Dit is een HTML-versie van een bijlage bij de WOB-informatieaanvraag 'Conseil communal - séance du lundi 3 décembre 2018 - documents administratifs'.


Procès-verbal de la séance du Conseil communal
de la Ville de Charleroi du 03 décembre 2018
Le présent procès-verbal comprend 29 pages.
La séance débute à 18H42, et se termine à 21H00
Présents
S. Lorent, Présidente
P. Magnette, Bourgmestre;
J.Patte, E. Goffart, X. Desgain, F. Daspremont, M. Dogru, B. Jandrain, K. Chaïbaï, T. Parmentier, L. Leclercq, 
Echevins;
J-P. Preumont, L. Casaert, A-M. Boeckaert, S. Beghin, L. Gahouchi, P. Van Cauwenberghe, S. Kilic, M. Felon, 
H. Imane, S. Bangisa, E. Paolini, P. Hembise, L. Manouvrier, A. Monard, F. Arbakan, M. Hardy, Y. Simons, R. 
Mangunza Muzinga, M. Fekrioui, K. Bal au, E. Petit, S. Merckx, G. Mugemangango, P. Boninsegna, R. D'Amico,
K. Koutaine, M. Cazzetta, T. Lemaire, B. Ziane, E. Hufkens, N. Tzanetatos, O. Chastel, C. devilers, O. Cencig, 
J. Paquet, M. Choël, J-N. Gil ard, N. Kramvoussanos, S. Maloteau , Conseil ers;
G. Colinet, Président du CPAS (Hors Conseil)
C. Ernotte, Directeur général f.f.
Absent(e)s
-
Excusé(e)s
-
SÉANCE PUBLIQUE
2018/11/1.
Communication relative à la validation des élections par l'autorité de tutelle
Vu l’article 1122-4 du code de la démocratie locale et de la décentralisation ;
Vu les articles L 4146-4 à 4146-17 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation ;
Attendu qu’en date du 20 novembre 2018, l’arrêté du 15 novembre 2018 du Gouvernement de la Province de
Hainaut validant les élections du 14 octobre 2018 nous est parvenu;
Qu'en outre, l’arrêté rejette les réclamations introduites par :
- M. Nicolas Tzanetatos, candidat n° 3 sur la liste n° 1 (MR) domicilié rue François Dewiest, 56G à 6040 Jumet
- M. Aldo Mungo, candidat n° 1 sur la liste n° 6 (LA DROITE), domicilié Avenue Marcel Thiry, 82 boîte 9 à 1200
Bruxel es
- M. Gennarino Luise, candidat n° 1 sur la liste n° 9 (AGIR), domicilié rue Wauters, 168 à 6150 Anderlues
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 1/29

- M. Yinda Yinda André, candidat n° 1 sur la liste n° 10 (CA), domicilié Avenue Albert 1er, 29 à 6032 Mont-sur-
Marchienne
les déclarant recevables mais non-fondées
 
Décide:
Prend acte de l’arrêté du Gouvernement de la Province de Hainaut du 15 novembre 2018 par lequel celui valide
les élections du 14 octobre 2018 et rejetant les réclamations introduites par :
- M. Nicolas Tzanetatos, candidat n° 3 sur la liste n° 1 (MR) domicilié rue François Dewiest, 56G à 6040 Jumet
- M. Aldo Mungo, candidat n° 1 sur la liste n° 6 (LA DROITE), domicilié Avenue Marcel Thiry, 82 boîte 9 à 1200
Bruxel es
- M. Gennarino Luise, candidat n° 1 sur la liste n° 9 (AGIR), domicilié rue Wauters, 168 à 6150 Anderlues
- M. Yinda Yinda André, candidat n° 1 sur la liste n° 10 (CA), domicilié Avenue Albert 1er, 29 à 6032 Mont-sur-
Marchienne
les déclarant recevables mais non-fondées.
2018/11/2.
Examen des conditions d'éligibilité et des incompatibilités
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et plus particulièrement l'article L1122-30;
Considérant   qu'après   avoir   donné   communication   de   la   validation   des   élections,   il   y   a   lieu   de   vérifier   les
pouvoirs des conseil ers (incompatibilités et conditions d'éligibilité);
Considérant les incompatibilités énoncées par les articles L1125-1 § 1er et § 2 à L1125-7 à savoir :

Incompatibilités de fonctions administratives (activités professionnel es)

Incompatibilités de mandats (de nature politique)

Incompatibilités de nature familiale

Les interdictions de cumul de mandats
Considérant   qu'une   demande   a   été   introduite   auprès   de   chaque   conseil er   de   remplir   une   attestation   sur
l'honneur qu'il ne se trouve dans aucune des situations d'incompatibilité;
Décide:
de prendre acte de la vérification de l'absence d'incompatibilités.
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 2/29

2018/11/3.
Prestation de serment et installation des conseillers communaux
Vu le code de la démocratie locale et de la Décentralisation et plus particulièrement l'article L1122-30 ;
Vu l’arrêté du Col ège provincial de la Province de Hainaut en date du 15 novembre 2018 validant les élections
communales du 14 octobre 2018; 
Considérant que les élus ne se trouvent dans aucun cas d'incompatibilités énoncées par les articles L1125-1 §
1er et § 2 à L1125-7 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation modifié par le décret du 29 mars
2018;
Considérant   qu'après   vérification   des   pouvoirs   des   Conseil ers   élus   le   14   octobre   2018,   Monsieur   Paul
Magnette, Bourgmestre sortant prête serment le premier en qualité de conseil er communal entre les mains du
1er échevin sortant;
Monsieur Paul Magnette prête le serment constitutionnel :
« Je jure fidélité au Roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge. »
Considérant que Monsieur Paul Magnette, Président du Conseil communal est habilité à recevoir la prestation
de serment dont les noms suivent qui acceptent le mandat qui leur est conféré;
Successivement, les candidats élus :
ABARKAN   Faysal,   BALLAU   Krystel,   BANGISA   Serge,   BEGHIN   Serge,   BOECKAERT   Anne-Marie,
BONINSEGNA Pauline, CASAERT Léon, CENCIG Ornel a, CHAIBAI Karim, CHASTEL Olivier, CHOEL Manon,
D’AMICO   Roberto,   DASPREMONT   Françoise,   DEFFENSE   Anne-Sophie,   DESGAIN   Xavier,   DEVILERS
Cyprien, DOGRU Mahmut, FEKRIOUI Mohamed, FELON Maxime, GAHOUCHI Latifa, GILLARD Jean-Noël,
GOFFART Eric, HARDY Maxime, HEMBISE Philippe, HUFKENS Eric,  IMANE Hicham, JANDRAIN Babette,
KILIC  Serdar,  KOUTAINE  Kadiga,   KRAMVOUSSANOS   Nicolas,   LECLERCQ   Laurence,   LEMAIRE  Thomas,
LORENT   Stéphanie, MALOTEAU   Stève, MANOUVRIER   Line,   MERCKX   Sofie,   MONARD   Alicia,
MUGEMANGANGO   Germain,   PAOLINI   Elio,   PAQUET   Julien,   PARMENTIER   Thomas,   PATTE   Julie,   PETIT
Evelyne, PREUMONT Jean-Philippe, SIMONS Yves, TZANETATOS Nicolas, VAN CAUWENBERGHE Philippe.

 
prêtent entre les mains de Monsieur le Président le serment constitutionnel :
 
« Je jure fidélité au Roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge»
 
Après   l’accomplissement   des   prestations   de   serment,   il   en   est   donné   acte   aux   intéressés,   lesquels   sont
déclarés instal és et entrent effectivement en fonctions.
 
