Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Statut du personnel de la Commune de Watermael-Boitsfort'.

2017 
 
 
 

  .   STATUT PECUNIAIRE   
 
 
Article 1 
 
 
 
Les dispositions du présent statut pécuniaire sont applicables à l’ensemble   du 
personnel de l’administration communale de Watermael-Boitsfort, à  l’exception du 
personnel de police
 pour lequel existe un statut pécuniaire   propre et à l’exception de 
ceux pour lesquels des dispositions légales prévoiraient des dispositions particulières. 
 

Article 2 
 
 
 
Le cadre organique se compose de 5 niveaux : A, B, C, D, E. 
 
Article 3 
 
 
 
Les dénominations des grades sont liées à la répartition hiérarchique 
 
fonctionnelle par niveau des fonctions d’encadrement et de direction d’une   part 
et de fonctions d’exécution d’autre part. 
 
Article 4 
 
 
Dénominations des grades par niveaux 
 
 
Niveau A -  A11 : Secrétaire communal 
 
 
        A10 : Receveur communal 
 
 
        A6  : Chef de service 
 
 
        A5  : Chef de division, Ingénieur principal 
 
 
        A4  :  Conseiller-adjoint, Architecte principal, Ingénieur   
 
 
 
industriel principal 
 
 
        A2  :  (1-2-3) Ingénieur, Médecin 
 
 
        A1  :  (1-2-3) Secrétaire d’administration. 
 
Niveau B -  B4  :  Secrétaire administratif/ technique en chef 
 
 
        B  :  (1-2-3) Secrétaire administratif/ technique 
 
Niveau C -  C4  :  Assistant administratif/technique en chef 
 
 
        C  :  (1-2-3) Assistant administratif/ technique 
 
Niveau D -  D4  :  Adjoint administratif/ technique en chef 
 
 
        D  :  Adjoint administratif/ technique 
 
Niveau E -  E4  :  Responsable d’équipe 
 
 
        E  :  Auxiliaire administratif, Ouvrier auxiliaire 
 
 
 


2017 
 
Article 5 
 
 
A chaque grade correspond une échelle de traitement code 1 – code 2 et code 3 
et un régime  barémique. 
 
Chaque échelle évolue sur base d’augmentations intercalaires. 
 
Des échelles de traitement spécifiques sont toujours liées aux grades de   promotion 
code 4 et aux grades de promotion supérieurs à A4. 
 
Les échelles de promotion sont plafonnées par les échelles A10 et A11  attribuées 
aux receveur et secrétaire communaux sur base des dispositions des articles 28 
et 65 de la nouvelle loi communale. 
 
Article 6 
 
 
 
Les échelles de traitements s’entendent pour des fonctions à prestations 
complètes  
 
Lorsqu’un membre du personnel occupe une fonction à prestations incomplètes, 
son traitement est réduit à due concurrence. Une fonction est à horaire complet 
lorsque le nombre annuel d’heures de prestations atteint 1976. 
 
 
Article 7 
 
 
 
Les ouvriers auxiliaires Niveau E travaillant au cimetière bénéficient des échelles 
barémique D1 à D3. 
 
Déroulement de la carrière pécuniaire 
Article 8 
 
 
 
Chaque agent commence sa carrière pécuniaire dans l’échelle de traitements 
code 1 du grade de recrutement correspondant. 
Tout membre du personnel ayant suivi la formation continuée et sous réserve 
d’une évaluation favorable bénéficie après 9 ans d’ancienneté de grade de 
l’échelle de traitement code 2 
Si un membre du personnel suit une formation complémentaire appelée 
professionnelle, celui-ci bénéficie après 6 ans d’ancienneté de grade de 
l’échelle de traitement code 2 moyennant une évaluation favorable. 
Après 18 ans d’ancienneté de grade, à condition d’avoir suivi la formation 
continuée et d’avoir obtenu une évaluation favorable, le membre du personnel 
bénéficie de l’échelle de traitement code 3. 
 
