Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Présences en réunion - Zone de Police Mons-Quévy'.

 
PROVINCE DE HAINAUT 
SÉANCE DU CONSEIL DE POLICE DU 17 JANVIER 2017 
ARRONDISSEMENT DE  
 
MONS 
 
ZONE DE POLICE  
Présents : 
MONS-QUEVY -5324 
Président du Collège de Police: M. Elio DI RUPO, 
Procès-verbaux des 
Bourgmestre, Président. 
séances du Conseil 
Membre du Collège de Police: Mme Florence 
de Police  
LECOMPTE, membre. 
 
Membres du Conseil de police : 
M. Jérôme MANDERLIER, M. Mauro DEL BORRELLO, M. 
Emmanuel TONDREAU, Mme Khadija NAHIME, M. Hervé 
JACQUEMIN, M. Claude DEMAREZ, M. Louis 
MASQUEILLER, M. Jean-Pierre DUPONT, M. Jean-Paul 
DEPLUS, M. Bruno ROSSI, Mme Michelle WAELPUT, M. 
Maxime POURTOIS, M. Samy KALUNGA KAYEMBE, M. 
Cédric MELIS, Mme Charlotte DE JAER, M. John JOOS, 
M. Fabio ANTONINI, Mme Colette WUILBAUT-VAN 
HOORDE, Mme Caroline JUDE, M. Yves ANDRE, M. 
Florent DUFRANE, Mme Christine LAGNEAU, M. John 
BEUGNIES; 
Chef de corps de la police locale : M. Marc GARIN. 
Secrétaire : Stéphane MAUCCI. 
 
 
DR/GLF/16/109/DS :  Information approbation des comptes 2013 
 
Vu la Loi du 7 décembre 1998 organisant un service de police intégré structuré à 
deux niveaux ; 
Vu l’A.R. du 30 mars 2001 portant le statut juridique du personnel des services 
de police (Art VI.II.72 à 76 concernant la mise en place temporaire des membres 
du personnel au sein de la Police Intégrée) ; 
 
Considérant que le Conseil de police a arrêté les comptes 2013 de la zone de 
police de Mons-Quévy en sa séance du 19/01/2016 ; 
 
Considérant que les comptes 2013 ont été approuvés le 28/10/2016 par la 
Tutelle provinciale; 
 
 
Le Conseil de police, sur proposition du Collège, en séance publique, 18 présents 
 
Décide, après en avoir délibéré, à l’unanimité 
 
Article 1er 
 
 


De  prendre  connaissance  de   l’approbation  par  la  Tutelle  provinciale  le 
28/10/2016  des  comptes  2013  de  la  zone  de  police  arrêtés  par  le  Conseil  de 
police en date du 19/01/2016 ; 
 
Article 2 
 
De transmettre la présente décision aux autorités de Tutelle 
 
DR/GRH/16/939/AM  –  Mobilité  aspirants  (C)  –  Déclaration  de  vacance 
(2) 

 
Vu la Loi du 7 décembre 1998 organisant un service de police intégré structuré à 
deux niveaux ; 
 
Vu l’AR du 30 mars 2001 portant le statut juridique du personnel des services de 
police ; 
Vu  l’AR  du  20  novembre  2001  fixant  les  modalités  relatives  à  la  mobilité  du 
personnel des services de police ; 
 
Vu  l’AR  du  26/03/05  portant  réglementation  des  détachements  structurels  de 
membres  du  personnel  des  services  de  police  et  de  situations  similaires  et 
introduisant des mesures diverses ; 
 
Vu  la  circulaire  GPI  15  concernant  la  mise  en  œuvre  de  la  mobilité  au  sein  du 
service  de  police  intégrée  structurée  à  deux  niveaux,  à  l’usage  des  Autorités 
locales responsables des zones de police ; 
 
Vu  la  circulaire  GPI  73  relative  au  recrutement,  à  la  sélection  et  à  la  formation 
des membres du personnel du cadre de base des services de police ; 
 
Vu  que  cette  circulaire  introduit  la  notion  de  mobilité  aspirants qui  permet  aux 
unités  de  la  police  intégrée  de  recruter  des  aspirants  et  ce  dès  leur  entrée  en 
formation ; 
 