Tous les membres du Conseil communal instal és signent le procès-verbal de leur prestation de serment et en
reçoivent un exemplaire.
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 3/29

2018/11/4.
Prise d'acte des désistements et examen des conditions d'éligibilité des suppléants et
prestation de serment

Considérant le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et plus particulièrement l'article L1122-
30;
Considérant l'article L1122-4 à savoir que  "tout candidat élu peut, après validation de son élection, renoncer,
avant son instal ation, au mandat qui a été conféré. Ce désistement pour être valable, doit être notifié par écrit
au   conseil   communal,   lequel   en   prend   acte   dans   une   décision   motivée. Cette   décision   est   notifiée   par   le
directeur général à l'intéressé...";

Considérant que MM. Eric Massin, (élu PS), Luc Vandemaele, Mme Liza Lebrun (élus PTB) ont renoncé à leur
mandat;
Considérant   que   les   suppléants   à   savoir   Mme   Rose   Mangunza   Muzinga   (élue   PS),   Mme   Saleha   Ammi
(première suppléante mais a remis sa démission), M. Ziane Brahim, Mme Cazzetta (élus PTB) ne se trouvent
dans aucun des cas d'incompatibilité prévus aux articles L1125-1 § 1er et 2 à L1125-7;
Décide:
de prendre acte de la prestation de serment constitutionnel :
 
« Je jure fidélité au Roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge»
 
Après   l’accomplissement   des   prestations   de   serment,   il   en   est   donné   acte   aux   intéressés,   lesquels   sont
déclarés instal és et entrent effectivement en fonctions.
 
Les intéressé(e)s signent le procès-verbal de leur prestation de serment et en reçoivent un exemplaire.
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
2018/11/5.
Lecture et vote du pacte de majorité
Vu les articles L1123-1, L 1123-8 et L 1123-9 du Code de la Démocratie locale et de la décentralisation ;
 
Monsieur le Directeur général f.f., signale qu'en date du 12 novembre 2018, il a reçu un projet de pacte de
majorité reprenant les groupes politiques participant au pacte de majorité à savoir les groupes PS (26 élus), C+
(4 élus) et Ecolo (3 élus).
 
Ce pacte reprend l'identité du Bourgmestre, des Echevins et du Président du CPAS pressenti :
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 4/29

Il a été signé par l’ensemble des personnes y désignées et par la majorité des membres de chaque groupe
politique faisant partie du pacte de majorité ;
 
Pour le groupe PS : 
ABARKAN   Faysal,   BANGISA Serge,   BEGHIN   Serge,   BOECKAERT  Anne-Marie,   CASAERT   Léon,   CHAÏBÏ
Karim,  DASPREMONT Françoise,  DOGRU  Mahmut,  FELON Maxime,  GAHOUCHI   Latifa,  HARDY Maxime,
HEMBISE Philippe, IMANE Hicham, JANDRAIN Babette, KILIC Serdar, LECLERCQ Laurence, MAGNETTE
Paul, MANOUVRIER Line, MASSIN Eric, MONARD Alicia, PAOLINI Elio, PARMENTIER Thomas, PATTE Julie,
PREUMONT Jean-Philippe, SIMONS Yves, VAN CAUWENBERGHE Philippe
 
Pour le groupe C+ :
BALLAU Krystel, DEFFENSE Anne-Sophie, FEKRIOUI Mohamed, GOFFART Eric
 
Pour le groupe Ecolo :
DESGAIN Xavier, LORENT Stéphanie, PETIT Evelyne
 
Par 33 voix pour, 17 voix contre et une abstention,
Décide:
D'adopter le pacte de majorité présenté.
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
2018/11/6.
Prestation de serment du Bourgmestre
Attendu qu'après vérification des pouvoirs des membres du conseil communal, Françoise Daspremont, 1ère
échevine sortante est habilitée à recevoir la prestation de serment de Monsieur Paul Magnette, élu de plein droit
Bourgmestre conformément à l'article L1123-4 § 1 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, qui
accepte le mandat qui lui est conféré ;
Décide:
de prendre acte de la prestation de serment de Monsieur Paul Magnette en qualité de Bourgmestre.
Il est instal é en qualité de Bourgmestre et prend la présidence du Conseil communal.
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 5/29

Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
2018/11/7.
Prestation   de   serment   des   membres   du   Collège   communal   après   vérification   des
conditions d'éligibilité et incompatibilités

Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus particulièrement l'article L1122-30;
 
Vu sa délibération de ce jour vérifiant les absences d'incompatibilités des membres du Conseil communal;
 
Attendu qu'aucun des membres du Col ège ne se trouve dans le cas des incompatibilités énoncées par les
articles L1125-1 § 1er et § 2 à L1125-7 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation;
 
Monsieur Paul Magnette, Bourgmestre et Président de séance invite successivement Julie Patte, Eric Goffart,
Xavier   Desgain,   Françoise   Daspremont,   Mahmut   Dogru,   Babette   Jandrain,   Karim   Chaïbaï
,  Thomas
Parmentier
 et Laurence Leclercq à prêter entre ses mains le serment constitutionnel 
 « Je jure fidélité au Roi, obéissance à la constitution et aux lois du peuple belge. »
Décide:
de prendre acte des prestations de serment, lesquels sont déclarés instal és et prennent place aux côtés de
Monsieur le Bourgmestre.
 
Tous les membres du Col ège communal signent le procès-verbal de leur prestation de serment et en reçoivent
un exemplaire.
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
2018/11/8.
Présidence du Conseil communal - Acte de présentation
Vu l'article L1122-15 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation en vertu duquel "le conseil est
présidé par le bourgmestre ou celui qui le remplace, sauf lorsqu'un président d'assemblée est désigné en vertu
de l'article L1122-34, § 3
";
 
Vu l'article L1122-34 § 3 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation en vertu duquel "le conseil
communal peut élire un président d'assemblée parmi les conseil ers communaux, de nationalité belge, des
groupes politiques démocratiques (...) autres que les membres du col ège communal en fonction";

Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 6/29

 
Vu  l'article   L1122-34   §   4   du   Code   de   la   Démocratie   Locale   et   de   la   Décentralisation   en   vertu   duquel   "la
candidature du président d'assemblée est proposée par :
1° le candidat;
2° la moitié au moins des conseil ers de chaque groupe politique participant au pacte de majorité;
3° la moitié au moins des conseil ers du groupe politique auquel appartient le candidat. Chaque personne ne
peut signer qu'un seul acte de présentation. Le débat et le vote sur l'élection du président d'assemblée sont
inscrits à l'ordre du jour du prochain conseil communal qui suit le dépôt de l'acte de présentation entre les
mains du directeur général, pour autant que se soit écoulé au minimum un délai de sept jours francs à la suite
de ce dépôt. L'élection a lieu à haute voix et en séance publique (...)";

 
Par 43 voix pour et 8 abstentions;
Décide:
de   désigner,  sur   base   du   présent   acte   de   présentation   repris   en   pièce   jointe,   Madame   Stéphanie   Lorent,
Conseil ère communale non membre du Col ège communal en fonction, en tant que présidente d'assemblée au
Conseil communal.
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
2018/11/9.
Désignation des conseillers de l'action sociale
Vu le décret du 12 octobre 2017 modifiant la loi du 8 juil et 1976 organique des Centres publics d'Aide sociale;
 
