Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Délibérations du Conseil Communal de 2006 à ce jour, y compris celles prises à huis clos - Coordonnées du Fonctionnaire désigné par le Conseil Communal, chargé de la réalisation de l’information.'.

Ville 
N° 0194/1 
de 
EXTRAIT du procès-verbal de la séance du CONSEIL COMMUNAL du 
Verviers 
26 mars 2018 
 
 
Présents:  Mme TARGNION, Bourgmestre; 
Mme RENIER, Présidente du C.P.A.S.; 
Mmes et MM. PITANCE, AYDIN, ORBAN, BEN ACHOUR, PIRON, ISTASSE, LAMBERT, Echevins et Echevine; 
M. NYSSEN, Président du Conseil; 
Mmes  et  MM.  LEGROS,  ELSEN,  BREUWER,  BOTTERMAN,  VAN  DE  WAUWER,  POLIS-PIRONNET,  DEGEY, 
CARTON, GILSON, MESTREZ, CELIK, OZER, DUMOULIN, VOISIN, BERRENDORF, DENIS, KRIESCHER, NAJI, 
SCHROUBEN,  LEONARD,  EL  HAJJAJI-DARRAJI,  DETHIER,  GREIMERS,  LUKOKI,  LOPEZ  RODRIGUEZ-
PIROTTE, PAULY-CLOSE, LEPAS, Conseillers et Conseillères; 
M. DEMOLIN, Directeur général. 
 
 
SEANCE  PUBLIQUE 
 
 
C
N° 34 .- ENSEIGNEMENT COMMUNAL : Vision d'avenir et ambitions en matière d'intégration 
et  de  cohésion  sociale  -  Point  inscrit  à  la  demande  de  M. BREUWER,  Conseiller 
communal. 
 
 
LE  CONSEIL, 
 
 
Vu  le  courriel  du  20 mars  2018  par  lequel  M. BREUWER,  Conseiller  communal, 
demande l’inscription du présent point à l’ordre du jour de la présente séance; 
 
Vu l’article L1122-24 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation; 
 
Vu l'article 63 du Règlement d'Ordre intérieur; 
 
A l'unanimité, 
 
 
ENTEND : 
 
 
-  l’interpellation de M. BREUWER, Conseiller communal; 
 
-  la réponse de M. ISTASSE, Echevin. 
 
 
 
PAR  LE  CONSEIL : 
 
Le Directeur général, 
La Bourgmestre, 
P. DEMOLIN 
M. TARGNION 

N° 0194/2 
 
 
Interpellation de M. BREUWER, Conseiller communal : 
 
La  présente  interpellation  vise  à  permettre  au  Conseil  de  mesurer  la  prise  en  compte  des  3 
spécificités  suivantes  au  sein  de  l'enseignement  communal  et  à  considérer  le  cas  échéant  que  des 
moyens plus importants doivent être dégagés et mobilisés à court terme afin de mieux les soutenir. 
Ces 3 spécificités , soit le cours de citoyenneté d'une part,l'apprentissage des langues et le bon usage 
du numérique d'autre part, sont autant de forces à développer dans le cadre d'une politique globale 
d'intégration. 
 
Avant de vous répondre je voudrais faire observer que, sans rapport avec cette intervention, grâce à 
l’échevin Aydin, le collège vous a proposé pour cette seule séance du conseil communal : 

134.000 € pour l’aménagement et la sécurisation des plaines de jeux dans les écoles ; 

64.000 € pour la rénovation de la salle de gymnastique actuelle de l’école du Centre ; 

245.000  €  pour  la  reconstruction  et  l’agrandissement  de  deux  classes  à  l’école  de 
Lambermont. Soit un total de travaux de près de 450.000 €, 18 millions d’anciens francs ! 
Nous  avons  en  outre  de  multiples  projets  dans  toutes  les  écoles  communales.  Par  exemple  nous 
espérons enfin avoir débloqué le dossier de Carl Grün. 
 