Article 9 
 
 
En cas de promotion à un niveau supérieur : 
  L’agent promu se trouvait au code 1 dans son ancien niveau. Il sera inséré 
au code 1 dans le nouveau niveau. 
 


2017 
 
  L’agent promu se trouvait au code 2 dans son ancien niveau. Il sera inséré 
au code 2 dans le nouveau niveau. Il percevra l’échelle de traitement code 
3 conformément à l’article 8 du statut pécuniaire. 
  L’agent promu se trouvait au code 3 dans son ancien niveau. Il sera inséré 
au code 2  dans le nouveau niveau. Il percevra l’échelle de traitement code 
3 après 6 ans par dérogation à l’article 8 du statut pécuniaire. 
Le membre du personnel  promu au niveau supérieur et qui bénéficiait déjà de 
l’échelle de traitement  code 4 dans son ancien niveau sera inséré dans le code 2 
de son nouveau niveau. Toutefois, tous les avantages pécuniaires liés à son emploi 
de code 4 seront maintenus s’ils lui sont plus favorables. Par dérogation aux 
dispositions de l’article 8 l’échelle de traitement code 3 du nouveau niveau lui 
sera attribuée après 3 ans à condition qu’il ait suivi le quota requis de formation 
continuée et qu’il obtienne une évaluation favorable. 
 
Article 10 
 
 
Un membre du personnel qui a au moins 12 ans d’ancienneté de grade 
bénéficie toutefois déjà de l’échelle de traitement code 3, s’il bénéficie déjà 
durant 4 ans de l’échelle de traitement code 2, s’il a suivi la formation 
professionnelle et à condition qu’il obtienne une évaluation favorable. 
 
Article 11 
 
 
Deux évaluations négatives successives entraînent la suppression du dernier 
code octroyé jusqu’à réexamen de la situation lors de la prochaine évaluation. 
Sans préjudice du régime disciplinaire, un agent ne peut jamais descendre en 
dessous de son échelle de base. 
 
Article 12 
 
 
Les services effectifs rendus auprès d’une autre administration locale  sont, pour 
le calcul des anciennetés de grade et de niveau, considérés comme ayant été 
prestés auprès de l’administration de Watermael-Boitsfort, étant entendu que 
les dits services doivent avoir été prestés dans un grade et un niveau au moins 
équivalents à ceux dans lesquels l’agent sera désigné au sein de l’administration  
de Watermael-Boitsfort. 
Les agents bénéficiant déjà des échelles de traitement code 2 et code 3 
conserveront cet avantage.  
La formation et l’évaluation acquises devront être prises en compte. 
L’ancienneté de grade acquise dans un autre pouvoir local ne peut être prise en 
compte pour une promotion. 
 
 
Article 13 
 
 
 


2017 
 
La dernière évaluation avant la mise à la pension ne peut entraîner la suppression 
d’un code. 
 
Changement de niveau 
Article 14 
 
 
L’agent qui change de niveau vers les niveaux D, C,et B, garde son 
ancienneté pécuniaire. 
En cas de changement vers le niveau A, il valorise deux tiers de son 
ancienneté pécuniaire. 
 
Article 15 
 
 
Lorsque l’échelle de son ancien grade relève du groupe B ou C et l’échelle de son 
nouveau grade du groupe barémique A, l’agent obtient, à tout moment dans son 
nouveau grade, un traitement supérieur de 993,56 € (indice 138,01) à celui qu’il 
aurait perçu dans son ancien grade.  
 
Article 16 
 
 
Le traitement résultant de l’application de l’article précédent ne peut cependant 
jamais dépasser le maximum de l’échelle attachée au nouveau grade. 
 
Article 17 
 
 
Pour obtenir dans le nouveau niveau les codes 2, et 3 et les échelles 
correspondantes les règles normales sont d’application 
 
Valorisation des services prestés antérieurement. 
Article 18 
 
 
Les services prestés dans le secteur public sont valorisés entièrement. 
Les services prestés dans le secteur privé ne peuvent être pris en considération 
que dans le cas ou ceux-ci sont directement et d’une façon certaine utiles pour 
l’emploi avec un maximum de 6 ans. 
 