Attendu que son article 10 stipule que "Les sièges au Conseil de l’Action sociale sont répartis par groupes
politiques proportionnel ement au nombre de sièges dont chaque groupe politique bénéficie au sein du conseil
communal. La répartition des sièges au Conseil de l’Action sociale s’opère en divisant le nombre de sièges à
pourvoir par le nombre de membres du conseil communal, multiplié par le nombre de sièges détenus par
chaque groupe au sein du Conseil communal. Le nombre d’unités indique le nombre de sièges immédiatement
acquis. Le ou les siège(s) non attribué(s) est (sont) dévolu(s) dans l’ordre d’importance des décimales.
En cas d’égalité entre deux ou plusieurs groupes politiques participant au pacte de majorité, le siège est attribué
au groupe politique ayant obtenu le chiffre électoral le plus élevé.
En cas d’égalité entre deux ou plusieurs groupes politiques ne participant pas au pacte de majorité, le siège est
attribué au groupe politique ayant obtenu le chiffre électoral le plus élevé.
Chaque   groupe   politique,   au   sens   de   l’article   L1123-1,   §   1er   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation, présente une liste de candidats. Une liste comprendra autant de candidats qu’il en revient au
groupe politique en application des alinéas 1er et 2. Une liste n’est recevable que pour autant qu’el e soit signée
par la majorité des conseil ers communaux d’un même groupe politique et qu’el e soit contresignée par les
candidats présentés. Lorsqu’el e comporte au moins trois personnes, le nombre de candidats de chaque sexe
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 7/29

ne peut dépasser, d’une part, deux tiers du nombre de sièges attribués et, d’autre part, un tiers de conseil ers
communaux. Lorsqu’el e ne comporte que deux personnes, il ne peut dépasser la moitié.";
 
Attendu que Monsieur Paul Magnette, Bourgmestre, assisté de Monsieur Christophe Ernotte, Directeur général
f.f, ont reçu les listes émanant des différents groupes politiques le 19 novembre 2018; Que conformément à
l'article 11 de la loi organique des CPAS, les listes sont déclarées recevables;
Décide:
En conséquence, Mme Stéphanie Lorent, présidente du Conseil communal, proclame le résultat suivant :
 
Sont élus de plein droit :
 
pour le groupe  PS :  Van Cauwenberghe Philippe, Imane Hicham, Fotia Dominique, Massart Daniel, Ternoey
Michaël, Vandroogenbroeck Jean-Luc, Barbet Laure, Caral o Sylvie
 
pour le groupe MR : Devaux Olivier, Dehan Laetitia
 
pour le groupe Ecolo : Petit Evelyne
 
pour le groupe C+ : Luambua Tanguy
 
pour le groupe PTB : Stilmant Arthur, Weihse Florida, Spataro Gemma
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
2018/11/10.
Règlement relatif à la composition des cabinets politiques - Adoption
Vu l'article L1123-31 du Code de la démocratie locale et de la Décentralisation;
 
Considérant le projet de règlement relatif à l'organisation et aux moyens d'action des cabinets des membres du
Col ège communal ;
 
 
 
Entend les interventions de MM. Mugemangango, Gil ard, Tzanetatos et les réponses de M. le Bourgmestre;
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 8/29

 
Par 33 voix pour, 16 voix contre et 2 abstentions;
Décide:
Le règlement relatif à l'organisation et aux moyens d'action des cabinets des membres du Col ège communal
est adopté comme suit :
 
Conformément à l’article L1123-31 du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, ci-après CDLD :
« Chaque membre du Col ège communal peut être assisté par un secrétariat. Le Conseil communal règle la
composition et le financement des secrétariats, ainsi que le mode de recrutement, le statut administratif, la
rémunération et les indemnités éventuel es des col aborateurs des secrétariats ».
 
Chapitre I - Dispositions générales
 
Section première – Des missions des Cabinets
 
Art. 1er. Chaque membre du Col ège communal dispose, pour la durée de la législature, d’un Cabinet politique
qui l’assiste dans sa mission.
 
Art. 2. Chaque Cabinet a, dans le respect du CDLD ainsi que des règles de fonctionnement établies par le
Col ège, pour missions :
 
1° la gestion des affaires susceptibles d’influencer la politique générale du Col ège ;
2° les recherches et les études préparatoires propres à faciliter le travail personnel du membre du Col ège dans
le cadre de son mandat politique local ;
3° la préparation de la présentation par le membre du Col ège des dossiers de l’Administration ;
4° la gestion du secrétariat du membre du Col ège ;
5° le traitement des demandes d’audience ;
6° la préparation des représentations publiques du membre du Col ège.
 
Art. 3. En concertation avec le Directeur général et le Directeur financier, le Col ège fixe, dans le cadre d’un
protocole de col aboration, les règles de col aboration entre, d’une part, l’Administration, représentée par le
Directeur général et par le Directeur financier et, d’autre part, les membres du Col ège et de leurs Cabinets afin
de veil er à des relations constructives, dans le respect de la structure hiérarchique de l’Administration et des
missions visées à l’article 2 du présent règlement.
 
 
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 9/29

 
Section II - Du cadre des Cabinets et des fonctions à pourvoir
 
Art.   4.   L’ensemble   du   personnel   permanent   des   Cabinets   des   membres   du   Col ège   communal   ne   peut
dépasser, hors membres du Col ège, soixante équivalents temps plein.
 
L’ensemble des agents composant le Cabinet sont conscients du caractère spécifique et précaire de la mission
qui leur est confiée.
 
Art. 5. Le Cabinet du Bourgmestre se compose des membres permanents suivants :
1° un Chef de Cabinet ;
2° un Chef de Cabinet adjoint ;
3° un Secrétaire de Cabinet ;
4° un attaché de presse ;
5° trois attachés de Cabinet ;
6° cinq col aborateurs.
 
Outre les fonctions permanentes occupées au sein du Cabinet du Bourgmestre, une fonction d’expertise peut
être occupée pour l’équivalent d’un temps plein (dix dixièmes temps) au maximum.
 
Art. 6. Les Cabinets des Echevins « Chefs de File » se composent des membres permanents suivants :
1° un Secrétaire de Cabinet ;
2° un Secrétaire de Cabinet adjoint ;
3° deux attachés de Cabinet ;
4° trois col aborateurs.
 
Outre ces fonctions permanentes, une fonction d’expertise peut être occupée pour l’équivalent d’un mi-temps
(cinq dixièmes temps) au maximum par Cabinet des Echevins « Chefs de File » .
Art. 7. Les autres Cabinets se composent des membres permanents suivants :
1° un Secrétaire de Cabinet ;
2° un attaché de Cabinet ;
3° deux col aborateurs.
 
Art. 8. Les glissements de personnel entre les cabinets sont autorisés.
 
Art.   9.   Outre   les   fonctions   permanentes   et,   le   cas   échéant,   cel es   d’expert,   un   chauffeur   est   attribué   au
Bourgmestre, et un pool de 2 chauffeurs est attribué aux membres du Col ège.
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 10/29

La gestion et la coordination des missions dévolues aux chauffeurs est confiée au secrétariat du cabinet du
Bourgmestre.
Art. 10. Le Chef de Cabinet assume, sous l’autorité du Bourgmestre, les responsabilités liées à la direction des
membres du personnel du Cabinet, à la coordination, à la gestion et à la direction de tout ou partie des activités
du Cabinet du Bourgmestre. Le Chef de Cabinet joue également un rôle de conseil direct au Bourgmestre et
assure le lien entre le Cabinet du Bourgmestre et les Cabinets des Echevins.
 
En charge des matières lui confiées par le Bourgmestre, le Chef de Cabinet adjoint aide le Chef de Cabinet
dans l’exercice de ses fonctions. Il accomplit d’office toutes les fonctions du Chef de Cabinet si celui-ci est
absent ou empêché.
 
Art. 11. Le Secrétaire de Cabinet assume, soit sous l’autorité du Bourgmestre ou  du Chef de Cabinet, soit sous
l’autorité directe de l’Echevin, l’organisation, la coordination et la gestion administrative et logistique afin de
mener à bien l’ensemble des missions confiées au Cabinet.
 
Le Secrétaire de Cabinet adjoint aide le Secrétaire de Cabinet dans l’exercice de ses fonctions. Il accomplit
d’office toutes les fonctions du Secrétaire de Cabinet si celui-ci est absent ou empêché.
 
Art.   12.   L’attaché   de   presse   est   le   porte-parole   du   Col ège   et   du   Conseil.   Il   participe,   sous   l’autorité   du
Bourgmestre, à la définition et à la mise en place de la stratégie de communication du Col ège et du Conseil.
 
