Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Projets de délibération des points publics du conseil communal de mai/2021+ notes explicatives'.

 
Province de 
Séance du : 24 juin 2021 : préparatif 
 
NAMUR 
 

 
 
Commune de 
 
FERNELMONT 
 

 
 
 
AVERTISSEMENT  :  Le  présent  document  ne  reprend  que  des  projets  de  délibérations,  qui  sont  des 
documents  provisoires  ayant  vocation  à  permettre  aux  membres  du  Conseil  communal  d'examiner  les 
décisions soumises à leur approbation. Il s’agit donc de projets de décisions, susceptibles d'être modifiés, 
reportés  ou  retirés  et  qui  n'ont  donc  pas  encore  été  adoptés  par  l'Autorité  communale.  Les  décisions 
définitives sont, quant à elles, reprises dans le procès-verbal des séances publiques du Conseil qui est publié 
sur le site Internet de la commune une fois approuvé par le Conseil communal 
 
EN SÉANCE PUBLIQUE 
 MANDATAIRES 
 
1.  Gouvernance  -  Rapport  de  rémunérations  2021  relatif  à  l'exercice  2020  en  application  du  Décret 
Gouvernance du 29 mars 2018 - approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, spécialement l'article L6421-1 ; 
VU  le  décret  du  29  mars  2018  visant  à  renforcer  la  gouvernance  et  la  transparence  dans  l'exécution  des 
mandats publics au sein des structures locales et supra-locales et de leurs filiales ; 
VU la circulaire ministérielle du 18 avril 2018 relative à la mise en application des décrets du 29 mars 2018 
modifiant le Code de la démocratie locale et de la décentralisation (CDLD,) ainsi que la loi du 8 juillet 1976 
organique des centres publics d'action sociale ; 
CONSIDERANT que l'article L6421-1, §§ 1er et 2, du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, 
tel qu'inséré par le décret du 29 mars 2018 susvisé, prévoit en substance que : 
1.  Le  Conseil  communal  établit  un  rapport  de  rémunération  écrit  reprenant  un  relevé  individuel  et 
nominatif des jetons, rémunérations, ainsi que des avantages en nature, perçus par les mandataires et 
les personnes non élues dans le courant de l'exercice comptable précédent ; 
2.  Ce rapport contient également : 
a.  la liste des présences aux réunions des différentes instances de la Commune ; 
b.  la  liste  des  mandats  détenus  dans  tous  les  organismes  dans  lesquels  la  Commune  détient  des 
participations directes ou indirectes, ainsi que des informations relatives aux rémunérations liées à 
ces mandats ; 
1.  Le Président du Conseil communal transmet copie de ce rapport au plus tard le 1er juillet de chaque 
année au Gouvernement wallon ; 
CONSIDERANT que l'alinéa 4 de cet article L6421-1, § 1er, précise que ce rapport est établi conformément 
au modèle fixé par le Gouvernement wallon ; 
VU l'Arrêté du Gouvernement wallon du 31 mai 2018 pris en exécution des articles L1123-15, L2212-45, 
L6411-1, L6421-1 et L6451-1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation ; 
VU le modèle de rapport de rémunération, fixé par arrêté ministériel du 14 juin 2018 ; 
CONSIDERANT qu'il convient de préciser les éléments suivants : 
◦  Seuls les membres du Collège communal perçoivent une rémunération du fait de l'exercice de leur 
mandat de Bourgmestre ou d'Echevin ; 
◦  Seuls  les  membres  du  Conseil  communal  et  de  la  Commission  consultative  d'aménagement  du 
territoire  et  de  mobilité  (CCATM)  perçoivent  des  jetons  de  présence  lorsqu'ils  siègent  dans  ces 
instances ; 
◦  Aucun jeton de présence n'est versé aux membres du Collège communal lorsqu'ils siègent au Conseil 
communal; 
◦  Des  jetons  de  présence  ne  sont  versés  aux  membres  suppléants  de  la  Commission  consultative 
d'aménagement du territoire et de mobilité (CCATM), en ce compris les membres du Collège, que 
lorsque le membre effectif qu'ils remplacent est absent ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 

 
 
CONSIDERANT  que,  conformément  au  décret  du  29  mars  2018  susvisé,  les  jetons  et  rémunérations 
mentionnés dans le rapport de rémunération sont exprimés en montants annuels bruts indexés; QUE l'index 
en vigueur jusqu'au 31 mars 2020 est 1.7069 et l'index en vigueur à partir du 1er avril 2020 est 1.7410; QUE 
les jetons de présence pour la CCATM ne sont pas indexés;  
CONSIDERANT  qu'un  tel  rapport  devra  aussi  être  établi  par  les  organismes  dans  lesquels  la  Commune 
détient des participations directes ou indirectes et que ce rapport sera communiqué avant le 1er juillet, tant à 
la Commune qu'au Gouvernement wallon ; 
CONSIDERANT  qu'en  attendant  la  réception  des  rapports  de  rémunération  de  ces  organismes, 
l'Administration communale n'est pas en mesure d'inclure dans son propre rapport des informations relatives 
aux rémunérations liées aux mandats détenus dans lesdits organismes ; 
VU le rapport de rémunération annexé à la présente délibération ; 
Après en avoir délibéré ; 
DECIDE : 
Article  1
:  D'approuver  le  rapport  de  rémunération  de  la  Commune  de  Fernelmont  pour  l'exercice  2020 
composé des documents suivants : 
1.  un relevé individuel et nominatif des jetons et rémunérations alloués par l'Administration communale 
aux mandataires et aux personnes non élues, comprenant la liste de leurs présences aux réunions des 
différentes instances de la Commune ; 
2.  la  liste  des  mandats  détenus  dans  tous  les  organismes  dans  lesquelles  la  Commune  détient  des 
participations  directes  ou  indirectes,  sans  les  informations  relatives  aux  rémunérations  liées  à  ces 
mandats,  cette  donnée  n'étant  pas  connue  au  niveau communal  au moment  de l'approbation  de  ce 
rapport ; 
  
Article  2:  De  transmettre  copie  de  la  présente  délibération  au  Gouvernement  wallon,  accompagnée  des 
documents composant ledit rapport de rémunération. 
  
Article 3: De charger le Président du Conseil communal de l'exécution de la présente délibération et de la 
transmission de la présente et du rapport au Gouvernement wallon. 
 
FINANCES 
 
2.  Octroi  d'un  subside  en  numéraire  à  l'ASBL  PAM  créée  dans  le  but  de  promouvoir  la  culture  : 
approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU les articles L3331-1 à L3331-9 relatifs à l'octroi et au contrôle des subventions modifiés par le décret du 
31 janvier 2013, paru au Moniteur Belge du 14 février 2013 et entré en vigueur le 1er juin 2013, modifiant 
certaines dispositions du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation; 
VU les articles L3111-1 à L3133-5 du CDLD organisant la tutelle sur les Communes, les Provinces et les 
Intercommunales de la Région Wallonne ; 
VU la demande de subside du 24/05/2021 introduite par Madame Stéphanie GRIVILLERS organisatrice de 
l'ASBL PAM dont le siège social est situé à Fernelmont ; 
ATTENDU QU'un crédit budgétaire de 1000,00€ a été prévu à l'article 762/33225-02 du service ordinaire 
lors de la modification budgétaire n°1 de l'exercice 2021 ;  
ATTENDU QUE la subvention en numéraire est destinée à aider l'ASBL PAM à couvrir les frais d'une scène 
mobile,  accessible  à  toute  personne  ou  structure  souhaitant  organiser  un  évènement  culturel,  éducatif  ou 
historique ; 
VU la communication du dossier au Directeur financier conformément à l'article L1124-40 § 1 et 2 du CDLD 

ATTENDU QU'un avis favorable a été remis en date du 07/06/2021 ;   
Sur proposition du Collège, 
DECIDE : 
Article 1er : - d'octroyer à l'ASBL « PAM » un subside en numéraire de 1000,00€, destiné à couvrir les frais 
d'une scène mobile, notamment le matériel son et lumière, accessible à toute personne ou structure souhaitant 
organiser un évènement culturel, éducatif ou historique. 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 

 
Article 2 : - d'imputer la dépense à l'article 762/33225-02 du service ordinaire prévu lors de la modification 
budgétaire n°1 de l'exercice 2021. 
Article 3 : - de dispenser le bénéficiaire des obligations prévues par le titre III du CDLD relatif à l'octroi des 
subventions octroyées par les communes et les provinces. 
Article 4 : - de procéder à la liquidation du montant dès réception des pièces justificatives. 
Article 5 : - de réclamer les justificatifs relatifs à cette organisation à hauteur du montant de la subvention. 
Article 6 : - d'informer le bénéficiaire de la présente décision et des obligations qui en découlent. 
Article 7 : - de charger le Collège communal de l'exécution de la présente décision. 
 
 
3. Rapport au compte 2020 en application de l'article L1122-23 du CDLD : Approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU  le  Code  de  la  Démocratie  Locale  et  de  la  Décentralisation,  articles  L1122-11,  L1122-20,  L1122-23, 
L1122-26, L1122-30, L1312-1 et L 1315-1 ; 
VU  l'Arrêté  du  Gouvernement  wallon  du  05  juillet  2007  portant  le  règlement  général  de  la  comptabilité 
communale, en exécution de l'article L1315-1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation; 
VU les articles L3111-1 à L3133-5 du CDLD relatifs à la tutelle, tels que modifiés par le décret du 31 janvier 
2013 ; 
VU sa délibération de ce jour portant approbation des comptes annuels au 31/12/2020; 
VU  le  projet  de  rapport  sur  la  situation  de  la  Commune,  exercice  2020,  établi  par  Monsieur  le  Directeur 
Financier f.f. en application de l'article L1122-23 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation 

ENTENDU les commentaires du Collège et particulièrement de Madame l'Echevine des Finances; 
Après en avoir délibéré en séance publique, 
DECIDE : 
Art.  1er  :  -  d'approuver  le  RAPPORT  sur  la  SITUATION  de  la  COMMUNE,  exercice  2020,  arrêté  en 
application de l'article L1122-23 du C.D.L.D. ; 
Art. 2 : - de transmettre la présente délibération aux autorités de tutelle. 
 
 
4. Comptes annuels de l'exercice 2020 : approbation 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU la Constitution, les articles 41 et 162 ; 
VU le Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, les articles L1122-23, L1122-26, L1122-30, et 
Première partie, livre III ; 
VU  l'arrêté  du  Gouvernement  wallon  du  5  juillet  2007  portant  le  règlement  général  de  la  comptabilité 
communale, en exécution de l'article L1315-1 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ; 
VU les articles L3111-1 à L3133-5 du CDLD relatifs à la tutelle; 
VU la circulaire relative à l'élaboration des budgets des communes de la Région Wallonne pour l'exercice 
2020 ; 
VU les comptes établis par le collège communal ; 
VU le compte budgétaire arrêté au 31/12/2020; 
VU le compte de résultats arrêté au 31/12/2020; 
VU le bilan arrêté au 31/12/2020 ; 
VU la demande d'avis adressée au directeur financier f.f. conformément à l'article L1124-40 §1er 3; 
VU l'avis favorable du directeur financier f.f. annexé à la présente délibération ; 
VU la synthèse analytique de présentation des comptes ; 
VU les annexes aux comptes annuels, faisant partie intégrante de la présente délibération ; 
ATTENDU QUE conformément à l'article 74 du Règlement général de la Comptabilité communale et après 
vérification, le Collège certifie que tous les actes relevant de sa compétence ont été correctement portés aux 
comptes ; 
ATTENDU QUE le Collège veillera au respect des formalités de publication prescrites par l'article L1313-1 
du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ; 
ATTENDU  QUE  le  Collège  veillera  également,  en  application  de  l'article  L1122-23,  §  2,  du  Code  de  la 
Démocratie  locale  et  de  la  Décentralisation,  à  la  communication  des  présents  comptes  aux  organisations 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 

 
syndicales  représentatives,  ainsi  qu'à  l'organisation,  sur  demande  desdites  organisations  syndicales,  d'une 
séance d'information présentant et expliquant les présents comptes ; 
ATTENDU Qu'il a été demandé aux membres du Conseil Communal s'ils souhaitaient un vote article par 
article ;  
ENTENDU  les  commentaires  du  Collège  et  particulièrement  de  Madame  la  Bourgmestre,  en  charge  des 
Finances; 
Par ces motifs, 
Après en avoir délibéré en séance publique, 
ARRÊTE : 
Art. 1er 
D'arrêter, comme suit, les comptes annuels de l'exercice 2020 : 
 
 
Ordinaire 
Extraordinaire 
Total Général 
Droits constatés 
10.526.291,67 
2.176.668,29 
12.702.959,96 
- Non-Valeurs 
4.550,91 
0,00 
4.550,91 
= Droits constatés net 
10.521.740,76 
2.176.668,29 
12.698.409,05 
- Engagements 
9.166.928,41 
4.109.158,08 
13.276.086,49 
= Résultat budgétaire de l'exercice 
1.354.812,35 
-1.932.489,79 
-577.677,44 
Droits constatés 
10.526.291,67 
2.176.668,29 
12.702.959,96 
- Non-Valeurs 
4.550,91 
0,00 
4.550,91 
= Droits constatés net 
10.521.740,76 
2.176.668,29 
12.698.409,05 
- Imputations 
8.807.524,02 
2.585.083,12 
11.392.607,14 
= Résultat comptable de l'exercice 
1.714.216,74 
-408.414,83 
1.305.801,91 
Engagements 
9.166.928,41 
4.109.158,08 
13.276.086,49 
- Imputations 
8.807.524,02 
2.585.083,12 
11.392.607,14 
= Engagements à reporter de l'exercice 
359.404,39 
1.524.074,96 
1.883.479,35 
 
 
Bilan au 31/12/2020 
 

Administration communale de Fernelmont  (Organisme 01)                            
Numéro I.N.S. : 92138 
 
                                                   BILAN à  la date du 31/12/2020 
ACTIFS IMMOBILISÉS 
43.910.953,10 
FONDS PROPRES 
36.623.203,40 
I. 
Immobilisations incorporelles 
,00  I'. 
Capital 
7.951.990,49 
II. 
immobilisations corporelles 
38.861.431,24  II' 
Resultats capitalisés 
,00 
  Patrimoine immobilier 
29.658.284,24   
 
 
A.  Terres et terrains non bâtis 
3.125.095,67 
   
 
B.  Constructions et leurs terrains 
15.784.577,76 
   
 
C.  Voiries 
10.315.989,99 
   
 
D.  Ouvrages d'art 
,00   
 
 
E.  Cours et plans d'eau 
432.620,82 
   
 
  Patrimoine mobilier 
570.845,42 
   
 
F.  Mobilier,  matériel,  équipements 
505.981,06   
 
 
et signalisation routière 
G.  Patrimoine  artistique  et  mobilier 
64.864,36 
   
 
divers 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 

 
  Autres 
immobilisations 
8.632.301,58 
   
 
corporelles 
H.  Immobilisations 
en 
cours 
8.612.752,74 
   
 
d'exécution 
I.  Droits  réels  d'emphytéoses  et 
19.548,84 
   
 
superficies 
J.  Immobilisations  en  location  - 
,00   
 
 
financement 
III. 
Subsides 
d'investissement 
26.737,06  III' 
Resultats reportes 
12.768.849,53 
accordes 
A.  Aux entreprises privées 
,00 
A'.  Des résultats antérieurs 
11.151.156,66 
B.  Aux  ménages,  ASBL  et  autres 
16.943,14 
B'.  De l'exercice précédent 
499.335,60 
organismes 
C.  A l'Autorité supérieure 
,00 
C'.  De l'exercice 
1.118.357,27 
D.  Aux autres pouvoirs publics 
9.793,92   
 
 
IV. 
Promesses  de  subsides  et  prets 
2.053.150,21  IV' 
Reserves 
2.595.955,80 
accordes 
A.  Promesses de subsides à recevoir 
2.053.150,21 
A'.  Fonds de réserve ordinaire 
1.702.739,43 
B.  Prêts accordés 
,00 
B'.  Fonds de réserve extraordinaire 
893.216,37 
V. 
Immobilisations financieres 
2.969.634,59  V' 
Subsides 
d'investissement,  11.129.468,76 
dons et legs obtenus 
A.  Participations  et  titres  à  revenus 
2.969.634,59 
A'.  Des entreprises privées 
247.848,50 
fixes 
B.  Cautionnements  versés  à  plus 
,00 
B'.  Des  ménages,  des  ASBL  et 
57.052,63 
d'un an 
autres organismes 
   
 
C'.  De l'autorité supérieure 
9.401.459,01 
   
 
D'.  Des autres pouvoirs publics 
1.423.108,62 
   
 
VI' 
Provisions  pour  risques  et 
2.176.938,82 
charges 
ACTIFS CIRCULANTS 
6.139.083,39 
DETTES 
13.426.833,09 
VI. 
Stocks 
,00   
 
 
VII. 
Créances a un an au plus 
2.029.452,39  VII'.  Dettes à plus d'un an 
12.151.993,63 
A.  Débiteurs 
466.684,90 
A'.  Emprunts  à  charge  de  la  10.916.587,26 
Commune 
B.  Autres créances 
1.450.689,59 
B'.  Emprunts  à  charge  de  l'autorité 
1.235.406,37 
supérieure 
1  Tva & taxes additionnelles 
392.983,09 
C'.  Emprunts à charge des tiers 
,00 
2  Subsides ,dons, legs, et emprunts 
991.304,81 
D'.  Dettes de location-financement 
,00 
3  Intérêts, dividendes et ristournes 
24.550,44 
E'.  Emprunts publics 
,00 
4  Créances diverses 
41.851,25 
F'.  Dettes diverses à plus d'un an 
,00 
C.  Récupération 
des 
112.077,90 
G'.  Garanties reçues à plus d'un an 
,00 
remboursements d'emprunts 
D.  Récupération des prêts 
,00 
   
 
   
 
   
 
VIII.  Operation pour compte de tiers 
,00  VIII'.  Dettes à un an au plus 
1.187.784,93 
 
 
 
A'.  Dettes financières 
839.796,87 
   
 
1  Remboursements des emprunts 
754.021,24 
   
 
2  Charges 
financières 
des 
85.775,63 
emprunts 
   
 
3  Dettes sur comptes courants 
,00 
 
 
 
B'.  Dettes commerciales 
190.623,17 
 
 
 
