Ceci est une version HTML d'une pièce jointe à la demande d'accès à l'information 'Statut du personnel de la Ville de Tournai'.


 
 
 
PROVINCE DE HAINAUT – VILLE DE TOURNAI 
 
EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS 
 
  
 
DU CONSEIL COMMUNAL 
 
SEANCE PUBLIQUE DU 28 FEVRIER 2011 
4/221 
 
 
PRESENTS :   M. C.MASSY, Bourgmestre-Président; 
MM. P-O.DELANNOIS, Y.DE GREEF, P.ROBERT, J-M.VANDENBERGHE, C.MICHEZ, 
Mme L.DEDONDER, MM. P.BAL, M.LECLERCQ, Echevins; 
Mme R.DESENCLOS-LECLERCQ, MM. G.LADAVID, A.PESIN, M.CASTELIN, 
J-M.DE PESSEMIER, Mmes MC.MARGHEM, B.MATHIEU-DEMAY, M-C.LEFEBVRE, 
M.WILLOCQ, MM. G.LECLERCQ, G.DESONNIAUX, J.LEGRAIN, 
Mme M-H.CROMBE-BERTON, MM. J-L.CLAUX, J-L.VIEREN, J-J.CARBONNELLE, 
R.DELVIGNE, Mme M-L.COLIN, M. C.GUEUNING, Mme S.LIETAR, M. T.BOUZIANE, 
Mme H.CLEMENT-COUPLET, MM. S.DUPONT, P.BOITE, F.SCHILLINGS, B.MAT, 
Y.LIAGRE, C.DEMAN, J.DEVRAY, J-P.VANDENSAVEL, Conseillers Communaux; 
M. T.LESPLINGART, Secrétaire Communal Adjoint. 
.  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .    .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  .  
 
LE CONSEIL COMMUNAL, 
 
 
Considérant la décision du Conseil Communal du 27 mars 2006 arrêtant le nouveau 
Statut Pécuniaire Général ainsi que les conditions d’évolution de certaines échelles de 
traitement (D3 – ouvrier, D4 – administratif et A spécifique) applicable à l’ensemble du 
personnel statutaire, temporaire, contractuel et contractuel subventionné à l’exception des 
grades légaux et du personnel enseignant, et ses décisions subséquentes; 
 
 
Vu l’Arrêté du Gouvernement Wallon du 31 août 2006 modifiant l’article 66 de l’Arrêté 
du Gouvernement Wallon du 18 décembre 2003 relatif à l’allocation pour l’exercice de 
fonctions supérieures; 
 
 
Vu la Circulaire Ministérielle du 31 août 2006 relative à l’octroi d’allocations et 
d’indemnités accordées aux agents de la Fonction Publique Locale et Provinciale, et 
notamment aux : 
 
allocation pour exercice de fonctions supérieures; 
 
allocation de fin d’année; 
 
pécule de vacances; 
 
allocation pour prestations supplémentaires; 
 
allocation pour prestations irrégulières; 
 
allocation pour travaux dangereux, insalubres et incommodes. 
 
indemnité pour frais funéraires; 
 
indemnité pour frais de parcours; 
 
indemnité pour frais de transport entre le domicile et le lieu de travail; 
 
indemnité de logement; 
 


 
indemnité pour frais de séjour; 
 
 
Considérant qu’il y a lieu de prévoir des dispositions permettant d’intégrer au nouveau 
statut pécuniaire les indemnités de comptable spécial des régies et des agents assurant les 
services lors des réceptions; 
 
 
Considérant qu’il y a lieu d’assimiler l’ancien certificat de sous-officier du Service 
Incendie délivré sur base d’une décision prise avant le 31 décembre 1993, au brevet actuel de 
sergent; 
 
 
Vu la Circulaire Ministérielle du 31 août 2006 valorisant les prestations effectuées en 
qualité de Chômeur Mis au Travail (C.M.T.) et de stagiaire ONEM dans la fonction Publique 
Locale et Provinciale; 
 
 
 
Considérant qu’il y a également lieu de prévoir la valorisation des prestations 
accomplies par l’agent dans le secteur privé ou en qualité d’indépendant et ce à condition 
qu'ils puissent être en rapport direct avec la fonction à exercer au sein de l’administration; 
 
 
Vu la Circulaire Ministérielle du 3 décembre 2008 relative à l’ancienneté pécuniaire des 
membres du personnel de la fonction Publique Fédérale Administrative; 
 
 
Vu l’Arrêté Royal du 13 juin 2010 relatif à l’utilisation de la bicyclette sur le chemin du 
travail, et pour mission de service; 
 
 
 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation; 
 
 
Vu la convention sectorielle 2005-2006, le Pacte pour une Fonction Publique Locale et 
Provinciale Solide et Solidaire ainsi que les circulaires du 2 avril 2009 qui les mettent en 
œuvre ; 
 
 
Considérant la décision du Conseil Communal du 7 septembre 2009 d’adhérer au dit 
Pacte; 
 
 
Considérant les mesures quantitatives et  qualitatives qui en découlent et qui 
concernent : 
- les frais de déplacement domicile-lieu de travail, 
- la prime de fin d’année, 
- le positionnement des agents dans des carrières spécifiques, 
- la valorisation des compétences pour le recrutement, 
- la conception des plans de formation, 
- l’identification et la description des fonctions nécessaires au fonctionnement de - 
l’administration et à l’évaluation des agents, 
- l’identification et la remédiation des inaptitudes professionnelles, 
- les procédures de recrutement des agents statutaires et contractuels, 
- les conditions de travail (prestations réduites pour raisons médicales – bien-être au travail); 
 
 
Considérant qu’il y a donc lieu d’adopter, au vu des nouvelles directives, le nouveau 
statut pécuniaire général; 
 
 


 
Considérant les décisions du Collège Communal des 2, 9, 23 décembre 2010, 13, 20 
janvier, et 3 février 2011, relatives aux modifications des statuts administratif et pécuniaire; 
 
 
Vu le procès-verbal et le protocole d'accord de la réunion du Comité de Négociation 
Syndicale signé le 8 février 2011; 
 
 
Considérant que la réunion de concertation Ville/Centre Public d'Action Sociale s'est 
tenue le 8 février 2011; 
 
 
Sur proposition du Collège Communal; 
 
 
Par 25 voix pour et 13 abstentions; 
 
DECIDE : 
 
d’arrêter le nouveau STATUT PECUNIAIRE GENERAL applicable à l’ensemble du 
personnel statutaire communal, du personnel contractuel, du personnel contractuel 
subventionné, du personnel temporaire mais à l’exception des grades légaux et du personnel 
enseignant comme suit : 
 


 
 
STATUT PECUNIAIRE 
 
 
CHAPITRE 1ER – CHAMP D’APPLICATION 
 
CHAPITRE 2 - REGIME ORGANIQUE 
 
  SECTION 1 - DE LA FIXATION DU TRAITEMENT 
 
  SECTION 2 - DE LA FIXATION DES ECHELLES DE TRAITEMENT 
 
I. NIVEAU E 
 
  II. NIVEAU D 
  1°) LES EMPLOYE(E)S D'ADMINISTRATION 
  2°) LES OUVRIER(E)S COMMUNAUX(ALES) 
  3°) LES AGENTS TECHNIQUES 
  4°) LES AGENTS DES BIBLIOTHEQUES PUBLIQUES 
  5°) LES AGENTS AFFECTES DANS LES SERVICES DE SOINS 
 
  III. NIVEAU C 
 
  IV. NIVEAU B 
 
  V. NIVEAU A 
  1°) PAR VOIE DE RECRUTEMENT  
  2°) PAR VOIE DE PROMOTION  
 
  SECTION 3 - EVOLUTION DE CARRIERE 
 
I. 
INTRODUCTION 
II. 
DETERMINATION DE L'ECHELLE DE TRAITEMENT 
III. 
DES SERVICES ADMISSIBLES 
1.  DANS LE SECTEUR PUBLIC 
2.  DANS LE SECTEUR PRIVE 
 
  SECTION 4 - DU PAIEMENT DU TRAITEMENT 
 
I. 
INTRODUCTION 
 
II. 
ALLOCATION DE FOYER OU DE RESIDENCE 
 
III. 
PECULE DE VACANCES 
1.  REGIME GENERAL 
2.  AGENT  CUMULANT  UNE  FONCTION  A  PRESTATIONS  COMPLETES  AVEC 
UNE OU PLUSIEURS FONCTIONS A TEMPS PARTIEL 
 
IV. 
ALLOCATION POUR EXERCICE D'UNE FONCTION SUPERIEURE 
 
 


V. 
ALLOCATION POUR DIPLOME 
 
VI. 
ALLOCATION DIPLOME POUR LES CORPS DE SECURITE 
 
VII. 
ALLOCATION POUR PRESTATIONS EXCEPTIONNELLES (ou 
 
             SUPPLEMENTAIRES)  
 
IX. PRESTATIONS DOMINICALES et NOCTURNES ou ALLOCATIONS POUR   
        PRESTATIONS IRREGULIERES 
 
X.   ALLOCATION POUR TRAVAIL DE NUIT DE SAMEDI ET DE DIMANCHE AU 
        PERSONNEL DES SERVICES PUBLICS D'INCENDIE 
 
XI.   ALLOCATION DE FIN D'ANNEE 
 
XII.   DES INDEMNITES 
 
 
 
PARAGRAPHE  1 :  Le  Personnel  Communal  bénéficie  du  même  régime  que  les  agents 
de l’Etat pour ce qui est : 
 
1)    indemnité de logement  
2)     indemnité pour frais funéraires  
        3) indemnité pour frais de parcours  
A. Utilisation des moyens de transport en commun. 
B. Utilisation des moyens de transport appartenant à l'administration. 
C. Utilisation de moyens de transport personnel. 
D. Dispositions communes aux rubriques B et C. 
E. Utilisation de la bicyclette pour les missions de service. 
4) indemnité pour frais de séjour (Arrêtés Royaux des 24 décembre 1964 et 
    21 juin 1965); 
 
5) indemnités à allouer aux membres du personnel de salle et aux contrôleurs des         
          spectacles donnés à la Maison de la Culture  
   
6) indemnité horaire allouée aux agents prestant sur écran vidéo,  
   
7) indemnité forfaitaire allouée aux agents d'administration de niveau E1, E2 ou E3 et  
               de niveau D1, D2 ou D3  
   
8) indemnité annuelle de comptable spécial des régies  
   
9) prime annuelle aux ouvrier(ère)s qualifié(e)s  
10) prime annuelle en faveur du personnel chargé de l'entretien et du fonctionnement  
      des installations de chauffages  
11) barèmes de traitements des moniteur(trice)s part-time dans les stages et ateliers  
12) barèmes de traitements des moniteur(trice)s part-time dans les plaines de jeux  
13) prime pour le personnel occupé à la Caisse d'Epargne de la Ville de Tournai  
     (C.E.T.)  
14) jetons de présence à allouer aux musicien(ne)s et clairons de l'Harmonie  
15) indemnités aux membres volontaires pompiers  
16) allocation de promotion sociale  
17) indemnité octroyée aux membres du personnel chargé d’effectuer le service durant  
      les réceptions,  
18) indemnité forfaitaire de 12,39 € pour la mise en surveillance des bâtiments  
      communaux  
 


 
PARAGRAPHE  2 :  Prestations  des  étudiant(e)s  autres  que  les  moniteurs  part-time  des 
plaines de jeux et stages/ateliers : 
 
PARAGRAPHE 3 : Prestations de garde pour les Services Publics d’Incendie : 
 
PARAGRAPHE 4 : Remboursement des frais de transport des agents liés au trajet entre 
le domicile et le lieu de travail : 
1. Utilisation des transports en commun publics sur le chemin du travail  
2.  Utilisation  de  moyens  de  transport  personnels  dans  des  circonstances  particulières  sur  le 
chemin du travail. 
3. Utilisation de la bicyclette sur le chemin du travail. 
 
PARAGRAPHE 5 : Indemnisation pour travaux insalubres : 
 
CHAPITRE 3 - ECHELLES DE TRAITEMENT DÉVELOPPÉES 
 
CHAPITRE 4 - DISPOSITIONS FINALES 
 
 


 
 
 
STATUT PECUNIAIRE 
 
 
CHAPITRE Ier – CHAMP D’APPLICATION 
 
  ARTICLE 1ER 
  Le  présent  statut  pécuniaire  est  applicable  au  personnel  communal  statutaire,  définitif  ou 
temporaire, stagiaire ainsi qu’aux agents contractuels et contractuels subventionnés, à l’exception 
du personnel enseignant. Il concerne le personnel administratif (à l’exception des grades légaux), 
le personnel pourvu d'un grade spécifique, le personnel technique, le personnel de la bibliothèque, 
le personnel de soins, le personnel ouvrier, et les membres du Corps d'Incendie. 
 
CHAPITRE 2 - REGIME ORGANIQUE 
 
  SECTION 1 - DE LA FIXATION DU TRAITEMENT 
 
  REGLE GENERALE 
 
  ARTICLE 2 
  Les traitements du personnel sont fixés par des échelles comportant : 
  - un traitement minimum et un traitement maximum; 
  - des augmentations périodiques annuelles dénommées "échelons"; 
  - un développement établi sur vingt-cinq ans. 
 
  SECTION 2 - DE LA FIXATION DES ECHELLES DE TRAITEMENT 
 
  ARTICLE 3 
  Ces échelles sont liées à l'indice 138,01 des prix à la consommation et varient conformément aux 
dispositions  de  la  Loi  du  1er mars 1977  organisant  un  régime  de  liaison  à  l'indice  des  prix  à  la 
consommation du Royaume de certaines dépenses dans le secteur public. 
 
  ARTICLE 4 
  L'échelle de chaque grade est fixée selon l'importance des attributions, le degré de responsabilité, 
les aptitudes générales et professionnelles requises, et ce, compte tenu de la place occupée par les 
agents dans la hiérarchie de l'Administration. 
  Tous les emplois, grades et fonctions sont répartis sur cinq niveaux : 
 
  I. NIVEAU E 
 
Regroupe les emplois, grades et fonctions qui généralement ne requièrent pas, lors du recrutement 
de leur titulaire, des conditions particulières (titre - qualification, etc.) pour pouvoir les exercer. 
 
Sont versés dans ce niveau : 
  - les auxiliaires administratif(ve)s [huissier(ère)s, messager(ère)s, téléphonistes, caissier(ère)s]; 
  - les auxiliaires professionnel(le)s [personnel d'entretien, surveillant(e) des repas scolaires, 
    cuisinier(ère), gardien(ne) de musée]; 
  - les manœuvres pour travaux lourds. 
 
 


 
 
  II. NIVEAU D 
 
  Regroupe  les  emplois,  grades  et  fonctions  qui  requièrent,  lors  du  recrutement  de  leur  titulaire, 
certaines conditions ou une spécificité propre pour pouvoir les exercer. 
L’accès  au  niveau  D1  et  D4  est  rendu  possible  par  la  possession  d’un  diplôme  mais 
également par une la possession d’un titre de compétence de base délivré par le Consortium 
de validation de compétence. 
Il en est de même pour les évolutions de carrière pour lesquelles la possession d’un diplôme 
rencontre les obligations de formation. 
Il y a lieu d’entendre : 
-  par diplômes : les diplômes exigés pour l’accès aux emplois concernés. 
- par compétences : il s’agit de pouvoir faire valoir une ancienneté "utile" à la fonction. La 
compétence  individuelle  devra  être  attestée  auprès  d’organismes  agréés  et  selon  une 
procédure qui sera déterminée dès parution des arrêtés d’exécution. 
 
Cinq catégories d'agents relèvent du niveau D : 
 
  1°) LES EMPLOYE(E)S D'ADMINISTRATION 
      Sont à considérer comme tel(le)s : 
      - les titulaires du certificat de l'enseignement secondaire du deuxième degré (C.E.S.D.D.) ou   
           assimilé; 
      - les titulaires du certificat de l'enseignement secondaire supérieur ou assimilé (C.E.S.S.); 
      - les titulaires d'un graduat ou d’un titre de bachelier professionnalisant
 
  2°) LES OUVRIER(E)S COMMUNAUX(ALES) 
      Sont  à  considérer  comme  tel(le)s  les  ouvrier(ère)s  ayant  une  qualification  de  base  ou 
approfondie : - Certificat d’étude du 1er degré (C.E.1.D), 
          
      - Certificat de qualification (CQ). 
      Sont repris en niveau D  les ouvrier(ère)s qualifié(e)s D1 et les ouvrier(ère)s qualifié(e)s D4. 
 
  3°) LES AGENTS TECHNIQUES 
      Sont à considérer comme tels les agents chargés de la conception et de l'élaboration des plans 
techniques et les agents de terrain dont la fonction comporte des responsabilités dans le cadre 
de l'exécution et de la surveillance des travaux. 
 
  4°) LES AGENTS DES BIBLIOTHEQUES PUBLIQUES 
 
  5°) LES AGENTS AFFECTES DANS LES SERVICES DE SOINS 
 
 
Sont à considérer comme tel(le)s les puériculteur(trice)s. 
 
  III. NIVEAU C 
   
  Regroupe tous les emplois, grades et fonctions qui comportent des responsabilités dans le chef de 
leurs titulaires respectifs. 
 


  Sont à considérer comme tel(le)s : 
  - les brigadier(ère)s et brigadier(ère)s-chefs; 
  - les chefs de service administratifs; 
  - les contremaîtres (contredames) et contremaître (contredame) en chef; 
  - les sergents et assimilés (sous-officiers) des Corps de Sécurité, 
  - les adjudants des Corps de Sécurité (CC du 24 septembre 2007). 
 
  IV. NIVEAU B 
   
  Regroupe  tous  les  emplois,  grades  et  fonctions  qualifiés  de  "spécifiques"  ayant  un  profil  en 
rapport avec le type de besoins qu'il s'indique de satisfaire [géomètre-expert(e) immobilier(ère) – 
assistant(e)  social(e) –  informaticien(ne) –bibliothécaire  gradué(e) –  infirmier(ère)  gradué(e)  – 
gradué(e)  ou  bachelier  professionnalisant  en  comptabilité,  en  tourisme,  en  droit,  archiviste, 
conseiller en mobilité, logement, environnement,…]. 
 
  V. NIVEAU A 
 
  Regroupe tous les emplois, grades et fonctions répondant aux conditions suivantes : 
  1°)  PAR  VOIE  DE  RECRUTEMENT  aux  agents  possédant  un  diplôme  de  l'enseignement 
universitaire ou assimilé et ayant réussi l'examen prévu pour le recrutement; 
  2°)  PAR  VOIE  DE  PROMOTION  aux  agents  statutaires  relevant  des  niveaux D, C  et B  ayant 
satisfait à l'examen organisé prévu pour le recrutement. 
 
ARTICLE 5 
A  chaque  modification  d'un  grade  du  statut  pécuniaire,  tout  traitement  établi  compte  tenu  de  ce 
grade est fixé comme si le nouveau statut pécuniaire avait existé de tout temps. 
Si  le  traitement  ainsi  fixé  est  inférieur  à  celui  dont  il  bénéficiait  dans  son  grade  à  la  date  de  la 
délibération modificative, l'agent conserve le traitement le plus favorable jusqu'à ce qu'il obtienne 
un traitement au moins égal. 
 
ARTICLE 6 
Les  augmentations  barémiques  sont  accordées  au  mois  anniversaire  du  début  de  la  carrière 
(y compris les services antérieurs admissibles). 
 
L'anniversaire du début de la carrière qui tombe à une date autre que le premier du mois est reporté 
au premier du mois suivant, sauf si l'agent est entré le premier jour ouvrable du mois. 
 
SECTION 3 - EVOLUTION DE CARRIERE 
 
I. 
INTRODUCTION 
 
  Ce  système  concerne  tous  les  agents  titulaires  d'un  grade  de  recrutement  et  certaines  catégories 
d'agents  titulaires  d'un  grade  de  promotion.  Il  concerne  les  agents  statutaires,  contractuels  et 
contractuels subventionnés. 
 
  Ce système d'évolution  de carrière consiste à attribuer aux agents une échelle supérieure à celle 
dont  ils  bénéficient,  sans  changement  de  grade,  pour  autant  qu'ils  répondent  aux  conditions 
suivantes : 
  - ne pas avoir fait l’objet d’une évaluation qualifiée d’insuffisante, 
 


  - compter une ancienneté déterminée dans leur échelle, telle qu'elle leur est appliquée au moment 
où l'évolution barémique peut avoir lieu; 
  - avoir acquis, dans certains cas, une formation professionnelle, complémentaire ou spécifique. 
 
L’ancienneté  d’échelle  permettant  l’évolution  de  carrière  est  limitée  à  la  durée  des  services 
accomplis dans une fonction analogue dans une institution publique visée à l’article 10 § 1 ou 
dans le secteur privé subventionnable (hôpitaux, maisons d’éducation, de repos, d’accueil et 
de soins) d’un Etat membre de l’Espace Economique Européen (Union Européenne + Islande, 
Liechtenstein, Norvège) et de la Suisse. 
 
  Pour  les  agents  en  fonction  au  30  juin  1994,  l’ancienneté  pécuniaire  acquise  lors  de  la  mise  en 
place du présent statut entre en ligne de compte pour l’évolution de carrière. 
 
