : De choisir comme procédure, la procédure ouverte conformément aux articles 2.22° et 36 de la loi du 17 
juin 2016. 
Article 3 : D’approuver les clauses et conditions du cahier des charges et ses annexes établis par l’auteur de projet, 
I.G.R.E.T.E.C., Bd. Mayence 1 à 6000 Charleroi. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 23/44 

 
Article 4 : De financer cette dépense par le crédit inscrit à l'article 922/723-60 du budget extraordinaire 2021. 
Article 5 : D'augmenter ce crédit lors de la modification budgétaire n°2 de 2021. 
Article 6 : De charger le Collège Communal de l’exécution de la présente délibération. 
Article  7  :  De  transmettre  la  présente  délibération  accompagnée  de  toutes  les  pièces  constituant  ce  dossier  au 
Service des Finances et aux personnes et services que l’objet concerne. 
Article  8  :  De  transmettre  copie  de  la  présente  décision  et  ses  annexes  à  l’auteur  de  projet,  I.G.R.E.T.E.C., 
Boulevard Mayence, 1 à 6000 Charleroi. 
_______________ 
 
20ème OBJET. 
Marché de Travaux – Travaux d’amélioration de la rue Vanbeneden et Hoebeke 
(partie) à Frasnes-lez-Gosselies - Fixation des conditions et choix du mode de 
passation - Modification - Approbation 
20210920 - 3421 
Monsieur le Bourgmestre précise que l'augmentation des estimations des travaux inscrits au Plan 
d'investissement communal a pour conséquence de reporter ultérieurement les travaux programmés à la rue Sart 
Haut. 
Description : 
Note explicative 
Approbation  du  CSCH  corrigé  suivant  les  remarques  du  SPW  pour  le  marché  de  travaux  ayant  pour  objet 
l’amélioration de la rue Vanbeneden et Hoebeke. Le coût est estimé à 818.585,32€ HTVA et à 990.488,24€ TVAC. 
 
Décision : 
A l'unanimité, 
  
DÉCIDE : 
Article 1 : De revoir la délibération du Conseil communal du 17 mai 2021. 
Article 2 : D’approuver le principe de l’engagement d’une procédure de marché public pour le marché de travaux 
ayant pour objet l’amélioration de la rue Vanbeneden et Hoebeke dont le coût est estimé à 818.585,32€ HTVA et à 
990.488,24€ TVAC. 
Article 3 : De choisir comme procédure, la procédure ouverte conformément aux articles 2.22° et 36 de la loi du 17 
juin 2016. 
Article 4 : D’approuver les clauses et conditions du cahier des charges modifié et ses annexes pour le marché de 
travaux  ayant  pour  objet  l’amélioration  de  la  rue  Vanbeneden  et  Hoebeke  établis  par  l’auteur  de  projet, 
I.G.R.E.T.E.C., Bd. Mayence 1 à 6000 Charleroi. 
Article 5 : De financer cette dépense par le crédit inscrit à l'article 421/731-60 du budget extraordinaire 2021. 
Article 6 :  De charger le Collège Communal de l’exécution de la présente délibération. 
Article  7  :  De  transmettre  la  présente  délibération  accompagnée  de  toutes  les  pièces  constituant  ce  dossier  au 
Service des Finances et aux personnes et services que l’objet concerne. 
Article  8  :  De  transmettre  copie  de  la  présente  décision  et  ses  annexes  à  l’auteur  de  projet,  I.G.R.E.T.E.C., 
Boulevard Mayence, 1 à 6000 Charleroi. 
_______________ 
 
21ème OBJET. 
Marché de Fournitures - Acquisition d'un tractopelle pour le Service Travaux –
Fixation des conditions et choix du mode de passation - Décision 
20210920 - 3422 
Monsieur le Bourgmestre explique que cet investissement fait partie du plan d'investissement lié au 
renouvel ement de l'outil age au hangar. 
Monsieur Lani demande si un contrat de maintenance accompagne cet achat. 
Monsieur Allart répond qu'il est difficile d'anticiper le type de panne sur ce genre de véhicule. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 24/44 

 
Description : 
Note explicative 
Marché de fournitures relatif à l'acquisition d'un tractopel e pour le Service Travaux” établi par le Service Travaux. 
Le montant estimé de ce marché s'élève à 78.250,00 € hors TVA ou 94.682,50 €, 21% TVA comprise. 
Il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable. 
En annexe le cahier de charges rédigé par le service travaux. 
Le Directeur financier a remis un avis positif. 
 
Décision : 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
DÉCIDE : 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° 2021-014 et le montant estimé du marché “Acquisition d'un 
tractopel e pour le Service Travaux”, établis par le Service Travaux. Les conditions sont fixées comme prévu au cahier 
des charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 78.250,00 € hors 
TVA ou 94.682,50 €, 21% TVA comprise. 
Article 2 De choisir procédure négociée sans publication préalable comme mode de passation. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire de l’exercice 2021, article 421/743-98. 
_______________ 
 
22ème OBJET. 
Déclassement de deux véhicules du Service Travaux - Décision 
20210920 - 3423 
Description : 
Note explicative 
il est proposé de soumettre au conseil communal le déclassement des véhicules suivants: 
  
Renault Kangoo 
Accidenté en date du 25 janvier 2021 ; les dégâts du Renault Kangoo 058-BGT ne sont pas couverts par Ethias. 
Le devis de réparation établi par MJ carrosserie à Frasnes-lez-Gosselies d'un montant de 4.055,56 € TVAC ; 
Le véhicule a 187660 km. Date de 1e immatriculation de ce véhicule est le 12 mars 2010 (+ de 11 ans). 
Le prix d'un Renault Kangoo d'occasion de 2010 avec le même kilométrage tourne autour des 3000 euros. 
Le véhicule ne peut plus circuler sur la voie publique et doit être transporté par remorque. 
  
JCB 
Date de 1e immatriculation de ce véhicule : 2002 (+ de 19ans) 
Le véhicule ne peut plus circuler, de nombreuses pièces sont défectueuses. 
Les coûts de réparations sont onéreux. 
 
Décision : 
  
Par ces motifs; 
Après en avoir délibéré; 
A l'unanimité, 
  
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 25/44 

 
DÉCIDE : 
  
Article 1er. De déclasser les véhicules suivants : 
- Renault Kangoo (Châssis N°: VF1KWOBB542908593/38 ) immatriculé le 12/03/2010 ; 
- JCB (Châssis N°: 920124 ) immatriculé en 2002. 
Article 2. De mettre en vente publique ces deux véhicules. 
_______________ 
 
23ème OBJET. 
Appel  à  projet  Pollec  2021  -  Validation  du  dossier  de  candidature  POLLEC 
2021 - Volet 2 "Projet" - Décision 
20210920 - 3424 
Madame Desmit présente le projet. Il s'agit d'un soutien financier pour les citoyens qui souhaitent entreprendre 
des travaux d'amélioration énergétique. Le soutien vise ici le financement de l'audit énergétique à hauteur de 
80% par la Région et 20% par la commune. 
Monsieur le Bourgmestre ajoute que ce dossier est complémentaire avec l'opération développée en partenariat 
avec Genappe. 
Madame Loriau demande s'l y a un règlement fixant des critères d'accès à ce subside. 
Monsieur le Bourgmestre répond par la négative. A ce stade, il s'agit de déposer le dossier. S'il est accepté, les 
modalités d'octroi seront discutées. 
Description : 
Note explicative 
Volet 2 : Appel à candidature pour la réalisation des plans d’action pour l’énergie durable et le Climat PAED(C) – 
soutien aux investissements 
Objectif 
Le présent volet vise à la mise en oeuvre de mesures permettant d’atteindre les objectifs d’atténuation et 
d’adaptation du PAEDC. Une attention particulière doit être portée à la dimension innovante de ces mesures, 
qu’elles soient organisationnelles, financières, économiques, juridiques ou sociales. Les projets(1) soumis 
pourront s’étaler sur une durée de 48 mois maximum. 
(1) (Les bénéficiaires du subside POLLEC 2021 s’engagent à respecter la législation relative aux aides d’état 
dans le cadre de cet appel) 
Le volet soutien à la réalisation des PAEDC 
 
Il s’adresse à toute commune wallonne disposant d’un PAEDC 2030 validé par la Convention des 
Maires, ou d’un PAEDC en cours d’élaboration suite à l’appel POLLEC 2020, ou qui participe au volet 
ressources humaines de cet appel et à toute structure supra-communale wallonne. 
  
Soutien financier 
Les balises suivantes s’appliquent aux projets déposés par les communes, dans une optique de soutien à des 
projets permettant un seuil minimal de mobilisation/participation ou de concrétisation des investissements : 
• Pour les projets de type mobilisation/participation, les subventions seront comprises entre 40.000€ et 60.000€ ; 
• Pour les projets de type investissement, les subventions seront comprises entre 50.000 € et 500.000€. 
• La commune pourra soumettre deux projets maximums. Le total cumulé des subsides pour ces deux projets 
sera plafonné à 500.000 €. 
• Le subside couvrira 80% des dépenses éligibles du projet. 
  
Les dossiers de candidatures devront être rédigés sur base du formulaire de candidature et du tableau budgétaire 
fournis par l’administration. Ils doivent être remis pour le 14/09/2021. Ils devront être accompagnés d’une décision 
du  Col ège  communal.  La  décision  du  Conseil  communal  validant  la  participation de  la  commune  devra  être 
envoyée au plus tard le 14/10/2021 (dans le mois du dépôt de la candidature).  
 