Art. 13. L’attaché de Cabinet assume principalement et de manière permanente la gestion de certains dossiers
de fond, en ce compris la représentation du Cabinet politique, dans le cadre des compétences confiées au
membre du Col ège.
 
Art.   14.   Le   col aborateur  de  Cabinet   assume   principalement   les  tâches d’exécution   journalières,   tel es que
notamment   le   secrétariat,   la   gestion   de   certains   dossiers   lui   confiés   ou   le   transport   de   personnes   ou   de
dossiers.
 
Art.   15.   Le   chauffeur   du   Bourgmestre   assure   prioritairement   le   transport   pour   raisons   professionnel es   du
Bourgmestre ou de personnes que celui-ci désigne.
 
Art. 16. Le chauffeur du pool assure prioritairement le transport pour raisons professionnel es du membre du
Col ège ou de personnes que celui-ci désigne, ainsi que le transport de plis ou de dossiers. Il peut être chargé
de tâches destinées à venir en aide au secrétariat.
 
 
Section III – Des conditions d’entrée en fonction et d’exercice de la fonction de membre du personnel d’un
Cabinet
 
Art. 17. Tout membre du personnel des Cabinets doit, avant son entrée en fonction, fournir un curriculum vitae,
un extrait de casier judiciaire datant de moins de trois mois et, le cas échéant, les pièces complémentaires
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 11/29

permettant   au   membre   du   Col ège   d’apprécier   l’expérience   pouvant   être   valorisée   dans   le   cadre   de   son
recrutement conformément aux dispositions du Statut pécuniaire.
 
Art. 18. Préalablement à son entrée en fonction, tout membre du personnel des Cabinets complète la fiche
signalétique   établie   par   l’Administration   qu’il   retourne   signée   aux   services   des   Ressources   Humaines.   Il
s’engage à informer immédiatement les Ressources Humaines de toute modification qui pourrait intervenir par
rapport aux données y mentionnées en veil ant à en informer son secrétaire de Cabinet.
 
En l’hypothèse d’une mise à disposition par un autre employeur, le travail eur peut sol iciter de ce dernier qu’il
transmette directement aux services des Ressources Humaines de la Vil e de Charleroi les informations visées
par le présent règlement.
 
Art. 19. Tout membre du personnel des Cabinets s’engage à respecter, dans le cadre de l’exercice de ses
fonctions, les droits et devoirs particuliers contenus dans le statut administratif du personnel et le règlement
particulier pour les agents contractuels de la Vil e de Charleroi.
 
Tout membre du personnel des Cabinets s’engage à signaler, avant son entrée en fonction, toute autre activité
rémunérée ou mandat.
 
Tout membre du personnel des Cabinets, en signant le formulaire d’engagement, s’engage également à :
 
utiliser les outils (adresse mail, internet, matériel informatique et de reprographie, téléphones fixe et mobile)
conformément   à   l’article   23   du   Statut   administratif   ou   à   l’article   24   du   Règlement   particulier   aux   agents
contractuels ;
 
garder la confidentialité des dossiers réalisés en interne ;
 
ne   diffuser   aucun   des   documents   de   travail   vers   l’extérieur   sans   l’accord   du   Bourgmestre,   du   Chef   de
Cabinet ou du Secrétaire de Cabinet dans le respect de leur attribution ;
 
utiliser les moyens de communication mis à sa disposition et, en particulier, son adresse mail …@charleroi.be,
dans le respect de la charte informatique adoptée par le Conseil communal du 22.06.2009;
 
ne pas abuser de sa position officiel e ou des informations acquises dans le cadre de ses fonctions officiel es
pour favoriser ses relations privées, quel es qu’el es soient ;
 
porter à la connaissance du Secrétaire de Cabinet l’existence d’un conflit d’intérêt personnel potentiel qu’il
présumerait et pouvant porter sur une relation al ant jusqu’au deuxième degré de parenté ou d’al iance ;
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 12/29

compléter, systématiquement et préalablement, une demande de congé via  le logiciel « Gestion du temps » qui
sera ensuite dûment avalisée par le Secrétaire de Cabinet pour couvrir ses absences, quel e qu’en soit la
durée.
 
En complétant et signant la fiche signalétique qui conditionne l’entrée en fonction au sein du Cabinet, le futur
agent s’engage et certifie que toutes les informations qui y sont mentionnées sont conformes à sa situation.
Section IV – De la mise à disposition ou du détachement de personnel dans les Cabinets
 
Art. 20. Lorsque le membre du personnel de Cabinet est  désigné  alors qu’il est agent communal de la Vil e de
Charleroi ou est lié à un autre employeur par contrat de travail ou statut, il peut être mis à la disposition du
Cabinet concerné selon les modalités prévues par la présente section.
 
Art. 21. Lorsqu’un agent communal travail ant pour la Vil e de Charleroi est recruté par un Cabinet, le Col ège
communal le désigne afin d’effectuer ses prestations au sein de celui-ci, indépendamment du fait qu’il soit agent
contractuel ou statutaire.
 
Toutefois,   lorsqu’il   s’agit   d’un   agent   contractuel,   un   avenant   au   contrat   de   travail   prévoit   la   modification
d’affectation, sa durée, ses modalités et le contenu des nouvel es fonctions exercées.
 
Art. 22. Lorsque la personne recrutée par un Cabinet est déjà liée à un autre employeur par un contrat de
travail, ce dernier peut la mettre à disposition de la Vil e de Charleroi pour une période n’excédant pas la fin de
la mandature en cours sur base de l’article 32 de la loi du 24 juil et 1987 sur le travail temporaire, le travail
intérimaire et la mise de travail eurs à la disposition d’utilisateurs, M.B., 20 août 1987.
 
Pour l’interprétation de cette disposition, le CPAS de Charleroi est considéré comme faisant partie de la même
entité économique et financière que la Vil e de Charleroi.
 
Art. 23. Lorsque la personne recrutée par un Cabinet est déjà liée à un autre employeur par un statut, ce dernier
peut la mettre à disposition de la Vil e de Charleroi pour une période n’excédant pas la fin de la mandature sur
base des dispositions établies par le Statut administratif ainsi que par le statut de l’employeur.
 
Art. 24. Dans les hypothèses visées aux articles 20 et 21, le membre du Col ège ou le cas échéant le Directeur
général adresse à l’employeur d’origine une demande de mise à disposition avant l’entrée en fonction de celui-
ci ainsi qu’une demande concernant les modalités de remboursement de la rémunération.
 
Préalablement à  l’entrée en fonction,  le Col ège  communal,  sur base de l’article  36 du présent  règlement,
approuve la signature par le Directeur général et le Bourgmestre d’une convention signée par le travail eur et
l’employeur d’origine reprenant l’ensemble des modalités de la mise à disposition.
 
Art. 25. Tout membre du personnel des Cabinets est soumis au régime général des congés des agents de la
Vil e de Charleroi repris au Statut administratif et Règlement particulier aux agents contractuels.
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 13/29

Une permanence devra être assurée dans chaque Cabinet pendant les périodes de vacances scolaires.
 
Section V – Du statut pécuniaire des membres du personnel des Cabinets
 
Art. 26. En cas d’engagement sous contrat de travail du personnel de Cabinet, de détachement ou de mise à
disposition   par  un  autre   employeur,  le   traitement   annuel est   fixé,  par  fonction   occupée,   par  référence  aux
échel es barémiques portées par la Réforme générale des barèmes comme suit :
 
1° Chef de Cabinet : échel e barémique A8 au maximum;
2° Chef de Cabinet adjoint : échel e barémique A6 au maximum;
3° Secrétaire de Cabinet: échel e barémique A5 au maximum ;
4° Attaché de presse du Col ège : échel e barémique A4 au maximum ;
5° Secrétaire de Cabinet adjoint et Expert : échel e barémique A3 au maximum ;
6° Attaché de Cabinet : échel e barémique A1 au maximum;
7° Col aborateur de Cabinet : échel e barémique B3 au maximum ;
8° Chauffeur du Bourgmestre : échel e barémique B1 au maximum ;
9° Chauffeur : échel e barémique D6 au maximum.
 
