Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Projets de délibération des points publics du conseil communal de juin 2021 + notes explicatives'.


COMMUNE D'HENSIES 
PROJET du Procès-verbal du Conseil communal 
8 novembre 2021 
 
 
Présents:   
MM. Eric THIEBAUT, Bourgmestre, 
Norma DI LEONE, 1ère Échevine, 
Eric THOMAS, Cindy BERIOT, Yvane BOUCART, Échevins, 
Fabrice FRANCOIS, 
Myriam BOUTIQUE, Caroline HORGNIES, Yüksel ELMAS, Gaétan BLAREAU, 
Carine LAROCHE, Michaël DEMOUSTIER, André ROUCOU, Jean-Luc PREVOT, 
Bernadette DEWULF, Lindsay PISCOPO, Ingrid LEROISSE Conseillers 
communaux 
 
Michaël FLASSE, Directeur général. 
 
Conformément à l’article L1122-15 du Code de la démocratie locale et de 
la décentralisation, la séance est ouverte et présidée par M. Eric 
THIEBAUT, Bourgmestre. 
M. Michaël FLASSE, assiste à la séance en tant que Secrétaire. 
 
 
 
 
SÉANCE PUBLIQUE 
 
2. 
Approbation du procès-verbal de la séance du 25 octobre 2021 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
  
DECIDE à l'unanimité : 
Article unique : D'approuver le procès-verbal de la séance du 25 octobre 2021. 
 
3. 
DIRECTION FINANCIERE - Règlement redevance location salles communales (hormis salles des fêtes) 
- Approbation 
Vu les articles 41,162 et 173 de la constitution ; 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, notamment les articles L1122-30,L1124-
40,L1133-1,L1133-2,L3131-1§1-3°,L3132-1 ; 
Vu  les  recommandations  émises  par  les circulaires  du  14.07.2020  et  du  08.07.2021  relatives  à 
l’élaboration des budgets des communes et des CPAS de la Région Wallonne, pour les années 2021 et 
2022 ; 
Considérant  la  volonté  de  la  commune  de  mettre  à  disposition  de  la  population  divers  locaux 
communaux afin d'y organiser de multiples activités ; 
Considérant que ce service engendre des frais pour la commune laquelle se doit d'obtenir des recettes 
en vue de financer ses dépenses diverses et d'assurer ses missions de service public ; 
Considérant qu'il est opportun de mettre à disposition ces locaux moyennant une redevance ; 
Considérant que l'occupation des divers locaux communaux par les comités scolaires, parascolaires, de 
parents  d’élèves,  le  Télévie,  la  Croix-Rouge,  les  asbls  communales  et  tout  événement  organisé  en 
partenariat  avec  la  commune  bénéficieront  d'une  exonération  et  ce  en  raison  de  la  nature  des 
manifestations organisées ; 
Vu la communication du dossier à la directrice financière faite en date du 11.10.2021 conformément à 
l’article L1124-40 §1,3°et 4° du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
Vu l’avis favorable rendu par la Directrice financière en date du 11.10.2021 et joint en annexe ; 
  
DECIDE à l'unanimité :  
Article 1er : Il est établi au profit de la Commune, pour les exercices 2021 à 2025, une redevance  pour 
l'occupation et l'utilisation des divers locaux communaux (hormis les locaux relatifs aux salles des fêtes). 
Art. 2 : La redevance est due par la personne (physique ou morale) qui formule la demande d'occupation 
du local (hormis les locaux relatifs aux salles des fêtes). 
Art. 3 : Le montant de la redevance est fixé comme suit :      
 
             Conseil communal 08 novembre 2021 
 
 



  
  
  
UTILISATEURS 
CATÉGORIE 
TARIF 
  
D'ORGANISATION 
Bal,  repas,  représentation 
Tous clubs et associations 
Forfait de 200 euros 
artistique 
Expositions, 
foires, 
Tous clubs et associations 
tournois, entraînements des 
6 euros de l'heure 
clubs 
Par ailleurs, il sera donné priorité dans le cadre de cette mise à disposition aux demandes d'occupation 
formulées par les citoyens et associations hensitois. 
Art. 4 : Exonération 
Les  comités  scolaires,  parascolaires,  de  parents  d’élèves,  le  Télévie,  la  Croix-Rouge,  les  asbls 
communales et tout événement organisé en partenariat avec la commune sont exempts des sommes à 
payer mentionnées aux articles 3 en raison de la nature de ces manifestations organisées. 
Les communes et CPAS voisins sont, quant à eux, uniquement exempts des sommes à payer mentionnées 
à l’article 3. 
Art. 5 : Déclaration d’occupation 
Après  approbation  du  Collège  pour  la  mise  à  disposition  du  local  communal,  les  divers  clubs  et 
associations  devront  transmettre  dans  les  15  jours  ouvrables  suivant  l’occupation  de  la  salle une 
déclaration reprenant les données nécessaires au calcul de la redevance. 
A défaut de déclaration dans les délais prévus par ce règlement ou en cas de déclaration incorrecte ou 
imprécise de la part du redevable, une redevance forfaitaire d’un montant de 100 euros sera due. 
Art. 6 : Recouvrement 
A défaut de paiement, le recouvrement de la redevance sera poursuivi conformément aux dispositions 
prévues par l'article L1124-40§1er, 1° du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation. 
Dans  les  cas  non  visés  par  cet  article,  le  recouvrement  de  la  redevance  sera  poursuivi  devant  les 
juridictions civiles compétentes. 
Art.7 : RGPD 
L'établissement et le recouvrement de la redevance impliquent de nombreux traitements de données 
lesquelles  seront  traitées  en  conformité  avec  le  RGPD.  Les  mentions  suivantes  seront  précisées 
(responsable  de  traitement,  finalité  du  traitement,  catégorie  de  données,  durée  de  conservation, 
méthode de collecte, communications des données). 
Art. 8: Transmission  
Le  présent  règlement  sera  soumis  au  Gouvernement  Wallon  conformément  aux  articles  L3131-1  et 
suivants du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation pour exercice de la tutelle spéciale 
d'approbation. 
Art. 9 : Entrée en vigueur 
Le  présent  règlement  entrera  en  vigueur  après  accomplissement  des  formalités  de  publication  faites 
conformément aux articles L1133-1 à 3 du Code de la Démocratie et de la Décentralisation. 
 
