Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Statut du personnel de la Ville de Charleroi'.

 
 
 
VILLE DE CHARLEROI 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
STATUT PECUNIAIRE 
 
 
 
Arrêté par le Conseil communal en séance du 30 mars 2000 – Approbation DP 18/05/2000 
 
Modifié par le Conseil communal en séance des : 
 
07 septembre 2000 –Approbation DP 09/11/2000 
23 novembre 2000 – Approbation DP 11/01/2001 
19 décembre 2002 – Approbation DP 26/02/2003 
27 février 2003 – Approbation DP 10/04/2003 
26 juin 2003 - Approbation DP 14/08/2003 
25 septembre 2003 – Approbation DP 04/12/2003 
23 février 2006 – Approbation DP 20/04/2006 
26 février 2007 – Approbation DP 19/04/2007 
9 juillet 2007 – Approbation DP 30/08/2007 
22 octobre 2007 – Approbation DGPL 22/02/2008 
17 décembre 2007 – Approbation DGPL 20/03/2008 
28 janvier 2008 – Approbation DGPL 20/03/2008 
23 juin 2008 – Approbation DGPL 28/08/2008 
20 octobre 2008 – Approbation DP 23/12/2008 
15 décembre 2008 – Approbation DP 23/12/2008 
22 juin 2009 – Approbation DP 16/07/2009 
28 mars 2011 – Approbation DP 28/04/2011 et 12/05/2011 
15 juillet 2013 – Approbation GW 12/03/2014 
26/10/2015 – Approbation DG05 : décision exécutoire par expiration du délai de tutelle 
en date du 05/01/2016 
14/12/2015 – Approbation DG05 : décision exécutoire par expiration du délai de tutelle 
en date du 05/02/2016 
23/10/2017 – Approbation DG05 : décision exécutoire par expiration du délai de tutelle  
en date du 15/12/2017 
 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 1 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
STATUT PECUNIAIRE 
 
TABLE DES MATIERES 
 
 
 
Titre I : Règles relatives à la fixation du traitement 
 
 
Chapitre 1 : Dispositions générales  
Articles 1 à 3 
 
Chapitre 2 : Fixation du traitement   
Articles 4 à 6 bis 
 
Chapitre 3 : Des services admissibles – Nature et durée  
Articles 7 à 16 
 
Chapitre 4 : Du calcul de l'ancienneté et du traitement  
Articles 17 à 18 
 
Chapitre 5 : Du paiement du traitement 
Articles 19 à 23 
 
Chapitre 6 : Règle spéciale en cas d'avancement de grade  
Article 24 
 
 
Titre II : Règles relatives à l'évolution de carrière  
 
 
 
 
Chapitre 1 : Principe 
 
Chapitre 2 : L'ancienneté d'échelle 
 
Chapitre 3 : Règles relatives à l'attribution de l'évolution de carrière 
 
Tableaux des conditions d'évolution de carrière 
 
 
Titre III : Allocations et indemnités 
 
Section 1 - Octroi d'une allocation pour diplôme à certains agents du  
Service Régional d'Incendie 
Articles 1 à 10 
 
Section 2 - Service Régional d'Incendie – Allocation pour prestations  
de nuit, du samedi et du dimanche  
 
Articles 1 à 6 
 
Section 3 - Octroi d'une prime au Chef de corps du Service Régional  
d'Incendie  
 
Section 4 - Supprimée 
 
 
Section 5 - Allocation pour travaux dangereux, insalubres ou incommodes 
Articles 1 à 6 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 2 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 6 - Octroi d'une indemnité pour l'utilisation de la bicyclette aux  
membres du personnel 
 
 
Articles 1 à 8 
 
Section 7 - Frais de transport des membres du personnel communal 
 
Articles 1 à 7 
 
Section 8 - Indemnité pour frais de parcours pour nécessité de service 
 
Articles l à 10 
 
Section 9 - Supprimée 
 
Section 10 - Octroi d'une indemnité de déplacement à certains agents 
 
des communes affectés par les fusions 
 
 
Articles l à 10 
 
Section 11 - Prestations dominicales et nocturnes – Compensation et  
allocation 
 
 
Articles l à 6 
 
Section 12 - Prestations exceptionnelles – Compensation et allocation 
 
Articles l à 9 
 
Section 13 - Avantages en nature (concierges) 
 
 
Section 14 - Allocations pour direction de projet  
 
Articles l à 4 
 
Section 15 - Supprimée 
 
Section 16 - Allocation pour exercice de fonctions supérieures 
 
Articles 1 à 5 
 
Section 17 - Indemnités pour frais funéraires 
 
Articles 1 à 8 
 
Section 18 - Service Régional d'Incendie – Indemnité liée à des fonctions 
de mécanique automobile 
 
Section 19 - Service Régional d'Incendie – Indemnité pour absence d'accident  
pour les chauffeurs de véhicules 
 
Section 20 - Service Régional d'Incendie – Allocation de responsabilité 
 
Section 21 - Octroi d'une prime pour départ anticipé à mi-temps 
 
 
Titre IV : Régime transitoire en matière d'allocations de diplôme 
 
 
 
Titre V : Dispositions générales  
 
Articles 25 à 27 
 
 
Tableaux des échelles barémiques 
 
 
 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 3 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Le présent statut vise tous les agents communaux statutaires et contractuels non subventionnés en 
activité de service à l’exception du secrétaire, secrétaire adjoint, Directeur financier et agents 
contractuels subventionnés. 
 
 
TITRE 1 : REGLES RELATIVES A LA FIXATION DU TRAITEMENT 
 
 
Chapitre 1 : Dispositions générales : 
 
Article 1 : 
 
Les traitements du personnel sont fixés par des échelles comprenant :  
- un traitement minimum; 
- des traitements dénommés échelons résultant des augmentations intercalaires ; 
- un traitement maximum. 
Les  traitements  et  les  augmentations  intercalaires  sont  exprimés  en  un  nombre  d’unité  monétaire 
correspondant à leur montant annuel à l’indice 138,01. 
Le traitement fixé ne peut jamais être inférieur au traitement nécessaire pour atteindre la rétribution 
garantie définie au titre V. 
 
 
Article 2 : 
 
L’échelle  ou  les  échelles  de  chaque  grade  sont  fixées  eu  égard  à  l’importance  de  la  fonction  qui  y 
correspond normalement. 
Les grades sont dotés d’une ou plusieurs échelles de traitement. 
Celles-ci sont accordées aux conditions prévues en se référant notamment au chapitre « Evolution de 
Carrière ». 
 
 
Article 3 : 
 
Chaque échelle est désignées par : 
1)  une ou plusieurs lettres représentant le niveau de l’agent. 

 
niveau A (Direction, Administratif, Technique, Bibliothèque, Spécifique) 
AP 
 
niveau A (Corps de sécurité : Police, Incendie) 

 
niveau B (Gradué spécifique, Bibliothèque…) 

 
niveau C (Administratif, Ouvrier) 

 
niveau D (Administratif, Technique, Ouvrier, Bibliothèque) 

 
niveau E (Administratif, Ouvrier, Bibliothèque) 
 
2)  Un chiffre identifiant l’échelle barémique. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 4 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Régime transitoire :  
Les agents bénéficiant à la date d’approbation du présent statut de l’allocation pour mission spéciale 
conformément  à  l’article  88  B  2  de  l’ancien  statut  pécuniaire  continuent  à  en  bénéficier  jusqu’au 
moment où le Collège les déchargera de cette mission.  
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 5 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Chapitre 2 : Fixation du traitement 
 
Article 4 :
 
 
Sans  préjudice  des  dispositions  réglementaires  contraires,  le  traitement  de  tout  agent  est  fixé  dans 
l’échelle de son grade. 
 
Article 5 : 
 
A chaque modification du statut pécuniaire d’un grade, tout traitement établi compte tenu de ce grade 
est à nouveau fixé comme si le nouveau statut pécuniaire avait existé de tout temps. 
Si le traitement ainsi fixé est inférieur à celui dont l’agent bénéficierait dans son grade, à l’entrée en 
vigueur de la délibération modificative, le traitement le plus élevé lui est maintenu jusqu’à ce qu’il 
obtienne, dans ce grade, un traitement au moins égal. 
 
Article 6 :
 
 
Le  traitement  de  l’agent  est  fixé  en  tenant  compte  des  services  admissibles  dont  il  est  question  au 
chapitre III. 
Pour la fixation du traitement, l’anniversaire de l’entrée en fonction de l’agent qui tombe à une date 
autre que le premier du mois est toujours reporté au premier du mois suivant. 
 
Article 6 bis : 
 
L’agent nommé dans un emploi du cadre, soit à titre stagiaire ou définitif, ne peut obtenir dans son 
nouveau  grade, un traitement brut inférieur à  celui dont il bénéficiait en qualité d’agent contractuel 
dans le même grade à la date de sa nomination.  
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 6 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Chapitre 3 : Des services admissibles – Nature et durée : 
 
Article 7 :
 
 
Sauf  dispositions  contraires  prévues  dans  ce  statut,  sont  seuls  admissibles  pour  l’octroi  des 
augmentations intercalaires, les services effectifs que l’agent a accomplis en faisant partie : 
 - des  services  de  l’Etat,  des  services  d’Afrique  ou  des  services  publics  autres  que  l’Etat,  soit 
comme  titulaire  civil  ou  ecclésiastique  d’une  fonction  rémunérée,  soit  comme  militaire  de 
carrière ; 
 - des établissements de l’enseignement libre subventionné comme titulaire civil ou ecclésiastique 
d’une fonction rémunérée  
 - des  établissements  d’enseignement  des  Communautés  comme  titulaire  civil  ou  ecclésiastique 
d’une fonction rémunérée  
 - des  offices  d’orientation  scolaire  et  professionnelle  et  des  centres  psychomédico-sociaux 
subventionnés,  comme  titulaire  civil  ou  ecclésiastique  d’une  fonction  rémunérée  par  une 
subvention traitement ; 
 - sont  également  valorisables,  dans  les  mêmes  conditions,  les  services  accomplis  antérieurement 
dans le secteur public d’un autre Etat membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique 
européen.  
 
Article 8 : 
 
Pour l’application de l’article 7, on entend par : 
 
Services effectifs 
Tout service accompli par l’agent tant qu’il se trouve dans une position qui lui vaut, de par sa relation 
statutaire  ou  contractuelle,  son  traitement  d’activité  ou,  à  défaut,  la  conservation  de  ses  titres  à 
l’avancement de traitement. 
 
Services de l’Etat 
Tout  service  relevant  du  pouvoir  législatif,  du  pouvoir  exécutif  et  du  pouvoir  judiciaire  d’un  Etat 
membre  de  l’Union  européenne  ou  de  l’Espace  économique  européen  et  non  constitué  en  personne 
juridique.  
 
Services publics autres que l’Etat 
1.  Tout  service  relevant  d’un  pouvoir  exécutif  d’un  Etat  membre  de  l’Union  européenne  ou  de 
l’Espace économique européen et constitué en personne juridique. 
2.  Tout  service  relevant  du  Gouvernement  du  Congo  Belge  ou  du  Rwanda-Urundi  et  constitué  en 
personne juridique. 
3.  Tout  service  relevant  en  Belgique  d’une  province,  d’une  commune,  d’une  association  de 
communes ainsi que tout service relevant d’un établissement subordonné à une province ou une 
commune.    Sont  également  concernés  tous  les  services  publics  assimilés  d’un  Etat  membre  de 
l’Union européenne ou de l’Espace économique européen. 
4.  Toute autre institution européenne ou de l’Espace économique européen qui répond à des besoins 
collectifs, d’un intérêt général ou local et dans la création ou la direction particulière de laquelle 
se constate la prépondérance de l’autorité publique. 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
          Page 7 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Militaire de carrière 
1.  Les officiers de carrière, les officiers de complément et les officiers auxiliaires. 
2.  Les  officiers  de  réserve  accomplissant  des  prestations  volontaires  à  l’exclusion  des  prestations 
d’entraînement. 
3.  Les sous-officiers de carrière, les sous-officiers temporaires et les sous-officiers de complément. 
4.  Les  militaires  en  dessous  du  rang  d’officier  qui  servent  à  la  faveur  d’un  engagement  ou 
réengagement. 
5.  Les  aumôniers des cadres actifs et les aumôniers de réserves maintenus en service en temps de 
paix pour constituer le cadre temporaire de l’aumônerie. 
 
Article 9 : 
 
L’ancienneté acquise par les agents dans les fonctions à temps partiel est prise dans son entièreté dans 
une fonction à temps partiel. 
Cette même ancienneté acquise est reprise au prorata de son volume dans une fonction à temps plein. 
 
Article 10 : 
 
Pour  toute  période  pendant  laquelle  l’agent  a  conservé  ou  perdu  ses  titres  à  l’avancement  de 
traitement  dans  un    grade,  les  services  qu’il  aurait  prestés  à  un  autre  titre  n’entrent  pas  en  compte 
pour la fixation de son traitement dans ce grade et dans tout grade ultérieur qui s’y rattache, en raison 
de l’enchaînement statutaire des qualités successives de l’agent. 
 
Article 11 : 
 
Les services à prestations complètes ou incomplètes accomplis dans le secteur privé, ou en qualité 
d’indépendant et/ou professions libérales, de même que les services accomplis en qualité de chômeur 
mis au travail par les pouvoirs publics et comme stagiaire en vertu de la législation sur le stage des 
jeunes et les plans d’insertion socio - professionnelle, par les agents exerçant une fonction à 
prestations complètes ou incomplètes, sont valorisables pour le calcul du traitement, à condition 
qu’ils constituent, au moment du recrutement, une expérience professionnelle particulièrement utile 
pour la fonction et qui assure à celui qui en dispose un avantage manifeste en termes de compétences. 
 
La période correspondant à l’accomplissement des services cités à l’alinéa 1 ne peut être supputée si 
elle est déjà couverte par d’autres services admissibles effectifs, et elle ne peut être comptée dans 
l’ancienneté requise pour l’avancement du grade. 
 
Les services prestés en qualité de chômeur mis au travail pour les pouvoirs publics ou comme 
stagiaire ne sont pris en considération que pour la fixation des traitements à dater du 1er mai 1977. 
 
Cette même ancienneté acquise est reprise au prorata de son volume dans une fonction à temps plein . 
 
Sont également valorisables, dans les mêmes conditions, les services accomplis antérieurement dans 
le secteur privé d’un autre Etat membre de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen. 
 
 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
          Page 8 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Article 12 : 
 
Sont  pris  en  considération,  selon  leur  nature  de  fait,  aux  conditions  d’admissibilité,  de  durée  et 
d’importance  fixées  par  le  présent  statut  pécuniaire,  les  services  accomplis  à  la  suite  d’une 
désignation ou nomination à titre temporaire ou intérimaire qui a été déclarée nulle par l’application 
des  articles  1er,  lettre  C  et  2  de  l’Arrêté-loi  du  5  mai  1944  relatif  aux  arrêtés  pris  et  autres  actes 
administratifs accomplis durant l’occupation ennemie, par les secrétaires généraux et par ceux qui ont 
exercé leurs fonctions. 
Toutefois,  les  services  accomplis  dans  les  deux  organismes  suivants  ne  peuvent  être  pris  en 
considération :  
  - de Vrijwillige Arbeidsdienst voor Vlanderen 
 - le service volontaire du travail pour la Wallonie. 
 
Article 13 : 
 
L’agent qui compte des services admissibles à la fois pour le mois d’août 1944, en vertu de l’article 
12  et  pour  le  mois  de  novembre  1944,  est  censé  avoir  presté  en  septembre  et  octobre  1944,  des 
services admissibles de même importance que ceux d’août 1944. 
 
Article 14 : 
 
Les  services  admissibles  se  comptent  par  mois  calendrier,  ceux  qui  ne  couvrent  pas  le  mois  entier 
sont négligés. 
La  durée  des  services  admissibles  que  compte  l’agent  ne  peut  jamais  dépasser  la  durée  réelle  des 
périodes que couvrent ces services. 
 
Article 15 : 
 
Les services admissibles visés à l’article 7 se comptent par mois calendrier, ceux qui ne couvrent pas 
tout le mois sont négligés. 
Toutefois,  la  durée  des  services  admissibles  que  l’agent  a  prestés  à  titre  intérimaire  ou  temporaire 
dans l’enseignement, est fixé sur base de l’attestation délivrée par les autorités compétentes, établie 
conformément au modèle fixé par l’Arrêté royal du 27 juillet 1989. 
Les prestations complètes mentionnées sur cette attestation, pour laquelle le paiement s’est effectué 
en  360ème  durant  10  mois  de  l’année  scolaire  et  qui  ne  représentent  pas  une  année  complète  de 
services effectifs par année scolaire sont comptabilisés jour par jour.  Le nombre global de jours de 
service ainsi accomplis et comportant des prestations complètes est multiplié par 1,2. 
Le total de cette opération arithmétique est ensuite divisé par 30.  Le produit obtenu donne le nombre 
de mois à prendre en considération ; on ne tient pas compte du reste. 
Les prestations complètes mentionnées sur la même attestation, qui prouvent que l’agent a été occupé 
pendant une année scolaire complète, valent pour un total de 300 jours et représentent une année de 
services à prendre en considération. 
 
Article 16 : Supprimé. 
 
 

‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
          Page 9 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Chapitre 4 : Du calcul de l’ancienneté et du traitement 
 
Article 17 :
 
 
Le  titulaire  d’une  échelle  bénéficie  à  tout  moment  du  traitement  correspondant  à  son  ancienneté, 
celle-ci étant formée de la totalité de ses services admissibles. 
 
 
Article 18 : 
 
Les périodes de suspension de l’obligation de présence sont : 
 - considérée comme de l’activité de service ou non 
 - rémunérées ou non 
comme  indiqué  dans  le  chapitre  10  du  statut  administratif  et  dans  le  chapitre  9  du  règlement 
particulier pour les agents contractuels. 
 
 
Chapitre 5 : Du paiement du traitement 
 
Article 19 : 
 
Le  traitement  de  l’agent  définitif  est  payé  mensuellement  et  par  anticipation  à  raison  de  1/12ème  du 
traitement annuel ; il prend cours à la date d’entrée en fonction. 
Si  celle-ci  a  eu  lieu  au  cours  d’un  mois,  l’agent  obtient  pour  ce  mois  autant  de  trentièmes  de 
traitement mensuel qu’il reste de jours à courir à partir de celui de l’entrée en fonction inclusivement. 
En  cas  de  décès  ou  d’admission  à  la  retraite,  le  traitement  du  mois  en  cours  n’est  pas  sujet  à 
répétition. 
 
Article 20 : 
 
Le traitement des agents non visés à l’article précédent est payable mensuellement à terme échu. 
 
Article 21 : 
 
Lorsque le traitement du mois n’est pas dû entièrement, il est fractionné en trentièmes. 
 
Article 22 : 
 
Toutes les rémunérations prévues sont liées à l’indice des prix à la consommation conformément aux 
modalités fixées par la loi du 1er mars 1977 organisant un régime de liaison à l’indice des prix à la 
consommation de certaines dépenses dans le secteur public. 
 