Décision : 
  
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 26/44 

 
Par ces motifs; 
Après en avoir délibéré en séance publique; 
A l'unanimité, 
DECIDE: 
Article 1er. De prendre acte des modalités de soumission des candidatures pour l’appel POLLEC 2021. 
Article 2. D’apporter le co-financement nécessaire au projet déposé dans le cadre de sa candidature au volet 2 
« Projet » de l’appel POLLEC 2021, soit au minimum 20 % du montant total du projet et de prévoir de répartir ce 
montant aux budgets des exercices 2022 à 2025. 
Article 3. De prendre acte des principes de mise en concurrence et des procédures sur les marchés publics et 
être conscient que leur non-respect rendra impossible la liquidation du subside. 
Article 4. De marquer son accord sur le dossier de candidature au volet 2 « Projet » de l’appel POLLEC 2021 
introduit par la commune via le Guichet des pouvoirs locaux. 
Article 5. De charger le service Environnement de transmettre la présente délibération au SPW Energie via le 
Guichet des pouvoirs locaux : https://guichet.pouvoirslocaux.wallonie.be/ dans le mois qui suit le dépôt du dossier 
de candidature. 
_______________ 
 
24ème OBJET. 
Centrale  de  marché  de  la  Province  de  Hainaut  -  Marché  relatif  à  l'acquisition 
de  bornes de  recharge  pour  véhicules  électriques  -  Convention -  Adhésion  -
Décision 
20210920 - 3425 
Monsieur le Bourgmestre rappelle que dans le cadre de l'installation des panneaux photovoltaïques via un tiers 
investisseur deux bornes seront instal ées: une sur la place de Frasnes et l'autre sur la place de Mel et. 
Une troisième pourrait être obtenue gratuitement par l'entremise de la Centrale d'achat de la Province du Hainaut 
et sera installée sur la place de Rèves. 
Description : 
Note explicative 
Le projet « POLLEC 2020 investissement » mené  par la Province de Hainaut se compose de deux volets: 
    1° Réaliser un marché « stock » pour CPO (opérateur de charge public) pour des bornes de 22 Kw AC, Fast 
charge AC-DC, bornes vélo, d’une durée de 4 ans, ouvert en centrale et donc accessible aux adhérents au 
marché. 
    2° Installation d’environ 20 bornes de recharges 22kW sur son territoire : mise à disposition d’une borne par 
commune partenaire. 
 
La commune a adhéré à la centrale d'achat de la Province de Hainaut par décision du Conseil communal du 
20/11/2017.  
Le marché d'acquisition de bornes de recharge pour véhicules électriques n'était toutefois pas encore prévu dans 
la liste des marchés susceptibles d'être conclus par la centrale.  
Par conséquent, la Province demande l'adhésion à une convention spécifique pour ce marché. 
 
Décision : 
Par ces motifs, 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
  
DECIDE 
  
Article 1er. D'adhérer au marché de la centrale d'achat de la Province du Hainaut relatif à l'acquisition de bornes 
de recharges pour véhicules électriques, matériel, accessoires et services liés ; 
Article 2. D'approuver la convention "Province de Hainaut - Convention d'adhésion à un marché de la Centrale" 
comme suit : 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 27/44 

 
  
La Province de Hainaut va lancer un marché pour l'acquisition de bornes de recharges pour véhicules 
électriques, matériel, accessoires et services liés. 
  
L'adhérent souhaiterait bénéficier des conditions identiques à cel es obtenues par la Province de Hainaut 
dans le cadre de ce marché, en particulier en ce qui concerne les conditions de prix. 
Le regroupement des commandes aura en outre, pour conséquence, l'obtention de rabais et la 
simplification des procédures administratives. 
En application de la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, le pouvoir adjudicateur qui recourt au 
service d'une centrale de marché est dispensé d'organiser lui-même la procédure de passation. 
Cette participation ne confère à la Centrale aucune exclusivité, le pouvoir adjudicateur bénéficiaire étant 
libre de conclure par el e-même son marché suite à la mise en œuvre d'une procédure de passation de 
marchés publics. 
Conformément au règlement général de la Centrale approuvé par l'autorité compétente, l'estimation 
annuel e HTVA des besoins de l'adhérent pour le marché concerné est de 3750 euros. 
L'adhérent souhaiterait entrer dans le marché concerné. (date à convenir avec la Province). 
La Province de Hainaut informera l'adhérent des conditions obtenues dans le cadre du marché et lui 
communiquera une copie du cahier des charges et de l'offre de l'adjudicataire après la notification. 
L'adhérent s'engage à une totale confidentialité quant aux clauses et conditions du marché passé par la 
Province de Hainaut et en particulier en ce qui concerne les conditions de prix et, ce, pendant toute la 
durée de la présente convention. 
Les bons de commande sont adressés directement au fournisseur/prestataire par l'adhérent qui, de ce fait, 
se substitue à la Province de Hainaut quant à ses droits et responsabilités lors de l'exécution de ses 
commandes. 
Cette adhésion est régie au surplus par les dispositions du règlement de la Centrale et la convention 
d'adhésion approuvée par l'autorité compétente. 
_______________ 
 
25ème OBJET. 
Renouvellement des Gestionnaires de Réseaux de Distribution - Appel public 
à candidats - Décision 
20210920 - 3426 
Monsieur le Bourgmestre explique qu'il s'agit d'une obligation de mise en concurrence. Le marché attribué en 
2002 pour une période de 20 ans arrive à échéance en février 2022. 
Description : 
Note explicative 
Il est stipulé dans l’arrêté du Gouvernement wallon du 21 mars 2002 relatif aux gestionnaires de réseaux que les 
communes  peuvent,  individuellement  ou  col ectivement,  initier  un  appel  à  candidature  transparent  et  non 
discriminatoire afin de sélectionner un candidat gestionnaire de réseau de distribution pour leur territoire et qu'à 
défaut  de  candidature,  le  mandat  du  gestionnaire  de  réseau  peut  être  renouvelé  pour  un  terme  de  vingt  ans 
maximum à dater du lendemain de la fin du mandat précédent. 
L'avis relatif au renouvellement de la désignation des gestionnaires de réseaux de distribution d’électricité et de 
gaz du 10 février 2021 a été publié par le Ministre de l’Énergie au Moniteur belge en date du 16 février 2021. 
Les communes peuvent notifier à la CWaPE une proposition de candidat gestionnaire de réseau de distribution 
sur  leur territoire  dans  un  délai  d’un  an  à  dater de  l’appel  à  renouvel ement, à  savoir au  plus  tard  le  16 février 
2022. 
Préalablement à cette proposition d’un candidat, les communes doivent lancer un appel public à candidats sur la 
base  d’une  procédure  transparente  et  non  discriminatoire  et  sur  la  base  de  critères  préalablement  définis  et 
publiés. 
 
Décision : 
  
Par ces motifs; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 28/44 

 
Après en avoir délibéré; 
A l'unanimité, 
 
DÉCIDE: 
Article  1:  De  lancer  un  appel  à  candidature  en  vue  de  sélectionner  un  candidat  gestionnaire  de  réseau  de 
distribution pour la gestion de la distribution d’électricité et de gaz sur son territoire. 
Article  2:  De  définir  les  critères  objectifs  et  non  discriminatoires  suivants  qui  devront  obligatoirement  être 
détaillés dans les offres des candidats intéressés afin que la commune puisse comparer utilement ces offres : 
 
La stratégie du candidat en faveur de la transition énergétique 
Les candidats  remettront un dossier expliquant  la  stratégie  envisagée  dans le cadre  de  la  transition 
énergétique. Ce dossier comprendra un maximum de 30 pages. 
 
La capacité du candidat à garantir la continuité de ses missions de service public 
Les candidats devront détailler, par tous les moyens utiles, qu’ils disposent de la tail e suffisante par 
rapport  à  l’ambition  dont  ils  font  preuve  quant  à  la  procédure  de  renouvellement.  Le  rapport 
taille/ambition devra  ainsi  permettre au Conseil communal de  déterminer si le  candidat dispose des 
capitaux, de l’organisation, des ressources humaines (liste non exhaustive) suffisants pour rencontrer 
les exigences liées aux marchés communaux ainsi envisagés. 
 
La qualité des services d’exploitation du/des réseaux et des services de dépannage du candidat  
Les  candidats  devront  détailler  la  manière  avec  laquelle  leurs  services  sont  organisés  et  ce,  en 
reprenant les critères suivants (liste exhaustive) conformes aux statistiques remises annuel ement à la 
CWaPE : 
1. 
Électricité  
  
A. 
Durée des indisponibilités en Moyenne Tension (Heure/Minute/seconde) : 
i. 
La durée des interruptions d’accès non planifiés et ce, en 2017, 2018 et 2019. 
B. 
Interruptions d’accès en basse tension : 
ii. 
Nombre de pannes par 1000 EAN 
ii . 
Nombre de pannes par 100 km de réseau (basse tension) et ce, pour 2017, 2018 et 2019 
C. 
Plaintes relatives à la forme d’onde de tension en basse tension : 
iv. 
Nombre  total  de  plaintes  reçues  par  1000  EAN  (basse  tension) et  ce,  en  2017,  2018  et 
2019 
D. 
Offres et raccordements : 
v. 
Nombre total d’offres (basse tension) 
vi. 
Pourcentage  des  dossiers  avec  dépassement  de  délai  ayant  pour  cause  le  GRD  et  ce, 
pour 2017, 2018 et 2019 
vi .  Nombre total de raccordements (basse tension) 
vi i.  Pourcentage  des  dossiers  avec  dépassement  de  délai  ayant  pour  cause  le  GRD  et  ce, 
pour 2017, 2018 et 2019 
E. 
Coupures non programmées : 
ix. 
Nombre total de coupures non programmées par 1000 EAN (basse ou moyenne tension) 
et ce, pour 2017, 2018 et 2019 
x. 
Temps moyen d’arrivée sur site et ce, pour 2017, 2018 et 2019 
xi. 
Temps d’intervention moyen et ce, pour 2017, 2018, et 2019 
2. 
Gaz 
  