C'.  Dettes  fiscales,  salariales  et 
-143.309,33 
sociales 
 
 
 
D'.  Dettes diverses 
300.674,22 
 
 
 
   
 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 

 
IX 
Comptes financiers 
3.664.462,99  IX'. 
Opérations  pour  compte  de 
137,22 
tiers 
A.  Placements  de  trésorerie  à  un  an 
,00   
 
 
au plus 
B.  Valeurs disponibles 
4.187.905,06   
 
 
C.  Paiements en cours 
-523.442,07   
 
 
X. 
Comptes  de  régularisation  et 
445.168,01  X' 
Comptes  de  régularisation  et 
86.917,31 
d'attente 
d'attente 
TOTAL DE L'ACTIF 
50.050.036,49 
TOTAL DU PASSIF 
50.050.036,49 
 
 
COMPTE DE RESULTATS à la date du 31/12/2020 
 

Administration communale de Fernelmont  (Organisme 01)                            
Numéro I.N.S. : 92138 
 
                                 COMPTE DE RESULTATS à  la date du 31/12/2020 
CHARGES 
PRODUITS 
I. 
Charges courantes 
  I'. 
Produits courants 
 
A.  Achat de matières 
465.069,50 
A'.  Produits de la fiscalité 
5.664.701,20 
B.  Services et biens d'exploitation 
1.252.383,07 
B'.  Produits d'exploitation 
242.216,32 
C.  Frais de personnel 
3.225.170,33 
C'.  Subside  d'exploitation  reçus  et 
2.828.879,77 
récupération  de  charges  de 
personnel 
D.  Subsides d'exploitation accordés 
2.080.369,21 
   
 
E.  Remboursement des emprunts 
562.076,74 
D'.  Récupération 
des 
87.862,72 
remboursements d' emprunts 
F.  Charges financières 
353.609,00 
E'.  Produits financiers 
142.643,59 
a  Charges financières des emprunts 
345.618,21 
a'  Récupération 
des 
charges 
71.465,65 
financières des emprunts et prêts 
accordés 
b  Charges financières diverses 
6.421,78 
b'  Produits financiers divers 
71.177,94 
c  Frais de gestion financière 
1.569,01   
 
 
II. 
Sous total (charges courantes) 
7.938.677,85  II'. 
Sous total (produits courants) 
8.966.303,60 
III. 
Boni courant (II' - II) 
1.027.625,75  III'. 
Mali courant (II - II') 
 
IV. 
Charges 
résultant 
de 
la 
  IV'. 
Produits 
résultant 
de 
la 
 
variation  normale  de  bilan, 
variation  normale  de  bilan, 
redressement et provision 
redressement 
et 
travaux 
internes 
A.  Dotation aux amortissements 
997.282,92 
A'.  Plus-values annuelles 
1.110.353,99 
B.  Réductions annuelles de valeur 
,00 
B'.  Variation des stocks 
,00 
C.  Réduction et variation des stocks 
,00 
C'.  Redressements  des  comptes  de 
562.076,74 
remboursements d'emprunts 
D.  Redressement  des  comptes  de 
87.862,72 
D'.  Réductions 
des 
subsides 
393.820,06 
récupération des remboursements 
d'investissement, des dons et legs 
d'emprunts 
obtenus 
E.  Provisions pour risques et charges 
55.000,00 
E'.  Travaux 
internes 
passés 
à 
,00 
l'immobilisé 
F.  Dotations aux amortissements des 
4.075,66   
 
 
subsides 
d'investissement 
accordés 
V. 
Sous 
total 
(charges 
non 
1.144.221,30  V'. 
Sous 
total 
(produits 
non 
2.066.250,79 
décaissées) 
encaissés) 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 

 
VI. 
Total 
 
des 
charges 
9.082.899,15  VI'. 
Total 
 
des 
produits  11.032.554,39 
d'exploitation (II + V) 
d'exploitation (II' + V') 
VII. 
Boni d'exploitation(VI' - VI) 
1.949.655,24  VII'.  Mali d'exploitation(VI - VI') 
 
VIII.  Charges exceptionnelles 
 
VIII'.  Produits exceptionnels 
 
A.  Service ordinaire 
13.846,17 
A'.  Service ordinaire 
93.403,34 
B.  Service extraordinaire 
,00 
B'.  Service extraordinaire 
9.525,00 
C.  Charges 
exceptionnelles 
non 
-9,06 
C'.  Produits 
exceptionnels 
non 
5.500,00 
budgétées 
budgétés 
  Sous 
total 
(charges 
13.837,11 
  Sous 
total 
(Produits 
108.428,34 
exceptionnelles) 
exceptionnels) 
IX. 
Dotations aux réserves 
  IX'. 
Prélèvements sur les réserves 
 
A.  Du service ordinaire 
800.000,00 
A'.  Du service ordinaire 
20.260,00 
B.  Du service extraordinaire 
479.584,41 
B'.  Du service extraordinaire 
333.435,21 
  Sous  -  total  des  dotations  aux 
1.279.584,41 
  Sous - total des prélèvements sur 
353.695,21 
réserves 
les réserves 
X. 
Total 
des 
charges 
1.293.421,52  X'. 
Total 
des 
produits 
462.123,55 
exceptionnelles et des dotations 
exceptionnels 
et 
des 
aux réserves (VIII + IX) 
prélèvements  sur  les  réserves 
(VIII' + IX')
 
XI. 
Boni exceptionnel (X' - X) 
   XI'. 
Mali exceptionnel (X - X') 
831.297,97 
XII. 
Total des charges (VI + X) 
10.376.320,67  XII'.  Total des produits (VI' + X') 
11.494.677,94 
XIII.  Boni de l'exercice (XII' - XII) 
1.118.357,27  XIII'.  Mali de l'exercice (XII - XII') 
 
XIV.  Affectation des bonis (XIII) 
  XIV'.  Affectation des Malis (XIII') 
 
A.  Boni d'exploitation à reporter 
1.949.655,24 
A'.  Mali d'exploitation à reporter 
,00 
B.  Boni exceptionnel à reporter 
,00 
B'.  Mali exceptionnel à reporter 
831.297,97 
  Sous 
total 
(affectation 
des 
1.949.655,24 
  Sous 
total 
(affectation 
des 
831.297,97 
résultats) 
résultats) 
XV. 
Contrôle de balance (XII + XIV  12.325.975,91  XV'.  Contrôle  de  balance  (XII'  +  12.325.975,91 
= XV') 

XIV' = XV) 
 
 
Art. 2: 
De transmettre la présente délibération accompagnée des comptes annuels et des annexes aux autorités 
de tutelle, au service des Finances et au directeur financier f.f. 
 
 
5. Modification budgétaire n°1 de l'exercice 2021: services ordinaire et extraordinaire : approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU la Constitution, les articles 41 et 162 ; 
VU le Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, les articles L1122-23, L1122-26, L1122-30, et 
Première partie, livre III ; 
VU  l'arrêté  du  Gouvernement  wallon  du  5  juillet  2007  portant  le  règlement  général  de  la  comptabilité 
communale, en exécution de l'article L1315-1 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation; 
VU  la  circulaire  du  09  juillet  2020  relative  à  l'élaboration  des  budgets  des  communes  et  des  CPAS  de  la 
Région Wallonne, à l'exception des communes et des CPAS de la Communauté germanophone, pour l'année 
2021 ; 
VU sa délibération du 22 décembre 2020 portant approbation des budgets ordinaire et extraordinaire 2021 de 
la Commune ; 
VU l'Arrêté du Gouvernement Wallon du 03 février 2021 réformant le budget de l'exercice 2020 ; 
VU sa délibération de ce jour approuvant les comptes annuels 2020 ; 
VU le projet de modification budgétaire n°1 du service ordinaire & du service extraordinaire de l'exercice 
2021 établi par le collège communal ; 
ATTENDU QUE la présente modification budgétaire vise notamment à intégrer les résultats du compte 2020, 
tel qu'approuvé ce jour, et d'ajuster certains crédits budgétaires ; 
VU la concertation telle que prévue à l'article L1211-3 §2 al.2 et §3 relative à l'avant-projet de modification 
budgétaire ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 

 
VU  le  rapport  favorable  de  la  Commission  visée  à  l'article  12  du  Règlement  général  de  la  Comptabilité 
communale, 
VU la transmission du dossier au directeur financier f.f. ; 
VU l'avis favorable du directeur financier f.f. annexé à la présente délibération ; 
ATTENDU QUE le Collège veillera au respect des formalités de publication prescrites par l'article L1313-1 
du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ; 
ATTENDU QUE le Collège veillera, en application de l'article L1122-23, § 2, du Code de la Démocratie 
locale et de la Décentralisation, à la communication des présentes modifications budgétaires aux organisations 
syndicales  représentatives,  ainsi  qu'à  l'organisation,  sur  demande  desdites  organisations  syndicales  d'une 
séance d'information présentant et expliquant les présentes modifications budgétaires ; 
ATTENDU la génération et l'envoi par l'outil eComptes du tableau des prévisions budgétaires pluriannuelles 

ATTENDU Qu'il a été  demandé aux membres du Conseil Communal s'ils souhaitaient un vote article par 
article ; 
ENTENDU  les  commentaires  du  Collège  et  particulièrement  de  Madame  la  Bourgmestre,  en  charge  des 
Finances à propos du dit projet de modification budgétaire, services ORDINAIRE et EXTRAORDINAIRE ; 
Après en avoir délibéré en séance publique, 
DECIDE : 
Art. 1er 
D'arrêter, comme suit, les modifications budgétaires n° 1 de l'exercice 2021: 
 
1. Tableau récapitulatif 
 
 
Service ordinaire 
Service extraordinaire 
Recettes totales exercice proprement dit 
9 350 945,79 
7 797 482,66 
Dépenses totales exercice proprement dit 
9 344 462,05 
6 187 778,07 
Boni / Mali exercice proprement dit 
6 483,74 
1 609 704,59 
Recettes exercices antérieurs 
1 441 323,85 
0,00 
Dépenses exercices antérieurs 
78 014,52 
2 116 984,20 
Prélèvements en recettes 
0,00 
1 084 161,21 
Prélèvements en dépenses 
1 200 000,00 
576 881,60 
Recettes globales 
10 792 269,64 
8 881 643,87 
Dépenses globales 
10 622 476,57 
8 881 643,87 
Boni / Mali global 
169 793,07 
0,00 
 
2. Montants des dotations issus du budget  des entités consolidées (si budget non voté, l'indiquer) [En cas de 
modifications par rapport au budget initial ou par rapport aux modifications budgétaires précédentes

 
 
 
Dotations  
Date d'approbation du budget par 
l'autorité de tutelle 
Fabriques d'église de Franc-Warêt 
3975,00 
22/09/2020 
Dotation CPAS 
686 561,36 ( +33251,36) 
 
 
Art. 2. 
De  transmettre  la  présente  délibération  aux  autorités  de  tutelle,  au  service  des  Finances  et  au  directeur 
financier f.f.. 
 
 
6.  Octroi  de  subventions  aux  clubs  sportifs  de  Fernelmont  relevant  du  financement  régional  : 
approbation. 

Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 



 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, et spécifiquement les articles L1122-30 et L3331-
1 à L3331-8 ; 
CONSIDERANT  la  circulaire  ministérielle  du  31  janvier  2013  relative  à  l'octroi  des  subventions  par  les 
pouvoirs locaux ; 
VU la circulaire du S.P.W. Intérieur Action Sociale datée du 22/04/2021 concernant une mesure de soutien 
aux communes en faveur des clubs sportifs dans le cadre de la crise Covid-19 ; 
ATTENDU QUE ce soutien est réalisé via un versement à la commune à destination des clubs sportifs calculé 
en fonction du nombre d'affiliés éligibles de chaque club, à concurrence de 40 euros par affilié ; 
ATTENDU QU'une enveloppe de 56.000,00 € est réservée pour la commune ; 
ATTENDU  QUE  pour  bénéficier  de  la  subvention  les  clubs  sportifs,  ayant  leurs  activités  sur  le  territoire 
communal, s'engagent à ne pas augmenter leurs cotisations pour la saison 2021-2022, démontrent qu'ils sont 
affiliés à une fédération sportive reconnue par la FWB et qu'ils sont constitués en ASBL ou en association de 
fait, ceci via une attestation signée ; 
VU le montant maximum mentionné sur le tableau du SPW; 
VU le relevé des clubs et affiliés transmis en annexe de la circulaire ; 
 
 
ATTENDU QUE ces 15 clubs sportifs ont été contactés en date du 04/05/2021 et qu'ils ont tous communiqué 
à l'Administration communale leurs attestations ainsi que leurs listes de membres 2020 pour le 20/05/2021 ; 
ATTENDU QUE le listing reçu des clubs mentionne le nombre d'affiliés; QUE le montant maximum est de 
40€/affilié renseigné dans le listing; 
 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 

 

 
ATTENDU  QUE  ces  subventions en  numéraire sont destinées  à pérenniser  l'activité  des  clubs  sportifs  de 
Fernelmont et à leur permettre de préparer la reprise de leurs activités avec plus de sérénité ; 
ATTENDU QUE les crédits nécessaires sont inscrits aux articles 76410/465-48 (recettes) et 76410/332-02 
(dépenses) de la modification budgétaire n°1 du service ordinaire de l'exercice en cours ; 
Considérant  que  le  projet  de  décision  du  Conseil  communal  a  été  adressé,  accompagné  de  ses  annexes 
explicatives éventuelles, au Directeur financier en date du 03/06/2021 ; 
VU l'avis favorable du Directeur financier, rendu en date du 03/06/2021 ; 
CONSIDERANT QUE la Commune doit par ailleurs s'engager à ne pas modifier les tarifs de location des 
infrastructures sportives au club pour la saison 2021-2022; 
Sur la proposition du Collège communal, 
DECIDE : 
Article 1 : d'octroyer aux clubs sportifs repris dans la liste du S.P.W. Intérieur Action Sociale  ci-dessus une 
subvention de 40,00 €/affilié, plafonnée à 56.000,00 € au total. 
Article 2 : de transmettre un dossier complet au SPW Intérieur et Action sociale pour le 30 juin 2021 au plus 
tard ou le 30 septembre 2021 au plus tard (date ultime). 
Article 3 : La liquidation des subventions se fera après réception de la compensation régionale pour le 30 
septembre au plus tard ou pour le 15 novembre 2021 au plus tard. 
Article 4 : d'imputer les dépenses à l'article 76410/332-02 du service ordinaire de l'exercice en cours. 
 
 
8. Tarifs de location des salles communales par les clubs sportifs : pas d'augmentation au cours de la 
saison 2021-2022. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de Démocratie Locale ; 
VU la circulaire du S.P.W. Intérieur Action Sociale datée du 22/04/2021 concernant une mesure de soutien 
aux communes en faveur des clubs sportifs dans le cadre de la crise Covid-19 ; 
VU le règlement de location des salles communales approuvé par le Conseil communal en date du 28/05/2020 
et entré en vigueur le 25/06/2020 stipulant que le tarif pour les ASBL est de 200€ par an ; 
ATTENDU  QUE  pour  bénéficier  de  la  compensation  régionale,  la  commune  doit  s'engager  à  ne  pas 
augmenter les tarifs de location réclamés aux clubs sportifs au cours de la saison 2021-2022 ;  
VU la communication du dossier au Directeur financier conformément à l'article L1124-40 § 1 et 2 du CDLD 

ATTENDU QU'un avis favorable a été remis en date du 03/06/2021 ; 
DECIDE : 
Article 1 : De ne pas augmenter les tarifs de location des salles communales pour les clubs sportifs au cours 
de la saison 2021-2022. 
Article 2: de transmettre la présente délibération au SPW Intérieur Action sociale à titre de pièce justificative 
du dossier de subventionnement des clubs sportifs. 
 
FABRIQUES D'EGLISE 
 
9. Fabrique d'Eglise de CORTIL-WODON - Compte 2020 : approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ; 
VU la Constitution, les articles 41 et 162 ; 
VU la loi spéciale de réformes institutionnelles du 8 août 1980, l'article 6, §1er, VIII, 6 ; 
VU le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, les articles L1122-20, L1124-40, L1321-1, 9°, 
et L3111-1 à L3162-3 ; 
VU la circulaire ministérielle du 12 décembre 2014 relative aux pièces justificatives se rattachant aux actes 
adoptés par les établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus ; 
VU le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les Fabriques des églises ; 
VU la loi du 4 mars 1870 sur le temporel des cultes, telle que modifiée par le décret du 13 mars 2014, les 
articles 6 et 7 ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
10 
 

 
VU la délibération du 29/03/2021, parvenue à l'autorité de tutelle le 29/04/2021 accompagnée de toutes les 
pièces justificatives renseignées dans la circulaire susvisée, par laquelle le Conseil de fabrique de l'église de 
CORTIL-WODON arrête le compte, pour l'exercice 2020 ; 
VU l'envoi de la délibération susvisée, accompagnée de toutes les pièces justificatives renseignées dans la 
circulaire susvisée, à l'organe représentatif du culte ; 
VU la décision du 31/05/2021, réceptionnée en date du 03/06/2021, par laquelle l'organe représentatif du culte 
arrête, sans remarque, les dépenses reprises dans le Chapitre I du compte et, pour le surplus, approuve, sans 
remarque, le reste du compte ; 
CONSIDERANT, vu ce qui est précédemment exposé, que le délai d'instruction imparti à la commune pour 
statuer sur la délibération susvisée a débuté le 03/06/2021 ; 
CONSIDERANT que le projet de décision du Conseil communal a été adressé, accompagné de ses annexes 
explicatives éventuelles, au Directeur financier f.f. en date du 10/06/2021 ; 
VU l'avis favorable du Directeur financier f.f., rendu en date du 10/06/2021 ; 
CONSIDERANT que le compte susvisé reprend, autant au niveau des recettes qu'au niveau des dépenses, les 
montants  effectivement  encaissés  et  décaissés  par  la  Fabrique  d'église  de  CORTIL-WODON  au  cours  de 
l'exercice 2020 ; 
Qu'en conséquence, il s'en déduit que le compte est conforme à la loi ; 
Sur proposition du Collège communal et après en avoir délibéré en séance publique, 
ARRÊTE : 
Article  1er  :  Le  compte  de  la  Fabrique  d'église  de  CORTIL-WODON,  pour  l'exercice  2020,  est  approuvé 
comme suit : 
 
Recettes ordinaires totales 
5 547,94 

dont une intervention communale ordinaire de secours de : 
4 237,56 
Recettes extraordinaires totales 
13 914,09 

dont une intervention communale extraordinaire de secours de : 
0,00 

dont un boni comptable de l'exercice précédent de : 
13 914,09 
Dépenses ordinaires du chapitre I totales 
817,59 
Dépenses ordinaires du chapitre II totales 
3 508,62 
Dépenses extraordinaires du chapitre II totales 
0,04 

dont un mali comptable de l'exercice précédent de : 
-,-- 
Recettes totales 
           19 462,03 
Dépenses totales 
4 326,25 
Résultat comptable 
15 135,78 
Article 2 : En application de l'article L3162-3 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, un 
recours est ouvert à la Fabrique d'église de CORTIL-WODON et à l'organe représentatif du culte contre la 
présente décision devant le Gouverneur de la province de Namur. Ce recours doit être introduit dans les 30 
jours de la réception de la présente décision. 
Article 3 : Un recours en annulation est ouvert aux autres intéressés contre cette décision devant la section du 
contentieux administratif du Conseil d'Etat. 
A cet effet, une requête en annulation datée et signée doit être adressée, par lettre recommandée à la poste, au 
Conseil d'Etat (rue de la Science, 33, 1040 Bruxelles) dans les 60 jours à dater du lendemain de la notification 
qui leur est faite par la présente. 
La  requête  peut  également  être  introduite  par  voie  électronique  sur  le  site  internet  du  Conseil  d'Etat : 
http://eproadmin.raadvst-consetat.be. 
Article 4 : Conformément à l'article L3115-2 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est publiée par la voie d'une affiche. 
Article 5 : Conformément à l'article L3115-1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est notifiée : 

à l'établissement cultuel concerné ; 

à l'organe représentatif du culte concerné. 
 