Article 23 : 
 
La rémunération mensuelle indexée est égale à la rémunération annuelle indexée divisée par douze, 
les deux premières décimales étant prises en compte lorsque la rémunération est exprimée en Euro. 
Le  salaire  horaire  indexé  est  égal  à  la  rémunération  annuelle  indexée  divisée  par  1976,  les  deux 
premières décimales étant prises en compte lorsque la rémunération est exprimée en Euro.  
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
          Page 10 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Chapitre 6 : Règle spéciale en cas d’avancement de grade 
 
Article 24 :
 
 
En  aucun  cas,  l’agent  définitif  ne  peut  obtenir  dans  son  grade  de  promotion  ou  d’évolution  de 
carrière, un traitement brut inférieur à celui dont il aurait bénéficié dans son ancien grade. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
          Page 11 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
TITRE II : REGLES RELATIVES A L’EVOLUTION DE CARRIERE 
 
Chapitre 1 : Principe
 
 
Le  système  d’évolution  de  carrière  consiste  en  l’attribution  à  un  même  grade  d’une  ou 
plusieurs échelles barémiques supérieures. 
 
L’agent  bénéficie  d’une  évolution  de  carrière  pour  autant  qu’il  réunisse  les  conditions 
suivantes : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante  
 - compter une ancienneté déterminée dans l’échelle barémique, telle qu’elle est appliquée 
au moment de l’évolution barémique peut avoir lieu ; 
 - avoir acquis, dans certain cas, une formation reconnue par le Ministre qui a la tutelle dans 
ses attributions. 
 
 
Chapitre 2 : L’ancienneté d’échelle 
 
L’ancienneté d’échelle permettant l’évolution de  carrière est limitées à la  durée des services 
accomplis  dans  une  fonction  analogue  dans  le  secteur  public  ou  dans  le  secteur  privé 
subventionnable (hôpitaux, maisons d’éducation, de repos, d’accueil et de soins). 
 
Pour les agents en fonction au 30 juin 1994, l’ancienneté pécuniaire acquise lors de la mise en 
place  lors  du  présent  statut  entre  en  ligne  de  compte  pour  la  première  évolution  de  carrière 
pour autant qu’elle n’ait pas été utilisée lors de l’application du système de développement de 
carrière instaurée par le conseil communal du 29 avril 1999. 
 
Sont  également  valorisables,  dans  les  mêmes  conditions,  les  services  accomplis 
antérieurement  dans  le  secteur  public  ou  privé  subventionnable  d’un  autre  Etat  membre  de 
l’Union européenne ou de l’Espace économique européen. 
 
 
Chapitre 3 : Règles relatives à l’attribution de l’évolution de carrière 
 
Les diverses formations spécifiques ou complémentaires sont celles reconnues par le Ministre 
qui  a  la  Tutelle  dans  ses  attributions  et  celles  qui  seront  définies  ultérieurement  dans  le 
règlement de formation prévu par le statut administratif aux articles 150 et suivants et par le 
règlement particulier pour les contractuels aux articles 140 et suivants.  
 
L’évolution de carrière est accordée à partir du 1er janvier 2001 aux conditions ci-dessous : 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
   Page 12 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL DE DIRECTION  
 
NIVEAU A : 
 
Directeur 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A5/A5 SP 
Recrutement ou promotion   
 
 
 
Inspecteur général 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A7 
Recrutement ou promotion   
 
 

‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
            Page 13 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL ADMINISTRATIF 
 
NIVEAU E : 
 
Auxiliaire d’administration 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
E2 
Recrutement 
 
E3 
 
Etre titulaire de l’échelle E2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 12 ans dans l’échelle E2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle E2 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL         
            Page 14 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
NIVEAU D :  
 
Employé d’administration 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement ou promotion   
D3 
 
Etre titulaire de l’échelle D2 (administratif) 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante 
- compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D2 
(administratif) 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante 
- compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D2 
(administratif) 
- avoir acquis une formation complémentaire (40 heures de 
formation) 
Soit :  
- avoir une évaluation au moins satisfaisante  
- compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D2 
- être en possession d’un titre de compétence délivré par le 
Consortium de validation de compétence qui soit 
complémentaire au titre utilisé lors du recrutement et non 
encore utilisé 
 
D4 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle D2 ou D3 (administratif) 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante  
- compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D1, D2 
ou D3 (administratif) 
- avoir acquis un module de formation 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante  
- compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D1, D2 
ou D3 (administratif) 
- avoir acquis deux modules de formation (300 heures de 
formation) 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante 
- compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D1, D2 ou D3 
- être en possession d’un titre de compétence délivré par le 
Consortium de validation de compétence qui soit 
complémentaire au titre utilisé lors du recrutement et non 
encore utilisé 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante  
- compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D1, D2 ou D3 
- être en possession de deux titres de compétence délivrés par 
le Consortium de validation de compétence qui soient 
complémentaires au titre utilisé lors du recrutement et non 
encore utilisés 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 15 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
N.B. : l’agent porteur d’un titre de compétence permettant le 
recrutement à l’échelle D4 possède automatiquement les 
compétences requises pour évoluer de l’échelle D1 vers 
l’échelle D2 et/ou de l’échelle D2 vers l’échelle D3 et de 
l’échelle D3 vers l’échelle D4.  
D5 
 
Etre titulaire de l’échelle D4 (administratif) 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante 
- avoir acquis une formation spécifique 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 16 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
D6 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle D4 ou D5 (administratif) 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter  une  ancienneté  de  4  ans  dans  les  échelles  D4  ou 
D5 (administratif) 
 - avoir  acquis  un  diplôme  de  l’enseignement  supérieur  de 
type court ou une formation spécifique équivalente 
 
Pour  les  agents  en  fonction  au  30  juin  1994  et  titulaires  de 
l’échelle D5 par intégration : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
-     compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D5 
 
 
 
 
Surveillant de bassin de natation 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement ou promotion 
 
D3 
 
Etre titulaire de l’échelle D2 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D2  
 - avoir suivi une formation complémentaire  
de 40 périodes à choisir parmi les formations liées  
à la fonction 
 
D4 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle D2 ou D3 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter  une  ancienneté  d’au  moins  8  ans  dans  l’échelle 
D1,  D2  ou  D3  et  avoir  suivi  un  module  de  formation 
d’animateur sportif, soit 150 périodes 
 - ou compter une ancienneté d’au moins 4 ans  
dans  l’échelle  dans  l’échelle  D1,  D2  ou  D3  et  avoir  suivi 
deux modules de formation d’animateur sportif,  
soit 300 périodes 
  
D5 
 
Etre titulaire de l’échelle D4 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - disposer d’une formation complémentaire  
de 60 périodes, dont 30 non encore valorisées et  
30 périodes utiles à la fonction 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 17 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
D6 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle D4 ou D5  
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de quatre ans dans l’échelle D4 ou 
D5 
 - disposer d’une formation complémentaire comprenant  
3 modules ‘animateurs sportifs’, soit 450 périodes 
 
 
 
 
NIVEAU C 
 
Chef de service administratif
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C3 
Recrutement ou promotion   
C4 
 
Etre titulaire de l’échelle C3 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 16 ans d’ancienneté dans l’échelle C3 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle C3 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 18 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
NIVEAU A 
 
 
Chef de bureau  
 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A1 
Recrutement ou promotion   
A2 
 
Etre titulaire de l’échelle A1 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 16 ans d’ancienneté dans l’échelle A1 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle A1 
 - avoir acquis une formation 
 
 
Chef de division
 
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A3 
Recrutement ou promotion   
A4 
 
Etre titulaire de l’échelle A3 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante 
compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle A3 
 
 

‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 19 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL DES BIBLIOTHEQUES - RESEAU DE LA LECTURE PUBLIQUE 
 
 
Niveau A : 
 
 
Chef de bureau bibliothécaire :  
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A1 
Recrutement ou promotion   
A2 
 
Etre titulaire de l’échelle A1 de chef de bureau bibliothécaire 
 - Compter une ancienneté minimale de 8 ans dans l’échelle 
A1  de  chef  de  bureau  bibliothécaire  et  avoir  acquis  la 
formation requise 
OU 
 - Compter  une  ancienneté  de  16  ans  dans  l’échelle  A1  de 
chef de bureau bibliothécaire 
  -Disposer d’une évaluation au moins satisfaisante
-
 
 
 
Niveau B : 
 
Bibliothécaire gradué :  
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
B1 
Recrutement ou promotion   
B2 
 
Etre  titulaire  de  l’échelle  B1  de  bibliothécaire  gradué 
bibliothécaire 
 - Compter une ancienneté minimale de 8 ans dans l’échelle 
B1 de bibliothécaire gradué 
  Disposer d’une évaluation au moins satisfaisante
-
 
B3 
 
Etre  titulaire  de  l’échelle  B2  de  bibliothécaire  gradué 
bibliothécaire 
 - Compter une ancienneté minimale de 8 ans dans l’échelle 
B2 de bibliothécaire gradué 
  Disposer d’une évaluation au moins satisfaisante
-
 
B4 
Promotion 
 
 
 
 

‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 20 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Niveau D : 
 
 
Employé de bibliothèque :  
 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement ou promotion   
D4 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle D2 d’employé de bibliothèque 
 - Compter une ancienneté minimale de 8 ans dans l’échelle 
D2  d’employé  de  bibliothèque  et  avoir  acquis  un  module 
de formation requis 
  Disposer d’une évaluation au moins satisfaisante
-
 
D5 
 
Etre titulaire de l’échelle D4 d’employé de bibliothèque 
 - Avoir requis deux modules de formation requis 
  Disposer d’une évaluation au moins satisfaisante
-
 
D6 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle D5 d’employé de bibliothèque 
 - Compter  soit  une  ancienneté  minimale  de  4  ans  dans 
l’échelle  D5  d’employé  de  bibliothèque  et  être  titulaire 
d’un 
graduat 
ou 
baccalauréat 
de 
bibliothécaire-
documentaliste 
OU  
 - Compter une ancienneté minimale de 8 ans dans l’échelle 
D5 d’employé de bibliothèque  
  Disposer d’une évaluation au moins satisfaisante
-
 
 
 
 

‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 21 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL TECHNIQUE 
 
 
Niveau D 
 
 
Technicien D1 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement 
 
D3 
 
Etre titulaire de l’échelle D2 (technique) 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante  
- compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle 
D2 (technique) 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante  
- compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle 
D2 (technique) 
- avoir acquis une formation complémentaire (40 heures de 
formation) 
- être en possession d’un titre de compétence délivré par le 
Consortium de validation de compétence qui soit 
complémentaire au titre utilisé lors du recrutement et non 
encore utilisé 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 22 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Technicien 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D7 
Recrutement ou promotion   
D8 
 
Etre titulaire de l’échelle D7 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 12 ans d’ancienneté dans l’échelle D7 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle D7 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
 
 
Agent technique 
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D9 
Recrutement ou promotion   
D10 
 
Etre titulaire de l’échelle D9 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 12 ans d’ancienneté dans l’échelle D9 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle D9 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 23 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
NIVEAU A 
 
Chef de bureau technique
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A1 
Recrutement ou promotion   
A2 
 
Etre titulaire de l’échelle A1 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 16 ans d’ancienneté dans l’échelle A1 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle A1 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
 
 
 
Chef de division technique
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A3 
Recrutement ou promotion   
A4 
 
Etre titulaire de l’échelle A3 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
-     compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle A3 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 24 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL OUVRIER 
 
NIVEAU E 
 
Manœuvre lourd, Ouvrier d’entretien 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
E2 
Recrutement 
 
E3 
 
Etre titulaire de l’échelle E2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 12 ans dans l’échelle E2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle E2 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
 
NIVEAU D 
 
Ouvrier qualifié 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement ou promotion   
D3 
 
Etre titulaire de l’échelle D2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D2 
 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D2 
-     avoir acquis une formation complémentaire  
Soit :  
-     avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D2 
-    être  en  possession  d'un  titre  de  compétence  délivré  par  le 
consortium 
de 
validation 
de 
compétence 
qui 
soit 
complémentaire  au  titre  utilisé  lors  du  recrutement  et  non 
encore utilisé 
D4 
 
Etre titulaire de l’échelle D3 
Soit : 
- avoir une évaluation au moins satisfaisante 
- compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D3 
- avoir acquis une formation complémentaire 
Soit :  
- avoir une évaluation au moins satisfaisante 
- compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D3 
- être en possession d’un titre de compétence délivré par le 
Consortium de validation de compétence qui soit 
complémentaire au titre utilisé lors du recrutement et non 
encore utilisé 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 25 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
N.B. : l’agent porteur d’un titre de compétence permettant le 
recrutement à l’échelle D4 possède automatiquement les 
compétences requises pour évoluer de l’échelle D2 vers 
l’échelle D3 et de l’échelle D3 vers l’échelle D4. 
 
NIVEAU C 
 
Brigadier 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C1 
Recrutement ou promotion   
 
Brigadier chef 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C2 
Recrutement ou promotion   
 
Contremaître 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C6 
Recrutement ou promotion   
 
Contremaître en chef 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C7 
Recrutement ou promotion   
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 26 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL D’ENTRETIEN 
 
Niveau E 
 
Ouvrier d’entretien
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
E2 
Recrutement 
 
E3 
 
Etre titulaire de l’échelle E2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 12 ans dans l’échelle E2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle E2 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 27 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Ouvrier qualifié 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement ou promotion   
D3 
 
Etre titulaire de l’échelle D2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D2 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
D4 
 
Etre titulaire de l’échelle D3 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D3 
 - avoir acquis une formation complémentaire 
 
 
NIVEAU C 
 
Brigadier 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C1 
Recrutement ou promotion   
 
 

‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 28 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL DE SOINS 
 
NIVEAU D 
 
Puéricultrice 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement 
 
D3 
 
Etre titulaire de l’échelle D2 (puéricultrice) 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 9 ans d’ancienneté dans l’échelle D2 
      (puéricultrice) 
 
Infirmier(ère) breveté(e) 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D6 
Recrutement 
 
D7 
 
Etre titulaire de l’échelle D6 (infirmier breveté) 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 9 ans d’ancienneté dans l’échelle D6 
      (infirmier breveté) 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 29 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL SPECIFIQUE 
 
NIVEAU B 
 
Gradué spécifique
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
B1 
Recrutement 
 
B2 
 
Etre titulaire de l’échelle B1 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle B1 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle B1 
 - avoir  un  diplôme  universitaire  ou  assimilé  utile  à  la 
fonction 
B3 
 
Etre titulaire de l’échelle B2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle B2 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle B2 
 - avoir  un  diplôme  de  l’enseignement  universitaire  ou 
assimilé utile à la fonction non encore valorisé. 
 
 
NIVEAU A 
 
Attaché spécifique
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A1 
Recrutement 
 
spécifique 
A2 
 
Etre titulaire de l’échelle A1 spécifique 
spécifique 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle A1spécifique 
 - avoir acquis une formation 
OU 
Etre titulaire de l’échelle A1 spécifique 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
compter 16 ans d’ancienneté dans l’échelle A1  
spécifique s’il n’a pas acquis de formation 
A3 
Recrutement ou promotion   
spécifique 
A4 
 
Etre titulaire de l’échelle A3 spécifique 
spécifique 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle A3 spécifique 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 30 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Régime transitoire : 
 
En  outre,  les  attachés  spécifiques  titulaires  d’une  échelle  de  niveau  A  spécifique  inférieure  à  l’échelle  A4 
spécifique, maintiennent les évolutions de carrière initialement prévues dans la circulaire du 27 mai 1994. 
 
 
Premier attaché spécifique 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A4 
Recrutement 
 
spécifique 
A5 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle A4 spécifique 
spécifique 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter 8 ans d’ancienneté dans l’échelle A4spécifique 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 31 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL DE POLICE 
 
NIVEAU D 
 
Auxiliaire de police 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 32 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Agent de police 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D4 
Recrutement 
 
D5 
 
A l’agent de police nommé à titre définitif (après avoir terminé 
leur stage) 
D5.1 
 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D5 d’agent 
de police 
 - avoir  acquis  le  certificat  d’inspecteur  (anciennement 
brevet) 
OU 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter  une  ancienneté  de  12  ans  dans  l’échelle  D5 
d’agent de police 
D6 
 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D5 ou 4 ans 
dans l’échelle D.5.1. 
 - Disposer soit : 
a)  de  l’ancien  certificat  d’inspecteur  visé  à  l’article  2  de 
l’arrêté ministériel du 4 août 1987 relatif aux certificats 
délivrés par les écoles de police 
b)  du  brevet  de  candidat  commissaire  de  police  ou  de 
commissaire adjoint de police en vertu de l’arrêté royal 
du  12  avril  1965  relatif  au  brevet  de  candidat 
commissaire de police et commissaire adjoint de police, 
tel que modifié par l’arrêté royal du 25 juin 1991 
c)  du brevet d’officier de police 
d)  du brevet O.P.J. – A.P.R. 
OU 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D5 ou de 4 
ans dans l’échelle D.5.1. 
 - être âgé d’au moins 50 ans et disposer d’une ancienneté de 
service  de  25  ans  au  moins  (Cette  disposition  s’applique 
exclusivement à l’agent en fonction au 30 juin 1994) 
 
N.B. :  L’agent  de  police  dont  l’ancienneté  de  service  est 
inférieure à 12 ans verra en tout état de cause le maximum de 
son échelle de traitements plafonné à 960.000 frs 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 33 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
NIVEAU C 
 
Inspecteur principal (grade d’extinction) et inspecteur de police
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C3 
Promotion 
 
 
Inspecteur principal de première classe 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C4 
Recrutement ou promotion   
 
 
NIVEAU B 
 
Assistant de police
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
B1 
Recrutement 
 
B2 
 
Etre titulaire de l’échelle B1 d’assistant de police 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter  une  ancienneté  de  8  ans  dans  l’échelle  B1 
d’assistant de police 
B3 
 
Etre titulaire de l’échelle B2 d’assistant de police 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter  une  ancienneté  de  8  ans  dans  l’échelle  B2 
d’assistant de police. 
 
Assistant de police en chef 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
B4 
Promotion 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 34 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
NIVEAU A 
 
Commissaire adjoint de police
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.1. 
Recrutement ou promotion   
A.P.2. 
 
Etre  titulaire  de  l’échelle  A.P.1.  de  commissaire  adjoint  de 
police 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - disposer d’une ancienneté de 16 ans au moins 
 - être porteur, soit : 
a)  d’au  moins  un  des  diplômes  ou  certificats  pris  en 
considération  pour  le  recrutement  aux  emplois  de 
niveau A dans les administrations de l’Etat 
b)  après avoir été nommé au grade de commissaire adjoint 
de  police,  avoir  suivi  au  moins  1.000  heures,  le  cas 
échéant,  cumulées,  de  cours  de  perfectionnement, 
recyclage  ou  spécialisation  agréées  par  le  Ministre  de 
l’Intérieur  et  avoir  réussi  les  éventuelles  épreuves  s’y 
rapportant 
- disposer d’un avis favorable du chef de corps ou de l’autorité 
de recours, émis conformément aux procédures d’évaluation et 
de recours fixées dans le règlement communal. 
 