  L'évolution  de  carrière  est  attribuée  dès  le  premier  jour  du  mois  suivant  celui  au  cours  duquel 
l'agent remplit toutes les conditions permettant cette évolution. 
 
   
II. DETERMINATION DE L'ECHELLE DE TRAITEMENT 
 
  ARTICLE 7 
  Sans préjudice des dispositions réglementaires contraires, le traitement de tout agent est fixé dans 
l'échelle de son grade. 
  L'agent occupé à temps réduit bénéficie de l'échelle de traitement attachée à son grade au prorata 
du  rapport  entre  les  prestations  effectives  prévues  dans  son  acte  de  nomination  ou  dans  une 
délibération  ultérieure  et  du  volume  prévu  pour  les  prestations  à  temps  plein  par  le  statut 
administratif. 
 
  ARTICLE 8 
  Le traitement de l'agent est également fixé en tenant compte des services admissibles dont il est 
question dans la rubrique "des services admissibles" ci-après. 
 
   
III. DES SERVICES ADMISSIBLES 
APPLICABLE A TOUS LES AGENTS 
ARTICLE 9 
§ 1 - Pour la détermination des traitements individuels, l’ancienneté pécuniaire à prendre en 
considération  couvre  tous  les  services  rendus  en  quelque  qualité  que  ce  soit,  dans  des 
fonctions à prestations  complètes ou incomplètes, dans le secteur public belge ou équivalent 
de l’Espace Economique Européen (Union européenne + Islande, Liechtenstein, Norvège) et 
de la Suisse. 
Par secteur public ou équivalent, il y a lieu d’entendre : 
1° toute institution de droit international  dont  est  membre l’Etat  fédéral,  une région  ou une 
communauté; 
2°  toute  institution,  constituée  ou  non  en  personne  juridique  distincte,  relevant  du  pouvoir 
législatif,  exécutif  ou  judiciaire  de  l’Etat  fédéral,  d’une  région,  d’une  communauté ou 
d’une commission communautaire; 
3°  toute  institution  relevant  d’une  Province,  d’une  Commune,  d’une  association  de 
Communes,  d’une  agglomération  ou  d’une  fédération  de  Communes,  ainsi  que  toute 
 
10 

institution relevant d’un établissement subordonné à une Province ou à une Commune; 
4° toute autre institution de droit belge qui répond à des besoins collectifs d’intérêt général ou 
local et dans la direction de laquelle se constate la prépondérance de l’Autorité publique; 
5° toute institution de droit international dont est membre un autre Etat de l’Espace 
économique européen ou la Suisse ou une composante d’un de ces Etats analogue à une 
région ou à une communauté; 
6°  toute  institution  de  droit  international  dont  est  membre  un  autre  Etat  de  l’Espace 
économique européen ou la Suisse analogue aux institutions visées aux 2° à 4°; 
7°  toute  institution    ou  établissement  d’enseignement,  office  d’orientation  scolaire  et 
professionnelle  ou  centre  psycho-médico-social  libre  subventionné,  ainsi  que  toute 
institution  ou  établissement,  office  ou  centre  analogue  d’un  autre  Etat  de  l’Espace 
économique européen ou de la Suisse.   
§ 2  - Sont  valorisables, sans  restriction  de durée,  dans des fonctions à prestations complètes 
ou incomplètes, les services effectués en qualité de chômeur mis au travail (CMT) ou comme 
stagiaire  ONEM,  à  condition  que  ces  services  soient  en  rapport  direct  avec  la  fonction  à 
exercer au sein de l’Administration. 
 
§  3  –  Les  services  accomplis  antérieurement  dans  le  secteur  privé  belge  ou  équivalent  de 
l’Espace Economique Européen (Union européenne + Islande, Liechtenstein, Norvège) et de 
la  Suisse,  ainsi  qu’à  titre  d’indépendant,  dans  des  fonctions  à  prestations  complètes  ou 
incomplètes, sont valorisables à concurrence de 6 ans maximum, à condition que ces services 
soient en rapport direct avec la fonction à exercer au sein de l’Administration. 
 
§ 4 – Les services que l'agent a prestés à titre intérimaire ou temporaire dans l'enseignement 
sont  valorisés  sur  base  de  l'attestation  délivrée  par  les  Autorités  compétentes,  établie 
conformément au modèle fixé par l'Arrêté Royal du 27 juillet 1989. 
 
Les prestations complètes mentionnées sur cette attestation, pour lesquelles le paiement s'est 
effectué en 10èmes et qui ne représentent pas une année complète de services effectifs par 
année scolaire, sont comptabilisées jour par jour. Le nombre global des jours de service ainsi 
accomplis et comportant des prestations complètes est multiplié par 1,2. 
 
Le total de cette opération arithmétique est ensuite divisé par 30. Le produit obtenu donne le 
nombre de mois à prendre en considération, il n’est pas tenu compte du reste. Les prestations 
complètes mentionnées sur la même attestation, qui prouvent que l'agent a été occupé pendant 
une  année  scolaire  complète,  valent  pour  un  total  de  300  jours  et  représentent  une  année  de 
services à prendre en considération. 
ARTICLE 10 
Les  prestations  incomplètes  accomplies  antérieurement  au  sein  de  l'Administration 
Communale sont prises en considération de la même manière que des prestations complètes. 
Les prestations  incomplètes  accomplies antérieurement dans un autre service public ou dans 
le secteur privé ou à titre d’indépendant sont prises en considération au prorata du régime de 
travail effectif antérieur (les services à temps partiel seront convertis en temps plein. Ex. : 12 
mois à mi-temps représentent 6 mois de valorisation pour services antérieurs, quel que soit le 
régime de travail pour lequel l’agent est engagé). 
 
11 

ARTICLE 11 
Les services admissibles se comptent par mois calendrier. 
Les services qui couvrent des fractions de mois sont totalisés. Les fractions de mois totalisant 
des  périodes  de  trente  jours  sont  valorisées  dans  l'ancienneté  pécuniaire,  à  concurrence  d'un 
mois par période de trente jours. Ceux qui ne couvrent pas un mois entier sont négligés. 
ARTICLE 12 
La durée des services admissibles accomplis dans deux ou plusieurs fonctions exercées 
simultanément ne peut jamais dépasser la durée des services qui auraient été accomplis 
pendant la même période dans une seule fonction à prestations complètes. 
ARTICLE 13 
Pour  le  personnel  du  Service  Incendie,  il  est  fait  application  de  l’Arrêté  Royal  du 
20 juin 1994  fixant  les  dispositions  générales  relatives  à  la  valorisation  pécuniaire  des 
services  antérieurs  accomplis  dans  le  secteur  public  par  des  agents  des  Services  Publics 
d’Incendie et de la Police Communale. 
 
  SECTION 4 - DU PAIEMENT DU TRAITEMENT 
 
I. 
INTRODUCTION 
 
  ARTICLE 14 
Le traitement de l'agent  ayant atteint l'âge de vingt et un ans n'est jamais  inférieur au minimum 
garanti admis pour les agents des Services Publics. 
Ce  traitement  est  accordé  jusqu'au  moment  où  l'agent  obtient  un  traitement  au  moins  égal,  par 
l'application du présent statut pécuniaire. 
Pour  l'agent  occupant  un  emploi  à  prestations  incomplètes,  le  minimum  garanti  ne  joue  qu'au 
prorata des prestations. 
Au 1er décembre 2008, le minimum garanti s’élève à (indice pivot 138,01) : 
-  13.499,00 € pour un agent statutaire  
-  et 12.727,66 €  pour un agent contractuel soumis à l'O.N.S.S.  
 
  ARTICLE 15 
 
A) Les traitements sont liquidés :  
 
  -   mensuellement, 3 jours ouvrables avant la fin du mois, par anticipation aux agents  
           définitifs et stagiaires; 
 
  - mensuellement, 3 jours ouvrables avant la fin du mois, à terme échu, aux agents      
          temporaires, contractuels et contractuels subventionnés; 
 
 B)  Le  paiement  de  la  rémunération  se  fait  par  virement  sur  un  compte  bancaire.  A  cet  effet, 
chaque  agent  doit  communiquer  le  numéro  de  compte  financier  personnel  sur  lequel  sa 
rémunération sera versée. 
 
  C) Le traitement du mois est égal à 1/12 du traitement annuel. 
     Lorsque l'agent statutaire ou stagiaire décède, le traitement du mois en cours reste acquis. 
     Par  contre  pour  les  agents  temporaires,  contractuels  et  contractuels  subventionnés,  le 
traitement mensuel est limité à la date du décès. 
 
12 

 
  D)  Lorsque  le  traitement  du  mois  n'est  pas  dû  entièrement,  il  est  fractionné  en  autant  de 
trentièmes que de journées payables : 
   
- si l'agent entre en fonction dans le courant du mois, le nombre de trentièmes dus est égal au 
nombre de jours calendrier restant à courir depuis l'entrée en fonction inclusivement; 
   
- si l'agent quitte sa fonction dans le courant d'un mois, le nombre de trentièmes dus est égal 
au  nombre  de  jours  calendrier  allant  du  premier  du  mois  au  dernier  jour  de  travail 
inclusivement. 
 
  E)  Pour  les  agents  qui  seraient  payés  à  l'heure,  la  rétribution  horaire  s'obtient  en  divisant  la 
rétribution annuelle par le nombre annuel d'heures de prestations attaché aux emplois à temps 
plein en vertu du statut administratif. 
    On entend, en l'espèce, par rétribution annuelle, le traitement annuel prévu pour la fonction à 
temps plein (majoré, s'il échet, de l'allocation de foyer ou de résidence, de la bonification de 
diplôme ou de l'allocation pour l’exercice d'une fonction supérieure). 
 
  F)  Pour  le  personnel  rémunéré  à  la  prestation,  engagé  dans  le  cadre  des  plaines  de  jeux  ou  des 
stages-ateliers  organisés  par  le  Service  Jeunesse,  il  sera  tenu  compte  en  ce  qui  concerne  le 
paiement des jours fériés, de la Loi du 4 janvier 1974 excluant de son champ d’application les 
personnes occupées par les Communes (chapitre 1er – article 1er – 2e).  
 
   
  II. ALLOCATION DE FOYER OU DE RESIDENCE 
 
 
ARTICLE 16 
 
 
  
PARAGRAPHE 1 
 
  
Une allocation de foyer est attribuée : 
 
  
1) à l’agent marié, non séparé de corps, à moins que l'allocation ne soit attribuée à son 
conjoint; 
 
    
2)  à  l’agent  qui  cohabite  maritalement,  à  moins  qu’elle  ne  soit  attribuée  à  la  personne 
avec laquelle il vit en couple; 
 
    
3)  aux  autres  agents  des  deux  sexes  ayant  la  charge  d’un  ou  plusieurs  enfants 
bénéficiaires d'allocations familiales, sauf s’ils cohabitent avec un agent qui bénéficie 
d’une allocation de foyer. 
 
 
  
PARAGRAPHE 2 
 
  
Au cas où les conjoints ou les deux personnes qui vivent en couple répondent chacun(e) 
aux conditions pour obtenir l'allocation de foyer ou de résidence, ils (elles) désignent de 
commun accord celui (celle) des deux à qui sera payée l'allocation. 
 
  
La liquidation de l'allocation est subordonnée à une déclaration sur l'honneur rédigée par 
le membre du personnel selon le modèle annexé au présent statut. 
 
 
  PARAGRAPHE 3 
 
Une  allocation  de  résidence  est  attribuée  à  l'agent  qui  n'est  pas  visé  au  paragraphe 1 
(1 et 2). 
 
 
  PARAGRAPHE 4 
 
  
Les agents en disponibilité ne bénéficient ni de l'allocation de foyer ni de l'allocation de 
résidence. 
 
13 

 
Le montant annuel de l'allocation de foyer ou de l'allocation de résidence est fixé comme 
suit : 
 
1°)     traitements n'excédant pas 16.099,84 € (1er janvier 2002) :  
 
 
 
allocation de foyer 
 
: 719,89 € 
 
 
allocation de résidence 
: 359,95 € 
 
 
    
2°) 
traitements 
excédant 
16.099,84 € 
sans  toutefois  dépasser  18.329,27 € 
(1er janvier 2002) 
 
   
 
allocation de foyer 
  
: 359,95 € 
 
   
 
allocation de résidence   
: 179,98 €. 
 
 
 
  
La rétribution de l'agent  dont le traitement dépasse 16.099,84 € ne peut être inférieure à 
celle qu'il obtiendrait si  son traitement atteignait ce montant. S'il échet, la différence lui 
est  attribuée  sous  forme  d'allocation  partielle  de  foyer  ou  d'allocation  partielle  de 
résidence. 
 
 
  
La rétribution de l'agent  dont le traitement dépasse 18.329,27 € ne peut être inférieure à 
celle qu'il obtiendrait si son traitement atteignait ce montant. 
 
  
S'il  échet,  la  différence  lui  est  attribuée  sous  forme  d'allocation  partielle  de  foyer  ou 
d'allocation partielle de résidence. 
 
  
Par  rétribution,  il  faut  entendre  le  traitement  augmenté  de  l'allocation  complète  ou 
partielle  de  foyer  ou  de  l'allocation  complète  ou  partielle  de  résidence,  diminué  de  la 
retenue destinée au financement de la pension légale. 
 
 
  
ARTICLE 17 
 
 
Les  modalités  d’octroi  desdites  allocations  telles  que  fixées  par  l’Arrêté  Royal  du 
26 novembre 1997  modifié  par  l’Arrêté  Royal  du  27 mai 1999  attribuant  une  allocation 
de foyer ou une allocation de résidence au personnel des Ministères sont pour le surplus 
applicables mutatis mutandis au personnel des Administrations Locales. 
 
 
 
Le  régime  de  mobilité  applicable  aux  traitements  s'applique  également  à  l'allocation  de 
foyer, à l'allocation de résidence et aux seuils de traitements fixés pour leur attribution. 
 
 
 
Ils sont rattachés à l'indice-pivot 138,01 et varient suivant les fluctuations de l'index. 
 
 
 
L'allocation  de  foyer  ou  l'allocation  de  résidence  est  attribuée  à  l'agent  exerçant  des 
fonctions à prestations incomplètes au prorata de ses prestations. 
 
 
 
Elle n'est pas attribuée du chef de fonctions accessoires. 
 
 
 
L'allocation  de  foyer  ou  l'allocation  de  résidence  est  payée  en  même  temps  que  le 
traitement  du  mois  auquel  elle  se  rapporte,  dans  la  même  mesure  et  d'après  les  mêmes 
modalités que le traitement si celui-ci n'est pas dû pour le mois entier. 
 
 
 
Lorsque, au cours d'un mois, survient un fait qui modifie le droit à l'allocation de foyer ou 
à l'allocation de résidence tel qu'il est  défini à l'article 1er du présent  statut, le régime le 
plus favorable est appliqué pour le mois entier. 
 
 
14 

ALLOCATION DE FOYER - DESIGNATION DU/DE LA BENEFICIAIRE 
 
 
 
 
RUBRIQUE 
AGENT QUI INTRODUIT LA DEMANDE 
 

Le/la soussigné(e) 
 :  .......................................................................... 
 

Nom et prénoms 
 :  .......................................................................... 
 

Lieu et date de naissance 
 :  .......................................................................... 
 

Adresse personnelle 
 :  .......................................................................... 
 
 
 
  .......................................................................... 
 

Administration Communale 
 :  TOURNAI 
 

Grade  
 :  .......................................................................... 
 

Statut   
 :  définitif /temporaire/contractuel/contractuel  
 
 
  subventionné 
 
Position administrative 
 :  activité/non-activité/disponibilité 
 
Temps plein - temps partiel (pourcentage) 
 

Numéro National 
 :  .......................................................................... 
 

Traitement annuel brut non indexé :  .......................................................................... 
 
CONJOINT(E) OU PERSONNE AVEC LAQUELLE L'AGENT VIT EN  
RUBRIQUE 
COUPLE 
 
10 
Nom et prénoms 
:  .......................................................................... 
 
11 
Lieu et date de naissance 
:  .......................................................................... 
 
12 
Adresse personnelle 
:  .......................................................................... 
 
13 
Ministère ou autre Service public  :  .......................................................................... 
 
14 
Adresse administrative 
:  .......................................................................... 
 
 
 
 
..........................................…............................... 
 
 
  15 
Grade  
 
:  .......................................................................... 
 
  16 
Statut   
 
:  définitif/temporaire/contractuel/contractuel 
subventionné 
 
Position administrative 
:  activité/non-activité/disponibilité 
 
Temps plein - temps partiel (pourcentage) 
 
 
  17 
Numéro National 
:  .......................................................................... 
 
 
  18 
Traitement annuel brut non indexé :  .......................................................................... 
 
Si le (la) conjoint(e) ou le (la) cohabitant(e) ne travaille pas dans le secteur public, cocher 
la case correspondante : 
       
 
O secteur privé – O indépendant - O chômage - O autre : ................................ 
 
 
Déclare sur l'honneur : 
 
  19)  que  les  conjoints  ou  les  agents  qui  cohabitent  ont  décidé  de  commun  accord  que  le 
membre visé à la rubrique 1 sera le/la bénéficiaire de l'allocation de foyer; 
 
  20) que les renseignements précités sont sincères et exacts; 
 
  21)  qu'il/elle  communiquera  immédiatement  toutes  modifications  aux  rubriques 12,  13,  15, 
18  et  19  de  même  que  tout  changement  à  l'Etat Civil  au  moyen  d'une  nouvelle 
déclaration établie selon le même modèle. 
 
 
Fait à ......................................, le ............................................ 
 
 
(signature du membre du personnel introduisant la demande) 
 
15 

 
 
    III. PECULE DE VACANCES 
 
1.  REGIME GENERAL 
 
 
ARTICLE 18 
 
L’agent  définitif,  stagiaire  précédant  une  nomination,  contractuel  et  contractuel 
subventionné bénéficie chaque année d’un pécule de vacances, selon les règles prévues 
au présent statut. 
 
 
Les  étudiants,  qui  ne  remplissent  pas  les  conditions  pour  bénéficier  d’une  dispense 
d’assujettissement, reçoivent un pécule de vacances et un pécule anticipé calculés selon 
les règles applicables dans le secteur privé. 
 
 
 ARTICLE 19 
 
  Pour l'application du pécule de vacances en faveur du personnel  repris  ci-dessus,  il faut 
entendre par :  
-  "prestations  complètes" :  les  prestations  dont  l’horaire  est  tel  qu’il  absorbe 
totalement une activité professionnelle normale; 
 
  - "année de référence" : l'année civile précédant celle au cours de laquelle les vacances  
                  doivent être accordées; 
   
 
-  "traitement  annuel"  :  le  traitement,  le  salaire,  l'indemnité  ou  l'allocation  tenant  lieu  de 
traitement  ou  de  salaire,  y  compris  l'allocation  de  foyer  ou  de  résidence  éventuelle; 
Pour le bénéficiaire de la rétribution garantie, le "traitement annuel" équivaut à la dite 
rétribution garantie. 
   
 
- "année de vacances" : l'année civile au cours de laquelle les vacances sont accordées. 
                  
 
 
ARTICLE 20 
 
 
Pour des prestations complètes accomplies durant toute l'année de référence, le pécule de 
vacances est égal à 92 % d'un douzième du ou des traitement(s) annuel(s) lié(s) à l'indice 
des prix à la consommation qui détermine(nt) le ou les traitement(s) du(s) pour le mois de 
mars de l'année des vacances. 
 
 
  PARAGRAPHE 1 
 
  Sont  prises  en  considération  pour  le  calcul  du  montant  du  pécule  de  vacances,  les 
périodes pendant lesquelles, au cours de l'année de référence, l'agent :  
 
  1) a bénéficié totalement ou partiellement du traitement annuel; 
 
  2) a bénéficié d'un congé parental (autre que dans le cadre de la pause-carrière); 
 
  3) a bénéficié d'un congé de maternité ou de paternité; 
 
  4) a bénéficié d'un congé d'écartement ou d'allaitement; 
 
  5) a été placé en disponibilité avec traitement d’attente. 
Par dérogation au point 5), ne sont prises en considération pour le calcul du pécule 
de vacances, les périodes pour lesquelles l’agent  a obtenu une dispense  de service 
pour l’accomplissement d’une mission.  
 
 
  PARAGRAPHE 2 
 
  Sera également  prise en  considération pour le  calcul  du montant  du pécule de vacances 
des agents temporaires, contractuels et contractuels subventionnés la période de maladie 
ininterrompue comprise dans les douze premiers mois du début d'incapacité de travail. 
 
16 

 
 
 
PARAGRAPHE 3 
 
 
Est  également  prise  en  considération  pour  le  calcul  du  pécule  de  vacances  la  période 
allant  du  1er janvier  de  l'année  de  référence  jusqu'au  jour  précédant  celui  auquel  l'agent 
est entré en fonctions, à condition :  
 
    1) d'être âgé de moins de 25 ans à la fin de l'année de référence; 
 
2) d'être entré en fonction au plus tard le dernier jour ouvrable de la période de      
                  quatre mois qui suit :  
 
 
- soit la date à laquelle l'agent a quitté l'établissement où il a effectué ses études dans 
les  conditions  prévues  à  l'article  62  des  Lois  Coordonnées  relatives  aux  allocations 
familiales pour travailleurs salariés; 
 
  - soit la date à laquelle le contrat d'apprentissage a pris fin. 
 