1 - Cours de citoyenneté : quelles sont l'offre et la fréquentation de ce cours ,comment s'organise 
la  formation  des  maîtres  et quelle est la promotion du cours dans l'enseignement communal d'une 
ville où les enjeux de l'inter culturalité, de la cohésion sociale et de l'intégration restent essentiels. 
A Verviers plus qu'ailleurs le succès du cours de citoyenneté constituerait un indicateur de cohésion 
sociale. 
 
2  -  Apprentissage  des  langues  :  connaître  et  pratiquer  une  autre  langue  c'est  avant  tout  une 
question d'ouverture d'esprit et de tolérance .  
connaître et pratiquer une langue comme l'allemand , l'anglais ou le néerlandais c'est aussi doter les 
jeunes verviétois des atouts et des compétences qui les rendront plus forts à l'âge adulte et qui leur 
permettront de saisir toutes les opportunités d'emploi. 
Or  l'offre  de  cours  semble  minimaliste  en  matière  d'apprentissage  des  langues  l'enseignement 
communal. 
Qu'en est-il vraiment et que convient-il de faire pour 'booster' cette offre ? 
 
3 - Accès et usage du numérique : au moment où les discours politiques traduisent une volonté de 
faire de Verviers une ville connectée , une Smart city et alors que chacun sait ou doit savoir que la 
digitalisation croissante de la société risque d'aller de pair à Verviers en particulier avec l'exclusion 
pour un grand nombre de concitoyens, il est important d'agir dès l'école pour favoriser l'accès et le 
bon usage des outils numériques. 
Il  convient  de  s'interroger  sur  la  place  du  numérique  dans  l'enseignement  communal  et  sur  les  
initiatives prises ou à prendre sans tarder pour éviter toute forme d'exclusion et  pour préparer au 
mieux les élèves de nos écoles. 
 

N° 0194/3 
 
 
Réponse à l’interpellation du conseiller communal Freddy Breuwer concernant l’enseignement. 
 
Avant de vous répondre je voudrais faire observer que, sans rapport avec cette intervention, grâce à 
l’échevin Aydin, le collège vous a proposé pour cette seule séance du conseil communal : 

134.000 € pour l’aménagement et la sécurisation des plaines de jeux dans les écoles ; 

64.000 € pour la rénovation de la salle de gymnastique actuelle de l’école du Centre ; 

245.000  €  pour  la  reconstruction  et  l’agrandissement  de  deux  classes  à  l’école  de 
Lambermont. Soit un total de travaux de près de 450.000 €, 18 millions d’anciens francs ! 
Nous  avons  en  outre  de  multiples  projets  dans  toutes  les  écoles  communales.  Par  exemple  nous 
espérons enfin avoir débloqué le dossier de Carl Grün. 
L’interpellation porte sur trois « spécificités » à développer dans le cadre d’une politique globale. 
 
1.  Le cours de citoyenneté « CPC » 
Ce cours ne rentre pas dans une « offre » particulière que la ville de Verviers pourrait proposer 
mais  dans  le  cadre  d’une  obligation  légale .  Tous  les  enfants  des  écoles  communales  de  Verviers 
ont une heure par semaine de cours de citoyenneté. Certains, si les parents en effectuent le choix, 
peuvent  avoir une deuxième heure de ce cours, mise en parallèle de cours philosophiques comme 
religion  protestante,  catholique,  islamique,  orthodoxe  ou  encore  cours  de  morale  laïque.  Le  choix 
des parents est intégralement respecté et chacun (chacune) est le bienvenu-e- 
Il faut aussi savoir, que les objectifs liés au cours de citoyenneté - tels que l’interculturalité, le 
vivre  ensemble  ou  encore  la  compréhension  de  notre  société-  sont  des  objectifs  transversaux  que 
chaque enseignant se doit de mettre en place à travers ces différents cours (cf. décret Missions et les 
Socles de compétences). Toutefois, depuis cette année, un programme spécifique pour le cours de 
citoyenneté  est  accessible  aux  enseignants.  Chaque  enseignant  y  avait  accès  par  internet  et  nous 
leur avons imprimé un exemplaire en version papier. 
L’organisation de ce type de cours pose des problèmes concrets puisque des règles particulières 
d’organisation doivent être prises en compte : un nombre maximum d’implantations pour un même 
professeur, le professeur qui maintient un cours philosophique ne peut pas donner citoyenneté dans 
le même établissement, le choix d’une année à l’autre par certains professeurs de ne plus donner ce 
cours,  la  difficulté  pour  certains  parents  de  voir  un  professeur  « étiqueté  avec  son  cours 
philosophique » donner le cours de citoyenneté qui se veut neutre. Malgré cela, nous avons respecté 
l’ensemble des « contraintes » liées à ces aspects,  fourni les programmes à chacun des enseignants 
concernés,    fourni  les  informations  pour  la  formation  nécessaire  pour  l’actualisation  de  la 
profession et nous restons disponibles pour toutes demandes et toutes aides. 
 