 
Commissaire adjoint inspecteur 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.3. 
Promotion 
 
 
Commissaire adjoint inspecteur principal 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.5. 
Promotion 
 
 
Commissaire de police
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.6.4. 
Recrutement ou promotion   
 
 
Commissaire de police en chef 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.6.15. 
Recrutement ou promotion   
 
 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 35 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL DU SERVICE D’INCENDIE 
 
NIVEAU D 
 
Sapeur pompier
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D4 
Recrutement 
 
D5 
 
Au  sapeur  pompier  après  avoir  terminé  sa  formation  et  son 
stage 
D5.1 
 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter  une  ancienneté  de  4  ans  dans  l’échelle  D5  s’il  a 
acquis une formation complémentaire 
OU 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 12 ans dans l’échelle D5  
D6 
 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D5 ou 4 ans 
dans l’échelle D.5.1. 
 - Disposer d’une formation complémentaire 
 - Satisfaire  aux  dispositions  légales  et  réglementaires  en 
vigueur 
OU 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D5 ou de 4 
ans dans l’échelle D.5.1. pour les agents d’au moins 50 ans 
et  qui  à  ce  moment  disposent  d’une  ancienneté  de  service 
de  25  ans  au  moins  (Cette  disposition  s’applique 
exclusivement à l’agent en fonction au 30 juin 1994) 
 - satisfaire  aux  dispositions  légales  et  réglementaires  e, 
vigueur. 
 
N.B. :  Le  sapeur  pompier  dont  l’ancienneté  de  service  est 
inférieure à 16 ans verra en tout état de cause le maximum de 
son échelle de traitements plafonné à 960.000 frs 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 36 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Caporal pompier 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D.5.1. 
Promotion 
 
D6 
 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D5 ou 4 ans 
dans l’échelle D.5.1. 
 - disposer d’une formation complémentaire 
 - satisfaire  aux  dispositions  légales  et  réglementaires  en 
vigueur 
OU 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D5 ou de 4 
ans  dans  l’échelle  D.5.1.  pour  les  agents  âgés  d’au  moins 
50  ans  et  qui  à  ce  moment  disposent  d’une  ancienneté  de 
service  de  25  ans  au  moins  (Cette  disposition  s’applique 
exclusivement à l’agent en fonction au 30 juin 1994) 
 - satisfaire  aux  dispositions  légales  et  réglementaires  en 
vigueur 
 
N.B. :  Le  caporal  pompier  dont  l’ancienneté  de  service  est 
inférieure à 16 ans verra en tout état de cause le maximum de 
son échelle de traitements plafonné à 960.000 frs 
 
Sergent major pompier (grade d’extinction)
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D8 
 
 
 
 
NIVEAU C 
 
Sergent pompier
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C3 
Promotion 
 
 
Adjudant pompier et adjudant pompier moniteur d’éducation physique 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C4 
Recrutement et promotion 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 37 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
NIVEAU B 
 
Infirmier
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
B6 
Recrutement 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 38 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
NIVEAU A 
 
Sous-lieutenant pompier 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.7. 
Recrutement ou promotion   
A.P.8. 
 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter  une  ancienneté  de  8  ans  dans  l’échelle A.P.7.  de 
sous-lieutenant 
 
Lieutenant pompier
 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.10. 
Promotion 
 
A.P.11. 
 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle A.P.10. de 
lieutenant 
 
Capitaine pompier 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.13. 
Extinction 
 
A.P.14. 
Promotion 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - être titulaire de l’échelle A.P.13. de capitaine issu du cadre 
 - satisfaire  aux  conditions  prévues  par  les  dispositions 
légales et réglementaires en vigueur. 
 
Capitaine commandant pompier 
 
Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.16. 
Promotion 
 
 
Major ou lieutenant colonel 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
A.P.17. 
Promotion 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 39 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
PERSONNEL DES CARRIERES SPECIFIQUES VISEES PAR LA CONVENTION SECTORIELLE  
2005 – 2006 – CIRCULAIRE DU 2 AVRIL 2009 RELATIVE AUX CARRIERES SPECIFIQUES
 
 
NIVEAU D :  
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
D2 
Recrutement ou promotion   
D3 
 
Etre titulaire de l’échelle D2 
Soit : 
 - ne pas avoir une évaluation insuffisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D2  
si pas de formation complémentaire 
Soit : 
 - avoir une évaluation au moins satisfaisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D2  
si formation complémentaire 
 
D4 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle D2 ou D3 
Soit : 
 - ne pas avoir une évaluation insuffisante 
 - compter une ancienneté de 8 ans dans l’échelle D2 ou D3 
 - avoir acquis un module de formation 
Soit : 
 - ne pas avoir une évaluation insuffisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans l’échelle D2 ou D3  
 - avoir acquis deux modules de formation 
 
D5 
 
Etre titulaire de l’échelle D4 
 - ne pas avoir une évaluation insuffisante 
 - avoir acquis une formation spécifique 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 40 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
D6 
Recrutement 
Etre titulaire de l’échelle D4 ou D5 
 - ne pas avoir une évaluation insuffisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans les échelles D4  
ou D5  
 - avoir acquis un diplôme de l’enseignement supérieur  
de type court ou de bachelier ou un diplôme équivalent ou 
avoir réussi 3 modules de formation 
 
 
 
NIVEAU C 
 

Echelle 
Accès 
Evolution de carrière 
C3 
Promotion 
Etre titulaire de l’échelle D4, D5 ou D6 
 - ne pas avoir une évaluation insuffisante 
 - compter une ancienneté de 4 ans dans les échelles D4, D5 
ou D6 A TITRE STATUTAIRE 
 - avoir acquis 3 modules de formation 
 - réussir l’examen d’aptitudes à diriger 
 
C4 
Recrutement ou promotion  Etre titulaire de l’échelle C3 
Soit : 
 - ne pas avoir une évaluation insuffisante 
 - compter  8  ans  d’ancienneté  dans  l’échelle  C3  A  TITRE 
STATUTAIRE 
 - avoir acquis une formation complémentaire (60 heures) 
Soit : 
 - ne pas avoir une évaluation insuffisante 
 - compter  16  ans  d’ancienneté  dans  l’échelle  C3 A  TITRE 
STATUTAIRE 
 - sans formation complémentaire 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 41 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Chapitre 4 : Regime transitoire – Système de développement de carrière 
 
Du 1er janvier 1999 au 31 décembre 2000, les agents bénéficient du système de développement de carrière tel 
que  défini  ci-dessous  pour  autant  qu’ils  répondent  aux  conditions  d’ancienneté,  de  formation  et  de 
compétences. 
 
Un  système  de  développement  de  carrière  est  appliqué  à  partir  du  1et  janvier  1999  à  l’agent  nanti  d’une 
nomination à titre définitif et à l’agent contractuel (à l’exclusion des agents contractuels subventionnés) et ce 
pour une période de deux ans. 
Pendant  cette  période  de  deux  ans,  l’agent  bénéficie  du  système  de  développement  de  carrière  une  seule  et 
unique fois selon les modalités et les tableaux repris ci-après. 
 
Pour pouvoir en bénéficier, l’agent doit répondre à des conditions d’ancienneté, de formation et de contrôle de 
compétences. 
 
Prorogation des dispositions pour une nouvelle période de deux ans, soit du 1er janvier 2001  
au 31 décembre 2002. 
 
a)  Ancienneté 
 
Les dispositions relatives à l’ancienneté requise telles que reprises dans les circulaires des 27 mai 1994 et 
16  mai  1995  relatives  aux  principes  généraux  de  la  fonction  publique  locale  et  provinciale  sont 
d’application. 
 
b)  Formation 
 
Les dispositions relatives à la formation telles que reprises dans les circulaires des 27 mai 1994 et 16 mai 
1995 relatives aux principes généraux de la fonction publique locale te provinciale sont d’application. 
 
A titre exceptionnel et pour une période de deux ans, l’agent répondant aux critères objectifs minimums fixés 
ci-après, satisfait au contrôle de compétences nécessaire au développement de carrière. 
 
Les critères objectifs minimums auxquels l’agent doit répondre depuis le 1er janvier 1997, sont : 
  - ne pas exercer une fonction ou des compétences inférieures à celles demandées habituellement à un agent 
titulaire du même grade que lui.  Ce critère est déterminé par un examen quantitatif et qualitatif des tâches 
liées au poste de travail dévolu à l’agent ; 
 - ne  pas  avoir  été  auditionné  par  le  Directeur  général  ou  le  Bourgmestre  dans  le  cadre  d’une  procédure 
disciplinaire menée à terme ; 
 - ne pas s’être trouvé en absence injustifiée plus de quatre période de travail. 
 
Les  Directeurs  déterminent  pour  chaque  agent  si  celui-ci  répond  aux  critères  objectifs  minimums  via  un 
document formalisé que l’agent signe pour visa. 
 
L’agent ne répondant pas aux critères objectifs minimums fixés ci-avant ne peut bénéficier des dispositions du 
développement de carrière. 
 
L’agent  qui  conteste  le  résultat  du  contrôle  de  compétences  doit  introduire  un  recours  auprès  du  comité 
d’évaluation et de formation professionnelle dans les trois jours ouvrables suivant la date du visa du document 
formalisé. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 42 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
L’agent est entendu par le comité d’évaluation et de formation professionnelle dans les quatorze jours ouvrables 
qui suivent l’introduction de son recours, les journées des mois de juillet et août n’étant pas prises en compte. 
Il est convoqué au moins trois jours civils avant la date de comparution.  Si l’agent s’abstient de répondre à la 
convocation, il est réputé admettre tacitement le contenu du document de contrôle de compétences. 
 
Le  comité  d’évaluation  et  de  formation  professionnelle  peut  formuler  un  résultat  de  contrôle  de  compétences 
différent. 
 
Un  procès-verbal  d’audition  est  dressé.    Il  est  signé  par  les  membres  du  comité  d’évaluation  et  de  formation 
professionnelle qui ont voix délibérative et par agent. 
 
Le Collège communal arrête le résultat définitif attribué à l’agent. 
 
c)  Dispositions finales 
 
1)  A  l’expiration  de  la  période  de  deux  ans,  l’agent  ne  pourra  exciper  des  dispositions  de  la  présente 
délibération pour obtenir une évolution de carrière telle que prévue par les dispositions de la révision 
générale des barèmes.  Il devra répondre tant aux conditions d’évaluation que de formation requises. 
2)  L’agent qui bénéficie d’une échelle d’intégration supérieure à celle qui lui est normalement dévolue par 
le présent système de développement de carrière conserve cette échelle à titre personnel. 
3)  Lors  du  passage  dans  une  échelle  supérieure  dans  le  cadre  du  développement  de  carrière,  l’agent 
bénéficiant d’une allocation pour diplôme dans son échelle d’intégration peut prétendre à la continuité 
de cette allocation réduire de la différence entre les deux échelles. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 43 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
CADRE 1990 
RGB 
Grades 
Cadre 
Echelle 
Echelle 
Echelle  
Echelle 
de base 
d’intégration 
normale RGB 
d’évolution 
 
accordée 
Adjoint à la coordination 
Adm 
1.93 
A5 
A5 
A5 
Adjudant 
Incendie 
1.62 
C4 
C4 
C4 
Adjudant centrale 100 
Incendie 
1.62 
C4 
C4 
C4 
Adjudant chef 
Incendie 
1.63 
C4 
C4 
C4 
Adjudant mécanicien 
Incendie 
1.62 
C4 
C4 
C4 
Agent de police 
Police 
1.50 
D5 
D5.1/D6 
D5.1 
Agent de police 
Police 
2.50/9.50 
D5 
D5.1/D6 
D5.1 
Agent d’entretien 
Entre 
1.10 
E1 
E1/E2/E3 
E2 
Agent d’entretien 
Entre 
2.10/9.10 
E2 
E1/E2/E3 
E3 
Agent recenseur taxateur 
Spe 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5.1 
Aide fossoyeur 
Cimet 
1.25 
D3 
E1/E2/E3 
D3 
Aide bibliothécaire 
Lec.Pub 
1.22 
D1 
D1/D2/D3 
D2 
Analyste programmeur 
Info 
E5 
A1spéc 
B4 
A1 spéc 
Animateur adjoint socio-culturel 
Cult 
1.53 
C3 
D4/D5/D6 
C3 
Architecte en chef 
Tech 
1.90 
A3spéc 
A1sp/A2sp/A3sp  A3sp 
Assistant de police 
Police 
1.55 
B1 
B1/B2/B3 
B2 
Assistant de police 1ère classe 
Police 
1.61 
B2 
B1/B2/B3 
B3 
Assistant social 
Paramé 
1.77 
B3 
B1/B2/B3 
B3 
Assistant social 
Soci 
1.55 
B1 
B1/B2/B3 
B2 
Assistant social de 1ère classe 
Paramé 
1.61 
B2 
B1/B2/B3 
B3 
Assistant social de 1ère classe 
Soci 
1.61 
B2 
B1/B2/B3 
B3 
Assistant social principal 
Paramé 
1.77 
B3 
B1/B2/B3 
B3 
Auxiliaire de police 
Police 
1.22 
D1 
D1/D2 
D2 
Auxiliaire professionnel (à titre personnel) 
Ouv 
1.22 
D1 
E1/E2/E3 
D1 
Auxiliaire professionnel (à titre personnel) 
Ouv 
1.21 
D2 
E1/E2/E3 
D2 
Employé de bibliothèque  
Lec.Pub 
1.47 
D6 
D1/D4/D5/D6 
D6 
Bibliothécaire gradué 
Lec.Pub 
1.63 
C4 
B1/B2/B3 
C4 
Brigadier surveillant 
Ouv 
1.27 
C2 
C1 
C2 
Brigadier surveillant 
Ouv 
2.27/9.27 
D5.1 
C1 
D5.1 
Caissier 
Spéc 
1.24 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Capitaine 
Incendie 
1.94 
AP.11 
AP13/AP14 
AP14 
Capitaine (diplômé) 
Incendie 
1.96 
AP.14 
Ap14 
AP14 
Capitaine commandant 
Incendie 
1.96 
AP.14 
AP16 
AP16 
Capitaine commandant(diplômé) 
Incendie 
1.96 
AP.16 
AP16 
AP16 
Caporal centrale 100 
Incendie 
1.39 
D5 
D5.1/D6 
D6 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 44 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
Caporal chauffeur mécanicien 
Incendie 
1.39 
D5 
D5.1/D6 
D6 
Caporal pompier 
Incendie 
1.39 
D5 
D5.1/D6 
D6 
Chef administratif 
Adm 
1.63 
C4 
C3/C4 
C4 
Chef de bureau 
Adm 
1.80 
A1 
A1/A2 
A2 
Chef de bureau bibliothécaire 
Lec. Pub. 
1.63 
A1 
A1/A2 
A2 
Chef d’équipe (octroi du titre) 
Ouv 
1.25 
C1 
D4 
D4 
Chef d’équipe-surqualifié 
Ouv 
1.25 
C1 
D4 
D4 
Chef d’équipe-surqualifié 
Ouv 
1.27 
C2 
D4 
C2 
Commis technique 
Tech 
1.50 
D4 
D7/D8 
D8 
Commis technique principal 
Tech 
1.53 
C3 
D7/D8 
D8 
Commissaire de police 
Police 
 
AP.6.4 
AP.6.4 
AP6.4 
Commissaire adjoint 
Police 
 
AP.1 
AP.1/AP.2 
AP.2 
Commissaire adjoint inspecteur 
Police 
 
AP.3 
AP.3 
AP.3 
Commissaire adjoint inspecteur principal 
Police 
 
AP.5 
AP.5 
AP.5 
Commissaire en chef 
Police 
 
AP.6.15 
AP.6.15 
AP.6.15 
Comptable des recettes 
Adm 
1.37 
D5 
D4/D5/D6 
D6 
Concierge 
Entre 
1.22 
D1 
E1/E2/E3 
D1 
Conducteur en chef 
Tech 
1.87 
A2spec 
A1sp/A2sp/A3sp  A3spéc 
Conducteur principal (diplômé) 
Tech 
1.87 
A2spec 
A1sp/A2sp/A3sp  A3spéc 
Conducteur principal (non diplômé) 
Tech 
1.81 
D10 
D9/D10 
D10 
Conseiller culturel 
Cult 
1.93 
A5 
A4spec/A5spéc 
A5 
Conseiller technique 
Tech 
1.94 
A5spec 
A4spec/A5spéc 
A5spéc 
Conservateur de musée 
Cult 
1.87 
A2spéc 
A1sp/A2sp/A3sp  A2spéc 
Contrôleur des travaux 
Tech 
1.55A 
D7 
D7/D8 
D8 
Contrôleur principal 
Tech 
1.67 
D9 
D9/D10 
D10 
Correspondant 
Info 
1.59 
C6 
D7/D8 
D8 
Décorateur maquettiste 
Tech 
2.50/9.50 
D5 
D7/D8 
D8 
Dessinateur 
Tech 
1.50 
D4 
D7/D8 
D8 
Directeur 
Direction 
1.93 
A5/A5 SP 
A5/A5 SP 
A5/A5 SP 
Documentaliste 
Spéc 
1.87 
A2spéc 
A1sp/A2sp/A3sp  A3spéc 
Employé d’administration 
Adm 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Employé d’administration 
Adm 
2.50/9.50 
D5 
D4/D5/D6 
D6 
Employé d’administration 
Adm 
1.22 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Employé d’administration 
Adm 
1.50 
D4 
D1/D4/D5/D6 
D5 
Employé d’administration 
Adm 
1.35 
D2 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Employé d’administration 
Incendie 
1.22 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Employé d’administration 
Adm 
1.24 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Employé d’administration 
Adm 
1.35 
D2 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Employé d’administration 
Adn 
1.24 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Fossoyeur 
Cimet 
1.27 
C2 
D1/D2/D3 
C2 
Gardien 
Spéc 
1.11 
E1 
E1/E2/E3 
E2 
Gestionnaire de complexe sportif 
Spéc 
1.63 
C4 
C3/C4 
C4 
Huissier expéditionnaire téléphoniste 
Adm 
1.14 
E3 
E1/E2 
E3 
Huissier messager 
Adm 
1.11 
E1 
E1/E2 
E2 
Huissier surveillant 
Cult 
1.11 
E1 
E1/E2 
E2 
Infirmier breveté 
Paramé 
1.55 
D7 
D6/D7 
D7/B3 
Infirmier graduée de 1ère classe 
Paramé 
1.61 
B2 
B1/B2/B3 
B3 
Infirmier gradué de 1ère classe 
Paramé 
1.77 
B3 
B1/B2/B3 
B3 
Infirmier gradué principal 
Paramé 
1.77 
B3 
B1/B2/B3 
B3 
Infirmier chef de service 
Paramé 
1.79 
B4 
B4 
B4 
Informaticien 
Info 
1.91 
A4spéc 
A1sp/A2sp/A3sp  A4spéc 
Informaticien Directeur 
Info 
1.98 
A7spéc 
A7spéc 
A7spéc 
Informaticien principal 
Info 
1.94 
A5spéc 
A1sp/A2sp/A3sp  A5spéc 
Ingénieur civil 
Tech 
1.94 
A5spéc 
A4spéc/A5spéc 
A5spéc 
Ingénieur en chef Directeur 
Tech 
1.99 
A7spéc 
A7spec 
A7spéc 
Inspecteur général 
Direction 
 