4. 
SERVICE TRAVAUX - Marché conclu sur simple facture acceptée - Achat de matériel sanitaire pour le 
terrain  de  football  de  Hainin  -  Dépenses  impérieuses  en  l'absence  de  crédits  budgétaires  - 
Approbation 
Vu la Loi du 29 juillet 1991 relative à la motivation formelle des actes administratifs ; 
Vu l'article L1311-5 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation : 
Le  conseil  communal  peut  toutefois  pourvoir  à  des  dépenses  réclamées  par  des  circonstances 
impérieuses et imprévues, en prenant à ce sujet une résolution motivée.
 
Dans le cas où le moindre retard occasionnerait un préjudice évident, le collège des bourgmestre et 
échevins  peut,  sous  sa  responsabilité,  pourvoir  à  la  dépense,  à  charge  d'en  donner,  sans  délai, 
connaissance au conseil communal qui délibère s'il admet ou non la dépense.
 
Les  membres  du  collège  des  bourgmestre  et  échevins  qui  auraient  mandaté  des  dépenses  payées  en 
exécution des alinéas 1er et 2 mais rejetées des comptes définitifs, sont personnellement tenus d'en 
verser le montant à la caisse communale.
 
Considérant  que  le  Service  Travaux  doit  terminer  l'installation  des  modules  vestiaires  du  football  de 
Hainin ; 
Considérant qu'un marché de fournitures a été lancé afin de désigner un fournisseur pour ; 
• 
 5 Coudes 90° Ø4/4 - type "Socarex" 
• 
 2 Tés raccordement rapide Ø4/4 - 2x Ø3/4- type "Socarex" 
• 
 5 Coudes galva Ø4/4 
• 
 10 Coudes PVC 45° F-F Ø50 
• 
 20 Coudes PVC F-F 90° Ø50 
• 
 2 Tuyaux d'évacuation PVC 3m Ø50 

                        Conseil communal   
 


• 
 10 Y PVC F-F Ø50 
• 
 5 Tampons de réduction PVC Ø110-50-50 
• 
 2 Réductions Ø80 - 75 
• 
 10 Réductions PVC Ø110 -Ø80 
• 
 3 Tuyaux d'évacuation PVC 3m Ø80 
• 
 10 Coudes PVC M-F 90° Ø80 
• 
 2 Manchettes de réparation femelle Ø40 - male Ø32 ; 
Considérant que le mode de passation du marché fut conclu sur simple facture acceptée conformément 
à l'article 92 de la loi du 17/06/2016 ; 
Vu l'urgence, le service travaux a consulté les sociétés suivantes : 
1.  DESCO à Mons 
2.  VAN MARCKE à Cuesmes 
3.  INDUSCABEL à Cuesmes  
4.  SANIMAX à Quaregnon 
5.  STOCK AMERICAIN à Ath 
6.  PLASTICS WAUTERS à Marcinelle 
7.  STOCK AMERICAIN à La Bouverie ; 
Vu l'offre de la société DESCO à Mons d'un montant de 504,80.-€ TVAC ; 
Considérant que l'offre de la société DESCO à Mons ne correspond pas entièrement à la demande ; 
Vu l'offre de la société INDUSCABEL à Mons d'un montant de 259,10-€ TVAC ; 
Considérant que l'offre de la société INDUSCABEL à Mons ne correspond pas entièrement à la demande ; 
Vu l'offre de la société PLASTIC WAUTERS à Marcinelle d'un montant de 578,99-€ TVAC ; 
Considérant que l'offre de PLASTIC WAUTERS à Marcinelle ne correspond pas entièrement à la demande 

Vu l'offre de la société SANIMAX à Quaregnon d'un montant de 712,73-€ TVAC ; 
Considérant que l'offre de la société SANIMAX à Quaregnon correspond totalement à la demande ; 
Considérant  que  cette  dépense  dépasse le  budget  ordinaire  2021 de  l’article  764/12548.2021-  Frais 
divers pour les bâtiments ; 
  
DECIDE à l'unanimité : 
Article 1er : De faire valoir l'article 1311-5 du CDLD en raison de l'urgence impérieuse et en l’absence 
de crédits budgétaires. 
Art. 2 : 
D’approuver, 
d’inscrire 
et 
d’engager 
la 
dépense 
de 
712,73-€ TVAC à 
l’article budgétaire 764/12548.2021- Frais divers pour les bâtiments. 
Art. 3 : D'informer le service Finances de la présente décision. 
 