F. 
Fuites sur le réseau : 
xi .  Nombre de fuites sur les canalisations de distribution basse pression et ce, pour 2019 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 29/44 

 
xi i.  Nombre de fuites réparées sur branchement (extérieur et intérieur) par 100 branchements 
et ce, pour 2019 
G. 
Délai moyen d’arrivée sur site, en 2019, pour : 
xiv.  Dégât gaz ; 
xv.  Odeur gaz intérieure ; 
xvi.  Odeur gaz extérieure ; 
xvi .  Agression conduite ; 
xvi i.  Compteur gaz (urgent) ; 
xix.  Explosion / incendie. 
H. 
Demande de raccordement et délais et ce, en 2019 : 
xx.  Pourcentage du respect du délai de demande de raccordement simple 
  
 
Les services proposés par le candidat aux utilisateurs du réseau de distribution 
Les candidats devront détail er les services qu’ils proposent aux usagers de leurs réseaux et ce, en 
précisant a minima :  
 
Les bureaux d’accueil accessibles pour les usagers ; 
 
Les créneaux horaires d’ouverture de ceux-ci ; 
 
L’éventail des moyens de communication mis à disposition des utilisateurs  
  
 
Les informations financières au terme des années 2020, 2019 et 2018 : 
◦ 
La part des fonds propres du GRD ; 
◦ 
Les dividendes versés aux actionnaires ; 
◦ 
Les tarifs de distribution en électricité et gaz. 
  
 
Audition préalable au sein du Conseil communal 
  
Le  Conseil  communal  se  réserve  le  droit  d’entendre  les  candidats  ayant  remis  un  dossier  de 
candidature et ce, avant l’adoption de la décision visant à proposer un candidat. Cette audition a pour 
objectif d’entendre les explications des candidats quant au respect des critères susmentionnés. Celle-
ci  peut  se  faire  en  séance  publique  du  Conseil  communal  ou  en  commission  (tel e  que  visée  par 
l’article L1122-34 du CDLD). 
  
Article 3 : De fixer au 15 novembre 2021 la date ultime de dépôt des offres des candidats intéressés. 
Article 4  :  De  fixer au  15 décembre  2021 la  date ultime d’envoi  des  réponses complémentaires des  candidats 
intéressés aux questions de la commune sur leurs offres. 
Article 5 : De publier l’annonce tel e que reprise en annexe 1 de la présente délibération sur le site internet de la 
commune de Les Bons Vil ers. 
Article 6 : De charger le Collège communal de veiller à l’exécution de la présente délibération. 
_______________ 
 
26ème OBJET. 
Engagement  à  conclure  une  convention  de  coopération  avec  Wallonie  -
Bruxelles  Enseignement  dans  le  cadre  de  la  mise  en  œuvre  d’un  pôle 
territorial - Décision 
20210920 - 3427 
Madame Mathelart explique que ce projet vise l'inclusion des élèves à besoin spécifique dans l'enseignement 
classique pour éviter de les diriger directement vers l'enseignement spécialisé. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 30/44 

 
Plusieurs partenaires étaient possibles mais le projet de Wallonie Bruxel es Enseignement était le plus 
intéressant. 
Description : 
Note explicative 
Issus des travaux du Pacte d'excellence, les « pôles territoriaux » visent à augmenter l’inclusion des élèves à 
besoins spécifiques dans l’enseignement ordinaire. 
Afin d’apporter un soutien à la mise en oeuvre de cet objectif d’amélioration, une proposition a été de créer des 
pôles territoriaux, dans les dix zones d’enseignement. 
Concrètement, il s’agira de structures attachées à une école d’enseignement spécialisé et composées d’équipes 
pluridisciplinaires (enseignants, éducateurs, logopèdes, kinés…) dont la mission sera d’aider les enfants à 
besoins spécifiques dans l’enseignement ordinaire. 
Ces pôles seront donc rattachés à un établissement de l’enseignement spécialisé, appelé école siège, et seront 
liés à des écoles de l’enseignement ordinaire, dites écoles coopérantes, qui auront toutes pour obligation de 
coopérer avec un pôle, ainsi qu’à des écoles spécialisées, dites écoles partenaires, sur base volontaire. 
Dans ce cadre, le collège a approuvé une pré-convention pour l'ensemble des écoles communales des Bons 
Vil ers et Wal onie Bruxel es Enseignement en sa qualité de Pouvoir Organisateur du projet de pôle territorial. Le 
pôle territorial est administrativement constitué à partir du 1er septembre 2021. 
La pré-convention de coopération lie la Commune de Les Bons Vil ers et Wal onie Bruxel es Enseignement, 
Pouvoir organisateur du projet de pôle territorial dont l'école siège est EESPSCF Châtelet sise rue de Loverval 
262. 
Une 2ème phase commencera avec la signature de la convention définitive qui devra être conclue au plus tard 
dans les 3 mois de la parution de l’AGCF au Moniteur belge qui reconnaitra officiel ement les pôles territoriaux 
dont les dossiers auront été déposés le 1er octobre 2021. Cela se fera très certainement début 2022. 
 
Décision : 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, notamment l'article L1122-30; 
Vu le Pacte pour un Enseignement d’excellence ; 
Vu  le  décret  du  17/06/2021  portant  création  des  Pôles  territoriaux  chargés  de  soutenir  les  écoles  de 
l'enseignement ordinaire dans la mise en oeuvre des aménagements raisonnables et de l'intégration permanente 
totale ; 
Vu la circulaire 7873 du 11/12/2020 de la Fédération Wal onie Bruxelles relative aux pôles territoriaux; 
Considérant  que  le  Collège  Communal  du  25  mai  2021  a  approuvé  la  pré-convention  de  coopération  qui  lie  la 
Commune  des  Bons  Vil ers  et  la  Wal onie-Bruxelles  Enseignement,  Pouvoir  organisateur  du  projet  de  pôle 
territorial dont l'école siège est EESPSCF Châtelet sise rue de Loverval 262 à 6200 Châtelet ; 
Considérant que pour le suivi du dossier, il est nécessaire que le PO confirme son engagement ferme à conclure 
une convention de coopération avec la Wallonie-Bruxelles Enseignement dans le cadre de la mise en œuvre d’un 
pôle territorial dans la zone n°10 ; 
Considérant que la 2ème phase commencera avec la signature de la convention définitive qui devra être conclue 
au plus tard dans les 3 mois de la parution de l’AGCF au Moniteur belge qui reconnaitra officiellement les pôles 
territoriaux dont les dossiers auront été déposés le 1er octobre 2021 ; 
Par ces motifs; 
Après en avoir délibéré; 
A l'unanimité, 
  
DECIDE: 
Article 1: D'approuver la pré-convention de coopération qui lie la Commune des Bons Vil ers et la Wallonie 
Bruxel es Enseignement, en sa qualité de Pouvoir organisateur du projet de pôle territorial dont l'école siège est 
EESPSCF Châtelet situé rue de Loverval 262 à 6200 Châtelet. 
Article 2: De confirmer l’engagement du Pouvoir Organisateur afin de conclure une convention de coopération 
avec la Wal onie Bruxel es Enseignement. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 31/44 

 
Article 3: De prendre acte que la convention définitive devra être conclue au plus tard dans les 3 mois de la 
parution de l’AGCF au Moniteur belge qui reconnaitra officiel ement les pôles territoriaux dont les dossiers auront 
été déposés le 1er octobre 2021. 
Article 4: D'inscrire l'approbation de la convention définitive au Conseil Communal dès réception. 
_______________ 
 
27ème OBJET. 
Citoyen.ne d'honneur des Bons Villers - Règlement - Approbation 
20210920 - 3428 
Monsieur Patte présente le projet et le règlement qui y est associé. 
Madame Loriau se demande si l'octroi de ce type de distinction doit appartenir à une autorité. 
Par ail eurs, son Groupe s'interroge sur la manière d'être juste et impartial. Considérant que des distinctions 
peuvent être distribuées dans des domaines très différents, la question se pose de savoir s'il ne faut pas créer 
des catégories avec des jurys adaptés par catégorie. En effet, il apparait difficile de comparer un citoyen qui s'est 
distingué en sport et un autre en culture. 
Monsieur le Bourgmestre précise que l'idée n'est pas de s'enfermer dans un carcan mais de privilégier le principe 
du vivre ensemble et de récompenser une citoyenne ou un citoyen qui s'est distingué de manière exceptionnelle. 
Madame Loriau demande si parallèlement il y a un projet de créer un mérite sportif. 
Monsieur le Bourgmestre confirme qu'une réflexion est en cours. 
Monsieur Lani considère que celui qui fait quelque chose d'exceptionnel ne le fait pas pour la récompense. Dans 
un monde déjà fort individualiste, il n'est pas favorable à la mise en place d'un système de méritocratie. 
Il est favorable aux remerciements mais pas à la remise de distinction. 
Madame Loriau réitère sa question concernant le rôle de l'autorité communale dans le choix. 
Un débat s'ouvre entre les intervenants sur l'élargissement du jury et son ouverture à la société civile. 
Les conseillers s'accordent sur la composition suivante: 3 membres du collège, 1 MR, 1 PS et 1 ECOLO et 6 
membres de la société civile. 
Le règlement sera évalué dans un an. 
Description : 
Note explicative 
Proposition d'approbation d'un règlement relatif au projet de "Citoyen.ne d'honneur des Bons Vil ers". 
 