Considérant que par le biais de ce recrutement aspirants, nous sommes certains 
de recruter autant de membres du personnel qu’il y aura de places ouvertes ; 
 
Considérant  que  pour  pouvoir  ouvrir  des  places  en  mobilité  aspirants,  il  faut 
qu’elles aient été ouvertes avant en mobilité classique et qu’elles n’aient pas été 
attribuées ; 
 
Considérant que nous avions ouvert 20 places d’INP à l’intervention dans le cadre 
de la mobilité 2016/04 ; 
 
Considérant que nous avons 4 candidatures valables pour ces 20 emplois et que 
16 emplois seront donc dès lors d’office non-attribués ; 
 
Considérant  qu’à  l’heure  actuelle,  le  service  d’intervention  compte  97  INP  alors 
que  la  répartition  fonctionnelle  de  l’effectif  zonal  sur  base  d’un  effectif 
opérationnel de 337 prévoit 118 INP ; 
 
 


Considérant que le budget en frais de personnel pour 2017 a été calculé sur un 
effectif de 347 membres du personnel opérationnels ; 
 
Considérant que des départs complémentaires à ceux déjà annoncés ne sont pas 
à exclure ; 
 
Considérant que nous avons besoin de renforcer le service d’intervention ; 
 
Considérant  que  les  membres  du  personnel  recrutés  via  la  mobilité  aspirants 
arriveraient au plus tôt en octobre 2017 et au plus tard en décembre 2017 ; 
 
Considérant  que  le  conseil  de  police,  en  sa  délibération  du  13/09/2016,  a  déjà 
décidé  d’ouvrir  2  emplois  d’INP  à  l’intervention  dans  le  cadre  de  la  mobilité 
aspirants mais que ces deux emplois n’ont pas encore été proposés aux aspirants 
en formation de base ; 
 
Considérant  qu’il  convient  que  le  conseil  de  police  déclare  vacant, 
complémentairement aux deux déjà ouverts, 10 emplois d’INP à l’intervention et 
ce  dans  le  cadre  de  la  mobilité  aspirant (la  non-attribution  des  emplois  n°  de 
série 2445 et ouverts dans le cadre de la mobilité 2016/04); 
 
Considérant  que  des  interviews  seront  réalisées  s’il  y  a  plus  de  10  candidats  à 
cette mobilité aspirant ; 
 
Considérant que si tel devait être le cas, celles-ci seraient tenues par le Chef de 
Corps  et/ou  la  personne  qu’il  mandate,  un  membre  de  la  GRH,  assistée  le  cas 
échéant par le chef/Directeur du service pour lequel les emplois sont ouverts et 
éventuellement un expert externe de la police locale ou fédérale ; 
 
Considérant  qu’il  y  a  également  lieu  de  préciser  que  si  nous  avons  au  plus  10 
candidats, nous serons tenus de les recruter tous les 10 et ce sans possibilité de 
procéder à une quelconque sélection ; 
 
Considérant que la dépense à considérer est supérieure à 22.000 euros, l’avis du 
comptable spécial est requis (§ 1er 2°de l’article L1124-40 du CDLD) ; 
Que l’avis du comptable spécial est favorable/défavorable ; 
 
 
Le Conseil de police, sur proposition du Collège, en séance publique, 18 présents 
 
Décide, après en avoir délibéré, à l’unanimité 
 
Article 1er 
 
Déclarer  vacant  10  emplois  d’INP  à  l’intervention  et  ce  dans  le  cadre  de  la 
mobilité  aspirant  (en  utilisant  la  non-attribution  des  emplois  n°  de  série  2445 
ouverts dans le cadre de la mobilité 2016/04) ; 
 
Article 2 
 
Préciser que si des  interviews devaient être réalisées (si plus de 10 candidats), 
elles  seraient  tenues  pas  le  Chef  de  Corps  et/ou  la  personne  qu’il  mandate,  un 
 


membre de la GRH, assistée le cas échéant par le chef/Directeur du service pour 
lequel les emplois sont ouverts et éventuellement un expert externe de la police 
locale ou fédérale. 
 
Article 3 
 
La présente décision sera transmise à M. le Gouverneur. 
 