 
 
 
L'agent doit apporter la preuve qu'il réunit les conditions requises. Cette preuve peut être 
fournie par toute voie de droit, témoins y compris. 
 
 
Les sommes perçues à titre de pécule de vacances, du fait d'autres prestations accomplies 
pendant l'année de référence, sont déduites du montant du pécule de vacances accordé. 
 
 
 
PARAGRAPHE 4 
 
 
A) A l'exception des cas prévus par l'article précédent, lorsque des prestations complètes 
n'ont pas été accomplies durant toute l'année de référence, le pécule de vacances  est 
fixé comme suit : 
 
 
    - un douzième du montant annuel pour chaque période de prestations s'étendant sur la 
totalité d'un mois; 
 
 
    - un trentième du montant mensuel par jour civil lorsque les prestations ne s'étendent 
pas sur la totalité du mois. 
 
 
B) L'octroi d'un traitement partiel afférent à l'exercice de prestations réduites entraîne une 
réduction proportionnelle du pécule de vacances. 
 
 
 
  ARTICLE 21 
 
  En  cas  de  prestations  incomplètes,  le  pécule  de  vacances  est  accordé  au  prorata  des 
prestations fournies. 
 
 
  ARTICLE 22 
 
  Deux ou plusieurs  pécules de vacances,  y compris  ceux acquis  par application des  Lois 
Coordonnées  relatives  aux  vacances  annuelles  des  travailleurs  salariés,  ne  peuvent  être 
cumulés  au-delà  du  montant  correspondant  au  pécule  de  vacances  le  plus  élevé  qui  est 
obtenu lorsque les pécules de vacances de toutes les fonctions ou activités sont calculés 
sur base de prestations complètes. 
 
 
  A cet  effet,  le pécule de vacances d'une ou de plusieurs fonctions est  réduit ou retenu à 
l'exception  du  pécule  de  vacances  octroyé  en  exécution  des  Lois  Coordonnées  relatives 
aux vacances annuelles des travailleurs salariés. 
 
 
  Si  les  retenues  ou  réductions  doivent  ou  peuvent  se  faire  sur  plusieurs  pécules  de 
vacances, le pécule de vacances le moins élevé est d'abord réduit ou supprimé. 
 
17 

 
 
 
Pour  l'application  des  alinéas  précédents,  il  y  a  lieu  d'entendre  par  pécule  de  vacances 
(double pécule), la partie du pécule de vacances qui ne correspond pas à la rémunération 
des jours de vacances (simple pécule). 
 
 
 
ARTICLE 23 
 
 
Pour  l'application  de  l'article  précédent,  l'agent  qui  cumule  des  pécules  de  vacances  est 
tenu d'en communiquer le montant, ainsi qu'éventuellement le montant  calculé pour des 
prestations complètes, à chaque Service du Personnel dont il dépend. 
 
 
 
L’omission de déclaration peut entraîner des peines disciplinaires pour l’agent définitif et 
des pénalités pour l’agent contractuel. 
 
 
 
ARTICLE 24 
 
 
 
2.  AGENT  CUMULANT  UNE  FONCTION  A  PRESTATIONS  COMPLETES  AVEC 
UNE OU PLUSIEURS FONCTIONS A TEMPS PARTIEL 
 
 
 
Si  lesdites  fonctions  sont  exercées  dans  la  même  Administration, le  pécule  de  vacances 
ne peut être accordé que pour la fonction à temps plein. 
 
 
 
ARTICLE 25 
 
 
 
A) Le pécule de vacances est payé à partir du 1er mai et au plus tard le 30 juin de l'année 
pendant laquelle les vacances doivent être accordées. 
 
 
  B)  Néanmoins, il est payé dans le courant du mois qui suit la date de la mise à la retraite, 
du décès, de la démission, du licenciement, de la révocation de l'agent ou de la fin du 
contrat à durée déterminée. 
 
 
  Pour l'application de l'alinéa précédent,  le pécule  de vacances de sortie est calculé pour 
les agents définitifs en tenant compte du calcul du pécule de vacances en vigueur à la date 
considérée. 
 
 
  Les agents contractuels et les agents contractuels subventionnés bénéficieront quant à eux 
d'un  pécule  de  vacances  de  sortie  calculé  selon  le  régime  de  vacances  annuelles  du 
secteur public [pourcentage du mois de mars de l'année de vacances selon l'échelle dans 
laquelle  se  trouve  l'agent  (=  double  pécule)  plus  un  pourcentage  du  total  des 
rémunérations de l'exercice de vacances correspondant aux jours de vacances promérités 
(= simple pécule) au cours du mois suivant la mise à la retraite, le décès, la démission, le 
licenciement ou la fin d'un contrat à durée déterminée]. 
 
18 

 
        IV. ALLOCATION POUR EXERCICE D'UNE FONCTION SUPERIEURE 
 
 
   
ARTICLE 26 
 
    Les agents bénéficiant d'une allocation pour l'exercice d'une fonction supérieure à la date 
d'effet  de  ce  présent  statut  pourront  continuer  à  la  percevoir  selon  les  anciennes 
dispositions. 
 
 
  ARTICLE 27 
 
  On  entend  par  fonction  supérieure  toute  fonction  prévue  dans  les  limites  du  cadre  du 
personnel et relative à un grade au moins équivalent à celui dont l’agent dispose et auquel 
est attaché une échelle de traitement plus avantageuse. 
 
 
 
ARTICLE 28 
 
  Le seul fait qu'un emploi soit définitivement vacant ou momentanément inoccupé ne 
suffit pas à justifier qu'il y soit pourvu par une désignation temporaire d'agent auquel sera 
accordée, le cas échéant, une allocation pour fonctions supérieures. L'acte de désignation 
doit être dûment motivé par l'intérêt du service. 
La désignation est prononcée par le Collège Communal, par délégation. 
Une désignation pour l'exercice de fonctions supérieures dans un emploi définitivement 
vacant ne peut être faite qu'à la condition que la procédure d'attribution définitive de 
l'emploi soit engagée. 
L'acte de désignation ou de prorogation de désignation : 

indique si l'emploi est définitivement vacant ou momentanément inoccupé; 

précise que "l'exercice de fonctions supérieures dans un grade ne confère   aucun 
droit à une nomination définitive audit grade". 
 
 
  ARTICLE 29 
 
  L’agent désigné pour exercer des fonctions supérieures doit remplir les conditions 
suivantes :  
a) ne pas avoir disposé d’une évaluation qualifiée d’insuffisante; 
b) ne pas être sous le coup d'une sanction disciplinaire définitive non radiée;  
c) répondre à la condition d'ancienneté requise pour accéder, par promotion, à l'emploi à 
exercer ou aux conditions de diplôme requises pour le recrutement à cet emploi.  
Il peut être dérogé à cette dernière condition en l'absence d'agent y répondant. 
Les fonctions supérieures sont alors octroyées, par priorité, au fonctionnaire portant le 
grade le plus élevé et répondant aux conditions susmentionnées. 
Il s'indique, néanmoins, de confier l'exercice de fonctions supérieures relatives à un 
emploi vacant ou momentanément inoccupé à l'agent jugé le plus apte à faire face aux 
nécessités immédiates du service ou dont la désignation entraîne le moins d'inconvénients 
pour la bonne marche du service. 
A défaut d'agent statutaire remplissant les conditions requises, il est admis d'attribuer des 
fonctions supérieures à un agent contractuel. 
 
 
  ARTICLE 30 
 
  Sauf dérogation expresse, dûment motivée, prévue dans l'acte de désignation, l'agent 
chargé de fonctions supérieures exerce toutes les prérogatives attachées à ces fonctions. 
La désignation pour l'exercice de fonctions supérieures ne peut, en principe, avoir d'effet 
rétroactif. Elle est valable pour une période d'un mois au minimum et de six mois au 
maximum. Elle peut être prorogée, par décision dûment motivée, par périodes de un à six 
 
19 

mois. En cas de vacance temporaire, elle peut être prorogée jusqu'au retour du titulaire de 
l'emploi. 
 
 
 
ARTICLE 31 
 
  Les fonctions supérieures prennent fin :  
• en cas d'absence du titulaire : dès le retour en fonction de cet agent;  
• en cas d'emploi définitivement vacant : dès l'entrée en fonction du nouveau titulaire, et 
au plus tard à l’expiration d’un délai d’un an à compter du jour de la déclaration de 
vacance d’emploi, renouvelable une fois pour la même durée.  
 
 
  ARTICLE 32 
 
  Le  Collège  Communal  (par  délégation)  peut  accorder  une  allocation  pour  l’exercice  de 
fonctions supérieures à l'agent qui assume des fonctions supérieures. 
a)  l'allocation est égale à la différence entre la rémunération dont l'agent bénéficierait 
dans le grade de l'emploi correspondant aux fonctions supérieures et la rémunération 
dont il bénéficie dans son grade effectif.  
       Il faut entendre par rémunération, le traitement barémique augmenté  
      éventuellement de l'allocation de foyer ou de résidence;  
b)   l'allocation n'est accordée que pour les mois civils durant lesquels l'exercice des  
      fonctions supérieures est complet et effectif;  
c)   l'allocation du mois, égale à un douzième de l'allocation annuelle, est payée  
      mensuellement et à terme échu. 
 
   
 
  ARTICLE 33 
 
  Si  l'agent  est  promu  dans  l'emploi  qu'il a exercé  sans interruption, les services prestés à 
titre provisoire peuvent être pris en considération tant pour la fixation du traitement que 
pour l'ancienneté dans le grade ou dans l'échelle, sans toutefois pouvoir remonter au-delà 
de la date  à laquelle l'intéressé  a rempli  toutes les conditions  requises par le statut pour 
accéder au grade. 
 
 
  ARTICLE 34 
 
  En cas de maladie, le paiement de l'allocation pour l’exercice d’une  fonction supérieure 
sera limité à la fin du mois suivant les trente premiers jours de la maladie. 
 
 
  ARTICLE 35 
 
  L’allocation  pour  l’exercice  d’une  fonction  supérieure  est  calculée  proportionnellement 
au temps de travail.  
 
  Elle  continue  d’être  calculée  sur  base  du  traitement  réellement  payé  lorsque  l’agent 
effectue des prestations réduites pour raisons médicales (50 %, 60 % ou 80 %). 
 
  Lorsqu’un agent  exerçant  des fonctions supérieures sollicite des prestations réduites,  ou 
un  congé  pour  motif  impérieux  d’ordre  familial,  l’allocation  pour  l’exercice  d’une 
fonction supérieure est réduite à due concurrence.   
 
       V. ALLOCATION POUR DIPLOME 
 
 
  ARTICLE 36 
 
  Cette allocation est accordée aux membres du personnel statutaire, stagiaire, temporaire, 
contractuel et contractuel subventionné à l'exception des Corps de Sécurité. 
 
 
20 

 
 
Les agents entrés en fonction avant le 1er juillet 1996, et qui en bénéficiaient déjà à cette 
date, pourront encore en bénéficier s'ils produisent un diplôme, un brevet ou un certificat 
d'études complémentaires à celui ou à ceux qui ont été requis pour la nomination au grade 
correspondant à la fonction, à condition que le titre complémentaire soit directement utile 
à l'exercice de la fonction. 
 
 
  Ils bénéficieront de l'allocation pour diplôme complète dans leur échelle d'intégration. 
 
  Lors  du  passage  dans  une  échelle  d'évolution  de  carrière  ou  de  promotion,  ils  pourront 
prétendre  à  la  différence  entre  cette  nouvelle  échelle  et  éventuellement  l'échelle 
d'intégration antérieure augmentée de l'allocation pour diplôme. 
 
 
  ARTICLE 37 
 
  Le montant de l'allocation pour diplôme ne peut être supérieur à 1.033,47 € par an. 
 
 
  ARTICLE 38 
 
  Les  agents,  entrés  en  fonction  après  le  1er juillet 1996,  pourront  bénéficier  d'une 
allocation  pour  diplôme  dans  leur  échelle  de  recrutement  exclusivement, et  ce,  jusqu'au 
moment où ils bénéficient d'une échelle supérieure. 
 
  Toutefois,  le  traitement  individuel  majoré  de  l'allocation  pour  diplôme  est  limité  au 
montant  du  traitement  dont  ils  bénéficieraient  dans  l'échelle  supérieure  par  l'effet  de 
l'évolution de carrière. 
 
 
  ARTICLE 39 
 
  L'allocation  pour  diplôme  ne  peut  être  cumulée  avec  tout  autre  avantage  résultant  du 
même diplôme, brevet ou certificat. 
 
  Il est fait application des dispositions produisant les effets les plus favorables. 
 
 
  ARTICLE 40 
 
  La  possession  de  plusieurs  diplômes,  brevets  ou  certificats  ne  peut  donner  lieu  au 
paiement d’une allocation de diplôme globale supérieure au montant visé à l'article 35. 
 
  Il est fait application des dispositions produisant les effets les plus favorables. 
 
 
  ARTICLE 41 
 
  Dans le cas de fonctions à prestations de travail incomplètes, l'allocation pour diplôme est 
accordée au prorata des prestations fournies. 
 
 
  ARTICLE 42 
 
  L'allocation pour diplôme est rattachée à l'indice des prix à la consommation sur base de 
l'indice pivot 138,01. 
 
 
  ARTICLE 43 
 
  L'allocation pour diplôme ne peut avoir pour effet de porter la rétribution de l'agent  au-
delà d'un montant fixé à 27.464,92 € (indice 138,01) depuis le 1er juillet 1998. 
 
21 

 
    
VI. ALLOCATION DIPLOME POUR LES CORPS DE SECURITE 
 
 
 
Arrêté Ministériel du 15 mars 1995. 
 
Arrêté Royal du 8 avril 2003 
 
 
ARTICLE 44 
 
 
CORPS D'INCENDIE  
 
 
L'attribution  d'une  indemnité  de  diplôme  s'effectue  sur  base  de  la  liste  de  formation 
suivante : 
     
  1) certificat de caporal(e); 
     
  2)  brevet  de  sergent(e),  ou  assimilé  (certificat  de  candidat(e)  sous-officier  délivré  par 
l'Autorité compétente sur base d'une décision prise avant le 31 décembre 1993);  
 
  3)  brevet  de  sergent(e)  ou  assimilé  (brevet  de  candidat  sous-officier  délivré  avant  le 
31 décembre  1993  par  les  Centres  Provinciaux  de  formation  agréés;  assimilé  au 
brevet de sergent); 
     
  4) brevet  de  sergent(e)  ou  assimilé  (brevet  de  sous-officier  délivré  après  le 
1er janvier 1994  par  les  Centres  Provinciaux  de  formation  agréés,  assimilé  au  brevet 
de sergent); 
     
  5) certificat d'adjudant(e); 
     
  6) brevet A; 
     
  7) brevet B; 
 
 
  8) brevet C; 
 
 
  9) brevet de candidat(e) officier professionnel; 
 
 
10) brevet d'officier; 
 
 
11) brevet de technicien(ne) en prévention incendie; 
 
 
12) brevet d'ambulancier(ère) délivré ou reconnu par le Ministère de la Santé Publique; 
 
 
13) brevet de plongeur(euse) délivré par la Fédération Belge de Recherche et d'Activités 
Sous-Marines; 
 
 
14) diplôme de mécanicien(ne) automobile de l'enseignement secondaire professionnel; 
 
 
15) certificat délivré à l'issue d'un cours de médecine catastrophe organisé par une faculté 
universitaire et reconnu par le Ministre de l'Intérieur; 
 
 
16) chef de sécurité au sens du Règlement Général sur la Protection du Travail niveau 2; 
 
 
17) chef de sécurité au sens du Règlement Général sur la Protection du Travail niveau 1. 
 
 
Les listes A et B reprennent, par grade, les diplômes, brevets et certificats reconnus : 
 
Grades 
Liste A 
Liste B 
 
Maximum 495,79 € 
Maximum 991,57 € 
Sapeur-pompier 
1 – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 - 7 
8 – 9 – 10 – 11 – 12 – 13 - 14 
Caporal(e) 
2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 
8 – 9 – 10 – 11 – 12 – 13 - 14 
Sergent/Sergent-Major (en extinction)  5 – 6 – 7 
8 – 9 – 10 – 11 – 12 – 13 - 14 
Adjudant 
16 
8 – 9 – 10 – 11 – 12 – 13 - 14 
Sous-lieutenant 
16 
11 – 12 – 15 – 17 
Lieutenant 
16 
12 – 15 – 17 
Capitaine/Capitaine Commandant 
 
15 – 17 
 
 
Le  montant  qui  peut  être  alloué  ne  peut  dépasser  991,57 €,  ni  la  différence  entre  le 
traitement  du  grade  revêtu  et  le  traitement  du  grade  directement  supérieur  à  ancienneté 
égale. 
 
22 

 
 
Dans le cas de la fonction à prestations partielles, l'allocation pour diplôme ne peut être 
accordée qu'au prorata des prestations fournies. 
 
 
L'allocation  pour  diplôme  est  rattachée  à  l'indice  pivot 138,01  et  varie  suivant  les 
fluctuations de l'index (Loi du 1er mars 1977). 
 
 VII. 
ALLOCATION 
POUR 
PRESTATIONS 
EXCEPTIONNELLES 
(ou 
SUPPLEMENTAIRES)  
 
 
ARTICLE 45 
Une  allocation  pour  prestations  supplémentaires/exceptionnelles  peut  être  accordée  aux 
agents des Pouvoirs Locaux. 
Elle  concerne  tout  agent  statutaire  et  tout  membre  du  personnel  contractuel,  travaillant  à 
temps  plein  ou  à  temps  partiel,  à  l’exception  des  titulaires  de  grades  légaux,  des  agents 
titulaires d'un grade du niveau A ou exerçant les fonctions de niveau A et des agents qui ne 
sont pas occupés de manière permanente. 
Le  Collège  Communal,  par  délégation,  décide  de  l’opportunité  de  faire  accomplir  des 
prestations  supplémentaires  rétribuées,  et  ce  dans  le  cadre  du  bon  fonctionnement  du 
service. 
La  gratification  des  heures  supplémentaires/exceptionnelles  peut  prendre  la  forme  de 
congés  compensatoires  qui  restent  subordonnés  aux  exigences  du  bon  fonctionnement  du 
service. 
Tous les agents  ont  droit à des repos compensatoires correspondant  au dépassement  de la 
limite hebdomadaire moyenne de travail fixée par la Loi. 
 
 
ARTICLE 46 
 
L’allocation  peut  être  octroyée,  pour  chaque  heure  de  travail  supplémentaire,  aux  agents 
qui  sont  astreints  exceptionnellement  à  des  prestations  qui,  bien  qu'inhérentes  à  leurs 
fonctions, ne peuvent être considérées comme normales. 
 
La  durée  hebdomadaire  du  travail  est  définie  localement  à  38 heures/semaine.  Dans  les 
limites  maximales  autorisées  par  la  Loi,  elle  est  traduite  en  horaire  journalier  via  le 
règlement de travail. 
Cet  horaire  normal  de  travail  peut  comporter  des  prestations  nocturnes,  dominicales  ou 
irrégulières  qui  donnent  droit à rétribution ou compensation en leur qualité de prestations 
dominicales, nocturnes ou irrégulières. 
 
ARTICLE 47 
 
L’allocation  correspond,  pour  les  agents  occupés  à  temps  plein,  au  taux  horaire  calculé 
suivant la rémunération globale annuelle brute et, pour les agents occupés à temps partiel, à 
la rémunération horaire brute. 
On entend par rémunération globale annuelle brute le traitement annuel brut, en ce compris, 
le cas échéant, l’allocation de foyer ou de résidence. 
 
 
23 

L’allocation  peut  être  majorée  de  50 %  lorsque  les  prestations  supplémentaires  sont 
effectuées au-delà de 38 heures/semaine et entre 20 et 6 heures. 
 
Cette règle n'est pas applicable aux services continus. 
 
 
Le Collège Communal précisera les Services retenus pour l’octroi de l’allocation ainsi que 
les  catégories  d’agents  susceptibles  d’y  être  astreints.  Le  Collège  Communal  prévoira,  en 
outre, les modalités qui doivent précéder l’exécution des travaux, ainsi que le contrôle et la 
durée effective du travail. 
 
 
ARTICLE 48 
 
L'agent  rappelé  en  service  pour  participer  à  un  travail  imprévu  et  urgent  reçoit  une 
allocation égale à quatre fois le montant de l'allocation visée au 1er alinéa de l'article 45. 
 
Cette allocation est indépendante de la rétribution des heures supplémentaires. 
 
 
ARTICLE 49 
 
La  règle  générale  est  que  l'agent  ne  perçoit  pas  d'allocation  pour  les  prestations 
exceptionnelles  mais  bénéficie  d'un  système  de  récupération  d'heures  calculées  selon  le 
principe d'octroi de l'allocation (50 % en plus).  
 