Décision : 
Vu le Code de Démocratie Locale et de Décentralisation notamment l'article L1122-30 ; 
Considérant le projet "Citoyen.ne d'honneur des Bons Vil ers"; 
Attendu qu'un règlement d'accès doit encadrer l'organisation de cette action; 
Par ces motifs; 
Après en avoir délibéré; 
A l'unanimité; 
par 17 voix pour et 1 abstention (LANI), 
 
DECIDE: 
Article unique.    D'approuver le règlement organisant le projet de Citoyen.ne d'honneur des Bons Vil ers comme 
suit: 
Article 1 : Profil des lauréats 
a) Le titre de « Citoyen.ne d'honneur » des Bons Vil ers sera décerné à des personnalités 
Bonsvil ersoises qui ont particulièrement véhiculé l'image de la commune par leur talent, leur profession, 
leurs qualités morales ou intellectuelles, leur dévouement, leur palmarès, leur action prolongée pour le 
développement de la Commune ou par un acte ponctuel remarquable. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 32/44 

 
b) Le titre de « citoyen.ne d'honneur » peut être décerné à des personnalités issues de milieux 
économiques, culturels et artistiques, sociaux, patriotiques, sportifs ou autres et également à titre 
posthume. 
L'éligibilité d'une personne "morale" ' association, club, mouvement de jeunesse, entreprise, .... ) est 
possible. 
Ne sont pas éligibles, les membres du Conseil Communal et du Conseil de l'action sociale des Bons 
Vil ers  
c) Pour garder un caractère « prestigieux » à ce prix, il se peut qu'il n'y ait pas de prix remis certaines 
années. L'objectif n'est pas de décerner cette récompense à tout prix mais uniquement pour mettre à 
l'honneur des citoyens tout à fait particuliers et exceptionnels. 
d) Les citoyens d'honneur doivent être domiciliés ou à tout le moins originaires des Bons Vil ers. Une 
dérogation à cet article est possible, mais doit être dûment motivée. 
Article 2 : Procédure de sélection 
a) Une Commission présidée par un membre du col ège sera formée pour analyser chaque année la ou 
les candidature(s) qui lui est/sont soumises. Elle sera composée de trois membres du Col ège communal, 
d'un représentant de chaque groupe politique du Conseil communal non représenté au col ège et de 6 
membres de la société civile. Cette Commission sera renouvelée dans les trois mois qui suivent 
l'installation du Conseil communal. 
b) Un appel à candidatures est lancé via la page Facebook de la commune, le site et le bul etin 
communal. Le col ège communal peut lui aussi proposer des noms. 
La candidature doit être adressée à pcs@lesbonsvil ers.be avec une lettre de motivation du candidat ou 
une lettre de recommandation d'autrui. 
c) La Commission décide par consensus. Si ce dernier n'est pas atteint, un vote sera organisé à majorité 
simple. En cas de parité, la voix du Président est prépondérante. 
d) Le candidat doit donner son accord par écrit et il lui est loisible de refuser une candidature proposée 
par autrui. 
e) Les noms des candidats retenus pour le titre de citoyen d'honneur seront soumis, par la Commission, 
au Conseil communal pour décision. 
Article 3 : Calendrier 
Le ou les titre(s) de citoyen(s) d'honneur serait(ent) attribué(s) chaque année. La cérémonie officiel e de 
remise des prix aura lieu à l'occasion d'une activité organisée pour l'occasion. 
Article 4. Nature du Prix 
Chaque citoyen.ne d'honneur des Bons Vil ers se verra attribuer les reconnaissances et privilèges 
suivants : 
- un trophée officiel 
- un diplôme de la reconnaissance des Bons Vil ers. 
_______________ 
 
28ème OBJET. 
PU 2018/66 - Permis d’urbanisme pour la construction de 3 habitations sur un 
bien sis Rue Herbert Hoover à 6211 Mellet - Acte de rétrocession  
20210920 - 3429 
Description : 
Note explicative  
PU2018/66 portant sur la construction de 3 habitations sur un bien situé à Mellet, Rue Herbert Hoover. 
Lors de la séance du Conseil communal du 19 février 2019, une modification de voirie a été approuvée, dans le 
cadre de la demande de permis d'urbanisme sollicitée par CHIAPPARO CONSTRUCTION SPRL, pour la 
construction de 3 habitations sur un bien situé à MELLET, Rue Herbert Hoover - section B, n°971L. 
Le permis d'urbanisme a été délivré pour les constructions par le Collège, en sa séance du 19 mars 2019, avec 
différentes conditions à respecter.  
Par délibération du col ège communal du 17 août 2021, il est précisé que le service travaux a validé l'ensemble 
des aménagements réalisés entre la limite de la voirie existante et le pied des façades en date du 22/06/2021 et 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 33/44 

 
que dès lors, il y a lieu de procéder à la rétrocession conformément à la décision rendue par le Conseil communal 
en date du 19/02/2019, sur la modification de la voirie. 
  
Il y a donc lieu que le Conseil se prononce sur ladite rétrocession (projet d'acte transmis par Maître Sébastien 
DUPUIS - Notaire à La Louvière). 
 
Décision : 
Vu le décret du 06/02/2014 relatif à la voirie communale ; 
Vu l’article L11423-23, 1° du Code de la démocratie locale et de la décentralisation ; 
Vu le Code du Développement Territorial (ci-après, le Code) ; 
Vu la demande de permis d’urbanisme sol icitée par CHIAPPARO CONSTRUCTION sprl pour la construction de 
3 habitations sur un bien sis rue Herbert Hoover à 6211 Mellet, cadastré ou l'ayant été DIV 4 - Section B - n°971L 

Vu la modification de voirie communale, relative audit permis, approuvée par le Conseil communal, en sa séance 
du 19 février 2019, et qui vise à l'aménagement d'un trottoir à front des nouvel es habitations;  
Vu le permis d'urbanisme, sous conditions, délivré par le Col ège communal en sa séance du 19 mars 2021; 
Vu la validation par le service travaux communal, en date du 22 juin 2021 des aménagements réalisés entre la 
limite de la voirie existante et le pied des façades;  
Considérant  la  délibération  du  Collège  communal,  en  sa  séance  du  17  août  2021,  précisant  qu'il  y  a  lieu  de 
procéder  à la  rétrocession de  l'ensemble  des aménagements  réalisés  entre la  limite de la  voirie  existante et le 
pied des façades; 
Considérant  le  projet  d'acte  reçu  en  date  du 16  août  2021,  rédigé  par Maître  Sébastien  DUPUIS,  Notaire  à La 
Louvière, portant sur ladite rétrocession;  
Au vu de ce qui précède et après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
DÉCIDE 
Article 1. D'approuver l'acte de rétrocession, comme suit:  
"- ACTE D’UTILITE PUBLIQUE – ENREGISTREMENT GRATUIT - 
L’AN DEUX MILLE VINGT-ET-UN 
Le $, 
Devant nous, Maître Sébastien DUPUIS, Notaire à LA LOUVIERE  
COMPARAISSENT : 
1. La société à responsabilité limitée « CHIAPPARO CONSTRUCTIONS », ayant son siège social à 7100 La 
Louvière,  rue  Dieudonné  François  29,  inscrite  à  la  Banque  Carrefour  des  entreprises  sous  le  numéro 
0506.777.983  et  assujettie  à  la  TVA  sous  le  numéro  BE0506.777.983,  constituée  suivant  acte  reçu  par  Maître 
Yves GRIBOMONT, notaire à Seneffe, le 9 décembre 2014, dont un extrait a été publié à l’annexe au Moniteur 
belge du 11 décembre 2014 sous le numéro 14312480, et dont les statuts n’ont pas été modifiés depuis lors. 
Ici représentée par son administrateur pour une durée indéterminée, Monsieur CHIAPPARO Grégory Giuseppe, 
né  à  La  Louvière  le  10  octobre  1984,  inscrit  au  registre  national  sous  le  numéro  84.10.10-059.20,  domicilié  à 
7100 La Louvière (Trivières), rue Dieudonné, 29, en vertu de l’article 11 des statuts. 
Dénommée ci-après : « Le Vendeur ». 
Lequel vendeur a, par les présentes, déclaré  avoir vendu  sous les garanties  ordinaires de  fait  et de  droit, pour 
quitte  et  libre  de  toutes  dettes  hypothécaires  et  privilégiées  ainsi  que  de  toutes  inscriptions  et  transcriptions 
quelconques, à : 
LA  COMMUNE  DES  BONS  VILLERS,  inscrite  sous  le  numéro  d’entreprise  0216.691.169,  valablement 
représentée par : 
3. 
$ ; 
4. 
$ ; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 34/44 

 
Agissant en exécution d’une délibération du Conseil Communal du $, sans $faire l’objet d’une réformation par la 
tutel e,  ainsi  qu’il  nous  est  déclaré  par  les  représentants  de  la  Commune  des  Bons  Vil ers  et  dont  un  extrait 
demeurera annexé aux présentes. 
Dénommée ci-après : « L'Acquéreur ». 
Lequel acquéreur, ici présent, acceptant et acquérant, le bien suivant, savoir : 
DESIGNATION DU BIEN. 
Commune de LES BONS VILLERS - quatrième division - Mellet - Article 791 
Dans  une  parcelle  de  terrain sise à front  de  la  rue  Herbert Hoover,  au  lieu-dit "VILLAGE",  cadastrée  selon  titre 
et extrait cadastral récent section B numéro 0791LP0000, pour une contenance de dix ares trente et un centiares 
(10 a 31 ca), le bien suivant : 
 
Le  LOT  4  d’une  contenance  totale  de  septante-sept  centiares  nonante-sept  décimilliares  (77ca 
97dma) ayant reçu l’identifiant précadastral B 791 T P0000 ; 
 
Tel qu’il figure sous liseré vert et est dénommé « lot 4 » en un plan de mesurage dressé par Monsieur 
Valentin  PETIT,  Géomètre  à  La  Louvière  le  30  novembre  2020,  dont  une  copie  est  demeurée 
annexée à l’acte de division reçu par le notaire Sébastien Dupuis le 22 janvier 2021 dont l’acquéreur 
déclare avoir reçu une copie. 
 