 
10. Fabrique d'Eglise de FORVILLE - Compte 2020 : approbation. 
 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
11 
 

 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ; 
VU la Constitution, les articles 41 et 162 ; 
VU la loi spéciale de réformes institutionnelles du 8 août 1980, l'article 6, §1er, VIII, 6 ; 
VU le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, les articles L1122-20, L1124-40, L1321-1, 9°, 
et L3111-1 à L3162-3 ; 
VU la circulaire ministérielle du 12 décembre 2014 relative aux pièces justificatives se rattachant aux actes 
adoptés par les établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus ; 
VU le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les Fabriques des églises ; 
VU la loi du 4 mars 1870 sur le temporel des cultes, telle que modifiée par le décret du 13 mars  2014, les 
articles 6 et 7 ; 
VU la délibération du 26/05/2021, parvenue à l'autorité de tutelle le 03/06/2021 accompagnée de toutes les 
pièces justificatives renseignées dans la circulaire susvisée, par laquelle le Conseil de fabrique de l'église de 
FORVILLE arrête le compte et la modification budgétaire n°1, pour l'exercice 2020 ; 
VU l'envoi simultané de la délibération susvisée, accompagnée de toutes les pièces justificatives renseignées 
dans la circulaire susvisée, à l'organe représentatif du culte ; 
VU la décision du 07/06/2021, réceptionnée en date du 07/06/2021 par mail, par laquelle l'organe représentatif 
du  culte  arrête,  sans  remarques,  les  dépenses  reprises  dans  le  chapitre  I  du  compte  et,  pour  le  surplus, 
approuve, sans remarque, le reste du compte ; 
CONSIDERANT, vu ce qui est précédemment exposé, que le délai d'instruction imparti à la commune pour 
statuer sur la délibération susvisée a débuté le 07/06/2021 ; 
CONSIDERANT que le projet de décision du Conseil communal a été adressé, accompagné de ses annexes 
explicatives éventuelles, au Directeur financier en date du 08/06/2021 ; 
VU l'avis favorable du Directeur financier, rendu en date du 08/06/2021 ; 
CONSIDERANT que le compte susvisé reprend, autant au niveau des recettes qu'au niveau des dépenses, les 
montants effectivement encaissés et décaissés par la Fabrique d'église de FORVILLE au cours de l'exercice 
2020 ; 
Qu'en conséquence, il s'en déduit que le compte est conforme à la loi ; 
Sur proposition du Collège communal et après en avoir délibéré en séance publique, 
ARRÊTE : 
Article 1er : Le compte de la Fabrique d'église de FORVILLE, pour l'exercice 2020, est approuvé comme suit : 
 
Recettes ordinaires totales 
9 691,06 

dont une intervention communale ordinaire de secours de : 
8 399,82 
Recettes extraordinaires totales 
10 309,10 

dont une intervention communale extraordinaire de secours de : 
0,00 

dont un boni comptable de l'exercice précédent de : 
10 309,10 
Dépenses ordinaires du chapitre I totales 
3 728,67 
Dépenses ordinaires du chapitre II totales 
5 025,18 
Dépenses extraordinaires du chapitre II totales 
0,00 

dont un mali comptable de l'exercice précédent de : 
-,-- 
Recettes totales 
           20 000,16 
Dépenses totales 
8 753,85 
Résultat comptable 
11 246,31 
Article 2 : En application de l'article L3162-3 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, un 
recours est ouvert à la Fabrique d'église de FORVILLE et à l'organe représentatif du culte contre la présente 
décision devant le Gouverneur de la province de Namur. Ce recours doit être introduit dans les 30 jours de la 
réception de la présente décision. 
Article 3 : Un recours en annulation est ouvert aux autres intéressés contre cette décision devant la section du 
contentieux administratif du Conseil d'Etat. 
A cet effet, une requête en annulation datée et signée doit être adressée, par lettre recommandée à la poste, au 
Conseil d'Etat (rue de la Science, 33, 1040 Bruxelles) dans les 60 jours à dater du lendemain de la notification 
qui leur est faite par la présente. 
La  requête  peut  également  être  introduite  par  voie  électronique  sur  le  site  internet  du  Conseil  d'Etat : 
http://eproadmin.raadvst-consetat.be. 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
12 
 

 
Article 4 : Conformément à l'article L3115-2 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est publiée par la voie d'une affiche. 
Article 5 : Conformément à l'article L3115-1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est notifiée : 

à l'établissement cultuel concerné ; 

à l'organe représentatif du culte concerné. 
 
 
11. Fabrique d'église de HEMPTINNE - Compte 2020 : approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ; 
VU la Constitution, les articles 41 et 162 ; 
VU la loi spéciale de réformes institutionnelles du 8 août 1980, l'article 6, §1er, VIII, 6 ; 
VU le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, les articles L1122-20, L1124-40, L1321-1, 9°, 
et L3111-1 à L3162-3 ; 
VU la circulaire ministérielle du 12 décembre 2014 relative aux pièces justificatives se rattachant aux actes 
adoptés par les établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus ; 
VU le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les Fabriques des églises ; 
VU la loi du 4 mars 1870 sur le temporel des cultes, telle que modifiée par le décret du 13 mars 2014, les 
articles 6 et 7 ; 
VU la délibération du 26/03/2021, parvenue à l'autorité de tutelle le 29/04/2021 accompagnée de toutes les 
pièces justificatives renseignées dans la circulaire susvisée, par laquelle le Conseil de fabrique de l'église de 
HEMPTINNE arrête le compte, pour l'exercice 2020 ; 
VU l'envoi simultané de la délibération susvisée, accompagnée de toutes les pièces justificatives renseignées 
dans la circulaire susvisée, à l'organe représentatif du culte ; 
VU la décision du 31/05/2021, réceptionnée en date du 03/06/2021, par laquelle l'organe représentatif du culte 
arrête, sans remarque, les dépenses reprises dans le Chapitre I du compte et, pour le surplus, approuve, sans 
remarque, le reste du compte ; 
CONSIDERANT, vu ce qui est précédemment exposé, que le délai d'instruction imparti à la commune pour 
statuer sur la délibération susvisée a débuté le 03/06/2021 ; 
CONSIDERANT que le projet de décision du Conseil communal a été adressé, accompagné de ses annexes 
explicatives éventuelles, au Directeur financier en date du 10/06/2021 ; 
VU l'avis favorable du Directeur financier, rendu en date du 10/06/2021 ; 
CONSIDERANT que le compte susvisé reprend, autant au niveau des recettes qu'au niveau des dépenses, les 
montants effectivement encaissés et décaissés par la Fabrique d'église de HEMPTINNE au cours de l'exercice 
2020 ; 
QU'en conséquence, il s'en déduit que le compte est conforme à la loi ; 
Sur proposition du Collège communal et après en avoir délibéré en séance publique, 
ARRÊTE : 
Article 1er : Le compte de la Fabrique d'église de HEMPTINNE, pour l'exercice 2020, est approuvé comme 
suit : 
 
Recettes ordinaires totales 
8 034,44 

dont une intervention communale ordinaire de secours de : 
6 806,09 
Recettes extraordinaires totales 
5 720,85 

dont une intervention communale extraordinaire de secours de : 
0,00 

dont un boni comptable de l'exercice précédent de : 
5 720,85 
Dépenses ordinaires du chapitre I totales 
1 998,11 
Dépenses ordinaires du chapitre II totales 
8 193,93 
Dépenses extraordinaires du chapitre II totales 
0,00 

dont un mali comptable de l'exercice précédent de : 
-,-- 
Recettes totales 
           13 755,29 
Dépenses totales 
10 192,04 
Résultat comptable 
3 563,25 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
13 
 

 
Article 2 : En application de l'article L3162-3 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, un 
recours est ouvert à la Fabrique d'église de HEMPTINNE et à l'organe représentatif du culte contre la présente 
décision devant le Gouverneur de la province de Namur. Ce recours doit être introduit dans les 30 jours de la 
réception de la présente décision. 
Article 3 : Un recours en annulation est ouvert aux autres intéressés contre cette décision devant la section du 
contentieux administratif du Conseil d'Etat. 
A cet effet, une requête en annulation datée et signée doit être adressée, par lettre recommandée à la poste, au 
Conseil d'Etat (rue de la Science, 33, 1040 Bruxelles) dans les 60 jours à dater du lendemain de la notification 
qui leur est faite par la présente. 
La  requête  peut  également  être  introduite  par  voie  électronique  sur  le  site  internet  du  Conseil  d'Etat : 
http://eproadmin.raadvst-consetat.be. 
Article 4 : Conformément à l'article L3115-2 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est publiée par la voie d'une affiche. 
Article 5 : Conformément à l'article L3115-1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est notifiée : 

à l'établissement cultuel concerné ; 

à l'organe représentatif du culte concerné. 
 
 
12. Fabrique d'Eglise de MARCHOVELETTE - Compte 2020 : approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ; 
VU la Constitution, les articles 41 et 162 ; 
VU la loi spéciale de réformes institutionnelles du 8 août 1980, l'article 6, §1er, VIII, 6 ; 
VU le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, les articles L1122-20, L1124-40, L1321-1, 9°, 
et L3111-1 à L3162-3 ; 
VU la circulaire ministérielle du 12 décembre 2014 relative aux pièces justificatives se rattachant aux actes 
adoptés par les établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus ; 
VU le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les Fabriques des églises ; 
VU la loi du 4 mars 1870 sur le temporel des cultes, telle que modifiée par le décret du 13 mars 2014, et 
particulièrement les articles 6 et 7 ; 
VU la délibération du 06/04/2021, parvenue à l'autorité de tutelle le 20/04/2021 accompagnée de toutes les 
pièces justificatives renseignées dans la circulaire susvisée, par laquelle le Conseil de fabrique de l'Eglise de 
MARCHOVELETTE arrête le compte, pour l'exercice 2020 ; 
VU l'envoi simultané à l'organe représentatif du culte de la délibération susvisée, accompagnée de toutes les 
pièces justificatives renseignées dans la circulaire susvisée ; 
VU la décision du 20/04/2021, réceptionnée en date du 21/05/2021 par mail, par laquelle l'organe représentatif 
du  culte  arrête,  sans  remarques,  les  dépenses  reprises  dans  le  chapitre  I  du  compte  et,  pour  le  surplus, 
approuve, sans remarque, le reste du compte ; 
CONSIDERANT, vu ce qui est précédemment exposé, que le délai d'instruction imparti à la commune pour 
statuer sur la délibération susvisée a débuté le 21/05/2021 ; 
CONSIDERANT que le projet de décision du Conseil communal a été adressé, accompagné de ses annexes 
explicatives éventuelles, au Directeur Financier f.f. en date du 28/05/2021 ; 
VU l'avis favorable du Directeur Financier f.f., rendu en date du 28/05/2021 ; 
CONSIDERANT que le compte susvisé reprend, autant au niveau des recettes qu'au niveau des dépenses, les 
montants effectivement encaissés et décaissés par la Fabrique d'église de MARCHOVELETTE au cours de 
l'exercice 2020 ; 
QU'en conséquence, il s'en déduit que le compte est conforme à la loi ; 
Sur proposition du Collège communal et après en avoir délibéré en séance publique, 
ARRÊTE : 
Article 1er : Le compte de la Fabrique d'église de MARCHOVELETTE, pour l'exercice 2020, est approuvé 
comme suit : 
Recettes ordinaires totales 
12 884,93 

dont une intervention communale ordinaire de secours de : 
12 143,42 
Recettes extraordinaires totales 
8 380,24 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
14 
 

 

dont une intervention communale extraordinaire de secours de : 
0,00 

dont un boni comptable de l'exercice précédent de : 
8 380,24 

dont un remboursement de capitaux de : 
0,00 
Dépenses ordinaires du chapitre I totales 
1 342,77 
Dépenses ordinaires du chapitre II totales 
7 036,63 
Dépenses extraordinaires du chapitre II totales 
0,00 

dont un mali comptable de l'exercice précédent de : 
-,-- 

dont un replacement en capitaux de : 
0,00 
 
 
Recettes totales 
           21 265,17 
Dépenses totales 
8 379,40 
Résultat comptable 
12 885,77 
 
Article 2 : En application de l'article L3162-3 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, un 
recours est ouvert à la Fabrique d'église de MARCHOVELETTE et à l'organe représentatif du culte contre la 
présente décision devant le Gouverneur de la province de Namur. Ce recours doit être introduit dans les 30 
jours de la réception de la présente décision. 
Article 3 : Un recours en annulation est ouvert aux autres intéressés contre cette décision devant la section du 
contentieux administratif du Conseil d'Etat. 
A cet effet, une requête en annulation datée et signée doit être adressée, par lettre recommandée à la poste, au 
Conseil d'Etat (rue de la Science, 33, 1040 Bruxelles) dans les 60 jours à dater du lendemain de la notification 
qui leur est faite par la présente. 
La  requête  peut  également  être  introduite  par  voie  électronique  sur  le  site  internet  du  Conseil  d'Etat : 
http://eproadmin.raadvst-consetat.be. 
Article 4 : Conformément à l'article L3115-2 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est publiée par la voie d'une affiche. 
Article 5 : Conformément à l'article L3115-1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est notifiée : 

à l'établissement cultuel concerné ; 

à l'organe représentatif du culte concerné. 
 
 
13. Fabrique d'église de PONTILLAS: compte 2020: approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ; 
VU la Constitution, les articles 41 et 162 ; 
VU la loi spéciale de réformes institutionnelles du 8 août 1980, l'article 6, §1er, VIII, 6 ; 
VU le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, les articles L1122-20, L1124-40, L1321-1, 9°, 
et L3111-1 à L3162-3 ; 
VU la circulaire ministérielle du 12 décembre 2014 relative aux pièces justificatives se rattachant aux actes 
adoptés par les établissements chargés de la gestion du temporel des cultes reconnus ; 
VU le décret impérial du 30 décembre 1809 concernant les Fabriques des églises ; 
VU la loi du 4 mars 1870 sur le temporel des cultes, telle que modifiée par le décret du 13 mars 2014, les 
articles 6 et 7 ; 
VU la délibération du 19/03/2021, parvenue à l'autorité de tutelle le 20/04/2021 accompagnée de toutes les 
pièces justificatives renseignées dans la circulaire susvisée, par laquelle le Conseil de fabrique de l'église de 
PONTILLAS arrête le compte, pour l'exercice 2020 ; 
VU l'envoi simultané de la délibération susvisée, accompagnée de toutes les pièces justificatives renseignées 
dans la circulaire susvisée, à l'organe représentatif du culte ; 
VU la décision du 06/05/2021, réceptionnée en date du 17/05/2021, par laquelle l'organe représentatif du culte 
arrête,  sans  remarques,  les  dépenses  du  compte  et,  pour  le  surplus,  approuve,  sans  remarque,  le  reste  du 
compte ; 
CONSIDERANT, vu ce qui est précédemment exposé, que le délai d'instruction imparti à la commune pour 
statuer sur la délibération susvisée a débuté le 17/05/2021 ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
15 
 

 
CONSIDERANT que le projet de décision du Conseil communal a été adressé, accompagné de ses annexes 
explicatives éventuelles, au Directeur financier f.f. en date du 28/05/2021; 
VU l'avis favorable du Directeur financier f.f., rendu en date du 28/05/2021; 
CONSIDERANT que le compte susvisé reprend, autant au niveau des recettes qu'au niveau des dépenses, les 
montants effectivement encaissés et décaissés par la Fabrique d'église de PONTILLAS au cours de l'exercice 
2020 ; 
Qu'en conséquence, il s'en déduit que le compte est conforme à la loi ; 
Sur proposition du Collège communal et après en avoir délibéré en séance publique, 
ARRÊTE : 
Article 1er : 
Le compte de la Fabrique d'église de PONTILLAS, pour l'exercice 2020, est approuvé comme 
suit : 
 
Recettes ordinaires totales 
3 635,82 

dont une intervention communale ordinaire de secours de : 
2 567,03 
Recettes extraordinaires totales 
4 741,58 

dont une intervention communale extraordinaire de secours de : 
0,00 

dont un boni comptable de l'exercice précédent de : 
4 741,58 
Dépenses ordinaires du chapitre I totales 
1 587,65 
Dépenses ordinaires du chapitre II totales 
 966,48 
Dépenses extraordinaires du chapitre II totales 
0,00 

dont un mali comptable de l'exercice précédent de : 
-,-- 
Recettes totales 
             8 377,40 
Dépenses totales 
2 554,13 
Résultat comptable 
5 823,27 
Article 2 : En application de l'article L3162-3 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, un 
recours est ouvert à la Fabrique d'église de PONTILLAS et à l'organe représentatif du culte contre la présente 
décision devant le Gouverneur de la province de Namur. Ce recours doit être introduit dans les 30 jours de la 
réception de la présente décision. 
Article 3 : Un recours en annulation est ouvert aux autres intéressés contre cette décision devant la section 
du contentieux administratif du Conseil d'Etat. 
A cet effet, une requête en annulation datée et signée doit être adressée, par lettre recommandée à la poste, au 
Conseil d'Etat (rue de la Science, 33, 1040 Bruxelles) dans les 60 jours à dater du lendemain de la notification 
qui leur est faite par la présente. 
La  requête  peut  également  être  introduite  par  voie  électronique  sur  le  site  internet  du  Conseil  d'Etat : 
http://eproadmin.raadvst-consetat.be. 
Article 4 : Conformément à l'article L3115-2 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est publiée par la voie d'une affiche. 
Article 5 : Conformément à l'article L3115-1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, la 
présente décision est notifiée : 

à l'établissement cultuel concerné ; 

à l'organe représentatif du culte concerné. 
 