5. 
SERVICE CADRE de VIE - Urbanisme - Composition de la C.C.A.T.M - Démission d'un membre suppléant, 
réserve épuisée - Approbation 
Vu les dispositions de la Nouvelle Loi communale ; 
Vu les dispositions du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
Vu le Code du Développement Territorial ci-après dénommé, le Code ; 
Vu  l'Arrêté  Ministériel  du  14  juin  2019  approuvant  l'établissement  de  la  Commission  Consultative 
d'Aménagement du Territoire et de la Mobilité ainsi que son règlement d'ordre intérieur ; 
Vu la décision du Conseil communal du 27 mai 2019 désignant le Président et les membres de la dite 
commission ; 
Vu les décisions du Conseil communal du 10 mai et 16 août 2021 désignant de nouveaux suppléants issus 
de la réserve pour les intérêts Patrimoniaux et de Mobilité, à savoir respectivement Monsieur Jurga Jean-
Pierre et Monsieur Bodson Serge ;  
Considérant que lors d'un entretien téléphonique avec la responsable du service Urbanisme, en date du 
12 avril 2021, Monsieur Chalet Yvan a précisé qu'il n'était plus désireux d' intégrer la C.C.A.T.M ; 
Considérant dès lors que la réserve est épuisée ; 
Considérant que dans son courrier daté du 17 septembre 2021, Monsieur Jurga Jean-Pierre démissionne 
de son poste de suppléant ; 
Considérant néanmoins que le Code n'impose pas d'adjoindre de suppléants à la C.C.A.T.M. ; 
Considérant que cette dernière peut continuer à se réunir tant que le quorum est atteint ; 
Considérant que le Conseil communal doit prendre acte de la démission de Messieurs JURGA Jean-Pierre 
et Yvan CHALET ; 
Considérant que le Conseil communal doit se prononcer quant au renouvellement partiel de la C.C.A.T.M 

  
DECIDE à l'unanimité :   
Article  1er :  De  prendre  acte  de  la  démission  de  Messieurs JURGA  Jean-Pierre  et Yvan  CHALET  de  la 
C.C.A.T.M. 
 
             Conseil communal 08 novembre 2021 
 
 



Art. 2 : De ne pas relancer d'appel en vue de la désignation de membres suppléants. 
Art. 3 : De charger le service Urbanisme d'envoyer copie de la présente décision pour information à la 
DGO4. 
 
6. 
SERVICE CADRE de VIE - Urbanisme - Mise en œuvre de la ZACC au lieu-dit "Nouvelle Cité" - Adoption 
provisoire du projet de Schéma d'Orientation Local - Décision 

Vu les dispositions de la Nouvelle Loi Communale ; 
Vu les dispositions du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
Vu le Code du Développement Territorial ci-après dénommé "le Code" ; 
Vu notamment les articles D.II.11, D.II.12, D.II.42, D.VIII.32, 33§3 et 4 de ce même Code ; 
Vu  le  courrier  du  SPW -  territoire  logement  patrimoine  énergie -  daté  du  01/03/2021, 
réceptionné par l'Administration communale en date du 04/03/2021 et déclarant le premier avant-projet 
réputé refusé pour vice de procédure ; 
Considérant que la procédure a été réinitiée à son point de départ ; 
Vu la décision du 10 mai 2021 du Conseil communal  approuvant l'opportunité de mettre  en  œuvre la 
Zone d'Aménagement Communal Concerté (Z.A.C.C.) située sur la commune de Hensies, s'étendant sur 
une superficie de 5,63 hectares entre les rues de Villers et de Crespin et approuvant le contenu minimum 
du Rapport sur les Incidences Environnementales ; 
Vu les demandes d'avis sollicitées en date du 17 mai 2021 auprès des instances suivantes : DGO3, Pôle 
Aménagement, Pôle Environnement - CWEDD, IDEA, ORES et CCATM ; 
Vu les avis favorables conditionnels de la C.C.A.T.M. du 9 juin 2021 et de l'IDEA ( 21 juin 2021) ainsi que 
l'avis favorable du Pôle Aménagement daté du 21 juin 2021, ci-annexés et faisant partie intégrante de la 
présente délibération ; 
Vu que les avis de la DGO3, du Pôle Environnement et de ORES peuvent être réputés favorables par défaut 