Article 19 
 
 
A l’exception du  cas prévu au point 8 du règlement d’avancement du personnel 
administratif, les années de service utiles exigées comme condition d’admission 
ne sont en aucun cas prises en considération pour le calcul de l’ancienneté. 
 
Article 20 
 
 


2017 
 
 
Les services admissibles se comptent par mois calendrier, ceux qui ne couvrent 
pas tout le mois sont négligés. 
 
Subventions, indemnités et suppléments 
ALLOCATION POUR CONNAISSANCE ET APPLICATION DES DEUX LANGUES ADMINISTRATIVES 
 
Article 21 
 
 
Une allocation pour la connaissance de la deuxième langue nationale est 
accordée conformément aux lois coordonnées du 18 juillet 1966.. 
Le montant de cette allocation est calculé comme suit : 
code 1 Maximum de l’échelle moins minimum de l’échelle, multiplié par 4 et 
divisé par le nombre d’augmentations intercalaires 
code 2 Maximum de l’échelle code 2 moins minimum de l’échelle code 1 
multiplié par 4 et divisé par le nombre d’augmentations intercalaires 
code 3 Maximum de l’échelle code 3 moins minimum code 1 multiplié par 4 et 
divisé par le nombre d’augmentations intercalaires. 
 
ALLOCATION DE FOYER OU DE RESIDENCE 
 
Article 22 
 
 
Les agents communaux bénéficient aux mêmes conditions que le personnel des 
ministères de l’allocation de foyer ou de l’allocation de résidence. 
 
PRIME OCTROYEE AUX LAUREATS DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN MANAGEMENT 
COMMUNAL ET EN DROIT ADMINISTRATIF 
 
Article 23 
 
 
Une  prime  de  150  €  mensuel  (à  100  %  ind  138.01)  est  octroyée  aux  lauréats  de 
formations professionnel es en management communal dispensée par l’E.R.A.P. et en droit 
administratif par l’Institut Lal emand, Cooremans et le COOVI.  
Cette  prime  n’est  plus  octroyée  en  cas  de  promotion  au  grade  de  secrétaire 
d’administration Niveau A ou de secrétaire administratif/technique en chef Niveau B4 à 
partir du 01.01.2008 sans effet rétroactif. 
 
 


2017 
 
INDEMNITE POUR TRAVAUX DANGEREUX 
Article 24 
 
 
Il est accordé une indemnité pour travaux dangereux équivalente à 25 % du salaire horaire 
aux agents effectuant les travaux d’entretien des grands arbres. L’al ocation ne peut être 
accordée que pour le temps qui a été effectivement consacré à l’exécution du travail qui y 
donne droit. Cette prime ne sera accordée qu’aux agents en possession de l’attestation de 
réussite d’une formation reconnue en technique d’ascension et de soin aux arbres.( AR du 
17.11.1976) 
INDEMNITE DES FRAIS DE PARCOURS RESULTANT DES DEPLACEMENTS DE SERVICE. 
 
Article 25 
 
 
Il est fait application de l'Arrêté Royal du 29 décembre 1965, tel qu'il est actuel ement 
en  vigueur,  portant  réglementation  générale  en  matière  d'indemnités  pour  frais  de 
parcours résultant de déplacements de service effectués par le personnel des provinces 
et des communes  
Les  frais  de  déplacement  en  transport  en  commun  seront  remboursés  intégralement. 
Tout autre mode de transport devra faire l’objet de l’autorisation préalable du Col ège.  
Le  remboursement  des  frais  de  transport  ne  se  fera  que  sur  respect  des  conditions 
suivantes : 
  Chaque  déplacement  pour  le  compte  de  l’administration  doit  se  faire  à  l’aide  du 
moyen de transport le moins onéreux. Il ne peut être dérogé à ce principe que si 
l’intérêt du service l’exige. 
  Il  est  donné  priorité  à  l’utilisation  des  transports  en  commun.  Seuls  les  débours 
réels seront remboursés et uniquement sur base de tarifs officiels.  
  Les agents astreints à des déplacements fréquents par un moyen de transport en 
commun peuvent recevoir un abonnement limité. 
  Sur  base  d’une  autorisation  annuel e  accordée  nominativement  par  le  Col ège  des 
Bourgmestre  et  échevins,  certains  agents  pourront  utiliser  leur  véhicule 
personnel. Ces agents pourront bénéficier, pour couvrir tous les frais résultant 
de l’utilisation du véhicule d’une indemnité kilométrique fixée par le législateur. 
 