PATRIMOINE 
 
14. Déclassement du tracteur communal NEW HOLLAND immatriculé 1-LER-778 affecté au service 
des travaux : Approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation, art. L1122-30 et L1222-3 ; 
ATTENDU  QUE  le  tracteur  communal  de marque  NEW  HOLLAND  T6.155  portant  l'immatriculation  1-
LER-878  est  hors  service;  QUE  les  réparations  nécessaires  à  sa  remise  en  fonction  ne  pourront  plus  être 
garanties  par  le  réparateur,  qu'il  est  dès  lors  de  bonne  gestion  de  le  remplacer  ; 
VU sa délibération du 28 janvier 2021 décidant : 
Article 1er : D'approuver le cahier des charges N° 2021-BE-003 et le montant estimé du marché “Achat d'un 
tracteur pour le service technique”, établis par le Bureau d'études. Les conditions sont fixées comme prévu 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
16 
 

 
au cahier des charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève 
à 90.000,00 € hors TVA ou 108.900,00 €, 21% TVA comprise. 
Article 2 : De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3 : De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire, article 421/743-98. 
CONSIDERANT qu'il est précisé dans le Cahier des charges N° 2021-BE-003 que le marché a pour objet 
l'achat d'un tracteur pour le service technique communal, la mise à disposition d'un tracteur pendant la durée 
du délai de livraison et la reprise de l'ancien tracteur.  
ATTENDU  Qu'une  décision  du  Conseil  Communal  est  nécessaire  pour  la  revente  des  véhicules,  repris  à 
l'inventaire du patrimoine communal ; 
ATTENDU QUE le prix de reprise estimé est compris entre 15.000,-€ et 25.000,-€ ; 
CONSIDERANT que la recette sera inscrite à l'article 421/773-98; 
DECIDE : 
Article  1er  :  de  déclasser  le  tracteur  NEW  HOLLAND,  immatriculé  1-LER-778,  appartenant  à 
l'administration communale ; 
Article 2 : d'approuver la reprise du véhicule précité dans le cadre du marché public susmentionné ; 
Article 3 : d'inscrire la recette future relative  à la vente à l'article 421/773-98 du budget extraordinaire de 
l'exercice 2021. 
 
ENERGIE 
 
15. Modernisation du parc d'éclairage public - Programme de remplacement des luminaires existants 
par des luminaires équipés de sources LED ou toute autre technologie équivalente:  offres pour la phase 
4 (2021) 271 points lumineux - financement: approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'art. L1122-30 du Code de la Démocratie Locale ; 
VU l'Arrêté du Gouvernement wallon du 14 septembre 2017 modifiant l'arrêté du Gouvernement wallon du 
6 novembre 2008 relatif à l'obligation de service public imposée aux gestionnaires de réseau de distribution 
en termes d'entretien et d'amélioration de l'efficacité énergétique des installations d'éclairage public; 
VU le programme de modernisation de l'éclairage public communal proposé par ORES; 
VU la convention cadre fixant les modalités de remplacement du parc d'éclairage public communal en vue du 
remplacement des luminaires existants par des luminaires équipés de sources LED ou toute autre technologie 
équivalente; 
VU la proposition de découpage en plusieurs phases du programme de modernisation de l'éclairage public 
communal; 
CONSIDERANT que le programme de modernisation prévoit le remplacement de 1.708 luminaires répartis 
de la manière suivante: 
INVENTAIRE à fin 2018 
 
Type de luminaire 
Nombre de luminaire          % 
 
LED 
          29                               1,70% 
 
MHHP 
          75                               4,39% 
 
NAHP 
        366                             21,43% 
 
NALP 
       1.238                           72,00% 
 
Total général 
       1.708                            100% 
 
VU la proposition de découpage par type de luminaires, à savoir: 
 
 
PHASAGE PREVISIONNEL 
 
 
LED 1er 
NALP 
NAHP 
MHHP 
Autres 
 
 
génération   
 
OCP 
2019 
408 
  
  
  
  
 
408 
AGW 
2020 
277 
  
  
  
  
 
277 
AGW 
2021 
271 
  
  
  
  
 
271 
AGW 
2022 
180 
  
  
  
  
 
180 
AGW 
2023 
102 
  
  
  
  
 
102 
AGW 
2024 
  
  
75 
  
  
 
75 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
17 
 

 
AGW 
2025 
  
223 
  
  
  
 
223 
AGW 
2026 
  
143 
  
  
  
 
143 
AGW 
2027 
  
  
  
  
  
 

AGW 
2028 
  
  
  
  
  
 

AGW 
2029 
  
  
  
  
29 
 
29 
 
 
 
 
 
 
 
 
1708 
 
 
1238 
366 
75 

29   
1708 
VU l'estimation budgétaire du programme de modernisation, à savoir: 
Intervention 
Intervention ORES 
Communale 
 
 
 
                   
OCP 
2019              51.000 €  
128.112 €  
 
                      
AGW 
2020              34.625 €  
86.978 €  
 
                      
AGW 
2021              33.875 €  
85.094 €  
 
                      
AGW 
2022              22.500 €  
56.520 €  
 
                      
AGW 
2023              12.750 €  
32.028 €  
 
                      
AGW 
2024                9.375 €  
23.550 €  
 
                      
AGW 
2025              27.875 €  
70.022 €  
 
                      
AGW 
2026              17.875 €  
44.902 €  
 
                               
AGW 
2027                     -   €  
-   €  
 
                               
AGW 
2028                     -   €  
-   €  
 
                        
AGW 
2029                3.625 €  
9.106 €  
 
 
 
 
 
 
                   
HTVA 
 
            213.500 €  
536.312 €  
 
CONSIDERANT que préalablement à toute opération de remplacement (projet), ORES établit une offre à la 
commune (incluant une explication détaillée du financement et le tableau d'amortissement); 
ATTENDU que sur base des offres proposées par ORES, la Commune aura le choix entre une intervention 
sur fonds propres ou le mécanisme de financement ORES; 
VU l'offre n°20641655  du 9/06/2021 (réf. 365762 ) émanant d'ORES  pour la phase 1/1 (2021) 
concernant le remplacement de 271 luminaires en 2021, à savoir: 
- Montant à financer HTVA: € 41.803,46 
- Montant à financer TVAc: € 50.582,19 
VU la proposition d'ORES pour le financement de la dépense: 
Prêt Ores (solde * TI) 
 
 
53.377,34€ + (Euro) 21% de TVA Comprise  
Année de début de facturation:  2023  
Taux d'intérêt    
 
 
0,68%  
Annuité constante / 15 ans 
 
€ 3.558,49 TVAc 
VU le tableau d'amortissement de l'offre 1/1 (2021); 
VU le détail de l'offre 1/1 (2021); 
VU les plans de réalisation des travaux;  
CONSIDERANT  que  les  travaux  susmentionnés  concernent  le  remplacement  de  271  luminaires  de  type 
NALP sur le territoire de l'ancienne commune de NOVILLE-LES-BOIS; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
18 
 


 
CONSIDERANT  que  dans  la  situation  actuelle,  la  consommation  annuelle  de  ces  271  luminaires  est 
équivalente à 62.672kWh pour un coût de l'énergie équivalent à € 8.719; Qu'avec les éclairages de type LED 
en lieu et place des luminaires NALP existants,  la consommation annuelle est estimée à 28.842kWh  pour un 
coût de l'énergie estimé à  € 4.051(Hypothèses: Tarif CWAPe Jour (kWh) € 0,1603(TVAC) Tarif CWAPe 
Nuit (kWh) € 0,1343(TVAC) ); Que l'économie d'énergie annuelle est estimée à 33.831kWh et  €4.668 (calcul 
effectué en date du 28/05/2021); 
CONSIDERANT que le projet de décision du Conseil communal a été adressé, accompagné de ses annexes 
explicatives éventuelles, au Directeur financier f.f.; 
VU l'avis favorable du Directeur financier f.f.; 
DECIDE : 
Article 1 : - de marquer son accord sur la phase 4 (phase 1/1/ 2021) de modernisation du parc communal 
d'éclairage public; 
Article 2 : - de choisir l'option de financement suivante: 
 
- Bénéficier du financement proposé par ORES dont le montant total s'élève à 53.377,34€ + (Euro) 
21% de TVA Comprise, via le prêt ORES, en annuités constantes de 3.558,49 € / an 21% de TVA Comprise 
pendant 15 ans  ;  
Article 3 : - De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire, article 421/732-54. 
 
 
16. SCRL «Champs d'énergie »: modification statutaire : projet:  approbation 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30du Code de Démocratie Locale; 
VU l'article 162 alinéa 4 de la Constitution ;  
VU l'article 180 de la loi du 21.12.1994 portant dispositions sociales et diverses, M.B., 
23.12.1994, stipulant:  
« Les communes peuvent prendre des participations directes ou indirectes dans des sociétés de 
production, de transport et de distribution d'énergie. Le Roi peut, par arrêté délibéré en Conseil 
des ministres, fixer les conditions et les modalités de ces prises de participations. » ;  
VU l'article 3131-1, § 4, 3° du CDLD : « Sont soumis à l'approbation du Gouvernement: … les 
actes des autorités communales et provinciales ayant pour objet la création et la prise de 
participation à une association ou société de droit public ou de droit privé, autre 
qu'intercommunale ou association de projet, susceptible d'engager les finances communales ou 
provinciales » ;  
VU la délibération du Conseil communal du 24/08/2017 décidant à l'unanimité: 
•  Article 1er : - d'approuver le projet de souscription de 40 parts de type B équivalent à 
5000,00 € au sein de la SCRL «Champs d'énergie ».  
•  Article 2 : - de charger le Collège communal de l'exécution de la présente décision ;  
•  Article 3 : - la présente délibération sera transmise aux autorités de tutelle.  
CONSIDERANT que la SCRL «Champs d'énergie » a pour vocation sociétale de contribuer, 
sans ordre de préférence, à:  
•  la participation citoyenne à la gestion des énergies d'origine renouvelable (considérées 
comme des « biens communs ») ;  
•  un changement structurel en matière de production et consommation d'énergie 
(développement des énergies renouvelables, décentralisation de la production, efficacité 
énergétique et réduction de la consommation) ;  
•  l'accessibilité (économique et sociale) des citoyens aux produits et services liés aux 
énergies renouvelables ;  
•  le développement local ;  
VU les statuts de la SCRL «Champs d'énergie » tels qu'adoptés le 28 février 2013 ;  
CONSIDERANT que le Conseil National de la Coopération a agréé ladite coopérative en date du 1er mai 
2013 ;  
CONSIDERANT que son essence réside principalement en la libre entrée pour de nouveaux 
actionnaires, en l'absence d'actionnaire dominant et de but spéculatif ;  
CONSIDERANT que le capital social est représenté par des parts sociales d'une valeur nominale 
de 125 € chacune ;  
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
19 
 

 
CONSIDERANT qu'il existe deux catégories de parts sociales, à savoir :  
1.  les parts de catégorie A (ci-après dénommées « parts A »), attribuées aux garants et à 
toute personne physique ou morale admise par l'ensemble des détenteurs de parts A 
comme ayant des engagements similaires ou compatibles avec ceux de la société, après 
le dépôt d'un courrier de motivation. Les parts A sont accessibles à toute personne 
physique ou morale garante de la vocation sociétale telle que définie sous le point « A » 
de l'article 3 ;  
2.  les parts de catégorie B (ci-après dénommées « parts B ») attribuées aux coopérateurs 
adhérents. Les parts B sont accessibles à toute personne physique ou morale.  
VU la proposition de statuts modifiés; 
CONSIDERANT que la modification la plus importante concerne la suppression des parts de catégorie A (ci-
après dénommées « parts A »); que ni la commune, ni un de ces conseillers ne sont concernés par les parts A; 
que les coopérateurs garants (parts A) n'avaient pas d'objection à la suppression des parts A ; que ces derniers 
étaient présents à l'AGE avec un quorum de 60%, et pouvaient donc délibérer;  
VU le  PV de l'AG ordinaire du 22 juin 2020; 
VU le Rapport de gestion 2020; 
VU le Bilan de résultats 2020; 
VU le Compte de résultat 2020; 
VU le budget d'exploitation 2021;  
VU le Budget d'investissement 2021-2022; 
VU la Candidature au CA; 
ATTENDU qu'une AG extraordinaire (AGE) de la SCRL «Champs d'énergie » a eu lieu le 14 juin dernier; 
que l'approbation de la proposition des statuts modifiés est à l'ordre du jour de l'AGE; QU'il y a dés lors lieu 
que la Commune délibère afin de donner mandat à son représentant au sein de l'Assemblée Générale, 
Monsieur Delatte; 
VU l'urgence; 
QUE la date de la séance de l'Assemblée générale Extraordinaire ne permet pas d'attendre la prochaine 
séance du Conseil communal; QU'il est proposé que le Collège se substitue au Conseil communal pour 
délibérer sur le projet de modification de statuts de la SCRL, d'autant que la modification est minime et 
n'impacte pas la Commune; 
VU la délibération du Collège Communal du 08 juin 2021 décidant: 
Article 1er: - d'approuver les comptes annuels 2020, le budget 2021 ainsi que les rapports de gestion tels que 
transmis par la SCRL Champs d'énergie et approuvés lors de son AG du 31 mai dernier; 
Article 2: d'approuver le projet de modification des statuts de la SCRL "Champs d'énergie" qui sera soumis à 
l'AGE du 14 juin prochain; 
Article 3: - de soumettre la présenté délibération à la ratification du Conseil communal lors  
                   de sa prochaine séance 
Article 4: - de transmettre la présente délibération à la SCRL «Champs d'énergie ». 
DECIDE : 
Article 1er: - de ratifier la délibération du Collège communal du 08 juin 2021; 
Article 2: d'approuver le projet de modification des statuts de la SCRL "Champs d'énergie" qui sera soumis à 
l'AGE du 14 juin prochain; 
Article 3: - de transmettre la présente délibération à la SCRL «Champs d'énergie ». 
 
 
17. Renouvellement des GRD - Appel public à candidats 

Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
20 
 

 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU le Traité sur le fonctionnement de l'Union européenne, spécialement ses articles 56 et 106 ;  
VU la Charte du 12 décembre 2007 des droits fondamentaux de l'Union européenne, spécialement ses articles 
16, 17 et 36 ;  
VU la Directive (UE) 2019/944 du Parlement européen et du Conseil du 5 juin 2019 concernant des règles 
communes pour le marché intérieur de l'électricité et modifiant la directive 2012/27/UE, spécialement son 
article 30 ; 
VU la Constitution, spécialement ses articles 10, 15, 16, 23, 41 et 162 ; 
VU la Convention européenne des droits de l'homme et des libertés fondamentales, spécialement l'article 1er 
de son Premier protocole additionnel ; 
VU la Charte européenne du 15 octobre 1985 de l'autonomie locale, telle qu'approuvée par le décret de la 
Région wallonne du 14 décembre 2000, spécialement son article 10 ;  
VU le décret du 12 avril 2001 relatif à l'organisation du marché régional de l'électricité, spécialement son 
article 10 ; 
VU le Code de la démocratie et de la décentralisation,  spécialement ses articles L1122-20, L1122-24 et L 
1122-30 ; 
VU l'arrêté du Gouvernement wallon du 21 mars 2002 relatif aux gestionnaires de réseaux ; 
CONSIDERANT qu'historiquement, la gestion de la distribution d'électricité a été confiée aux communes en 
application  notamment  de  la  loi  du  10  mars  1925  sur  les  distributions  d'énergie  électrique ;  QUE  les 
communes  ont  par  conséquent  investi  de  longue  date  dans  leurs  réseaux  qui  ont  été  gérés  par  des 
intercommunales, en régie ou sous forme de concession ; 
CONSIDERANT que suite à la libéralisation du secteur, le rôle des gestionnaires de distribution électrique a 
évolué et que le gestionnaire de réseau de distribution électrique doit à présent être considéré comme une 
entreprise chargée de la gestion de services d'intérêt économique général, eu égard notamment aux obligations 
de service public qui lui sont imparties, et comme telle soumise aux règles des traités européens, notamment 
à celles prévues aux articles 18 et 101 à 109 inclus ( en ce sens voyez Avis de la Section de Législation du 
Conseil d'Etat n°64.004/4 du 19 septembre 2018) ; 
QUE  la  Cour  constitutionnelle  a  rappelé,  en  particulier,  que  la  libéralisation  du  marché  de  l'électricité : 
« suppose que l'activité de gestion des réseaux de distribution soit exercée par un gestionnaire qui aura été 
désigné dans un contexte concurrentiel, et donc que plusieurs candidats gestionnaires puissent se présenter
 » 
(C.C., 15 septembre 2004, n° 147/2004,  Considérant B.4.5.) ;    
CONSIDERANT, en outre, que selon les dispositions de la directive précitée, les gestionnaires de réseau de 
distribution doivent être désignés en fonction « de considérations d'efficacité et d'équilibre économique » ; 
CONSIDERANT que l'article 10 du 12 avril 2001 relatif à l'organisation du marché régional de l'électricité 
dispose comme suit : 
« Le  Gouvernement  désigne,  après  avis  de  la  CWaPE  et  sur  proposition  de  la  ou  des  communes  sur  le 
territoire desquelles se situe le réseau
, le gestionnaire du réseau de distribution. 
 