Le trottoir érigé sur ce lot par la société « CHIAPPARO CONSTRUCTIONS ». 
Désigné aux présentes par les termes « Le bien ». 
ORIGINE DE PROPRIETE. 
La srl « CHIAPPARO CONSTRUCTIONS » est propriétaire du bien pour l’avoir acquis de Monsieur DUMORTIER 
Vincent Jules Guy Georges et Madame CAPOSSELA Gloria, de Ham-sur-Heure, aux termes d’un acte reçu le 11 
avril  2018  par  le  notaire  Jean-Paul  ROUVEZ,  à  Charleroi,  et  le  notaire  soussigné  (Acte  transcrit  au  second 
bureau des hypothèques de Charleroi, le 18 avril suivant, sous la référence 44-T-18/04/2018-04220). 
Monsieur  DUMORTIER  et  Madame  CAPOSSELA  en  étaient  propriétaires  pour  l’avoir  acquis  de  Madame 
BOUDIN Marie-Claire, selon acte reçu par le notaire Jean-Paul ROUVEZ, prévanté, le 25 avril 2016, transcrit au 
deuxième  bureau  de  la  conservation  des  hypothèques  de  Charleroi  le  27  avril  suivant  sous  la  référence  44-T-
27/04/2016-04713. 
Antérieurement,  ce  bien  appartenait  à  Monsieur  BOUDIN  Marcel  et  Madame  MELONE  Rosa  pour  se  l’être  vu 
attribuer aux termes d’un acte de remembrement reçu par le Comité d’Acquisition d’immeubles de Charleroi, du 
16 octobre 1972, enregistré à Gosselies le 6 novembre suivant volume 444 fol.66 case 12 
Monsieur  Marcel  BOUDIN  est  décédé  le  30  juil et  2011,  laissant  l’usufruit  de  sa  succession  à  son  épouse, 
Madame MELONE Rosa et la nue-propriété à sa fille unique, Madame Marie-Claire BOUDIN, et ce tant en vertu 
de l’acte de donation entre époux reçu par le notaire Henri DINCQ, à Gosselies, en date du 1er août 1966, qu’en 
vertu de la loi. 
L’usufruit de Madame Rosa MELONE s’est éteint en suite de son décès survenu le 17 novembre 2011, Madame 
Marie-Claire BOUDIN étant alors ainsi devenue seule propriétaire. 
L'acquéreur déclare se contenter de l'origine de propriété qui précède et ne pas exiger du vendeur d'autre titre 
qu'une expédition des présentes. 
RAISON DE LA VENTE 
La société CHIAPPARO CONSTRUCTIONS a procédé au lotissement et à l’équipement du terrain dont est issu 
le bien objet des présentes et a obtenu pour ce faire, un permis d’urbanisme, dont mention ci-après. 
A  cette  fin,  la  Commune  des  Bons  Villers  a  demandé  à  ce  qu’une  parcelle  de  terrain  lui  soit  cédée  afin  de 
l’affecter à la voirie communale qui sera conforme à la règlementation, aux pouvoirs publics, représentés par $, 
qui accepte. 
ETAT DU BIEN 
Le bien est vendu dans l'état où il se trouve ce jour, bien connu de l’acquéreur qui déclare l’avoir visité et pris et 
reçu  toute  information  quant  à  sa  situation,  son  état  et  son  affectation.  Le  vendeur  n’est  pas  responsable  des 
défauts et vices qui sont apparents et que l’acquéreur a pu lui-même constater. L’acquéreur sera sans recours 
contre le vendeur pour raison de vices cachés, mais uniquement dans la mesure où le vendeur ne les connaissait 
pas. 
Garantie décennale 
L’acquéreur  est  purement  et  simplement  subrogé  dans  tous  les  droits  que  le  vendeur  aurait  pu  invoquer  ou  a 
invoqués dans le cadre de la garantie décennale (articles 1792 et 2270 du Code civil et article 6 de la loi Breyne). 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 35/44 

 
Toutefois,  l'acquéreur  sera  tenu,  à  l'entière  décharge  du  vendeur,  de  supporter  toutes  les  charges  et  frais 
exigibles en résultant dans la mesure où le paiement en est exigé à compter des présentes. 
Le vendeur déclare ne pas avoir invoqué ladite garantie. 
CONDITIONS SPECIALES - DROITS ET OBLIGATIONS – SERVITUDES ET MITOYENNETE 
Le  bien  est  vendu  avec  toutes  les  mitoyennetés  éventuelles  et  avec  les  servitudes  actives  et  passives, 
apparentes et occultes, continues et discontinues qui peuvent l'avantager ou le grever, sauf à l’acquéreur à faire 
valoir les unes à son profit et à se défendre des autres, mais à ses frais, risques et périls, sans intervention du 
vendeur ni recours contre lui. 
Le vendeur déclare qu'à sa connaissance à l’exception de celles reprises dans l’acte de de division dont mention 
ci-après,  le  bien  vendu  n'a  pas  fait  l'objet  de  conventions  dérogatoires  au  droit  commun  et  relatives  à  la 
mitoyenneté des murs et clôtures formant limite du bien. Le vendeur déclare qu'aucune mitoyenneté ne reste due. 
L'acquéreur sera subrogé dans tous les droits et obligations du vendeur qui résultent du ou des titres de propriété 
du vendeur. Le vendeur déclare qu'à sa connaissance il n'existe pas d'autre condition spéciale ou servitude sur le 
bien,  et  que  personnel ement,  il  n'en  a  conféré  aucune.  Le  vendeur  décline  toute  responsabilité  quant  aux 
servitudes qui auraient pu avoir été concédées par des propriétaires antérieurs. 
CONTENANCE 
La contenance susexprimée dans la description du bien n'est pas garantie, toute différence avec la contenance 
réelle, fût-el e même supérieure à un/vingtième, faisant profit ou perte pour l'acquéreur, sans modification quant 
au prix. 
Les  indications  cadastrales  ne  sont  données  qu'à  titre  de  simple  renseignement  et  l'acquéreur  ne  pourra  se 
prévaloir d'une inexactitude ou d'une omission dans lesdites indications. 
CONTRIBUTIONS – IMPOTS 
L’acquéreur  supportera  toutes  impositions  publiques,  et  taxes  généralement  quelconques,  sans  exception  ni 
réserve (à l’exception des taxes sur la seconde résidence et de cel es recouvrables par annuité) à compter de la 
signature des présentes. 
PROPRIETE - ENTREE EN JOUISSANCE - OCCUPATION  
L'acquéreur sera propriétaire du bien à compter de ce jour. 
Il en aura la jouissance par la prise de possession réelle à compter de ce jour, le bien étant libre d’occupation. 
SITUATION ADMINISTRATIVE DU BIEN VENDU 
Les parties se déclarent informées de ce que chaque immeuble est régi par des dispositions ressortissant au droit 
public  immobilier  (urbanisme,  environnement,  PEB,  etc.).  Ces  dispositions  forment  le  statut  administratif  des 
immeubles.  Lesdits  immeubles,  objets  des  présentes  sont  cédés  avec  les  limitations  du  droit  de  propriété  qui 
peuvent résulter de ces dispositions et des arrêtés des pouvoirs publics. 
Chacune des parties reconnaît qu’elle a pu vérifier personnellement et antérieurement aux présentes la situation 
administrative, l’affectation, la conformité urbanistique et administratives des éventuels actes et travaux exécutés 
au bien objet des présentes à l’aide des différentes sources d’informations mises à sa disposition tels que – et 
cette liste n’est pas limitative – le service d’urbanisme de la commune concernée, les différentes administrations, 
les  bases  de  données  mises  à  disposition des citoyens, les portails Internet tels que les sites « DGO4-SPW 
Aménagement et Urbanisme-Géomatique », applications « WebGIS » et « WalOnMap » et tous autres outils mis 
en ligne en accès libre. 
Ceci  exposé,  il  est  précisé  que  les  informations  communiquées  aux  présentes  résultent  de  documents  et 
informations reçues des parties et des administrations, et vantées, de bonne foi par les Notaires soussignés, ces 
derniers n'ayant  pas qualité  pour  en vérifier l'actualité  ou  l'exactitude, ce  que  chacune des parties  déclare bien 
savoir et accepter. 
Autorisations à obtenir en cas de travaux 
Il est ici rappelé : 
 
Qu’il  n’existe  aucune  possibilité  d’effectuer  sur  le  bien  aucun  des  travaux  et  actes  visés  à  l’article 
D.IV.4 du CODT, à défaut d’avoir obtenu un permis d’urbanisme ; 
 
Qu’il existe des règles relatives à la péremption des permis ; 
 
Que  l’existence  d’un  certificat  d’urbanisme  ne  dispense  pas  de  demander  et  d’obtenir  le  permis 
requis. 
Autorisations délivrées dans le passé 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 36/44 