A7 
A7 
A7 
Inspecteur de police 
Police 
1.43 
C3 
C3 
C3 
Inspecteur principal (grade d’extinction) 
Police 
1.47 
C3 
C3 
C3 
Inspecteur principal de 1ère classe 
Police 
1.62spéciale 
C4 
C4 
C4 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 45 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Kinésithérapeute 
Paramé 
1.77 
B3 
B1/B2/B3 
B3 
Lieutenant 
Incendie 
1.89 
AP.10 
AP.10/AP.11 
AP.11 
Logopède 
Paramé 
1.61 
B2 
B1/B2/B3 
B3 
Maître nageur 
Spéc 
1.21 
D2 
D1/D2/D3 
D3 
Maître nageur 
Spéc 
1.25 
D3 
D1/D2/D3 
D3 
Major 
Incendie 
1.99 
AP.17 
AP.17 
AP.17 
Moniteur d’organisation 
Spéc 
1.27 
C2 
D1/D4/D5/D6 
C2 
Moniteur d’organisation 
Spéc 
1.43 
D6 
D1/D4/D5/D6 
D6 
Moniteur sportif 
Spéc 
1.53 
C3 
D4/D5/D6 
C3 
Officier de coordination (SAMU) 
Incendie 
1.94 
AP.11 
AP.14 
AP.14 
Opérateur 
Info 
1.59 
C6 
D1/D4/D5/D6 
C6 
Opérateur offset 
Spéc 
1.21 
D2 
D1/D2/D3 
D3 
Ordonnateur en chef 
Cimet 
1.53 
C3 
C3/C4 
C4 
Photographe 
Tech 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Premier sergent 
Incendie 
1.53 
C3 
C3 
C3 
Premier sergent centrale 100 
Incendie 
1.53 
C3 
C3 
C3 
Premier sergent mécanicien 
Incendie 
1.53 
C3 
C3 
C3 
Préposé à l’accueil 
Spéc 
1.53 
C3 
D4/D5/D6 
C3 
Programmeur principal 
Info 
1.58 
D8 
B3 
B3 
Puéricultrice 
Paramé 
1.35 
D2 
D2/D3 
D3 
Qualifié B 
Ouv 
1.21 
D2 
D1/D2/D3 
D3 
Qualifié B 
Ouv 
1.25 
D3 
D1/D2/D3 
D4 
Qualifié B 
Ouv 
1.27 
C2 
D1/D2/D3 
C2 
Sapeur pompier 
Incendie 
1.50 
D4 
D5/D5.1/D6 
D5.1 
Sapeur pompier ambulancier 
Incendie 
1.50 
D4 
D5/D5.1/D6 
D5.1 
Sapeur pompier chauffeur mécanicien 
Incendie 
1.50 
D4 
D5/D5.1/D6 
D5.1 
Sapeur pompier conducteur d’ambulance 
Incendie 
1.50 
D4 
D5/D5.1/D6 
D5.1 
Sapeur pompier conducteur de véhicules lourds 
Incendie 
1.50 
D4 
D5/D5.1/D6 
D5.1  
Secrétaire d’administration 
Adm 
1.80 
A1 
A1/A2 
A2 
Secrétaire économe comptable 
Spéc 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Secrétaire principale 
Adm 
1.47 
D6 
D4/D5/D6 
D6 
Secrétaire principale 
Adm 
1.53 
C3 
C4/C5/C6 
C3 
Sergent 
Incendie 
1.47 
C3 
C3 
C3 
Sergent centrale 100 
Incendie 
1.47 
C3 
C3 
C3 
Sergent major  
Incendie 
1.58 
D8 
D8 
D8 
Sergent major centrale 100 
Incendie 
1.58 
D8 
D8 
D8 
Sergent mécanicien 
Incendie 
1.47 
C3 
C3 
C3 
Sous chef de bureau 
Adm 
1.47 
C3 
C3/C4 
C4 
Sous lieutenant 
Incendie 
1.80 
AP.7 
AP.7/AP.8 
AP.8 
Sous lieutenant (diplômé) 
Incendie 
1.91 
AP.8 
AP.7/AP.8 
AP.8 
Sténodactylo secrétaire 
Adm 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Sténodactylo secrétaire 
Adm 
2.50/9.50 
D5 
D4/D5/D6 
D6 
Sténodactylo secrétaire 
Incendie 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Surveillant 
Cimet 
1.31spéciale 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Surveillant service entretien 
Entre 
1.21 
D2 
D1/D2/D3 
D3 
Surveillant de bassin de natation 
Adm 
1.22 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4  
Vestiairiste 
Spéc 
1.10 
E1 
E1/E2/E3 
E2 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 46 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
CADRES DES REGIES 
 
CADRES ACTUELS
 
 
CADRE 1990 
RGB 
Grades 
Cadre 
Echelle 
Echelle 
Echelle  
Echelle 
de base 
d’intégration 
normale RGB 
d’évolution 
 
accordée 
Directeur_Direction générale 
Eaux 
1.93 
A5 
A5 
A5 
Adjoint au trésorier 
Eaux 
1.63 
C4 
C3/C4 
C4 
Auxiliaire professionnel (à titre personnel) 
Eaux 
1.22 
D1 
E1/E2/E3 
D1 
Brigadier 
Eaux 
1.27 
C2 
C1 
C2 
Brigadier 
Eaux 
2.27/9.27 
D5.1 
C1 
D5.1 
Chef comptable 
Eaux 
1.87 
A2 
A1/A2 
A2 
Chef de bureau 
Eaux 
1.87 
A2 
A1/A2 
A2 
Chef encaisseur 
Eaux 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Chef indexier 
Eaux 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Chef magasinier 
Eaux 
1.31spéc 
D4 
C1 
D4 
Commis 
Eaux 
1.22 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Commis technique/dessinateur surveillant 
Eaux 
1.50 
D4 
D7/D8 
D8 
Commis technique principal 
Eaux 
1.53 
C3 
D7/D8 
D8 
Conducteur 
Eaux 
1.81 
D10 
D9/D10 
D10 
Dessinateur 
Eaux 
1.26 
D1 
D1 
D1 
Indexier/Encaisseur 
Eaux 
1.21 
D2 
D1/D2/D3 
D3 
Indexier/Encaisseur 
Eaux 
1.25 
D3 
D1/D2/D3 
D3 
Magasinier 
Eaux 
1.25 
D3 
D4 
D4 
Ouvrier qualifié B/ouvrier spécialiste 
Eaux 
1.21 
D2 
D1/D2/D3 
D3 
Ouvrier qualifié B/ouvrier spécialiste 
Eaux 
1.25 
D3 
D1/D2/D3 
D3 
Ouvrier qualifié B/ouvrier spécialiste 
Eaux 
1.27 
C2 
D1/D2/D3 
C2 
Rédacteur 
Eaux 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Sous chef de bureau 
Eaux 
1.53 
C3 
C3/C4 
C4 
Surqualifié chef d’équipe 
Eaux 
1.25 
C1 
D4 
D4 
Surqualifié chef d’équipe 
Eaux 
1.27 
C2 
C4 
C2 
Chef de service technique 
Fonc 
1.80 
A1spéc 
A1sp/A2sp/A3sp 
A2spéc 
Commis 
Fonc 
1.22 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Commis technique principal 
Fonc 
1.47 
D6 
D7/D8 
D8 
Comptable 
Fonc 
1.80 
A1 
A1/A2 
A2 
Rédacteur 
Fonc 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Srénodactylo 
Fonc 
1.24 
D1 
D1/D4/D5/D6 
D4 
Trésorier 
Fonc 
1.63 
C4 
C3/C4 
C4 
Auxiliaire professionnel (à titre personnel) 
Marc 
1.22 
D1 
E1/E2/E3 
D1 
Conducteur tous véhicules (qualifié B) 
March 
1.21 
D2 
D1/D2/D3 
D3 
Conducteur tous véhicules (surqualifié chef d’équipe)  March 
1.25 
C1 
D4 
D4 
Directeur 
March 
1.89 
A3 
A3/A4 
A3 
Rédacteur 
March 
1.50 
D4 
D4/D5/D6 
D5 
Trésorier 
March 
1.63 
C4 
C3/C4 
C4 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 47 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
TITRE III : ALLOCATIONS ET INDEMNITES 
 
Table des sections  
 
- Section 1 – Octroi d’une allocation pour diplôme à certains agents du Service Régional d’Incendie  
-  Section  2  –  Service  régional  d’Incendie  –  Allocation  pour  prestations  de  nuit,  du  samedi  et  du  dimanche 
(arrêté royal du 20 juin 1994)  
- Section 3 – Octroi d’une prime au Chef de corps du Service régional d’incendie (arrêté royal du 20 juin 1994) 
Suppression de la section 4 - Renvoi à un règlement relatif aux services de gardes 
- Section 5 – Allocation pour travaux dangereux, insalubres ou incommodes  
- Section 6 - Octroi d’indemnité pour l’utilisation de la bicyclette aux membres du personnel . 
- Section 7 – Frais de transport des membres du personnel communal 
- Section 8 – Indemnité pour frais de parcours pour nécessité de service  
- Section 10 – Octroi d’une indemnité de déplacement à certains agents des communes affectés par les fusions 
- Section 11 - Prestations dominicales et nocturnes – Compensation et allocation. 
- Section 12 – Prestations exceptionnelles – Compensation et allocations. 
- Section 13 – Avantages en nature (concierges) 
- Section 14 – Allocations pour direction de projet  
- Section 16 – Allocation pour exercice de fonctions supérieures  
- Section 17 – Indemnités pour frais funéraires  
- Section 18 – Service Régional d’Incendie – Indemnité liée à des fonctions de mécanique automobile. 
-  Section  19  -  Service  Régional  d’Incendie  –  Indemnité  pour  absence  d’accident  pour  les  chauffeurs  de 
véhicules 
- Section 20 - Service Régional d’Incendie – Allocation de responsabilité  
- Section 21 – Octroi d’une prime pour départ anticipé à mi-temps  
 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 48 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 1 – Octroi d’une allocation pour diplôme à certains agents du Service Régional d’Incendie  
 
Article 1 : 
La présente section est applicable au personnel du Service Régional d’Incendie. 
 
Article 2 :  
Une allocation pour diplôme peut être octroyée à certains membres du personnel visé à l’article 1er, selon les 
conditions fixées dans la présente section. 
 
Article 3 : 
 Le diplôme, brevet ou certificat donnant lieu à l’octroi d’une allocation ne peut être le même que celui requis 
pour la nomination au grade correspondant à la fonction et doit, de plus, être directement utile à l’exercice de la 
fonction. 
 
Article 4 : 
L’allocation  ne  peut  être  octroyée  que  pour  les  diplômes,  brevets  ou  certificats  reconnus  par  le  Ministre  de 
l’intérieur et repris à l’article 9. 
 
Article 5 :  
L’allocation pour diplôme ne peut être cumulée avec toute autre forme de valorisation pour le même diplôme, 
brevet ou certificat. 
 
Article 6 :  
En  application  de  l’article  4,  une  liste A  et  une  liste  B  reprend  par  grades  les  diplômes,  brevets  et  certificats 
reconnus. 
L’inscription sur la liste A donne lieu à une allocation annuelle maximum de 495,79 € 
L’inscription sur la liste B donne lieu à une allocation annuelle maximum de 991,58 € 
Le montant qui est alloué ne peut dépasser 991,58 € et ne peut pas dépasser la différence entre le traitement du 
grade revêtu et le traitement du grade directement supérieur à ancienneté égale 
 
Article 7 : 
Dans le cas d’une fonction à prestations partielles, l’allocation pour diplôme n’est accordée qu’au prorata des 
prestations fournies. 
 
Article 8 :  
L’allocation pour diplôme est rattachée à l’indice pivot 138,01 et varie conformément aux dispositions de la loi 
du  1er  mars  1977  organisant  un  régime  de  liaison  à  l’indice  des  prix  à  la  consommation  du  Royaume  de 
certaines dépenses dans le secteur public. 
 
Article 9 :  
L’attribution d’une indemnité de diplôme à certains agents du service régional d’incendie s’effectue sur base de 
la liste des formations suivantes : 
 
1° certificat de caporal ; 
2° brevet de candidat sous-officier délivré par l’autorité compétente sur base d’une décision prise 
avant le 31 décembre 1993 ; 
3° brevet de candidat sous-officier délivré avant le 31 décembre 1993 par les centres provinciaux 
de formation agréés; 
4° brevet de sous-officier délivré après le 1er janvier 1994 par les centres provinciaux agréés ; 
5° certificat d’adjudant ; 
6° brevet A ; 
7° brevet B ; 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 49 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
8° brevet C ; 
9° brevet de candidat officier professionnel ; 
10° brevet d’officier ; 
11° brevet de technicien en prévention incendie ; 
12° brevet d’ambulancier délivré ou reconnu par le Ministère de la Santé publique ; 
13° brevet de plongeur délivré par la FEBRAS ; 
14° diplôme de mécanicien automobile de l’enseignement secondaire professionnel ; 
15° certificat délivré à l’issue d’un cours de médecine de catastrophe organisé par une faculté 
       universitaire et reconnu par le Ministre de l’Intérieur ; 
16° chef de sécurité au sens du R.G.P.T., niveau 2 ; 
17° chef de sécurité au sens du R.G.P.T., niveau 1 ; 
 
 
L’octroi s’effectue sur base des critères suivants : 
GRADES 
LISTE A 
LISTE B 
Sapeur-pompier 
1-2-3-4-5-6-7 
8-9-10-11-12-13-14 
Caporal 
2-3-4-5-6-7 
8-9-10-11-12-13-14 
Sergent 
5-6-7 
8-9-10-11-12-13-14 
Sergent Major 
Adjudant 
16 
8-9-10-11-12-13-14 
Sous-lieutenant 
16 
11-12-15-17 
Lieutenant 
16 
12-15-17 
Capitaine 
 
15-17 
Capitaine-commandant 
 
 
Article 10 : 
 Par mesure transitoire, les agents bénéficiant soit : 
- d’une allocation pour diplôme, brevet ou certificat repris à l’article 9 de la présente section et dont le montant    
est supérieur à celui attribué en vertu des nouvelles dispositions ; 
 - D’une allocation pour diplôme, brevet ou certificat non repris à l’article 9 de la présente section, continuent 
à en jouir dans leur échelle d’intégration.] 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 50 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 2 – Service régional d’Incendie – Allocation pour prestations de nuit, du samedi et du dimanche (arrêté 
royal du 20 juin 1994)  
 
Article 1 : 
Il est accordé une allocation aux membres du service régional d’incendie tenus à des prestations le samedi, le 
dimanche et la nuit dans l’intérêt du service. 
Est exclu du bénéfice des présentes dispositions, le chef de corps du service régional d’incendie. 
 
Article 2 :  
Sont considérés comme 
 
a) prestations dominicales : les prestations de travail effectuées un dimanche ou un jour férié légal ou 
    réglementaire entre 00.00 et 24.00 heures. 
 
b) prestations nocturnes : les prestations de travail effectuées entre 20 heures et 6 heures (avec effet 
au 1er juillet 2003) 
Pour  les  agents  opérationnels  du  Service  Régional  d’Incendie,  sont  assimilées  aux  prestations 
nocturnes,  les  prestations  de  travail  effectuées  entre  18  heures  et  8  heures,  pour  autant  qu’elles  se 
terminent à ou après 22 heures, ou qu’elles commencent à ou avant 4 heures (applicable à dater du 1er 
janvier 2005).  
 
c) prestations du samedi : les prestations de travail effectuées le samedi entre 00.00 et 24.00 heures 
 
Article 3 : 
Montant de l’allocation : 
a)  prestations  dominicales :  par  heure  de  prestation,  1/1850èmes  du  traitement  annuel  brut, 
augmenté de l’allocation de foyer et de résidence, ou s’il échet de l’allocation pour exercice d’une 
fonction  qui  a  servi  de  base  pour  le  calcul  de  la  rémunération  du  mois  durant  lequel  les 
prestations ont été effectuées. 
b)  prestations  nocturnes :  par  heure  de  prestation  25%  du  salaire  horaire  fixe  à  1/1850èmes  du 
traitement  annuel  brut  augmenté  de  l’allocation  de  foyer  et  de  résidence,  ou  s’il  échet  de 
l’allocation  pour  exercice  d’une  fonction  supérieure,  qui  a  servi  de  base  pour  le  calcul  de  la 
rémunération du mois durant lequel les prestations ont été effectuées. 
c)  prestations du samedi : par heure de prestation, 1/1850èmes du traitement annuel brut, augmenté 
de  l’allocation  de  foyer  et  de  résidence  ou  s’il  échet  de  l’allocation  pour  exercice  de  fonctions 
supérieures,  qui  a  servi  de  base  pour  le  calcul  de  la  rémunération  du  mois  durant  lequel  les 
prestations ont été effectuées. 
d)  pour  le  calcul  de  l’allocation,  la  fraction  d’heure  est  négligée  ou  arrondie  à  une  heure  selon 
qu’elle est inférieure ou au moins égale à trente minutes. 
 
Article 4 :  
Suivre des cours de formation ne peut pas entraîner l’octroi des allocations visées à la présente  section. 
 
Article 5 :  
Les allocations sont payées mensuellement et à terme échu.  
 
Article 6 :  
Les  allocations  pour  prestations  nocturnes  ne  sont  pas  cumulables  avec  les  allocations  pour  prestations  de 
samedi ou de dimanche. 
Les  allocations  pour  prestations  nocturnes,  de  samedi  et  de  dimanche  ne  sont  pas  cumulables  avec  un  autre 
avantage compensatoire pour ces mêmes prestations. 
Le régime le plus favorable au membre du personnel est appliqué. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
 
Page 51 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 3 – Octroi d’une prime au Chef de corps du Service régional d’incendie (arrêté royal du 20 juin 1994) 
 
Le supplément annuel de traitement accordé au chef de corps du service régional d’incendie est fixé à 3.718,41 € 
(à l’indice 138,01). 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 52 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Suppression de la section 4 - Renvoi à un règlement relatif aux services de gardes  
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 53 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 5 – Allocation pour travaux dangereux, insalubres ou incommodes  
 
Article 1 : 
Une  allocation  est  accordée  aux  agents  communaux  effectuant  des  travaux  dangereux,  insalubres  ou 
incommodes. 
 
Article 2 : 
Cette allocation est accordée pour le temps qui a été effectivement consacré à l’exécution du travail y donnant 
droit. 
L’agent ne peut bénéficier de l’allocation que s’il a reçu l’ordre  express émanant d’un supérieur  hiérarchique 
d’effectuer le travail donnant droit à l’allocation. 
 
Article 3 : 
L’ensemble des prestations effectuées sera repris sur un état mensuel indiquant nominativement la nature et la 
durée  des  travaux  d’exécution  contrôlées  par  un  supérieur  hiérarchique  de  l’agent  et  contresigné  par  le 
Directeur  adjoint  et  le  responsable  financier  et  administratif  de  la  direction  à  laquelle  l’agent  est  attaché 
fonctionnellement. 
 
Article 4 : 
Les  allocations  sont  accordées,  compte  tenu  de  ce  qui  est  mentionné  aux  paragraphes  suivants,  à  raison  du 
pourcentage d’un 1976ème du salaire annuel brut des exécutants, aux catégories d’agents ci-après : 
 
 
A : 
50% : 
a)  le  personnel  d’entretien,  de  nettoyage  des  bâtiments  et  de  la  voirie,  le  personnel  chargé  des  travaux  de 
terrassement, d’égouttage ou de vidange, les fossoyeurs : sérieusement exposés à des contacts de matières 
fécales, de vermines, de cadavres putréfiés ou en voie de putréfaction ou astreints à des travaux insalubres, 
ou dangereux accomplis dans des endroits à la fois nauséabonds, exigus et non ou peu aérés. 
b)  le personnel chargé de la construction, de l’entretien ou du nettoyage des bâtiments, le personnel chargé des 
plantations, les électriciens, les peintres : pour les travaux effectués à une hauteur de plus de 30 mètres au-
dessus du niveau du sol, sur des échelles, pylônes, échafaudages fixes ou volants, charpentes ou toits, pour 
autant que le danger ne soit pas exclu par des mesures de sécurité appropriées. 
c)  le  personnel  chargé  des  travaux  exposant  à  des  radiations  ionisantes  ou  à  une  contamination  par  des 
substances radioactives. 
 