Il  en  est  de  même  pour  le  rappel  imprévu  et  urgent,  l'agent  se  voyant  attribuer  d'office 
quatre heures  normales  de  récupération  auxquelles  s’ajoutent  les  heures  réellement 
prestées, majorées éventuellement du pourcentage pouvant être octroyé. 
 
ARTICLE 50 
L’allocation  pour  prestations  supplémentaires/exceptionnelles  ne  peut  être  cumulée  avec 
les  allocations  relatives  aux  prestations  irrégulières/dominicales.  Dans  ce  cas,  les  agents 
bénéficient  du  régime  le  plus  favorable.  Pour  l’application  de  cette  règle,  il  y  a  lieu  de 
prendre en considération les sommes dues pour une même prestation ininterrompue. 
 
 
VIII..  PRESTATIONS  DOMINICALES  et  NOCTURNES  ou  ALLOCATIONS  POUR 
PRESTATIONS IRREGULIERES 
 
 
ARTICLE 51 
 
Une allocation peut être accordée aux agents des Pouvoirs Locaux appelés à travailler un 
dimanche, un jour férié légal, un jour de compensation, ou lors d'un congé local. 
 
Elle concerne tout agent statutaire et tout membre du personnel contractuel,    
               travaillant à temps plein ou à temps partiel, à l’exception : 
1°  des  titulaires  de  grades  légaux,  des  agents  titulaires  d'un  grade  du  niveau A  ou 
exerçant  les  fonctions  de  niveau  A  et  des  agents  qui  ne  sont  pas  occupés  de  manière 
permanente, 
2° des agents des corps de sécurité, 
3°  de  tout  autre  agent  qui,  en  raison  de  la  nature  des  fonctions  qu’il  exerce,  bénéficie 
d’avantages  compensatoires  tels  que  des  congés,  le  logement  gratuit  ou,  à  défaut, 
l’indemnité  en  tenant  lieu,  ou  d’une  échelle  de  traitement  fixée  compte  tenu  de  la 
nécessité  d’accomplir  régulièrement  des  prestations  de  travail  dominicales  et/ou 
nocturnes. 
La gratification des heures de prestations irrégulières/dominicales peut prendre la forme 
de  congés  compensatoires.  Ces  congés  restent  subordonnés  aux  exigences  de  bon 
fonctionnement du service. 
 
24 

 
ARTICLE 52 
On  entend  par  prestations  dominicales  les  prestations  qui  sont  accomplies  le  dimanche, 
un jour férié légal, un jour de compensation ou lors d’un congé local, entre 0 et 24 heures. 
Sont considérées comme prestations nocturnes les prestations accomplies entre  20 heures 
et 6 heures. 
 
ARTICLE 53 
Pour  les  prestations  dominicales,  en  cas  d’application  d’un  régime  de  38 heures 
hebdomadaires, l’allocation horaire peut s’élever à 1/1 976e1 de la rémunération globale 
annuelle  brute  majorée  seulement,  le  cas  échéant,  de  l’allocation  pour  exercice  de 
fonctions  supérieures.  En  cas  d’application  d’un  régime  plus  favorable,  le  tantième  est 
adapté  proportionnellement.  L’allocation  horaire  varie  dans  la  même  mesure  que  le 
traitement auquel elle se rapporte. 
Pour  les  prestations  nocturnes,  les  agents  peuvent  se  voir  accorder,  par  heure  de 
prestation, en supplément d’une allocation égal à 25 % du taux horaire précité, calculé sur 
la base de la rémunération globale annuelle brute. 
Pour le calcul des allocations, la fraction d’heure est  négligée ou  arrondie à une heure, 
selon qu’elle est inférieure ou au moins égale à trente minutes. 
 
ARTICLE 54 
Pour  les  prestations  nocturnes  effectuées  les  dimanches  et  jours  fériés,  les  allocations 
pour prestations dominicales et nocturnes peuvent être cumulées. 
En revanche, les allocations précitées ne peuvent pas être cumulées avec l’allocation pour 
prestations  supplémentaires/exceptionnelles.  Dans  ce  cas,  les  agents  bénéficient  du 
régime  le  plus  favorable.  Pour  l’application  de  cette  règle,  il  y  a  lieu  de  prendre  en 
considération les sommes dues pour une même prestation ininterrompue. 
 
 
 
ARTICLE 55 
 
La  permanence  à  domicile  imposée  par  le  Collège  Communal  un  dimanche  ou  un  jour 
férié, donne droit à une bonification horaire équivalente (soit un jour et demi à récupérer 
par semaine complète de garde du vendredi au vendredi). 
 
 
ARTICLE 56 
 
La  règle  générale  est  que  l'agent  ne  perçoit  pas  d'allocation  pour  les  prestations 
dominicales  ou  irrégulières  mais  bénéficie  d'un  système  de  récupération  d'heures  à 
concurrence  d'un  supplément  de  100 %  des  heures  prestées  (quatre heures  de 
prestations = huit heures de récupération). 
 
 
  IX.  ALLOCATION  POUR  TRAVAIL  DE  NUIT  DE  SAMEDI  ET  DE  DIMANCHE  AU 
PERSONNEL DES SERVICES PUBLICS D'INCENDIE 
 
ARRETE  ROYAL  DU  20 JUIN 1994  FIXANT  LES  DISPOSITIONS  GENERALES  RELATIVES  A 
L’OCTROI  D’UNE  ALLOCATION  POUR  TRAVAIL  DE  NUIT,  DE  SAMEDI  ET  DE  DIMANCHE- 
APPLICABLE DEPUIS LE 1ER MAI 1999 
                                                 
1 38heures X 4,33 semaines/mois X 12 mois/an = 1976 heures par an 
 
25 

 
 
ARTICLE 57  
 
L’Arrêté  Royal  du  20  juin  1994  est  applicable  au  personnel  des  Services  Publics 
d'Incendie, à l'exception du chef de corps et des officiers du Service Incendie. 
 
 
ARTICLE 58 
 
Une allocation peut être accordée pour les prestations effectuées le samedi, le dimanche 
et la nuit. 
 
 
ARTICLE 59 
   
Sont  considérées  comme  prestations  de  samedi,  les  prestations  de  travail  effectuées  le 
samedi, entre zéro et vingt-quatre heures.  
   
Sont considérées comme prestations de dimanche, les prestations de travail effectuées un 
dimanche  ou  un  jour  férié  légal  ou  compensatoire  ou  un  congé  local  entre zéro  et 
vingt-quatre heures. 
 
Le montant de l'allocation prévue par heure pour les prestations visées ci-dessus ne peut 
dépasser 100 % du salaire horaire. 
 
 
ARTICLE 60 
 
Sont  considérées  comme  prestations  de  nuit,  les  prestations  de  travail  effectuées 
entre vingt-deux heures et six heures. 
 
Cependant, des prestations effectuées entre dix-huit et huit heures peuvent être assimilées 
aux prestations de nuit pour autant qu'elles se terminent à ou après vingt-deux heures ou 
qu'elles commencent à ou avant quatre heures. 
 
Le montant de l'allocation prévue par heure pour les prestations de nuit ne peut dépasser 
25 % du salaire horaire. 
 
 
 
ARTICLE 61 
 
Durant la formation obligatoire, aucune allocation ne peut être octroyée. 
 
 
ARTICLE 62 
 
Les  allocations  visées  aux articles 58 et  59 sont calculées sur  base du traitement annuel 
brut augmenté de l'allocation de foyer ou de résidence ou, s'il échet, de l'allocation pour 
exercice d'une fonction supérieure. 
 
Le salaire horaire est fixé à 1/1.850ème du traitement annuel brut qui a servi de base pour 
le calcul de la rémunération du mois durant lequel les prestations ont été effectuées. 
 
Pour  le  calcul  de  l'allocation,  la  fraction  d'heure  est  négligée  ou  arrondie  à  une  heure 
selon qu'elle soit inférieure ou au moins égale à trente minutes. 
 
 
ARTICLE 63 
 
Les allocations sont payées mensuellement et à terme échu. 
 
 
ARTICLE 64 
 
Les allocations pour prestations de nuit ne sont pas cumulables avec les allocations pour 
prestations de samedi ou de dimanche. 
 
Les  allocations  pour  prestations  de  nuit,  de  samedi  et  de  dimanche  ne  sont  pas 
cumulables avec un autre avantage compensatoire pour ces mêmes prestations. 
 
Le régime le plus favorable au membre du personnel est appliqué. 
 
26 

 
 
 
X. ALLOCATION DE FIN D'ANNEE 
 
 
ARTICLE 65 
Le Conseil Communal  accorde une  allocation de fin d’année  et  en précise les conditions 
comme suit : 
Tous les membres du personnel, quel que soit leur régime de travail, bénéficient de ladite 
allocation. 
A) Pour l'application de cette allocation, il y a lieu d'entendre : 
1) par "rémunération" : tout traitement, salaire ou indemnité tenant lieu de traitement ou 
de salaire; 
2)  par  "rétribution" :  la  rémunération  telle  que  visée  au 1),  augmentée  éventuellement 
de l'allocation de foyer ou de résidence; 
3)  par  "rétribution  brute" :  la  rétribution  telle  qu'elle  est  visée  au 2),  compte  tenu  des 
augmentations  ou  des  diminutions  dues  aux  fluctuations  de  l'indice  des  prix  à  la 
consommation; 
4) par "période de référence" : la période qui s'étend du 1er janvier au 30 septembre de 
l'année considérée; 
5) par "prestations complètes" : les prestations atteignant le nombre d’heures prévu par 
le statut administratif ou le règlement de travail. 
B) 1) Bénéficie de la totalité du montant de l'allocation, l'intéressé(e) qui, en tant que titulaire 
d'une fonction comportant des prestations complètes, a perçu la totalité de sa rémunération 
pendant toute la durée de la période de référence. 
2)  Lorsque  l'intéressé(e)  n'a  pas  bénéficié  de  la  totalité  de  sa  rémunération,  en  tant  que 
titulaire  d'une  fonction  comportant  des  prestations  complètes  ou  des  prestations 
incomplètes, le montant de l'allocation est réduit au prorata de la rémunération qu'il (elle) a 
effectivement perçue. 
 
 
 
   
 
 
Dans les cas définis ci après, la période concernée est assimilée à des prestations complètes 
 
 
ayant donné droit à la totalité du  traitement: 
-  congé en vue de la protection de la maternité; 
-  congé parental (autre que dans le cadre d’une pause-carrière); 
-  départ anticipé à mi-temps; 
-  si  l’agent  n’a  pu  entrer  en  fonction,  ou  a  été  suspendu  en  raison  des  obligations  lui 
incombant en vertu des lois sur la milice, coordonnées le 30 avril 1962 ou des lois relatives 
au statut des objecteurs  de conscience, coordonnées le 20 février 1960, à l’exclusion dans 
les deux cas du rappel par mesure disciplinaire. 
 
 
 
   
.  
C)  1)  Lorsque  les  membres  du  personnel  cumulent  dans  le  secteur  public  deux  ou  plusieurs 
fonctions comportant des prestations complètes ou incomplètes, le montant des allocations 
de  fin  d'année  qui  leur  est  octroyé  de  ce  chef  ne  peut  être  supérieur  au  montant 
correspondant à l'allocation la plus élevée, qui est obtenu lorsque les allocations de toutes 
les fonctions sont calculées sur base de prestations complètes. 
2)  Si  le  montant  visé  au  paragraphe 1.du  point B  est  dépassé,  la  partie  excédentaire  est 
soustraite de l'allocation de fin d'année ou des allocations de fin d'année qui, calculées sur 
base de prestations complètes, sont les moins élevées en commençant par la plus basse. 
 
27 

3)  Le  membre  du  personnel  qui  cumule  des  allocations  de  fin  d'année  est  tenu  de 
communiquer  par  une  déclaration  sur  l'honneur,  au  Service  Gestion  du  Personnel,  les 
fonctions qu'il exerce en cumul. 
L’omission de déclaration peut entraîner des sanctions disciplinaires. 
 
ARTICLE 66 
Le montant de l'allocation de fin d'année est composé d'une partie forfaitaire et d'une partie 
variable. 
1)  La  montant  de  la  partie  forfaitaire  est  calculé  comme  suit :  le  montant  de  la  partie 
forfaitaire  octroyée  l'année  précédente,  augmenté  d'une  fraction  dont  le  dénominateur  est 
l'indice  santé  du  mois  d'octobre  de  l'année  précédente  et  le  numérateur  l'indice  santé  du 
mois  d'octobre  de  l'année  considérée;  le  résultat  est  établi  jusqu'à  la  quatrième  décimale 
inclusivement 
2) La partie variable s'élève à 2,5 % de la rémunération annuelle brute qui a servi de base 
au  calcul  de  la  rétribution  due  au  (à  la)  bénéficiaire  pour  le  mois  d'octobre  de  l'année 
considérée. 
Si  l'intéressé(e)  n'a  pas  bénéficié  de  sa  rétribution  pour  le  mois  d'octobre  de  l'année 
considérée,  la  rétribution  annuelle  brute  à  prendre  en  considération  pour  le  calcul  de  la 
partie variable de l'allocation est celle qui  aurait servi de base pour calculer sa rétribution 
pour ce mois, si celle-ci avait été due. 
3) L'allocation est payée en une fois au cours du mois de décembre de l'année considérée. 
 
 
 
  XI. DES INDEMNITES 
  
Les indemnités qui  ont été accordées avant l’entrée en vigueur de la Circulaire relative à 
la Révision Générale des Barèmes continueront à être accordées. 
 
 
ARTICLE 67 
 
 
PARAGRAPHE  1 :  Le  personnel  communal  bénéficie  du  même  régime  que  les  agents 
fédéraux  en  ce  qui  concerne  diverses  indemnités  accordées  dans  la  limite  des  dispositions 
générales arrêtées par le Roi: 
 
 
1)   indemnité de logement (Arrêté Royal du 19 avril 1962); 
 
      2)    indemnité pour frais funéraires : 
Bénéficient de l’indemnité pour frais funéraires les ayants droits des membres du personnel 
- statutaire en activité de service, en disponibilité pour maladie ou infirmité, ou en non-
activité du chef d'absence pour convenance personnelle. 
- engagés dans les liens d'un contrat de travail ou qui se trouvaient dans une des situations 
visées à l'article 86, § 1er, 1° a) et b), 2° et 3° de la loi relative à l'assurance obligatoire 
soins de santé et indemnités, coordonnée le 14 juillet 1994. 
 
Conditions d’octroi : Lors du décès d'un agent visé au point précédent, il est octroyé une 
indemnité pour frais funéraires.  
Cette indemnité est versée à la personne ou partagée entre les personnes qui justifient avoir 
assumé les frais funéraires. 
L'indemnité n'est pas due aux personnes déclarées indignes de succéder en vertu du Code 
Civil. 
Elle n'est pas due aux entrepreneurs de pompes funèbres, leurs parents, leurs préposés ou 
 
28 

mandataires, sauf s'ils sont le conjoint, le cohabitant légal ou un parent ou allié jusqu'au 
troisième degré du défunt, ni aux personnes morales de droit privé qui, en exécution d'un 
contrat d'assurance, ont pris en charge une partie ou la totalité des frais funéraires exposés. 
 
Montant :  
Pour le personnel statutaire, l'indemnité correspond à un mois de la dernière rétribution 
brute d'activité de l'agent. Cette rétribution comprend le cas échéant, l'allocation de foyer 
ou de résidence, l'allocation pour exercice d'une fonction supérieure ainsi que les 
suppléments de traitement qui sont pris en considération pour le calcul de la pension de 
retraite. 
Pour le personnel contractuel, l’indemnité est calculée sur base de la dernière rétribution 
brute d'activité, entièrement due à charge de l'employeur. Elle est, le cas échéant, adaptée 
aux modifications résultant des fluctuations de l'indice général des prix à la consommation. 
Le montant de l'indemnité ne peut dépasser un douzième du montant fixé en application de 
l'article 39, alinéas 1er, 3 et 4, de la Loi du 10 avril 1971 sur les accidents du travail. 
 
Cumul : L'indemnité funéraire est réduite, le cas échéant, du montant d’une indemnité 
accordée en vertu d'autres dispositions légales ou réglementaires. 
 
Paiement : L'indemnité funéraire est payée au(x) bénéficiaire(s) quatre semaines après la 
réception de la (des) preuve(s) de participation aux frais funéraires.  Ce délai laisse le 
temps à tous les créanciers de faire valoir leur droit à charge de l’Administration 
Communale. 
 
     3) indemnité pour frais de parcours (Arrêté Royal du 18 janvier 1965 et ses Arrêtés 
         modificatifs) applicable aux membres du personnel; 
 
 
   
Les frais de parcours qui résultent de déplacements de service effectués dans l'intérêt de 
l'Administration Communale par les agents sont remboursés dans les formes et dans les 
conditions fixées ci-après. 
 
Tout déplacement est subordonné à l'autorisation du Collège Communal ou de leurs 
délégués. 
Cette autorisation peut être générale, notamment dans les cas où les intéressés sont appelés à 
se déplacer régulièrement. Dans ce contexte, le Collège Communal peut refuser ou réduire le 
remboursement des frais de voyage lorsqu'ils estiment qu'il s'agit de déplacements non 
justifiés, exagérés ou qui auraient pu être évités. 
Chaque déplacement pour le compte de l'Administration doit se faire à l'aide du moyen de 
transport le plus adéquat en fonction du coût du transport et de la durée des déplacements. II 
ne peut être dérogé à ce principe que si l'intérêt du service l'exige. 
Dans l'intérêt du service, certains agents peuvent être autorisés à utiliser un moyen de 
transport personnel dans les conditions prévues à cet effet. 
   
 
 
A. Utilisation des moyens de transport en commun. 
Quel que soit le moyen de transport employé, seuls les débours réels sont remboursés et 
uniquement sur la base des tarifs officiels, ou, selon le cas, sur production d'une déclaration 
certifiée sincère. 
Il en est de même dans le cas exceptionnel où l'intéressé n'a pas été à même d'utiliser les 
moyens de transport en commun et a dû recourir à tout autre moyen de transport dont 
l'utilisation se justifie par la nature et l'urgence de sa mission. 
 
29 

Les agents astreints à des déplacements fréquents par le biais d’un moyen de transport en 
commun peuvent se voir attribuer un abonnement limité, quand leur activité se situe 
généralement en dehors de leur résidence administrative. 
Les agents qui ne sont pas pourvus d'un abonnement obtiennent de leur administration, pour 
leurs déplacements en chemin de fer, les titres de transport requis. 
La station de départ autorisée est située soit dans la résidence effective de l'agent, soit dans sa 
résidence administrative. 
Lorsqu'un agent est appelé à effectuer des déplacements fréquents dans sa résidence 
administrative, une indemnité forfaitaire peut lui être octroyée. 
A défaut de forfait, les intéressés peuvent obtenir le remboursement des frais d'utilisation des 
moyens de transport en commun pour les déplacements de service. 
II ne peut être tenu compte des frais exposés à l'occasion de parcours accomplis du domicile 
de l'intéressé à une station des réseaux de transport en commun ou vice versa. 
 
B. Utilisation des moyens de transport appartenant à l'administration. 
Les parcours effectués ne peuvent donner droit à aucune indemnité; tous les frais résultant de 
l'utilisation et de l'entretien des véhicules sont à la charge de l'Administration. 
Le Collège Communal détermine les modalités de contrôle de l'utilisation des véhicules de 
l'Administration. 
 
C. Utilisation de moyens de transport personnel. 
Les autorisations d'utiliser, pour les besoins de service, un véhicule personnel, font l'objet 
d'une décision du Collège Communal. 
Ces autorisations ne sont valables que jusqu'au 31 décembre de chaque année. 
La décision d'autorisation fixe les modalités de contrôle du kilométrage parcouru au bénéfice 
de l'Administration. 
Les agents qui utilisent pour leurs déplacements de service un véhicule leur appartenant 
bénéficient, pour couvrir tous les frais résultant de son utilisation, d'une indemnité 
kilométrique fixée par l’Arrêté Royal du 18 janvier 1965 et ses Arrêtés modificatifs. 
L'indemnité couvre tous les frais, à l'exception des frais de parking et de stationnement 
payants exposés lors de l'accomplissement des déplacements de service et de l'assurance tous 
risques éventuellement contractée pour couvrir les risques encourus par les agents utilisant 
leur véhicule à moteur personnel pour les besoins du service. 
Le Collège Communal peut souscrire une assurance tous risques pour couvrir les agents 
utilisant leur véhicule à moteur personnel pour les besoins du service. 
Les agents qui utilisent un moyen de locomotion autre qu’un véhicule, peuvent bénéficier 
d'une indemnité kilométrique fixée par le Collège Communal. 
Sans préjudice des dispositions de l’alinéa précédent, l'indemnité kilométrique peut être 
remplacée par une indemnité forfaitaire annuelle lorsque l'exercice de la fonction astreint les 
titulaires à des déplacements fréquents. Le montant de cette indemnité est fixé par le Conseil 
Communal. 
   