 
DR/GRH/16/940/AM – Non-activité préalable à la pension - Délégation 
 
Vu la Loi du 7 décembre 1998 organisant un service de police intégré structuré à 
deux niveaux ; 
 
Vu l’AR du 30/03/2001 portant  le statut juridique du personnel  des services de 
police ;  
 
Vu la circulaire ministérielle GPI 85 relative au régime de fin de carrière pour les 
membres du personnel du cadre opérationnel de la police intégrée ; 
 
Considérant  que  cette  circulaire  introduit  la  possibilité  pour  les  membres  du 
personnel du cadre opérationnel de la police intégrée d’opter pour deux types de 
régime de fin de carrière : 
-  l’orientation vers un poste adapté (vers un poste plus en adéquation avec 
les difficultés qui peuvent être rencontrées en fin de carrière) ; 
-  la non-activité préalable à la pension (NAPAP) ; 
 
Considérant  que  l’introduction  de  ces  deux  régimes  de  fin  de  carrière  vise  à 
améliorer le bien-être des membres du personnel en fin de carrière ; 
 
Considérant que la non-activité préalable à la pension permet aux membres du 
personnel  de  ne  plus  travailler  4  ans  avant  leur  date  de  pension  et  ce  tout  en 
percevant un traitement d’attente ; 
 
Considérant  que  c’est  le  conseil  de  police  qui  est  compétent  pour  vérifier  si  les 
conditions d’octroi de la non-activité sont réunies et dès lors pour accorder cette 
non-activité ; 
 
Considérant  que,  conformément  à  la  GPI  85,  cette  compétence  peut  être 
déléguée au collège de police ; 
 
Considérant  qu’il  y  à  donc  lieu  que  le  conseil  de  police  décide  de  déléguer  sa 
compétence visant à accorder la non-activité préalable à la pension  et ce après 
vérification que les conditions d’octroi sont bien réunies; 
 
Considérant  qu’il  faut  ajouter  que  dans  le  cadre  des  régimes  de  fin  de  carrière 
(NAPAP et postes adaptés) la zone de police recevra, pour tous les membres du 
personnel  entrant  dans  les  conditions  pour  en  bénéficier  (qu’ils  en  fassent  la 
demande ou qu’ils continuent à travailler normalement), des subsides. En effet, 
la zone devrait recevoir pour chaque MP dans les conditions un remboursement 
du traitement à 100% ; 
 
 


Il  convient  de  signaler  que  la  zone  a  déjà  introduit  les  demandes  de  subsides 
pour ses MP dans les conditions. 
 
 
Le Conseil de police, sur proposition du Collège, en séance publique, 18 présents 
 
Décide, après en avoir délibéré, à l’unanimité 
 
Article 1er 
 
Déléguer  au  collège  de  police  sa  compétence  visant  à  accorder  la  non-activité 
préalable à la pension aux membres du personnel rentrant dans les conditions. 
 
Article 2 
 
La présente décision sera transmise à M. le Gouverneur. 
 
 
DR/GRH/16/942/AM  –  POLINT/2016/209  –  Information  du  collège  et 
du conseil de police 
 
Considérant le courrier de la Tutelle référencé POLINT/2016/210 par lequel nous 
sommes sollicités pour porter à la connaissance du collège et du conseil de police 
l’arrêté du 16/11/2016 référencé POLINT/2016/209 ; 
 
Considérant  qu’il  y  a  donc  lieu  que  le  collège  et  le  conseil  de  police  prennent 
connaissance de cet arrêté. 
 
 
Le Conseil de police, sur proposition du Collège, en séance publique, 18 présents 
 
Décide, après en avoir délibéré, à l’unanimité 
 
 
Article 1er 
 
Prendre  connaissance  de  l’arrêté  pris  par  le  Gouverneur  de  la  province  du 
Hainaut,  Monsieur  Tommy  LECLERCQ,  concernant  l’exercice  de  la  tutelle 
administrative spécifique référencé POLINT/2016/209 et ci-annexé. 
 
Article 2 
 
La présente décision sera transmise à M. le Gouverneur. 
 