 

N° 0194/4 
 
 
Au-delà  de  l’unique  cours  de  citoyenneté,  des  démarches  d’enseignants  et  d’équipes 
pédagogiques mettent en avant l’interculturalité, la cohésion sociale et l’intégration. De nombreux 
projets se sont déroulés, se déroulent et se dérouleront en ce sens : Défi Génération Zéro Watt, la 
mise  en  place  de  potager  au  sein  des  écoles  ou  à  proximité  en  partenariat  avec  des  maisons  de 
jeunes,  la  réflexion  à  travers  le  théâtre,  le  chant  et  la  culture,  du  vivre  ensemble  comme  avec  le 
Festival Paroles d’Hommes, la mise en place de cercles de paroles au sein de certaines classes, la 
création d’un jeu avec le CRVI autour de l’explication des vagues migratoires depuis la création de 
la  Belgique,  une  meilleure  information  auprès  des  enseignants  des  modules  de  formation  qu’ils 
peuvent suivre en formation volontaire,…  
Il est intéressant aussi d’observer que les plus grandes interactions entre les enfants se font hors 
« de la classe physique » à savoir aux temps de midi, aux garderies. Une réflexion profonde est en 
cours afin que nous soyons des précurseurs en encadrement pédagogique de ces temps de midi par 
la  mise  en  place  future  d’un  référent  pédagogique  au  sein  de  chaque  école,  si  le  Collège  et  le 
Conseil  en  ont  la  volonté.  Cet  éducateur,  par  ses  aptitudes,  pourrait  mettre  en  place  des  activités 
pour  les  enfants,  conseiller  et  accompagner  les  gardiennes  actuelles,  être  un  vrai  lien  entre  ces 
temps et le temps scolaire pour le développement du vivre ensemble… Ce projet est actuellement 
en  cours  d’évaluation :  un  test  est  effectué  au  sein  d’une  de  nos  écoles,  l’école  du  Centre,  et  les 
résultats sont plus que prometteurs. 
 
2.  Apprentissage des langues 
L’apprentissage  des  langues  de  manière  basique  s’effectue  en  primaire  à  partir  des classes de 
cinquième  primaire  et  se  poursuit  en  classe  de  sixième  primaire,  à  raison  de  deux  périodes  par 
semaine. 
Toutefois, la Ville de Verviers propose, au sein de trois écoles, un apprentissage précoce de la 
langue : l’anglais à l’école de Petit-Rechain, le néerlandais à l’école des Boulevards et l’allemand à 
l’école  des  Linaigrettes.  Depuis  la  première  année,  ces  enfants  ont  deux  périodes  par  semaine 
durant l’ensemble de leur cursus primaire. Cet atout non négligeable souffre d’une méconnaissance 
du public. Le premier objectif en cours est dès lors la mise en avant de cette offre avantageuse -dès 
la prochaine rentrée- pour l’apprentissage d’une langue pour l’ensemble des élèves fréquentant les 
cours.  En  effet,  les  élèves  sortant  de  ces  écoles  ont  un  avantage  certain  en  secondaire,  ainsi  que 
nous l’ont confirmé des parents concernés. 
Durant cette année scolaire, nous avons rencontré la Maison des langues qui aide, notamment, 
des structures scolaires et des PO à mettre en place des écoles en immersion. Nous y réfléchissons. 
Il  faut  bien  mesurer  l’impact,  le  choix  de  la  langue,  le  lieu  et  l’environnement  dans  lequel  on 
« placerait »  une  école  en  immersion.  L’alternative  proposée  avec  l’apprentissage  précoce  de  la 
langue représente néanmoins un avantage à Verviers notamment parce qu’il permet à chaque enfant 
de toutes les classes dans trois écoles de bénéficier de cet apprentissage.  