Considérant cependant que le Collège communal trouve opportun de prendre également en compte la 
remarque  émise  par  le Fonctionnaire  technique  de  la  D.G.O.3  -  SPW-ARNE  dans  son  avis  daté  du  04 
décembre 2019 formulé dans le cadre de la première procédure ; 
Vu  la  décision  du  20  septembre  2021  du  Conseil  communal  approuvant  le  contenu  définitif  du  R.I.E 
intégrant ces avis ; 
Considérant que le Code stipule, en son article D.II.12§1er que, toute personne morale, publique ou privée 
ayant un droit réel sur une ou des parcelles cumulant au moins 2ha d'un seul tenant à proposer un avant-
projet de Schéma d'Orientation Local au Conseil communal ; 
Considérant que la demande initiale émanait de Madame ROLLAND Yolaine, malheureusement décédée 
depuis lors, et représentée à l'époque par Monsieur Antoine DENIS - propriétaire de 3,75 hectares situés 
en Zone d’Aménagement Communal Concerté (Z.A.C.C.) ; 
Considérant que  les  héritiers  de  Madame  ROLLAND poursuivent  le  même  objectif  et  que  Monsieur 
Antoine DENIS reste la personne mandatée par la famille ROLLAND - DENIS pour la poursuite du dossier ; 
Considérant que Madame ROLLAND a confié la réalisation de l'avant-projet de S.O.L., au bureau d’études 
ARCEA,agréé par la région Wallonne, ayant établi son siège social au 30 Chaussée de Binche à 7000 Mons 

Considérant  que  l’avant-projet  de  S.O.L.  a  été  déposé  par  le  bureau  d’études,  à  l’Administration 
communale en date du 09/04/2021 ; 
Considérant que le contenu minimum du R.I.E. a été fixé provisoirement à ce qui est prévu à l'article 
D.VIII.33 §3 du Code (exception faite des 4, 7 et 9°) étant entendu que l'étude devra porter une attention 
particulière sur les aspects de mobilité et de nuisances éventuelles subies par les zones d'habitat proches 
ainsi que sur l'impact socio-économique de cette mise en oeuvre ; 
Considérant  qu'aucun  établissement  présentant  un  risque  majeur  pour  les  personnes,  les  biens  ou 
l'environnement au sens de la directive 96/82/C.E. ne s'implante à proximité de la Z.A.C.C. ; 
Considérant que les avis transmis exigent à ce que les éléments suivants soient intégrés : 
-  Au  vu  de  l'implantation  du  projet  en  zone  tourbeuse,  il  y  aura  lieu  de  faire  réaliser  des  essais 
géotechniques relativement précis de manière à pouvoir assurer l'intégrité structurelle des immeubles 
et les assises des impétrants sensibles (gaz, évacuation d'eau, adduction d'eau) qui devront être conçus 
et établis de manière à rester intacts et fonctionnels en cas de mouvement de terrain ; 
- Au vu de l'implantation du projet en zone de prévention forfaitaire éloignée d'un puits de captage, de 
prendre en compte les activités réglementées ou interdites dans ce type de zone et de solliciter, le cas 
échéant, un avis auprès de la Région Wallonne - Direction des eaux souterraines ; 
- la problématique de gestion des eaux pluviales devra être approfondie : préciser clairement les volumes 
à temporiser, faire réaliser des plans détaillés des écoulements traversant le périmètre avant et après 
projet et prévoir la mise en place d'aménagements adéquats pour reprendre et conduire les écoulements 

- il y a lieu de définir clairement les éventuels traitements prévus pour les eaux usées, l'égouttage du 
site, son raccordement sur le réseau d'égouttage collectif ; 