INTERVENTION DE L’ADMINISTRATION COMMUNALE DANS CERTAINS FRAIS DE TRANSPORT. 
Transports SNCB 
 
Article 26 
 
 
Pour  le  transport  organisé  par  la  Société  nationale  des  chemins  de  fer  belges  ,  le 
remboursement est assuré intégralement par l’administration. 
Les abonnements SNCB ne pourront être toutefois combinés avec un abonnement STIB 
pour lequel la prise en charge par l’administration est totale. 
 


2017 
 
 
Modalités de remboursement 
 
Article 27 
 
 
1°  L'intervention dans les frais de transport supportés par les agents est payée selon le cas 
à la fin du mois ou à l'expiration de la durée de validité de l'abonnement. 
 
 
 
Article 28 
 
 
L'intervention dans les frais de transport est payée contre remise de l’abonnement  
 
En cas de perte ou de vol du titre de transport, la même intervention peut être octroyée 
par  le  Col ège  des  Bourgmestre  et  Echevins  contre  remise  d'une  déclaration  sur 
l'honneur relative à la perte ou au vol. 
 
Article 29 
 
 
Les  cas  pour  lesquels  se  présente  une  particularité  qui  rend  difficile,  équivoque  ou 
inadéquate  l'application  des  dispositions  contenues  dans  le  présent  règlement,  sont 
réglés par le Col ège des Bourgmestre et Echevins. 
 
 
Transport en commun public urbain et suburbain 
 
Article 30 
 
 
L’administration communale prend en charge pour tout agent engagé dans le cadre d’un 
contrat de plus d’un an, le coût d’un abonnement annuel STIB 
L’abonnement prendra cours au plus tôt le 1er jour du mois suivant la date d’engagement 
si l’agent entre en fonction avant le 15 du mois. Sinon l’octroi sera reporté d’un mois. 
Pour les personnes engagées pour une durée inférieure à un an mais supérieure à un mois, 
l’intervention sera limitée à la durée de l’engagement. 
 
 
  
 
Les agents pouvant justifier de l’utilisation des sociétés DE LIJN, TEC ou SNCB sur le 
réseau bruxel ois dans leurs déplacements domicile-travail obtiendront la prise en charge 
totale d’un abonnement MTB annuel sur base des conditions reprises pour l’obtention de 
l’abonnement STIB. 
 
 


2017 
 
Les agents pouvant justifier de l’utilisation des sociétés DE LIJN, TEC dans leurs 
déplacements domicile-travail en dehors de la région bruxel oise obtiendront la prise en 
charge totale d’un abonnement TEC ou DE LIJN sur base des modalités de remboursement 
prévues pour les abonnements SNCB. 
 
  
 « INDEMNITES POUR L’UTILISATION DE LA BICYCLETTE   
 
Article 31 
 
 
Une  indemnité  fixée  par  Arrêté  Royal  au  kilomètre  est  octroyée  aux  membres  du 
personnel qui utilisent habituel ement leur bicyclette pour effectuer les déplacements 
de leur résidence à leur lieu de travail et inversement. 
La distance sera calculée sur base de l’itinéraire le plus sûr entre la résidence et le lieu 
de travail. La distance minimum prise en compte sera de 1 km. L’agent communiquera au 
service du personnel la distance parcourue sur base d’une déclaration sur l’honneur. 
Le  paiement  de  l’indemnité  se  fait  sur  base  d’une  déclaration  mensuel e  certifiant  le 
nombre d’al er et retour effectués pendant le mois écoulé contresignée par le chef de 
service. 
 