La désignation respecte les conditions suivantes: 
 
1° la commune propose un gestionnaire de réseau de distribution, après appel public à candidats, sur la base 
d'une procédure transparente et non discriminatoire et sur la base de critères préalablement définis et publiés 

 
2° le gestionnaire de réseau proposé répond aux conditions de désignation visées au présent décret et dispose 
de la capacité technique et financière requise ; 
 
3° la commune ne peut pas être enclavée, sauf si le gestionnaire de réseau de distribution est spécifique à la 
commune. La condition de non enclavement ne s'applique pas aux communes enclavées au moment de l'entrée 
en  vigueur du  décret  du 8 novembre  2018  modifiant le  décret  du  12 avril  2001 relatif à l'organisation  du 
marché régional de l'électricité et le décret du 19 décembre 2002 relatif à l'organisation du marché régional 
du gaz ; 
 
4° la commune ne peut pas proposer plusieurs gestionnaires de réseaux de distribution sur son territoire pour 
la gestion du réseau de distribution d'électricité. 
 

Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
21 
 

 
Si le gestionnaire de réseau désigné n'est, au moment de la désignation, pas propriétaire du réseau ou ne 
dispose  pas  d'un  droit  d'usage  sur  ce  réseau,  la  désignation  est  faite  sous  condition  suspensive  de 
l'acquisition, par le gestionnaire de réseau, de ce droit de propriété ou d'usage. 
 
Le Gouvernement arrête la procédure de désignation et de renouvellement du ou des gestionnaires de réseaux 
de distribution
 » ; 
 
CONSIDERANT que la procédure de désignation est encore précisée par l'arrêté du Gouvernement wallon 
du 21 mars 2002 relatif aux gestionnaires de réseaux ; 
QUE selon l'article 20 de l'arrêté susvisé : 
 
« § 1er Au minimum deux ans avant la fin du mandat du gestionnaire de réseau de distribution, visé à l'article 
10, § 2, du décret, le Ministre de l'Energie publie au Moniteur belge un appel à renouvellement. L'appel à 
renouvellement  précise  que  les  communes  peuvent,  individuellement  ou  collectivement,  initier  un  appel  à 
candidature transparent et non discriminatoire afin de sélectionner un candidat gestionnaire de réseau de 
distribution et qu'à défaut de candidature dans les délais et dans le respect des dispositions du décret et de 
ses arrêtés d'exécution, le mandat du gestionnaire de réseau peut être renouvelé pour un terme de vingt ans 
maximum à dater du lendemain de la fin du mandat précédent. 
 
§ 2 Dans un délai d'un an maximum à dater de l'appel à renouvellement visé au paragraphe 1er, la commune 
notifie à la CWaPE le gestionnaire de réseau de distribution proposé pour son territoire. 
 
A défaut de proposition de la commune dans le respect des dispositions du décret et de ses arrêtés d'exécution, 
le mandat du gestionnaire de réseau actif peut être renouvelé pour un terme de vingt ans maximum à dater 
du lendemain de la fin du mandat précédent. 
 
§ 3 Le candidat gestionnaire de réseau proposé par la commune adresse sa candidature par recommandé ou 
la  remet  contre  accusé  de  réception  en  deux  exemplaires  au  siège  de  la  CWaPE,  accompagnée  de  la 
délibération du conseil communal ou des conseils communaux proposant sa candidature. La CWaPE peut 
requérir du candidat tout document lui permettant de vérifier qu'il répond aux conditions prescrites par ou 
en vertu du décret et de ses arrêtés d'exécution et dispose notamment d'une capacité technique et financière 
suffisante » ; 
 
CONSIDERANT que la procédure d'appel aux candidats n'a pas été précisée par le Gouvernement wallon ; 
CONSIDERANT que le caractère transparent de la procédure impose à l'autorité de garantir en faveur de tout 
candidat un degré de publicité adéquat, nonobstant le caractère unilatéral de la désignation des gestionnaires 
de réseau ; 
CONSIDERANT que la publication d'un appel aux candidats sur le site internet communal constitue un gage 
de publicité suffisant ; 
CONSIDERANT  que  la  commune  est  invitée  à  initier  individuellement  ou  collectivement,  un  appel  à 
candidature ; 
CONSIDERANT qu'actuellement la commune est desservie par ORES; 
CONSIDERANT que la commune est également invitée à définir et publier les critères de désignation des 
candidats ; QUE ces critères doivent être non discriminatoires; 
CONSIDERANT  que  dans  le  cadre  de  la  précédente  désignation  des  gestionnaires  de  réseau,  le 
Gouvernement wallon s'était basé sur les critères suivants : 
 
« - des critères légaux : respect des conditions énumérées par les décrets gaz et électricité et leurs  arrêtés 
d'exécution (…) ; 
 
- des décisions des communes concernées ; 
 
- des considérations quant au prix, c'est-à-dire l'impact sur la facture, au niveau du timbre-poste distribution, 
de l'affiliation à l'un ou l'autre GRD ; 
 
- de la logique de l'homogénéisation au niveau du territoire d'une commune et de la nécessité d'obtenir à 
terme un seul tarif de distribution à l'échelon communal
 »; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
22 
 


 
 
CONSIDERANT  que  ces  critères  demeurent  pertinents,  que  l'homogénéisation  a  toutefois  entretemps  été 
réalisée au niveau communal ; 
CONSIDERANT que les tarifs des gestionnaires de réseau sont approuvés et peuvent être comparés ; 
CONSIDERANT que la désignation des gestionnaires de réseaux de distribution d'électricité et de gaz arrive 
à  échéance  en  2023  et  que  les  mandats  des  gestionnaires  de  réseau  de  distribution doivent  dès  lors  être 
renouvelés pour une nouvelle période de vingt ans ;  
CONSIDERANT  que  l'avis  relatif  au  renouvellement  de  la  désignation  des  gestionnaires  de  réseaux  de 
distribution d'électricité et de gaz du 10 février 2021 a été publié par le Ministre de l'Energie au Moniteur 
belge en date du 16 février 2021 ; 
CONSIDERANT que les communes peuvent notifier à la CWaPE une proposition de candidat gestionnaire 
de réseau de distribution sur leur territoire dans un délai d'un an à dater de l'appel à renouvellement, à savoir 
au plus tard le 16 février 2022 ; 
CONSIDERANT que la Commune de Fernelmont souhaite ouvrir à candidature la gestion de son réseau de 
distribution  d'électricité  sur  la  base  de  critères  objectifs  et  non  discriminatoires de  nature  à  lui  permettre 
d'identifier le meilleur candidat gestionnaire de réseau de distribution pour son territoire ;  
CONSIDERANT  qu'outre  les  tarifs,  l'investissement  du  gestionnaire  dans  les  réseaux  constitue  un  critère 
important ainsi que la qualité de service et la transition énergétique; 
CONSIDERANT  qu'il  est  également  important  pour  les  communes  de  s'assurer  d'un  retour  sur  les 
investissements  qu'elles  ont  consentis,  de  longue  date,  dans  les  réseaux  au  travers  des  dividendes  qu'elles 
peuvent pro mériter des gestionnaires de réseaux ; 
CONSIDERANT que la Commune de Fernelmont devra disposer des offres des gestionnaires de réseau de 
distribution qui se portent candidat dans un délai lui permettant : 
o  de réaliser une analyse sérieuse de ces offres,  
o  d'interroger si besoin les candidats sur leurs offres, 
o  de pouvoir les comparer sur la base des critères identifiés et  
o  de prendre une délibération motivée de proposition d'un candidat   
et ce, en vue de pouvoir notifier une proposition à la CWaPE au plus tard le 16 février 2022 ;    
VU l'avis de légalité remis par Monsieur le Directeur financier f.f.; 
 
Par ces motifs, 
 
Sur proposition du collège communal ; 
DECIDE : 
Article 1 : - D'initier un appel à candidature en vue de sélectionner un candidat gestionnaire de réseau de 
distribution pour la gestion de la distribution d'électricité sur son territoire. 
Article 2 : - De définir les critères objectifs et non discriminatoires suivants qui devront obligatoirement être 
détaillés  dans  les  offres  des  candidats  intéressés afin  que  la  Commune  de  Fernelmont  puisse  comparer 
utilement ces offres :  
 
-  Critère 1: La stratégie du candidat en faveur de la transition énergétique 
 
Les candidats remettront un dossier expliquant la stratégie envisagée dans le cadre de la transition 
énergétique. Ce dossier comprendra un maximum de 30 pages.  
Ce dossier détaillera notamment : 
- les mesures réalisées et planifiées en vue de rendre le réseau de distribution plus performant, 
notamment  via  le  comptage  communicant,  la  digitalisation  de  la  conduite  du  réseau,  le 
développement de nouveaux services, etc., dans le but de soutenir la transition énergétique et de 
permettre aux utilisateurs du réseau de distribution d'y participer activement.    
- l'engagement du candidat vers une entreprise durable; 
... 
 
 
-  Critère 2: capacité du candidat à garantir la continuité de ses missions de service public 
 
Les candidats devront détailler, par tous les moyens utiles, qu'ils disposent de la taille suffisante 
par rapport à l'ambition dont ils font preuve quant à la procédure de renouvellement. Le rapport 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
23 
 



 
taille/ambition devra ainsi permettre au Conseil communal de déterminer si le candidat dispose 
des  capitaux,  de  l'organisation,  des  ressources  humaines  (liste  non  exhaustive)  suffisants  pour 
rencontrer les exigences liées aux marchés communaux ainsi envisagés.  
 
-  Critère 3: qualité des services d'exploitation du réseau et des services de dépannage du candidat  
 
Les candidats devront détailler la manière avec laquelle leurs services sont organisés et ce, en 
reprenant les critères suivants (liste exhaustive) conformes aux statistiques remises annuellement 
à la CWaPE :  
 
Electricité  
 
A.  Durée des indisponibilités en Moyenne Tension (Heure/Minute/seconde) :  
i.  La durée des interruptions d'accès non planifiés et ce, en 2017, 2018 et 
2019. 
 
B.  Interruptions d'accès en basse tension :  
i.  Nombre de pannes par 1000 EAN  
ii.  Nombre de pannes par 100 km de réseau (basse tension) et ce, pour 2017, 
2018 et 2019  
 
C.  Plaintes relatives à la forme d'onde de tension en basse tension :  
i.  Nombre total de plaintes reçues par 1000 EAN (basse tension) et ce, en 
2017, 2018 et 2019 
 
D.  Offres et raccordements :  
i.  Nombre total d'offres (basse tension)  
ii.  Pourcentage des dossiers avec dépassement de délai ayant pour cause le 
GRD et ce, pour 2017, 2018 et 2019 
iii.  Nombre total de raccordements (basse tension)  
iv.  Pourcentage des dossiers avec dépassement de délai ayant pour cause le 
GRD et ce, pour 2017, 2018 et 2019 
 
E.  Coupures non programmées :  
i.  Nombre total  de  coupures non  programmées  par  1000  EAN  (basse  ou 
moyenne tension) et ce, pour 2017, 2018 et 2019 
ii.  Temps moyen d'arrivée sur site et ce, pour 2017, 2018 et 2019 
iii.  Temps d'intervention moyen et ce, pour 2017, 2018, et 2019 
 
 
-  Critère 4: services proposés par le candidat aux utilisateurs du réseau de distribution 
 
Les candidats devront détailler les services qu'ils proposent aux usagers de leurs réseaux dans une 
note et ce, en précisant a minima :  
•  les services développés en vue de faciliter la vie des clients; 
•  la proximité des services (bureau d'accueil, …)    
•  Les créneaux horaires d'ouverture de ceux-ci ; 
•  la Digitalisation des services    
•  les actions en matière de précarité énergétique  
•  L'éventail des moyens de communication mis à disposition des utilisateurs   
 
-  Critère 5: capacité économique : 
Les  candidats  fourniront  les  informations  financières  pour  les  exercices  2018,  2019  et  2020 
relatives à 
o  La part des fonds propres du GRD ; 
o  Les dividendes versés aux actionnaires ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
24 
 

 
o  la santé financière du GRD; 
o  Les tarifs de distribution en électricité et gaz. 
 
-  Audition préalable au sein du Conseil communal 
 
Le  Conseil  communal  se  réserve  le  droit  d'entendre  les  candidats  ayant  remis  un  dossier  de 
candidature et ce, avant l'adoption de la décision visant à proposer un candidat. Cette audition a 
pour  objectif  d'entendre  les  explications  des  candidats  quant  au  respect  des  critères 
susmentionnés. Celle-ci peut se faire en séance publique du Conseil communal ou en commission 
(telle que visée par l'article L1122-34 du CDLD).  
Article 3 : - De fixer au 15 octobre 2021 la date ultime de dépôt des offres des candidats intéressés. 
Article 4 : - De fixer au 15 novembre 2021 la date ultime d'envoi des réponses complémentaires des candidats 
intéressés aux questions de la Commune de Fernelmont sur leurs offres. 
Article 5 : - De publier l'annonce telle que reprise en annexe 1 de la présente délibération sur le site internet 
de la Commune de Fernelmont.  
Article 6 : - De charger le Collège communal de veiller à l'exécution de la présente délibération. 
 
MOBILITE 
 
18. Convention portant sur la réalisation, la maintenance et la promotion du réseau cyclable points-
nœuds - Approbation 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
ATTENDU  QU'un  réseau  de  points-nœuds  se  constitue  de  mailles  faisant  5  à  8  km  de  long,  soit  une 
juxtaposition  de  boucles  de  base de 15  à  25  km  de longueur;  QUE  la mise en place  d'un  réseau  à  points-
nœuds, qui comporte un balisage adapté, devrait concerner au minimum 300 km de voiries; QUE l'usager 
définit lui-même son parcours en fonction de l'itinéraire qu'il souhaite parcourir, en boucle ou en ligne, en 
notant la succession des numéros qu'il doit suivre; 
VU le Plan Wallonie Cyclable; 
VU les lignes directrices des réseaux cyclables à points noeuds; 
VU le courriel de la Province de Namur du 01.02.2021, signalant que son Service technique a établi un réseau 
cyclable points-nœuds sur les communes de son territoire ; 
CONSIDERANT QUE le réseau continue de prendre forme et se matérialisera par la pose de petits panneaux 
verts sur lesquels on retrouve les pastilles directionnelles numérotées ; 
CONSIDERANT QUE le chantier sera réalisé par la société Virage de Ciney ; 
VU l'état d'avancement du projet Points-Nœuds au niveau de la commune :   
•  l'équipe prévoit de rencontrer les responsables de la commune en juin 2021; 
•  la pose des balises est prévue dans la 3ème phase, à partir du premier trimestre 2022;   
VU la délibération prise par le Collège communal en date du 30.10.2018, par laquelle un accord de principe 
est marqué sur le réseau Points-Nœuds tel qu'il se présente provisoirement. Dans la mesure des possibilités, 
il serait opportun d'assurer un lien avec la Province de Liège, des itinéraires complémentaires seront ajoutés 
au réseau proposé : 

FORVILLE : possibilités de traverser le village en continuant l'avenue de la Libération au 
départ du point 169 : 
o  Franchir  la  rue  d'Eghezée,  emprunter  l'avenue  de  la  libération  dans  sa  traversée  de 
Forville-centre et de Seressia vers la Province de Liège (Hannêche) ; 
o  Franchir  la  rue  d'Eghezée,  emprunter  l'avenue  de  la  libération,  à  gauche  rue  Tige 
Del'Vau, rue Bâty Marchal, à droite rue des Tumuli vers la Province de Liège (Meeffe) ; 
o  Franchir la rue d'Eghezée, emprunter l'avenue de la libération, à droite rue de Pontillas, 
traverser la rue d'Eghezée en direction de Gochenée, lien au point 184 vers Noville-les-
Bois. 
L'autorisation  de  balisage  sur  les  voiries  communales  des  itinéraires  du  réseau  Points-Nœuds  est 
accordée par la Commune à la Province de Namur. 
VU le courrier transmis à la Province de Namur en date du 30.10.2018 ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
25 
 

 
CONSIDERANT QU'il faut privilégier les itinéraires d'accès au réseau RAVEL comme définis dans l'action 
2.2. du PCM « favoriser l'utilisation du vélo : créer des itinéraires de liaison vers les pôles voisins », via les 
nouveaux points-nœuds 53 et 49 (voir cartes RPN) ;  
VU le modèle de convention établi par la Province portant sur la réalisation, la maintenance et la promotion 
du réseau cyclable à points-nœuds : 
VU les remarques émises par le Collège communal en date du 09.02.2021 : 

sur le contenu du point 10 des engagements de la Commune, à savoir que des boucles cyclo-piétonnes 
à l'intérieur et à l'extérieur des villages de la Commune ont été identifiées et définies sur cartographie ; 

il faut privilégier les itinéraires d'accès au réseau RAVEL comme définis dans l'action 2.2. du PCM 
« favoriser l'utilisation du vélo : créer des itinéraires de liaison vers les pôles voisins », via les 
nouveaux points-nœuds 53 et 49 ;  

de désigner Monsieur Vincent DETHIER, Echevin de la Mobilité et Monsieur Adrien DAHIN du 
Bureau d'études en charge de la mobilité, en tant que personnes responsables communaux pour 
participer à la réunion prévue en juin prochain ; 
VU le courrier transmis au Service Technique Provincial en date du 11.02.2021 ; 
CONSIDERANT QU'il y a lieu d'établir une convention, liant la Commune à l'institution provinciale ; Que 
ce document a pour objet de définir les droits et obligations de chacune des deux parties ; 
 
CONVENTION 
 
Entre d'une part : 
 
La Commune de Fernelmont représentée par le Collège communal en les personnes de : 
 
Madame Christelle PLOMTEUX, Bourgmestre 
Madame Cécile DEMAERSCHALK, Directrice générale 
 
Ci-après dénommée la Commune »,   
 
Et d'autre part : 
 
La Province de Namur représentée par le Collège Provincial en les personnes de : 
 
Monsieur Jean-Marc VAN ESPEN, Député-Président 
Monsieur Valéry ZUINEN, Directeur général 
 
Ci-après dénommée la « Province ». 
 
Préambule 
 
La présente a pour objet d'organiser la mise en place, l'entretien et la promotion d'un réseau cyclable à vocation 
touristique organisé sur base d'un système « Points-nœuds ». 
 
Un réseau « Points-nœuds » est constitué d'un maillage dense de voiries qui se croisent à des points-nœuds 
(carrefours numérotés).  Sur le terrain, à chaque carrefour, une balise indique le numéro du carrefour et les 
directions possibles vers les numéros suivants. Chaque maille du réseau a, en moyenne, une longueur de 5 à 
8 km, ce qui permet aux usagers de définir leur parcours en fonction de la longueur souhaitée. 
 