B : 
25% : 
a)  le personnel repris à la lettre A.a, sérieusement exposé à des contacts avec des matières en décomposition 
autres que celles visées à la lettre A a, aux effets de l’eau (éventuellement des marais) de la boue, de gaz, 
d’acides  ou  de  matières  corrosives,  ou  aux  effets  des  poussières  et  du  suif  dans  les  locaux  fermés  ou  peu 
spacieux. 
b)  les  maçons,  les  bétonneurs,  les  ouvriers  chargés  de  travaux  de  terrassement  ou  d’égouttage,  les  ouvriers 
chargés de l’entretien de la voirie : pour les travaux de désobstruction et de curage d’égouts. 
c)  le  personnel  chargé  de  la  construction,  de  l’entretien  ou  du  nettoyage  des  bâtiments,  les  électriciens,  les 
peintres : pour les travaux repris à la lettre A. b, lorsqu’ils sont effectués à une hauteur de 20 ou 30 mètres 
au dessus du niveau du sol. 
d)  le  personnel  chargé  des  plantations  pour  les  travaux  d’entretien  des  arbres,  accomplis  à  l’aide  d’échelles 
coulissantes de 15 mètres au moins, pour autant que le danger ne soit pas exclu par des mesures de sécurité 
appropriées. 
e)  toutes  les  catégories  de  personnel  affectées  à  des  travaux  anormalement  insalubres,  salissants  et 
incommodes. 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 54 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
C : 
10% 
Le personnel chargé de construction, de l’entretien des bâtiments, de la voirie, le personnel chargé des travaux 
d’égouttage. 
a)  pour  les  travaux  effectués  à  l’aide  d’un  brise-béton  pneumatique,  d’un  marteau  à  river  ou  d’un  marteau 
pneumatique perforateur ; 
b)  le soufflage des joints de pavage par air comprimé ; 
c)  l’asphaltage des routes 
 
Les allocations de 50, 25 et 10% ne peuvent être cumulées. 
N.B.  :  pour  tous  les  cas  non  prévus  au  présent  article,  le  Collège  communal  pourra  décider  s’il  y  a  lieu 
d’accorder  une  allocation  pour  un  travail  déterminé  et  fixera  le  pourcentage,  à  raison  de  50,  25  ou  10%  du 
salaire horaire. 
 
Article 5 : sont exclus du bénéfice de la présente allocation, les agents qui bénéficient d'une échelle  
de traitement spécifique aux travaux repris ci-dessus ou attachée à une fonction plus qualifiée que celle qu'ils 
exercent. 
Cependant, les agents exerçant les fonctions de fossoyeur ou d’aide fossoyeur peuvent bénéficier de l’allocation 
en cas d’exhumation ou de participation à des travaux d’autopsie de corps. 
 
Article 6 : 
A  titre  transitoire,  les  agents  bénéficiant  au  06.01.1977  d’un  régime  d’allocation  plus  favorable  accordé  pour 
travaux dangereux, insalubres ou incommodes pourront continuer de bénéficier de ce régime 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 55 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 6 - Octroi d’indemnité pour l’utilisation de la bicyclette aux membres du personnel 
 
 
Sous-section 1 – Utilisation de la bicyclette sur le chemin du travail. 
 
Article 1 : 
Le membre du personnel qui utilise sa bicyclette pour effectuer un déplacement de sa résidence à son lieu de 
travail,  et  vice-versa,  a  droit,  lorsqu’il  parcourt  au  moins  un  kilomètre  pour  le  trajet  dans  un  sens,  à  une 
indemnité de 0,15 euros par kilomètre parcouru. 
L’utilisation de la bicyclette peut précéder ou être postérieure à l’utilisation complémentaire des transports en 
commun  publics.  L’indemnité  ne  peut  toutefois  jamais  être  cumulée  avec  une  intervention  dans  les  frais  de 
transports publics pour le même trajet et au cours de la même période. 
 
Le montant de l’indemnité est lié aux fluctuations de l’indice des prix à la consommation, conformément  
aux règles prescrites par la loi du 1er mars 1977 organisant un régime de liaison à l’indice des prix  
à la consommation du Royaume de certaines dépenses du secteur public, et est rattaché à l’indice-pivot 138, 01 
du 1er janvier 1990.   
 
Article 2 : 
Le membre du personnel intéressé introduit sa demande d’obtention de cette indemnité de bicyclette auprès du 
service centralisé chargé de la gestion du personnel, conformément au modèle arrêté. Il communique le relevé 
détaillé  du  parcours  qu’il  suivra  et  auquel  il  doit,  après  acceptation,  strictement  se  tenir,  sauf  en  cas  de  force 
majeure.  Il  communique  également  le  calcul  détaillé  du  nombre  de  kilomètres  qu’il  doit  parcourir  par  trajet 
aller et retour. 
Il  n’est  pas  nécessaire  que  le  parcours  présenté  soit  le  plus  court  mais  il  doit  être  le  plus  indiqué  pour  les 
cyclistes, avec un intérêt particulier pour la sécurité. 
 
Article 3 : 
Le service centralisé chargé de la gestion du personnel transmet la demande accompagnée de son avis, dans un 
délai de quinze jours ouvrables à dater de la réception, au Directeur général. 
Celui-ci décide, dans un délai d’un mois à dater de l’envoi, du parcours à suivre et de la distance, le nombre de 
kilomètres  aller  et  retour  octroyés  étant  arrondi  au  chiffre  supérieur.  La  date  d’entrée  en  vigueur  de  cette 
décision est également mentionnée. 
A défaut d’une décision formelle dans le délai fixé à cet effet, la demande est censée être acceptée. 
 
Article 4 : 
Lorsque le membre du personnel intéressé ne peut pas approuver le parcours et la distance imposés, il fait part 
de son objection, dans un délai de cinq jours ouvrables après en avoir pris connaissance, par l’intermédiaire du 
service centralisé chargé de la gestion du personnel, au Collège communal, qui prend la décision finale dans un 
délai d’un mois à dater de la réception du dossier. 
Cette  décision  est  communiquée  immédiatement  au  service  centralisé  chargé  de  la  gestion  du  personnel  pour 
exécution 
 
 
Sous-section 2 – Utilisation de la bicyclette pour les missions de service. 
 
Article 5 : 
Le  membre  du  personnel  qui  effectue  des  voyages  et  des  déplacements  dans  l’intérêt  du  service  ou  pour  des 
nécessités de service peut introduire, par l’intermédiaire du service centralisé chargé de la gestion du personnel, 
une demande conformément au modèle arrêté, afin d’être autorisé à utiliser sa bicyclette à cet effet. 
 
Il bénéficie d’une indemnité de 0,15 euro par kilomètre parcouru.  
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 56 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Le montant de l’indemnité est lié aux fluctuations de l’indice des prix à la consommation, conformément  
aux règles prescrites par la loi du 1er mars 1977 organisant un régime de liaison à l’indice des prix  
à la consommation du Royaume de certaines dépenses du secteur public, et est rattaché à l’indice-pivot 138, 01 
du 1er janvier 1990.  
 
L’indemnité est attribuée sur base du parcours décrit de manière détaillée par le bénéficiaire, qui ne doit pas être 
le plus court mais le plus indiqué pour les cyclistes, avec un intérêt particulier pour la sécurité. 
 
 
Sous-section 3 – Dispositions générales 
 
Article 6 : 
Le membre du personnel bénéficiaire établit un état mensuel indiquant avec précision pour le mois écoulé les 
jours où il a effectué des déplacements à bicyclette avec mention du nombre total de kilomètres parcourus et de 
l’indemnité à laquelle il a droit. 
Il est établi un état distinct pour les déplacements entre la résidence et le lieu de travail et pour les missions de 
service, conformément aux modèles arrêtés. 
L’indemnité est liquidée mensuellement. 
 
 
Article 7 : 
Le Collège communal règle les cas qui présentent une particularité propre à justifier une solution adaptée. 
 
Article 8 : 
L’indemnité de bicyclette octroyée conformément aux dispositions ci-avant ne peut être cumulées avec d’autres 
indemnités similaires qui seraient octroyées à des membres du personnel communal. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 57 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 7 – Frais de transport des membres du personnel communal  
 
Article 1 : 
Il est accordé une intervention dans les frais de transport supportés par l’agent communal qui utilise un moyen 
de  transport  en  commun  public  pour  effectuer  régulièrement  un  déplacement  de  sa  résidence  à  son  lieu  de 
travail. 
 
Article 2 :  
Pour le transport organisé par la Société nationale des chemins de fer belges, l’intervention dans le prix  
de la carte train assimilée à l’abonnement est égale à 100 % de ce montant pour une carte train de deuxième 
classe. 
 
Article 3 : 
Pour  le  transport  urbain  et  suburbain  organisé  par  les  sociétés  régionales  de  transports  publics,  l’intervention 
dans  le  prix  de  l’abonnement,  lequel  est  proportionnel  à  la  distance  parcourue,  qu’elle  soit  déterminée  en 
kilomètres  ou  en  zones,  est  fixée  à  100  %  de  ce  prix.  En  cas  de  tarif  fixe,  quelle  que  soit  la  distance,  cette 
intervention est fixée à 100 %  du prix réel de cet abonnement. 
 
Article 4 : 
Lorsque l’agent combine plusieurs moyens de transports en commun publics pour se rendre de sa résidence à 
son  lieu  de  travail  et  qu’il  n’est  délivré  qu’un  seul  titre  de  transport  pour  couvrir  la  distance  totale, 
l’intervention est égale au montant de la contribution au prix de la carte train assimilée à l’abonnement social 
visé à l’article 2. 
 
Article 5 : 
Dans tous les autres cas que celui visé à l’article 5, ou quand le titre de transport est également valable comme 
abonnement  urbain  à  un  réseau,  quelle  que  soit  la  distance,  l’intervention  globale  pour  la  distance  totale  est 
égale à la somme des différentes intervention déterminées conformément aux articles 2 et 3. 
 
Article 6 : 
L’intervention de la Ville dans les frais de transports repris dans la présente section a lieu à la fin du mois ou à 
l’expiration de la durée de validité de l’abonnement moyennant : 
a)  une déclaration signée par l’agent intéressé certifiant qu’il utilise habituellement un moyen de transport en 
commun et contresignée par le responsable financier et administratif dont il dépend. 
b)  la remise du titre de transport ou de la preuve de paiement.  
 
Article 7 : 
Par mesure transitoire, les cartes train et les abonnements dont la durée de validité n’est pas encore échue lors 
de l’entrée en vigueur de la présente section, peuvent continuer à être utilisés jusqu’à leur échéance. 
Les porteurs peuvent demander conformément à l’article 6, une intervention majorée pour la période en cours.  
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 58 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 8 – Indemnité pour frais de parcours pour nécessité de service  
 
Article 1 : 
Tout déplacement est subordonné à l’autorisation du Collège communal ou de son délégué pour ce qui regarde 
les  agents  communaux.  Cette  autorisation  peut  être  générale,  notamment  dans  le  cas  où  les  intéressés  sont 
appelés à se déplacer régulièrement. 
 
Article 2 : 
Les  remboursements  peuvent  concerner  les  déplacements  effectués  par  des  véhicules  privés  ou  par  les 
transports en commun. 
 
Article 3 : 
Lorsque les transports en commun comportent plusieurs classes, les agents titulaires d’un grade de niveau A et 
B pourront être remboursés sur présentation de leur billet de 1ère classe.  Les autres agents seront remboursés, 
moyennant production des pièces justificatives, sur base du pris des billets de 2ème classe, sauf s’ils exercent une 
fonction supérieure à leur niveau et reprise dans les niveaux ci-dessus ou encore s’ils accompagnent un agent 
autorisé à voyager en 1ère classe. 
 
Article 4 : 
Lorsqu’un agent est rappelé à effectuer des déplacements fréquents, le Collège communal peut décider de lui 
octroyer  une  indemnité  forfaitaire  ou  de  lui  rembourser  le  prix  d’un  abonnement  dans  les  transports  en 
commun, en tenant compte des dispositions de l’article 3.  L’indemnité forfaitaire peut être accordée aux agents 
utilisant  une  voiture  mais  également,  à  ceux  se  déplaçant  au  moyen  d’une  bicyclette,  un  vélomoteur,  une 
motocyclette, etc… 
 
Article 5 : 
Le transport de documents confidentiels ou de  grande valeur peut donner lieu au remboursement des frais de 
taxis, à la condition de pouvoir justifier la nécessité d’utiliser ce moyen de transport. 
 
Article 6 : 
Les  agents  communaux  peuvent  utiliser  leur  véhicule  personnel  pour  les  besoins  du  service,  moyennant 
l’autorisation du Collège. 
L’autorisation n’est valable que jusqu’au 31 décembre de chaque année et est subordonnée à la tenue d’un livret 
de courses en ce qui concerne les voitures (voir l’annexe de l’Arrêté Royal du 29.12.1965).  La décision fixera 
le  maximum  kilométrique  autorisé  ainsi  que  la  puissance  imposable  maximum  des  véhicules  qui  peut  être 
admise pour la liquidation de l’indemnité. 
Le remboursement sera effectué sur base d’une déclaration sur l’honneur, visée par le Collège communal. 
 
Article 7 : 
L’agent autorisé par le Collège communal, à utiliser son véhicule personnel pour les besoins du service, devra 
contracter une assurance couvrant l’administration contre tous les risques d’accident survenus à un tiers. 
 
Article 8 : 
 
Le montant de l’indemnité kilométrique est revu annuellement à la date du 1er juillet. 
 
A  cette  date,  le  montant  de  l’indemnité  kilométrique  est  augmenté  d’une  fraction  dont  le  dénominateur  est 
l’indice des prix à la consommation du mois de mai de l’année précédente et le numérateur l’indice des prix à la 
consommation du mois de mai de l’année en cours; le résultat obtenu est établi jusqu’à la quatrième décimale 
inclusivement.  
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
                 Page 59 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Pour la révision du montant de l’indemnité kilométrique à la date du 1er juillet 2005, le montant est  
fixé à 0,2771 € du kilomètre.  
 
L’utilisation,  pour  les  déplacements  de  service,  d’une  motocyclette  ou  d’un  cyclomoteur  donne  droit  à 
l’indemnité kilométrique visée à l’alinéa 1er. 
 
Article 9 :  
L’indemnité mentionnée aux articles 4 et 6 est payable mensuellement. 
 
Article 10 : 
Les situations ayant fait l’objet, avant le 7 janvier 1977, d’une décision plus favorable que la présente section 
quant  au  paiement  d’une  indemnité  pour  frais  de  parcours  seront  maintenues  au  profit  des  agents  qui  en  ont 
bénéficié avant le 7 janvier 1977 sous réserve que les conditions restent inchangées. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
                 Page 60 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 9 – Indemnité pour frais de séjour 
 
Supprimée. 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 61 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 10 – Octroi d’une indemnité de déplacement à certains agents des communes affectés par les fusions 
 
Article 1 : 
Une indemnité de déplacement est accordée aux conditions suivantes aux personnes ayant, au 7 janvier 1977, la 
qualité de membre du personnel d’une des 15 communes formant la nouvelle entité « Ville de Charleroi ». 
 
Article 2 : 
L’indemnité ne peut être accordée que si la distance aller et retour que les agents doivent parcourir entre leur 
domicile et leur nouveau lieu de travail est d’au moins 5 kms et à la condition que le nouveau trajet à parcourir 
soit plus long que le trajet d’avant la fusion. 
 
Article 3 : 
L’indemnité ne peut être accordée que pour un trajet (aller  et retour) par  jour sauf lorsque l’agent est rappelé 
extraordinairement  en  dehors  de  ses  obligations  de  services  pour  participer  à  un  travail  imprévu  et  urgent  ou 
lorsqu’il est tenu à un horaire de travail qui comporte une interruption d’au moins 4 heures. 
 
Article 4 : Agents utilisant leur auto personnelle :  
a)  lorsque  l’agent  a  la  possibilité  d’utiliser  un  moyen  de  transport  en  commun,  l’indemnité  est  fixée  au 
maximum au prix de l’abonnement social de la Société Nationale des Chemins de Fer Belges en deuxième 
classe pour un kilométrage correspondant à la différence entre l’ancien et le nouveau trajet, diminué, le cas 
échéant,  de  l’intervention  prévue  par  la  réglementation  relative  à  l’abonnement  social  du  personnel  des 
communes ou par l’Arrêté ; 
b)  lorsque  l’agent  n’a  pas  la  possibilité  d’utiliser  un  moyen  de  transport  en  commun  ou  lorsqu’il  en  est 
dispensé (par le Bourgmestre pour les membres du service de la police, par le Collège communal pour les 
autres  agents)  pour  un  motif  légitime,  l’indemnité  ne  peut  dépasser  le  montant  fixé  pour  le  kilométrage 
correspondant à la différence entre l’ancien et le nouveau trajet ; 
c)  sous réserve des dispositions reprises à l’article 4 a), le montant de l’indemnité est déterminé selon le tarif 
applicable en matière d’indemnité pour frais de parcours pour nécessité de service. 
 
Article 5 : Agents utilisant un moyen de transport personnel autre que la voiture, sous réserve des dispositions 
reprises à l’article 4 a), ils bénéficient d’une indemnité égale à celle accordée en matière d’indemnité pour frais 
de parcours pour nécessité de service. 
 
Article 6 : Agents utilisant les moyens de transport en commun 
d)  les  agents  qui  pouvaient  bénéficier  d’un  abonnement  social  avant  les  fusions  bénéficient,  pour  leur  trajet 
initial, de l’intervention de la Ville, conformément aux dispositions de la section 7 du présent titre. 
Pour  ce  qui  concerne  le  trajet  supplémentaire  résultant  de  la  fusion,  l’intervention  de  la  Ville  dans  le 
supplément de prix de l’abonnement est également fixée conformément aux dispositions de la section 7 du 
présent titre. 
L’indemnité  de  déplacement  est  égale  à  la  différence  entre  le  supplément  payé  par  l’agent  pour 
l’allongement du trajet et l’intervention de la Ville pour cet allongement de trajet. 
e)  Les agents qui ne pouvaient bénéficier d’un abonnement social avant la fusion parce que leur trajet initial 
était inférieur à 5 kms ou qui ne pouvaient bénéficier d’un abonnement social parce que leur traitement était 
supérieur à la limite prévue pour l’octroi de ce type d’abonnement, bénéficient de l’intervention de la Ville 
dans le prix de leur abonnement conformément aux dispositions de la section 7 du présent titre. 
L’indemnité de déplacement est égale à l’intervention précitée. 
 