                        Conseil communal   
 


- la densité et la taille du parcellaire devront être étudiées de manière à ne pas dépasser le seuil de 80 
logements sur l'ensemble de la Z.A.C.C. afin qu'elle puisse conserver un aspect "vert" et aéré ; 
- il faut prévoir d'intégrer des espaces multigénérationnels, multifonctionnels, des activités récréatives 
et  de  loisirs  à  des  endroits  stratégiques  et  sécurisants  tout  en  tenant  compte  des  éventuels  impacts 
acoustiques sur l'habitat existant et projeté à proximité de ces dernières ; 
Considérant que ce projet n'a aucune incidence sur les finances communales ; 
Considérant  que  le  bureau  d'études  ARCEA  a  déposé  à  l'Administration  communale  en  date  du 
07/10/2021, le projet de S.O.L. et le R.I.E. accompagnés d'une carte d'orientation ; 
Considérant que la Z.A.C.C. proche du centre de village s'étend sur une superficie de 5,63 hectares et 
que  le  périmètre  du  S.O.L.  s'étendra  sur  une  superficie  approximative  de  14  hectares  englobant  des 
parcelles déjà urbanisées ; 
Considérant que l'analyse contextuelle a permis de relever les caractéristiques suivantes :  
- A  la lecture du Schéma  de Développement du Territoire (SDT anciennement  SDER), la  commune  de 
Hensies se situe au sein de l'Eurocorridor reliant Lille à Liège, sans pour autant constituer un pôle ; 
- La commune ne dispose pas d'un SDC (schéma de Développement Communal) ; 
-  Le  périmètre  du  S.O.L.  n'est soumis  ni  au  GRU (Guide  Régional  d'Urbanisme)  ni  à  un  GCU  (Guide 
Communal d'Urbanisme) ; 
- Au Plan de Secteur de Mons-Borinage adopté par l'Exécutif de la Région Wallonne du 09/11/1983, le 
périmètre  du  S.O.L.  est  repris  en  limites  Nord,  Est  et  Ouest  en  zone  d'habitat,  en  zone  d'habitat  à 
caractère  rurale  et  zone  agricole  en  limite  Sud  et  le  centre  de  son  périmètre  se  situe  en  zone 
d'aménagement communal concerté ; 
- Une parcelle, au Sud-Est du périmètre du S.O.L. a fait l'objet d'un permis de lotir non périmé délivré 
en date du 27/04/1990 ; 
Considérant que  l'analyse  de  la situation  existante  de fait permet de déterminer  les  caractéristiques 
suivantes : 
- L'occupation du sol : le périmètre est principalement couvert d'habitations avec présence d'une école 
communale.  On  y  retrouve  également  des  espaces  non  bâtis  constitués  de  jardins  d'habitations, 
de prairies, de cultures et d'espaces boisés. Les espaces minéralisés sont davantage présents sur l'Ouest 
du périmètre ; 
-  Le  milieu  physique  :  relief  calme  et  relativement  plat,  présence  de  fossés,  d'une  zone d'aléa 
d'inondation très faible et de deux axes de ruissellement moyen, de deux cours d'eau non navigables de 
3ème catégorie. Le périmètre est composé de sols argileux avec une nappe d'eau à faible profondeur ; 
- Le milieu naturel : zone de qualité biologique plus faible mais proximité de zones de grande qualité 
biologique conférant au périmètre un rôle de corridor écologique ; 
-  Cadre  bâti  et  patrimoine  :  implantations  variées  avec  des  typologies  contrastées  (  structure  bâtie 
fermée / semi-ouverte hétérogène ou homogène / ouverte) avec l'espace public assurant un trait d'union 
entre  les  différents  éléments  bâtis  et  une  cohérence  des  ensembles  construits.  Présence  de  trois 
chapelles appartenant au petit patrimoine local constituant des points de repère. Présence de plusieurs 
biens inscrits à l'IPIC dans le périmètre du S.O.L. et à proximité d'un alignement d'arbres remarquables 
encadrant la Place communale ; 
- La mobilité et l'accessibilité : présence de deux voiries à double sens de circulation, d'une voirie en 
sens unique et de plusieurs sentiers cyclo-pédestre faisant partie d'une trame de venelles et sentiers 
alimentant le Sud du village. L'offre en stationnement est bonne à proximité du périmètre; proximité 
d'une gare et d'arrêts de bus ; 
- Les équipements et infrastructures : l'ensemble des rues avoisinant le site sont équipées en eau (SWDE), 
électricité (ORES) et télécommunication; on se situe en régime d'assainissement collectif ; 
Considérant  que  le  R.I.E.  a  conclu  que  la  mise  en  oeuvre  de  la  Z.A.C.C.  revêt  un  caractère 
stratégique  pour le développement de la commune et confirme les options de développement du S.O.L. 
et l'activation de la Z.A.C.C. en vue d'y développer de l'habitat ; 
Considérant que l'analyse des probables incidences environnementales du S.O.L. réalisée dans le R.I.E. 
a mis en évidence que : 
- les incidences du projet en termes d'insertion dans le paysage et la structure urbaine sont globalement 
positifs mais que le R.I.E. a pointé plusieurs imprécisions dans les options urbanistiques sans qu'elles ne 
remettent en question las options fondamentales du S.O.L.; 
- en termes de mobilité, l'analyse du R.I.E. a démontré que l'impact du projet sur les voiries adjacentes 
restait compatible avec les aménagements existants moyennant un aménagement du nouveau carrefour 
à créer avec la rue de Villers, et l'intérêt de conserver une hiérarchisation claire des voiries ; 
- la gestion des eaux de ruissellement était un point particulièrement sensible vu l'absence d'exutoire 
naturel au site et la présence d'une nappe phréatique à faible profondeur ; 
-  que  de  manière  générale,  le  S.O.L.  constitue  une  réponse  durable  aux  besoins  de  la  commune  en 
matière de logement et qu'il contribuera à l'amélioration du cadre de vie du village d' Hensies ; 
- qu'aucun vecteur environnemental ne sera affecté de manière importante ou disproportionnée et que 
l'intégration  dans  le  projet  de  S.O.L.  des  mesures  préconisées  permettra  de  réduire  de  façon 
 
             Conseil communal 08 novembre 2021 
 
 



