Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Délibérations du Conseil Communal de 2006 à ce jour, y compris celles prises à huis clos - Coordonnées du Fonctionnaire désigné par le Conseil Communal, chargé de la réalisation de l’information.'.


 
 
 
 

COMMISSION D’ACCÈS  
AUX DOCUMENTS ADMINISTRATIFS 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Section Publicité de l’administration 
 
 
 
DÉCISION N° 4 
 
 
7 octobre 2019 
 
 
Commune – Documents soumis au conseil communal – Vie privée – Document à 
caractère personnel – R.G.P.D. (non) – Communication d’office – 
Communication partielle 
 
 
 
 
 
 
Commission d’accès aux documents administratifs 
Place de la Wallonie, 1 – 5100 Jambes 
Secrétariat – Tél. : 081/33 38 25 
xxxxxxx.xxxx@xxx.xxxxxxxx.xx 
 

 
- 2 - 
 
RÉGION WALLONNE 
 
COMMISSION D’ACCÈS AUX DOCUMENTS ADMINISTRATIFS 
 
 
 
Séance du 7 octobre 2019 
 
Décision n° 4 
 
 

 
En cause : 
Madame X, 
 
 
Partie requérante,  
 
Contre : 
La Ville de Verviers,  
 
 
Partie adverse
 
Vu l’article 32 de la Constitution ; 
Vu le décret du 30 mars 1995 relatif à la publicité de l’Administration, tel que modifié le 2 mai 2019, 
l’article 8, § 1er ; 
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, les articles L3231-1 et suivants ; 
Vu l’arrêté du Gouvernement wallon du 9 juillet 1998 fixant la composition et le fonctionnement de la 
Commission d’accès aux documents administratifs ; 
Vu le recours introduit par courrier recommandé du 10 septembre 2019, reçu le 11 septembre 2019 ; 
Vu l’accusé de réception et la demande d’information adressée par courrier recommandé à la partie 
adverse le 13 septembre 2019 ; 
Vu la réponse de la partie adverse du 23 septembre 2019. 
Objet et recevabilité du recours 
La demande initiale du 12 juillet 2019 porte sur l’obtention d’une copie non censurée des dossiers de 
deux points (55 et 57) du conseil communal du 7 mai 2018 de la Ville de Verviers.  
Les documents sollicités sont des documents administratifs au sens de l’article 1er, alinéa 2, 2°, du décret 
du 30 mars 1995 relatif à la publicité de l’Administration et de l’article L3211-3 du Code de la démocratie 
locale et de la décentralisation.  
La demande initiale, datant du 12 juillet 2019, a été rejetée implicitement par l’entité concernée à la 
date du 12 août 2019. La partie requérante a introduit valablement son recours endéans les 30 jours du 
rejet implicite. 
Commission d’accès aux documents administratifs 
Place de la Wallonie, 1 – 5100 Jambes 
Secrétariat – Tél. : 081/33 38 25 
xxxxxxx.xxxx@xxx.xxxxxxxx.xx 
 

 
- 3 - 
 
Examen du recours 
La  partie  adverse  est  une  commune  wallonne,  soumise  au  Code  de  la  démocratie  locale  et  de  la 
décentralisation  (ci-après  le  CDLD).  Selon  l’article  L3231-1  de  ce  Code,  «  le  droit  de  consulter  un 
document administratif d’une autorité administrative provinciale ou communale et de recevoir une copie 
du document consiste en ce que chacun, selon les conditions prévues par le présent livre, peut prendre 
connaissance sur place de tout document administratif, obtenir des explications à son sujet et en recevoir 
communication sous forme de copie
 ». 
La partie requérante sollicite de la Ville de Verviers une copie des dossiers concernant les points 55 et 
57 du procès-verbal du conseil communal du 7 mai 2018. Suite à cette demande, le 8 juillet 2019, la Ville 
de Verviers transmet les extraits du procès-verbal en question, en occultant les mentions nominatives, 
mais ne transmet pas les dossiers y relatifs.  
Le 12 juillet,  la partie  requérante  redemande  les documents annexés  aux  points du P-V ainsi qu’une 
version non censurée de l’extrait du P-V.  
Le point n° 55 concerne la mise en disponibilité, pour convenance personnelle, du Directeur général et 
le point n° 57 concerne la désignation d’un attaché spécifique à temps plein, sous le régime du contrat 
de travail, pour le service des finances. Il ressort de la réponse de la partie adverse que sont annexés à 
ces points des documents qui justifient ces décisions et contiennent notamment diverses informations 
telles qu’une adresse mail privée, un rapport de supérieurs hiérarchiques, etc.  
Suite au recours introduit par la partie requérante, la partie adverse justifie le refus de communication 
des  documents  annexes  par  un  souci  de  préserver  la  vie  privée  des  personnes  concernées  par  ces 
documents. Elle relève également que les mentions nominatives ont été occultées de l’extrait du P-V 
afin de respecter les obligations du R.G.P.D.  
En ce qui concerne la protection de la vie privée, la Commission rappelle que le décret wallon du 30 
mars 1995 interdit en effet à l’autorité communale de transmettre des informations qui portent atteinte 
à la vie privée1. 
La Commission rappelle également que les données à caractère personnel, notamment au sens du droit 
européen2,  sont  les  informations  relatives  à  une  personne  physique  identifiée  ou  identifiable,  et 
notamment  les  informations  spécifiques  propres  à  l’identité  physique,  physiologique,  génétique, 
psychique, économique, culturelle ou sociale de la personne concernée.  
La  Commission rappelle  néanmoins que  les  données déjà rendues  publiques, ou que  les données de 
personnes exerçant une fonction publique ne bénéficient pas d’une protection équivalente à celles des 
autres personnes physiques. Elle partage également l’avis de l’ancienne Commission de protection de la 
vie privée, selon laquelle « le fait même d'exercer une fonction publique ou d'utiliser des ressources  
 