D. Dispositions communes aux rubriques B et C. 
Les indemnités kilométriques sont calculées en prenant pour base la longueur kilométrique 
réelle des routes empruntées.  
Toutefois, les agents qui se déplacent en prenant comme point de départ ou de retour leur 
résidence habituelle, ne peuvent obtenir une indemnité supérieure à celle qui leur serait due si 
les déplacements avaient comme point de départ et de retour l’Administration. 
Les indemnités sont liquidées sur production d'une déclaration sur l'honneur, appuyée d'un 
relevé détaillé établissant le nombre de kilomètres parcourus pour le service. 
 
30 

Les frais de parking et de stationnement exposés lors de l'accomplissement des déplacements 
de service sont liquidés sur la base de quittances délivrées, soit en même temps que le 
paiement des indemnités kilométriques auxquelles ils se rapportent pour les bénéficiaires 
disposant d'une autorisation d'utiliser leur véhicule motorisé personnel, soit sur la base d'une 
déclaration de créance mensuelle pour les bénéficiaires utilisant un moyen de transport 
appartenant à l'administration. 
 
E. Utilisation de la bicyclette pour les missions de service. 
Les agents qui effectuent des déplacements pour les besoins du service peuvent introduire 
une demande afin d'être autorisés à utiliser leur bicyclette à cet effet. 
Est assimilé à la bicyclette un fauteuil roulant ou un autre moyen de transport léger non 
motorisé. 
Ils bénéficient alors d'une indemnité de 0,15 € par kilomètre parcouru, le nombre de 
kilomètres par trajet étant arrondi à l'unité supérieure. 
Ce montant est lié aux fluctuations de l'indice des prix à la consommation et est rattaché à 
l'indice-pivot 138,01 du 1er janvier 1990, mais est toutefois limité au montant de 
l’exonération fiscale. 
 
L'indemnité est attribuée sur la base du parcours décrit de manière détaillée par le 
bénéficiaire, qui ne doit pas être le plus court mais le plus indiqué pour les cyclistes, avec un 
intérêt particulier pour la sécurité. 
Les bénéficiaires établissent un état mensuel indiquant avec précision pour le mois écoulé les 
jours où ils ont effectué des déplacements à bicyclette, avec mention du nombre total de 
kilomètres parcourus et de l'indemnité à laquelle ils ont droit. 
Après vérification par le service du personnel, le service de paiement est chargé de la 
liquidation de l'indemnité, qui doit se faire au moins chaque mois. 
L'indemnité de bicyclette ainsi octroyée ne peut pas être cumulée avec d'autres indemnités 
similaires qui seraient octroyées aux bénéficiaires. 
 
4) indemnité pour frais de séjour (Arrêtés Royaux des 24 décembre 1964 et 21 juin 1965); 
 
5)  indemnité  à  allouer  aux  membres  du  personnel  de  salle  et  aux  contrôleurs  des  spectacles 
donnés  à  la  Maison  de  la  Culture  (Conseil  Communal  du  20 décembre 1963  et  Collège 
Echevinal des 28 janvier 1974 et 11 février 1974); 
6) indemnité horaire allouée aux agents prestant sur écran vidéo, indemnité cependant limitée 
aux seuls agents de niveaux E1, E2, E3, D1, D2 ou D3. 
L'indemnité est calculée comme suit : 9/100 de la moyenne arithmétique du barème de niveau 
E1,  E2  ou  E3  d'auxiliaire  d'administration  ou  auxiliaire  professionnel(le)  reclassé(e)  dans  le 
cadre administratif et de niveau D1, D2 ou D3 d'employé(e) d'administration (suivant l'échelle 
barémique octroyée à l'agent); 
 
7)  indemnité  forfaitaire  allouée  aux  agents  d'administration  de  niveau E1,  E2  ou  E3  et  de 
niveau D1, D2 ou D3 ayant suivi une formation à l'informatique dispensée par l'Administration 
Communale,  travaillant  réellement  plus  de  quatre heures  journellement  et  régulièrement  sur 
écrans  vidéos;  indemnité  cependant  limitée  aux  seuls  agents  de  niveau E1,  E2  ou  E3 
d’auxiliaire  d'administration  ou  auxiliaire  professionnel(le)  reclassé(e)  dans  le  cadre 
administratif et de niveau D1, D2 ou D3 [employé(e) d'administration]. 
Cette  indemnité  est  octroyée  à  titre  d'encouragement  et  de  motivation  aux  dits  agents  pour 
assurer un travail sur écran vidéo; 
 
 
31 

8)  indemnité  annuelle  de  comptable  spécial  des  régies  (2106,10€  à  l’indice  138,01)  (Conseil 
Communal du 1er février 2010); 
 
9) prime annuelle aux ouvrier(ère)s qualifié(e)s  [exemple :  électricien(ne)s et  machinistes] de 
la Maison de la Culture en compensation d'horaires irréguliers de travail  (Conseil Communal 
du 6 juillet 1987); 
 
10)  prime  annuelle  en  faveur  du  personnel  chargé  de  l'entretien  et  du  fonctionnement  des 
installations  de  chauffages  de  l'Administration  Communale  (Conseil  Communal  du 
25 septembre 1989); 
 
11)  barèmes  de  traitements  des  moniteur(trice)s  part-time  dans  les  stages  et  ateliers  (Conseil 
Communal du 6 juillet 1987, modifié par Conseil Communal du 28 mars 1994); 
 
12)  barèmes  de  traitements  des  moniteur(trice)s  part-time  dans  les  plaines  de  jeux 
[coordinateur(trice)s  responsables,  chefs  moniteur(trice)s,  moniteur(trice)s  breveté(e)s,  aides 
moniteur(trice)s] (Conseil Communal du 27 février 1995, modifié par le Conseil Communal le 
30 juin 2003); 
 
13)  prime  pour  le  personnel  occupé  à  la  Caisse  d'Epargne  de  la  Ville  de  Tournai  (C.E.T.) 
accordée  à  titre  de  "prime  de  responsabilité"  à  chaque  membre  du  personnel  responsable 
financièrement de sa caisse; 
 
14)  jetons  de  présence  à  allouer  aux  musicien(ne)s  et  clairons  de  l'Harmonie  des  Volontaires 
Pompiers (Conseil Communal du 13 octobre 1972); 
 
15)  indemnité  aux  membres  volontaires  pompiers  (décision  du  Conseil  Communal 
du 20 décembre 1999, modifiée par décision du Conseil Communal de ce jour); 
 
16) allocation de promotion sociale (Arrêté Royal du 21 août 1970 modifié par Arrêté Royal du 
15 avril 1976); 
 
17)  indemnité  octroyée  aux  membres  du  personnel  chargé  d’effectuer  le  service  durant  les 
réceptions,  fixée  à  14,81€/heure  de  service  (indice  138,01)  (Conseil  Communal  du 20 
septembre 2010);  
 
18)  indemnité  forfaitaire  de  12,39 €  pour  la  mise  en  surveillance  des  bâtiments  communaux 
(décision du Conseil Communal du 27 octobre 1997); 
 
 
PARAGRAPHE 2 : Prestations des étudiant(e)s autres que les moniteurs part-time des plaines 
de jeux et stages/ateliers : 
 
Le  personnel  engagé  en  qualité  d’étudiant  et  exerçant  une  fonction  autre  que  celle  de 
moniteur(trice)  de  plaine  de  jeux  et  de  stages-ateliers  sera  rémunéré  sur  base  du  barème  de 
traitement d’aide-moniteur(trice) dans les stages-ateliers, soit 6,0221 €/heure (indice 138,01). 
 
Les  dispositions  reprises  dans  le  statut  administratif  général  concernant  le  système  de 
récupération d’heures lui seront appliquées. 
 
32 

Toutefois,  comme  pour  le  personnel  engagé  dans  le  cadre  des  plaines  de  jeux,  il  sera  tenu 
compte, en ce qui concerne le paiement des jours fériés, de la Loi du 4 janvier 1974 excluant 
du champ d’application les personnes occupées par les Communes (chapitre 1er, article 1er 2e). 
 
 PARAGRAPHE 3 : Prestations de garde pour les Services Publics d’Incendie : 
 
Un supplément de traitement est accordé aux membres du Corps d'Incendie, officiers compris, 
à l'exception du chef de corps ou de son (sa) remplaçant(e), assurant un service de garde (au-
delà des trente huit heures réglementaires) à la Caserne des Pompiers ou à domicile par le biais 
d'un service d'appel. 
 
Dans  le  cadre  du  Plan  de  Gestion  voté  par  le  Conseil  Communal  du  18 décembre 1995 
(approuvé par le Gouvernement Wallon le 15 février 1996) et toujours en vigueur à ce jour, les 
officiers du Service Incendie ne pourront obtenir le bénéfice complet de cette disposition que 
sur avis favorable du Centre Régional d'Aide aux Communes (C.R.A.C.) et selon décision du 
Conseil Communal. 
 
Cette  indemnité  s'élève  à  un  maximum  de  2.114,38 €  (indice 138,01)  et  est  payée 
mensuellement, à terme échu. 
Elle est accordée pour les prestations effectuées au-delà des trente-huit heures réglementaires. 
Elle ne sera jamais cumulée avec l'indemnité prévue pour prestations de nuit, de samedi et de 
dimanche. 
Le Service Public d'Incendie doit être opérationnel 24 heures sur 24. 
 
Les  articles 3  et 4  de  l'Arrêté  Royal  du  8 novembre 1967  portant,  en  temps  de  paix, 
organisation des Services Communaux et Régionaux d'Incendie et coordination des secours en 
cas d'incendie fixent les effectifs et le matériel minimaux. 
 
En outre, tous les Services Publics d'Incendie doivent être organisés de manière telle que des 
effectifs  suffisants  soient  prêts  en  tout  temps  à  effectuer  les  interventions  dans  les  délais  les 
plus courts (Arrêté Royal du 6 mai 1971 et ses annexes). 
 
 
PARAGRAPHE 4 : Remboursement des frais de transport des agents liés au trajet entre le 
     domicile et le lieu de travail : 
 
1. Utilisation des transports en commun publics sur le chemin du travail  
ARTICLE 68 
Le  Collège  Communal  accorde  une  intervention  dans  les  frais  supportés  par  les  agents 
lorsqu’ils utilisent un moyen de transport en commun public pour effectuer quotidiennement le 
trajet aller et retour de leur résidence habituelle à leur lieu de travail. 
Toute  déclaration  faite  à  l’occasion  d’une  demande  tendant  à  obtenir  ou  à  conserver  une 
indemnité doit être sincère et complète. 
Toute personne qui sait ou devrait savoir ne plus avoir droit à l’intégralité d’une indemnité est 
tenue d’en faire la déclaration. 
 
 
33 

ARTICLE 69 
En  application  de  l’Arrêté  Royal  du  28 juillet  1962  pris  en  exécution  de  la  Loi  du 
27 juillet 1962,  l’Autorité  intervient  dans  le  prix  de  la  carte  train,  assimilée  à  l’abonnement 
social,  ainsi  que  pour  l’utilisation  des  transports  urbain  et  suburbain  (bus,  tram,  métro) 
organisés  par  les  Sociétés  Régionales  de  Transports  Publics.  L’intervention  est  à  portée  à 
concurrence de 100 % du prix de l’abonnement. 
 
ARTICLE 70 
Lorsque  le  bénéficiaire  combine  plusieurs  moyens  de  transport  en  commun  publics  pour 
effectuer le trajet aller et retour de sa résidence habituelle à son lieu de travail, le pourcentage 
de l’intervention s’applique sur le montant combiné. 
 
ARTICLE 71 
L’intervention dans les frais de transport supportés par le bénéficiaire est payée à l’expiration 
de la durée de validité du titre de transport délivré par les sociétés qui organisent le transport en 
commun public, contre remise de ce titre. 
Le  Collège  Communal  peut  toutefois  conclure,  avec  les  différentes  sociétés  de  transports  en 
commun  Publics  Fédérales  et  Régionales,  des  conventions  permettant  aux  agents  de  ses 
services  de  ne  payer  au  guichet  de  la  société  concernée  que  leur  propre  part  du  prix  lors  de 
l’achat de l’abonnement ou lors de sa prolongation, l’Administration Communale versant pour 
sa  part  directement  son  intervention  dans  le  prix  à  la  même  société  selon  les  modalités 
convenues. 
 
2. Utilisation de moyens de transport personnels dans des circonstances particulières sur le chemin du 
travail. 
 
ARTICLE 72 
Pour  autant  que  l’Administration  Communale  n’organise  pas  une  offre  de  transport 
spécifiquement adaptée, il peut être permis aux agents qui n’ont aucune possibilité d’utiliser les 
moyens  de  transports  en  commun  publics  d’utiliser  leur  véhicule  personnel  sur  une  distance 
déterminée au préalable, à la condition de se trouver dans une des situations suivantes: 
1° un  empêchement  physique  ne  permet  pas  l’utilisation  des  transports  publics  de  manière 
permanente ou temporaire; 
2° l’horaire  de  prestations  irrégulières  ou  des  prestations  en  service  continu  ou  par  rôle 
excluent l’utilisation des transports publics; 
3° l’utilisation des moyens de transports en commun publics n’est pas possible en raison de la 
participation du bénéficiaire à un travail imprévu et urgent en dehors de son régime normal de 
travail. 
La  nécessité  d’utiliser  le  véhicule  personnel,  telle  que  décrite  au  paragraphe  précédent,  est 
prouvée: 
– pour le 1°, par un certificat médical qui est présenté en cas de doute pour contrôle au service 
de  médecine  du  travail;  dans  certains  cas,  il  est  accepté  que  le  véhicule  soit  conduit  par  un 
tiers; 
 
34 

– pour le 2°, par des attestations des sociétés de transports en commun publics, qui desservent 
les régions concernées, dans lesquelles il est clairement affirmé qu’il n’y a aucune offre, ou du 
moins pas aux moments nécessaires, de transports publics; 
– pour  le  3°,  par  une  attestation  de  l’autorité  qui  convoque  l’intéressé,  dans  laquelle  il  est 
explicitement mentionné que tout délai ou perte de temps aurait des conséquences défavorables 
sérieuses; 
 
ARTICLE 73 
L’intervention lors de l’utilisation de moyens de transport personnels est calculée sur la base de 
l’intervention dans le prix d’une carte train (ou bus) de deuxième classe valable un mois sur la 
distance admise. 
Lorsque  le  déplacement  n’est  pas  effectué  journellement,  le  montant  de  l’intervention  est 
multiplié  par  une  fraction  dont  le  numérateur  représente  le  nombre  de  jours  de  travail  et  de 
déplacement et le dénominateur le nombre total de jours ouvrables au cours de ce mois. 
 
ARTICLE 74 
L’intervention  ne  peut  jamais  être  cumulée  avec  une  intervention  similaire  dans  les 
déplacements  aller  et  retour  entre  la  résidence  habituelle  et  le  lieu  de  travail,  sauf  lorsque  le 
titulaire d’un abonnement aux transports en commun publics participe à un travail imprévu et 
urgent en dehors de son régime normal de travail. 
 
ARTICLE 75 
Le paiement est effectué sur la base d’une déclaration de créance introduite mensuellement, à 
l’expiration du mois civil au cours duquel les déplacements entre la résidence habituelle et le 
lieu de travail ont eu lieu. 
Lorsque  plusieurs  bénéficiaires,  dont  un  au  moins  remplit  une  condition  visée  au  point  7, 
voyagent ensemble dans un véhicule personnel, l’intervention est octroyée au propriétaire du 
véhicule. 
 
3. Utilisation de la bicyclette sur le chemin du travail. 
Les bénéficiaires qui utilisent leur bicyclette pour effectuer le déplacement de leur résidence à 
leur lieu de travail, et vice-versa, obtiennent une indemnité. 
Est  assimilé  à  la  bicyclette  un  fauteuil  roulant  ou  un  autre  moyen  de  transport  léger  non 
motorisé. 
Il n’est pas nécessaire que le parcours effectué soit le plus court mais il doit être le plus indiqué 
pour les cyclistes, avec un intérêt particulier pour la sécurité. 
 
ARTICLE 76 
Lorsque le trajet est au moins égal à un kilomètre, il peut être attribué une indemnité de 0,15 € 
par kilomètre parcouru, le nombre de kilomètres par trajet étant arrondi à l'unité supérieure. 
Ce montant est lié aux fluctuations de l'indice des prix à la consommation et est rattaché à 
l'indice-pivot 138,01 du 1er janvier 1990, mais est toutefois limité au montant de l’exonération 
fiscale. 
 
35 

 
ARTICLE 77 
L’utilisation de la bicyclette peut précéder ou être postérieure à l’utilisation complémentaire des 
transports  en  commun  publics.  L’indemnité  ne  peut  toutefois  jamais  être  cumulée  avec  une 
intervention  dans  les  frais  de  transports  publics  pour  le  même  trajet  et  au  cours  de  la  même 
période. 
 
ARTICLE 78 
 
L'agent  intéressé  introduit  sa  demande  d'obtention  de  cette  indemnité  de  bicyclette  auprès  du 
Collège  Communal;  il  communique  le  relevé  détaillé  du  parcours  qu'il  suivra  et  auquel  il  doit 
strictement se tenir, "sauf en cas de force majeure" et le nombre de kilomètres qu'il parcourra par 
trajet aller et retour. 
Un  état  mensuel  distinct  de  celui  exigé  pour  l’utilisation  de  la  bicyclette  pour  les  missions  de 
service doit être dressé. 
 
PARAGRAPHE 5 :  Indemnisation pour travaux insalubres : 
 
ARTICLE 79 
Une  allocation  pour  travaux  dangereux,  insalubres  ou  incommodes  peut  être  accordée  aux 
membres du personnel ouvrier astreints occasionnellement ou sporadiquement à des tâches qui, 
en  raison  des  circonstances  particulières  dans  lesquelles  elles  doivent  être  accomplies  ou  de 
l'emploi de matières nocives ou dangereuses, augmentent considérablement le degré de danger, 
d'incommodité ou d'insalubrité inhérente à l'exercice normal de leur fonction. 
 
ARTICLE 80 
Sont exclus du bénéfice de cette allocation, les agents qui, en raison de l’exécution des travaux 
mentionnés  ci  dessus,  bénéficient  d’une  échelle  de  traitement  spécifique  ou  attachée  à  une 
fonction plus qualifiée que celle qu’ils exercent. 
 
ARTICLE 81 
Cette allocation est accordée aux conditions suivantes : 
1°) l'allocation ne peut être accordée que pour le temps qui a été effectivement consacré à  
      l'exécution du travail qui y donne droit; 
2°) le taux de l'allocation ne peut être supérieur aux pourcentages du salaire horaire de l'agent  
      chargé d'exécuter le travail, tels qu'ils sont indiqués par catégorie au 3° ci-après; 
3°) peuvent être pris en considération pour une allocation maximale de : 
 
 
A) 50 % : 
 
a)  les  travaux  pour  l'exécution  desquels  l'agent  est  sérieusement  exposé  à  des 
contacts avec des matières de vidanges, des matières fécales, de la vermine ou 
des cadavres putréfiés ou en voie de putréfaction; 
 
  b) les  travaux  insalubres  ou  dangereux  accomplis  dans  des  endroits  à  la  fois 
nauséabonds, exigus et non ou peu aérés; 
 
  c) les travaux effectués à une hauteur de plus de 30 m au-dessus du niveau du sol, 
sur  des  échelles,  pylônes,  échafaudages  fixes  ou  volants,  charpentes  ou  toits, 
pour  autant  que  le  danger  ne  soit  pas  exclu  par  des  mesures  de  sécurité 
appropriées; 
 
36 

 
  d) les travaux exposant à des radiations ionisantes ou à une contamination par des 
substances radioactives. 
 
 
B) 25 % : 
 
 
 
 
a)  les  travaux  pour  lesquels  l'agent  est  sérieusement  exposé  à  des  contacts  avec 
des  matières  organiques  en  décomposition  autres  que  les  matières  visées  à  la 
lettre A a); 
b) les travaux pour l'exécution desquels l'agent est sérieusement exposé aux 
effets  de  l'eau,  des  marais,  de  la  boue,  de  gaz,  d'acides  ou  de  matières 
corrosives; 
 
 
 
 
c) les travaux pour l'exécution desquels l'agent est sérieusement exposé aux effets 
des poussières et du suif dans des locaux fermés ou peu spacieux; 
 
 
 
 
d) les travaux de désobstruction et de curage d'égouts; 
 
 
 
 
e) les travaux visés à la lettre A c) lorsqu'ils sont effectués à une hauteur de 20 à 
30 m au-dessus du niveau du sol; 
 
 
 
 
f)  les  travaux  d'entretien  des  arbres  accomplis  à  l'aide  d'échelles  coulissantes  de 
16 m au moins, pour autant que le danger ne soit pas exclu par des mesures de 
sécurité appropriées; 
 
 
 
 
g) les travaux anormalement insalubres, salissants et incommodes. 
 
 
 
h)  les  travaux  effectués  à  l'aide  d'un  brise-béton  pneumatique,  d'un  marteau 
pneumatique à river ou d'un marteau pneumatique perforateur; 
 
 
 
 
i) le soufflage des points de pavage par air comprimé; 
 
 
 
 
j) l'asphaltage des routes; 
4°) en aucun cas, les allocations visées aux lettres A et B ne peuvent être cumulées. 
 