Article 7 : 
L’indemnité  est  payable  à  terme  échu  moyennant  la  production  par  l’agent  d’une  déclaration  certifiant  qu’il 
utilise  une  voiture  ou  un  autre  moyen  de  transport  personnel,  ou,  dans  le  cas  des  transports  en  commun,  sur 
présentation du titre de transport. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 62 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Article 8 : 
En cas de fraude constatée, le remboursement des indemnités obtenues irrégulièrement sera effectué sur ordre 
du Collège communal. 
Article 9 : 
L’indemnité  n’est  pas  due  pour  les  jours  d’absence  qu’elle  qu’en  soit  la  cause  sauf  dans  les  cas  où  l’agent  a 
acquis un titre de transport non réutilisable. 
 
Article 10 : 
En cas de déménagement de l’agent postérieur au 7 janvier 1977, l’indemnité ne peut être augmentée sauf si le 
déménagement a été commandé par l’intérêt du service ou pour des raisons d’ordre social. 
L’indemnité sera diminuée si le nouveau trajet est réduit. 
L’indemnité sera supprimée si le nouveau trajet n’atteint plus 5 kms. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 63 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 11 - Prestations dominicales et nocturnes – Compensation et allocation  
 
Article 1 : 
Pour  autant  qu’aucune  période  de  congé  compensatoire  ne  soit  accordée  pour  lesdites  prestations  dans  les 
cycles d’horaires prévus dans le règlement de travail, il est accordé une allocation aux membres du personnel 
communal tenus à des prestations nocturnes et/ou dominicales dans l’intérêt du service. 
 
Article 2 : 
Sont considérées comme : 
a)  Prestations  dominicales :  celles  qui  sont  accomplies  le  dimanche,  un  jour  férié  légal  ou  un  jour  de  congé 
traditionnel  entre 0 et 24 heures. 
b)  Prestations nocturnes : celles qui sont accomplies entre 20 heures et 6 heures. 
 
Article 3 : 
Montant de l’allocation. 
a)  Pour les prestations dominicales : par heure de prestation, 1/1976èmes du traitement annuel indexé, majoré 
seulement, le cas échéant, de l’allocation pour exercice de fonctions supérieures. 
b)  Pour les prestations nocturnes : par heure de prestation, 25% de 1/1976èmes du traitement annuel indexé, 
majoré seulement, le cas échéant, de l’allocation pour exercice de fonctions supérieures. 
 
Article 4 : 
Pour les prestations nocturnes effectuées les dimanches et jours fériés légaux, les allocations prévues à l’article 
3 a) et 3 b) peuvent être cumulées. 
Toutefois,  elles  ne  peuvent  être  cumulées  avec  l’allocation  pour  prestations  exceptionnelles.  Les  agents 
intéressés bénéficient en cette matière du régime le plus favorable. Pour l’application de cette règle, il y a lieu 
de prendre globalement en considération les sommes dues pour une même prestation ininterrompue 
 
Article 5 : 
L’allocation est payée mensuellement à terme échu. 
 
Article 6 : 
a) Ne peuvent prétendre au bénéfice de l’allocation pour prestations dominicales et/ou nocturnes les membres 
du personnel exerçant des fonctions attachées à un grade du niveau A, ou qui sont titulaires d’une fonction dont 
le minimum barémique est égal ou supérieur au minimum barémique de l’échelle octroyée au chef de bureau. 
b)  Ne  tombent  pas  sous  l’application  de  la  présente  résolution les  membres  du  personnel  qui  bénéficient,  en 
raison  des  fonctions  exercées,  d’avantages  compensatoires  tels  que :  complément  de  traitement,  traitements 
spéciaux, logement gratuit, congés de compensation, etc …. 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 64 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 12 - Prestations exceptionnelles – Compensation et allocation  
 
Article 1 :  
L’agent  qui  est,  selon  les  modalités  de  la  présente  section,  astreint  exceptionnellement  à  des  prestations  qui, 
bien qu’inhérentes à ses fonctions, ne peuvent être considérées comme normales et porte son temps de travail 
au-delà de la durée hebdomadaire prévue, bénéficie d’une période de congé compensatoire de la même durée 
augmentée d’un supplément.  Cette période de congé est accordée pour autant que sa durée soit supérieure à 1 
heure, suppléments compris. 
 
Article 2 :  
L’agent, occupé dans un cycle d’horaires fixes, ne peut effectuer des prestations exceptionnelles que pour autant 
qu’il en ait reçu l’ordre écrit de son supérieur hiérarchique direct. 
Le Directeur adjoint et le responsable financier et administratif de l’agent en sont avisés immédiatement par un 
rapport dûment motivé.  Ce dernier est communiqué pour information au Collège communal. 
 
Article 3 :  
L’agent,  occupé  dans  un  cycle  d’horaires  flottants,  ne  peut  effectuer  des  prestations  exceptionnelles  que 
moyennant un ordre écrit de son supérieur hiérarchique contresigné par le Directeur adjoint, remis au moins 24 
heures au préalable.  Celles-ci ne seront prises en compte qu’au-delà de la 43ème heure. 
 
Article 4 :  
L’agent  disposant  d’un  quota  de  périodes  de  congé  compensatoire  non-récupérées  supérieur  à  114  heures  ne 
peut  plus  être  astreint  à  effectuer  des  prestations  exceptionnelles  tant  que  son  quota  n’est  pas  ramené  sous  la 
barre des 114 heures précitées. 
 
Article 5 :  
Le supplément prévu à l’article 1er est de : 
♦  25%  pour  les  heures  accomplies  au-delà  des  volumes  repris  aux  articles  2  et  3  en  ce  compris  les  3,8 
premières heures prestées un samedi 
♦  50% pour les heures prestées un samedi au-delà d’un quota de 3,8 heures 
♦  50% pour les heures accomplies au-delà des volumes repris aux articles 2 et 3 entre 20 heures et 6 heures 
Les dispositions de l’article 4 de la section 11 du présent statut pécuniaire sont applicables. 
 
Article 6 :  
L’agent rappelé extraordinairement en dehors de ses obligations de service, pour participer à un travail imprévu 
et urgent, bénéficie en outre d’une période de congé compensatoire de 4 heures de rappel. 
 
Article 7 :  
L’agent doit impérativement récupérer les prestations exceptionnelles avant le 31 décembre de l’année civile au 
cours de laquelle elles ont été effectuées. 
Les prestations exceptionnelles effectuées durant le mois de décembre de l’année civile doivent être récupérées 
avant la fin du mois de février de l’année civile suivante. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 65 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Article 8 :  
Le paiement des heures de prestations exceptionnelles n’est pas autorisé. 
A titre exceptionnel et uniquement de manière anticipative, le Collège communal peut cependant déroger à ce 
principe sur base d’un dossier motivé hormis pour les agents de niveau A. 
Ce dossier, constitué par le Directeur adjoint et ratifié par le Directeur, sera porté à l’ordre du jour du  
Collège communal par l’Echevin ayant la division ou le service concerné dans ses attributions. 
Il devra impérativement contenir : 
    un relevé exhaustif des prestations effectuées par les agents et les motifs de ces prestations ; 
  un rapport circonstancié justifiant, en raison de l’organisation du travail, l’impossibilité d’autoriser l’octroi 
de périodes de congé compensatoire 
L’agent qui a bénéficié du paiement d’allocations pour prestations nocturnes et/ou dominicales pour les mêmes 
périodes ne peut bénéficier des dispositions du présent article. 
 
Article 9 :  
L’allocation prévue en application de l’article 8 ne peut dépasser, par heure liquidée, le taux horaire calculé à 
raison  de  1/1976ème  de  la  rémunération  globale  annuelle  brute,  augmenté  s’il  échet  des  suppléments  prévus  à 
l’article 5. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 66 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 13 – Avantages en nature (concierges) 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 67 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 14 – Allocations pour direction de projet  
 
Article 1 : 
L’allocation pour direction de projet est fixée à 15% du traitement de l’agent tel qu’il résulte de l’application de 
l’échelle barémique à l’indice 138,01 afférente à son grade et de la prise en compte des services admissibles. 
 
Article 2 : 
Le  régime  de  mobilité  applicable  aux  traitements  du  personnel  communal  s’applique  à  l’allocation  pour 
direction de projet. 
 
Article 3 : 
L’allocation n’est accordée qu’aux agents effectuant des prestations à temps plein 
 
Article 4 : 
Les articles 19 à 23 du présent statut pécuniaire s’applique à l’allocation pour direction du projet. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 68 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 15 – Allocation de cabinet 
 
Renvoi à un règlement relatif à la composition des cabinets politiques du Bourgmestre et des Echevins.  
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 69 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 16 – Allocation pour exercice de fonctions supérieures  
 
Article 1 : 
Pour l’application de la présente section, il faut entendre par « fonctions supérieures » des fonctions 
correspondant à un emploi prévu au cadre, d’un grade au moins équivalent à celui dont l’agent est revêtu, 
auquel est attachée une échelle de traitement plus avantageuse. 
 
Article 2 :  
Le seul fait qu’un emploi est définitivement vacant ou momentanément inoccupé ne suffit pas à justifier qu’il y 
soit pourvu par une désignation temporaire d’agent, auquel sera accordée, le cas échéant, une allocation pour 
fonctions supérieures. L’acte de désignation doit être dûment motivé par l’intérêt du service. La désignation se 
fait par l’autorité compétente en la matière aux termes du statut. Une désignation pour l’exercice de fonctions 
supérieures dans un emploi définitivement vacant ne peut être faite qu’à la condition que la procédure 
d’attribution définitive de l’emploi soit engagée. L’acte de désignation ou de prorogation de désignation indique 
si l’emploi est définitivement vacant ou momentanément inoccupé, et précise que « l’exercice de fonctions 
supérieures dans un grade ne confère aucun droit à une nomination définitive audit grade ». 
 
Article 3 :  
Pour être désigné pour exercer des fonctions supérieures, les conditions suivantes doivent être remplies dans le 
chef de l’agent concerné :  
a) bénéficier d’une évaluation au moins 'satisfaisante ';  
 
b) ne pas être sous le coup d’une sanction disciplinaire définitive non radiée ;  
 
c) répondre à la condition d’ancienneté requise pour accéder, par promotion, à l’emploi à exercer ou aux 
conditions de diplôme requises pour le recrutement à cet emploi. Il peut être dérogé à cette dernière condition 
« c) » en l’absence d’agents y répondant. 
 
Les fonctions supérieures sont octroyées, par priorité, au fonctionnaire portant le grade le plus élevé répondant 
aux conditions susmentionnées. Il s’indique, néanmoins, de confier l’exercice de fonctions supérieures relatives 
à un emploi vacant ou momentanément inoccupé à l’agent jugé le plus apte à faire face aux nécessités 
immédiates du service ou dont la désignation entraîne le moins d’inconvénients pour la bonne marche du 
service. A défaut d’agent statutaire remplissant les conditions requises, il est admis d’attribuer des fonctions 
supérieures à un agent contractuel. 
 
Article 4 :  
Sauf  dérogation  expresse,  dûment  motivée,  prévue  dans  l’acte  de  désignation,  l’agent  chargé  de  fonctions 
supérieures exerce toutes les prérogatives attachées à ces fonctions. La désignation pour l’exercice de fonctions 
supérieures  ne  peut,  en  principe,  avoir  d’effets  rétroactifs.  Elle  est  décidée  pour  une  période  d’un  mois  au 
minimum et de six mois au maximum. Elle peut être prorogée, par décision dûment motivée, par période de un 
à six mois. En cas de vacance temporaire, elle peut être prorogée jusqu’au retour du titulaire de l’emploi. Les 
fonctions supérieures prennent fin : en cas d’absence du titulaire, dès le retour en fonction de cet agent ; en cas 
d’emploi définitivement vacant, dès l’entrée en fonction du nouveau titulaire. Si l’agent est promu à l’emploi 
qu’il a occupé par exercice de fonctions supérieures, son ancienneté pour l’évolution de carrière et la promotion 
prend en considération la date fixée par la délibération désignant l’agent pour l’entrée en fonction sans pouvoir 
toutefois remonter au-delà de la date à laquelle l’intéressé a rempli toutes les conditions requises par le statut 
pour accéder au grade de promotion. 
 
Article 5 :  
L’autorité est autorisée à accorder une allocation pour exercice de fonctions supérieures à l’agent qui assume 
des fonctions supérieures, que l’emploi correspondant à ces fonctions soit momentanément inoccupé ou 
définitivement vacant. Il s’indique de respecter les conditions suivantes :  
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 70 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
a) l’allocation est égale à la différence entre la rémunération dont l’agent bénéficierait dans le grade de l’emploi 
correspondant  aux  fonctions  supérieures  et  la  rémunération  dont  il  bénéficie  dans  son  grade  effectif ;  il  faut 
entendre  par  rémunération  le  traitement  barémique  augmenté  éventuellement  de  l’allocation  de  foyer  ou  de 
résidence ; 
 
b) l’allocation n’est accordée que pour les mois civils durant lesquels l’exercice des fonctions supérieures est 
complet et effectif ;  
 
c) l’allocation du mois, égale à un douzième de l’allocation annuelle, est payée mensuellement et à terme échu.        
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 71 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 17 – Indemnités pour frais funéraires  
 
Article 1 : 
Lors  du  décès  d’un  agent  en  activité  de  service  ou  en  disponibilité,  est  allouée  à  un  conjoint  non  divorcé,  ni 
séparé de corps et de biens ; ou à défaut de conjoint, à ses héritiers en ligne directe, en compensation des frais 
funéraires, une indemnité qui ne peut dépasser le montant mensuel de la dernière rétribution brute d’activité de 
l’agent.    Cette  rétribution  comprend  éventuellement  les  allocations  ayant  le  caractère  d’un  accessoire  du 
traitement. 
 
Article 2 : 
Ne tombent pas sous l’application de la présente section : 
a)  les  agents,  dont  les  ayants  droit  bénéficient  d’une  allocation  pour  frais  funéraires,  en  vertu  de  la  loi  sur 
l’assurance obligatoire contre la maladie et l’invalidité. 
b)  les  agents  visés  par  la  loi  du  29/05/1959,  modifiant  la  législation  relative  à  l’enseignement  gardien, 
primaire, moyen, normal, technique ou artistique. 
 
Article 3 : 
Le montant de l’indemnité ne peut dépasser un douzième du montant fixé en application de l’article 39, alinéa 
1er, 3 et 4 de la loi du 10/04/1971, sur les accidents du travail. 
 
Article 4 : 
Outre des ayants droit, visés à l’article 1, l’indemnité peut être liquidée au profit de toute personne physique ou 
morale,  qui  justifie  avoir  assumé  les  frais  funéraires.    Dans  ce  cas,  l’indemnité  est  égale  aux  frais  réellement 
exposés, sous réserve de ne pas dépasser le montant cité à l’article 1.  
 
Article 5 : 
Pour  les  agents  à  la  pension  de  retraite,  l’indemnité  est  égale  au  montant  brut  de  la  dernière  mensualité  de 
pension, liquidée avant le décès sans pouvoir excéder 75% du montant maximum de l’indemnité de funérailles 
accordée aux agents décédés en activité de service. 
 
Article 6 : 
Eu égard à la conduite de l’ayant droit, le Collège communal peut décider de ne pas payer l’indemnité ou de la 
liquider à un ou plusieurs autres ayants droit. 
 
Article 7 : 
L’indemnité  prévue  ne  peut  être  cumulée  avec  des  indemnités  analogues,  accordées  en  vertu  d’autres 
dispositions qu’à concurrence du montant maximum visé à l’article 5.  Elle peut cependant être cumulée avec 
les appointements de 3  mois consécutifs  accordés aux veuves en vertu  de certains  règlements de pension des 
anciennes communes, avant la liquidation de la pension de survie. 
 
Article 8 : 
En  cas  de  cumul  de  fonctions  dans  une  ou  plusieurs  administrations,  les  diverses  indemnités  pour  frais 
funéraires sont cumulées jusqu’à concurrence du montant fixé à l’article. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 72 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 18 – Service Régional d’Incendie – Indemnité liée à des fonctions de mécanique automobile  
 
Les sapeurs-pompiers, les caporaux pompiers, les sergents pompiers et les adjudants astreints à des fonctions de 
mécanique automobile et affectés dans pareil poste de travail de l’organigramme du service régional d’incendie, 
bénéficient d’une indemnité annuelle de 407,89 € (indice 138,01). 
Cette  indemnité  est  liée  aux  fluctuations  de  l’index  mais  non  soumise  à  la  retenue  pour  la  constitution  de  la 
pension. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 73 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 19 - Service Régional d’Incendie – Indemnité pour absence d’accident pour les chauffeurs de véhicules  
 
Les  chauffeurs  de  véhicules  de  pompiers  et  d’ambulances  bénéficient  d’une  indemnité  annuelle  de  407,89  € 
(indice 138,01) en cas d’absence d’accident. Cette indemnité, liée aux fluctuations de l’index mais non soumise 
à la retenue pour la constitution de la pension, est accordée par décision du Collège communal. 
Lorsque des fautes répétées sont imputables à l’agent, celui-ci peut perdre, temporairement ou définitivement, 
l’indemnité accordée pour absence d’accident. La décision est réservée également au Collège communal. 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 74 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 20 - Service Régional d’Incendie – Allocation de responsabilité  
 
Le  Collège  communal  peut  octroyer  une  allocation  de  responsabilité  au  sergent  pompier  chargé  de  la 
maintenance et de l’entretien des appareils d’intervention équipés de matériel électronique. 
 
L’allocation est fixée forfaitairement à 2.974,68 € par an. 
Elle est liquidée mensuellement et est liée aux fluctuations de l’indice pivot 138,01.  
Elle n’est pas soumise à la retenue pour la constitution de la pension. 
 
Le  bénéfice  de  cette  allocation  est  suspendu  dès  le  moment  où  l’agent  entame  au  moins  son  trentième  jour 
d’absence ininterrompue. Si ce trentième jour ne correspond pas au premier jour d’un mois, l’indemnité est due 
pour le mois en cours. Le droit est de nouveau dû à partir du mois qui suit la date à laquelle l’agent a repris sa 
fonction pendant au moins dix jours. 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 75 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Section 21 – Octroi d’une prime pour départ anticipé à mi-temps 
 
Les  modalités  d’application  sont  reprises  dans  le  statut  administratif  du  personnel  communal  et  des  Régies 
communales – Articles 297 à 308. 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 76 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
TITRE IV : REGIME TRANSITOIRE EN MATIERE D’ALLOCATIONS DE DIPLOME 
 
Les agents en fonction au 30 juin 1994 et qui bénéficient d’une indemnité pour diplôme prévue dans le présent 
statut pécuniaire tant en régime organique qu’en régime transitoire gardent le bénéfice de cette indemnité dans 
leur  échelle  d’intégration.    Lors  du  passage  dans  une  échelle  d’évolution  de  carrière  ou  de  promotion,  ils 
pourront  prétendre  à  une  allocation  de  diplôme  égale  à  la  différence  entre  l’échelle  antérieure  augmentée  de 
l’allocation de diplôme et la nouvelle échelle, si cette différence est satisfaisante. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 77 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
TITRE V : DISPOSITIONS FINALES 
 
Article 25  
 
1)  La rétribution brute de l’agent n’est jamais inférieure pour des prestations complètes à : 13.103,16 euros par 
an,  si  en  matière  de  sécurité  sociale,  l’intéressé  est  soumis  uniquement  au  régime  d’assurance  obligatoire 
contre la maladie ou l’invalidité, secteur des soins de santé ; 
12.354,55 euros dans les autres cas.  
 