  
Octroi d’une indemnité pour les déplacements effectués à pied sur le chemin du 
travail 
 

Article 32 
 
 
Les membres du personnel qui effectuent à pied le déplacement de leur résidence à leur 
lieu de travail et vice-versa, ou une partie de ce déplacement, ont droit, lorsqu’ils 
parcourent au moins 1 kilomètre pour le trajet, à une indemnité fixée par Arrêté Royal 
par kilomètre parcouru. 
 
Le nombre de kilomètre par trajet est arrondi à l’unité supérieure. 
 
Le déplacement effectué à pied peut précéder ou suivre l’utilisation complémentaire de 
transports en communs publics. 
 
Article 33 
 
 
Les membres du personnel intéressés introduisent mensuellement leur demande 
d’obtention de l’indemnité « piéton » au service du personnel du CPAS, en utilisant le 
document défini à cet effet. 
 
Article 34 
 
 
 


2017 
 
La déclaration faite à l’occasion de la demande d’obtention de l’indemnité « piéton » doit 
être sincère et complète, en certifiant le nombre d’allers et de retours effectués 
pendant le mois écoulé. 
 
Article 35 
 
Le paiement de l’indemnité « piéton » se fait à terme échu à la fin du mois qui suit celui 
au cours duquel les déplacements ont été effectués et sous réserve de la production des 
documents justificatifs pré-mentionnés. » 
 
ALLOCATION POUR EXERCICE DE FONCTIONS SUPERIEURES 
 
Article 36 
 
 
Il est fait application des dispositions de l'Arrêté Royal du 19 avril 1962, tel qu'il est 
actuel ement en vigueur, relatif à l'octroi d'une al ocation pour exercice de fonctions 
supérieures aux agents provinciaux et communaux

Cette application est élargie aux agents contractuels 
 
Article 37 
 
 
On entend par fonction supérieure, toute fonction prévue au cadre du personnel et 
dont l'attribution est de nature à consacrer un avancement de grade. 
 
Article 38 
 
 
La  désignation  pour  exercer  la  fonction  supérieure  se  fait  par  l'autorité  investie  du 
pouvoir de nomination pour une période qui ne pourra dépasser un semestre, parmi les 
agents du grade immédiatement inférieur répondant aux conditions fixées pour l’emploi. 
Cette désignation peut être confirmée pour une nouvel e période à déterminer suivant 
les  nécessités  du  service,  sauf  lorsqu'il  s'agit  d'une  fonction  qui  est  vacante  dans  le 
cadre du personnel. 
 
Article 39 
 
 
Le bénéfice de l'al ocation peut être accordé au membre du personnel qui a exercé les 
fonctions supérieures d'une façon ininterrompue pendant un mois au moins. 
 
Article 40 
 
 
L'al ocation peut être accordée dès le jour où la charge de la fonction supérieure a été 
assumée effectivement sans préjudice du délai fixé à l'article 38. 
El e est payée mensuel ement et à terme échu. 
 
Article 41 
 
 


2017 
 
 
1°  L'al ocation est qualifiée al ocation de suppléance ou al ocation d'intérim. 
 
2° L'al ocation  de suppléance  peut  être accordée pendant  la  période initiale  de  huit  mois 
consécutive à la première désignation d'un faisant fonction à un emploi déterminé. 
   
Son montant annuel ne peut dépasser le quadruple de la valeur de l'augmentation 
annuel e  moyenne  ni  le  double  de  la  valeur  de  l'augmentation  biennale 
moyenne  de  l'échel e  attachée  au  grade  de  la  fonction  exercée  à  titre 
temporaire. 
 