                                                           
1 Article 6, §2, 1° du décret du 30 mars 1995, M.B., 28 juin 1995. 
2 Voyez notamment l’article 4, 1° du Règlement 2016/679 du 27 avril 2016 relatif à la protection des personnes physiques à 
l'égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données, J.O., L119 du 4 mai 2016. 
Commission d’accès aux documents administratifs 
Place de la Wallonie, 1 – 5100 Jambes 
Secrétariat – Tél. : 081/33 38 25 
xxxxxxx.xxxx@xxx.xxxxxxxx.xx 
 

 
- 4 - 
 
publiques ne peut pas aboutir à une négation totale du droit au respect de la vie privée des personnes 
concernées
 »3. 
Dès lors, en ce qui concerne l’occultation des mentions nominatives dans l’extrait de P-V, la Commission 
décide  que  la  partie  adverse  doit  communiquer  une  version  non  anonymisée  car  les  personnes 
concernées sont respectivement un Directeur général et un employé de la commune. Toutefois, leur 
date de naissance doit être occultée.  
D’autre part, concernant les documents annexés aux extraits de PV, la Commission constate que la partie 
adverse  ne  les  lui  a  pas  transmis.  Dès  lors,  en  vertu  de  l’article  8ter  du  décret  du  30  mars  1995,  la 
Commission  doit  faire  d’office  droit  au  recours  et,  décide,  moyennant  le  respect  des  exceptions,  la 
production des documents demandés.  
En ce qui les données à caractère personnel au sens du règlement 2016/679 du 27 avril 2016 de l’Union 
européenne (R.G.P.D.), la Commission rappelle qu’il ne lui appartient pas de se prononcer sur la légalité 
du traitement imposé par la publicité de l’administration au regard de ce règlement, cette compétence 
relevant strictement de la nouvelle Autorité de protection des données. 
Au vu de l’absence de communication des documents et de leur nombre limité, la Commission estime 
que le délai d’exécution de sa décision est fixé au minimum légal prévu par l’article 8quinquies, §2 du 
décret du 30 mars 1995. 
 
Par ces motifs, la Commission décide : 
 
La  partie  adverse  communique  les  documents  sollicités  en  occultant  les  éléments  relevant  d’une 
exception légale dans un délai de 15 jours de la notification de la présente décision.  
 
Ainsi décidé le 7 octobre 2019 par la Commission d’accès aux documents administratifs, délibéré par 
Mesdames  MICHIELS,  Présidente,  et  ROSOUX,  membre  effective  et  Messieurs  de  BROUX,  membre 
effectif  et  vice-président,  et  LEVAUX,  membre  effectif,  et  en  présence  de  Madame  DREZE,  membre 
effective et rapporteur et GRAVAR, membre effective, et Monsieur CHOME, membre suppléant. 
 
Le Secrétaire,   
 
 
 
La Présidente, 
 
 
E. CLAEYS 
 
 
 
            V. MICHIELS 
 
                                                           
3 Voyez les avis 9/2018, 8/2018 et 3/2018 du 17 janvier 2018, lesquels renvoient à l’avis 35/2007, considérant 9. 
Commission d’accès aux documents administratifs 
Place de la Wallonie, 1 – 5100 Jambes 
Secrétariat – Tél. : 081/33 38 25 
xxxxxxx.xxxx@xxx.xxxxxxxx.xx