La volonté est de valoriser les infrastructures existantes et de tirer parti au maximum du réseau RAVeL, des 
ouvrages cyclables existants et des petites voiries à faible circulation. 
 
 
Les parties conviennent ce qui suit : 
 
ARTICLE 1 : OBJET DE LA CONVENTION 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
26 
 

 
La présente convention a pour objet de préciser les obligations respectives des parties afin d'assurer le bon 
fonctionnement du réseau. 
 
ARTICLE 2 : DURÉE DE LA CONVENTION 

La convention est conclue pour une durée de 10 ans et entrera en vigueur à dater du jour de sa signature par 
les parties au présent acte. 
 
Elle sera reconduite tacitement pour une nouvelle durée de 10 ans à défaut pour l'une ou l'autre des parties 
d'avoir notifié à l'autre partie sa volonté de la résilier conformément à l'article 5. 
 
ARTICLE 3 : DROIT ET OBLIGATIONS DES PARTIES
 
3.1. La Province de Namur s'engage à : 
 
1.  Assurer la promotion du réseau ; 
2.  Installer la signalétique (fourniture et pose) sur le réseau ; 
3.  Remplacer à sa charge les balises et les fûts endommagés ou disparus ; 
4.  Coordonner les informations relatives à l'état du réseau qui lui seront transmises par des particuliers, 
des communes et des associations de cyclistes ; 
5.  inspecter le réseau une fois par an, tant l'état du balisage mis en place que celui du revêtement des 
voiries, la remise en état de celles-ci étant à charge de la commune ; 
6.   communiquer à la commune les problèmes d'état du revêtement des voiries éventuellement constatés 
suite à cette inspection annuelle ; 
7.   Maintenir à jour un cadastre des balises du réseau ; 
8.  Déplacer éventuellement les panneaux en raison de problèmes de visibilité, d'adaptations ponctuelles 
d'itinéraires ; 
9.   Nettoyer les panneaux sales (mousse, graffitis, etc.) ; 
10.  Fournir une charte graphique propre au réseau sur son territoire. 
 
3.2. La commune s'engage à : 
 
1.  Assurer la promotion du réseau ; 
2.  Valider  les  « fiches  poteaux »  transmises  préalablement  à  la  pose  de  la  signalétique  :  ces  fiches 
détaillent les balises qui seront implantées sur le territoire communal, leur emplacement (sur poteau 
existant ou nouveau poteau) ; 
3.  Veiller au bon entretien des voiries communales reprises dans le réseau. Cet entretien concerne l'état 
du revêtement mais comporte également les opérations suivantes : fauchage des abords, balayage de 
la partie indurée des pistes cyclables après fauchage et de manière régulière en période de chute de 
feuilles,  débroussaillage,  élagage  et  abattage  d'arbres  dangereux,  taille  des  haies,  interventions 
éventuelles après tempête sur les chemins communaux faisant parties du réseau ; 
4.  Dégager la végétation susceptible de masquer les balises ; 
5.  Garantir un accès aisé aux chemins repris dans le réseau ; 
6.  Remettre  les  balises  correctement  en  place  lors  de  travaux  effectués  sur  la  signalisation  routière 
communale ; 
7.  Assurer un travail de veille passive sur la signalétique elle-même ; 
8.  Notifier à la Province, toute dégradation, vol et tout fait généralement quelconque pouvant engager 
la responsabilité de cette dernière et dont la commune aurait connaissance ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
27 
 

 
9.  En cas d'adaptation de la signalisation communale en vue de renforcer la sécurité et l'attractivité du 
réseau, adopter les arrêtés complémentaires de police nécessaires ; 
10. A ne pas modifier ou compléter, de sa propre initiative, les itinéraires du réseau et les emplacements 
des panneaux ; 
 
ARTICLE 4 : RESPONSABILITÉ DES PARTIES 
La Province assume l'entière responsabilité des dommages qui seraient causés suite à la mise en œuvre du 
réseau points-nœuds résultant de la non observation des obligations mises à sa charge, sauf si ceux-ci sont 
consécutifs à un manque d'entretien ou de surveillance incombant à la Commune en vertu de l'article 3.2 ou 
à une faute de tout tiers généralement quelconque.  
 
Si les dommages résultent du non-respect des obligations mises à charge de la Province, la Commune sera 
exonérée de sa responsabilité pour autant qu'elle ait satisfait à son obligation d'information envers la Province 
conformément au point 7 de l'article 3.2. 
 
La Commune assume l'entière responsabilité des dommages causés à l'usager par l'état de la voirie, ou à raison 
d'un manquement à ses obligations de sécurité découlant de l'article 135§2 de la Nouvelle Loi communale 
codifiée par arrêté royale du 24 juin 1988. 
 
ARTICLE 5 : RÉSILIATION UNILATÉRALE
 
Les parties ne pourront résilier unilatéralement la présente convention avant l'écoulement du délai de 10 ans 
fixé à l'article 2. 
 
Chaque partie pourra notifier sa volonté de ne pas renouveler la présente convention au terme des 10 années, 
par courrier recommandé adressé à l'autre partie, au moins un an avant le terme du contrat
 
Le délai d'un an est compté de la date de l'envoi du recommandé, le cachet de la poste fait foi. La preuve de 
cet envoi incombe à la partie qui a souhaité mettre fin à la convention. 
 
Dans  l'hypothèse  visée  au  paragraphe  précédent,  les  parties  renoncent  dès  à  présent  à  se  réclamer  des 
dommages et intérêts, à quelque titre que ce soit et sous quelque forme ou dénomination que ce soit. 
A défaut de résiliation notifiée par l'une ou l'autre des parties selon les prescriptions de l'alinéa 2, la présente 
convention sera reconduite tacitement, sans autre formalité, pour une nouvelle période de 10 ans. 
 
Par exception à l'alinéa 1er du présent article, la convention pourra être résiliée de manière unilatérale, à tout 
moment, sans indemnité de part ou d'autre, dans les hypothèses suivantes : 
 

Si  pour  quelle  que  cause  que  ce  soit,  la  Province  se  trouve  indépendamment  de  sa  volonté  dans 
l'impossibilité d'exercer ou de poursuivre ses engagements ou si elle se trouve privée, par l'effet d'une 
décision  d'une  autorité  compétente,  des  titres  et  qualités  utiles  et  nécessaires  à  lui  permettre  de 
poursuivre ses missions dans le cadre juridique actuellement en place ; 

Si par suite d'une modification législative ou réglementaire la concernant ou concernant ses activités, 
la Province se trouvait dans l'impossibilité de poursuivre la présente convention. 
 
ARTICLE 6 : PACTE COMMISSOIRE EXPRÈS 
Si une partie ne respecte pas les obligations mises à sa charge par le présent acte et que cette défaillance n'est 
pas corrigée dans les soixante jours calendrier après réception d'une mise en demeure écrite, l'autre partie peut 
mettre fin à cet accord avec effet immédiat à l'égard de la partie défaillante, et conserve le droit de réclamer 
une indemnisation pour les dommages et intérêts encourus par elle de ce fait et ce, en fonction des efforts 
fournis par la partie défaillante. 
 
ARTICLE 7 : CESSION 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
28 
 

 
Eu égard aux règles applicables à la présente convention, les parties ne peuvent céder à des tiers ou entre elles, 
en tout ou en partie, à titre gratuit ou onéreux, tout ou partie des droits ou obligations qui leurs sont attribués 
par la présente convention. 
 
ARTICLE 8 : ASSURANCES 
Chaque partie, dans le cadre des missions réalisées en exécution de la présente, couvrira sa responsabilité 
civile  professionnelle  par  une  assurance  couvrant  de  façon  appropriée  sa  responsabilité  professionnelle  et 
celle de ses collaborateurs pouvant découler de l'exécution de sa mission. 
 
ARTICLE 9 : PROMOTION DU RÉSEAU 
La communication développée autour du projet par la commune devra respecter la charte graphique propre 
au réseau, établie par la province de Namur, sans omettre de citer les parties associées audit projet.  
 
Par « parties associées », il faut entendre : 
 
- La Province de Namur 
- La commune 
- Le CGT 
 
ARTICLE 11 : DISPOSITIONS DIVERSES 
Les parties conviennent expressément que la nullité éventuelle d'une des clauses de la présente convention 
n'affecte pas la validité de la convention dans son entièreté et que pour le cas où une des clauses de la présente 
convention viendrait à être déclarée nulle, elles négocieront de bonne foi la conclusion d'une nouvelle clause 
poursuivant dans la limite de la légalité des objectifs identiques à ceux poursuivis par la clause invalidée. 
 
Toute modification des clauses de la présente convention ou de ses annexes ne prendra ses effets que pour 
autant qu'elle ait été matérialisée dans un avenant rédigé en deux exemplaires originaux et signés par chacune 
des parties. 
 
En cas de difficulté non prévue par la présente convention et liée à son exécution, les parties se rencontreront 
et essayeront de la résoudre en négociant de bonne foi. 
 
Les  parties  déclarent  et  certifient  que  la  présente  convention  constitue  l'intégralité  de  leur  accord.    Cette 
convention annule tous les accords de volonté antérieurs qui auraient pu intervenir entre elles concernant le 
même objet. 
 
ARTICLE 12 : DROIT APPLICABLE, REGLEMENT DES DIFFÉRENDS ET CLAUSE 
ATTRIBUTIVE DE JURIDICTION
 
 
Cette convention est régie par le droit belge. 
 
Tout  litige  relatif  au  présent  acte  sera  tranché  exclusivement  par  les  juridictions  compétentes  de 
l'arrondissement de Namur. 
 
Fait à Namur, en 2 exemplaires, chaque partie ayant un intérêt distinct reconnaissant, par sa signature, avoir 
reçu un exemplaire. 
 
Pour la Commune : 
 
Approuvé par le Conseil communal de Fernelmont en sa séance du 20 mai 2021 
 
La Directrice générale, 
 
 
 
 
 
 
      La Bourgmestre, 
 
 
C. DEMAERSCHALK 
 
 
 
 
 
       
      Ch. PLOMTEUX 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
29 
 

 
 
Pour la Province de Namur : 
 
Approuvé par le Collège provincial de Namur en sa séance du …………………. 
 
 
 
Le Directeur général, 
Le Député-Président, 
 
Valéry ZUINEN 
 
Jean-Marc VAN ESPEN 
 
Par ces motifs; 
DECIDE : 
Article 1er : - d'approuver la convention entre la Commune de Fernelmont et la Province de Namur portant 
sur la réalisation, la maintenance et la promotion du réseau cyclable points-nœuds ; 
Article 2 : - de transmettre la convention en vue de son approbation par les autorités provinciales ainsi que la 
présente délibération au Service Technique Provincial - Voiries. 
 
TRAVAUX 
 
19. Convention de marché conjoint, SPW Mobilité et Infrastructures - Commune de Fernelmont, en 
vue  de  la  réalisation  de  travaux  de  réfection  de  voirie,  y  compris  aménagements  cyclo-piéton,  en 
traversée de Forville et Seron sur la N984 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-20 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU les problèmes de sécurité sur la N984 et plus particulièrement rue de Branchon, en traversée de Forville 

CONSIDERANT qu'il s'agit d'une voirie régionale sous compétence SPW ; 
CONSIDERANT que pour apporter une réponse pertinente le problème doit être géré conjointement par la 
Commune et le SPW ; 
VU la note du Cabinet du Ministre Di Antonio datée du 02 février 2018 demandant à la DGO1- Routes et 
Bâtiments, d'étudier et de lancer la procédure de permis et fixant les parts respectives du marché conjoint ; 
VU la note du Cabinet du Ministre Henry datée du 03 mars 2021,intégrant le projet N984 - réfection de voirie 
y compris aménagement cyclo- piéton" dans le programme justificatif 2021 ; 
VU le projet de convention de marché conjoint : 
 
 
Convention de marché conjoint en vue de la réalisation de travaux 
 
SPW Mobilité Infrastructures – Commune de Fernelmont 
 
N984 – Réfection de voirie, y c aménagement cyclo-piéton 
en traversée de Forville et Séron 
 
Entre 
 
D'une part, 
 
La Région wallonne (Service public de Wallonie Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur, 
sise Avenue Gouverneur Bovesse, 37, 5100 Jambes) représentée par son Gouvernement, en la personne de 
Monsieur Philippe HENRY, Vice-Président et Ministre du Climat, de l'Energie, des Infrastructures et de la 
Mobilité,  qui  délègue  le  Service  Public  de  Wallonie  Mobilité  et  Infrastructures,  Direction  des  Routes  de 
Namur pour l'exécution de la présente convention ; 
 
ci-après dénommée « le SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur » 
 
et  
 

Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
30 
 









 
D'autre part,  
 
La Commune de Fernelmont, sise rue Goffin, 2 à 5380 Fernelmont, représentée par Mesdames Christelle 
Plomteux, Bourgmestre et Cécile Demaerschalk, Directrice générale ; 
 
ci-après dénommée « la Commune », 
 
Vu les conclusions de la CPSR datée du 24 janvier 2017 demandant la réalisation d'une analyse de trafic (+ 
données accidents) à réaliser par la Zone de Police, d'une étude complémentaire de l'axe à réaliser par le 
SPW MI, Direction des déplacements doux et de la sécurité des aménagements de voirie ; 
 
Vu les conclusions du rapport d'analyse de trafic effectué par la Zone de Police en date du 1et juillet 2019 ; 
 
Vu les conclusions du rapport d'analyse de l'axe effectué par le SPW MI, Direction des déplacements doux et 
de la sécurité des aménagements de voirie en date du 22 janvier 3021 ; 
 
Vu  que  ces  conclusions  ont  donné  lieu  à  l'élaboration  d'un  projet  de  sécurisation  de  la  rue  de  Branchon 
(N984) en traversée de Forville et de Séron, notamment par la création d'un cheminement piéton ; 
 
Vu la note verte reçue du Cabinet du Ministre Di Antonio datée du 2 février 2018 demandant d'étudier et de 
lancer la procédure de permis et fixant les parts respectives du marché conjoint ; 
 
Vu la note verte (et son annexe) reçue du Cabinet du Ministre Henry datée du 3 mars 2021, intégrant le projet 
« N984 – Réfection de voirie, y compris aménagement cyclo-piéton » dans le programme justificatif 2021 ; 
 
Vu qu'il apparaît dès lors opportun de réaliser ces travaux de manière concomitante ;  
 
 
Il a été convenu ce qui suit : 
 
 
Article 1 
 
En exécution de l'article 48 de la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, les parties désignent le 
SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur pour intervenir, en leur nom collectif, à 
l'attribution et à l'exécution du marché. 
 
Les autres parties à la convention qui ne sont pas désignées « pouvoir adjudicateur » sont dénommées ci-
après « les autres signataires ». 
 
Le pouvoir adjudicateur est chargé notamment de :  

établir le cahier spécial des charges régissant le marché en concertation et avec l'approbation des autres 
signataires ; 
procéder à la passation du marché ;  
désigner le fonctionnaire dirigeant du marché ;  
assurer le suivi et la direction des travaux. 

 
La Commune de Fernelmont est chargée de : 

de transmettre l'ensemble des documents nécessaires à l'établissement du cahier spécial de charges par le 
pouvoir adjudicateur (clauses administratives, métré, clauses techniques, plans, annexes …) ; 
d'analyser les prix remis par les différents soumissionnaires pour leur partie ;  
de transmettre au pouvoir adjudicateur un rapport d'analyse des prix remis par les deux soumissionnaires 

les mieux classés ; si la procédure de passation le nécessitait, transmettre un rapport d'analyse des prix remis 
par les autres soumissionnaires ; 

le cas échéant, de transmettre la liste des postes devant faire l'objet d'une demande de justification auprès 
des deux soumissionnaires les mieux classés ; si la procédure de passation le nécessitait, transmettre la liste 
des postes devant faire l'objet d'une demande de justification par les autres soumissionnaires ;  

Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
31 
 










 
de désigner un fonctionnaire technique pour assister le fonctionnaire dirigeant pour leur partie ;  
 
 
Article 2 
 
La  présente  convention  vise  à  régler  les  modalités  selon lesquelles  les  travaux décrits  à  l'article  4  seront 
attribués et exécutés pour le compte des signataires de la présente convention. 
 
 
Article 3 
 
Les travaux visés par le marché conjoint concernent : la sécurisation de la rue de Branchon (tronçon de la 
N984  entre  les  BK4700  et  BK6900)  en  traversée  de  Forville  et  de  Séron  conformément  aux  plans  
F.X.9.984.2374.U1  à  U4,  notamment  par  la  réfection  du  revêtement  de  la  voirie  et  par  la  création  d'un 
cheminement piéton le long de ce tronçon. 
 
La réalisation simultanée des travaux permettra une meilleure coordination, un coût moindre pour chaque 
intervenant  et  la  diminution  des  désagréments  que  les  riverains  devraient  subir  dans  le  cas  de  chantiers 
distincts.  
 
 
Article 4 
 
A concurrence du montant (enveloppe fermée) de 450.000 euros TVAC, la part à charge du SPW Mobilité et 
Infrastructures – Direction des Routes de Namur, qui sera établie sur base du résultat de la procédure ouverte 
du marché, concerne : 

La réfection du revêtement de la voirie (y compris les purges nécessaires) ; 
En chaussée pour automobiles, le remplacement des zones pavées par un revêtement en enrobé bitumeux ; 
L'enlèvement et la pose de nouveaux linéaires (filets d'eau, bandes de contrebutage, bordures-filets d'eau) 

tels que repris sur les plans désignés en article 3 ; 
Enlèvement et pose des marquages ; 
Enlèvement et pose de signalisation verticale. 

 
La part à charge de la Commune de Fernelmont, qui sera établie sur base du résultat de la procédure ouverte 
du marché, concerne : 

L'installation d'un effet de porte à la BK4700 ; 
La construction du cheminement piéton ; 
Les travaux repris à charge du SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur, dépassant 

le montant (enveloppe fermée) de 450.000 euros TVAC que la Commune jugerait néanmoins nécessaires de 
réaliser. 
 
 
Article 5 
 
Chaque maître d'ouvrage est seul responsable de l'exécution des obligations qui lui incombent dans le cadre 
des travaux exécutés pour son compte. 
 