3° L'al ocation  d'intérim  peut  être  accordée  à  l'expiration  de  la  période  d'octroi  de 
l'al ocation de suppléance. 
 
   
El e  peut  être  fixée  au  montant  de  la  différence  entre  la  rétribution  dont 
l'intéressé  bénéficierait  dans  le  grade  de  la  fonction  assumée 
provisoirement et la rétribution dont il bénéficie dans son grade effectif. 
 
   
La rétribution visée à l'alinéa précédent comprend : 
   
a. 
le traitement ou, s'il échet, le traitement en carrière bonifiée; 
   
b. 
éventuel ement l'al ocation de foyer ou de résidence. 
 
4° L'al ocation de suppléance ne pourra jamais être supérieure à l'al ocation d'intérim. 
 
5° Le  al ocations  de  suppléance  et  d'intérim  peuvent  être  majorées  ou  réduites  dans  la 
même mesure que les traitements du personnel des ministères. 
 
   
El es  sont  calculées  sur  la  base  du  nombre  de  jours  que  comporte  la  période 
d'exercice  de  la  fonction  supérieure,  l'année  étant  réputée  de  trois  cent 
soixante jours. 
 
6° L’octroi de l’al ocation de suppléance et d’intérim est limité à une période de deux ans, 
renouvelable. 
 
Article 42 
 
 
Si  l'agent  est  promu  à  titre  définitif  à  l'emploi  qu'il  a  exercé  sans  interruption,  les 
services  prestés  à  titre  provisoire  peuvent  être  pris  en  considération  tant  pour  la 
fixation  du  traitement  que  pour  l'ancienneté  dans  le  grade,  sans  toutefois  pouvoir 
remonter au-delà de la date à laquel e l'intéressé a rempli toutes les conditions requises 
par le statut pour accéder au grade. 
 
Article 43 
 
 
Une  indemnité  de  3.718,40  €.  à  l’an  à  100  %  (ind.138,01)  est  octroyée  aux  agents  qui 
occupent la fonction de secrétaire politique Niveau B. 
 
10 

2017 
 
 
PAIEMENT DU TRAITEMENT 
Article 44 
 
 
Les traitements sont payés mensuel ement à raison de un douzième du traitement annuel. 
 
Le traitement des agents statutaires nommés à titre définitif est payé par anticipation. 
 
Celui des autres agents est payé à terme échu, c'est à dire le traitement des agents 
statutaires  en  stage  et  des  agents  engagés  dans  les  liens  d'un  contrat  de  travail 
d'employé ou d'ouvrier. 
 
Article 45 
 
 
Le traitement prend cours à la date de l'entrée en fonction. 
 
Si  cel e-ci  a  lieu  au  cours  du  mois,  l'agent  obtient,  pour  ce  mois,  autant  de  30èmes  du 
traitement mensuel qu'il reste de jours à courir à partir de celui de l'entrée en fonction 
inclusivement. 
 
En cas de décès ou d'admission à la retraite, le traitement du mois en cours n'est pas 
sujet à répétition. 
 
Article 46 
 
 
Les traitements sont soumis au régime de mobilité, en raison des fluctuations de l'indice 
des  prix  à  la  consommation,  conformément  aux  modalités  fixées  par  la  loi  du 
1 mars 1977,  organisant  un  régime  de  liaison  à  l'indice  des  prix  à  la  consommation  de 
certaines dépenses dans le secteur public. 
 
Article 47 
 
 
Les échel es barémiques ci-annexées sont en vigueur au 01.01.2011. 
 
ALLOCATION DE FIN D’ANNEE 
Article 48 
 
Il est octroyé aux agents une al ocation de fin d’année sur base de l’AR du 23.10.1979 
accordant une al ocation  de fin d’année  à certains titulaires d’une fonction rémunérée à 
charge du Trésor Public 
 
 
11 

2017 
 
STATUT PECUNIAIRE DES CONTRACTUELS 
Article 49 
 
 
Sans préjudice de certaines obligations légales en la matière, les contractuels 
bénéficient des mêmes échelles de traitement et allocations que les agents 
statutaires. 
Ils bénéficient de la valorisation de services, de la carrière continue, accélérée, 
de l’allocation pour fonctions supérieures dans les mêmes conditions que les 
statutaires. 
 