Le personnel engagé sous contrat de travail, détaché ou mis à la disposition de la Vil e se voit appliquer toutes
les dispositions du statut pécuniaire du personnel communal.
 
En matière d’évolution de carrière toutefois, le personnel mis à disposition bénéficie des règles en vigueur
auprès de son propre employeur.
 
Art.  27.  Le personnel des Cabinets  bénéficie en  plus de  leur  rémunération d’une al ocation  annuel e brute
indexée, fixée, à l’indice 138,01, par fonction occupée comme suit :
 
1° Chef de Cabinet : 8.507,06 euros ;
2° Chef de Cabinet adjoint : 6.465,39 euros ;
3° Secrétaire de Cabinet : 5.784,82 euros ;
4° Attaché de presse et Secrétaire de Cabinet adjoint et Attaché de Cabinet : 3.402,84 euros ;
 
5° Col aborateur de Cabinet et chauffeur : 2.381,99 euros.
 
Art.   28.   Des   majorations   de   traitement   ou   d’al ocation   peuvent   être   octroyées,   moyennant   l’approbation
préalable du Col ège, à la condition exclusive qu’el es correspondent à une compensation salariale par rapport
à la précédente occupation professionnel e, ou par rapport à la fonction initiale en cas de détachement ou de
mise à disposition.
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 14/29

 
À cet effet, le membre de Cabinet devra fournir les attestations de ses précédents employeurs afin de calculer
fictivement   la   rémunération   à   laquel e   il   aurait   droit   s’il   avait   été   engagé   pour   fixer   le   complément
éventuel ement attribué.
 
Art. 29. Tant que les informations requises pour fixer la rémunération n’ont pas été fournies, que ce soit par le
travail eur ou par son employeur d’origine, la rémunération sera calculée sur base des éléments dont la Cel ule
Droits salariaux dispose.
 
Art. 30. Les traitements et al ocations sont payés aux membres des Cabinets mensuel ement à terme échu. Le
traitement ou l’al ocation dû mensuel ement est égal à 1/12ème du montant annuel et est calculé au prorata du
volume des prestations du membre de Cabinet.
 
Lorsque   le   traitement   ou  l’al ocation   n’est   pas  dû   pour  le   mois  entier,  le   montant   est   payé   en   trentièmes,
conformément à la règle prévue dans le statut pécuniaire du personnel de la Vil e de Charleroi.
 
Art. 31. Les membres des Cabinets bénéficient de titres-repas, à l’exception de ceux qui les reçoivent auprès de
leur employeur d’origine sur base des informations transmises par ce dernier.
 
Art. 32. Les membres des Cabinets peuvent bénéficier du remboursement du coût des transports en commun
entre   leur   domicile   et   leur   lieu   de   travail   conformément   au   Statut   pécuniaire   de   la   Vil e   de   Charleroi,   à
l’exception de ceux qui en bénéficient auprès de leur employeur d’origine sur base des informations transmises
par ce dernier.
 
Section VI – De la situation administrative
 
Art. 33. Les membres du personnel communal affectés à un Cabinet continuent à bénéficier de l’évolution de
carrière et peuvent participer aux procédures de promotion/recrutement.
 
Sur base d’une décision préalable de l’Autorité compétente, un agent qui a été promu ou recruté au sein des
services de la Vil e durant la présente législature devra quitter ses fonctions au sein du Cabinet afin d’occuper
effectivement le poste pour lequel il a été promu/recruté pour autant que cette obligation ait été annoncée lors
des appels à recrutement/promotion.
 
En matière disciplinaire, ils restent soumis aux règles statutaires et réglementaires applicables à l’ensemble du
personnel.
 
Art. 34. Sauf nécessité de service, sont appliqués aux membres des Cabinets les congés prévus par le statut
administratif et le règlement particulier pour les agents contractuels du personnel de la Vil e de Charleroi, en ce
comprises les règles en matière de congé pour maladie.
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 15/29

Art. 35. Pendant la durée de leurs fonctions en Cabinet, les procédures d’évaluation sont suspendues pour les
membres du personnel des Cabinets. En vue d’appliquer les dispositions relatives à l’évolution de carrière,
seule la dernière évaluation réalisée est prise en considération.
 
Section VII – Délégations diverses
 
Art. 36. En vertu de l’article 1213-1 du CDLD, le Conseil communal délègue au Col ège communal le pouvoir de
procéder :
à l’engagement ;
à la mise à disposition et la fin de cel e-ci ;
au détachement et à la fin de ce dernier, au licenciement, à la rupture de commun accord du contrat de travail,
à   la   constatation   des   actes   équipol ents   à   rupture   ou   à   l’acceptation   de   la   démission de   tout   membre   du
personnel des Cabinets politiques, de quelque niveau que ce soit.
 
 
Chapitre II. – Dispositions générales concernant les moyens d’action des Cabinets
 
Section première – De l’enveloppe budgétaire dévolue aux frais de fonctionnement des Cabinets
 
Art.   37.   Pour   fonctionner,   chaque   Cabinet   dispose   d’un   montant   forfaitaire   annuel,   qu’il   répartit   comme   il
l’entend pour faire face aux dépenses qui ne sont pas prises en charge par l’Administration. Ce fonctionnement
ne dispense pas de l’inscription des montants sur les articles budgétaires correspondant aux types de dépense.
 
Même si el es sont reprises dans les dépenses de Cabinet, ne doivent pas être comprises dans cette enveloppe
les dépenses concernant :
les rémunérations ;
les frais de téléphonie fixe et mobile ;
les frais de courrier ;
le matériel informatique et de téléphonie ;
les frais de représentation ; le véhicule de fonction et la carte essence y associée;
l’ensemble des autres frais classiques de fonctionnement administratif (matériel de bureau, consommables,
etc.) ;
les frais kilométriques.
 
Cette enveloppe annuel e s’élève à :
 
Fonctions
Fonctionnement
Bourgmestre
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 16/29

3.000 €
Echevins « Chefs de File »
2.000 €
Autres Echevins
1.000 €
 
Section II – Des autres moyens d’action des Cabinets
 
Art. 38. En vue de se doter des fournitures nécessaires à leur bon fonctionnement, les Cabinets des membres
du Col ège font appel au service des achats comme tout autre département de l’Administration.
 
Art. 39. Les frais d’abonnement au réseau de téléphonie mobile des membres de Cabinet sont pris en charge
de façon forfaitaire selon les besoins et sur base d’une décision motivée auprès du Directeur général.
 
Les frais de communications téléphoniques exceptionnels réalisés pour les besoins du service peuvent être
remboursés par l’intermédiaire de l’enveloppe évoquée à l’article 28 aux membres du Cabinet sur base de
justificatifs validés par le Chef de Cabinet ou le Secrétaire de Cabinet.
 
Art. 40. Chaque membre de cabinet peut disposer du matériel informatique et de téléphonie nécessaire à sa
mission. Il signe alors un document établissant la réception des biens et leur engagement à en disposer « en
bon père de famil e » et à les restituer à la première demande. En pareil cas, ledit matériel est soumis aux
dispositions des chartes informatique et de téléphonie de la Vil e de Charleroi.
 
Ces avantages sont déclarés comme avantages de toute nature et sont soumis au régime légal correspondant.
 
Un inventaire du matériel et du mobilier mis à disposition des membres du personnel de Cabinet est dressé et
tenu à jour par l’Administration.
 
Art. 41. Les Membres du Col ège et des cabinets sont soumis à la Charte relative aux véhicules automobiles.
 
Cet avantage est déclaré comme avantage de toute nature et est soumis au régime légal correspondant.
 