 
ARTICLE 82 
 
Cette allocation pour travaux insalubres, incommodes et  dangereux sera accordée sous  forme 
de récupération d'heures augmentées du pourcentage soit de 50 %, soit de 25 %, en raison des 
circonstances  particulières  dans  lesquelles  elles  doivent  être  accomplies  ou  de  l'emploi  de 
matières  nocives  ou  dangereuses,  augmentant  considérablement  le  degré  de  danger, 
d'incommodité ou d'insalubrité inhérent à l'exercice normal de leur fonction.  
 
 
ARTICLE 83 
 
Le Collège Communal précisera, pour chaque catégorie de travaux, ceux qui sont retenus pour 
l’octroi  de  l’allocation,  les  services  qui  en  sont  chargés,  ainsi  que  les  catégories  d’agents 
susceptibles d’y être astreints.  
 
Le Collège Communal prévoira, en outre, les modalités qui doivent précéder l’exécution de tels 
travaux, ainsi que le contrôle de la durée effective du travail. 
 
37 

 
 
CHAPITRE 3 - ECHELLES DE TRAITEMENT DÉVELOPPÉES 
 
 
I - PERSONNEL ADMINISTRATIF  

 
 

DIRECTEUR(TRICE) 
 
PROMOTION 
ECHELLE A5 
00 
29.251,44 
01 
29.747,23 
02 
30.243,02 
03 
30.738,81 
04 
31.234,60 
05 
31.730,39 
06 
32.226,18 
07 
32.721,97 
08 
33.217,76 
09 
33.713,55 
10 
34.382,87 
11 
35.052,19 
12 
35.721,51 
13 
36.390,83 
14 
37.060,15 
15 
37.729,47 
16 
38.398,79 
17 
39.068,11 
18 
39.737,43 
19 
40.406,75 
20 
41.076,07 
21 
41.745,39 
22 
42.414,71 
23 
42.563,45 
24 
42.712,19 
25 
42.860,93 
9/1 x 495,79 
13/1 x 669,32 
3/1 x 148,74 
 
38 

CHEF DE DIVISION 
 
PROMOTION 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE A3 
ECHELLE A4 
00 
25.656,98 
00 
27.764,08 
01 
26.251,93 
01 
28.259,87 
02 
26.846,88 
02 
28.755,66 
03 
27.441,83 
03 
29.251,45 
04 
27.937,62 
04 
29.685,27 
05 
28.433,41 
05 
30.119,09 
06 
28.929,20 
06 
30.552,91 
07 
29.424,99 
07 
30.986,73 
08 
29.424,99 
08 
31.420,55 
09 
30.416,57 
09 
31.854,37 
10 
30.912,36 
10 
32.288,19 
11 
31.408,15 
11 
32.722,01 
12 
31.903,94 
12 
33.217,80 
13 
32.399,73 
13 
33.713,59 
14 
32.895,52 
14 
34.209,38 
15 
33.391,31 
15 
34.705,17 
16 
33.887,10 
16 
35.200,96 
17 
34.382,89 
17 
35.696,75 
18 
34.878,68 
18 
36.192,54 
19 
35.374,47 
19 
36.688,33 
20 
35.870,26 
20 
37.184,12 
21 
36.366,05 
21 
37.679,91 
22 
36.861,84 
22 
38.175,70 
23 
37.357,63 
23 
38.423,60 
24 
37.853,42 
24 
38.671,50 
25 
38.349,21 
25 
38.919,40 
3/1 x 594,95 
3/1 x 495,79 
22/1 x 495,79 
8/1 x 433,82 
 
11/1 x 495,79 
 
3/1 x 247,90 
 
 
 
 
 
 
 
 
39 

 
CHEF DE BUREAU ADMINISTRATIF 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
PROMOTION 
ECHELLE A1 
ECHELLE A2 
00 
21.814,64 
00 
23.549,89 
01 
22.310,43 
01 
23.847,37 
02 
22.806,22 
02 
24.144,85 
03 
23.302,01 
03 
24.442,33 
04 
23.797,80 
04 
24.987,70 
05 
24.293,59 
05 
25.533,07 
06 
24.789,38 
06 
26.078,44 
07 
25.285,17 
07 
26.623,81 
08 
25.780,96 
08 
27.169,18 
09 
26.276,75 
09 
27.714,55 
10 
26.772,54 
10 
28.259,92 
11 
27.268,33 
11 
28.805,29 
12 
27.962,44 
12 
29.350,66 
13 
28.458,23 
13 
29.896,03 
14 
28.954,02 
14 
30.441,40 
15 
29.449,81 
15 
30.986,77 
16 
29.945,60 
16 
31.532,14 
17 
30.441,39 
17 
32.077,51 
18 
30.937,18 
18 
32.622,88 
19 
31.432,97 
19 
33.168,25 
20 
31.928,76 
20 
33.713,62 
21 
32.424,55 
21 
34.258,99 
22 
32.920,34 
22 
34.804,36 
23 
33.242,61 
23 
35.052,26 
24 
33.564,88 
24 
35.300,16 
25 
33.887,15 
25 
35.548,06 
11/1 x 495,79 
3/1 x 297,48 
1/1 x 694,11 
19/1 x 545,37 
10/1 x 495,79 
3/1 x 247,90 
3/1 x 322,27 
 
 
 
 
 
 
 
40 

 
CHEF DE SERVICE ADMINISTRATIF 
 
PROMOTION 
EVOLUTION DE CARRIÈRE 
ECHELLE C3 
ECHELLE C4 
00 
17.005,50 
00 
18.740,76 
01 
17.550,87 
01 
19.534,02 
02 
18.096,24 
02 
20.327,28 
03 
18.641,61 
03 
21.120,54 
04 
18.939,09 
04 
21.517,17 
05 
19.236,57 
05 
21.913,80 
06 
19.534,05 
06 
22.310,43 
07 
19.831,53 
07 
22.707,06 
08 
20.129,01 
08 
23.103,69 
09 
20.426,49 
09 
23.500,32 
10 
20.723,97 
10 
23.896,95 
11 
21.021,45 
11 
24.293,58 
12 
22.013,03 
12 
25.235,58 
13 
22.280,76 
13 
25.508,27 
14 
22.548,49 
14 
25.780,96 
15 
22.816,22 
15 
26.053,65 
16 
23.083,95 
16 
26.326,34 
17 
23.351,68 
17 
26.599,03 
18 
23.619,41 
18 
26.871,72 
19 
23.887,14 
19 
27.144,41 
20 
24.154,87 
20 
27.417,10 
21 
24.422,60 
21 
27.689,79 
22 
24.690,33 
22 
27.962,48 
23 
24.958,06 
23 
28.235,17 
24 
25.225,79 
24 
28.507,86 
25 
25.493,52 
25 
28.780,55 
3/1 x 545,37 
3/1 x 793,26 
8/1 x 297,48 
8/1 x 396,63 
1/1 x 991,58 
1/1 x 942,00 
13/1 x 267,73 
13/1 x 272,69 
 
41 

 
EMPLOYE(E) D'ADMINISTRATION D6 
 
 
RECRUTEMENT 
ECHELLE D6 
00 
16.013,93 
01 
16.683,25 
02 
17.352,57 
03 
18.021,89 
04 
18.368,95 
05 
18.716,01 
06 
19.063,07 
07 
19.410,13 
08 
19.757,19 
09 
20.104,25 
10 
20.451,31 
11 
20.798,37 
12 
21.591,63 
13 
21.832,09 
14 
22.072,55 
15 
22.313,01 
16 
22.553,47 
17 
22.793,93 
18 
23.034,39 
19 
23.274,85 
20 
23.515,31 
21 
23.733,46 
22 
23.951,61 
23 
24.169,76 
24 
24.387,91 
25 
24.606,06 
3/1 x 669,32 
8/1 x 347,06 
1/1 x 793,26 
8/1 x 240,46 
 
 
42 

 
EMPLOYE(E) D'ADMINISTRATION D4 
 
 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE D4 
ECHELLE D5 
ECHELLE D6 
00 
15.022,35 
00 
15.518,14 
00 
16.013,93 
01 
15.282,64 
01 
15.741,25 
01 
16.683,25 
02 
15.542,93 
02 
15.964,36 
02 
17.352,57 
03 
15.803,22 
03 
16.187,47 
03 
18.021,89 
04 
16.224,64 
04 
16.608,89 
04 
18.368,95 
05 
16.646,06 
05 
17.030,31 
05 
18.716,01 
06 
17.067,48 
06 
17.451,73 
06 
19.063,07 
07 
17.488,90 
07 
17.873,15 
07 
19.410,13 
08 
17.910,32 
08 
18.294,57 
08 
19.757,19 
09 
18.331,74 
09 
18.715,99 
09 
20.104,25 
10 
18.802,74 
10 
19.137,41 
10 
20.451,31 
11 
19.273,74 
11 
19.707,57 
11 
20.798,37 
12 
19.744,74 
12 
20.277,73 
12 
21.591,63 
13 
19.987,68 
13 
20.515,71 
13 
21.832,09 
14 
20.230,62 
14 
20.753,69 
14 
22.072,55 
15 
20.473,56 
15 
20.991,67 
15 
22.313,01 
16 
20.716,50 
16 
21.229,65 
16 
22.553,47 
17 
20.959,44 
17 
21.467,63 
17 
22.793,93 
18 
21.202,38 
18 
21.705,61 
18 
23.034,39 
19 
21.445,32 
19 
21.943,59 
19 
23.274,85 
20 
21.688,26 
20 
22.181,57 
20 
23.515,31 
21 
21.931,20 
21 
22.419,55 
21 
23.733,46 
22 
22.174,14 
22 
22.657,53 
22 
23.951,61 
23 
22.417,08 
23 
22.895,51 
23 
24.169,76 
24 
22.660,02 
24 
23.133,49 
24 
24.387,91 
25 
22.902,96 
25 
23.371,47 
25 
24.606,06 
3/1 x 260,29 
3/1 x 223,11 
3/1 x 669,32 
6/1 x 421,42 
7/1 x 421,42 
8/1 x 347,06 
3/1 x 471,00 
2/1 x 570,16 
1/1 x 793,26 
13/1 x 242,94 
13/1 x 237,98 
8/1 x 240,46 
 
 
5/1 x 218,15 
 
 
43 

 
EMPLOI D'EMPLOYE(E) D'ADMINISTRATION D1 
 
PROMOTION 
EVOLUTION DE CARRIERE 
RECRUTEMENT 
ECHELLE D1 
ECHELLE D2 
ECHELLE D3 
ECHELLE D4 
ECHELLE D5 
ECHELLE D6 
00 
14.278,67 
00 
14.873,62 
00 
15.394,19 
00 
15.022,35 
00 
15.518,14 
00 
16.013,93 
01 
14.532,77 
01 
15.121,52 
01 
15.666,88 
01 
15.282,64 
01 
15.741,25 
01 
16.683,25 
02 
14.786,87 
02 
15.369,42 
02 
15.939,57 
02 
15.542,93 
02 
15.964,36 
02 
17.352,57 
03 
15.040,97 
03 
15.617,32 
03 
16.212,26 
03 
15.803,22 
03 
16.187,47 
03 
18.021,89 
04 
15.295,07 
04 
15.865,22 
04 
16.484,95 
04 
16.224,64 
04 
16.608,89 
04 
18.368,95 
05 
15.549,17 
05 
16.113,12 
05 
16.757,64 
05 
16.646,06 
05 
17.030,31 
05 
18.716,01 
06 
15.803,27 
06 
16.361,02 
06 
17.030,33 
06 
17.067,48 
06 
17.451,73 
06 
19.063,07 
07 
16.057,37 
07 
16.608,92 
07 
17.303,02 
07 
17.488,90 
07 
17.873,15 
07 
19.410,13 
08 
16.311,47 
08 
16.856,82 
08 
17.575,71 
08 
17.910,32 
08 
18.294,57 
08 
19.757,19 
09 
16.565,57 
09 
17.104,72 
09 
17.848,40 
09 
18.331,74 
09 
18.715,99 
09 
20.104,25 
10 
16.819,67 
10 
17.513,75 
10 
18.046,72 
10 
18.331,74 
10 
19.137,41 
10 
20.451,31 
11 
17.073,77 
11 
17.922,78 
11 
18.245,04 
11 
19.273,74 
11 
19.707,57 
11 
20.798,37 
12 
17.327,87 
12 
18.331,81 
12 
18.988,73 
12 
19.744,74 
12 
20.277,73 
12 
21.591,63 
13 
17.457,28 
13 
18.740,84 
13 
19.125,08 
13 
19.987,68 
13 
20.515,71 
13 
21.832,09 
14 
17.586,69 
14 
18.864,79 
14 
19.261,43 
14 
20.230,62 
14 
20.753,69 
14 
22.072,55 
15 
17.716,10 
15 
18.988,74 
15 
19.397,78 
15 
20.473,56 
15 
20.991,67 
15 
22.313,01 
16 
17.845,51 
16 
19.112,69 
16 
19.534,13 
16 
20.716,50 
16 
21.229,65 
16 
22.553,47 
17 
17.974,92 
17 
19.236,64 
17 
19.670,48 
17 
20.959,44 
17 
21.467,63 
17 
22.793,93 
18 
18.104, 33 
18 
19.360,59 
18 
19.806,83 
18 
21.202,38 
18 
21.705,61 
18 
23.034,39 
19 
18.233,74 
19 
19.484,54 
19 
19.943,18 
19 
21.445,32 
19 
21.943,59 
19 
23.274,85 
20 
18.363,15 
20 
19.608,49 
20 
20.079,53 
20 
21.688,26 
20 
22.181,57 
20 
23.515,31 
21 
18.492,56 
21 
19.732,44 
21 
20.339,82 
21 
21.931,20 
21 
22.419,55 
21 
23.733,46 
22 
18.621,97 
22 
19.856,39 
22 
20.600,11 
22 
22.174,14 
22 
22.657,53 
22 
23.951,61 
23 
18.751,38 
23 
19.980,34 
23 
20.860,40 
23 
22.417,08 
23 
22.895,51 
23 
24.169,76 
24 
18.880,79 
24 
20.104,29 
24 
21.108,30 
24 
22.660,02 
24 
23.133,49 
24 
24.387,91 
25 
19.010,20 
25 
20.228,24 
25 
21.356,20 
25 
22.902,96 
25 
23.371,47 
25 
24.606,06 
12/1 x 254,10 
9/1 x 247,90 
9/1 x 272,69 
  3/1 x 260,29 
3/1 x 223,11 
3/1 x 669,32 
13/1 x 129,41 
4/1 x 409,03 
2/1 x 198,32 
  6/1 x 421,42 
7/1 x 421,42 
8/1 x 347,06 
 
12/1 x 123,95 
1/1 x 743,69 
  3/1 x 471,00 
2/1 x 570,16 
1/1 x 793,26 
 
 
8/1 x 136,35 
13/1 x 242,94 
13/1 x 237,98 
8/1 x 240,46 
 
 
3/1 x 260,29 
 
 
5 x 218,15 
 
 
2/1 x 247,90 
 
 
 
 
 
44 

 
EMPLOI D’AUXILIAIRE D'ADMINISTRATION  
  
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE E1 
ECHELLE E2 
ECHELLE E3 
00 
13.039,20 
00 
13.634,15 
00 
13.782,88 
01 
13.219,77 
01 
13.993,60 
01 
14.162,16 
02 
13.400,34 
02 
14.353,05 
02 
14.541,44 
03 
13.580,91 
03 
14.712,50 
03 
14.920,72 
04 
13.761,48 
04 
14.774,48 
04 
14.982,70 
05 
13.942,05 
05 
14.836,46 
05 
15.044,68 
06 
14.122,62 
06 
14.898,44 
06 
15.106,66 
07 
14.214,84 
07 
14.960,42 
07 
15.168,64 
08 
14.307,06 
08 
15.022,40 
08 
15.416,54 
09 
14.399,28 
09 
15.084,38 
09 
15.664,44 
10 
14.491,50 
10 
15.146,36 
10 
15.912,34 
11 
14.583,72 
11 
15.208,34 
11 
16.160,24 
12 
14.675,94 
12 
15.270,32 
12 
16.408,14 
13 
14.768,16 
13 
15.332,30 
13 
16.656,04 
14 
14.860,38 
14 
15.394,28 
14 
16.760,16 
15 
14.952,60 
15 
15.456,26 
15 
16.864,28 
16 
15.044,82 
16 
15.518,24 
16 
16.968,40 
17 
15.137,04 
17 
15.580,22 
17 
17.072,52 
18 
15.229,26 
18 
15.642,20 
18 
17.176,64 
19 
15.288,76 
19 
15.704,18 
19 
17.280,76 
20 
15.348,26 
20 
15.766,16 
20 
17.384,88 
21 
15.407,76 
21 
15.828,14 
21 
17.489,00 
22 
15.467,26 
22 
15.890,12 
22 
17.593,12 
23 
15.526,76 
23 
15.952,10 
23 
17.697,24 
24 
15.586,26 
24 
16.014,08 
24 
17.801,36 
25 
15.645,76 
25 
16.076,06 
25 
17.905,48 
6/1 x 180,57 
3/1 x 359,45 
3/1 x 379,28 
12/1 x   92,22 
22/1 x   61,98 
4/1 x   61,98 
7/1 x   59,50 
 
6/1 x 247,90 
 
 
12/1 x 104,12 
 
 
 
45 

II - PERSONNEL SPECIFIQUE  
 
EMPLOI DE PREMIER(E) ATTACHE(E) SPECIFIQUE JURISTE A5 SP 
EMPLOI DE PREMIER(E) ATTACHE(E) SPECIFIQUE A4 SP -
INGENIEUR CIVILARCHITECTE 
 
 
RECRUTEMENT  
RECRUTEMENT 
 
PROMOTION 
 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE A4 SP 
ECHELLE A5 SP 
00 
26.276,72 
00 
29.747,23 
01 
26.797,30 
01 
30.243,02 
02 
27.317,88 
02 
30.738,81 
03 
27.838,46 
03 
31.234,60 
04 
28.359,04 
04 
31.730,39 
05 
28.879,62 
05 
32.226,18 
06 
29.400,20 
06 
32.721,97 
07 
29.920,78 
07 
33.217,76 
08 
30.441,36 
08 
33.713,55 
09 
30.961,94 
09 
34.209,34 
10 
31.482,52 
10 
34.705,13 
11 
32.003,10 
11 
35.200,92 
12 
32.523,68 
12 
35.696,71 
13 
33.044,26 
13 
36.192,50 
14 
33.564,84 
14 
36.688,29 
15 
34.085,42 
15 
37.184,08 
16 
34.606,00 
16 
37.679,87 
17 
35.126,58 
17 
38.175,66 
18 
35.647,16 
18 
39.043,29 
19 
36.167,74 
19 
39.910,92 
20 
36.688,32 
20 
40.158,82 
21 
37.208,90 
21 
40.406,72 
22 
37.729,48 
22 
40.530,67 
23 
38.250,06 
23 
40.654,62 
24 
38.770,64 
24 
40.778,57 
25 
39.291,22 
25 
40.902,52 
25/1 x 520,58 
17/1 x 495,79 
2/1 x 867,63 
2/1 x 247,90 
4/1 x 123,95 
 
 
 
46 

 
EMPLOI D’ATTACHE SPECIFIQUE A3 SP JURISTE 
 
PROMOTION 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE A3 SP 
ECHELLE A4 SP 
 
00 
25.656 ,98 
00 
26.276,72 
01 
26.251,93 
01 
26.797,30 
02 
26.846,88 
02 
27.317,88 
03 
27.441,83 
03 
27.838,46 
04 
27.937,62 
04 
28.359,04 
05 
28.433,41 
05 
       28.879,62 
06 
28.929,20 
06 
29.400,20 
07 
29.424,99 
07 
29.920,78 
08 
29.920,78 
08 
30.441,36 
09 
30.416,57 
09 
30.961,94 
10 
30.912,36 
10 
31.482,52 
11 
31.408,15 
11 
32.003,10 
12 
31.903,94 
12 
32.523,68 
13 
32.399,73 
13 
33.044,26 
14 
32.895,52 
14 
33.564,84 
15 
33.391,31 
15 
34.085,42 
16 
33.887,10 
16 
34.606,00 
17 
34.382,89 
17 
35.126,58 
18 
34.878,68 
18 
35.647,16 
19 
35.374,47 
19 
36.167,74 
20 
35.870,26 
20 
36.688,32 
21 
36.366,05 
21 
37.208,90 
22 
36.861,84 
22 
37.729,48 
23 
37.357,63 
23 
38.250,06 
24 
37.853,42 
24 
38.770,64 
25 
38.349,21 
25 
39.291,22 
3/1 X 594,95  
25/1 X520,58 
22/1 X 495,79 
 