Modification avec effet au 01/01/2002 
13.103,16 euros deviennent 13.234,20 
12.354,55 euros deviennent 12.478,10 
 
2)  Pour application du point 1, il faut entendre : 
a)  par rétribution : le traitement augmenté éventuellement de l’allocation de foyer ou de résidence ainsi 
que les allocations et avantages forfaitaires accordés chaque mois, mais non : 
 

les  indemnités  et  allocations  qui  couvrent  des  charges  réelles  (ex :  indemnités  pour  frais  de 
déplacement, de séjour, pour uniforme ou vêtements de travail, etc) ; 
 

les allocations familiales ; 
 

les allocations et indemnité accordées entre autre dans les cas suivants : 
pour prestations exceptionnelles ou prestations supplémentaires 
pour prestations nocturnes, dominicales ou du samedi 
allocations de cabinet 
prime de fin d’année 
pécule de vacances 
 - les allocations pour diplôme accordées aux membres du Service régional d’incendie et des services 
de police communale 
 - les  allocations  pour  diplôme  accordées  en  régime  transitoire  aux  autres  membres  du  personnel 
communal 
 
Sauf pour les concierges, l’allocation de logement ou sa contrevaleur en espèces est considérée comme 
faisant partie de la rétribution 
 
b)  par  prestations  complètes :  les  prestations  dont  l’horaire  est  tel  qu’elles  absorbent  totalement  une 
activité professionnelle normale. 
 
 
1)  La différence entre la rétribution visée au n° 1 et celle définie au n° 2, qui revient à l’agent, lui est accordée 
sous  la  forme  d’un  supplément  de  traitement  et  incorporée  à  son  traitement.  En  cas  d’une  fonction  à 
prestations  de  travail  incomplètes,  le  supplément  de  traitement  fixé  conformément  à  l’alinéa  précédent 
n’est accordé qu’au prorata des prestations. 
 
2)  Pour  l’agent  bénéficiant  d’une  allocation  pour  exercice  de  fonctions  supérieures,  le  supplément  de 
traitement  visé  au  n°  3  n’est  pas  pris  en  considération  pour  le  calcul  de  l’allocation  d’intérim  qui  est 
accordée à l’expiration de la période d’octroi de l’allocation de suppléance ou de l’allocation d’intérim.  
 
Article 26 : 
 
Si un agent ne peut effectivement entrer en fonction le premier, de deuxième ou le troisième jour du mois du 
fait que ces jours des jours fériés, de congé traditionnel ou un dimanche, il a droit à son traitement à partir du 
début du mois lorsqu’il a été mis à la disposition de l’administration à partir du premier jour du mois. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 78 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Article 27 : 
 
L’approbation du présent statut entraîne l’abrogation du statut pécuniaire en vigueur. 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 79 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
TABLEAUX DES ECHELLES BAREMIQUES  
 
 
Catégories 
Grades 
Niveau  Echelles 
 
 
 
Recrutement 
Evolution de carrière 
promotion 
DIRECTION 
Directeur 

A5/A5 SP/A7 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ADMINISTRATIF 
Chef de division 

A3 
A4 
 
 
 
 
 
Chef de bureau 

A1 
A2 
 
 
 
 
 
Chef de service administratif 

C3 
C4 
 
 
 
 
 
Employé d’administration 

D6 
 
 
 
 
 
 
Employé d’administration 

D4 
D5 
D6 
 
 
 
 
Employé d’administration 

D2 
D3 
D4 
D5 
D6 
 
 
Auxiliaire d’administration 

E2 
E3 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
TECHNIQUE 
Chef de division technique 

A3 
A4 
 
 
 
 
 
Chef de bureau technique 

A1 
A2 
 
 
 
 
 
Agent technique 

D9 
D10 
 
 
 
 
 
Technicien 

D7 
D8 
 
 
 
 
 
Technicien 

D2 
D3 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
OUVRIER 
Contremaître en chef 

C7 
 
 
 
 
 
 
Contremaître 

C6 
 
 
 
 
 
 
Brigadier en chef 

C2 
 
 
 
 
 
 
Brigadier 

C1 
 
 
 
 
 
 
Ouvrier surqualifié 

D4 
 
 
 
 
 
 
Ouvrier qualifié 

D2 
D3 
D4 
 
 
 
 
Manœuvre lourd 

E2 
E3 
 
 
 
 
 
Ouvrier d’entretien 

E2 
E3 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ENTRETIEN 
Brigadier 

C1 
 
 
 
 
 
 
Ouvrier qualifié 

D2 
D3 
D4 
 
 
 
 
Ouvrier d’entretien 

E2 
E3 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SOINS 
Infirmière brevetée 

D6 
D7 
 
 
 
 
 
Puéricultrice 

D2 
D3 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
SPECIFIQUE 
Premier attaché 

A5sp 
 
 
 
 
 
 
Premier attaché 

A4sp 
A5sp 
 
 
 
 
 
Attaché 

A3sp 
A4sp 
 
 
 
 
 
Attaché 

A1sp 
A2sp 
 
 
 
 
 
Gradué en chef 

B4 
 
 
 
 
 
 
Gradué 

B1 
B2 
B3 
 
 
 
 
Infirmier gradué 

B1 
B2 
B3 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
POMPIER 
Colonel 

A.P.17 
 
 
 
 
 
 
Major 

A.P.17 
 
 
 
 
 
 
Capitaine commandant 

A.P.15 
 
 
 
 
 
Ou 
A.P.16 
 
Capitaine 

A.P.14 
 
 
 
 
 
 
Lieutenant 

A.P.10 
A.P.11   
 
 
 
 
Sous lieutenant 

A.P.7 
A.P.8 
 
 
 
 
 
Adjudant 

C4 
 
 
 
 
 
 
Adjudant 
moniteur 
d’éducation  C 
C4 
 
 
 
 
 
physique 
 
Sergent 

C3 
 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 80 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
Sergent major (extinction) 

D8 
 
 
 
 
 
 
Caporal 

D.5.1 
D6 
 
 
 
 
 
Sapeur pompier 

D4 
D5 
D.5.1  D6 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Chef de division 

A3 
A4 
 
 
 
 
 
Chef de bureau 

A1 
A2 
 
 
 
 
 
Infirmier 

B6 
 
 
 
 
 
 
Chef de service administratif 

C3 
C4 
 
 
 
 
 
Employé d’administration 

D6 
 
 
 
 
 
 
Employé d’administration 

D4 
D5 
D6 
 
 
 
 
Employé d’administration 

D2 
D3 
D4 
D5 
D6 
D6 
 
Technicien 

D7 
D8 
 
 
 
 
 
Régime transitoire – Echelles destinées à la péréquation  
 
AP1 
AP2 
AP3 
AP4 
AP5 
AP13 
AP6.4 
AP6.10 
AP6.12 
AP6.13 
AP6.15 
CP1 
A7 spéc. 
A.1 
D3.1 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 81 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Echelles barémiques développées – Régime organique   
 
 
 
E2 
E3 
D2 
D3 
D3.1 
 
   2 a de 359,45  
  2 a de 379,28  
 8 a de 247,90  
8 a de 272,69  
  1a de 570,16 
 23 a de 61,98 
  4 a de 61,98  
 4 a de 409,03  
2 a de 198,32  
11a de 322,27 
  6 a de 247,90  
13 a de 123,95 
1 a de 743,69  
  8a de 185,93 
13 a de 104,12 
8 a de 136,35  
  5a de 133,87 
3 a de 260,29  
3 a de 247,90 

 13.993,60     
 14.162,16     
 15.121,52     
 15.666,88     
16.608,87 

 14.353,05     
 14.541,44     
 15.369,42     
 15.939,57     
17.179,03 

 14.712,50     
 14.920,72     
 15.617,32     
 16.212,26     
17.501,30 

 14.774,48     
 14.982,70     
 15.865,22     
 16.484,95     
17.823,57 

 14.836,46     
 15.044,68     
 16.113,12     
 16.757,64     
18.145,84 

 14.898,44     
 15.106,66     
 16.361,02     
 17.030,33     
18.468,11 

 14.960,42     
 15.168,64     
 16.608,92     
 17.303,02     
18.790,38 

 15.022,40     
 15.416,54     
 16.856,82     
 17.575,71     
19.112,65 

 15.084,38     
 15.664,44     
 17.104,72     
 17.848,40     
19.434,92 

 15.146,36     
 15.912,34     
 17.513,75     
 18.046,72     
19.757,19 
10 
 15.208,34     
 16.160,24     
 17.922,78     
 18.245,04     
20.079,46 
11 
 15.270,32     
 16.408,14     
 18.331,81     
 18.988,73     
20.401,73 
12 
 15.332,30     
 16.656,04     
 18.740,84     
 19.125,08     
20.724,00 
13 
 15.394,28     
 16.760,16     
 18.864,79     
 19.261,43     
20.909,93 
14 
 15.456,26     
 16.864,28     
 18.988,74     
 19.397,78     
21.095,86 
15 
 15.518,24     
 16.968,40     
 19.112,69     
 19.534,13     
21.281,79 
16 
 15.580,22     
 17.072,52     
 19.236,64     
 19.670,48     
21.467,72 
17 
 15.642,20     
 17.176,64     
 19.360,59     
 19.806,83     
21.653,65 
18 
 15.704,18     
 17.280,76     
 19.484,54     
 19.943,18     
21.839,58 
19 
 15.766,16     
 17.384,88     
 19.608,49     
 20.079,53     
22.025,51 
20 
 15.828,14     
 17.489,00     
 19.732,44     
 20.339,82     
22.211,44 
21 
 15.890,12     
 17.593,12     
 19.856,39     
 20.600,11     
22.345,31 
22 
 15.952,10     
 17.697,24     
 19.980,34     
 20.860,40     
22.479,18 
23 
 16.014,08     
 17.801,36     
 20.104,29     
 21.108,30     
22.613,05 
24 
 16.076,06     
 17.905,48     
 20.228,24     
 21.356,20     
22.746,92 
25 
 16.138,04     
 18.009,60     
 20.352,19     
 21.604,10     
22.880,79 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 82 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
 
D4 
D5 
D5.1 
D6 
D7 
D8 
D9 
 
  3a de 260,29    3a de 223,11    3a de 233,11   3a de 669,32  11a de 376,80  11a de 446,21  11a de 421,42 
  6a de 421,42    7a de 421,42    7a de 421,42    8a de 347,06    1a de 884,98    1a de 644,53    1a de 842,84 
  3a de 471,00    2a de 570,16    2a de 570,16    1a de 793,26  10a de 233,02    5a de 143,78    5a de 185,93 
13a de 242,94  13a de 237,98  13a de 252,86    8a de 240,46    3a de 342,10    8a de 297,48    8a de 347,06 
 
  5a de 218.15 
 
 

15.022,35 
15.518,14 
15.756,12 
16.013,93 
17.104,66 
18.096,23 
20.079,38 

15.282,64 
15.741,25 
15.979,23 
16.683,25 
17.481,46 
18.542,44 
20.500,80 

15.542,93 
15.964,36 
16.202,34 
17.352,57 
17.858,26 
18.988,65 
20.922,22 

15.803,22 
16.187,47 
16.425,45 
18.021,89 
18.235,06 
19.434,86 
21.343,64 

16.224,64 
16.608,89 
16.846,87 
18.368,95 
18.611,86 
19.881,07 
21.765,06 

16.646,06 
17.030,31 
17.268,29 
18.716,01 
18.988,66 
20.327,28 
22.186,48 

17.067,48 
17451,73 
17.689,71 
19.063,07 
19.365,46 
20.773,49 
22.607,90 

17.488,90 
17.873,15 
18.111.13 
19.410,13 
19.742,26 
21.219,70 
23.029,32 

17.910,32 
18.294,57 
18.532,55 
19.757,19 
20.119,06 
21.665,91 
23.450,74 

18.331,74 
18.715,99 
18.953,97 
20.104,25 
20.495,86 
22.112,12 
23.872,16 
10 
18.802,74 
19.137,41 
19.375,39 
20.451,31 
20.872,66 
22.558,33 
24.293,58 
11 
19.273,74 
19.707,57 
19.945,55 
20.798,37 
21.249,46 
23.004,54 
24.715,00 
12 
19.744,74 
20.277,73 
20.515,71 
21.591,63 
22.134,44 
23.649,07 
25.557,84 
13 
19.987,68 
20.515,71 
20.768,57 
21.832,09 
22.367,46 
23.946,55 
25.904,90 
14 
20.230,62 
20.753,69 
21.021,43 
22.072,55 
22.600,48 
24.244,03 
26.251,96 
15 
20.473,56 
20.991,67 
21.274,29 
22.313,01 
22.833,50 
24.541,51 
26.599,02 
16 
20.716,50 
21.229,65 
21.527,15 
22.553,47 
23.066,52 
24.838,99 
26.946,08 
17 
20.959,44 
21.467,63 
21.780,01 
22.793,93 
23.299,54 
25.136,47 
27.293,14 
18 
21.202,38 
21.705,61 
22.032,87 
23.034,39 
23.532,56 
25.433,95 
27.640,20 
19 
21.445,32 
21.943,59 
22.285,73 
23.274,85 
23.765,58 
25.731,43 
27.987,26 
20 
21.688,26 
22.181,57 
22.538,59 
23.515,31 
23.998,60 
26.028,91 
28.334 ,32 
21 
21.931,20 
22.419,55 
22.791,45 
23.733,46 
24.231,62 
26.172,69 
28.520,25 
22 
22.174,14 
22.657,53 
23.044,31 
23.951,61 
24.464 ,64 
26.316,47 
28.706,18 
23 
22.417,08 
22.895,51 
23.297,17 
24.169,76 
24.806,74 
26.460,25 
28.892,11 
24 
22.660,02 
23.133,49 
23.550,03 
24.387,91 
25.148,84 
26.604,03 
29.078,04 
25 
22.902,96 
23.371,47 
23.802,89 
24.606,06 
25.490,94 
26.747,81 
29.263,97 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 83 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
 
D10 
C1 
C2 
C3 
C4 
C6 
C7 
 
  3a de 619,74    4a de 247,90    4a de 247,90    3a de 545,37    3a de 793,26  15a de 173,53  15a de  99,16 
  8a de 396,63    1a de 409,03    1a de 409,03    8a de 297,48    8a de 396,63  10a de 247,90  10a de 247,90 
  1a de 991,58    4a de 421,42    4a de 421,42    1a de 991,58    1a de 942,00 
13a de 272,69    3a de 471,00    3a de 471,00  13a de 267,73  13a de 272,69 
13a de 242,94  13a de 242,94 

22.310,42 
15.493,35 
15.865,19 
17.005,50 
18.740,76 
19.459,65 
21.318,85 

22.930,16 
15.741,25 
16.113,09 
17.550,87 
19.534,02 
19.633,01 
21.418,01 

23.549,90 
15.989,15 
16.390,99 
18.096,24 
20.327,28 
19.806,71 
21.517,17 

24.169,64 
16.237,05 
16.608,89 
18.641,61 
21.120,54 
19.980,24 
21.616,33 

24.566,27 
16.484,95 
16.856,79 
18.939,09 
21.517,17 
20.153,77 
21.715,49 

24.962,90 
16.893,98 
17.265,82 
19.236,57 
21.913,80 
20.327,30 
21.814,65 

25.359,53 
17.315,40 
17.687,24 
19.534,05 
22.310,43 
20.500,83 
21.913,81 

25.756,16 
17.736,82 
18.108,66 
19.831,53 
22.707,06 
20.674,36 
22.012,97 

26.152,79 
18.158,24 
18.530,08 
20.129,01 
23.103,69 
20.847,89 
22.112,13 

26.549,42 
18.579,66 
18.951,50 
20.426,49 
23.500,32 
21.021,42 
22.211,29 
10 
26.946,05 
19.050,66 
19.422,50 
20.723,97 
23.896,95 
21.194,95 
22.310,45 
11 
27.342,68 
19.521,66 
19.893,50 
21.021,45 
24.293,58 
21.368,48 
22.409,61 
12 
28.334,26 
19.992,66 
20.364,50 
22.013,03 
25.235,58 
21.542,01 
22.508,77 
13 
28.606,95 
20.235,60 
20.607,44 
22.280,76 
25.508,27 
21.715,54 
22.607,93 
14 
28.879,64 
20.478,54 
20.850,38 
22.548,49 
25.780,96 
21.889,07 
22.707,09 
15 
29.152,33 
20.721,48 
21.093,32 
22.816,22 
26.053,65 
22.062,60 
22.806,25 
16 
29.425,02 
20964,42 
21.336,26 
23.083,95 
26.326,34 
22.310,50 
23.054,15 
17 
29.697,71 
21.207,36 
21.579,20 
23.351,68 
26.599,03 
22.558,40 
23.302,05 
18 
29.970,40 
21.450,30 
21.822,14 
23.619,41 
26.871,72 
22.806,30 
23.549,95 
19 
30.243,09 
21.693,24 
22.065,08 
23.887,14 
27.144,41 
23.054,20 
23.797,85 
20 
30515,78 
21.936,18 
22.308,02 
24.154,87 
27.417,10 
23.302,10 
24.045,75 
21 
30.788,47 
22.179,12 
22.550,96 
24.422,60 
27.689,79 
23.550,00 
24.293,65 
22 
31.061,16 
22.422,06 
22.793,90 
24.690,33 
27.962,48 
23.797,90 
24.541,55 
23 
31.333,85 
22.665,00 
23.036,84 
24.958,06 
28.235,17 
24.045,80 
24.789,45 
24 
31.606,54 
22.907,94 
23.279,78 
25.225,79 
28.507,86 
24.293,70 
25.037,35 
25 
31.879,23 
23.150,88 
23.522,72 
25.493,52 
28.780,55 
24.541,60 
25.285,25 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 84 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
 
B1 
B2 
B3 
B4 
B6 
A1 
A1.1 
 
  3a de 396,63    7a de 272,69    7a de 322,27  7a de 297,48 
15a de 619,74  11a de 495,79  15a de 619,74 
  4a de 297,48    1a de 1.239,47 
  1a de 1.239,47 
1a de 1.487,37  10a de 347,06    1a de 694,11  10a de 329,70 
  3a de 148,74    6a de 322,27    6a de 322,27  6a de 297,48 
10a de 495,79 
15a de 272,69  11a de 173,53  11a de 210,90  11a de 247,90 
3a de 322,27 
 

17.848,34 
19.335,70 
21.070,95 
21.814,64 
22.806,21 
21.814,64 
22.707,05 

18.244,97 
19.608,39 
21.393,22 
22.112,12 
23.425,25 
22.310,43 
23.326,79 

18.641,60 
19.881,08 
21.715,49 
22.409,60 
24.045,69 
22.806,22 
23.946,53 

19.038,23 
20.153,77 
22.037,76 
22.707,08 
24.665,43 
23.302,01 
24.566,27 

19.335,71 
20.426,46 
22.360,03 
23.004,56 
25.285,17 
23.797,80 
25.186,01 

19.633,19 
20.699,15 
22.682,30 
23.302,04 
25.904,91 
24.293,59 
25.805,75 

19.930,67 
20.971,84 
23.004,57 
23.599,52 
26.524,65 
24.789,38 
26.425,49 

20.228,15 
21.244,53 
23.326,84 
23.897,00 
27.144,39 
25.285,17 
27.045,23 

20.376,89 
22.484,00 
24.566,31 
25.384,37 
27.764,13 
25.780,96 
27.664,97 

20.525,63 
22.806,27 
24.888,58 
25.681,85 
28.383,87 
26.276,75 
28.284,71 
10 
20.674,37 
23.128,54 
25.210,85 
25.979,33 
29.003,61 
26.772,54 
28.904,45 
11 
20.947,06 
23.450,81 
25.533,12 
26.276,81 
29.623,35 
27.268,33 
29.524,19 
12 
21.219,75 
23.773,08 
25.855,39 
26.574,29 
30.243,09 
27.962,44 
30.143,93 
13 
21.492 ;44 
24.095,35 
26.177,66 
26.871,77 
30.862,83 
28.458,23 
30.763,67 
14 
21.765,13 
24.417,62 
26.499,93 
27.16925 
31.482,57 
28.954,02 
31.383,41 
15 
22.037,82 
24.591,15 
26.710,64 
27.417,15 
32.102,31 
29.449,81 
32.003,15 
16 
22.310,51 
24.764,68 
26.921,35 
27.665,05 
32.449,37 
29.945,60 
32.332,85 
17 
22.583,20 
24.938,21 
27.132,06 
27.912,95 
32.796,43 
30.441,39 
32.662,55 
18 
22.855,89 
25.111,74 
27.342,77 
28.160,85 
33.143,49 
30.937,18 
32.992,25 
19 
23.128,58 
25.285,27 
27.553,48 
28.408,75 
33.490,55 
31.432,97 
33.321,95 
20 
23.401,27 
25.458,80 
27.764,19 
28.656,65 
33.837,61 
31.928,76 
33.651,65 
21 
23.673,96 
25.632,33 
27.974,90 
28.904,55 
34.184,67 
32.424,55 
33.981,35 
22 
23.946,65 
25.805,86 
28.185,61 
29.152 ?45 
34.531,73 
32.920,34 
34.311,05 
23 
24.219,34 
25.979,39 
28.396,32 
29.400,35 
34.878,79 
33.242,61 
34.640,75 
24 
24.492,03 
26.152,92 
28.607,03 
29.648,25 
35.225,85 
33.564,88 
34.970,45 
25 
24.764,72 
26.326,45 
28.817,74 
29.896,15 
35.572,91 
33.887,15 
35.300,15 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 85 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
 
A2 
A3 
A4 
A5 
A7 
A1 SP. 
A2 SP. 
 