 
DR/GLF/16/111/DS :  Budget extraordinaire – Acquisition de caméras 
urbaines 
 
Vu la Loi du 7 décembre 1998 organisant un service de police intégré structuré à 
deux niveaux ; 
 
 


Vu l’A.R. du 30 mars 2001 portant le statut juridique du personnel des services 
de police (Art VI.II.72 à 76 concernant la mise en place temporaire des membres 
du personnel au sein de la Police Intégrée) ; 
 
Considérant que certains évènements ayant une incidence sur la sécurité des 
citoyens tels qu’incendies de véhicules sont devenus récurrents, 
 
Qu’il convient de sécuriser le quartier de la gare de Mons ; 
 
Considérant qu’un évènement comme la cavalcade de Jemappes mobilise 
nombre de personnes dont il faut assurer la sécurité, 
 
Qu’un projet d’extension des caméras urbaines a été réalisé par le service 
recherche et développement de la zone de police de Mons-Quévy (voir annexe) ; 
 
Considérant  que  la  police  fédérale  en  collaboration  avec  le  service  recherche et 
développement  a  réalisé  un  marché  public  pour  l’acquisition  de  caméras 
urbaines ; 
 
Que ce marché public, « Procurement 2015 R3 376 », est en cours d’attribution ; 
 
Que  la  dépense  a  été  inscrite  au  budget  extraordinaire  2016   et  qu’il  sera 
possible de passer commande avant fin 2016 ; 
 
Considérant  que  le  dernier  conseil  de  police  de  l’année  2016  a  eu  lieu  le 
13/12/2016 et que le report de la décision d’achat reporterait la sécurisation des 
citoyens au-delà des festivités dont question ; 
 
Que le Collège de police peut d’initiative, en cas d’urgence impérieuse résultant 
d’évènements imprévisibles, exercer les pouvoirs du Conseil de police de choisir 
le mode de passation des marchés de travaux, de fournitures et de services sous 
réserve de communiquer sa décision au Conseil lors de sa prochaine séance ; 
 
Considérant que la dépense à considérer est supérieure à 22.000 euros, l’avis du 
comptable spécial est requis (§ 1er 2°de l’article L1124-40 du CDLD) ; 
Que cet avis est favorable ; 
 
Considérant que la Zone de Police a prévu un montant de 572.000 euros au 
budget 2016 après MB, service extraordinaire en matière de dépenses diverses, 
article 33013/744-51. 
 
 
Le Conseil de police, sur proposition du Collège, en séance publique, 18 présents 
 
Décide, après en avoir délibéré, à l’unanimité 
 
Article 1er 
 
D’entériner les décisions prises par le Collège de police en date du **/12/2016 à 
savoir : 
 
 


-  D’approuver le projet d’extension des caméras urbaines tels que présenté 
en annexe ; 
 
-  D’acquérir, via le marché public réalisé par la police 
fédérale « Procurement 2015 R3 376 »,  cette extension,  au prix estimé 
de 126.643,07€ TVA comprise auprès de  la société qui sera l’attributaire 
du marché précité ; 
 
-  D’imputer cette dépense au budget extraordinaire 2016, article  
33013/744-51 ; 
-  De financer cette acquisition par emprunt (33013/961-51 du budget 
extraordinaire 2016). 
 
DR-GLF-17-001-DS : information approbation budget 2017 
 
Vu la Loi du 7 décembre 1998 organisant un service de police intégré structuré à 
deux niveaux ; 
 
Vu l’A.R. du 30 mars 2001 portant le statut juridique du personnel des services 
de police (Art VI.II.72 à 76 concernant la mise en place temporaire des membres 
du personnel au sein de la Police Intégrée) ; 
 Considérant que le Conseil de police a approuvé en sa séance du 15 novembre 
2016, le projet de budget  2017 ; 
 
Considérant que le budget 2017 a été approuvé le 22/12/2016 par la Tutelle 
provinciale (voir arrêté d’approbation ci-joint). 
 
 
Le Conseil de police, sur proposition du Collège, en séance publique, 18 présents 
 
 
Décide, après en avoir délibéré, à l’unanimité 
Article 1er 
 
De  prendre  connaissance  de   l’approbation  par  la  Tutelle  provinciale  le 
22/12/2016 du budget 2017 de la zone de police arrêtés par le Conseil de police 
en date du 15/11/2016 ; 
 
Article 2 
 
De transmettre la présente décision aux autorités de Tutelle.