substantielle les incidences environnementales de la mise en oeuvre du schéma ; 
Considérant que les mesures préconisées par le R.I.E. sont : 
- conserver  une densité bâtie de l'ordre de 20 logements/ha pour les terrains à urbaniser inscrits en 
Z.A.C.C. ; 
- imposer le maintien des fossés existants en fond de parcelles ; 
- favoriser l'utilisation des matériaux semi-perméables lorsque c'est possible (terrasses, accotements, 
stationnements,...) ; 
- imposer pour chaque habitation le placement de citernes pour répondre aux besoins domestiques et la 
mise en oeuvre de dispositifs de rétention avant rejet des eaux de ruissellement dans l'égout ; 
- imposer la réalisation d'un réseau d'égouttage séparatif ; 
- pour la gestion des eaux de voirie, définir le type d'ouvrage de rétention à créer et le rôle que ces 
dispositifs seront amenés à jouer dans la structure du quartier. Localiser ces ouvrages dans la partie aval 
du réseau hydrographique en prévoyant un espace suffisant pour leur réalisation ; 
-  imposer  un  dimensionnement  précis  des  ouvrages  lors  des  permis  d'urbanisation  sur  base  des 
prescriptions  du  groupe  transversal  inondations  (débits  à  l'exutoire  limités  à  5l/ha  pour  une  pluie 
d'occurrence de 25 ans) ; 
- maintenir la haie vive constituant la limite Sud du S.O.L. ; 
- distinguer les espaces publics principaux, destinés à l'accueil préférentiel des fonctions d'animation 
urbaine, et les espaces publics secondaires dont la fonction est de créer une respiration dans le tissu 
bâti ; 
- privilégier l'implantation des services et commerces autour des espaces publics principaux et conserver 
la fonction résidentielle dominante au sein du quartier ; 
- apporter des précisions relatives aux bâtiments implantés autour des espaces publics structurants ; 
- identifier l'école communale et définir des lignes directrices en cas de réaménagement des abords de 
l'école,  en  prévoyant  notamment  l'aménagement  d'une  aire  d'accueil  et  une  liaison  vers  le  nouveau 
quartier ; 
- intégrer des espaces verts publics au sein du quartier notamment par la requalification de la "Place 
Rouge" en parc de quartier ; 
- maintenir les tronçons de haie existants en fond de parcelles ; 
- prévoir un traitement de la limite Sud de la zone urbanisée ; 
- limiter la zone de cours et jardins au périmètre de la Z.A.C.C. et conserver en zone agricole la partie 
Sud du site conformément au plan de secteur ; 
- hiérarchiser le réseau viaire ; 
- prévoir un aménagement spécifique pour le nouveau carrefour à créer dans la rue de Villers ; 
- préciser le réseau cyclo-pédestre, avec pour objectif d'identifier une liaison principale entre la cité du 
Champ de la Herse et la rue de Villers ; 
- renforcer la liaison entre le nouveau quartier et l'école communale ; 
- préciser la gestion du stationnement pour les appartements et les fonctions complémentaires à l'habitat 
(commerces, services, crèche, école...) ; 
- préciser que la circulation des voitures est autorisée dans la voirie de service à l'arrière de la Cité 
Nouvelle ou inscrire cette voirie en "espace partagé" ; 
Considérant que le projet de S.O.L. intègre les recommandations du R.I.E. ; 
Considérant les objectifs généraux d'aménagement du territoire et de l'urbanisme définis ci-après : 
  1) la création d'un quartier d'habitat développant et renforçant le noyau rural d' Hensies ; 
  2) la création d'une liaison urbanistique, sociale et viaire entre les quartiers ; 
  3) le développement d'une structure urbanistique au départ d'espaces de centralité ; 
  4) la création d'un quartier vert et aéré ; 
Considérant que ces objectifs généraux peuvent être complétés par les objectifs thématiques suivants : 
  - OT.1 : diversifier le programme de logements au sein du nouveau quartier ; 
  - OT.2 : densifier le réseau cyclo-pédestre ; 
  - OT.3 : aménagement du carrefour entre la nouvelle voirie d'accès au site et la rue de Villers ; 
  - OT.4 : limitation de l'emprise du stationnement des véhicules au sein du nouveau quartier ; 
  - OT.5 : initiation d'une rénovation urbaine ; 
  - OT.6 : assurer une gestion des eaux de ruissellement de manière à favoriser l'infiltration et limiter les 
débits de rejet dans le réseau en aval ; 
  - OT.7 : contribuer à la structure écologique ; 
Considérant que le S.O.L. évoque de manière suffisamment concrète les objectifs d'intégration pour les 
futures constructions et les mesures d'aménagement de l'espace public ; 
Considérant que le projet de S.O.L. vise principalement une affectation d'habitat de manière à offrir 
une réponse durable aux besoins de la commune en matière de logement et à contribuer à l'amélioration 
du cadre de vie du village de Hensies ; 
Considérant que le projet de S.O.L. s'inscrit dans les objectifs de la déclaration de politique régionale 
2019-2024 en visant l'activation d'une Z.A.C.C. en centre de village, visant à lutter contre l'étalement 

                        Conseil communal   
 


urbain, au renforcement de l'accessibilité aux services mais aussi en matière d'aménagement de voiries 
en espaces partagés, de gestion des eaux et de conservation des liaisons écologiques ; 
Considérant  que  les  enjeux  liés  à  la  mise  en  oeuvre  de  la  Z.A.C.C.  dépassent  le  simple  besoin  en 
logements, qu'il faudra veiller à la mixité sociale et répondre aux enjeux liés au vieillissement de la 
population et la réduction de la taille des ménages ; 
Considérant dès lors que le projet de S.O.L. doit également répondre aux trois objectifs suivants :  
 - participer à la structure du village et offrir une densité adéquate pour redynamiser ce dernier ; 
 - offrir des typologies variées et adaptées à la population ; 
 -  permettre  le  développement  de  services  publics  et  de  services  de  proximité  au  sein  du  nouveau 
quartier ; 
Considérant que le Conseil communal doit adopter provisoirement le projet de S.O.L. ; 
Considérant que le Collège communal devra ensuite soumettre le projet de S.O.L. et le R.I.E. à enquête 
publique ; 
Considérant également que l'avis de la C.C.A.T.M., du "Pôle Environnement", de la DGO3, de l'IDEA, des 
services de la Zone de Secours  devront être sollicités ; 
Considérant que le Collège communal devra également solliciter auprès de la DGO4 la publication du 
projet de S.O.L. sur le site Internet du SPW TLPE-DATU conformément au prescrit de l'article R.IV.97 ; 
Considérant que ce projet n'a aucune incidence sur les finances communales ; 
  