 3a de 297,48 
  3a de 594,95    3a de 495,79    9a de 495,79  16a de 644,53  11a de 495,79    3a de 297,48 
19a de 545,37  22a de 495,79    8a de 433,82  13a de 669,32  6a de 347,06 
  1a de 694,11  19a de 545,37 
  3a de 247,90  
11a de 495,79    3a de 148,74  3a de 247,90 
10a de 495,79    3a de 247,90 
  3a de 247,90 
  3a de 322,27 

23.549,89 
25.656,98 
27.764,08 
29.251,44 
40.902,44 
21.814,64 
23.549,89 

23.847,37 
26.251,93 
28.259,87 
29.747,23 
41.546,97 
22.310,43 
23.847,37 

24.144,85 
26.846,88 
28.755,66 
30.243,02 
42.191,50 
22.806,22 
24.144,85 

24.442,33 
27.441,83 
29.251,45 
30.738,81 
42.836,03 
23.302,01 
24.442,33 

24.987,70 
27.937,62 
29.685,27 
31.234,60 
43.480,56 
23.797,80 
24.987,70 

25.533,07 
28.433,41 
30.119,09 
31.730,39 
44.125,09 
24.293,59 
25.533,07 

260.78,44 
28.929,20 
30.552,91 
32.226,18 
44.769,62 
24.789,38 
26.078,44 

26.623,81 
29.424,99 
30.986,73 
32.721,97 
45.414,15 
25.285,17 
26.623,81 

27.169,18 
29.920,78 
31.420,55 
33.217,76 
46.058,68 
25.780,96 
27.169, 18 

27.714,55 
30.416,57 
31.854,37 
33.713,55 
46.703,21 
26.276,75 
27.714,55 
10 
28.259,92 
30.912,36 
32.288,19 
34.382,87 
47.347,74 
26.772,54 
28.259,92 
11 
28.805,29 
31.408,15 
32.722,01 
35.052,19 
47.992,27 
27.268,33 
28.805,29 
12 
29.350, 66 
31.903,94 
33.217,80 
35.721,51 
48.636,80 
27.962,44 
29.350,66 
13 
29.896,03 
32.399,73 
33.713,59 
36.390,83 
49.281,33 
28.458,23 
29.896,03 
14 
30.441,40 
32.895,52 
34.209,38 
37.060,15 
49.925,86 
28.954,02 
30.441,40 
15 
30.986,77 
33.391,31 
34.705,17 
37.729,47 
50.570,39 
29.449,81 
30.986,77 
16 
31.532,14 
33.887,10 
35.200,96 
38.398,79 
51.214,92 
29.945,60 
31.532,14 
17 
32.077,51 
34.382,89 
35.696,75 
39.068,11 
51.561,98 
30.441,39 
32.077,51 
18 
32.622,88 
34.878,68 
36.192,54 
39.737,43 
51.909,04 
30.937,18 
32.622,88 
19 
33.168,25 
34.374,47 
36.688,33 
40.406,75 
52.256,10 
31.432,97 
33.168,25 
20 
33.713,62 
35.870,26 
37.184,12 
41.076,07 
52.603,16 
31.928,76 
33.713,62 
21 
24.258,99 
36.366,05 
37.679,91 
41.745,39 
52.950,22 
32.424,55 
34.258,99 
22 
34.804,36 
36.861,84 
38.175,70 
42.414,71 
53.297,28 
32.920,34 
34.804,36 
23 
35.052,26 
37.357,63 
38.423,60 
42.563,45 
53.545,18 
33.242,61 
35.052,26 
24 
35.300,16 
37.853,42 
38.671,50 
42.712,19 
53.793,08 
33.564,88 
35.300,16 
25 
35.548,06 
38.349,21 
38.919,40 
42.860,93 
54.040,98 
33.887,15 
35.548,06 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 86 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
A3 SP. 
A4 SP. 
A5 SP. 
A7 SP. 
AP7 
AP8 
AP 10 
AP 11 
 
  3a de 594,95  25a de 520,58  17a de 495,79  19a de 644,53  11a de 495,79  25a de 520,58  25a de 520,58  17a de 495,79 
22a de 495,79 
  2a de 867,63    3a de 297,48    1a de 694,11   
  2a de 867,63 
  2a de 247,90    3a de 148,74  10a de 495,76 
  2a de 247,90 
  4a de 123,95 
  3a de 322,27 
  4a de 123,95 

25.656,98 
26.276,72 
29.747,23 
37.184,03 
21.814,64 
26.276,72 
26.276,72 
29.747,23 

26.251,93 
26.797,30 
30.243,02 
37.828,56 
22.310,43 
26.797,30 
26.797,30 
30.243,02 

26.846,88 
27.317,88 
30.738,81 
38.473,09 
22.806,22 
27.317,88 
27.317,88 
30.738,81 

27.441,83 
27.838,46 
31.234,60 
39.117,62 
23.302,01 
27.838,46 
27.838,46 
31.234,60 

27.937,62 
28.359,04 
31.730,39 
39.762,15 
23.797,80 
28.359,04 
28.359,04 
31.730,39 

28.433,41 
28.879,62 
32.226,18 
40.406,68 
24.293,59 
28.879,62 
28.879,62 
32.226,18 

28.929,20 
29.400,20 
32.721,97 
41.051,21 
24.789,38 
29.400,20 
29.400,20 
32.721,97 

29.424,99 
29.920,78 
33.217,76 
41.695,74 
25.285,17 
29.920,78 
29.920,78 
33.217,76 

29.920,78 
30.441,36 
33.713,55 
42.340,27 
25.780,96 
30.441,36 
30.441,36 
33.713,55 

30.416,57 
30.961,94 
34.209,34 
42.984,80 
26.276,75 
30.961,94 
30.961,94 
34.209,34 
10 
30.912,36 
31.482,52 
34.705,13 
43.629,33 
26.772,54 
31.482,52 
31.482,52 
34.705,13 
11 
31.408,15 
32.003,10 
35.200,92 
44.273,86 
27.268,33 
32.003,10 
32.003,10 
35.200,92 
12 
31.903,94 
32.523,68 
35.696,71 
44.918,39 
27.962,44 
32.523,68 
32.523,68 
35.696,71 
13 
32.399,73 
33.044,26 
36.192,50 
45.562,50 
28.458,22 
33.044,26 
33.044,26 
36.192,50 
14 
32.895,52 
33.564,84 
36.688,29 
46.207,45 
28.954,02 
33.564,84 
33.564,84 
36.688,29 
15 
33.391,31 
34.085,42 
37.184,08 
46.851,98 
29.449,81 
34.085,42 
34.085,42 
37.184,08 
16 
33.887,10 
34.606,00 
37.679,87 
47.496,51 
29.945,60 
34.606,00 
34.606,00 
37.679,87 
17 
34.382,89 
35.126,58 
38.175,66 
48.141,04 
30.441,39 
35.126,58 
35.126,58 
38.175,66 
18 
34.878,68 
35.647,16 
39.043,29 
48.785,57 
30.937,18 
35.647,16 
35.647,16 
39.043,29 
19 
35.374,47 
36.167,74 
39.910,92 
49.430,10 
31.432,97 
36.167,74 
36.167,74 
39.910,92 
20 
35.870,26 
36.688,32 
40.158,82 
49.727,58 
31.928,76 
36.688,32 
36.688,32 
40.158,82 
21 
36.366,05 
37.208,90 
40.406,72 
50.025,06 
32.424,55 
37.208,90 
37.208,90 
40.406,72 
22 
36.861,84 
37.729,48 
40.530,67 
50.322,54 
32.920,34 
37.729,48 
37.729,48 
40.530,67 
23 
37.357,63 
38.250,06 
40.654,62 
50.471,28 
33.242,61 
38.250,06 
38.250,06 
40.654,62 
24 
37.853,42 
38.770,64 
40.778,57 
50.620,02 
33.564,88 
38.770,64 
38.770,64 
40.778,57 
25 
38.349,21 
39.291,22 
40.902,52 
50.768,76 
33.887,15 
39.291,22 
39.291,22 
40.902,52 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 87 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
AP 13 
 AP 14 
AP 15 
AP 16 
AP 17 
 
17a de 495,79  16a de 624,70  16a de 624,70  19a de 669,32  15a de 867,63 
  2a de 867,63    3a de 669,32    3a de 669,32    6a de 185,93  10a de 433,82 
  2a de 247,90    6a de   44,63    6a de   44,63 
  4a de 123,95 

29.747,23 
32.226,16 
32.226,16 
34.506,78 
42.141,90 

30.243,02 
32.850,86 
32.850,86 
35.176,10 
43.009,53 

30.738,81 
33.475,56 
33.475,56 
35.845,42 
43.877,16 

31.234,60 
34.100,26 
34.100,26 
36.514,74 
44.744,79 

31.730,39 
34.724,96 
34.724,96 
37.184,06 
45.612,42 

32.226,18 
35.349,66 
35.349,66 
37.853,38 
46.480,05 

32.721,97 
35.974,36 
35.974,36 
38.522,70 
47.347,68 

33.217,76 
36.599,06 
36.599,06 
39.192,02 
48.215,31 

33.713,55 
37.223,76 
37.223,76 
39.861,34 
49.082,94 

34.209,34 
37.848,46 
37.848,46 
40.530,66 
49.950,57 
10 
34.705,13 
38.473,16 
38.473,16 
41.199,98 
50.818,20 
11 
35.200,92 
39.097,86 
39.097,86 
41.869,30 
51.685,83 
12 
35.696,71 
39.722,56 
39.722,56 
42.538,62 
52.553,46 
13 
36.192,50 
40.347,26 
40.347,26 
43.207,94 
53.421,09 
14 
36.688,29 
40.971,96 
40.971,96 
43.877,26 
54.288,72 
15 
37.184,08 
41.596,66 
41.596,66 
44.546,58 
55.156,35 
16 
37.679,87 
42.221,36 
42.221,36 
45.215,90 
55.590,17 
17 
38.175,66 
42.890,68 
42.890,68 
45.885,22 
56.023,99 
18 
39.043,29 
43.560,00 
43.560,00 
46.554,54 
56.457,81 
19 
39.910,92 
44.229,32 
44.229,32 
47.223,86 
56.891,63 
20 
40.158,82 
44.273,95 
44.273,95 
47.409,79 
57.325,45 
21 
40.406,72 
44.318,58 
44.318,58 
47.595,72 
57.759,27 
22 
40.530,67 
44.363,21 
44.363,21 
47.781,65 
58.193,09 
23 
40.654,62 
44.407,84 
44.407,84 
47.967,58 
58.626,91 
24 
40.778,57 
44.452,47 
44.452,47 
48.153,51 
59.060,73 
25 
40.902,52 
44.497,10 
44.497,10 
48.339,44 
59.494,55 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 88 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
Echelles barémiques développées – Régime transitoire   
 
 
 
AP1 
AP2 
AP3 
AP4 
AP5 
C.P.1 
A.P.6.4 
 
  3a de 1.115,53 
  3a de 1.115,53 
  3a de 1.239,47 
  3a de 1.611,31 
  3a de 1.611,31 
  3a de 1.078,34 
  3a de 1.512,03 
12a de    371,85 
12a de    371,85 
12a de    669,32 
12a de    371,85 
12a de    198,32 
12a de    371,84 
22a de    548,59 
  1a de 1.184,94 
  1a de 1.184,94 
  1a de 1.362,18 
  1a de 1.611,31 
  1a de    696,59 
  1a de 1.239,55 
  9a de    342,10 
  9a de    483,40 
  9a de      85,53 
  6a de    177,25 
  9a de    126,43 
  9a de      95,02 
 
  3a de    17,36 
 

21.814,64 
21.814,64 
23.549,89 
26.276,72 
30.490,91 
20.327,27 
37.56,37 

22.930,17 
22.930,17 
24.789,36 
27.888,03 
32.102,22 
21.405,61 
38.568,40 

24.045,70 
24.045,70 
26.028,83 
29.499,34 
33.713,53 
22.483,95 
40.080,43 

25.161,23 
25.161,23 
27.268,30 
31.110,65 
35.324,84 
23.562,29 
41.592,46 

25.533,08 
25.533,08 
27.937,62 
31.482,50 
35.523,16 
29.934,14 
42.141,05 

25.904,93 
25.904,93 
28.606,94 
31.854,35 
35.721,48 
24.305,99 
42.689,64 

26.276,78 
26.276,78 
29.276,26 
32.226,20 
35.919,80 
24.677,84 
43.238,23 

26.648,63 
26.648,63 
29.945,58 
32.598,05 
36.118,12 
24.049,69 
43.786,82 

27.020,48 
27.020,48 
30.614,90 
32.969,90 
36.316,44 
25.421,54 
44.335,41 

27.392,33 
27.392,33 
31.284,22 
33.341,75 
36.514,76 
25.793,39 
44.884,00 
10 
27.764,18 
27.764,18 
31.953,54 
33.713,60 
36.713,08 
26.165,24 
45.432,59 
11 
28.136,03 
28.136,03 
32.622,86 
34.085,45 
36.911,40 
26.537,09 
45.981,18 
12 
28.507,88 
28.507,88 
33.292,18 
34.457,30 
37.109,72 
26.908,94 
46.529,77 
13 
28.879,73 
28.879,73 
33.961,50 
34.829,15 
37.308,04 
27.280,79 
47.078,36 
14 
29.251,58 
29.251,58 
34.630,82 
35.201,00 
37.506,36 
27.652,64 
47.626,95 
15 
29.623,43 
29.623,43 
35.300,14 
35.572,85 
37.704,68 
28.024,49 
48.175,54 
16 
30.808,37 
30.808,37 
36.662,32 
37.184,16 
38.401,27 
29.264,04 
48.724,13 
17 
31.150,47 
31.291,77 
36.747,85 
37.361,41 
38.527,70 
29.359,06 
49.272,72 
18 
31.492,57 
31.775,17 
36.833,38 
37.538,66 
38.654,13 
29.454,08 
49.821,31 
19 
31.834,67 
32.258,57 
36.918,91 
37.715,91 
38.780,56 
29.549,10 
50.369,90 
20 
32.176,77 
32.741,97 
37.004,44 
37.893,16 
38.906,99 
29.644,12 
50.918,49 
21 
32.518,87 
33.225,37 
37.089,97 
38.070,41 
39.033,42 
29.739,14 
51.467,08 
22 
32.860,97 
33.708,77 
37.185,50 
38.247,66 
39.159,85 
29.834,16 
52.015,67 
23 
33.203,07 
34.192,17 
37.261,03 
38.265,02 
39.286,28 
29.929,18 
52.564,26 
24 
33.545,17 
34.675,57 
37.346,56 
38.282,38 
39.412,71 
30.024,20 
53.112,85 
25 
33.887,27 
35.158,97 
37.432,09 
38.299,74 
39.539,14 
30.119,22 
53.661,44 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 89 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA 

 
 
A.P.6.10 
A.P.6.12 
A.P.6.13 
A.P.6.15 
 
  3a de 1.451,32 
  3a de 1.535,56 
  3a de 1.584,04 
  3a de 1.688,98 
22a de    502,61 
22a de    582,16 
22a de    610,69 
22a de    689,57 

32.638,19 
36.786,66 
39.326,23 
45.162,46 

34.089,51 
38.322,22 
40.910,27 
46.851,44 

35.540,83 
39.857,78 
42.494,31 
48.540,42 

36.992,15 
41.393,34 
44.078,35 
50.229,40 

37.494,76 
41.975,50 
44.689,04 
50.918,97 

37.997,37 
42.557,66 
45.299,73 
51.608,54 

38.499,98 
43.139,82 
45.910,42 
52.298,11 

39.002,59 
43.721,98 
46.521,11 
52.987,68 

69.505,20 
44.304,14 
47.131,80 
53.677,25 

40.007,81 
44.886,30 
47.742,49 
54.366,82 
10 
40.510,42 
45.468,46 
48.353,18 
55.056,39 
11 
41.013,03 
46.050,62 
48.963,87 
55.745,96 
12 
41.515,64 
46.632,78 
49.574,56 
56.435,53 
13 
42.018,25 
47.214,94 
50.185,25 
57.125,10 
14 
42.520,86 
47.797,10 
50.795,94 
57.814,67 
15 
43.023,47 
48.379,26 
51.406,63 
58.504,24 
16 
43.526,08 
48.961,42 
52.017,32 
59.193,81 
17 
44.028,69 
49.543,58 
52.628,01 
59.883,38 
18 
44.531,30 
50.125,74 
53.238,70 
60.572,95 
19 
45.033,91 
50.707,90 
53.849,39 
61.262,52 
20 
45.536,52 
51.290,06 
54.460,08 
61.952,09 
21 
46.039,13 
51.872,22 
55.070,77 
62.641,66 
22 
46.541,74 
52.454,38 
55.681,46 
63.331,23 
23 
47.044,35 
53.036,54 
56.292,15 
64.020,80 
24 
47.546,96 
53.618,70 
56.902,84 
64.710,37 
25 
48.049,57 
54.200,86 
57.513,53 
65.399,94 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
‘CELLULE DOCUMENTATION’ : STATUT PECUNIAIRE DU PERSONNEL 
 
 
 
Page 90 
Texte de base : 30 mars 2000 
Agent traitant : Madame Marie-Ange CORDOVA