Art. 42. Les dépenses de frais de représentation strictement en rapport avec l’exercice des missions confiées
aux Cabinets des membres du Col ège peuvent, sur base d’une déclaration de créance accompagnée des
pièces justificatives probantes, être remboursées, dans les limites des crédits disponibles, et en fonction des
plafonds fixés comme suit :
 
Cabinet du Bourgmestre
9.000 euros
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 17/29

Cabinets Echevins « Chefs de File »
6.000 euros
Cabinets autres Echevins
3.000 euros
 
Au-delà de ces montants, une demande motivée préalable doit être soumise au Col ège pour approbation.
 
Art. 43. Les frais kilométriques sont remboursés au montant pratiqué au sein de l’Administration. Le montant de
l’indemnité kilométrique est revu d’année en année. L’ensemble des frais admis l’est sur base de 40.000 kms
par an répartis comme suit :
 
Cabinet du Bourgmestre
8.500 km
Cabinets Echevins « Chefs de File »
4.500 km
Cabinets autres Echevins
3.000 km
 
Art. 44. Chaque membre du Col ège désigne au sein de son Cabinet une personne chargée d’assurer la gestion
des archives.
 
2018/11/11.
Délégations   de   compétences   du   Conseil   communal   au   Collège   communal-Marchés
publics,   marchés   publics   conjoints,   adhésion   centrale   d'achats   et   concession   de
services ou travaux.

Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et plus particulièrement les articles L1222-3 et
suivants;
 
Vu la délibération du Conseil communal du 29 février 2016 par laquel e il délègue ses pouvoirs en matière de
choix du mode de passation et de fixation des conditions des marchés publics et des concessions de travaux et
de services, pour des dépenses relevant du budget ordinaire ;
 
Vu la délibération du Conseil communal du 29 février 2016 par laquel e il délègue ses pouvoirs en matière de
choix du mode de passation et de fixation des conditions des marchés publics et des concessions de travaux et
de   services,   pour  des   dépenses   relevant   du   budget   extraordinaire,   lorsque   la   valeur   du   marché   ou   de   la
concession est inférieur à EUR 60.000,00 HTVA ;
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 18/29

Considérant qu'en séance du 29 février 2016, le Conseil communal a délégué certaines de ses compétences au
Col ège communal en matières de marchés publics;
 
Considérant   que   suite   aux   élections   communales   d’octobre   2018,   et   l’instal ation   du   nouveau   Conseil
communal, il y a lieu que ce dernier se prononce sur ces délégations;
 
Considérant que conformément aux dispositions du Code de la démocratie locale et de la décentralisation, et
dans un souci d'efficacité de gestion de la Vil e de Charleroi, de simplification des procédures et de réduction
des délais, il est proposé au Conseil communal de déléguer au Col ège communal ses compétences suivantes :
-ses pouvoirs en matière de choix du mode de passation et de fixation des conditions des marchés publics et
des concessions de travaux et de services, pour des dépenses relevant du budget ordinaire
-ses pouvoirs en matière de choix du mode de passation et de fixation des conditions des marchés publics et
des concessions de travaux et de services, pour des dépenses relevant du budget extraordinaire, lorsque la
valeur du marché ou de la concession est inférieure à 60.000€ HTVA;
 
Considérant  de  plus  que  le  décret  du  4  octobre  2018  modifiant  le  Code  de  la   démocratie   locale  et  de  la
décentralisation en vue de réformer la tutel e sur les pouvoirs locaux prévoit notamment plusieurs nouvel es
hypothèses de délégation de compétence au Col ège communal;
 
Considérant que ces dispositions rentreront en vigueur au 1er février 2019;
 
Considérant dès lors que dans un souci d'efficacité de gestion de la Vil e de Charleroi, de simplification des
procédures et de réduction des délais, il est proposé au Conseil communal de déléguer au Col ège communal à
dater du 1er février 2019 ses compétences suivantes:
- de choix de la procédure de passation et de fixation des conditions des marchés publics pour les dépenses
relevant du budget ordinaire
- de choix de la procédure de passation et de fixation des conditions des marchés publics pour les dépenses
relevant du budget extraordinaire lorsque le montant du marché public est inférieur à 60.000€ HTVA
-de choix de recourir à un marché public conjoint, et le cas échéant de l’adjudicateur qui agira pour le compte
des autres adjudicateurs, et le cas échéant, d’approbation de la convention régissant le marché public conjoint,
et ce pour les dépenses relevant du budget ordinaire
-de choix de recourir à un marché public conjoint, et le cas échéant de l’adjudicateur qui agira pour le compte
des autres adjudicateurs, et le cas échéant, d’approbation de la convention régissant le marché public conjoint,
et ce pour les dépenses relevant du budget extraordinaire lorsque le montant du marché public conjoint est
inférieur à 60.000€ HTVA
-de définition des besoins en terme de travaux, de fournitures ou de services et de choix de recourir à la
centrale d’achat à laquel e le Conseil communal a adhéré pour y répondre, et ce pour les dépenses relevant du
budget ordinaire
-de définition des besoins en terme de travaux, de fournitures ou de services et de choix de recourir à la
centrale d’achat à laquel e le Conseil communal a adhéré pour y répondre, et ce pour les dépenses relevant du
budget extraordinaire lorsque le montant des commandes est inférieur à 60.000€ HTVA
-de décision du principe de la concession de services ou de travaux, de fixation des conditions et modalités de
la procédure d’attribution et d’adoption des clauses régissant la concession, et ce pour les concessions de
services ou de travaux d’une valeur inférieur à 250.000€ HTVA;
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 19/29

 
Sur proposition du Col ège communal;
 
Par 33 voix pour, 10 voix contre et 8 abstentions;
Décide:
Article 1 : De déléguer au Col ège communal ses pouvoirs en matière de choix du mode de passation et de
fixation des conditions des marchés publics et des concessions de travaux et de services, pour des dépenses
relevant du budget ordinaire.
 
Article 2 : De déléguer au Col ège communal ses pouvoirs en matière de choix du mode de passation et de
fixation des conditions des marchés publics et des concessions de travaux et de services, pour des dépenses
relevant du budget extraordinaire, lorsque la valeur du marché ou de la concession est inférieure à 60.000€
HTVA.
 
Article 3: A dater du 1er février 2019, de déléguer au Col ège communal le choix de la procédure de passation
et de fixation des conditions des marchés publics pour les dépenses relevant du budget ordinaire.
 
Article 4: A dater du 1er février 2019, de déléguer au Col ège communal le choix de la procédure de passation
et de fixation des conditions des marchés publics pour les dépenses relevant du budget extraordinaire lorsque
le montant du marché public est inférieur à 60.000€ HTVA.
 
Article 5 : A dater du 1er février 2019, de déléguer au Col ège communal le choix de recourir à un marché public
conjoint,   et   le   cas  échéant   de   l’adjudicateur   qui   agira   pour  le   compte   des  autres  adjudicateurs,   et   le   cas
échéant, d’approbation de la convention régissant le marché public conjoint, et ce pour les dépenses relevant
du budget ordinaire.
 
Article 6: A dater du 1er février 2019, de déléguer au Col ège communal le choix de recourir à un marché public
conjoint,   et   le   cas  échéant   de   l’adjudicateur   qui   agira   pour  le   compte   des  autres  adjudicateurs,   et   le   cas
échéant, d’approbation de la convention régissant le marché public conjoint, et ce pour les dépenses relevant
du budget extraordinaire lorsque le montant du marché public conjoint est inférieur à 60.000€ HTVA.
 
Article 7 : A dater du 1er février 2019, de déléguer au Col ège communal la définition des besoins en terme de
travaux,   de   fournitures   ou   de   services   et   de   choix   de   recourir   à   la   centrale   d’achat   à   laquel e   le   Conseil
communal a adhéré pour y répondre, et ce pour les dépenses relevant du budget ordinaire.
 