N° 0194/5 
 
 
De  plus,  plusieurs  écoles  participent  au  programme  OLC  (ouvrir  mon  établissement  aux 
Langues et aux Cultures) en proposant après journée des cours d’arabe, de turc, … Ces projets sont 
régis par une circulaire (6566) qui permet d’avoir des professeurs qualifiés et reconnus par la FWB 
parmi les pays reconnus pour donner ces cours de langue et de culture. 
 
3.Accès et usage du numérique 
Nos écoles communales s’équipent depuis quelques années en outils numériques et un budget 
supplémentaire de 120.000 euros a été obtenu cette année pour compléter l’offre numérique au sein 
de nos écoles. Cela permettra d’avoir des tableaux numériques au sein de chaque établissement et 
d’étendre  l’offre  avec  des  tablettes.    Concrètement  cela  représente  dans  le  cadre  d’un  marché 
public:  36  tableaux  interactifs  avec  installation  complète,  13  ordinateurs  portables,  17  tours 
informatiques, 80 tablettes ainsi que des formations à destination des enseignants… Ainsi prend sa 
part dans la « Smart City » ! 
Plusieurs  écoles  sont  déjà  reconnues  écoles numériques au sein de notre pouvoir organisateur 
(par ex. l’école des Hougnes). Plusieurs enseignants ont développé des compétences en la matière, 
certains suivent sur base volontaire de nombreuses formations, les outils présents au sein des écoles 
sont utilisés, et un budget complémentaire peut être accordé. 
De plus, les enseignants bénéficient maintenant d’un espace VIPP qui leur permet de créer des 
leçons, d’effectuer des recherches, de créer des partenariats ou autres activités pédagogiques avec 
l’accès à un tableau interactif. Cela permet l’interaction des documents « papiers » et l’accès au net, 
la  formation  en  interne  de  certains  enseignants  à  la  pratique  du  tableau  interactif,  la  création 
d’application utilisable directement en classe.  
Afin de faciliter aussi l’utilisation des outils aux enseignants pour en faire profiter au mieux les 
élèves,  des  dispositions  numériques  ont  été  mises  en  place.  Le  site  des  écoles  communales  de  la 
Ville  de  Verviers  a  été  totalement  refondu  et  permet,  par  un  accès  avec  mot  de  passe,  aux 
enseignants et directions d’avoir accès à toute une série de documents qui pourraient les intéresser. 
Un système de NAS a été installé au sein de chaque école ce qui permet des mises à disposition de 
documents numériques, le partage de leçons ou de documents. Ce système représente un réel gain 
de temps et d’efficacité pour les enseignants qui l’utilisent. 
 
4.  Au-delà… 
Au-delà des trois points développés ci-dessus, de gros chantiers nous attendent afin d’avoir une 
belle vision d’avenir concernant l’enseignement communal verviétois. 
Une  enquête  auprès  des  enseignants  (158  retours !) couplée à l’analyse complète des données 
TABOR (analyse effectuée par établissement et pour l’ensemble du PO ce qui est assez unique en 
Fédération Wallonie-Bruxelles) montrent des objectifs à développer au sein de notre enseignement 
communal (et qui ont débuté pour certains) , notamment : 