 
Le terrain concerné a fait l’objet d’un permis d’urbanisme délivré par la Commune de Les Bons Vil ers le 19 mars 
2019, référencé PU2018/66, autorisant la construction de trois habitations. 
Pour  le  surplus,  le  bien  n'a  pas  fait  l'objet  d'un  permis  de  lotir,  d’urbanisation  ou  d’urbanisme  de  constructions 
groupées, d'un permis de bâtir ou d'urbanisme depuis le 1er janvier 1977 ni d'un certificat d'urbanisme datant de 
moins de deux ans. 
Il n’existe en conséquence aucun autre engagement quant à la possibilité d'effectuer ou de maintenir sur le bien 
aucun  des  actes et travaux visés  à  l'article  D.IV.4  du  CODT  à  l'exception  toutefois des  droits  qui  résultent  des 
permis dont question ci-avant. 
Acte de base urbanistique 
Le permis d’urbanisme pré-vanté a fait l’objet d’un acte de division, reçu par le notaire soussigné en date du 22 
janvier 2021, transcrit au bureau de sécurité juridique compétent, sous la référence 44-T-17/02/2021-01868. 
L’acquéreur déclare avoir connaissance de cet acte et en avoir reçu copie antérieurement aux présentes. Il est 
subrogé aux droits et obligations du vendeur qui en découlent. Il s’oblige et oblige ses héritiers, successeurs et 
ayants droit ou locataires à respecter toutes les clauses, servitudes et conditions qui y sont stipulées. 
Lors de toute mutation en propriété ou jouissance du bien présentement vendu, les actes translatif ou déclaratifs 
de propriété ou de jouissance doivent contenir la mention que le nouvel intéressé a parfaite connaissance de cet 
acte de division et qu’il s’oblige à le respecter. 
Régularité des actes et travaux effectués dans le passé et projets du futur propriétaire 
Le propriétaire du bien déclare qu’il n’a pas, réalisé ou maintenu des actes et travaux constitutifs d’une infraction 
en vertu de l’article D.VII.1, § 1er, 1, 2° ou 7°, et qu’aucun procès-verbal n’a été dressé. Il garantit la conformité 
urbanistique du bien dans les limites requises par  la loi. 
Le propriétaire, s’agissant de la situation future et sous réserve d’éventuel es obligations souscrites dans le volet 
civil de l’acte authentique, ne prend aucun engagement quant au projet de l’acquéreur. 
Division urbanistique 
La  société  CHIAPPARO  CONSTRUCTIONS  a  procédé  à la division  du terrain dont  fait  partie le bien  objet  des 
présentes. 
NOTIFICATION 
Le  notaire  instrumentant  a  communiqué  dans  le  délai  légal  au  Col ège  des  Bourgmestre  et  Echevins  de  la 
Commune de Les Bons Villers et au fonctionnaire délégué à l'administration de l'urbanisme et l'aménagement du 
territoire à Charleroi, le plan de division, une attestation précisant la nature du contrat, à savoir « construction de 
3 maisons unifamiliales » et une attestation établie sur base des déclarations des parties de la destination du bien 
objet de la division. 
REACTIONS 
Dans sa réponse du 5 janvier 2021, le Collège communal concerné a formulé les observations suivantes : 
« Le Collège communal de Les Bons Villers ;  
Vu le Code du Développement Territorial (ci-après, le Code) ;  
Vu  la  demande  du  Notaire  Sébastien  DUPUIS,  dont  l’Etude  est  établie  rue  Noulet  27  à  7110  La  Louvière, 
réceptionnée  en  date  du  10/07/2020,  concernant  la  division  d’un  bien  sis  Rue  Herbert  Hoover  à  6211  Mellet, 
cadastré ou l’ayant été Division 4 – Section B – Parcelle 791L et appartenant à CHIAPPARO CONSTRUCTIONS 
sprl ;  
Vu le permis d’urbanisme délivré par le Col ège communal en date du 19/03/2019 qui autorise la construction de 
3 habitations sur le bien sous demande ;  
Considérant que les actes et travaux relatifs au permis précité sont en cours de réalisation ;  
Considérant que les parcelles qui seront issues de la division sont situées en « Zone d’habitat à caractère rural » 
au plan de secteur de CHARLEROI adopté par Arrêté Royal du 10/09/1979 et qui n’a pas cessé de produire ses 
effets ;  
Considérant que les prescrits visés à l’article D.II.25 du Code sont valables pour la « Zone d’habitat à caractère 
rural » au plan de secteur ;  
Considérant  que  le  Schéma  de  développement  communal  qui  est  entré  en  vigueur  le  5  juin  2016  reprend  les 
parcelles qui seront issues de la division au sein de la « Zone de centre au sein du Pôle de Mellet » ;  
Considérant  que  l’ensemble  des  options  du  Schéma  de  développement  communal  relatives à  la  zone  précitée 
sont valables pour les parcel es qui seront issues de la division ;  
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 37/44 

 
Considérant  qu’aucun  schéma  d’orientation  local  approuvé  et  qui  n’a  pas  cessé  de  produire  ses  effets  n’est 
d’application pour les parcel es qui seront issues de la division ;  
Considérant que les parcel es qui seront issues de la division ne sont pas reprises dans le périmètre d’un permis 
d’urbanisation en vigueur ni au sein d’un autre périmètre particulier ;  
Considérant que le plan de division visé prévoit un 4ème lot, en vert sur le plan des géomètres PETIT joint à la 
demande, qui sera rétrocédé à la commune, conformément au permis d’urbanisme précité ;  
Au vu de ce qui précède,  
DECIDE :  
Article 1 : D’émettre les observations suivantes sur la division projetée :  
 
Les parcelles qui seront issues de la division sont affectée en « Zone de centre au sein du Pôle de 
Mellet » suivant les options au Schéma de développement communal entré en vigueur le 5 juin 2016 ;  
 
L’ensemble des options du Schéma de développement communal valables pour la zone précitée sont 
d’application pour les parcel es qui seront issues de la division ;  
 
Le lot 4, en vert sur le plan des géomètres PETIT joint à la demande, sera rétrocédé à la commune 
indiqué dans le permis d’urbanisme délivré en date du 19/03/2019. 
Article  2 :  De  rappeler  qu’aucun  des  travaux  ou  actes  visés  à  l’article  D.IV.4  du  Code,  n’est  permis  à  défaut 
d’avoir obtenu  un permis  d’urbanisme.  L’existence d’un certificat d’urbanisme ne dispense  pas de demander et 
d’obtenir le permis d’urbanisme ». 
Le fonctionnaire délégué s’est abstenu de répondre dans le délai utile. 
OBSERVATIONS 
Il est rappelé que les observations éventuel ement faites par les autorités précitées ne valent qu’à titre de simples 
renseignements  et  l’absence  de  réponse  n’emporte  pas  nécessairement  «  accord  tacite  »  quant  à  la  division 
opérée, même s’il appartient en principe à l’autorité officiel ement avisée de réagir, si la division devait contrevenir 
à l’interdiction de diviser sans permis d’urbanisation. 
Renseignements urbanistiques délivrés par la commune 
Il  a  été  demandé  à  l’administration  communale  concernée  un  certificat  d’urbanisme  contenant  toutes  les 
informations  reprises  à  l’article  D.IV.97  du  CODT.  Suite  à  cette  demande,  la  Commune  de  Les  Bons  Vil ers  a 
délivré les informations notariales en date du 5 août 2020. 
L’acquéreur  reconnaît  avoir  reçu  antérieurement  aux  présentes  la  copie  de  la  réponse  de  ladite  Commune.  Il 
déclare  en  faire  son  affaire  personnelle,  à  charge  exclusivement  pour  lui  de  sol iciter  tous  renseignements 
complémentaires qu’il pourrait juger nécessaire ou utile, en fonction de son futur projet, hors toute intervention et 
ou responsabilité du notaire instrumentant. 
Renseignements communiqués en application de l’article D.IV.97 du CODT 
Sans  préjudice  du contenu de  l’éventuel certificat  d’urbanisme délivré  par l’administration  communale,  et  après 
consultation par l’acquéreur et le vendeur de tous les éléments leur permettant d’obtenir des informations quant à 
la situation urbanistique du bien, les parties déclarent qu’à leur connaissance, le bien : 
Situation urbanistique du bien : planologie et guides  
      - Le bien est situé en zone d’habitat à caractère rural au plan de secteur de Charleroi adopté par Arrêté royal 
du 10/09/1979 et qui n’a pas cessé de produire ses effets ; 
-          Le bien n’est pas repris sur une carte des affectations des sols ; 
-             Le bien est soumis au Guide régional d’urbanisme en ce qui concerne l’accessibilité et à l’usage 
des espaces et bâtiments au parties de bâtiments ouverts au public ou à usage collectif par les personnes 
à mobilité réduite (art. 414 à 415/16 du Guide régional d’urbanisme) ; 
-              Le  bien  est  soumis  au  Guide  régional  d’urbanisme  en  ce  qui  concerne  les  enseignes  et 
dispositifs de publicité (art. 435 à 441 du Guide régional d’urbanisme) ; 
-             Le bien n’est pas situé au sein d’un Schéma d’Orientation Local n° … dit « … », approuvé par 
Arrêté Ministériel du … et qui n’a pas cessé de produire ses effets pour le bien précité ; 
      - Le bien ne semble pas soumis au droit de préemption ni repris dans les limites d’un plan d’expropriation. 
      -  Le  bien  est  situé  en  zone  de  centre  au  sein  du  Pôle  de  Mellet  et  ce,  au  schéma  de  développement 
communal adopté définitivement par le Conseil communal en date du 21/03/2016. 
Mesures de réhabilitation, de sauvegarde ou de classement 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 38/44 