La partie concernée garantit le SPW Mobilité et Infrastructures - Direction des Routes de Namur contre toute 
condamnation qui serait prononcée contre elle à la suite d'actions de l'adjudicataire du marché ou de tiers 
du chef de telles erreurs, omissions, imprécisions, contradictions, illégalités ou autres manquements. 
 
 
Article 6 
 
Les  clauses  administratives  et  techniques  ainsi  que  le  métré  relatif  aux  travaux  seront  préalablement 
approuvés par chaque partie. 
 

Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
32 
 

 
Chaque  partie  supportera  les  coûts  supplémentaires  résultant  de  la  modification,  l'adjonction  ou  la 
suppression des travaux exécutés pour son compte.  
 
Les ordres modificatifs ne pourront toutefois être donnés par le fonctionnaire dirigeant qu'à la demande ou 
avec l'accord de la partie concernée ou de son délégué. 
 
 
Article 7 
 
Le SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur procèdera à la publication du marché 
conjoint  et  désignera  l'adjudicataire  du  marché  par  le  biais  d'une  procédure  ouverte  sur  base  du  critère 
d'attribution du prix. 
 
Le marché sera attribué, à l'offre régulière ayant le montant total le plus bas. 
 
La  notification  du  marché  sera  effectuée  par  le  fonctionnaire  dirigeant  désigné  par  le  SPW  Mobilité  et 
Infrastructures  –  Direction  des  Routes  de  Namur  et  ce,  après  la  tenue  d'une  réunion  entre  les  différents 
signataires de la convention et avoir reçu les accords de chaque partie. 
 
 
Article 8 
 
Le SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur désignera le fonctionnaire dirigeant 
chargé de contrôler et de diriger l'exécution du marché conjoint. 
 
L'ordre de service sera donné par ce fonctionnaire dirigeant pour l'ensemble des divisions. 
Chacune des parties désignera un délégué chargé d'assister ce fonctionnaire pour ce qui a trait aux travaux 
qui la concerne. Le nom de ce délégué sera notifié au SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes 
de Namur avant le début des travaux.  
La mission d'assistance de ce délégué consiste à : 
-assister aux réunions de chantier dans la mesure où elles concernent les travaux exécutés pour le compte de 
la partie qui l'a désigné ; 
-participer aux réceptions techniques dans la mesure où elles concernent les travaux exécutés pour le compte 
de cette partie ; 
-vérifier si les travaux exécutés pour le compte de cette partie sont exécutés conformément aux prescriptions 
du cahier spécial des charges et de ses annexes ; 
-vérifier l'état d'avancement de ces travaux et participer au mesurage des quantités à prendre en compte ; 
-Informer le fonctionnaire dirigeant de tout évènement, situation ou décision spécifique ayant une incidence 
quelconque  sur  la  conception  ou  l'exécution  du  marché,  la  mission  du  pouvoir  adjudicateur  ou  celle  du 
fonctionnaire dirigeant. 
 
Le délégué communiquera par écrit toutes ses observations, notes au journal des travaux, procès-verbal, … 
au fonctionnaire dirigeant.  
 
A moins qu'une faute soit démontrée dans son chef, le SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes 
de Namur n'engage pas sa responsabilité vis-à-vis des autres parties en cas d'exécution des travaux pour 
compte  de  celles-ci  de  manière  non  conforme  aux  prescriptions  du  cahier  spécial  des  charges  ou  de  ses 
annexes ni en cas d'erreur de mesurage des quantités prises en compte. 
 
 
Article 9 
 
En cas de perturbation du planning d'exécution des travaux ou de tout autre incident d'exécution par le fait 
ou la faute d'une des parties, perturbation ou incident ouvrant à l'adjudicataire un droit à des indemnités ou 
à une révision du prix du marché, la partie par le fait ou la faute de laquelle la perturbation ou l'incident est 
survenu supporte le paiement des indemnités ou suppléments de prix éventuels dus à l'adjudicataire. Le cas 
échéant,  elle  garantit  le  SPW  Mobilité  et  Infrastructures  –  Direction  des  Routes  de  Namur  pour  toute 

Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
33 
 

 
condamnation à des indemnités ou suppléments de prix qui serait prononcée contre celle-ci du chef de la 
perturbation ou de l'incident. 
 
 
Article 10 
 
Les réceptions provisoire et définitive de l'ensemble des travaux seront accordées par le SPW Mobilité et 
Infrastructures  - Direction des Routes de Namur moyennant l'accord préalable de chaque partie pour les 
travaux qui la concerne. 
 
Le cahier spécial de charges régissant le marché conjoint prévoira les délais de garantie entre la réception 
provisoire et la réception définitive. 
 
Conformément  à l'article  91  de  l'A.R.  du  14 janvier  2013  établissant les règles générales  d'exécution  des 
marchés publics, chaque partie pourra, si elle le souhaite, prendre possession des travaux réalisés pour son 
compte  avant  la  réception  provisoire  de  l'ensemble  des  travaux.  Il  appartiendra  à  la  partie  concernée 
d'établir,  en  concertation  avec  le  fonctionnaire  dirigeant,  l'état  des  lieux  des  travaux  pris  en  possession 
conformément à l'article 91 précité. 
 
 
Article 11 
 
Chaque partie paiera directement à l'adjudicataire du marché les travaux exécutés pour son compte.  
A cet effet, le cahier spécial des charges régissant le marché conjoint contiendra les dispositions nécessaires 
pour que l'adjudicataire : 

établisse des déclarations de créance et factures distinctes en fonction de la partie pour le compte de 
laquelle les travaux ont été réalisés, sous le régime de la « TVA cocontractant » (Auto-liquidation) ;  
-introduise  directement,  en  original,  auprès  de  chaque  partie  les  déclarations  de  créance  appuyées  des 
documents nécessaires, ainsi que les factures relatives aux travaux exécutés pour le compte de cette partie. 
 
Chaque partie est responsable, pour ce qui concerne les travaux exécutés pour son compte et pour lesquels 
elle aura reçu une déclaration de créance, de l'établissement du procès-verbal visé à l'article 95 de l'A.R. du 
14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics ainsi que de la notification 
à  l'adjudicataire  de la  situation  des  travaux  admis  en  paiement  et  de  l'invitation  à  introduire  une  facture 
conformément à cette disposition. 
Une copie de cette notification sera transmise en même temps au SPW Mobilité et Infrastructures - Direction 
des Routes de Namur. 
 
Chaque  partie  prendra  à  sa  charge  les  intérêts  de  retard  et  autres  indemnités  éventuelles  dues  à 
l'adjudicataire en raison de ses retards ou défauts de paiements. 
 
Chacune des parties accepte de garantir les autres parties en cas de  retard ou de défaut de paiement des 
travaux qui la concerne, contre toute condamnation à des intérêts de retard ou autres indemnités qui seraient 
prononcées contre elle de ce chef. 
 
La responsabilité du SPW Mobilité et Infrastructures - Direction des Routes de Namur n'est pas engagée vis-
à-vis des autres parties en cas d'arrêt ou de ralentissement des travaux qui seraient imputables à d'éventuels 
retard ou défaut de paiement d'une autre partie. La partie dont le retard ou le défaut de paiement a entraîné 
un  arrêt  ou  un  ralentissement  des  travaux  dédommage  les  autres  parties  pour  le  préjudice  qu'elles  ont 
éventuellement subi. 
 
 
Article 12 
 
Le SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur désignera le coordinateur de sécurité 
et de santé chargé de coordonner la sécurité et la santé lors de l'élaboration du projet de travaux et de la 
réalisation de ceux-ci. 

Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
34 
 

 
 
Le SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur s'engage à prendre en charge la totalité 
des frais honoraires du coordinateur. 
 
 
Article 13 
 
Sans préjudice de la responsabilité de l'entrepreneur et de ses sous-traitants et sauf à prouver une faute dans 
le chef du SPW Mobilité et Infrastructures - Direction des Routes de Namur, chacune des parties supporte 
les conséquences financières des dommages que subissent les tiers (notamment les dommages aux propriétés 
voisines et les troubles de voisinage) du fait des travaux qui sont réalisés pour son compte, que ce soit lors 
de leur exécution ou après celle-ci. 
Il en va de même lorsque des dommages sont causés aux installations d'une autre partie. 
 
Dans les limites visées ci-dessus, la partie dont les travaux sont impliqués garantit les autres parties contre 
toute condamnation qui serait prononcée contre elle du chef de tels dommages. 
 
 
Article 14 
 
Chacune des parties signataire s'engage à disposer en temps utile des crédits nécessaires, des emprises utiles 
à l'exécution des travaux et l'établissement des ouvrages avant le début de l'exécution du marché. 
Chacune des parties signataire s'engage à disposer de tous les permis et autorisations spécifiques nécessaires 
avant l'exécution du marché. 
 
 
Article 15 
 
Chaque  partie  s'engage  à  assurer  l'entretien  ultérieur  des  aménagements  qu'elle  a  demandé  après  la 
réception des travaux. 
 
 
Article 16 
 
Toute introduction d'actions judiciaires ou autres dans le cadre de l'attribution ou de l'exécution du marché 
doit faire l'objet d'une concertation préalable avec les autres parties. 
Chaque partie accepte d'intervenir volontairement à la cause à la demande d'une autre partie en cas de litige 
lié à l'exécution de la présente convention. 
Tout  litige  lié  à  l'interprétation  et  l'exécution  de  la  présente  convention  sera  soumis  aux  Tribunaux  de 
l'arrondissement judiciaire de Namur. 
 
La présente convention est établie en deux exemplaires afin que chaque partie dispose d'un exemplaire valant 
original signé par toutes les parties. 
 
 
Pour le SPW Mobilité et Infrastructures – Direction des Routes de Namur, 
 
 
Fait à Jambes, le 
 
 
 
Pour la Commune de Fernelmont, 
 
 
Fait à Fernelmont, le 
 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
35 
 

 
CONSIDERANT  que  les  parts  financières  sont  estimées  respectivement  à  450.000  €  TVAC  (enveloppe 
fermée) à charge du SPW et à 300.000 TVAC à charge de la Commune; 
DECIDE : 
Article 1er:  d'approuver la convention de marché conjoint  en vue de la réalisation de travaux par le SPW 
Mobilité Infrastructures  et la Commune de Fernelmont, N984 - réfection de voirie, y compris aménagement 
cyclo-piéton en traversée de Forville et Seron ; 
Article 2: de désigner le SPW Mobilité et Infrastructures - Direction des Routes de Namur pour intervenir en 
tant que Pouvoir adjudicateur principal. 
 
 
20. Marché de travaux visant à la réfection de la rue Saint-Antoine à Franc-Waret - Approbation des 
conditions et du mode de passation 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-20 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU l'article L1222-3 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU  la  loi  du  17  juin  2013  relative  à  la  motivation,  à  l'information  et  aux  voies  de  recours  en  matière  de 
marchés  publics,  de  certains  marchés  de  travaux,  de  fournitures  et  de  services  et  de  concessions  et  ses 
modifications ultérieures ; 
VU la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l'article 36 ; 
VU l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics et ses 
modifications ultérieures ; 
VU l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs classiques et ses 
modifications ultérieures ; 
VU  sa  délibération  du  23  mai  2019  décidant  d'adhérer  au  Programme  du  Fonds  régional  pour  les 
Investissements communaux 2019-2021 ; 
VU le courrier du 20 août 2019 aux termes duquel Madame la Ministre des pouvoirs locaux, Valérie du De 
Bue, approuve la programmation FRIC 2019-2021 et définit l'enveloppe allouée à la Commune au montant 
de 471.690,80 € ; 
VU le projet définitif dressé par le Bureau d'études ; 
CONSIDERANT le cahier des charges N° 2021-BE-035 relatif au marché “Réfection de la rue Saint-Antoine 
à Franc-Waret” établi par le Bureau d'études ; 
CONSIDERANT que le montant estimé de ce marché s'élève à 248.636,20 € hors TVA ou 300.849,80 €, 21% 
TVA comprise ; 
CONSIDERANT qu'il est proposé de passer le marché par procédure ouverte ; 
CONSIDERANT que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget extraordinaire, article 421/735-
60; 
VU l'avis de légalité remis par le Directeur financier f.f. conformément à l'article L1124-40 §1 du Code de la 
Démocratie Locale et de la Décentralisation ;  
DECIDE : 
Article 1er.: D'approuver le cahier des charges N° 2021-BE-035 et le montant estimé du marché “Réfection 
de la rue Saint-Antoine à Franc-Waret”, établis par le Bureau d'études. Les conditions sont fixées comme 
prévu au cahier des charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. Le montant estimé 
s'élève à 248.636,20 € hors TVA ou 300.849,80 €, 21% TVA comprise. 
Article 2.: De passer le marché par la procédure ouverte. 
Article 3 : De solliciter une subvention pour ce marché auprès de l'autorité subsidiante SPW – Département 
des Infrastructures subsidiées, Boulevard du Nord 8 à 5000 Namur ; 
Article 4 : De transmettre le dossier projet pour avis au SPW, Direction Générale des Routes et Bâtiments – 
DGO1 ; 
Article 5.: De compléter et d'envoyer l'avis de marché au niveau national. 
Article 6.: De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire, article 421/735-60. 
 
 
21. Marché de travaux visant à l'aménagement de voirie aux abords de l'école d'Hingeon - Approbation 
des conditions et du mode de passation 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
36 
 

 
VU l'article L1122-20 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU l'article L1222-3 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU le projet de sécurisation aux abords des écoles communales et plus particulièrement l'école d'Hingeon ; 
VU  la  loi  du  17  juin  2013  relative  à  la  motivation,  à  l'information  et  aux  voies  de  recours  en  matière  de 
marchés  publics,  de  certains  marchés  de  travaux,  de  fournitures  et  de  services  et  de  concessions  et  ses 
modifications ultérieures ; 
VU  la  loi  du  17  juin  2016  relative  aux  marchés  publics,  notamment  l'article  42,  §  1,  1°  a)  (la  dépense  à 
approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 139.000,00 €) ; 
VU l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics et ses 
modifications ultérieures ; 
VU l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs classiques et ses 
modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 
VU les travaux d'extension de l'école de Hingeon; 
VU les travaux de réfection de voirie aux alentours; 
VU la nécessité de réaliser un parking aux abords de l'école  tel que prévu au moment de l'extenison; 
CONSIDERANT  le  cahier  des  charges  N°  2021-BE-039  relatif  au  marché  “Aménagement  de  voirie  aux 
abords de l'école d'Hingeon” ; 
CONSIDERANT que le montant estimé de ce marché s'élève à 40.078,00 € hors TVA ou 48.494,38 €, 21% 
TVA comprise ; 
CONSIDERANT qu'il est proposé de passer le marché par procédure négociée sans publication préalable ; 
CONSIDERANT que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget extraordinaire de l'exercice 2021, 
article 421/735-60 ; 
VU l'avis de légalité remis par le Directeur financier f.f. conformément à l'article L1124-40 §1 du Code de la 
Démocratie Locale et de la Décentralisation ;  
DECIDE : 
Article  1er.:  D'approuver  le  cahier  des  charges  N°  2021-BE-039  et  le  montant  estimé  du  marché 
“Aménagement de voirie aux abords de l'école d'Hingeon”, établis par le Bureau d'études. Les conditions sont 
fixées comme prévu au cahier des charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. Le 
montant estimé s'élève à 40.078,00 € hors TVA ou 48.494,38 €, 21% TVA comprise. 
Article 2.: De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3.: De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire, article 421/735-60. 
 
 
22. Marché de travaux de  voirie et d'égouttage rue du Calvaire à Marchovelette  - Approbation des 
conditions et du mode de passation 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-20 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU l'article L1222-3 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU  la  loi  du  17  juin  2013  relative  à  la  motivation,  à  l'information  et  aux  voies  de  recours  en  matière  de 
marchés  publics,  de  certains  marchés  de  travaux,  de  fournitures  et  de  services  et  de  concessions  et  ses 
modifications ultérieures ; 
VU la loi du 17 juin 2016 relative aux marchés publics, notamment l'article 36 ; 
VU l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics et ses 
modifications ultérieures ; 
VU l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs classiques et ses 
modifications ultérieures ; 
VU  sa  délibération  du  23  mai  2019  décidant  d'adhérer  au  Programme  du  Fonds  régional  pour  les 
Investissements communaux 2019-2021 ; 
VU le courrier du 20 août 2019 aux termes duquel Madame la Ministre des pouvoirs locaux, Valérie du De 
Bue, approuve la programmation FRIC 2019-2021 et définit l'enveloppe allouée à la Commune au montant 
de 471.690,80 € ; 
CONSIDERANT que le marché de conception pour les « Travaux de voirie et égouttage rue du Calvaire à 
Marchovelette » a été attribué à l'INASEP, rue des Viaux 1b à 5100 Naninne ; 
VU le projet définitif dressé par l'auteur de projet ; 
CONSIDERANT le cahier des charges N° 2021-VEG relatif au marché “Travaux de voirie et d'égouttage rue 
du Calvaire à Marchovelette” établi par l'INASEP ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
37 
 

 
CONSIDERANT  que  le  montant  estimé de  ce marché  s'élève  à  840.000,00 €  hors  TVA  ou  954.450,00 €, 
TVA comprise ; 
CONSIDERANT qu'il est proposé de passer le marché par procédure ouverte ; 
CONSIDERANT que le crédit permettant cette dépense est inscrit au budget extraordinaire, article 421/735-
60 ; 
ATTENDU QUE ce marché sera réalisé conjointement avec la SWDE pour la réfection des canalisations; que 
la part SWDE est estimée à 157.975 € Htva tva 6%; 
VU l'avis de légalité remis par le Directeur financier conformément à l'article L1124-40 §1 du Code de la 
Démocratie Locale et de la Décentralisation ;  
DECIDE : 
Article 1er.: D'approuver le cahier des charges N° 2021-VEG et le montant estimé du marché “réfection de 
la voirie et de l'égouttage rue du Calvaire à Marchovelette”, établis par le Bureau d'études. Les conditions 
sont fixées comme prévu au cahier des charges et par les règles générales d'exécution des marchés publics. 
Le montant estimé s'élève à 840.000,00 € hors TVA ou 954.450,00 €, TVA comprise. 
Article 2.: De passer le marché par la procédure ouverte. 
Article 3 : De solliciter une subvention pour ce marché auprès de l'autorité subsidiante SPW – Département 
des Infrastructures subsidiées, Boulevard du Nord 8 à 5000 Namur ; 
Article 4 : De transmettre le dossier projet pour avis au SPW, Direction Générale des Routes et Bâtiments – 
DGO1 ; 
Article 5 : De solliciter une contribution pour ce marché auprès du tiers payant SPGE, avenue de Stassart 14-
16 à 5000 Namur ; 
Article 6.: De compléter et d'envoyer l'avis de marché au niveau national. 
Article 7.: De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire, article 421/735-60. 
 