Article 50 
 
 
En cas de nomination définitive statutaire, ils conservent leur ancienneté 
pécuniaire et leur droit à la formation. 
 
Article 51 
 
 
Les traitements sont payés mensuellement à raison de un douzième du traitement 
annuel. 
Le traitement des agents est payé par anticipation, celui des agents non 
définitifs est payé à terme échu. 
Le traitement prend cours à la date de l’entrée en fonction  
Le traitement mensuel est compté en 30ème pour les agents et pour les employés 
contractuels, il est compté en jours ouvrables pour les ouvriers contractuels. 
En dérogation aux articles 52, 71 et 72 de la loi du 03 juillet 1978 relative aux 
contrats de travail, le paiement du jour de carence, c’est à dire le premier jour 
d’absence par suite de maladie ou d’accident d’un ouvrier contractuel est pris en 
charge par l’employeur à partir du 1er juin 2002. 
 
Article 52 
 
 
Les traitements sont soumis au régime de mobilité, en raison des fluctuations de 
l’indice des prix à la consommation, conformément aux modalités fixées par la loi 
du 01.03.1977, organisant un régime de liaison à l’indice des prix à la 
consommation de certaines dépenses dans le secteur public. 
 
REMUNERATIONS DU PERSONNEL PAYE A LA PRESTATION 
Article 53 
 
les rémunérations du personnel payé à la prestation sont liquidées sur base des 
montants suivants : (Montants à 100 % ind 138.01) 
  Médecins vérificateurs 
Intervention: 31,087 € 
 
12 

2017 
 
  Musiciens  
Intervention en semaine : 12,43 € 
Intervention le week-end : 15,54 € 
  Membres de jury d’examens : 
15,54 €/heure 
  Personnel engagé en extra pour prestations lors de fêtes ou cérémonies 
8,39 €/heure 
  Personnel engagé pour prestations de modèle vivant à l’académie des Beaux-
Arts : 
6,94 €/heure 
 TITRES REPAS 
 
Article 54 
 
 
 Les titres repas sont attribués aux membres du personnel communal non enseignant 
repris ci-dessous : 
a)   le personnel des cadres administratif, technique et ouvrier, nommé à titre 
définitif, à l’essai et temporairement,  
b)  le personnel contractuel et contractuel subventionné, 
c)  le personnel contractuel et contractuel subventionné de remplacement,  
d)  le personnel recruté dans le cadre de Plan Rosetta,le personnel nommé à titre 
intérimaire (payé à la prestation), désigné en remplacement d’un membre du 
personnel absent, pour autant que les prestations couvrent au moins 20 jours 
ouvrables sur une année ;Les étudiants (payés à la prestation), pour autant que 
les prestations couvrent au moins 20 jours ouvrables sur une année ; 
 
Article 55 
 
 
Les membres du personnel visés à l’article précédent reçoivent des  titres repas d’une 
valeur nominale de  6.00EUR. 
L’intervention de l’administration communale dans le prix du chèque-repas est de 4.91 
EUR, l’intervention du membre du personnel est de 1.09 EUR par chèque-repas. 
 
Article 56 
 
 
§ 1. Est considéré comme jour de travail effectif et donne droit à l’octroi d’un titre-
repas : 
  le jour de récupération dû à l’horaire flottant 
  le jour de congé de compensation 
  le jour de cours de formation 
  le jour de mission de service 
  le jour de dispense de service pour mission syndicale dévolue aux délégués 
syndicaux  
§ 2. Ne donne pas droit à l’octroi d’un titre repas: 
 
13 

2017 
 
  le jour de congé annuel de vacances 
  le jour de congé de circonstance 
  le jour de congé exceptionnel pour cas de force majeure 
  le jour de maladie 
  le jour d’absence dû à un accident de travail 
  le jour de congé de maternité 
  le jour de congé sans solde 
  le jour de congé politique 
Les journées fractionnées sont décomptées dès qu’elles comptent une unité entière 
suivant le régime de travail du travailleur. 
 