DECIDE à l'unanimité : 
Article 1er : D'approuver l'adoption provisoire du projet de S.O.L. 
Art. 2 : De charger le Collège communal de soumettre le projet de S.OL. et le R.I.E à enquête publique, 
pour une durée de 30 jours, conformément à l'article D.VIII.14 du Code. 
Art. 3  : De charger le Collège communal de solliciter auprès  de  la DGO4 la publication  du  projet  de 
S.O.L. sur le site Internet du SPW TLPE-DATU conformément au prescrit de l'article R.IV.97. 
Art. 4  :  De  solliciter  les  avis  de  la  C.C.A.T.M.,  du  "Pôle  Environnement",  de  la  DGO3,  de  l'IDEA,  des 
services de la Zone de Secours. 
 
7. 
SERVICE CADRE DE VIE - Environnement - Coût-vérité budget 2022 - Approbation 
Vu la Nouvelle Loi Communale ; 
Vu le Décret du 27 juin 1996 relatif aux déchets ; 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation ; 
Vu l'Arrêté du Gouvernement wallon du 5 mars 2008 relatif à la gestion des déchets issus de l'activité 
usuelle des ménages et à la couverture des coûts y afférents ; 
Vu la Circulaire relative à l'élaboration des budgets des Communes et des CPAS de la Région wallonne à 
l'exception des Communes et des CPAS relevant des Communes de la Communauté germanophone pour 
l'année 2022 ; 
Considérant  que  les  chiffres  du  coût-vérité  budget 2022  doivent être  transmis  à  l'OWD  pour  le  15 
novembre 2021 ; 
Considérant que le taux de couverture du coût-vérité doit être compris entre nonante cinq pour cent et 
cent dix pour cent ; 
Considérant les révisions des budgets 2022 d’IPALLE et d’Hygea constitutifs du budget du secteur Propreté 
Publique 2022 de l'intercommunale IDEA conduisent à une révision à la hausse du budget global 2022 due 
à l’impact potentiel que la crise sanitaire exceptionnelle aura sur les coûts de collecte et de traitement 
par incinération ; 
Considérant  que  le  taux  de  couverture  du  coût-vérité  budget  2022,  calculé  sur  base  des  données 
transmises par l'intercommunale IDEA et celles du coût-vérité réel 2020, atteint seulement quatre-vingt 
deux pour cent ; 
Considérant  que  le  règlement  taxes  ne  prévoit  pas  de  taxe  immondices pour  les 
commerçants/indépendants et que dès lors, contrairement aux années antérieures, aucune recette ne 
peut être déclarée pour cette catégorie ; 
Considérant que les données à prendre en compte pour le calcul du coût-vérité budget 2022 sont les 
suivantes : 
RECETTES :  
Sacs ou vignettes payants : 135.500,00 euros 
Contributions pour la couverture du service minimum : 345.540,00 euros 
Subsides pour prévention : 1.466,00 euros 
Subsides pour collecte d'asbeste ciment : 1.671,00 euros 
Total : 484.177,00 euros 
DEPENSES :  
Collecte des ordures ménagères brutes : 119.925,52 euros 
Traitement des ordures ménagères brutes : 130.334,00 euros 
Coût des collectes PMC/Cartons : 27.847,00 euros 
 
             Conseil communal 08 novembre 2021 
 
 



Frais de gestion des parcs à conteneurs : 232.615,00 euros 
Impression et envois des avertissements extraits de rôles : 6.280,41 euros (coût réel 2020) 
Frais de gestion administrative : 20.767,58 euros (coût réel 2020) 
Achats de sacs poubelles : 30.734,00 euros 
Actions de prévention : 5.728,00 euros 
Location de duobacs ou conteneurs : 790,00 euros 
Cotisations à l'intercommunale : 9.966,00 euros 
Traitement asbeste ciment et bâches agricoles : 3.191,00 euros 
Total : 588.178,51 euros 
Taux de couverture : 484.177,00/588.178,51 x 100 = 82 % 
Considérant que notre commune possède un montant disponible de nonante-huit mille deux cent vingt-
sept  euros  (98.227€)  constitué  des  résultats  excédentaires  depuis  2012  au  sein  des  intercommunales 
HYGEA et IDEA Propreté Publique pour le plan stratégique 2021-2024 ; 
Considérant qu'un recours aux excédents de cotisations de l'ordre de septante-deux mille euros (72.000 
€) est nécessaire pour atteindre le taux de couverture minimum de nonante-cinq pour cent ; 
Considérant  que  la  direction  financière  de  l'intercommunale  HYGEA attire l'attention  du  Collège 
Communal que les recours aux excédents de cotisations ne permettront probablement pas de maintenir 
le taux de couverture minimum de nonante-cinq pour cent à l’horizon 2024 et que, par conséquent, une 
augmentation de la taxe immondices devra inévitablement être envisagée ; 
Considérant  que  seule  une  augmentation  de  la  taxe  immondices  de  l'ordre  de  trente  euros  pour  les 
ménages constitués de deux personnes ou plus et de quinze euros pour les ménages isolés, permettrait 
d'atteindre le taux de couverture minimum du coût-vérité de la gestion des déchets budget 2022 sans 
devoir  recourir aux  excédents  de  cotisations  auprès  des  intercommunales  HYGEA  et  IDEA  Propreté 
Publique ; 
  