 
     -  Le  bien  n’est  ni  visé  par  un  projet  ou  plan  d’expropriation,  ni  par  un  site  à  réaménager,  ni  par  un  site  de 
réhabilitation  paysagère  et environnementale,  ni par un  périmètre  de  préemption,  de remembrement  urbain,  de 
rénovation urbaine ou encore de revitalisation urbaine, ni repris dans le plan relatif à l’habitat permanent ; 
     - Le bien n’est pas visé par une quelconque mesure de protection du patrimoine (liste de sauvegarde visée à 
l’article  193  du  Code  wallon  du  patrimoine,  classement en application  de l’article  196  du  même  Code,  zone de 
protection visée à  l’article  209 du  même  Code, zone figurant sur la carte  du  zonage archéologique  ou dans  un 
site repris à l’inventaire du patrimoine archéologique visé à l’article 233 du même Code, dans la région de langue 
allemande, s’il fait l’objet d’une mesure de protection en vertu de la législation relative au patrimoine…) ; 
    - Le bien n’est situé ni dans une réserve naturelle domaniale ou agréée, ni dans une réserve forestière, ni dans 
un site Natura 2000 et ne comporte ni cavité souterraine d’intérêt scientifique, ni zone humide d’intérêt biologique, 
au sens de l’article D.IV.57, 2° à 4°. 
 Aisance de voirie et équipement 
    - Le bien bénéficie d’un accès à une voirie suffisamment équipée en eau, électricité, pourvue d’un revêtement 
solide et d’une largeur suffisante, compte tenu de la situation des lieux ; 
Zones à risque 
    -  Le  bien  n’est  pas  repris  dans  ou  à  proximité  d’un  des  périmètres  visés  à  l’article  D.IV.57  du  CoDT  (sites 
SEVESO,…)  susceptibles  de  conditionner  lourdement,  voire  d’hypothéquer  toute  délivrance  d’autorisation 
administrative (permis d’urbanisme, permis de lotir,…) ; 
    - Le bien n’est pas exposé à un risque naturel ou à une contrainte géotechnique majeurs tels que l’inondation 
comprise dans les zones soumises à l’aléa inondation au sens de l’article D.53 du Code de l’eau, l’éboulement 
d’une  paroi  rocheuse,  le  glissement  de  terrain,  le  karst,  les  affaissements  miniers,  affaissements  dus  à  des 
travaux ou ouvrages de mines, minières de fer ou cavités souterraines ou le risque sismique ; 
L’acquéreur déclare ne pas conditionner son acquisition à l’exactitude des renseignements ci-avant (notamment 
dans le cas où ces derniers se révèleraient inexacts ou incomplets), la présente clause ayant pour seul objet de 
tenir l’acquéreur informé de ses droits et obligations en matière d’assurance terrestre. 
Les  renseignements  qui  précédent,  au  demeurant  incomplets  au  regard  de  l’article  D.IV.97  du  CODT,  sont 
communiqués sous toutes réserves, n’ayant pu faire l’objet de vérifications approfondies. 
Code Wallon de l’agriculture 
Informées  des  dispositions  relatives  à  l’Observatoire  foncier  wal on  contenues  dans  le  Code  wallon  de 
l’Agriculture, et plus particulièrement de l’obligation, pour le notaire, de notifier audit Observatoire toute vente de 
« parcelle  agricole »  ou  de  « bâtiment  agricole »,  les  parties,  interpellées  par  le  rédacteur  de  la  présente 
convention quant à l’affectation effective et actuelle des biens vendus – indépendamment de leur localisation en 
zone agricole ou pas, ou de leur inscription dans le SiGeC ou pas –, déclarent qu’aucune activité agricole n’est 
actuellement  exercée  sur  ou  dans  les  biens  vendus.  En  conséquence  de  quoi,  il  ne  sera  pas  procédé  à  la 
notification de la présente vente à l’Observatoire foncier par le notaire instrumentant. 
Gestion des sols pullués.  
Information disponible 
L’extrait conforme de la Banque de donnée de l’état des sols daté du 12 février 2021, énonce ce qui suit : « Cette 
parcelle n’est pas soumise à des obligations au regard du décret sols ». 
Le cédant (ou son représentant) déclare qu’il a informé le cessionnaire avant la formation du contrat de cession 
du contenu des extraits conformes. 
Le cessionnaire (ou son représentant) reconnaît qu’il a été informé du contenu des extraits conformes par e-mail, 
antérieurement aux présentes. 
Titularité des obligations. 
Le cédant confirme qu’il n’est pas titulaire des obligations au sens de l’article 2, 39° du Décret wallon du 1er mars 
2018 relatif à la gestion et à l’assainissement des sols (dénommé ci-après « Décret sol wallon »), c’est-à-dire qu’il 
n’est pas responsable d’une ou plusieurs des obligations énumérées à l’article 19 alinéa 1er du décret (pouvant 
consister  selon  les  circonstances  en  une  phase  d’investigation  matérialisée  par  une  ou  deux  études  (étude 
d’orientation,  étude  de  caractérisation  ou  encore  étude  combinée)  et  une  phase  de  traitement  de  la  pol ution 
(projet d’assainissement, actes et travaux d’assainissement, mesures de suivi et mesures de sécurité). 
Destination 
Le cessionnaire déclare qu’il entend affecter le bien à l’usage suivant : «III. Résidentiel » sous l’angle de la police 
administrative de l’état des sols. 
Le cédant prend acte de cette déclaration. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 39/44 

 
Pour  autant que de besoin,  sans préjudice  des stipulations éventuelles  reprises dans  les  autres  conditions des 
présentes, et sans que cela l’exonère d’un dol de sa part, le cédant déclare qu’il ne prend aucun engagement de 
quelque nature que ce soit à propos de l’état du sol et que le prix de la cession a été fixé en considération de 
cette exonération sans laquel e il n’aurait pas contracté. En conséquence, seul le cessionnaire devra assumer les 
éventuel es obligations d’investigation et, le cas échéant, de traitement en ce compris toutes mesures de sécurité 
et de suivi au sens de l’article 2, 15° et 16° du Décret sol wallon qui pourraient être requise en raison de l’usage 
qu’il entend assigner au bien. 
Nonobstant l’existence d’un bien pol ué ou potentiellement pollué, ni le cédant, ni le cessionnaire n’entendent se 
soumettre volontairement aux obligations visées à l’article 19 du Décret sols wallons. Ils reconnaissent avoir été 
mis en garde à propos du risque associé à leur décision et du dispositif anti-fraude prévu à l’article 31§6 in fine du 
Décrets sols wallon et confirment au besoin qu’il n’existe aucun indice d’existence d’une tel e fraude. 
Information. 
Le cédant (ou son représentant) déclare, sans que le cessionnaire exige de lui des investigations préalables, qu’il 
ne détient pas d’information susceptible de modifier le contenu des extraits conformes. 
Renonciation 
Le  cessionnaire  reconnaît  que  le  cédant  s’est  acquitté  des  obligations  d’information  postérieurement  à  la 
formation de la cession. Pour autant, il consent irrévocablement à postuler la nullité de la convention, et sous le 
bénéfice de la sincérité des déclarations du cédant, requiert formel ement le notaire instrumentant d’authentifier la 
cession. 
Permis d’environnement et citernes 
Citernes à mazout et/ou à gaz 
Le  vendeur  déclare  qu’à  sa  connaissance,  il  n’y  a  dans  le  bien  vendu  aucune  citerne  à  mazout  ou  à  gaz 
souterraine ou de surface d’une capacité égale ou supérieure à trois mil e litres. 
Permis d’environnement 
Sans  préjudice  de  ce  qui  est  indiqué  ci-dessus,  le  bien  n’abrite  aucun  établissement  soumis  à  permis 
d’environnement (classe I ou II), anciennement permis d’exploiter, ou à déclaration environnementale de classe 
III  (par  exemple,  citerne  à  mazout  d’au  moins  3.000  l,  citerne  au  gaz  d’au  moins  300  l,  unité  d’épuration 
individuel e…) 
Dossier d’intervention ultérieur (en abrégé D.I.U) 
Le vendeur déclare ne pas avoir effectué sur le bien vendu des travaux qui rentrent dans le champ d’application 
de l’Arrêté Royal du 25 janvier 2001 concernant les chantiers temporaires et mobiles, ou, que ceux concernés par 
ledit Arrêté Royal, qui auraient pu être effectués, l’ont été avant le premier mai deux mil un. 
PRIX.  
La présente vente est consentie pour le prix d’un euro (1,00 EUR) symbolique. 
DISPENSE D'INSCRIPTION D'OFFICE. 
L’Administration Générale de la Documentation Patrimoniale est expressément dispensée de prendre inscription 
d'office quelconque, lors de la transcription des présentes. 
DIVERS. 
Sur interpel ation expresse du Notaire, le vendeur déclare : 
 
N'avoir sol icité aucune requête en règlement collectif de dettes, et ce conformément à la loi du cinq 
juil et mil neuf cent nonante huit et/ou n’avoir été déclaré en fail ite (non clôturée à ce jour) ; 
 
Que le bien n’est grevé d’aucun droit de préemption ou de préférence, d’aucune option d’achat, ni de 
droit de réméré ; 
 
Etre informé que la présente vente pourrait entraîner dans leur chef, une taxation sur la plus-value : 
en cas de vente dans les 5 ans pour un immeuble bâti et dans les 8 ans pour un bien non bâti, et pour 
autant qu’il ne s’agisse pas de la maison d’habitation du vendeur ; 
 
N'avoir signé aucun mandat hypothécaire, relatif au bien concerné ; 
 
Ne pas avoir perçu de prime de la région wal onne, la présente vente pouvant entraîner une obligation 
de remboursement de la dite prime. 
BLANCHIMENT D’ARGENT. 
Sans objet. 
DECLARATIONS FISCALES. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 40/44 