 
47 

- EMPLOI D’ATTACHE(E) SPECIFIQUE A1 SP 
- EMPLOI DE CHEF DE BUREAU SPECIFIQUE A1 
 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE A1 SP 
RECRUTEMENT ET 
ECHELLE A2 SP 
PROMOTION 
ECHELLE A2 
ECHELLE A1 
00 
21.814,64 
00 
23.549,89 
01 
22.310,43 
01 
23.847,37 
02 
22.806,22 
02 
24.144,85 
03 
23.302,01 
03 
24.442,33 
04 
23.797,80 
04 
24.987,70 
05 
24.293,59 
05 
25.533,07 
06 
24.789,38 
06 
26.078,44 
07 
25.285,17 
07 
26.623,81 
08 
25.780,96 
08 
27.169,18 
09 
26.276,75 
09 
27.714,55 
10 
26.772,54 
10 
28.259,92 
11 
27.268,33 
11 
28.805,29 
12 
27.962,44 
12 
29.350,66 
13 
28.458,23 
13 
29.896,03 
14 
28.954,02 
14 
30.441,40 
15 
29.449,81 
15 
30.986,77 
16 
29.945,60 
16 
31.532,14 
17 
30.441,39 
17 
32.077,51 
18 
30.937,18 
18 
32.622,88 
19 
31.432,97 
19 
33.168,25 
20 
31.928,76 
20 
33.713,62 
21 
32.424,55 
21 
34.258,99 
22 
32.920,34 
22 
34.804,36 
23 
33.242,61 
23 
35.052,26 
24 
33.564,88 
24 
35.300,16 
25 
33.887,15 
25 
35.548,06 
11/1 x 495,79 
3/1 x 297,48 
1/1 x 694,11 
19/1 x 545,37 
10/1 x 495,79 
3/1 x 247,90 
3/1 x 322,27 
 
 
 
 
48 

EMPLOI DE BACHELIER (GRADUE) SPECIFIQUE EN CHEF 
 
 
 
PROMOTION 
ECHELLE B4 
00 
21.814,64 
01 
22.112,12 
02 
22.409,60 
03 
22.707,08 
04 
23.004,56 
05 
23.302,04 
06 
23.599,52 
07 
23.897,00 
08 
25.384,37 
09 
25.681,85 
10 
25.979,33 
11 
26.276,81 
12 
26.574,29 
13 
26.871,77 
14 
27.169,25 
15 
27.417,15 
16 
27.665,05 
17 
27.912,98 
18 
28.160,85 
19 
28.408,75 
20 
28.656,65 
21 
28.904,55 
22 
29.152,45 
23 
29.400,35 
24 
29.648,25 
25 
29.896,15 
7/1 x 297,48 
1/1 x 1.487,37 
6/1 x 297,48 
11/1 x 247,90 
 
 
 
49 

 
EMPLOI DE BACHELIER (GRADUE) SPECIFIQUE 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE B1 
ECHELLE B2 
ECHELLE B3 
00 
17.848,34 
00 
19.335,70 
00 
21.070,95 
01 
18.244,97 
01 
19.608,39 
01 
21.393,22 
02 
18.641,60 
02 
19.881,08 
02 
21.715,49 
03 
19.038,23 
03 
20.153,77 
03 
22.037,76 
04 
19.335,71 
04 
20.426,46 
04 
22.360,03 
05 
19.633,19 
05 
20.699,15 
05 
22.682,30 
06 
19.930,67 
06 
20.971,84 
06 
23.004,57 
07 
20.228,15 
07 
21.244,53 
07 
23.326,84 
08 
20.376,89 
08 
22.484,00 
08 
24.566,31 
09 
20.525,63 
09 
22.806,27 
09 
24.888,58 
10 
20.674,37 
10 
23.128,54 
10 
25.210,85 
11 
20.947,06 
11 
23.450,81 
11 
25.533,12 
12 
21.219,75 
12 
23.773,08 
12 
25.855,39 
13 
21.492,44 
13 
24.095,35 
13 
26.177,66 
14 
21.765,13 
14 
24.417,62 
14 
26.499,93 
15 
22.037,82 
15 
24.591,15 
15 
26.710,64 
16 
22.310,51 
16 
24.764,68 
16 
26.921,35 
17 
22.583,20 
17 
24.938,21 
17 
27.132,06 
18 
22.855,89 
18 
25.111,74 
18 
27.342,77 
19 
23.128,58 
19 
25.285,27 
19 
27.553,48 
20 
23.401,27 
20 
25.458,80 
20 
27.764,19 
21 
23.673,96 
21 
25.632,33 
21 
27.974,90 
22 
23.946,65 
22 
25.805,86 
22 
28.185,61 
23 
24.219,34 
23 
25.979,39 
23 
28.396,32 
24 
24.492,03 
24 
26.152,92 
24 
28.607,03 
25 
24.764,72 
25 
26.326,45 
25 
28.817,74 
3/1 x 396,63 
7/1 x    272,69 
7/1 x    322,27 
4/1 x 297,48 
1/1 x 1.239,47 
1/1 x 1.239,47 
3/1 x 148,74 
6/1 x    322,27 
6/1 x    322,27 
15/1 x 272,69 
11/1 x    173,53 
11/1 x    210,71 
 
 
50 

III- PERSONNEL TECHNIQUE 
 
EMPLOI DE DIRECTEUR(TRICE) 
 
 
 
PROMOTION 
ECHELLE A5 
00 
29.251,44 
01 
29.747,23 
02 
30.243,02 
03 
30.738,81 
04 
31.234,60 
05 
31.730,39 
06 
32.226,18 
07 
32.721,97 
08 
33.217,76 
09 
33.713,55 
10 
34.382,87 
11 
35.052,19 
12 
35.721,51 
13 
36.390,83 
14 
37.060,15 
15 
37.729,47 
16 
38.398,79 
17 
39.068,11 
18 
39.737,43 
19 
40.406,75 
20 
41.076,07 
21 
41.745,39 
22 
42.414,71 
23 
42.563,45 
24 
42.712,19 
25 
42.860,93 
  9/1 x 495,79 
13/1 x 669,32 
  3/1 x 148,74 
 
 
51 

 
EMPLOI DE CHEF DE DIVISION  
 
PROMOTION 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE A3 
ECHELLE A4 
00 
25.656,98 
00 
27.764,08 
01 
26.251,93 
01 
28.259,87 
02 
26.846,88 
02 
28.755,66 
03 
27.441,83 
03 
29.251,45 
04 
27.937,62 
04 
29.685,27 
05 
28.433,41 
05 
30.119,09 
06 
28.929,20 
06 
30.552,91 
07 
29.424,99 
07 
30.986,73 
08 
29.920,78 
08 
31.420,55 
09 
30.416,57 
09 
31.854,37 
10 
30.912,36 
10 
32.288,19 
11 
31.408,15 
11 
32.722,01 
12 
31.903,94 
12 
33.217,80 
13 
32.399,73 
13 
33.713,59 
14 
32.895,52 
14 
34.209,38 
15 
33.391,31 
15 
34.705,17 
16 
33.887,10 
16 
35.200,96 
17 
34.382,89 
17 
35.696,75 
18 
34.878,68 
18 
36.192,54 
19 
35.374,47 
19 
36.688,33 
20 
35.870,26 
20 
37.184,12 
21 
36.366,05 
21 
37.679,91 
22 
36.861,84 
22 
38.175,70 
23 
37.357,63 
23 
38.423,60 
24 
37.853,42 
24 
38.671,50 
25 
38.349,21 
25 
38.919,40 
3/1 x 594,95 
3/1 x 495,79 
22/1 x 495,79 
8/1 x 433,82 
 
11/1 x 495,79 
 
3/1 x 247,90 
 
 
52 

 
EMPLOI DE CHEF DE BUREAU TECHNIQUE 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
PROMOTION 
ECHELLE A1 
ECHELLE A2 
00 
21.814,64 
00 
23.549,89 
01 
22.310,43 
01 
23.847,37 
02 
22.806,22 
02 
24.144,85 
03 
23.302,01 
03 
24.442,33 
04 
23.797,80 
04 
24.987,70 
05 
24.293,59 
05 
25.533,07 
06 
24.789,38 
06 
26.078,44 
07 
25.285,17 
07 
26.623,81 
08 
25.780,96 
08 
27.169,18 
09 
26.276,75 
09 
27.714,55 
10 
26.772,54 
10 
28.259,92 
11 
27.268,33 
11 
28.805,29 
12 
27.962,44 
12 
29.350,66 
13 
28.458,23 
13 
29.896,03 
14 
28.954,02 
14 
30.441,40 
15 
29.449,81 
15 
30.986,77 
16 
29.945,60 
16 
31.532,14 
17 
30.441,39 
17 
32.077,51 
18 
30.937,18 
18 
32.622,88 
19 
31.432,97 
19 
33.168,25 
20 
31.928,76 
20 
33.713,62 
21 
32.424,55 
21 
34.258,99 
22 
32.920,34 
22 
34.804,36 
23 
33.242,61 
23 
35.052,26 
24 
33.564,88 
24 
35.300,16 
25 
33.887,15 
25 
35.548,06 
11/1 x 495,79 
3/1 x 297,48 
1/1 x 694,11 
19/1 x 545,37 
10/1 x 495,79 
3/1 x 247,90 
3/1 x 322,27 
 
 
 
53 

 
AGENT TECHNIQUE EN CHEF  
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
PROMOTION 
ECHELLE D9 
ECHELLE D10 
00 
20.079,38 
00 
22.310,42 
01 
20.500,80 
01 
22.930,16 
02 
20.922,22 
02 
23.549,90 
03 
21.343,64 
03 
24.169,64 
04 
21.765,06 
04 
24.566,27 
05 
22.186,48 
05 
24.962,90 
06 
22.607,90 
06 
25.359,53 
07 
23.029,32 
07 
25.756,16 
08 
23.450,74 
08 
26.152,79 
09 
23.872,16 
09 
26.549,42 
10 
24.293,58 
10 
26.946,05 
11 
24.715,00 
11 
27.342,68 
12 
25.557,84 
12 
28.334,26 
13 
25.904,90 
13 
28.606,95 
14 
26.251,96 
14 
28.879,64 
15 
26.599,02 
15 
29.152,33 
16 
26.946,08 
16 
29.425,02 
17 
27.293,14 
17 
29.697,71 
18 
27.640,20 
18 
29.970,40 
19 
27.987,26 
19 
30.243,09 
20 
28.334,32 
20 
30.515,78 
21 
28.520,25 
21 
30.788,47 
22 
28.706,18 
22 
31.061,16 
23 
28.892,11 
23 
31.333,85 
24 
29.078,04 
24 
31.606,54 
25 
29.263,97 
25 
31.879,23 
11/1 x 421,42 
3/1 x 619,74 
1/1 x 842,84 
8/1 x 396,63 
8/1 x 347,06 
1/1 x 991,58 
5/1 x 185,93 
13/1 x 272,69 
 
 
54 

 
EMPLOI D'AGENT TECHNIQUE 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
PROMOTION 
ECHELLE D7 
ECHELLE D8 
00 
17.104,66 
00 
18.096,23 
01 
17.481,46 
01 
18.542,44 
02 
17.858,26 
02 
18.988,65 
03 
18.235,06 
03 
19.434,86 
04 
18.611,86 
04 
19.881,07 
05 
18.988,66 
05 
20.327,28 
06 
19.365,46 
06 
20.773,49 
07 
19.742,26 
07 
21.219,70 
08 
20.119,06 
08 
21.665,91 
09 
20.495,86 
09 
22.112,12 
10 
20.872,66 
10 
22.558,33 
11 
21.249,46 
11 
23.004,54 
12 
22.134,44 
12 
23.649,07 
13 
22.367,46 
13 
23.946,55 
14 
22.600,48 
14 
24.244,03 
15 
22.833,50 
15 
24.541,51 
16 
23.066,52 
16 
24.838,99 
17 
23.299,54 
17 
25.136,47 
18 
23.532,56 
18 
25.433,95 
19 
23.765,58 
19 
25.731,43 
20 
23.998,60 
20 
26.028,91 
21 
24.231,62 
21 
26.172,69 
22 
24.464,64 
22 
26.316,47 
23 
24.806,74 
23 
26.460,25 
24 
25.148,84 
24 
26.604,03 
25 
25.490,94 
25 
26.747,81 
11/1 x 376,80 
11/1 x 446,21 
1/1 x 884,98 
1/1 x 644,53 
10/1 x 233,02 
8/1 x 297,48 
3/1 x 342,10 
5/1 x 143,78 
 
 
55 

 
EMPLOI DE TECHNICIEN(NE) 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE D1 
ECHELLE D2 
ECHELLE D3 
00 
14.278,67 
00 
14.873,62 
00 
15.394,19 
01 
14.532,77 
01 
15.121,52 
01 
15.666,88 
02 
14.786,87 
02 
15.369,42 
02 
15.939,57 
03 
15.040,97 
03 
15.617,32 
03 
16.212,26 
04 
15.295,07 
04 
15.865,22 
04 
16.484,95 
05 
15.549,17 
05 
16.113,12 
05 
16.757,64 
06 
15.803,27 
06 
16.361,02 
06 
17.030,33 
07 
16.057,37 
07 
16.608,92 
07 
17.303,02 
08 
16.311,47 
08 
16.856,82 
08 
17.575,71 
09 
16.565,57 
09 
17.104,72 
09 
17.848,40 
10 
16.819,67 
10 
17.513,75 
10 
18.046,72 
11 
17.073,77 
11 
17.922,78 
11 
18.245,04 
12 
17.327,87 
12 
18.331,81 
12 
18.988,73 
13 
17.457,28 
13 
18.740,84 
13 
19.125,08 
14 
17.586,69 
14 
18.864,79 
14 
19.261,43 
15 
17.716,10 
15 
18.988,74 
15 
19.397,78 
16 
17.845,51 
16 
19.112,69 
16 
19.534,13 
17 
17.974,92 
17 
19.236,64 
17 
19.670,48 
18 
18.104,33 
18 
19.360,59 
18 
19.806,83 
19 
18.233,74 
19 
19.484,54 
19 
19.943,18 
20 
18.363,15 
20 
19.608,49 
20 
20.079,53 
21 
18.492,56 
21 
19.732,44 
21 
20.339,82 
22 
18.621,97 
22 
19.856,39 
22 
20.600,11 
23 
18.751,38 
23 
19.980,34 
23 
20.860,40 
24 
18.880,79 
24 
20.104,29 
24 
21.108,30 
25 
19.010,20 
25 
20.228,24 
25 
21.356,20 
12/1 x 254,10 
9/1 x 247,90 
9/1 x 272,69 
13/1 x 129,41 
4/1 x 409,03 
2/1 x 198,32 
 
12/1 x 123,95 
1/1 x 743,69 
 
 
8/1 x 136,35 
 
 
3/1 x 260,29 
 
 
2/1 x 247,90 
 
 
56 

IV- PERSONNEL OUVRIER 
 
CONTREMAÎTRE(CONTREDAME) EN CHEF 
 
PROMOTION 
ECHELLE C7 
00 
21.318,85 
01 
21.418,01 
02 
21.517,17 
03 
21.616,33 
04 
21.715,49 
05 
21.814,65 
06 
21.913,81 
07 
22.012,97 
08 
22.112,13 
09 
22.211,29 
10 
22.310,45 
11 
22.409,61 
12 
22.508,77 
13 
22.607,93 
14 
22.707,09 
15 
22.806,25 
16 
23.054,15 
17 
23.302,05 
18 
23.549,95 
19 
23.797,85 
20 
24.045,75 
21 
24.293,65 
22 
24.541,55 
23 
24.789,45 
24 
25.037,35 
25 
25.285,25 
15/1 x   99,16 
10/1 x 247,90 
 
 
 
 
 
57 

CONTREMAÎTRE(CONTREDAME) 
 
PROMOTION 
ECHELLE C6 
00 
19.459,65 
01 
19.633,18 
02 
19.806,71 
03 
19.980,24 
04 
20.153,77 
05 
20.327,30 
06 
20.500,83 
07 
20.674,36 
08 
20.847,89 
09 
21.021,42 
10 
21.194,95 
11 
21.368,48 
12 
21.542,01 
13 
21.715,54 
14 
21.889,07 
15 
22.062,60 
16 
22.310,50 
17 
22.558,40 
18 
22.806,30 
19 
23.054,20 
20 
23.302,10 
21 
23.550,00 
22 
23.797,90 
23 
24.045,80 
24 
24.293,70 
25 
24.541,60 
15/1 x 173,53 
10/1 x 247,90 
 
 
58 

BRIGADIER(E) EN CHEF 
 
 
 
PROMOTION 
ECHELLE C2 
00 
15.865,19 
01 
16.113,09 
02 
16.360,99 
03 
16.608,89 
04 
16.856,79 
05 
17.265,82 
06 
17.687,24 
07 
18.108,66 
08 
18.530,08 
09 
18.951,50 
10 
19.422,50 
11 
19.893,50 
12 
20.364,50 
13 
20.607,44 
14 
20.850,38 
15 
21.093,32 
16 
21.336,26 
17 
21.579,20 
18 
21.822,14 
19 
22.065,08 
20 
22.308,02 
21 
22.550,96 
22 
22.793,90 
23 
23.036,84 
24 
23.279,78 
25 
23.552,72 
4/1 x 247,90 
1/1 x 409,03 
4/1 x 421,42 
3/1 x 471,00 
13/1 x 242,94 
 
 
59 

 
BRIGADIER(E) 
 
 
 
PROMOTION 
ECHELLE C1 
00 
15.493,35 
01 
15.741,25 
02 
15.989,15 
03 
16.237,05 
04 
16.484,95 
05 
16.893,98 
06 
17.315,40 
07 
17.736,82 
08 
18.158,24 
09 
18.579,66 
10 
19.050,66 
11 
19.521,66 
12 
19.992,66 
13 
20.235,60 
14 
20.478,54 
15 
20.721,48 
16 
20.964,42 
17 
21.207,36 
18 
21.450,30 
19 
21.693,24 
20 
21.936,18 
21 
22.179,12 
22 
22.422,06 
23 
22.665,00 
24 
22.907,94 
25 
23.150,88 
4/1 x 247,90 
1/1 x409,03 
4/1 x 421,42 
3/1 x 471,00 
13/1 x 242,94 
 
 
60 

OUVRIER(E) QUALIFIE(E) D4 
 
RECRUTEMENT 
ECHELLE D4 
00 
15.022,35 
01 
15.282,64 
02 
15.542,93 
03 
15.803,22 
04 
16.224,64 
05 
16.646,06 
06 
17.067,48 
07 
17.488,90 
08 
17.910,32 
09 
18.331,74 
10 
18.802,74 
11 
19.273,74 
12 
19.744,74 
13 
19.987,68 
14 
20.230,62 
15 
20.473,56 
16 
20.716,50 
17 
20.959,44 
18 
21.202,38 
19 
21.445,32 
20 
21.688,26 
21 
21.931,20 
22 
22.174,14 
23 
22.417,08 
24 
22.660,02 
25 
22.902,96 
3/1 x 260,29 
6/1 x 421,42 
3/1 x 471,00 
13/1 x 242,94 
 
61 

OUVRIER(E) QUALIFIE(E) D1 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
PROMOTION 
ECHELLE D1 
ECHELLE D2 
ECHELLE D3 
ECHELLE D4 
00 
14.278,67 
00 
14.873,62 
00 
15.394,19 
00 
15.022,35 
01 
14.532,77 
01 
15.121,52 
01 
15.666,88 
01 
15.282,64 
02 
14.786,87 
02 
15.369,42 
02 
15.939,57 
02 
15.542,93 
03 
15.040,97 
03 
15.617,32 
03 
16.212,26 
03 
15.803,22 
04 
15.295,07 
04 
15.865,22 
04 
16.484,95 
04 
16.224,64 
05 
15.549,17 
05 
16.113,12 
05 
16.757,64 
05 
16.646,06 
06 
15.803,27 
06 
16.361,02 
06 
17.030,33 
06 
17.067,48 
07 
16.057,37 
07 
16.608,92 
07 
17.303,02 
07 
17.488,90 
08 
16.311,47 
08 
16.856,82 
08 
17.575,71 
08 
17.910,32 
09 
16.565,57 
09 
17.104,72 
09 
17.848,40 
09 
18.331,74 
10 
16.819,67 
10 
17.513,75 
10 
18.046,72 
10 
18.331,74 
11 
17.073,77 
11 
17.922,78 
11 
18.245,04 
11 
19.273,74 
12 
17.327,87 
12 
18.331,81 
12 
18.988,73 
12 
19.744,74 
13 
17.457,28 
13 
18.740,84 
13 
19.125,08 
13 
19.987,68 
14 
17.586,69 
14 
18.864,79 
14 
19.261,43 
14 
20.230,62 
15 
17.716,10 
15 
18.988,74 
15 
19.397,78 
15 
20.473,56 
16 
17.845,51 
16 
19.112,69 
16 
19.534,13 
16 
20.716,50 
17 
17.974,92 
17 
19.236,64 
17 
19.670,48 
17 
20.959,44 
18 
18.104, 33 
18 
19.360,59 
18 
19.806,83 
18 
21.202,38 
19 
18.233,74 
19 
19.484,54 
19 
19.943,18 
19 
21.445,32 
20 
18.363,15 
20 
19.608,49 
20 
20.079,53 
20 
21.688,26 
21 
18.492,56 
21 
19.732,44 
21 
20.339,82 
21 
21.931,20 
22 
18.621,97 
22 
19.856,39 
22 
20.600,11 
22 
22.174,14 
23 
18.751,38 
23 
19.980,34 
23 
20.860,40 
23 
22.417,08 
24 
18.880,79 
24 
20.104,29 
24 
21.108,30 
24 
22.660,02 
25 
19.010,20 
25 
20.228,24 
25 
21.356,20 
25 
22.902,96 
12/1 x 254,10 
9/1 x 247,90 
9/1 x 272,69 
  3/1 x 260,29 
13/1 x 129,41 
4/1 x 409,03 
2/1 x 198,32 
  6/1 x 421,42 
 