Article 8: A dater du 1er février 2019, de déléguer au Col ège communal la définition des besoins en terme de
travaux,   de   fournitures   ou   de   services   et   de   choix   de   recourir   à   la   centrale   d’achat   à   laquel e   le   Conseil
communal a adhéré pour y répondre, et ce pour les dépenses relevant du budget extraordinaire lorsque le
montant des commandes est inférieur à 60.000€ HTVA.
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 20/29

Article   9:   A  dater   du   1er   février   2019,   de   déléguer   au   Col ège   communal   la   décision   du   principe   de   la
concession de services ou de travaux, de fixation des conditions et modalités de la procédure d’attribution
et d’adoption des clauses régissant la concession, et ce pour les concessions de services ou de travaux d’une
valeur inférieur à 250.000€ HTVA.
2018/11/12.
Approbation du procès-verbal de la séance publique du 19 novembre 2018
Décide:
Aucune observation n'étant formulée sur sa rédaction, le procès-verbal de la séance publique du 19 novembre
2018 est approuvé à l'unanimité des conseil ers réélus et présents le 19 novembre.
Ce point a été voté en fin de séance.
2018/11/U/1.
Désignation   des   membres   du   conseil   communal   au   conseil   d'administration   de
l'Agence de Développement Local Urbain (ADLU)

L'
  urgence est admise à 39  voix pour et 12 abstentions.
 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et plus particulièrement l'article L1122-30;
Considérant qu'il est prévu dans l'article L1231-7 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation
que "les conseil ers communaux dont le mandat prend fin sont réputés démissionnaires de plein droit de la
Régie communale Autonome (RCA). Tous les mandats dans les différents organes des régies communales
autonomes prennent fin lors de la première réunion du conseil d'administration suivant l'instal ation du conseil
communal
";
Considérant la séance d'instal ation des conseil ers communaux de ce jour;
 
Par 39 voix pour, et 12 abstentions;
Décide:
de désigner les administrateurs, observateurs et experts au sein de l'Agence Local de Développement Urbain
(ADLU) repris ci-dessous :
ADLU (5 PS; 1 PTB; 1 MR)
 
 
 
 
 
 
 
PS
Paul
 
1
Magnette Président  
2
Julie Patte  
 
 
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 21/29

Laurence
Christian
3
Leclercq
Experts (4):
Laurent
 
Stéphanie
Xavier
Van
4
Desgain
Yperzeele
 
 
 
Eric
 
 
5
Goffart  
 
PTB
Sofie
Babette
6
Merckx
Observateur (2): 
Jandrain
 
Manon
Olivier
MR
7
Choel
Dubois
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
2018/11/U/2.
Désignation des membres du Conseil Communal au Conseil d’Administration de la
Régie Communale Autonome (RCA)

L'urgence est admise à 42 voix pour, 6 voix contre et 3 abstentions
 
Vu le Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation et plus particulièrement l'article L1122-30;
Considérant qu'il est prévu dans l'article L1231-7 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation
que  "les conseil ers communaux dont le mandat prend fin sont réputés démissionnaires de plein droit de la
Régie communale Autonome (RCA). Tous les mandats dans les différents organes des régies communales
autonomes prennent fin lors de la première réunion du conseil d'administration suivant l'instal ation du conseil
communal
";
Considérant la séance d'instal ation des conseil ers communaux de ce jour;
 
Par 39 voix pour et 12 abstentions;
Décide:
de proposer les administrateurs, observateurs et experts comme ci-dessous :
 
RCA (8 PS; 2 PTB; 1 MR; 1 C+)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
PS
1
Line manouvrier Présidente    
 
 
2
Paul Magnette  
 
 
 
 
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 22/29

3
Julie Patte
 
 
 
 
 
 
4
Mahmut Dogru    
 
 
 
 
ObservateuFrançoise
5
Babette Jandrain
r (3): 
Daspremont
 
 
Philippe
 
Van
6
Karim Chaïbai
Cauwenberghe
 
 
 
Thomas
Laurence
7
Parmentier
Leclercq
 
 
 
 
8
Xavier Desgain    
 
 
 
 
PTB
Germain
9
Mugemangango    
 
 
 
 
10
Thomas Lemaire    
 
 
 
 
MR
11
Manon Choel    
 
 
 
 
C+
12
Eric Goffart
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Conformément   aux   prescrits   des   articles   L3111-1   et   suivants   du   Code   de   la   démocratie   locale   et   de   la
décentralisation   relatifs   à   la   Tutel e,   la   présente   décision   et   ses   pièces   justificatives   sont   transmises  aux
Autorités de Tutel e.
2018/11/U/3.
Programme de politique générale
Le vote sur l’urgence est de 33 voix pour et 18 voix contre
 
Vu l'article L1123-27 du code de la Démocratie locale et de la Décentralisation; afin de répondre aux attentes
citoyennes, il n’y aura pas de vote sur ce point qui fera seulement l’objet d’une première présentation  dans les
grandes lignes;   
Considérant le programme de politique générale présenté brièvement par la majorité;
Entend les interventions de Mme Merckx, de MM. Tzanetatos, Gil ard, Preumont, Felon et Mugemangango et
les réponses de Mme la Présidente et de M. le Bourgmestre;
Décide:
Le programme de politique générale est présenté dans les grandes lignes au Conseil communal..
Ce point a été abordé avant le point 2018/11/10.
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 23/29

2018/11/U/4.
Division secrétariat communal - Service des Assemblées - Brutéle - Modification au
sein du conseil d'administration

L'
  urgence est admise à 33  voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus particulièrement l'article L-1122-30;
Vu le courrier de Monsieur Laurent Pham, Secrétaire de la Fédération PS de Charleroi;
Considérant qu'il y a lieu de procéder au remplacement de Madame Dominique Fotia par Faysal Abarkan au
sein du Conseil d'administration de Brutélé;
Sur proposition de Monsieur Laurent Pham ;
 
Par 39 voix pour, 9 voix contre et 3 abstentions;
Décide:
Article 1
de procéder au remplacement de Madame Dominique Fotia par Monsieur Faysal Abarkan.
Article 2
de notifier la présente à
 - Monsieur Faysal Abarkan domicilé rue du Centenaire 72 à 6032 Mont-sur-Marchienne
 - à Brutéle sis rue de Naples 29 à 1050 Bruxel es
2018/11/U/5.
SGE - Division secrétariat communal - Service des Assemblées - ISPPC - Modification
au sein du Conseil d'administration et du Bureau exécutif 

L'urgence est admise à 32 voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus particulièrement l'article L-1122-30;
Vu le courrier de Monsieur Laurent Pham, Secrétaire de la Fédération PS de Charleroi;
Considérant qu'il y a lieu de procéder au remplacement de Monsieur Bernard Van Dyck au sein de l'ISPPC;
Sur proposition de Monsieur Laurent Pham ;
 
Par 38 voix pour, 9 voix contre et 3 abstentions;
Décide:
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 24/29

Article 1
de procéder au remplacement de Monsieur Bernard Van Dyck par :

Au Bureau exécutif par Monsieur Jean-Philippe Preumont

Au Conseil d'administration par Mademoisel e Alicia Monard
Article 2
de notifier la présente aux intéressés et à l'intercommunale susvisée
J-P. Preumont ne participe pas au débat et au vote de ce point
2018/11/U/6.
SGE - Division secrétariat communal - Service des Assemblées - Igretec - Modification
au sein du Conseil d'administration 

L'
  urgence est admise à 33  voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus particulièrement l'article L-1122-30;
Vu le courrier de Monsieur Laurent Pham, Secrétaire de la Fédération PS de Charleroi;
Considérant qu'il y a lieu de procéder au remplacement de Monsieur Eric Massin au sein d'Igretec;
Sur proposition de Monsieur Laurent Pham ;
 
Par 39 voix pour, 9 voix contre et 3 abstentions;
Décide:
Article 1
de procéder au remplacement de Monsieur Eric Massin par Monsieur Serge Beghin
Article 2
de notifier la présente à l'intéressé ainsi qu'à l'intercommunale susvisée
2018/11/U/7.
SGE - Division secrétariat communal - Service des Assemblées - Intercommunale de
Santé   Publique   du   Pays   de   Charleroi   -   Modification   au   sein   du   Conseil
d'Administration 