 
Article 203 du Code des droits d’enregistrement 
1° Les parties reconnaissent que lecture leur a été donnée par nous, Notaire, des dispositions de l'article deux 
cent trois du Code des Droits d'Enregistrement, visant les dissimulations de prix. 
2°  Le  vendeur  déclare  avoir  connaissance  de  l'article  212  dudit  code  des  droits  d'enregistrement,  visant  la 
restitution  partielle  du  droit  d'enregistrement  pour  revente  du  bien,  endéans  le  délai  maximum  de  deux  ans  à 
compter de l'achat. 
3° En vue de bénéficier de la gratuité du droit d’enregistrement, la COMMUNE DES BONS VILLERS déclare que 
l’acquisition  dont  question  aux  présentes  est  faite  pour  cause  d’utilité  publique,  en  vertu  de  la  délibération  du 
Collège  Communal  ci-avant  vantée.  En  conséquence,  le  présent  acte  est  exempt  du  droit  d’enregistrement, 
d’hypothèque et de greffe en vertu de l’article 161, 2° du Code des droits d’Enregistrement. 
FRAIS. 
Les frais, droits et honoraires des présentes sont à charge du vendeur. 
DECLARATION T.V.A. 
Le vendeur reconnaît que lecture lui a été donnée par nous, Notaire, des articles 62 paragraphe deux et 73 du 
Code de la Taxe sur la Valeur Ajoutée. 
La société CHIAPPARO Constructions déclare être assujettie sous le numéro BE0506.777.983. 
Election de domicile 
Pour l'exécution des présentes, élection de domicile est faite par le vendeur en son siège susindiqué et par la vil e 
en son Hôtel de Vil e. 
CERTIFICAT D'IDENTITE ET D’ETAT CIVIL. 
Nous,  Notaire,  certifions  sur  le  vu  des  pièces  officiel es  qui  nous  ont  été  produites,  l'exactitude  des  noms, 
prénoms,  lieux,  dates  de  naissance,  numéro  de  registre  national  et  domicile  et/ou  dénomination  juridique  des 
parties  au  présent  acte.  L’identification  éventuel e  des  comparants  au  Registre  National  est  mentionnée  avec 
l’accord exprès de ces derniers. 
DROIT D'ECRITURE.  
Un droit d'écriture de cinquante euros (50 EUR) est perçu par le Notaire DUPUIS. 
INTERETS CONTRADICTOIRES. 
Les parties affirment que, conformément à l'article 9 § 1er de la loi organique du notariat (loi dite de Ventôse), le 
notaire instrumentant les a éclairés de la manière adéquate au sujet des droits, obligations et charges découlant 
du présent acte, et qu’il leur a donné un conseil de manière impartiale, leur signalant, le cas échéant, s'il existe 
des intérêts totalement disproportionnés. Elles déclarent trouver équilibré le présent acte ainsi que tous les droits 
et obligations qui s’y rapportent et déclarent les accepter expressément. 
DONT ACTE. 
Fait et passé à $. 
Les parties nous déclarent qu’elles ont pris connaissance du projet du présent acte plus de cinq jours ouvrables 
avant  la  signature  des  présentes,  et  qu’el es  considèrent  que  ce  délai  leur  a  été  suffisant  pour  l’examiner 
utilement. 
Et  après  lecture commentée, intégrale en ce  qui  concerne les  parties de  l’acte visées  à cet égard par  la loi,  et 
partiel ement des autres dispositions, les parties ont signé avec Nous, Notaire". 
Article 2: De dispenser l'Administration Générale de la Documentation Patrimoniale compétente de prendre 
inscription d'office lors de la transcription de l'acte, une inscription d'office pour sûreté des créances résultant 
dudit acte.  
_______________ 
 
29ème OBJET. 
Régie Communale Autonome - Collège des Commissaires - Désignation d'un 
Réviseur d'entreprise - Décision 
20210920 - 3430 
Description : 
Note explicative 
La Régie Communale Autonome a lancé un nouveau marché de services pour la désignation d'un réviseur 
d'entreprise pour les comptes 2020 à 2022. 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 41/44 

 
  
Suite à cette consultation, deux entreprises ont déposé offre :  
  
- l'entreprise axylium 
- l'entreprise DGST 
  
Les offres ont été analysées. ces dernières ont été déclarées complètes et régulières.  
  
Le Conseil d'administration de la RCA, en sa séance du 06 juillet 2021 a désigné l'entreprise DGST comme 
adjudicataire du marché; sur base de son offre datée du 30 juin 2021; cette offre étant jugée la plus avantageuse 
sur base des critères d'attribution figurant dans le CSC. 
La Régie communale soumet cette décision à l'approbation du Conseil communal. 
 
Décision : 
Par ces motifs, 
Après en avoir délibéré, 
A l'unanimité, 
DÉCIDE : 
Article 1er. De désigner l'entreprise DGTS & Partners SRL, avenue Emile Van Becelaere, 28 A/71 représentée 
par M. M. Lecocq, comme membre du Col ège des commissaires de la RCA pour les exercices 2020 à 2022. 
Article 2. De soumettre la présente délibération à la tutel e du Gouvernement wallon, conformément à l'article 
L3131-1 §4, 4° du CDLD. 
_______________ 
 
30ème OBJET. 
IMIO - Ordre du jour de l’Assemblée Générale Extraordinaire du 28 septembre 
2021 - Approbation 
20210920 - 3431 
Description : 
Note explicative : 
Ci annexé, le courrier de convocation reprenant l'ordre du jour de l'Assemblée générale extraordinaire de 
l'Intercommunale de mutualisation en matière informatique et organisationnel e (IMIO) du 28 septembre 2021, 
ainsi que la documentation y relative transmise par l'intercommunale. 
L'Assemblée générale extraordinaire se tiendra dans les locaux situés Rue Léon Morel, 1 à 5032 Isnes. 
Selon le modèle de la délibération, présence physique non obligatoire lors de l'Assemblée Générale - si la 
Commune souhaite être représentée, c'est maximum un délégué. 
Une seconde assemblée générale extraordinaire est dès à présent convoquée le mardi 12 octobre 2021 à 17 
heures, dans les locaux d'iMio - cel e-ci délibérera valablement sur les objets figurant à l'ordre du jour, quelle que 
soit la représentation en application de l'article 28 des statuts. Cette convocation sera rétractée si le quorum de 
présence est atteint lors de la première AG. 
  
Ordre du jour: 
1. Modification des statuts - actualisation selon les dispositions de la loi du 17 juin 2016 relatives aux marchés 
publics et à l'exception "InHouse" ainsi que la mise en conformité avec le nouveau code des sociétés et des 
associations.  
 
Décision : 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, notamment les articles L1523-1 à L1523-27 et 
suivants relatifs aux intercommunales; 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 42/44 

 
Vu la délibération du Conseil communal du 13 février 2012 portant sur la prise de participation de la Commune à 
l'intercommunale de mutualisation en matière informatique et organisationnel e (IMIO); 
Considérant que la Commune a été convoquée à participer à l'assemblée générale extraordinaire d'IMIO du 28 
septembre 2021 par lettre datée du 23 juin 2021 et réceptionnée le 25 juin 2021; 
Considérant que les annexes relatives à cette assemblée générale sont disponibles à l'adresse suivante: 
http://www.imio.be/documents; 
Considérant que la commune est représentée par 5 délégués à l'Assemblée Générale, désignés à la 
proportionnelle, trois au moins représentant la majorité du Conseil communal, et ce jusqu'à la fin de la législature, 
à savoir par MM. Mathieu PERIN - Anne MATHELART - Bruno PATTE - Michel LARDINOIS - David DE 
CLERCQ; 
Qu’il convient donc de définir clairement le mandat qui sera confié à ces cinq délégués représentant la Commune 
à l’Assemblée générale de l’intercommunale IMIO du 28 septembre 2021; 
Au vu des circonstances sanitaires, la présente physique d'un délégué de la Commune à l'Assemblée générale 
n'est pas nécessaire: l'Intercommunale tiendra compte de toutes les délibérations qui lui seront adressées pour 
l'expression des votes mais aussi pour le calcul des différents quorums de présence et de vote, suivant la 
possibilité offerte dans l'arrêté du Gouvernement wal on de pouvoirs spéciaux n°32;  
Considérant que les Vil es et Communes dont le conseil n'a pas délibéré, sont présumées s'abstenir et que les 
délégués ne peuvent pas prendre part au vote lors de la tenue de l'assemblée générale;  
Que si le Conseil communal souhaite être représenté, il est invité à limiter cette représentation à un seul délégué. 
Toutefois, au regard des circonstances actuelles, l'intercommunale IMIO recommande de ne pas envoyer de 
délégué;  
Que le Conseil doit se prononcer sur le point de l’ordre du jour de l’Assemblée générale adressés par 
l’intercommunale; 
Considérant que l'ordre du jour porte sur : 
1. Modification des statuts - actualisation selon les dispositions de la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés 
publics et à l'exception "In House" ainsi que la mise en conformité avec le nouveau code des sociétés et des 
associations.  
Considérant que le point précité est de la compétence de l’Assemblée Générale extraordinaire et ce 
conformément à l’article 24 des statuts de l’intercommunale IMIO ; 
Sur proposition du Collège communal ; 
Après en avoir délibéré, 
  
DECIDE: 
D'approuver aux majorités ci-après le point porté à l'ordre du jour de l'Assemblée générale extraordinaire d'IMIO 
du 28 septembre 2021, qui nécessite un vote. 
Article 1. D'approuver l'ordre du jour dont le point concerne: 
Modification des statuts - actualisation selon les dispositions de la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics 
et à l'exception "InHouse" ainsi que la mise en conformité avec le nouveau code des sociétés et des 
associations.  
A l'unanimité 
  
Article 2. De ne pas être représenté physiquement lors de l'Assemblée générale d'IMIO du 28 septembre 2021. 
  
Article 3. De charger le Collège communal de veil er à l'exécution de la présente décision. 
  
Article 4. De transmettre la présente délibération à l'intercommunale IMIO, Rue Léon Morel, 1 à 5032 Isnes. 
_______________ 
 
31ème OBJET. 
Communications et questions 
20210920 - 3432 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 43/44 

 
Description : 
 
 
Décision : 
Néant 
_______________ 
(….) 
 
FAIT EN SEANCE DATE QUE DESSUS, 
LE DIRECTEUR GENERAL 
LE BOURGMESTRE-PRESIDENT 
 
 
 
B. WALLEMACQ 
M. PERIN 
 
_________________ 
AC Les Bons Vil ers – Conseil communal du 20 septembre 2021 
  Page 44/44