DECIDE à l'unanimité : 
Article  1er : De  prendre  acte  du  recours  à  un  montant  de  l'ordre  de  septante-deux  mille  euros des 
résultats excédentaires depuis 2012 au sein des intercommunales HYGEA et IDEA Propreté Publique pour 
atteindre le taux de couverture de nonante-cinq pour cent du coût vérité budget 2022. 
Art. 2 : D'approuver le calcul du taux de couverture du coût-vérité budget 2022 de nonante-cinq pour 
cent. 
Art. 3 : De ratifier l'envoi du formulaire électronique au SPW Département Sols et Déchets. 
Art. 4 : De transmettre la présente décision à l'intercommunale IDEA. 
 
8. 
SERVICE CADRE DE VIE - Développement local - Terrain communal sis à Hensies rue d'Hainin - Mise en 
vente - Approbation 
Vu la délibération du Collège communal en date du 26 avril 2021 approuvant le principe de mettre en 
vente les parcelles cadastrées 04 A 145 A et 147 D ; 
Considérant que l'emphytéote actuel de ces parcelles est intéressé par l'achat et qu'il jouit d'un droit de 
préemption ;  
Considérant que la publicité de la mise en vente doit être faite ; 
Considérant le rapport estimatif annexé à la présente délibération ; 
Considérant la situation, l'accessibilité, l'occupation et l'augmentation des prix des terres agricoles, le 
bien est estimé entre 12.500 et 15.000 euros l'hectare ;  
Considérant que l'ensemble du bien à une superficie de 1,272 hectare ; 
Considérant que le produit de la vente sera inscrit en recette du budget extraordinaire de l'exercice 2022 

  
DECIDE à l'unanimité : 
Article  1er :  D'approuver  la  mise en  vente  les  parcelles  cadastrées  04 A  145 A  et  147  D  au  prix  de 
19.000,00 euros. 
Art. 2 : De charger le Collège communal d'aviser la population de la mise en vente par affichage dans les 
lieux habituels et sur le site internet de la Commune. 
Art. 3 : D'inscrire le produit de la vente en recette du budget extraordinaire de l'exercice 2022. 
Art. 4 : D'informer la Directrice financière de la présente décision. 
 
9. 
CPAS - Modification budgétaire n° 3 - Exercice 2021 (service ordinaire) - Approbation 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
Vu la loi du 8  juillet 1976 organique  des centres publics d'action sociale et  plus particulièrement son 
article 112 § 1er et 3 ; 
Vu l'arrêté du Gouvernement wallon du 22 avril 2004 portant codification de la législation relative aux 
pouvoirs locaux tel que confirmé par le décret du 27 mai 2004 du Conseil régional wallon ; 
Attendu  que  la  modification  budgétaire  n°  3 (service ordinaire)  de  l’exercice  2021 a  été arrêtée  à 

                        Conseil communal   
 


l'unanimité  par  le Conseil  de  l'action  sociale  du  19  octobre 2021 avec  une  diminution de  la  dotation 
communale ; 
Attendu que cette décision a été transmise au Conseil communal pour approbation ; 
Considérant que le Collège communal, en séance du 25 octobre 2021, a décidé d'inscrire la modification 
budgétaire n° 3 du CPAS pour l'exercice 2021 à l'ordre du jour du prochain Conseil communal ; 
  
DECIDE à l'unanimité : 
Article 1er : D'approuver la modification budgétaire n° 3 (service ordinaire) de l'exercice 2021 du CPAS 
arrêtée par le Conseil de l'action sociale en sa séance du 19 octobre 2021 dans le cadre de la tutelle 
spéciale d'approbation dont dispose le Conseil communal sur les décisions du CPAS. 
Art.  2 :  Le CPAS a  la  possibilité  d’introduire  un  recours  auprès  du  Gouverneur  de  la  Province  de 
Hainaut contre la décision prise par le Conseil communal. Ce recours doit être motivé et introduit dans 
les 10 jours de la notification de la décision du Conseil communal. 
Art. 3 : De transmettre copie de la présente délibération : 
- au Centre public d’Action sociale de Hensies, 
- au Directeur financier du CPAS. 
 
L'ordre du jour étant épuisé et personne ne demandant la parole, Monsieur le Président lève la séance à 
20h30. 
 
 
Le Secrétaire,  
Le Président, 
 
 
 
 
 
 
 
             Conseil communal 08 novembre 2021