12/1 x 123,95 
1/1 x 743,69 
  3/1 x 471,00 
 
 
8/1 x 136,35 
13/1 x 242,94 
 
 
3/1 x 260,29 
 
 
 
2/1 x 247,90 
 
 
 
 
62 

 
MANOEUVRE TRAVAUX LOURDS 
 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE E2 
ECHELLE E3 
00 
13.634,15 
00 
13.782,88 
01 
13.993,60 
01 
14.162,16 
02 
14.353,05 
02 
14.541,44 
03 
14.712,50 
03 
14.920,72 
04 
14.774,48 
04 
14.982,70 
05 
14.836,46 
05 
15.044,68 
06 
14.898,44 
06 
15.106,66 
07 
14.960,42 
07 
15.168,64 
08 
15.022,40 
08 
15.416,54 
09 
15.084,38 
09 
15.664,44 
10 
15.146,36 
10 
15.912,34 
11 
15.208,34 
11 
16.160,24 
12 
15.270,32 
12 
16.408,14 
13 
15.332,30 
13 
16.656,04 
14 
15.394,28 
14 
16.760,16 
15 
15.456,26 
15 
16.864,28 
16 
15.518,24 
16 
16.968,40 
17 
15.580,22 
17 
17.072,52 
18 
15.642,20 
18 
17.176,64 
19 
15.704,18 
19 
17.280,76 
20 
15.766,16 
20 
17.384,88 
21 
15.828,14 
21 
17.489,00 
22 
15.890,12 
22 
17.593,12 
23 
15.952,10 
23 
17.697,24 
24 
16.014,08 
24 
17.801,36 
25 
16.076,06 
25 
17.905,48 
3/1 x 359,45 
3/1 x 379,28 
22/1 x   61,98 
4/1 x   61,98 
 
6/1 x 247,90 
 
12/1 x 104,12 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
63 

 
 
 
 
AUXILIAIRE PROFESSIONNEL(LE) 
 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE E1 
ECHELLE E2 
ECHELLE E3 
00 
13.039,20 
00 
13.634,15 
00 
13.782,88 
01 
13.219,77 
01 
13.993,60 
01 
14.162,16 
02 
13.400,34 
02 
14.353,05 
02 
14.541,44 
03 
13.580,91 
03 
14.712,50 
03 
14.920,72 
04 
13.761,48 
04 
14.774,48 
04 
14.982,70 
05 
13.942,05 
05 
14.836,46 
05 
15.044,68 
06 
14.122,62 
06 
14.898,44 
06 
15.106,66 
07 
14.214,84 
07 
14.960,42 
07 
15.168,64 
08 
14.307,06 
08 
15.022,40 
08 
15.416,54 
09 
14.399,28 
09 
15.084,38 
09 
15.664,44 
10 
14.491,50 
10 
15.146,36 
10 
15.912,34 
11 
14.583,72 
11 
15.208,34 
11 
16.160,24 
12 
14.675,94 
12 
15.270,32 
12 
16.408,14 
13 
14.768,16 
13 
15.332,30 
13 
16.656,04 
14 
14.860,38 
14 
15.394,28 
14 
16.760,16 
15 
14.952,60 
15 
15.456,26 
15 
16.864,28 
16 
15.044,82 
16 
15.518,24 
16 
16.968,40 
17 
15.137,04 
17 
15.580,22 
17 
17.072,52 
18 
15.229,26 
18 
15.642,20 
18 
17.176,64 
19 
15.288,76 
19 
15.704,18 
19 
17.280,76 
20 
15.348,26 
20 
15.766,16 
20 
17.384,88 
21 
15.407,76 
21 
15.828,14 
21 
17.489,00 
22 
15.467,26 
22 
15.890,12 
22 
17.593,12 
23 
15.526,76 
23 
15.952,10 
23 
17.697,24 
24 
15.586,26 
24 
16.014,08 
24 
17.801,36 
25 
15.645,76 
25 
16.076,06 
25 
17.905,48 
6/1 x 180,57 
3/1 x 359,45 
3/1 x 379,28 
12/1 x   92,22 
22/1 x   61,98 
4/1 x   61,98 
7/1 x   59,50 
 
6/1 x 247,90 
 
 
12/1 x 104,12 
 
 
64 

IV- PERSONNEL DES BIBLIOTHEQUES 
 
EMPLOI DE DIRECTEUR(TRICE) BIBLIOTHECAIRE 
 
 
PROMOTION 
ECHELLE A5 
00 
29.251,44 
01 
29.747,23 
02 
30.243,02 
03 
30.738,81 
04 
31.234,60 
05 
31.730,39 
06 
32.226,18 
07 
32.721,97 
08 
33.217,76 
09 
33.713,55 
10 
34.382,87 
11 
35.052,19 
12 
35.721,51 
13 
36.390,83 
14 
37.060,15 
15 
37.729,47 
16 
38.398,79 
17 
39.068,11 
18 
39.737,43 
19 
40.406,75 
20 
41.076,07 
21 
41.745,39 
22 
42.414,71 
23 
42.563,45 
24 
42.712,19 
25 
42.860,93 
9/1 x 495,79 
13/1 x 669,32 
3/1 x 148,74 
 
65 

 
EMPLOI DE CHEF DE DIVISION BIBLIOTHECAIRE 
 
 
PROMOTION 
EVOLUTION DE CARRIERE 
ECHELLE A3 
ECHELLE A4 
00 
25.656,98 
00 
27.764,08 
01 
26.251,93 
01 
28.259,87 
02 
26.846,88 
02 
28.755,66 
03 
27.441,83 
03 
29.251,45 
04 
27.937,62 
04 
29.685,27 
05 
28.433,41 
05 
30.119,09 
06 
28.929,20 
06 
30.552,91 
07 
29.424,99 
07 
30.986,73 
08 
29.424,99 
08 
31.420,55 
09 
30.416,57 
09 
31.854,37 
10 
30.912,36 
10 
32.288,19 
11 
31.408,15 
11 
32.722,01 
12 
31.903,94 
12 
33.217,80 
13 
32.399,73 
13 
33.713,59 
14 
32.895,52 
14 
34.209,38 
15 
33.391,31 
15 
34.705,17 
16 
33.887,10 
16 
35.200,96 
17 
34.382,89 
17 
35.696,75 
18 
34.878,68 
18 
36.192,54 
19 
35.374,47 
19 
36.688,33 
20 
35.870,26 
20 
37.184,12 
21 
36.366,05 
21 
37.679,91 
22 
36.861,84 
22 
38.175,70 
23 
37.357,63 
23 
38.423,60 
24 
37.853,42 
24 
38.671,50 
25 
38.349,21 
25 
38.919,40 
3/1 x 594,95 
3/1 x 495,79 
22/1 x 495,79 
8/1 x 433,82 
 
11/1 x 495,79 
 
3/1 x 247,90 
 
 
66 

 
EMPLOI DE CHEF DE BUREAU BIBLIOTHECAIRE 
 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
PROMOTION 
ECHELLE A1 
ECHELLE A2 
00 
21.814,64 
00 
23.549,89 
01 
22.310,43 
01 
23.847,37 
02 
22.806,22 
02 
24.144,85 
03 
23.302,01 
03 
24.442,33 
04 
23.797,80 
04 
24.987,70 
05 
24.293,59 
05 
25.533,07 
06 
24.789,38 
06 
26.078,44 
07 
25.285,17 
07 
26.623,81 
08 
25.780,96 
08 
27.169,18 
09 
26.276,75 
09 
27.714,55 
10 
26.772,54 
10 
28.259,92 
11 
27.268,33 
11 
28.805,29 
12 
27.962,44 
12 
29.350,66 
13 
28.458,23 
13 
29.896,03 
14 
28.954,02 
14 
30.441,40 
15 
29.449,81 
15 
30.986,77 
16 
29.945,60 
16 
31.532,14 
17 
30.441,39 
17 
32.077,51 
18 
30.937,18 
18 
32.622,88 
19 
31.432,97 
19 
33.168,25 
20 
31.928,76 
20 
33.713,62 
21 
32.424,55 
21 
34.258,99 
22 
32.920,34 
22 
34.804,36 
23 
33.242,61 
23 
35.052,26 
24 
33.564,88 
24 
35.300,16 
25 
33.887,15 
25 
35.548,06 
11/1 x 495,79 
3/1 x 297,48 
1/1 x 694,11 
19/1 x 545,37 
10/1 x 495,79 
3/1 x 247,90 
3/1 x 322,27 
 
 
 
 
67 

EMPLOI DE BACHELIER (GARDUE) BIBLIOTHECAIRE 
 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
PROMOTION 
ECHELLE B1 
ECHELLE B2 
ECHELLE B3 
00 
17.848,34 
00 
19.335,70 
00 
21.070,95 
01 
18.244,97 
01 
19.608,39 
01 
21.393,22 
02 
18.641,60 
02 
19.881,08 
02 
21.715,49 
03 
19.038,23 
03 
20.153,77 
03 
22.037,76 
04 
19.335,71 
04 
20.426,46 
04 
22.360,03 
05 
19.633,19 
05 
20.699,15 
05 
22.682,30 
06 
19.930,67 
06 
20.971,84 
06 
23.004,57 
07 
20.228,15 
07 
21.244,53 
07 
23.326,84 
08 
20.376,89 
08 
22.484,00 
08 
24.566,31 
09 
20.525,63 
09 
22.806,27 
09 
24.888,58 
10 
20.674,37 
10 
23.128,54 
10 
25.210,85 
11 
20.947,06 
11 
23.450,81 
11 
25.533,12 
12 
21.219,75 
12 
23.773,08 
12 
25.855,39 
13 
21.492,44 
13 
24.095,35 
13 
26.177,66 
14 
21.765,13 
14 
24.417,62 
14 
26.499,93 
15 
22.037,82 
15 
24.591,15 
15 
26.710,64 
16 
22.310,51 
16 
24.764,68 
16 
26.921,35 
17 
22.583,20 
17 
24.938,21 
17 
27.132,06 
18 
22.855,89 
18 
25.111,74 
18 
27.342,77 
19 
23.128,58 
19 
25.285,27 
19 
27.553,48 
20 
23.401,27 
20 
25.458,80 
20 
27.764,19 
21 
23.673,96 
21 
25.632,33 
21 
27.974,90 
22 
23.946,65 
22 
25.805,86 
22 
28.185,61 
23 
24.219,34 
23 
25.979,39 
23 
28.396,32 
24 
24.492,03 
24 
26.152,92 
24 
28.607,03 
25 
24.764,72 
25 
26.326,45 
25 
28.817,74 
3/1 x 396,63 
7/1 x    272,69 
7/1 x    322,27 
4/1 x 297,48 
1/1 x 1.239,47 
1/1 x 1.239,47 
3/1 x 148,74 
6/1 x    322,27 
6/1 x    322,27 
15/1 x 272,69 
11/1 x    173,53 
11/1 x    210,71 
 
 
 
68 

 
EMPLOI D'EMPLOYE(E) DE BIBLIOTHEQUE D4 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE CARRIERE 
PROMOTION 
ECHELLE D4 
ECHELLE D5 
ECHELLE D6 
00 
15.022,35 
00 
15.518,14 
00 
16.013,93 
01 
15.282,64 
01 
15.741,25 
01 
16.683,25 
02 
15.542,93 
02 
15.964,36 
02 
17.352,57 
03 
15.803,22 
03 
16.187,47 
03 
18.021,89 
04 
16.224,64 
04 
16.608,89 
04 
18.368,95 
05 
16.646,06 
05 
17.030,31 
05 
18.716,01 
06 
17.067,48 
06 
17.451,73 
06 
19.063,07 
07 
17.488,90 
07 
17.873,15 
07 
19.410,13 
08 
17.910,32 
08 
18.294,57 
08 
19.757,19 
09 
18.331,74 
09 
18.715,99 
09 
20.104,25 
10 
18.802,74 
10 
19.137,41 
10 
20.451,31 
11 
19.273,74 
11 
19.707,57 
11 
20.798,37 
12 
19.744,74 
12 
20.277,73 
12 
21.591,63 
13 
19.987,68 
13 
20.515,71 
13 
21.832,09 
14 
20.230,62 
14 
20.753,69 
14 
22.072,55 
15 
20.473,56 
15 
20.991,67 
15 
22.313,01 
16 
20.716,50 
16 
21.229,65 
16 
22.553,47 
17 
20.959,44 
17 
21.467,63 
17 
22.793,93 
18 
21.202,38 
18 
21.705,61 
18 
23.034,39 
19 
21.445,32 
19 
21.943,59 
19 
23.274,85 
20 
21.688,26 
20 
22.181,57 
20 
23.515,31 
21 
21.931,20 
21 
22.419,55 
21 
23.733,46 
22 
22.174,14 
22 
22.657,53 
22 
23.951,61 
23 
22.417,08 
23 
22.895,51 
23 
24.169,76 
24 
22.660,02 
24 
23.133,49 
24 
24.387,91 
25 
22.902,96 
25 
23.371,47 
25 
24.606,06 
3/1 x 260,29 
3/1 x 223,11 
3/1 x 669,32 
6/1 x 421,42 
7/1 x 421,42 
8/1 x 347,06 
3/1 x 471,00 
2/1 x 570,16 
1/1 x 793,26 
13/1 x 242,94 
13/1 x 237,98 
8/1 x 240,46 
 
 
5/1 x 218,15 
 
 
69 

EMPLOI D'EMPLOYE(E) DE BIBLIOTHEQUE D1 
 
PROMOTION 
EVOLUTION DE CARRIERE 
RECRUTEMENT 
ECHELLE D1 
ECHELLE D2 
ECHELLE D3 
ECHELLE D4 
ECHELLE D5 
ECHELLE D6 
00 
14.278,67 
00 
14.873,62 
00 
15.394,19 
00 
15.022,35 
00 
15.518,14 
00 
16.013,93 
01 
14.532,77 
01 
15.121,52 
01 
15.666,88 
01 
15.282,64 
01 
15.741,25 
01 
16.683,25 
02 
14.786,87 
02 
15.369,42 
02 
15.939,57 
02 
15.542,93 
02 
15.964,36 
02 
17.352,57 
03 
15.040,97 
03 
15.617,32 
03 
16.212,26 
03 
15.803,22 
03 
16.187,47 
03 
18.021,89 
04 
15.295,07 
04 
15.865,22 
04 
16.484,95 
04 
16.224,64 
04 
16.608,89 
04 
18.368,95 
05 
15.549,17 
05 
16.113,12 
05 
16.757,64 
05 
16.646,06 
05 
17.030,31 
05 
18.716,01 
06 
15.803,27 
06 
16.361,02 
06 
17.030,33 
06 
17.067,48 
06 
17.451,73 
06 
19.063,07 
07 
16.057,37 
07 
16.608,92 
07 
17.303,02 
07 
17.488,90 
07 
17.873,15 
07 
19.410,13 
08 
16.311,47 
08 
16.856,82 
08 
17.575,71 
08 
17.910,32 
08 
18.294,57 
08 
19.757,19 
09 
16.565,57 
09 
17.104,72 
09 
17.848,40 
09 
18.331,74 
09 
18.715,99 
09 
20.104,25 
10 
16.819,67 
10 
17.513,75 
10 
18.046,72 
10 
18.331,74 
10 
19.137,41 
10 
20.451,31 
11 
17.073,77 
11 
17.922,78 
11 
18.245,04 
11 
19.273,74 
11 
19.707,57 
11 
20.798,37 
12 
17.327,87 
12 
18.331,81 
12 
18.988,73 
12 
19.744,74 
12 
20.277,73 
12 
21.591,63 
13 
17.457,28 
13 
18.740,84 
13 
19.125,08 
13 
19.987,68 
13 
20.515,71 
13 
21.832,09 
14 
17.586,69 
14 
18.864,79 
14 
19.261,43 
14 
20.230,62 
14 
20.753,69 
14 
22.072,55 
15 
17.716,10 
15 
18.988,74 
15 
19.397,78 
15 
20.473,56 
15 
20.991,67 
15 
22.313,01 
16 
17.845,51 
16 
19.112,69 
16 
19.534,13 
16 
20.716,50 
16 
21.229,65 
16 
22.553,47 
17 
17.974,92 
17 
19.236,64 
17 
19.670,48 
17 
20.959,44 
17 
21.467,63 
17 
22.793,93 
18 
18.104, 33 
18 
19.360,59 
18 
19.806,83 
18 
21.202,38 
18 
21.705,61 
18 
23.034,39 
19 
18.233,74 
19 
19.484,54 
19 
19.943,18 
19 
21.445,32 
19 
21.943,59 
19 
23.274,85 
20 
18.363,15 
20 
19.608,49 
20 
20.079,53 
20 
21.688,26 
20 
22.181,57 
20 
23.515,31 
21 
18.492,56 
21 
19.732,44 
21 
20.339,82 
21 
21.931,20 
21 
22.419,55 
21 
23.733,46 
22 
18.621,97 
22 
19.856,39 
22 
20.600,11 
22 
22.174,14 
22 
22.657,53 
22 
23.951,61 
23 
18.751,38 
23 
19.980,34 
23 
20.860,40 
23 
22.417,08 
23 
22.895,51 
23 
24.169,76 
24 
18.880,79 
24 
20.104,29 
24 
21.108,30 
24 
22.660,02 
24 
23.133,49 
24 
24.387,91 
25 
19.010,20 
25 
20.228,24 
25 
21.356,20 
25 
22.902,96 
25 
23.371,47 
25 
24.606,06 
12/1 x 254,10 
9/1 x 247,90 
9/1 x 272,69 
  3/1 x 260,29 
3/1 x 223,11 
3/1 x 669,32 
13/1 x 129,41 
4/1 x 409,03 
2/1 x 198,32 
  6/1 x 421,42 
7/1 x 421,42 
8/1 x 347,06 
 
12/1 x 123,95 
1/1 x 743,69 
  3/1 x 471,00 
2/1 x 570,16 
1/1 x 793,26 
 
 
8/1 x 136,35 
13/1 x 242,94 
13/1 x 237,98 
8/1 x 240,46 
 
 
3/1 x 260,29 
 
 
5 x 218,15 
 
 
2/1 x 247,90 
 
 
 
 
 
70 

V - PERSONNEL DE SOINS 
 
PUERICULTEUR(TRICE)  D2 
 
 
RECRUTEMENT 
EVOLUTION DE 
 
CARRIERE 
ECHELLE D2 
ECHELLE D3 
00 
14.873,62 
00 
15.394,19 
01 
15.121,52 
01 
15.666,88 
02 
15.369,42 
02 
15.939,57 
03 
15.617,32 
03 
16.212,26 
04 
15.865,22 
04 
16.484,95 
05 
16.113,12 
05 
16.757,64 
06 
16.361,02 
06 
17.030,33 
07 
16.608,92 
07 
17.303,02 
08 
16.856,82 
08 
17.575,71 
09 
17.104,72 
09 
17.848,40 
10 
17.513,75 
10 
18.046,72 
11 
17.922,78 
11 
18.245,04 
12 
18.331,81 
12 
18.988,73 
13 
18.740,84 
13 
19.125,08 
14 
18.864,79 
14 
19.261,43 
15 
18.988,74 
15 
19.397,78 
16 
19.112,69 
16 
19.534,13 
17 
19.236,64 
17 
19.670,48 
18 
19.360,59 
18 
19.806,83 
19 
19.484,54 
19 
19.943,18 
20 
19.608,49 
20 
20.079,53 
21 
19.732,44 
21 
20.339,82 
22 
19.856,39 
22 
20.600,11 
23 
19.980,34 
23 
20.860,40 
24 
20.104,29 
24 
21.108,30 
25 
20.228,24 
25 
21.356,20 
9/1 x 247,90 
9/1 x 272,69 
4/1 x 409,03 
2/1 x 198,32 
12/1 x 123,95 
1/1 x 743,69 
 
8/1 x 136,35 
 
3/1 x 260,29 
 
2/1 x 247,90 
 
 
 
 
 
71 

 
CHAPITRE 4 – DISPOSITIONS FINALES  
 
 
La  présente  délibération  abroge  et  remplace  les  statuts  pécuniaires  généraux  applicable  au 
personnel statutaire, temporaire, contractuel, et contractuel subventionné, à l'exception des grades 
légaux et du personnel enseignant, arrêtés précédemment;  
 
 
Elle  sortira  ses  effets  au  premier  du  mois  qui  suit  son  adoption  par  le  Conseil  Communal 
sous réserve de l'approbation par l'Autorité de Tutelle. 
 
 
Elle sera soumise pour approbation à l'Autorité de Tutelle. 
 
 
Ainsi fait en séance les jour, mois et an que dessus. 
 
Par le Conseil : 
Le Secrétaire Communal Adjoint, 
Le Bourgmestre-Président, 
 
Thierry LESPLINGART 
Christian MASSY 
 
 
 
72