§ 3. N’ont pas droit aux titres repas, les agents en disponibilité, en interruption de 
carrière à temps plein, en congé pour raison sociale ou familiale à temps plein, en congé 
pour convenances personnelles à temps plein, en mission d’intérêt général et reconnue 
comme telle, en détachement. 
 
Article 57 
  
 
En cas de prestations partielles, le nombre de  titres repas est diminué au prorata des 
prestations de service fournies. 
Pour une personne travaillant à la prestation, le nombre de  titres octroyés est calculé 
en multipliant le nombre de chèques octroyés à un agent à temps plein par le rapport 
entre les heures prestées sur le mois par l’agent concerné et celles prestées par un 
agent à temps plein.  
S’il résulte de cette opération un nombre décimal, il est arrondi à l’unité supérieure. 
 
Article 58 
 
 
La quote-part du bénéficiaire de chèques-repas sera retenue automatiquement sur le 
traitement du mois suivant l’octroi. 
 
Article 59 
 
Les titres repas sont octroyés ou sous forme électronique. 
L’agent reçoit, gratuitement, un support à sa disposition (une carte), qu’il s’engage à 
conserver en bon état  et à restituer à l’employeur s’il modifie son choix de bénéficier 
des titres repas électronique ou en cas de rupture de contrat de travail pour quelle que 
cause que ce soit. L’agent pourra néanmoins conserver le support jusqu’à la date 
d’expiration des titres repas encore disponibles sur son compte titres-repas. En cas de 
perte, l’agent supportera le coût du support de remplacement, lequel sera égal à la 
valeur nominale d’un titre-repas. Sauf opposition de l’agent, ce coût sera retenu sur la 
prochaine rémunération nette qui lui est due. 
Les titres repas sous forme papier sont distribués tous les mois, au plus tard le dernier 
jour du mois qui suit celui pour lequel ils sont dus. 
 
Article 60 
 
 
14 

link to page 1 link to page 1 link to page 2 link to page 4 link to page 4 link to page 5 link to page 5 link to page 5 link to page 5 link to page 5 link to page 6 link to page 6 link to page 6 link to page 8 link to page 9 link to page 11 link to page 11 link to page 12 link to page 12 link to page 13 2017 
 
 
Le présent régime pécuniaire entre en vigueur. après approbation des autorités de 
tutelle  
  
Contenu 
STATUT PECUNIAIRE ......................................................................................................... 1 
Dénominations des grades par niveaux ............................................................................................... 1 
Déroulement de la carrière pécuniaire ................................................................................................ 2 
Changement de niveau .......................................................................................................................... 4 
Valorisation des services prestés antérieurement. .............................................................................. 4 
Subventions, indemnités et suppléments ............................................................................................. 5 
Allocation pour connaissance et application des deux langues administratives.................................. 5 
Allocation de foyer ou de résidence .................................................................................................... 5 
Prime octroyée aux lauréats de formation professionnelle en management communal et en droit 
administratif ........................................................................................................................................ 5 
Indemnité pour travaux dangereux ...................................................................................................... 6 
Indemnité des frais de parcours résultant des déplacements de service. ............................................. 6 
Intervention de l’adminisration communale dans certains frais de transport. ..................................... 6 
« Indemnités pour l’utilisation de la bicyclette : ............................................................................... 89 
Allocation pour exercice de fonctions supérieures .......................................................................... 910 
Paiement du traitement .................................................................................................................. 1112 
Allocation de fin d’année .............................................................................................................. 1113 
STATUT PECUNIAIRE DES CONTRACTUELS ...................................................................... 1213 
Rémunérations du personnel payé à la prestation ......................................................................... 1214 
Titres repas .................................................................................................................................... 1314 
 
 
 
15