N° 0194/6 
 
 
-  Améliorer la stabilité des équipes pédagogiques au sein de nos établissements ; 
-  Travailler sur la continuité des apprentissages et le continuum pédagogique ; 
-  Réfléchir  aux  méthodes  d’évaluations  et  aux  bulletins,  en  lien  avec  les  socles  de 
compétences ; 
-  Améliorer  les  temps  de  midi  en  lien  avec  les  temps  scolaires  par  la  possibilité 
d’engagement d’éducateurs avec mission spécifique, une réflexion sur le coût des garderies 
et l’amélioration des repas scolaires ; 
-  Réécrire  des  projets  éducatifs  et  pédagogiques  pour  la  Ville  (à actualiser par rapport aux 
réalités de terrain qui ont évolué) 
Plusieurs éléments ont déjà été mis en place pour avancer sur ces différents chantiers et cela en 
lien avec les données TABOR et les retours de l’enquête : 
-  Des formations décentralisées sur Verviers afin que des enseignants puissent les suivre sur 
base  volontaire.  Un  module  de  concertation  autour  de  la  lecture  donné  une  ancienne 
inspectrice  a  rassemblé  plus  de  90  enseignants  de  notre  enseignement  communal,  deux 
modules de l’école supérieure de pédagogie de Liège ont attiré plus de 60 enseignants dont 
80%  du  communal  pour  le  module  de  numération  et  95%  du  communal  pour  le  module 
autour des grandeurs. 
-  La  création  de  l’Espace  « VIPP »  permettant  l’échange,  la  communication,  la  création,  la 
formation dans un cadre très bénéfique et créatif pour les enseignants. Il faut savoir que cet 
espace  suscite  énormément d’intérêt à l’extérieur de Verviers puisque d’autres communes 
ont  pris  des  renseignements  ou  sont  venus  le  visiter,  des  parlementaires  de  la  FWB 
souhaitent  une  réflexion  autour  de  cet  outil  et  madame  la  Ministre  a  annoncé  une  visite 
officielle le mois prochain. 
-  Une meilleure communication des projets créés et mis en place au sein de nos écoles. Les 
médias  sont  demandeurs  d’être  mis  au  courant  de  nos  différents  projets.  Une  meilleure 
communication,  c’est  aussi  une  meilleure  image  de  notre  enseignement  communal  mais 
c’est surtout une valorisation du travail des enfants et des enseignants. 
-  La mise sur pied de deux concours propres à la Ville de Verviers l’un de jeux et logique 
mathématiques  l’autre  de  jeux  et  logique  autour  de  la  lecture,  de  l’orthographe  et  du 
vocabulaire. 
-  Le développement d’un site internet propre à chaque école et mis à jour régulièrement en 
lien avec le site des écoles communales de la Ville de Verviers. 

N° 0194/7 
 
 
-  La mise en avant d’un esprit propre à une école à un quartier avec des partenariats sur le 
long terme amenant « une spécificité » à l’établissement : sportif, culturel, … 
-  La  mise  sur  pied  d’une  matinée  des  intervenants  proposée  aux  directions  d’écoles  et  qui 
leur ont permis de rencontrer 6 partenaires potentiels dans le cadre de projets, de journées 
des  formations  ou  d’animations  en  classe.  Ces  6  partenaires  représentant  chacun  des 
objectifs  différents :  intégration,  découverte  de  la  nature,  géométrie  à  travers  l’art,  la 
culture musicale, … 
-  La mise sur pied de projets avec des partenaires « extérieurs » : Festival Paroles d’Hommes, 
Génération Défi Zéro Watt, création d’une exposition pour la rentrée avec le musée autour 
de 14/18, création d’un jeu et d’une animation autour des vagues migratoires, liens étroits 
avec la Haute Ecole Charlemagne (qui forme les futurs instituteurs), … 
-  … 
Vous constaterez que le Collège innove et va de l’avant dans un secteur essentiel pour notre avenir : 
celui de nos enfants ! 
Je vous remercie. 
 
 
Jean-François Istasse, 
Echevin de l’Instruction Publique