 
23. Rénovation du Centre Sportif et Associatif de Fernelmont - Introduction de la demande d'octroi de 
subvention Infrasport auprès du SPW "Mobilité et Infrastructures" 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
VU l'article L1222-3 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ; 
CONSIDERANT que le Centre Sportif et associatif de Fernelmont (CSAF) présente de nombreux désordres 
notamment au niveau de la toiture et de la Stabilité ; 
CONSIDERANT que l'étude nécessaire pour solutionner ses problèmes doit être confiée à un auteur de projet 
possédant une expertise en la matière ; 
VU  la  loi  du  17  juin  2013  relative  à  la  motivation,  à  l'information  et  aux  voies  de  recours  en  matière  de 
marchés  publics,  de  certains  marchés  de  travaux,  de  fournitures  et  de  services  et  de  concessions  et  ses 
modifications ultérieures ; 
VU  la  loi  du  17  juin  2016  relative  aux  marchés  publics,  notamment  l'article  42,  §  1,  1°  a)  (la  dépense  à 
approuver HTVA n'atteint pas le seuil de 139.000,00 €) et l'article 57 ; 
VU l'arrêté royal du 14 janvier 2013 établissant les règles générales d'exécution des marchés publics et ses 
modifications ultérieures ; 
VU l'arrêté royal du 18 avril 2017 relatif à la passation des marchés publics dans les secteurs classiques et ses 
modifications ultérieures, notamment l'article 90, 1° ; 
VU sa délibération du 25 février 2021 décidant: 
Article 1er.: D'approuver le cahier des charges N° 2021-BE-007 et le montant estimé du marché “Mission 
d'auteur de projet pour la rénovation du Centre Sportif et Associatif de Fernelmont”, établis par le Bureau 
d'études.  Les  conditions  sont  fixées  comme  prévues  au  cahier  des  charges  et  par  les  règles  générales 
d'exécution des marchés publics. Le montant estimé s'élève à 55.000,00 € hors TVA ou 66.550,00 €, 21% 
TVA comprise. 
Article 2.: De passer le marché par la procédure négociée sans publication préalable. 
Article 3.: De financer cette dépense par le crédit inscrit au budget extraordinaire, article 76408/724-54. 
CONSIDERANT que ce projet pourrait faire l'objet d'une subvention Infrasport; 
VU le Décret du 03 décembre 2020 relatif aux subventions octroyées à certains investissements en matière 
d'infrastructures sportives et abrogeant le décret du 25 février 1999 relatif aux subventions octroyées à certains 
investissements en matière d'infrastructures sportives; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
38 
 

 
VU l'Arrêté du Gouvernement wallon du 11 février 2021 portant exécution du décret du 3 décembre 2020 
relatif aux subventions octroyées à certains investissements en matière d'infrastructures sportives et abrogeant 
l'arrêté du gouvernement wallon du 9 juillet 2015, relatif aux subventions octroyées à certains investissements 
en matière d'infrastructures sportives  
VU le formulaire de demande d'octroi de subvention édité par le SPW "Mobilité et Infrastucture"; 
ATTENDU QUE le dossier de demande doit comprendre: 
1. la délibération de l'organe décisionnel du demandeur sollicitant la subvention;  
2. les annexes types relatives au respect des critères de recevabilité repris à l'article 6 du décret 3 décembre 
2020;  
3. l'acte de propriété ou le droit de jouissance ou, le cas échéant, l'accord de principe du propriétaire sur un 
futur droit de jouissance pour le site concerné par la demande de subvention lequel précisera, à minima, le 
contenu et les modalités dudit futur droit de jouissance;  
4. des photos des installations ou du site concernés par la demande d'octroi de subvention.  
VU la charte régionale éthique portant sur l'esprit du sport et de ses valeurs; 
 
Par ces motifs; 
DECIDE : 
Article 1er: De solliciter une subvention auprès d'Infrasport dans le cadre de la rénovation du CSAF; 
Article 2: D'introduire le formulaire de demande auprès du SPW " Mobilité et Infrastuctures"; 
Article 3 : D'adhérer à la Charte régionale portant sur l'esprit du sport et de ses valeurs arrêtée par Monsieur 
Jean-Luc Crucke, Ministre wallon des sports. 
 
ENSEIGNEMENT 
 
24. Règlement de travail du personnel de l'enseignement communal - Modification - Approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du CDLD; 
VU  sa  délibération  du  26  octobre  2011  approuvant  le  règlement  de  travail  de  l'enseignement  communal, 
approuvé par la COPALOC, le 26 septembre 2011 ; 
VU sa délibération du 19 juin 2014 approuvant le règlement de travail de l'enseignement communal approuvé 
par la COPALOC, le 26 mai 2014 ; 
VU  sa  délibération  du  20  octobre  2016  approuvant  le  règlement  de  travail  de  l'enseignement  communal 
approuvé par la COPALOC, le 3 octobre 2016; 
VU  la  circulaire  n°7964  du  12  février  2021  qui  signale  que  la  Commission  paritaire  communautaire  de 
l'enseignement fondamental officiel subventionné a procédé à la révision du règlement général de travail lors 
de sa réunion du 11 juin 2020;  
ATTENDU QUE ce règlement a été approuvé par la COPALOC en date du 31 mai 2020, qu'il doit ensuite 
être adopté par le PO lors d'une séance du Conseil Communal et transmis à l'inspection du travail ;  
ATTENDU  QUE  les  modifications  concernent  l'organisation  du  travail  des  membres  du  personnel  de 
l'enseignement et octroient plus de souplesse organisationnelle aux Pouvoirs organisateurs; 
VU le projet de règlement de travail modifié tel qu'annexé à la présente ; 
DECIDE : 
Article  1er :  d'approuver  le  règlement  de  travail  destiné  aux  membres  du  personnel  de  l'enseignement 
communal tel que modifié et approuvé par la COPALOC le 31 mai 2021 ; 
Article 2 : - de le transmettre à l'Inspection du travail. 
 
PERSONNEL 
 
25. Recrutement d'un Responsable du service Etat civil/Population (m/f/x) contractuel de niveau B1 ou 
A1 selon diplôme sous statut A.P.E : profil de fonction et commission de sélection : approbation. 
 
Le CONSEIL COMMUNAL, 
VU l'article L1122-30 du Code de la Démocratie Locale ; 
VU  la  délibération  du  Conseil  Communal  du  26  juin  2009  décidant  d'adhérer  au  Pacte  pour  une  fonction 
publique solide et solidaire ; 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
39 
 

 
VU  la  délibération  du  Conseil  Communal  du  22  juillet  2016  arrêtant  le  statut  administratif  du  personnel 
communal ; 
VU l'approbation de ce statut par l'autorité de tutelle ;  
VU la section 3 du chapitre IV consacré au recrutement du statut administratif prévoyant différentes étapes 
dans le recrutement du personnel :  

Fixation du régime juridique de l'agent à recruter ; 

Création et fixation de la composition de la Commission de sélection  
(Article 20 
La  commission  de  sélection  se  compose  obligatoirement  de  minimum  deux  représentants  de 
l'administration dont le Directeur général, d'un ou plusieurs représentants de l'autorité politique et 
d'un ou plusieurs jurés extérieurs à la Commune. 
La commission de sélection est présidée par le Directeur général. 
La commission de sélection peut être constituée pour une période déterminée, renouvelable). 


Sur base d'une proposition de la Directrice générale, rédaction d'un profil de fonction qui décrit la 
mission et les tâches principales de la fonction à pourvoir ;  

Rédaction d'une offre d'emploi sur base du profil de fonction ;  

Sélection des candidatures par la Commission de sélection ;  

Sélection des candidats par la Commission de sélection ;  

Décision d'engagement et de constitution d'une réserve de recrutement ;  
VU sa délibération du 26 janvier 2012 décidant : 

De déléguer au Collège communal les étapes de recrutement du personnel communal suivantes : 
•  Rédaction d'une offre d'emploi sur base du profil de fonction 
•  Sélection  des  candidatures  en  tant  qu'autorité  de  contrôle  et  de  recours  des  décisions  de  la 
Commission de sélection 
•  Décision  d'engagement  et  constitution  d'une  réserve  de  recrutement  conformément  à  l'article 
L1213-1 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation. 
VU le départ à la retraite prochain de l'actuelle responsable du service population/état civil; 
ATTENDU QUE les précédents recrutements réalisés pour ce service n'ont pas permis d'identifier un agent 
disposant des compétences et qualités requises pour ce type de poste; 
QU'il y a lieu de pourvoir à cet emploi afin d'assurer la continuité du service ; 
VU la proposition du Collège communal de recruter l'agent sous régime contractuel (statut APE) ; 
VU la proposition de composition de la Commission de sélection : 
o  Représentants  de  l'administration  communale  (minimum  deux  représentants,  dont  la 
Directrice générale) 
▪  Madame Cécile DEMAERSCHALK, Directrice générale ; 
▪  Madame Barbara TERWAGNE ; Responsable des ressources humaines  
o  Représentants de l'autorité politique (un ou plusieurs) 
▪  Madame Christelle PLOMTEUX, Bourgmestre ;  
▪  1 représentant de la majorité ;  
▪  1 représentant de la minorité; 
o  Juré(s) extérieur(s) à la Commune (un ou plusieurs) 
▪  un responsable d'un service population – état civil 
▪  un membre du GAPEC (groupement des agents population – état civil) ou un 
membre de l'Office des étrangers; 
 
VU la proposition de profil de fonction :  
Intitulé 
de 
la  Responsable du service Population Etat Civil (m/f) au grade d'employé B1 ou A1 selon 
fonction 
diplôme  sous statut APE 
Finalité 
de 
la  Sous l'autorité de la Directrice générale, le Responsable du service Population/Etat 
fonction 
Civil coordonne et gère quotidiennement les matières du service et l'équipe  de 3 
agents qui le compose. Il assure la veille législative du service. 
  
Responsabilités et activités principales:  
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
40 
 

 
Il organise le service: 
o  Participe activement aux tâches confiées au service (Accueillir le citoyen, le 
conseillez,  l'orientez  et  donnez  suite  à  ses  demandes  liées  au  domaine  de 
compétences du service) ;  
o  Supervise activement les activités de l'équipe dans les tâches confiées à celui-
ci ; 
o  Gère l'organisation quotidienne du service (dont le planning des permanences 
auxquelles il participe) ;  
o  S'assure de la polyvalence des agents au sein du service et supplée un agent 
en cas de manque d'effectifs ;  
o  Assure  le  travail  des  employé(e)s  absent(e)s  lorsque  cela  s'avère 
nécessaire/organise le remplacement. 
o  Rédige ou vérifie les documents/rapports/courriers du service ;  
o  Communique  à  son  supérieur  direct  tout  problème  rencontré  au  sein  du 
service et lui présente des propositions d'amélioration du service ; - 
o  Représente  le  service  dans  toute  réunion,  concertation,  …  intéressant  le 
service ; 
o  supervise  les  délibérations  pour  le  Collège  ou  Conseil  communal  et  actes 
administratifs 
 
Il  gère  les  dossiers 
o  Il  assure  le  suivi  des  dossiers  relatifs  aux  déclarations  de  naissance, 
relatifs  au  service 
reconnaissances,  choix  du  nom,  déclarations  de  mariage,  déclarations  de 
avec  le  reste  de 
décès  (enregistrer  les  données  dans  le  registre  des  naissances,  mariages, 
l'équipe:  
décès; vérifier les conditions et pièces, dresser les actes, encoder les données 
dans le Registre Central des actes d'état civil)   
o  Il délivre les extraits des registres d'état Civil ; 
o  Il  établit  les  carnets  de  mariage  et  veille  à  l'organisation  de  la  cérémonie 
(agenda, cadeaux, seconder l'Officier de l'Etat civil); 
o  Il assure le suivi des dossiers relatifs à la demande d'obtention de la nationalité 
belge  
o  Il assure le suivi des dossiers relatifs aux déclarations de cohabitation légale, 
et  
cessations de cohabitation légale, déclaration de transgenres, changement de 
nom,  de prénom(s), rectifications 
o  Il  veille  à  la  bonne  conservation  des  Registres  d'état  civil  (archivage, 
consultations autorisées),    
o  Il assure le suivi des dossiers relatifs aux cimetières (gestion des concessions 
de sépultures, plan  des  cimetières, invitation  à payer  selon  tarif, octroi des 
concessions, renouvellement des concessions.  
o  Il délivre les documents officiels au guichet de la population, cartes d'identité, 
passeports, permis de conduire, extraits de casier judiciaire, autorisations … . 
o  Il accueille les citoyens et répond aux  démarches administratives et sociales 
(attirer  l'attention  de  l'usager  sur  les  informations  manquantes,  les 
documents à compléter, les démarches à effectuer). 
 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
41 
 

 
Il 
contrôle 
o  Connait et tient à jour ses connaissances des textes législatifs en vigueur ;  
l'application  de  la 
o   Veille à la bonne application de cette législation par les agents du service et 
législation 
les informe de tout changement y apporté ;  
o  Prend contact régulièrement avec les différentes autorités administratives et 
judiciaires (pompes funèbres, Office des étrangers, etc.) ;  
o  En qualité d'expert, met en place des procédures pour s'assurer de la bonne 
application  de  la  législation  et  conseille  et  oriente  ses  collègues  dans  les 
dossiers plus complexes  
Il gère le personnel 
o  Répartit les tâches de chacun ; 
o  Planifie et coordonne le travail au quotidien ;  
o  Organise  et  anime  des  réunions  de  service  de  manière  participative  et 
constructive ; 
o  Développe la cohésion de son équipe  
Formation exigée 

Vous êtes porteur au minimum d'un diplôme de l'enseignement supérieur de type 
court  ou  long,  ou  êtes  titulaire  d'un  master  universitaire  dans  les  orientations 
suivantes :  Droit  ou  sciences  juridiques,  sciences  politiques,  sciences 
administratives ou gestion publique. 

Vous disposez d'une expérience professionnelle suffisante en matière de gestion 
administrative et ce dans les domaines visés par la fonction, idéalement au sein 
d'une administration publique. 
 
Compétences 

Savoir utiliser les fonctionnalités des logiciels utiles pour l'exercice de la fonction 
techniques 
(Word, Excel, Access, …) et s'adapter facilement à tout nouvel outil informatique.  

Apprendre l'utilisation des modules du programme Saphir 
 
Nécessité  liée  à  la  - 
Etre disponible le samedi matin afin d'effectuer les permanences en alternance 
fonction 
avec ses collègues; 

Capacité  à  acquérir  rapidement  la  connaissance  des  règlementations  de 
référence. 

 
Aptitudes  liées  à  la  - 
Qualité du travail  - 
Attirer  l'attention  de  l'usager  sur  les  informations 
fonction 
accompli 
manquantes, les documents à compléter, les démarches 
à suivre. 

S'assurer  de  la  conformité  des  documents  fournis  à,  et 
par l'usager. 

S'assurer  du respect des procédures conformément à la 
réglementation en vigueur. 

Vérifier  les  conditions  du  public  dans  ses  différentes 
démarches 
administratives 
relatives 
au 
service 
population.  

Ponctualité 

Respect des horaires convenus 

Initiative 

Capacité  à  agir,  dans  les  limites  de  ses  prérogatives,  à 
l'amélioration de l'accomplissement de sa fonction  

Capacité à faire face à une situation imprévue  
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
42 
 

 

Investissement 

Capacité  à  s'investir  dans  sa  fonction,  à  maintenir  son 
professionnel 
niveau  de  performance,  à  mettre  à  niveau  ses 
compétences 

Se  tenir  au  courant  des  nouvelles  réglementations, 
consignes,  afin  de  répondre  adéquatement  aux 
demandes. 

Communication 

Capacité à communiquer aisément de manière orale ou 
et collaboration 
écrite. 

Savoir clarifier les demandes des visiteurs. 

Canaliser  son  énergie  face  aux  usagers  difficiles  ou 
agressifs. 

S'adapter  au  profil  de  la  personne,  à  la  diversité  des 
demandes du public. 

Civilité 
et  - 
Capacité  à  traiter  les  citoyens  et  les  membres  de 
déontologie 
l'administration avec considération et empathie 

Capacité  à  faire  preuve  de  droiture,  de  réserve,  de 
respect des réglementations et de loyauté dans l'exercice 
de sa fonction 

Représenter (la réputation) de l'autorité dans les actes de 
délégation  de  signature  (certificats,  actes  d'état  civil, 
cartes d'identité, passeports). 

Représenter (la réputation) l'image de l'organisation en 
respectant ses valeurs, sa culture. 
 
DECIDE : 
Article 1er : De lancer une procédure de recrutement visant à engager un Responsable du service Population 
Etat Civil (m/f) au grade d'employé B1 ou A1 selon diplôme ; 
Article 2 : De fixer le régime juridique de l'agent à recruter comme suit : temps plein, sous statut contractuel 
et à durée indéterminée ; 
Article 3 : De fixer la composition de la Commission de sélection comme suit : 
o  Représentants  de  l'administration  communale  (minimum  deux  représentants,  dont  la 
Directrice générale) 
▪  Madame Cécile DEMAERSCHALK, Directrice générale ; 
▪  Madame Barbara TERWAGNE ; Responsable des ressources humaines  
o  Représentants de l'autorité politique (un ou plusieurs) 
▪  Madame Christelle PLOMTEUX, Bourgmestre ;  
▪  1 représentant de la majorité ;  
▪  1 représentant de la minorité; 
o  Juré(s) extérieur(s) à la Commune (un ou plusieurs) 
▪  un responsable d'un service population – état civil 
▪  un membre du GAPEC (groupement des agents population – état civil) ou d'une 
administration fédérales en lien avec les matières traitées (office des étrangers - 
Administration de la mobilité ,...) 
 
Article 4 : De marquer son accord sur le profil de fonction tel que rédigé ci-dessus ; 
Article 5 : de charger le Collège Communal de l'exécution de la présente délibération. 
 
HUIS CLOS 
Préparatif du Conseil Communal du 24/06/2021 
43