L'urgence est admise à 32 voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions
 
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 25/29

Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus particulièrement l'article L-1122-30;
Vu le courrier de Monsieur Laurent Pham, Secrétaire de la Fédération PS de Charleroi;
Considérant qu'il y a lieu de procéder au remplacement de Monsieur Anthony Dufrane au sein de l'ISPPC;
Sur proposition de Monsieur Laurent Pham ;
 
Par 38 voix pour, 9 voix contre et 3 abstentions;
Décide:
Article 1
de remplacer Monsieur Anthony Dufrane par Monsieur Maxime Hardy
Article 2
de notifier la présente à l'intéressé ainsi qu'à l'intercommunale susvisée
J-P. Preumont ne participe pas au débat et au vote de ce point
2018/11/U/8.
SGE - Division Secrétariat communal - Service des Assemblées - Brutelé - Modification
au sein du Conseil d'Administration

L'
  urgence est admise à 33  voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions
 
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus particulièrement l'article L-1122-30;
Vu le courrier de Monsieur Thomas Salden , Secrétaire général adjoint du Mouvement Réformateur;
Considérant qu'il y a lieu de procéder au remplacement de Monsieur Philippe Sonnet et Monsieur Maxime
Sempo au sein du Conseil d'Administration de Brutélé
Sur proposition de Monsieur Thomas Salden;
 
Par 39 voix pour, 9 voix contre et 3 abstentions;
Décide:
Article 1
- de remplacer Monsieur Philippe Sonnet par Monsieur Julien Paquet
- de remplacer Monsieur Maxime Sempo par Madame Manon Choel
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 26/29

Article 2
de notifier la présente aux intéressés ainsi qu'à l'Intercommunale susvisée
2018/11/U/9.
SGE - Division secrétariat communal - Service des Assemblées - Igretec - Modification
au sein du Conseil d'Administration

L'
  urgence est admise à 33  voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus particulièrement l'article L-1122-30;
Vu le courrier de Monsieur Thomas Salden , Secrétaire général adjoint du Mouvement Réformateur;
Considérant   qu'il   y  a   lieu   de  procéder  au   remplacement   de   Monsieur  Maxime   Sempo   au   sein   du  Conseil
d'Administration d'Igretec
Sur proposition de Monsieur Thomas Salden;
 
Par 39 voix pour, 9 voix contre et 3 abstentions;
Décide:
Article 1
de remplacer Monsieur Maxime Sempo par Monsieur Nicolas Tzanetatos
Article 2
de notifier la présente à l'intéressé ainsi qu'à l'Intercommunale susvisée
2018/11/U/10.
Subventions - Délégation au Collège communal de l’octroi des subventions figurant
nominativement au budget, des subventions en nature, des subventions motivées par
l’urgence   ou   en   raison   de   circonstances   impérieuses   et   imprévues   -   Durée   de   la
délégation : pour toute la législature. Approbation.

L'
  urgence est admise à 33  voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, les articles L1122-30, L1122-37, § 1er, alinéa 1er,
1°, 2°et  3°, L 3121-1, L3331-1 à L3331-8;
Vu le décret du 31 janvier 2013 modifiant certaines dispositions du Code de la démocratie locale et de la
décentralisation ;
Vu la circulaire ministériel e du 30 mai 2013 relative à l’octroi des subventions par les pouvoirs locaux;
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 27/29

Considérant que le décret du 31 janvier 2013 modifiant certaines dispositions du Code de la démocratie locale
et de la décentralisation est venu réformer la loi du 14 novembre 1983 relative au contrôle de l’octroi et de
l’emploi de certaines subventions dont les dispositions avaient été intégrées au Code de la démocratie locale et
de la décentralisation ;
Que ce décret du 31 janvier 2013 modifie le régime juridique applicable aux subventions communales tel que
prévu par les dispositions de la loi du 14 novembre 1983 intégrées au Code de la démocratie locale et de la
décentralisation ;
Considérant   qu’en   application   de   l’article   L1122-30   dudit   Code,   le   Conseil   communal   est   compétent   pour
octroyer les subventions visées à l’article L3331-2 ;
Considérant que l’article L1122-37, § 1er, alinéa 1er, 1°, 2° et 3°, dudit Code autorise le Conseil communal à
déléguer ses pouvoirs au Col ège communal pour les subventions qui figurent nominativement au budget, dans
les limites des crédits inscrits à cet effet et approuvés par l’autorité de tutel e et pour les subventions en nature
et pour les subventions motivées par l’urgence ou en raison de circonstances impérieuses et imprévues ;
Considérant que font partie des subventions en nature visées à l’article L1122-37, §1er, alinéa 1er, 2° du Code ,
les mises à disposition de matériel, de personnel, de véhicule, de bâtiments, de locaux, la réalisation à titre
gracieux de travaux et le transport gratuit de matériel, accordés par le Col ège ou le Conseil,  à des fins d’intérêt
public à une personne morale ou physique juridiquement distincte de la Vil e ou à une association de fait;
Vu la nécessité d’adopter une nouvel e délégation de compétence vu que le règlement du 28/4/2014 est à
échéance le 3/12/2018 ;
 
Par 34 voix pour, 15 voix contre et 2 abstentions;
Considérant la communication du dossier au Directeur financier faite en date du 28/11/2018, conformément à
l'article L1124-40 §1er, 3° et 4° du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation ;
Considérant son avis non remis du 30/11/2018 joint en annexe ;
Décide:
Article 1er : de déléguer au Col ège communal l’octroi des subventions qui figurent nominativement au budget,
dans les limites des crédits qui y sont inscrits à cet effet et approuvés par l’autorité de tutel e.
Article 2 : de déléguer au Col ège communal l’octroi des subventions en nature.
Article 3 : de déléguer au Col ège communal l’octroi des subventions motivées par l’urgence ou en raison de
circonstances impérieuses et imprévues.
Article 4 : d’accorder les délégations visées aux articles 1er, 2° et 3° pour la durée de la législature.
Article   5 :   de   charger   le   Col ège   communal   de   faire   rapport   au   Conseil   communal   annuel ement   sur   les
subventions qu’il a octroyées, en application de l’article L1122-37, § 2, du Code de la démocratie locale et de la
décentralisation.
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 28/29

2018/11/U/11.
SGE - Division secrétariat communal - Service des Assemblées - TIBI - Modification au
sein du Conseil d'Administration 

L'
  urgence est admise 31  à voix pour, 15 voix contre et 3 abstentions
 
Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation et plus particulièrement l'article L-1122-30;
Vu le courrier de Monsieur Laurent Pham, Secrétaire de la Fédération PS de Charleroi;
Considérant qu'il y a lieu de procéder aux remplacements de Madame Françoise Daspremont et de Monsieur
Mahmut Dogru au sein de TIBI;
Sur proposition de Monsieur Laurent Pham ;
 
Par 37 voix pour, 9 voix contre et 3 abstentions;
Décide:

Article 1
   de remplacer Madame Françoise Daspremont par :
    - Monsieur Gaétan Bangisa à la Présidence et au Bureau
    - Monsieur Léon Casaert au Conseil d'Administration

de remplacer Monsieur Mahmut Dogru par Madame Line Manouvrier
Article 2
de notifier la présente aux intéressés ainsi qu'à l'intercommunale susvisée
S. Bangisa et L. Casaert ne participent pas au débat et au vote de ce point
__________________________________________________________
Dernière feuil e de la minute du procès-verbal de la séance du 03 décembre 2018
Le Secrétaire
Le Bourgmestre
C. Ernotte
P. Magnette
Directeur général f.f.
Vil e de Charleroi – Procès Verbal du Conseil du 03 décembre 2018 – Page 29/29